Publié le 4 Novembre 2009

L'histoire "RIA et Staline" s'est déroulée d'après un scénario classique tel "une tempête dans un verre d'eau". Et cette histoire n'aurait rien eu de particulier - une simple erreur de journaliste, une mauvaise connaissance de l'objet ou une trop grande soumission à des stéréotypes - si elle n’avait pas entrainé un tel tapage et ne risquait de compromettre la réputation de RIA Novosti.

Je distingue deux composantes à cette situation: personnelle et publique.

La composante personnelle consiste en recherche de sensationnel que le journaliste du site Internet www.euobserver.com Andrew Rettman semble vouloir à tout prix obtenir. Je ne m'attarderai longtemps sur l'analyse de cette publication: tout cela est décrit dans les détails dans
un communiqué de RIA Novosti. Regardez le texte de l'article au sujet de RIA Novosti et Staline : un anonyme a dit quelque chose à un autre à propos de Staline dans le but de réhabiliter son image (si l'on peut parler, d’ailleurs, de réhabilitation de l'image d'une personnalité historique, puisque on le sait, au bout d'un certain temps, l'histoire met les points sur les "i"). Selon l'article, RIA Novosti aurait voulu corriger une attitude négative envers Staline, elle aurait même à cette fin, embauché des conseillers occidentaux et s'apprêterait à organiser une série de manifestations au Proche-Orient, Extrême-Orient et dans l'Arctique. Bref, il s'agit de rumeurs ordinaires fort répandues en coulisse dans les pays européens.

Le journaliste Andrew Rettman a demandé des commentaires à RIA Novosti: mes collègues s’en sont amusés et ont démenti cette histoire  à propos de Staline. Ils lui ont expliqué que la parution du journal Moscow news en arabe, plus précisément d'Anba Musku, se ferait simultanément dans 16 pays. Ils lui ont également parlé de
Valdaï Arctique, ( * )d'une conférence d’experts dans le cadre du Club Valdaï existant depuis six ans déjà grâce au soutien de RIA Novosti. Et en ce qui concerne l'Extrême-Orient, des nouvelles économiques  y seront publiées par RIA Novosti en chinois.

Mais rien de sensationnel dans tout cela, simplement le travail quotidien du holding d'information qu'est aujourd'hui l'Agence RIA Novosti. Par conséquent, Andrew Rettman n’a pas entendu, ou bien il n'a pas voulu entendre. Convenez qu'il était bien plus alléchant de tout réunir en un seul sujet.

Je ne peux l'interpréter autrement que comme la partialité du journaliste d'EUobserver. Je n'ai jamais été partisan de la théorie des complots. Mais lorsqu'un article de ce genre, ne se souciant pas des positions prises  par l'Agence, est publié, avec un tel cynisme, quatre jours avant la Journée de commémoration des victimes des répressions politiques en Russie et lorsqu'il n'est repris, durant les trois premiers jours, que par nos collègues géorgiens, puis, soudain, par plusieurs autres médias -dont d’ailleurs aucun n'a demandé de commentaires ou de vérifications à ses collègues de RIA Novosti: de quoi peut-il s'agir? D'une crise sérieuse du journalisme ou, peut-être, de l’oubli des notions telles que la déontologie, la solidarité entre journalistes ou, tout simplement, l'honnêteté professionnelle?

Même l'APN soviétique (Agence de presse Novosti), sur la base de laquelle a été créée RIA Novosti, ne s’est jamais vu reprocher de défendre le stalinisme pendant la guerre froide et durant les 50 ans de son existence. Alors même que Solomon Lozovski, fondateur de Sovinformburo (Bureau d'information soviétique) rebaptisé ensuite APN, a été lui-même victime des répressions staliniennes et a été exécuté en 1952. Aujourd’hui, la moyenne d’âge des journalistes de RIA Novosti est de 28 ans, et donc, pour la majorité d'entre eux, le stalinisme est une vieille et horrible page de l'histoire.

