Publié le 31 Décembre 2008

Je ne pouvais passer cette nouvelle sous silence dans ce blogue . Toutefois la periode des fêtes , par respect pour la personne et pour sa famille , m'amène à modérer mes propos . C'est ainsi que je voulais lorsque j'ai pris connaissance de la nouvelle intituler cet article avec le titre d'un roman bien connu de Boris Vian .
Le politologue Etazunien Samuel Huntington , dont j'ai souvent écorché le patronyme , est décédé le 24 décembre dernier .
Si la Russie a perdu cette année deux de ses " directeurs de conscience " du " National Conservatisme " , Alexandre Soljenytsine et le Patriarche Alexis II , l'Empire déplore en Samuel Huntington la perte d'un de ses principaux idéologues .
Bien sûr , je ne désaprouve pas totalement les thèses développées par Huntington dans " Le Choc des Civilisations " , en particulier en ce qui concerne les relations entre le monde Russe et l'autoproclamé " Monde Occidental " .
Toutefois le " Prometheisme " que j'evoque parfois dans les colonnes de ce blogue est une manière détournée par les Sr occidentaux d'utiliser ce " Choc des civilisations " contre l'unité et l'intégrité de l'Etat Russe , nation multiethnique , multiculturelle et multriconfessionelle par excellence .
L'election d'Alexandre Nevsky  comme le " plus grand personange de l'histoire Russe " par les telespectateurs et internautes Russophones est là aussi pour prouver qu'il existe bien ce " choc de civilisations " entre le monde Slavo-orthodoxe centré autour de la Russie et l'Europe qui a eu la " chance " ( ? ) de béneficier de l' " onction de la Romanité " .
De la même manière , " Who Are We: The Challenges to America's National Identity " , reprend en la detournant du point de vue Anglo-Saxon la thèse de " A raza Cosmica " de José Vasconcelos que mon épouse aux origines Amérindiennes m' a fait connaître et apprécier .

Par contre  , je pense tout comme " Herr Doktor " et à contrario de Samuel Huntington que les rivalités entre etats-nations pour le contrôle des  matières premières continueront et iront même en s'exacerbant , en premier lieu dans l'Arctique .C'est l'un des thèmes récurrents de ce blogue . En fait ces rivalités pour l'accés aux matières premières se superposeront aux chocs culturels évoqués par Samuel Huntington .


" On m'apelle * Palpatine le  Russe * . Et Alors ! Vous ne voulez tout de même pas que je vous dise  que j'aime le modéle de civilisation Etazunien ou Anglais "

Palpatine pcc Nicolas Sarközy






Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Kulturkampf

Repost0

Publié le 31 Décembre 2008

Le gouvernement Russe vient de publier la liste , non definitive , des entreprises qui beneficieront d'une aide financière pour faire face aux conséquences de " la crise " .
Cette liste comporte 295 entreprises , dont les compagnies du secteur energetique qui se taillent la part du lion ( 35 ) , les entreprises métalurgiques ( 32 ) et les sociétés de transport ( 25) .
RIA NOVOSTI et RUSSIA TODAY dans le secteur des media feront aussi parti des entreprises aidées  , voilà qui va encore faire " jaser " en Occident ............................
Cette liste provisoire a été approuvée le 23 décembre par une commission gouvernementale .
Concernant notre " théatre d'operations " , le Cluster Maritime Russe de l'Arctique est représenté par Sevmash et Zvezdochka shipyards , le secteur minier par Norisk Nickel , le secteur du transport maritime arctique par Murmansk Shipping company , la métallurgie par RUSAL et SeverStal  , le secteur petrogazier par GAZPROM et ROSNEFT .
Les sociétés aidées ont pour la plupart un chiffre d'affaire supérieur à 15 Milliards de Roubles et un effectif supérieur à 4000 personnes .

Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Economie

Repost0

Publié le 31 Décembre 2008

Décidement  " tout fout le camp " ! Si "Ded Moroz " ( Le Père Gel ) a toujours sa barbe blanche et sa longue cape rouge , sa fille " Snegorouchka " s'émancipe : Elle n'est plus la jeune fille en fleurs et romantique du temps jadis mais prèfère la " mini " même dans l'hiver arctique comme en témoigne cette photo prise à Severodinsk .




Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Kulturkampf

Repost0

Publié le 30 Décembre 2008

A peine l'agression Israelienne contre la bande de Gaza a t"elle commencée que le cortège des " experts " défile dans les pages de nos journaux , sur nos ondes et nos ecrans .
Tous s'évertuent à expliquer le pourquoi et le comment de cette action militaire , et font deja des pronostics .
Toutefois un " point de détail"  est passé sous silence par tous ces " experts " : Israel a lancé son offensive pour " sécuriser sa zone frontalière contre les tirs de missiles "
Or depuis au minimum 15 ans des projets , menés sous la houlette de Shimon Peres , à base de " rayons de la mort " ( Laser Nautilus ) , de missiles (  Iron Dome ) ou d'artillerie AA " conventionelle " ( Phalanx ) sont financés , étudiés puis abandonnés par Israel et les Etats Unis pour "  sécuriser la zone frontalière contre les tirs de missiles dans un proche avenir " ...................................
Cela meritait d'être signalé !






Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 30 Décembre 2008

La " stratégie arctique " reste le serpent de mer de la Garde Cotière Etazunienne . Si depuis sa nomination en 2006 , l'amiral Thad Allen ne cesse de mettre en avant l'importance de cette région et le retard des Etats Unis en matière de brise-glaces  par rapport à la Russie par exemple , la garde côtière Americaine reste dans l'expectative d'une définition précise des nouvelles missions et de la dotation de nouveaux moyens .

Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 30 Décembre 2008

Si pour le tournage de " La loi du Nord " , film inoubliable avec Michèle Morgan ( sublimissime dans son manteau de fourrure ) et Charles Vanel , les studios Français reconstituèrent le Grand Nord Canadien dans les Vosges , c'est dans l'Arctique au Groenland que desormais les producteurs Olivoudiens vont " reconstituer " l'Alaska et autres regions froides .
La firme Paramount pictures entamme ainsi le tournage d'un feuilleton , dont l'action se situe aux Etazunis , dans le fjord d ' Ilulissat .

Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #La cinematheque

Repost0

Publié le 30 Décembre 2008

Alexandre Nevsky !

Les telespectateurs Russes et russophones ont élu ALEXANDRE NEVSKY , défendu par le métropolite Kyrill , comme le personnage central de l'histoire Russe devant le ministre Piotr Stolypine ( dont l'action fut esentielle dans la mise en valeur de la Sibérie ) défendu par le cinéaste Nikita Mikhailov et ...............Joseph Staline .

L'ensemble des résultats sur ce lien .

Bien sûr , ce resultat n' a pas l'heur de plaire aux " democrates Russes " , qui comme dans cet article de " Nessavissimaya gazeta " y voient une triple élection de Staline .

Pour ma part je vous fais part de mes votes successifs au cours des trois étapes du projet : Staline - Ivan IV - Ivan IV .

" Vis à vis de la Russie , les étrangers ont cette mentalité des rats et des souris qui ont peur de quelque chose de grand et de puissant auprés d'eux , de quelque chose qu'ils ne comprennent pas . Comme les rats et les souris , ils se rassemblent , discutent et medisent à voix basse , et essayent de s'unir pour comploter afin en venir à bout "

Nikita Mikhailov
lors de l'émission " Le Nom de la Russie "

Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Kulturkampf

Repost0

Publié le 30 Décembre 2008

Les essais en mer du submersible " Youri Dolgorouki " annoncés pour la fin de l'année sont reportés au printemps 2009 suite à des problèmes liés à la mise en place du recateur nucleaire .

Sevmash et des spécilaistes de la Flotte du Nord ont conduits des essais concluants sur le réacteur nucléaire le 16 décembre dernier  mais suite à l'accident du submersible NERPA et à l'echec d'un tir en immersion du missile " BOULAVA " l'agence fédérale ROSATOM a introduit des mesures de sécurité complémentaires .

Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 30 Décembre 2008

Lorsque l'ancien vice-président américain Al Gore et le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) ont obtenu le prix Nobel de la paix en 2007, le glacier groenlandais d'Ilulissat aurait tout autant mérité de figurer avec eux sur la liste des lauréats. Depuis trois ans, ce glacier situé à quelques centaines de kilomètres au nord du cercle polaire, sur la côte ouest du Groenland, qui est le plus gros producteur d'icebergs de l'hémisphère Nord et l'un des plus rapides, est devenu une arme essentielle de la "diplomatie climatique" que pratique le Danemark, hôte dans tout juste un an de la conférence internationale sur le climat qui débouchera - en principe - sur un nouveau traité faisant suite à celui de Kyoto


Cela ne se fait pas sans grincements de dents. Des fournées de personnalités politiques du monde entier ont été emmenées par Connie Hedegaard, ministre conservatrice danoise du climat, afin de voir "de leurs yeux" le changement climatique. A juste titre, serait-on tenté de dire, tant le spectacle qu'offre le fjord rempli d'icebergs aux formes et aux dimensions exceptionnelles ne peut laisser personne indifférent, même si de courtes visites ne permettent pas de voir à l'oeil nu le moindre changement, tant celui-ci ne peut s'observer que sur la durée.

