26 mai 1950 : ll y a 70 ans un Mỹ-Lai Français ordonné par le capitaine Marcel BIGEARD ?

Publié le 28 Mai 2020

Cela se serait passé il y a tout juste 70 ans , le 26 mai 1950 , dans le Nord de l'Indochine dans le village de Quinh-Quang sur le Song Traly ( emplacements à localiser avec précision ? On peut penser à la rivière Son  )  et cela pourrait être un crime de guerre comparable à Oradour sur Glane , Lidice ou Mỹ-Lai . 

La personne qui a dénoncé ce crime de guerre est le réalisateur Claude BERNARD-AUBERT , connu aussi dans les années 70 comme réalisateur de films pornographiques sous le surnom de Burd TRANBAREE . Claude-Bernard AUBERT  a réalisé deux films majeurs sur le conflit Indochinois : " Patrouille sans espoir " en 1957 qui est la chronique de la vie et de la mort d'une garnison Française isolée et " Charlie-Bravo " en 1980 qui est la chronique de l'équipée meurtrière d'une section de 12 parachutistes  de l'armée Française ( le 13éme s'est tué au moment du parachutage ) quelques jours après la bataille de Diên Biên Phu . Ces deux films auront tous les deux des difficultés à trouver leur public mais constituent aujourd'hui une référence sur cette guerre .

Le premier en raison d'une demande de censure de la part de l'armée Française en pleine guerre d'Algérie et le second en raison de "pressions" exercées par des groupes d'anciens combattants auprès des distributeurs - en pleine affaire de " La Marseillaise de Gainsbourg " -  ainsi que de mauvaises critiques d'une rare unanimité dans la presse " conservatrice " comme " progressiste " ! Si le massacre est juste évoqué dans le générique du film [ voir vidéo ] , dans une interviouve donnée au magazine Cine-Bazar3 en 2016 - soit deux années avant son décès - Claude BERNARD-AUBERT se fait plus précis et cite des noms , du moins un nom  .

Les faits se seraient déroulés le 26 mai 1956 et concerneraient une compagnie du Bataillon de Marche Indochinois . Le BMI était une unité indigène dont Claude-BERNARD-AUBERT alors engagé volontaire était l'un des trois Européenns avec un cadre ,  le capitaine Marcel BIGEARD . Selon son témoignage , aprés une embuscade prés du village " Bigeard , le capitaine Français a commandé à ses troupes de tout raser " " La chose chose qui m'a le plus marqué c'est quand un mec qui est rentré de sa rizière a trouvé sa femme et ses enfants morts . Il est allé prendre une corde dans sa case est il s'est pendu à un aréguier  . Personne n'a bougé . J'avais 20 piges . " 

 Trente ans aprés , en 1980 lors de la sortie du film , Marcel BIGEARD qui entretemps était devenu général et même secretaire d'état à la défense aurait pris contact avec Claude-BERNARD-AUBERT pour lui demander de ne pas diffuser le film . Des "p'tits gars" , anciens paras d'Indochine ,  auraient même servi de "messagers" auprès de Claude BERNARD-AUBERT.

Je vous livre tel-quel le témoignage de Claude BERNARD-AUBERT !

 

 

 

 

 

26 mai 1950 : ll y a 70 ans un Mỹ-Lai Français ordonné par le capitaine Marcel BIGEARD ?
Le témoignage de Claude BERNARD-AUBERT sur le massacre du 26 mai 1950 .
Le témoignage de Claude BERNARD-AUBERT sur le massacre du 26 mai 1950 . Le témoignage de Claude BERNARD-AUBERT sur le massacre du 26 mai 1950 .

Le témoignage de Claude BERNARD-AUBERT sur le massacre du 26 mai 1950 .

Rédigé par DanielB

Publié dans #Histoire, #Histoire militaire, #Asie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
l'interview dans le magazine Cine-Bazar3 (2016) a eu un impact très faible par rapport a une autre interview d'une autre personne (louis darequier de pellepoix) dans le magazine l'express de 1978.Cine-bazar étant moins généraliste que l'express.
Répondre
D
Bonsoir ,<br /> Je ne peux pas réagiir à tout ....<br /> DanielB
S
@danielb, le droite nationaliste si sourcilleux n'a meme pas réagit au propos du réalisateur,
D
Bonsoir ,<br /> Merci de le rapeller <br /> Très Cordialement <br /> DanielB