Encore quelques mots sur la composante personnelle : dans ma grande famille, il y a également des victimes des répressions. L'arrière-grand-mère de mon fils aîné a passé près de dix ans dans les camps staliniens, son père a été exécuté en 1937. La génération de quadragénaires à laquelle j’appartiens sont des "enfants de la perestroïka" (reconstruction) qui ont participé à une reconsidération et réévaluation de l'histoire de leur pays. J'ai étudié en Europe et j’ai été témoin des principaux événements de mon époque : la chute du mur de Berlin, l'exécution de Ceauşescu et l'écroulement du bloc de l'Est.

Venons-en à la composante publique de ce scandale inventé de toutes pièces. Imaginez la réaction des journalistes d'information, si un média allemand tout à fait respectable avait l'intention de réhabiliter l'image d'Hitler; ou si une célèbre agence espagnole expliquait à l’Europe les aspects positifs du régime de Franco; ou bien si les Italiens s'apprêtaient à lancer une campagne nationale de réhabilitation de Mussolini. Qui pourrait croire à de telles absurdités? Personne n'aurait jamais publié cela parce que c’est tout simplement impossible.  Mais, on ne sait pourquoi, on peut le faire au sujet de la Russie, et cela sans prendre en considération un refus officiel.

Bien entendu, nous avons fait beaucoup nous-mêmes pour que l’on nous perçoive ainsi et nous continuons d’agir de la même manière: nous n'aspirons pas beaucoup à ce qu'on nous comprenne, mais, en faite, peu nombreux sont ceux qui voudraient nous comprendre. A mon avis, c'est en cela que réside le problème principal. Au lieu de se vexer, il faudrait travailler là-dessus.

J'estime que l'histoire est aujourd'hui un objet de confrontation politique au niveau interétatique. Presque tous les contacts européens du président et du premier ministre russes ont trait, d'une manière ou d'une autre, au contexte historique et deviennent de sérieuses batailles en réponse à des reproches, considérés injustifiés par la Russie. La première question posée cette année à Vladimir Poutine au Club Valdaï était celle sur son évaluation du pacte Molotov-Ribbentrop.

L'utilisation de divergences historiques comme  moyen de pression est devenue une tendance à la mode du système de relations en Europe de l'Est. Pourquoi les griefs historiques ne prédominent-ils pas dans les rapports bilatéraux européens des pays qui ont connu des tournants très complexes dans leur histoire commune: l'Espagne et la France, la France et la Grande-Bretagne, la Pologne et l'Allemagne? Pourquoi se conforment-ils au programme de tolérance réciproque, de recherche de ce qui les unit et d'oubli des facteurs désunissant les pays de la zone européenne? Je juge utile que les hommes politiques envisagent un moratoire intellectuel sur les interprétations historiques différentes de tels ou tels événements du siècle passé dans les relations entre les Etats.

Le traité sur l'inviolabilité des frontières de l'Europe issues de la Seconde Guerre mondiale reste en vigueur. Par conséquent, il faut un traité interdisant la révision de l'histoire et son utilisation comme instrument pour atteindre des objectifs purement pragmatiques : il faut traiter l'histoire avec beaucoup de prudence! Lorsqu'on est à bout d'arguments dans un débat, on se sert invariablement d'un contexte historique efficace à tous les coups et en lui donnant des interprétations polaires. A mon avis, il serait utile de renoncer aux exigences de repentirs, d'aveux et d'excuses d'un pays devant un autre pour les événements du passé historique récent ou lointain, de ne pas en appeler aux parties tierces et aux institutions supranationales en exigeant qu'elles portent une évaluation sur tels ou tels sur tels événements historiques. C'est une impasse: en l'empruntant, on va droit à l'absurde. On peut imaginer par exemple que la Russie exigerait des Mongols qu’ils s’excusent du joug de 300 ans qui a eu lieu ou, peut-être, pas.

Cela ne signifie pas qu'il faut oublier tous les aspects négatifs du passé, tourner la page et aller de l’avant de façon pragmatique: sans revoir et sans analyser notre passé, nous perdrions la mémoire historique et deviendrions une société moralement indigente. Mais le repentir n'est possible que lorsque l'opinion  sur tels ou tels événements passés s'effectue, comme cela a été le cas en Allemagne, dans la société, et non pas dans la sphère du pouvoir, ainsi les actions des autorités au niveau international reflètent les attentes et les sentiments de la société.