En hiver, à Ilulissat, 4 500 habitants, on ne croise dans les rues enneigées que des personnes qui tirent derrière elles des phoques abattus sur la banquise. Les responsables politiques étrangers viennent entre mai et septembre. A une heure de marche à peine du centre, le fjord s'étale. Là-bas, au loin vers l'est, invisible à l'oeil nu, le front du glacier, à plus d'une quarantaine de kilomètres. Depuis 2004, il est classé au Patrimoine mondial de l'Unesco. Certains icebergs qui se détachent sont tellement monumentaux, faisant jusqu'à 1 000 mètres de hauteur, qu'ils restent coincés dans le fjord des années avant de rejoindre la baie de Disko, puis la mer.

La légende dit que c'est un iceberg d'Ilulissat qui a coulé le Titanic. Dans l'aristocratie des glaciers, il appartient donc au gotha, même si son succès actuel tient plus à la présence dans cette petite ville d'un aéroport et d'une infrastructure hôtelière qui en fait la première destination touristique du Groenland. C'est aussi la raison pour laquelle la ministre danoise du climat a jeté son dévolu sur ce site voici quelques années.

En 2004, alors qu'elle était toute fraîche ministre, Connie Hedegaard avait assisté à une conférence de l'ONU . "J'ai pensé : "Mon Dieu, il ne se passe pas grand-chose", raconte-t-elle. Et comme responsable politique, vous voyez que tout est très compliqué, avec tous ces techniciens." L'un de ses conseillers confie : "En tant qu'ancienne journaliste, elle voulait voir des résultats. Elle bouillait d'impatience."

C'est elle qui a donc eu l'idée d'utiliser le Groenland, un territoire autonome dépendant du Danemark, pour montrer que le réchauffement climatique, dont l'effet est plus important encore en zone arctique, est une réalité palpable. Et mobiliser ainsi les responsables politiques mondiaux. "On emmène aussi les meilleurs spécialistes, capables de parler clairement, et on donne la possibilité aux politiques de conserver une image claire, dit-elle. Si vous emmenez un responsable politique là-bas en combinaison sur un bateau et qu'il voit de ses yeux le glacier qui rétrécit, c'est la meilleure façon de le convaincre que le changement climatique est en cours."

Depuis, les responsables politiques se sont succédé, parfois pour quelques heures, le temps de voir, de se faire prendre en photo devant les icebergs. "Avant, les gens venaient ici et on devenait célèbre, explique un Danois qui travaille depuis longtemps dans l'industrie locale du tourisme. Maintenant, les gens viennent ici pour devenir célèbre."

Le sénateur John McCain, Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants, Hubert Védrine, Jean-Louis Borloo, José Manuel Barroso, Angela Merkel, tous sont revenus convaincus qu'"il se (passait) quelque chose". Le glacier d'Ilulissat s'est transformé en un salon postmoderne exclusif.

Chacun tente d'en tirer parti. Lors de la visite du président de la Commission européenne, les pêcheurs de flétan, un poisson très apprécié ici, sont venus en délégation raconter qu'à cause du changement climatique, le flétan avait quasiment disparu. L'administration groenlandaise de la pêche, à Nuuk, a dû rectifier le tir : le flétan avait plutôt été victime de surpêche.

Depuis cet automne, une autre controverse a éclaté. Rien d'anormal en soi dans le monde scientifique où les hypothèses se succèdent jusqu'à ce qu'elles soient contredites. Mais dans le cas présent, la forte valeur politique ajoutée a rendu la discussion sensible. La fonte accélérée du glacier ne serait en fait pas due à un réchauffement de l'atmosphère, mais au fait que le courant marin local aurait laissé entrer bien plus d'eau chaude que la normale.

"Depuis le milieu des années 1990, la température de l'océan a augmenté de 1 degré. Et la retraite du glacier a commencé à s'accélérer en même temps. On a constaté le même phénomène sur la période 1925-1970, note Mads Ribergaard, de l'Institut danois de météorologie. Notre conclusion est qu'il est très difficile d'être catégorique. Il est clair que la retraite du glacier s'est accélérée depuis quinze ans, mais la question est : pourquoi ? Il n'est pas certain que le réchauffement de l'océan soit lié au réchauffement de l'atmosphère. L'eau que nous avons mesurée est profonde, à moins de 200 mètres, et elle n'est pas en contact avec l'atmosphère."

Spécialiste de la calotte glaciaire, Dorthe Dahl Jensen, de l'Institut Niels-Bohr, s'est rendue dix fois à Ilulissat en quatre ans pour accompagner ministres et institutions. "Depuis 2003, le glacier a reculé de 10 kilomètres et le phénomène s'accélère".

