Mer de Chine - Garde Côtière Chinoise : Alors XI , tu tires ou tu pointes ?

Publié le 25 Janvier 2021

Dans l'exercice de la souveraineté d'un état en mer l'état qui défend cette souveraineté doit être capable de maîtriser toute la gamme de la " montée aux extrêmes " y compris la note finale : L'ouverture du feu sur le navire contrevenant , d'abord un tir de semonce puis un tir au but .

Le Comité Permanent de l'Assemblée Populaire Chinoise - l'organe législatif le plus important de la République Populaire de Chine - vient d'adopter une loi comparable à la " lei do abate " dans les pays Lusophones en matière de souveraineté aérienne .   Selon le South-China Morning Post celle loi donne l'autorisation à la Garde-Côtière Chinoise " d'utiliser tous les moyens - dont les armes - pour dissuader toute menace posée par des navires étrangers " Ce texte autorise des " frappes préventives sans avertissement préalable " de " démolir toute les installations construites par une puissance étrangère  " " dans toutes eaux sous juridiction Chinoise " .

Cette loi distingue le type d'armes à utiliser en fonction des circonstances ce qui introduit un bémol et un dièse à cette dernière note . Les équipages des navires de la garde Côtière Chinoise sont  ainsi autorisé à utiliser des fusils selon leur "jugement raisonnable" - presque un " objective reasonabeless standart "d'une situation d'infraction selon la " nature , le degré et l'urgence " de cette infraction , et il leur est demandé de tirer de préférence au dessus de la ligne de flottaison . En cas de refus d'obtempérer manifeste ou de répétition délibérée de l'infraction par le navire contrevenant , l'utilisation des armes de pont est autorisée . 

Le problème qui inquiète les puissances riveraines de la Mer de Chine du Sud est la notion d' " eaux sous juridiction Chinoise " , une notion qui est rejetée par ses voisins au premier rang duquel le Japon en particulier au nom des revendications Chinoises  . Cette loi laisse volontairement planer le doute quand à la définition de " eaux sous juridiction Chinoise " et c'est peut-être là son objectif initial : Ajouter du " brouillard à la guerre " sur la nature exacte des zones maritimes où cette loi s'appliquera ! 

La promulgation de cette loi intervient alors que de nombreux experts s'aperçoivent que le nouveau navire de l'Agence Chinoise de Sécurité Maritime  Haixun 09 est construit avec une proue et un profil latéral de coque qui le rend particulièrement aptes aux manœuvres d'abordage latéral par l'arrière et même aux manœuvres d'éperonnage . 

Le Haixun 09  qui a été lancé à la fin du mois de septembre 2020 a un déplacement de 10 700 tonnes , une longueur de 165m et possède une autonomie de 10 000 miles nautiques @ 16noeuds .

L'éperonnage est une manœuvre couramment utilisée par la Garde-Côtière Chinoise et les autres agences chargées de l'exercice de la souveraineté sur les " eaux sous juridiction Chinoise " . Elle a été développée par les Milices Maritimes Chinoises , le plus souvent aux dépends des coques de n... Des chalutiers Vietnamiens .

Tout comme l'abordage , l'éperonnage est un élément essentiel dans la " montée aux extrêmes " lors de l'exercice de la souveraineté de l'état en mer , entre la signification de l'infraction par haut-parleur , les manœuvres devant l'étrave du navire contrevenant et l'ouverture du feu , d'abord avec des armes individuelles puis des armes de pont , que ce soit un coup de semonce ou un coup au but . Un navire étudié pour l'abordage ou l'éperonnage qui a la possibilité d'ouvrir le feu , surtout à titre préventif , devient ainsi un dilemme plus important pour les officiers du navire enfreignant la souveraineté Chinoise que la barbe en dessus ou en dessous de la couverture pour le capitaine Haddock ! 

On a donc un double-brouillard , un double rideau de fumée qui est déployé devant les adversaires de la RPC en Mer de Chine : Celui sur le domaine d'application de la loi votée par le CPAPC et sur les tactiques employées pour la faire respecter ! 

De son côté la marine Russe envisage aussi très sérieusement d'utiliser l'éperonnage contre les navires Occidentaux qui enfreignent la souveraineté des eaux territoriales Russes . 

Le 23 novembre 2020 le destroyer lance-missiles USS John S. McCAIN a essayé de pénétrer dans les eaux de la baie de Pierre Le GRAND dans le Pacifique Ouest dans le cadre d'une mission " FONOP " de - prétendue - " Liberté des mers " . La Marine Russe a aussitôt dépêché le navire anti-sous marins Amiral VINOGRADOV qui par liaison radio a signifié au navire intrus qu' " il sera chassé des eaux territoriales Russes par une manœuvre d'éperonnage " 

L'abordage et parfois l'éperonnage des navires Occidentaux par la Marine Soviétique étaient des manœuvres assez courantes lors de la Guerre Froide , en particulier à la fin des années 80 dans la Mer Noire  . 

C'est toutefois une manœuvre risquée et le navire abordeur doit bien connaître les caractéristiques du navire qu'il aborde . Ce fut le cas du navire de la Garde-Côtière Bolivarienne Naiguatá  qui aurait voulu éperonner le paquebot RCGS Resolute le 30 mars  2020 et pour qui l'affaire s'est bien mal terminée . Bien que navigant dans les eaux Caribéennes ce paquebot était certifié pour la navigation dans les eaux polaires ! 
 

 

 

CCG HAIXUNCCG HAIXUN
CCG HAIXUN

CCG HAIXUN

RCGS RESOLUTE
RCGS RESOLUTE

RCGS RESOLUTE

Mer de Chine - Garde Côtière Chinoise : Alors XI , tu tires ou tu pointes ?
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
maintenant on accuse la rpc de cartographier les fonds marins afin de mieux assurer le passage de leur sous-marins, (ils auraient oublier d'allumer leur appareils ais).<br /> http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/01/25/les-chinois-21827.html
Répondre
C
Bonjour Daniel, <br /> N'oubliez pas que l'on parle de droit de la mer qui pour les terriens et sédentaires que nous sommes n'est pas compréhensible. L'exemple est que les navires y compris les bâtiments de guerre disposent d'un droit de passage dans les 12 miles. Si on laisse les empires terrestres s'imposer sur les océans on va perdre des droits
D
Bonsoir ,<br /> Oui j'ai lu ça <br /> Comme si les missions océanographiques du " camp du bien " ne l'ont jamais fait !<br /> Très Cordialement<br /> DanielB