Mais il y a aussi d'autres scénarios, par exemple celui de l'Espagne. Dans ce pays qui a connu une cruelle guerre civile au siècle dernier, on trouve encore aujourd’hui aussi bien des partisans du régime franquiste que ses victimes et adversaires; les monuments de la période franquiste sont toujours des lieux d’excursions pour les touristes, mais il existe un consensus national tacite à ne pas utiliser ce sujet pour provoquer une division nationale et une quelconque confrontation: le temps passera et des évaluations justes auront lieu, mais elles ne seront pas la cause d'une scission.

(* ) La conférence de Ria Novosti sur l'arctique vue par l'UEobserver :

The primary contract involves organising a high-level conference about the Arctic to take place in Moscow in late November. The Arctic event is to portray Russia as a good egg on environmental and energy policy and is likely to be followed up by similar conferences in the Middle East and the Far East next year.

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #" Les evenements " survenus entre 1933 et 1945

Repost0

Publié le 3 Novembre 2009

Du 19 au 21 octobre 2009 s'est tenue à Anchorage ( Alaska ) une conférence réunissant les principales nations riveraines de l'Océan arctique et ayant pour thème les perspectives économiques de la pêche dans les eaux arctiques : " The International Arctic Fisheries Symposium 2009 ".
180 delégués de 9 nations  représentant les organismes de gestion des pêches , les représentants des sociétés de pêche , des scientifiques ont discuté de la gestion des stocks , de l'influence du réchauffement global sur les migrations des espèces commercialement exploitables , l'entrée d'acteurs non riverains de l'arctique et ont fini par tomber d'accord qu'ils.........n'étaient pas d'accord et qu'il fallait développer la recherche scientifique pour mieux apréhender le milieu arctique et donc mieux le gérer . [ 1 ] - [ 2 ]
Selon certains scientifiques , ces migrations pourraient être significatives des 5 ou 10 ans , pas avant 2020-2030 selon d'autres [ 3 ]
La conférence été placée sous le patronage du trés conservateur centre analytique Etasunien " Institute of the North " .Une nouvelle conférence réunissant les Etats-Unis , la Russie , le Canada , la Norvège et le Groenland pourrait avoir lieue en 2010 .
Cette conférence a aussi discuté de la place des peuples Inuits dans la gestion des stocks .
Au delà de la gestion des stocks , le problème de la délimitation du plateau continental a été abordé puisqu'il est générateur de nombreux conflits : Conflit entre la Russie et la Norvège au large du Spitzberg et dans la Mer de Barents ( dernier épisode en date l'arraisonnement du chalutier Russe Melkart par le navire garde-côtes Norvégien KV Senja le 18 septembre dernier )  , conflit de souveraineté entre le Canada et les Etats-Unis dans la Mer de Beaufort avec la promulagtion d'un moratoire unilatéral de la part des Etats-Unis sur la pêche commerciale , moratoire que le Canada va lui aussi , volens nolens , devoir imposer faute d'une réelle politique souverainiste .
Le premier conflit de ce type ayant opposé l'Islande à l'Angleterre au cours des années 70 .
Si l'ensemble des participants ont convenu d'une gestion multilatérale , les accords bi-latéraux à l'exemple de celui conclu entre la Norvège et la Russie pour 2010 dans la Mer de Barents , sont aussi à l'ordre du jour  [ 4 ]
Le gouvernement Russe a décidé d'apporter son soutien au secteur de la pêche , depuis l'exploitation à la distribution , en prenant la décision d'imposer depuis le 1er janvier 2009 le débarquement dans des ports Russes des captures effectuées dans la ZEE Russe et envisage de réactiver la chaîne de distribution " Okean " .[ 5 ]
La Russie envisage aussi la construction d'une usine de conditionnement de poisson dans la ville de Barentsburg au Spitzberg afin de réduire le delai entre la capture et le conditionnement des prises des chalutiers Russes .