A chaque visite, elle martèle la même chose et la controverse ne la dérange pas : "Le message que je fais passer aux responsables politiques est que la calotte glaciaire du Groenland réagit au réchauffement et que ce qui se passe ne peut être ignoré car, quand la calotte est affectée, cela a une forte implication sur l'élévation du niveau de la mer, et donc sur les populations qui vivent le long des côtes. Et le message passe."

Connie Hedegaard est restée ferme sur ses positions : "Ce que l'on dit maintenant, c'est que la recherche est toujours en cours, et qu'il peut y avoir différents facteurs qui influent." Le glacier va demeurer une arme de prédilection dans la diplomatie climatique danoise.

Le ministère prépare activement la liste des invités de l'été 2009, dans l'intention de peser de façon déterminante sur la conférence de Copenhague, dans un an. Le nouveau président américain , Bariack Obama , serait bien sûr l'invité de rêve.

D'apres " l'Immonde "

Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Repost0

Publié le 30 Décembre 2008

Si le glacier d'Ilulissat ( Groenland ) fait recette chez les responsables politiques et les touristes aisés, d'autres tentent de l'exploiter commercialement. C'est ainsi que Jesper Lovskov a été contacté il y a deux ans par un homme d'affaires danois, Morten Kelsen, qui venait d'avoir une idée lumineuse : puisque le glacier semble libérer de plus en plus d'icebergs, puisque certains ont tenté d'utiliser son eau pour vendre de la bière ou de la vodka, pourquoi ne pas récupérer les icebergs pour produire tout simplement l'eau la plus pure du monde. Ni minéraux, ni calcium. Avec un marketing... qui coule de source

D'autres envisageraient, dit-on, de grimper au sommet de la calotte glaciaire, là où il ne pleut pas, pour aller chercher en profondeur de la glace qui daterait de la naissance de Jésus, garantie à l'aide du carbone 14. L'eau du Christ !

Rien de tel pour l'eau du glacier, dont la mise en bouteilles est effective : "Greenland Ice Water ne contribue pas à la détérioration de la calotte puisque son eau vient des icebergs", assure Jesper Lovskov. Arrivé à Ilulissat en 1995, il n'a pas hésité à rejoindre le projet dont il est aujourd'hui le directeur. Il connaît bien le fjord. Pendant sept ans, il a pêché le flétan le long des icebergs, partant travailler avec son traîneau à chiens pour lancer ses hameçons dans les trous forés dans la banquise. La société a reçu le feu vert du gouvernement autonome groenlandais puis a pu commencer à travailler avec les pêcheurs locaux qui, en fonction de la demande, faible encore, lancent leurs filets dans la baie de Disko, juste à la sortie du fjord où s'accumulent les icebergs. Et pas de problème de gestion du stock avec un glacier qui rejette 30 milliards à 40 milliards de tonnes d'icebergs tous les ans, issus d'une calotte glaciaire qui contient 10 % des ressources en eau douce de la planète.

PÊCHEURS DE GLACE

Les pêcheurs de glace sont payés un peu moins de 7 centimes d'euro du kilo. Les plus actifs peuvent petit à petit devenir actionnaires de l'entreprise. La pureté de l'eau de glacier ne suffit toutefois pas à assurer son succès. Car si la source garantit une bonne pureté, le processus est complexe et coûteux pour garantir cette pureté. Les blocs de glace pêchés dans le fjord sont envoyés par navire en deux semaines jusqu'au Danemark, où ils sont traités pour être vendus aux restaurants. Greenland Ice Water tente de se faire connaître par tous les moyens. "Quand les représentants de l'UE sont venus ici, en mai 2008, nous avons essayé de nous placer dans l'angle de vue de leur bateau afin qu'ils nous voient en train de pêcher les blocs de glace. Mais ils ont brusquement changé de bord et n'ont rien vu", raconte, dépité, Jesper Lovskov.

Au printemps, un studio hollywoodien doit venir tourner un film à Ilulissat. Les Danois espèrent bien sensibiliser les stars californiennes à leur produit

D'apres " L'Immonde "

Note de l'Editeur : L'idée d'exploiter commercialement les icebergs date des années 70 ( De notre ére )  C'est l'explorateur Français Paul Emile Victor qui suggérait de " découper " à la lance thermique des icebergs , de les empaqueter dans une bâche plastique et de les remorquer jusqu-au proche-orient .
Il suggérait aussi de " fondre " les glaciers et de remplir des tankers qui effectuaient leur retour à vide vers cette région .
A une autre époque , il faut se souvenir des empereurs Romains et de la gentry Romaine qui faisait venir ses " glaces " des glaciers Alpins .

Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Economie

Repost0