Sécurité dans le TGV Thalys : Les solutions - à bas cout - existent , seul manque le courage politique .

Publié le 23 Août 2015

L'attentat terroriste commis dans le TGV Thalys par un Maghrébin musulman fiché par les services de renseignement Français et Espagnols a relancé le débat sur la sécurité de nos infrastructures de transport et plus particulièrement celle des trains TGV . Or des solutions technologiques existent et sont même déployées de manière opérationnelle avec des résultats probants ... en Chine .

Cette solution technologique c'est la biométrie avec les systèmes de reconnaissance faciale . Après les attentats islamistes Ouighours cette technologie a permis non seulement de sécuriser les gares TGV du réseau Chinois mais aussi de procéder à l'arrestation de plus de 370 fugitifs .

http://www.homelandsecuritynewswire.com/dr20140603-china-implements-airportlike-security-checks-at-crowded-train-stations

https://www.techinasia.com/chinas-high-speed-rail-adding-face-recognition-stations/

http://en.people.cn/90882/7787575.html

http://www.ecns.cn/cns-wire/2015/06-02/167718.shtml

 

Le pseudo-argument avancé par les syndicalistes ou ce que j'appellerais le Gôchistan ou la Drouâdelômie n'en est pas un : Le contrôle biométrique des  " 100 millions de passagers " n'entrevera en rien la fluidité de leur déplacement car ce "problème" n'en est pas un !

Les systèmes Chinois , mais aussi certainement Russes , Américains , Israéliens ou Français , permettent sans problème de traiter 10 000 ou 20 000 personnes en mouvement dans une gare et de comparer leurs données biométriques à celles d'un fichier de 5000 ou 6000 personnes fichées comme potentiellement dangereuses . Avec la puissance des calculateurs modernes cela ne prend pas plus de 10s !

Des systémes permettent même désormais une analyse comportementale des individus filmés et la détection de " comportements à risques " .

   Or le problème de la sécurité d'un TGV est encore plus simple : Un TGV c'est un endroit clos - les rames - dans lequel on pénétre au travers d'une quinzaine de goulots d'étranglements constitués par les portes d'embarquement . Ce problème je l'ai déja évoqué sur ce blogue avec les manifesations Moscovites de 2012 et le logiciel Sova Videopotok .

http://zebrastationpolaire.over-blog.com/article-manifestation-moscou-la-debacle-101301101.html

Le problème de la sécurité d'un TGV c'est donc comparer les données biométriques de 500 à 600 personnes par rapport à un fichier de 5000 à 6000 personnes sachant que ces personnes doivent passer une par une par une porte ! Avec les moyens modernes de calcul cela peut se faire en moins de 1s !

Les " portiques de sécurité " que refuse d'implanter M. Pepy existent donc déja  tandis que cette technologie est facilement adapatable aux TER et à bas cout !

http://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/021275719971-lattaque-du-thalys-pose-la-question-de-la-securite-dans-les-trains-1146999.php

D'autre part les contrôles de vérification des billets existent déja à l'embarquement de certains TGV - points " Accueil TGV " - ( voir photo ) et donc la mise en place de portiques de contrôle ne congestionnera pas les gares .

 

Une caméra " low-cost " de 400 à 700 euros par porte convient largement pour l'identification .Il suffit de vous rappeler le gadget à quelques dizaines d'euros qui à servi à établir votre passeport biométrique ...

Tout comme pour l'utilisation des drones dans la lutte contre la criminalité le problème n'est pas technologique ni même financier mais bien politique : Résister au terrorisme intellectuel du Gôchistan et de la Drouâdelômie !

 

Sécurité dans le TGV Thalys : Les solutions - à bas cout -  existent , seul manque le courage politique .
Sécurité dans le TGV Thalys : Les solutions - à bas cout -  existent , seul manque le courage politique .
Sécurité dans le TGV Thalys : Les solutions - à bas cout -  existent , seul manque le courage politique .
Sécurité dans le TGV Thalys : Les solutions - à bas cout -  existent , seul manque le courage politique .

Rédigé par DanielB

Publié dans #securité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Bonjour, voici le poin t de vue de laurent mucchielli dans la gazette des communes.
"« La vidéosurveillance est un gaspillage de l’argent public »
Dans un livre à paraître le 7 mars prochain, le sociologue Laurent Mucchielli relance la polémique sur la vidéosurveillance. S'appuyant sur une enquête de terrain, il dresse un bilan accablant de son efficacité et fustige le « bluff technologique » des industries de sécurité, le gaspillage de l’argent public et la démagogie politique"
http://www.lagazettedescommunes.com/550944/la-videosurveillance-est-un-gaspillage-de-largent-public/?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter
http://amzn.to/2oTtbXW
Cordialement.
Répondre
D
Bonsoir ,
En Belgique 70% des auteurs d'agression de commerçants sont arrêtés après diffusion des images de videosurveillance par la police .
En France on risque la prison pour afficher les images de son agresseur .
Ces " sociologues " ne savent pas de quoi ils parlent .
Tres Cordialement
Daniel BESSON
M
Bonjour, ton article sur le système chinois sera confirmé en dec. 2017 sur RTL: VIDÉO - En Chine, difficile d'échapper à la vidéosurveillance plus de 7 minutes
Les progrès de l'intelligence artificielle dopent les capacités de surveillance de l'État chinois. À l'heure actuel ce dernier dispose d'un système redoutable de plus de 170 millions de caméras, qui devrait encore s'étoffer d'ici trois ans
http://www.rtl.fr/actu/futur/video-chine-videosurveillance-ia-intelligence-artificielle-7791386634
http://www.bbc.com/news/av/world-asia-china-42248056/in-your-face-china-s-all-seeing-state
Répondre