Liens :
[ 1 ] Oceans ambassador calls for use study in Arctic - Article de l'AP du 22 octobre 2009
[ 2 ] Artic fisheries symposium 2009
[ 3 ] В связи с таянием льдов в Арктике значительные акватории в морях, прилегающих к территориям арктических государств, станут доступными для рыболовства? - Article de B-port du 3 novembre 2009 .
[ 4 ] Agreement on Norwegian-Russian fisheries for 2010
[ 5 ] Андрей Крайний: - «Мы готовы полностью обеспечить Россию рыбой» - Article De Vostokmedia du 10 octobre 2009 .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Marine marchande

Repost0

Publié le 3 Novembre 2009


Dans la nuit de samedi à dimanche, l'ethnologue français Claude Levi-Strauss est mort, ont confirmé conjointement l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) ainsi que son éditeur, Plon. Ses obsèques ont déjà eu lieu en Côte d'Or, à Lignerolles, a indiqué Philippe Descola, professeur au Collège de France, qui lui a succédé à la tête du laboratoire d'anthropologie. ( Source Le Figaro )


Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kulturkampf

Repost0

Publié le 3 Novembre 2009

Sous la rubrique " Kulturkampf " , je fais de temps en temps quelques infidélités à l'arctique .
Hier soir , France 5 diffusait  la première partie d'une série de trois téléfilms à prétention historique " Voici venir l'orage " dont je vous livre le synopsis et la " critique " :
Histoire : Au début du XXe siècle à Moscou, un couturier juif et sa famille sont obligés de se convertir à la religion orthodoxe pour échapper à la répression.
Résumé : A Moscou, en 1900, Grigori Davidovitch Schneider possède une maison de couture très réputée. Mais sous le règne du tsar Nicolas II, les Russes de religion juive sont soumis à une législation de plus en plus répressive. Seuls les puissants industriels juifs ont le droit de résider dans les grandes villes. Tous les autres en sont chassés vers des zones de résidence autorisées. Pour pouvoir rester à Moscou, en étant artisan et juif, Grigori Schneider et sa famille ont dû se convertir à la religion orthodoxe. Ils s'efforcent de continuer à mener une vie normale malgré les soubresauts de l'Histoire et l'hostilité à l'égard des juifs...
Critique : La réalisatrice Nina Companeez livre une chronique palpitante de la condition des juifs dans la première partie du XXe siècle. Le début d'une émouvante saga familiale en trois épisodes.

Vous l'aurez compris , le résumé  était donc le " triste sort des juifs sous les méchants Tsaristes " avec des dialogues ad-hoc :
-"
Mon Frère a été déporté en Lithuanie ( ! ) ou il fait moins de 30°C "
-" Depuis l'attentat contre Alexandre II , les Russes ( ils ne se sentent donc pas Russes ! - NDLR ) n'arrêtent pas de se livrer à des pogroms contre nous les juifs "

Les personnages sont bien sûrs manichéens , " gentils " bourgeois juifs libéraux contre " méchants " orthodoxes nobles Russes à l'exemple de la fille de la famille Schneider qui tance un officier en lui récitant le choeur des bateliers de la Volga alors que celui-ci , machiste et rustre comme il se doit de tout officier de l'armée Tsariste , reproche le libre accés des universités aux femmes .



Cette série manichéenne et Russophobe n'est pas sans rapeller un autre chef d'oeuvre du genre  , Etasunien celui-ci , " The Yellow ticket  "( Le passeport jaune ) dont le scénario est à la hauteur de " Voici venir l'orage ".
Ce film de Raoul Walsh datant de 1931 a été diffusé il ya quelques semaines sur France 3 dans le cadre du "cinéma de minuit ".
Jugez en vous même :
 

Dans la Russie tsariste, quelque temps avant la révolution d'Octobre, Marya Kalish, jeune fille pauvre d'origine juive, tente de gagner Saint-Pétersbourg dans l'espoir de revoir son père mourant. Obligée de voyager clandestinement, elle obtient un passeport jaune, le même que les femmes de petite vertu. Lorsqu'elle arrive enfin à Saint-Pétersbourg, c'est pour apprendre la mort de son père. C'est alors qu'elle rencontre le baron Andrey, sinistre chef de la police secrète tsariste, qui ne cache pas ses vues sur la jeune femme. Marya lui préfère la compagnie de Julian Rolfe, un journaliste britannique auquel elle dévoile les conditions de vie atroces auxquelles doit se soumettre le peuple juif en Russie .

Il est aussi regretable que Mme Carrère d'Encausse soit venue sur le plateau de France 5 aprés la diffusion du film apporter un semblant de caution historique !

Le bon vieux film à voir et revoir c'est " Correspondant 17 " ( Foreign Correspondent ) d'Alfred Hitchcock diffusé hier soir sur ARTE .
Il se déroule en aout 1939 et à donc trait aux " évenements survenus en Europe et dans le monde entre 1933 et 1945"  et peut se placer dans la série de films antinazis et pro-interventionnistes d'Alfred Hitchcock :" The 39 steps " , " Secret agent " , " A lady vanishes " , "  Saboteur " , "Lifeboat " .
En voici le résumé :
Peu avant la guerre, un journaliste américain, Jones, est envoyé en Europe pour analyser la situation. Il fait la connaissance de Van Meer, vieux politicien hollandais, signataire d'un traité d'alliance secret, que les Nazis veulent connaître à tout prix. Ceux-ci l'enlèvent et tuent un sosie à sa place. Mais Jones découvre la vérité et part à la recherche du Hollandais. Les espions sont également à ses trousses. Quittant la Hollande et ses moulins à vent, Jones se rend en Angleterre. Il est accompagné dans sa fuite par une jeune Anglaise. À Londres, elle lui présente son père. Celui-ci, président d'une association pacifisteEtasunienne , est en réalité un agent des Nazis. Il procure au journaliste un garde du corps, qui est en réalité chargé de l'abattre. Mais Jones s'en sort indemne et après de nombreuses péripéties retrouve le politicien hollandais. La guerre est déclarée entretemps. Fisher réussit à prendre un avion à destination de l'Amérique. Jones se trouve dans le même avion. Mais l'appareil s'écrase en haute mer aprés avoit été abattu par un destroyer Allemand .  Fisher se sacrifie pour sauver sa fille. De retour à Londres, Jones parle à la radio, s'élevant avec véhémence contre les bombardements et la barbarie nazie.
« Correspondant 17 » est l’adaptation d’un livre de Vincent Sheean, « Histoire personnelle » que Walter Wanger, producteur libéral, avait acquis en 1936 et qu’il n’avait pas réussi à monter. L’une des raisons de ses échecs successifs est d’ordre purement politique : l’Amérique tenait à rester neutre dans le conflit européen -position que dénoncent violemment les dernières images du film.
Au sujet de cette adaptation, Hitchcock dira :
 « Dans le film, il ne reste rien du livre, qui était strictement autobiographique ;il s'agit en fait d'un script original de Charles Bennett et de moi.»

L'atmosphère délètere de l'Europe à la veille de la Seconde Guerre Mondiale est parfaitement reconstituée ( Le héros en fuite sur la corniche d'un hôtel casse les néons de l'HOTEL EUROPE qui devient HOT EUROPE ) et dés ce film de 1940 AH dénonce la collusion de l' establishment Etasunien , plus particulièrement des mouvements pacifistes ,  avec les Nazis , un thème qu'il reprendra dans " Saboteur " .
Ce film fait aussi allusion à la diplomatie secrête qui a mené l'Europe vers la guerre  que Vladimir Poutine a dénoncé lors des cerémonies du 70 anniversaire de la déclaration de la seconde guerre et à la manipulation des mouvements pacifistes Européens qu'évoque Annie Lacroix-Riz dans son dernier livre " De Munich à Vichy " .
J'y reviendrais dans le cadre d'une émission diffusée sur " Radio Galère " le  25 novembre prochain à 14 h00 . 
Les états Baltes y sont aussi soupçonnés d'être les fourriers du Nazisme puisque l'organisateur de l'enlèvement de Van Meer est le consul de Botnie !


Les amateurs du cinema Hitchcockien retrouveront des scénes qui ponctueront de nombreux films :
- L'atterrissage d'un avion qui emporte des espions en fuite (  North by Northwest  )
- Le repaire des espions qui devient " normal " decrédibilisant le héros aupres de la police ( North by Northwest )
- La vue en plongée d'une personne sur un vide ( Saboteur - North by Northwest )
- Une tentative de defenestration depuis une tour ( Vertigo )
- Le subterfuge deployé par le héros pour échapper à des tueurs ( The 39 steps - North by Northwest )
- Un otage dans Londres ( The man who knew too much )
- La scéne de survie sur l'aile de l'avion ( Lifeboat )
- Une scéne de bagarre et de meurtre observée à travers des rideaux ( Rear Window )
..................................




Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #La cinematheque

Repost0

Publié le 3 Novembre 2009

Le Department of Energy ( DoE ) a publié le 19 octobre dernier un document qui pour la première fois est beaucoup plus circonspect sur les perspectives des hydrocarbures arctiques et qui remet en cause le planning de leur mise en valeur . [ 1 ] - [ 2 ]
Dans sa conclusion il met en avant que
1 - Les hydrocarbures sont présents principalement sous forme gazeuse ( gaz naturel ) et non pas liquides ( pétrole ) ce qui les rend plus difficile ( liquéfaction ) leur acheminement vers les centres de consommation .
2- Les hydrocarbures arctiques seront beaucoup plus couteux et beaucoup plus long à mettre en valeur par rapport à d'autres gisements dans le monde .
3- Les questions de souveraineté sur le plateau continental pourront retarder la mise en valeur de certains gisements ( Voir à ce sujet la proposition Russe sur la Mer de Barents lors du dernier forum économqiue de Mourmansk )
4- La protection de l'environnement va augmenter les couts d'exploitation et d'acheminement .
5- L'existence de gisements de schistes dans d'autres regions du monde , plus aprticuliérement en " Occident ou sous contrôle des sociétés petrogazières occidentales .

Des doutes similaires avaient été émis lors du début de la crise économique de septembre 2008 [ 3 ] .
Toutefois l'engoument des compagnies pétrolières occidentales , et plus particulièrement Européennes non Anglo-Saxonnes ( StatoilHydro  , Repsol , ENI , Total )  pour les gisements du Yamal , et desormais des sociétés Chinoises , laisse penser au caractère " politique " de ce type de rapport .
Il serait publié pour donner du poids aux articles récurrents de la presse et de la blogosphère Anglo-Saxonne qui cherchent à dissuader les investisseurs occidentaux à se joindre au développement des gisements de l'arctique Russe [ 4 ] - [ 5 ]
Tout comme le vieil adage qui peut se définir comme la loi d'airain ou l'axiome fondamental de la géopolitique des ressources " Toute goutte de pétrole ou toute molécule de gaz qui ira vers l'Est n'ira pas vers l''Ouest " , " Tout dollar investi dans l'arctique n'ira pas vers la Caspienne , les schistes ou l'off-shore profond " .
La Russie a desormais entrepris une politique active de liquéfaction , d'équipements en méthaniers et envisage d'exporter son gaz vers des marchés comme l'Asie et ceci même au travers de la Route Maritime Nord [ 6 ]

Il faut aussi noter qu'une argumention semblable avait été employés par le DoE et d'autres centres d'analyse à propos du gaz Soviétique Sibérien et des hydrocarbures de la Mer du Nord dans les années 70 et les années 80 .


The Arctic presents a “good news, bad news” situation for oil and natural gas development.  The good news is that the Arctic holds about 22 percent of the world’s undiscovered conventional oil and natural gas resources, based on the USGS mean estimate.  The bad news is that: (1) the Arctic resource base is largely composed of natural gas and natural gas liquids, which are significantly more expensive to transport over long distances than oil; (2) the Arctic oil and natural gas resources will be considerably more expensive, risky, and take longer to develop than comparable deposits found elsewhere in the world; (3) unresolved Arctic sovereignty claims could preclude or substantially delay development of those oil and natural gas resources where economic sovereignty claims overlap; and (4) protecting the Arctic environment will be costly.  The high cost and long lead-times of Arctic oil and natural gas development undercut the immediate importance of these sovereignty claims, while at the same time diminishing the economic incentive to develop these resources.

Given that the Arctic resource base is predominantly composed of natural gas and natural gas liquids, the importance of Arctic oil and natural gas resources is likely to be affected by the growing realization that shale beds in existing petroleum provinces around the world might be capable of producing 5,000 to 16,000 trillion cubic feet of natural gas.47  This potentially large shale gas resource could significantly defer the future development of Arctic natural gas resources.  Of course, there could be exceptions.  Hypothetically, growing European demand for natural gas, the depletion of existing North Sea and Russian natural gas fields, and disappointing European shale gas exploration and development results could act as a strong incentive to develop Russia’s Arctic natural gas resources in the West Siberian Basin and East Barents Basin.

Other aspects of the estimated Arctic oil and natural gas resource base are more neutral in character.  For example, the fact that the expected undiscovered Arctic resource base is largely confined to a few sedimentary provinces might be more reflective of the fact that little, if any, oil and natural gas exploration drilling has been conducted in those provinces with low resource estimates.  On the other hand, if the estimates for these unexplored and underexplored provinces prove correct, and they have little or no oil and natural gas, then the drive by nations to claim economic sovereignty over these offshore provinces would diminish.

The bottom line for Arctic oil and natural gas potential is that high costs, high risks, and lengthy lead-times can all serve to deter their development in preference to the development of less challenging oil and natural gas resources elsewhere in the world.  Also, the less abundant Arctic oil resources will be more readily developed than the Arctic’s natural gas resources.  Thus, while the Arctic has the potential to be a more important source of global oil and natural gas production sometime in the future; the timing of a significant expansion in Arctic production is difficult to predict.


Liens :
[ 1 ] Arctic Oil and Natural Gas Potential
  - Rapport du DoE du 19 octobre 2009 .
http://www.eia.doe.gov/oiaf/analysispaper/arctic/#conclusions
[ 2 ] Doubt over arctic oil profitability - Article de Sermitsiaq news du 26 octobre 2009 .
[ 4 ]
Putin call to Western gas groups shows desperation - Article du Telegraph du 24 septembre 2009 .
[ 5 ]
Vladimir Putin, Comic - Edito du Streetwise professor ( Sic ! ) du 25 septembre 2009 .

Articles associés :
[ 3 ]
Le pétrole arctique victime de la crise ?  ( Nota : depuis la publication de cet article , le petrole a augmenté de 30 Usd le barril ! )


Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #petrole et gaz dans l'Arctique

Repost0

Publié le 3 Novembre 2009

La conférence sur l'arctique prévue par l'agence de presse Ria Novosti pour la fin novembre 2009 est reportée au mois de février 2010 .[ 1 ]


Articles associés :
[ 1 ] Ria Novosti organise une conférence sur l'arctique

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 3 Novembre 2009




La Russie  est prête à approuver un nouvel accord international sur le climat à condition que ce protocole soit ratifié par tous les pays industrialisés et que soit reconnu le rôle des immenses forêts russes, a déclaré le Premier ministre Vladimir Poutine.

La Russie est le troisième émetteur mondial de gaz à effet de serre après la Chine  et les Etats-Unis et elle joue un rôle central dans les négociations préparatoires à la conférence de Copenhague prévue en décembre.

Interrogé par un journaliste sur la possibilité de voir son pays ratifier un accord prolongeant le protocole de Kyoto, Poutine a répondu: "Oui, nous sommes prêts à le faire."

"Nous soutiendrons l'idée de M. (Lars Lokke) Rasmussen de parvenir à un accord politiquement contraignant à la fin de la conférence de Copenhague", a déclaré Poutine après des entretiens avec son homologue danois à Moscou.

Mais le chef du gouvernement a assorti ce soutien de deux conditions:

1. "Tous les pays, en particulier ceux responsables des émissions les plus importantes - les grandes économies mondiales - doivent, sans exception, signer ce document, sinon il perd toute sa logique", a expliqué Poutine.

2. En outre, a-t-il ajouté, Moscou "insistera pour que soit prise en compte la capacité des forêts russes à absorber le dioxyde de carbone".

La Russie abrite les plus grandes forêts de la planète qui contribuent, par le processus de la photosynthèse (absorption de CO2), à compenser les émissions de dioxyde de carbone en provenance d'autres pays. Poutine souhaite que ce paramètre soit pris en compte dans l'établissement des objectifs assignés à son pays dans le cadre d'un nouvel accord.

"Nous savons depuis longtemps que la Russie veut que ses forêts soient incluses dans l'accord. Mais, elle n'a pas fourni de données satisfaisantes sur la déforestation et sur la gestion du parc forestier", a expliqué Bill Hare, du Potsdam Institute for Climate Impact Research.

Les émissions de gaz à effet de serre en Russie sont plus de 30% inférieures à celles de 1990, année précédant la disparition de l'Union soviétique. Suivant un effondrement de l'économie russe, ces émissions avaient atteint leur plus bas niveau en 1998.

Dans un entretien à Reuters, Lars Lokke Rasmussen a dit constater un élan en faveur d'un accord sur le climat et espère convaincre les grands dirigeants mondiaux de participer à la conférence.

Guy Faulconbridge, version française Pierre Sérisier

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Environnement

Repost0

Publié le 2 Novembre 2009

La télévision Russe RTR Planeta va diffuser mercredi 4 novembre à 20h30 ( Rajouter 1h 00 pour l'heure de Paris ) le film " Tarass Boulba " tiré de l'oeuvre éponyme de Nicolas Gogol .
Ce film a grand budget , plus de 20 Mio de dollars , sorti en 2009 pour le jubilé de l'auteur a provoqué un conflit mémoriel entre la Russie et l'Oukraïne ( suivant l'orthographe de Maurice Schumann et de la Revue de Politique Etrangère en 1938 ) .
La Jamestown Foundation , centre d'analyses ultra-conservateur Etasunien ,  voit par exemple une signification géopolitique dans ce film : Tarass Boulba combat les " ennemis occidentaux de la Russie " , thèse admise àdemi-mots par certains responsables politiques Russes [ 1 ]
Comme " 1612 " ( deuxième video ) , ce film n'est pas en effet  particulièrement aimable pour l'occupant Polonais , le héros declarant au cours d'une charge qu'il ne faut pas se contenter de chasser les Polonais d'Oukraïne mais qu'" il faut maintenant aller jusqu' à Varsovie "

Le site du film sur la chaîne RTR Planeta .
[ 1 ] The Ukrainian-Russian Cultural Conflict - Analyse de la Jamestown Foundation du 6 mai 2009 .








Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kulturkampf

Repost0

Publié le 2 Novembre 2009

MOSCOU, 2 novembre - RIA Novosti

Le premier ministre russe Vladimir Poutine considère que l'autorisation du Danemark de poser dans ses eaux territoriales et dans sa zone économique exclusive le gazoduc Nord Stream a contribué à l'amélioration des relations entre les deux pays. [ 1 ]

"En réponse à votre question, je dirai oui, cet accord a contribué aux améliorations des relations bilatérales ", a déclaré lundi Vladimir poutine en répondant aux questions des journalistes.
 
Le Danemark a été le premier pays à autoriser la pose du gazoduc Nord Stream dans ses eaux territoriales (87,7 km) et sa zone économique exclusive (49,9 km).

Long de 1.220 km, Nord Stream reliera Vyborg (Russie) et Greifswald (Allemagne) par la mer Baltique Sa première conduite, longue de 1.200 km, aura une capacité annuelle de 27,5 milliards de mètres cubes.
Le volume des livraisons de gaz au Danemark par le gazoduc en construction Nord Stream peut en perspective passer à 3 milliards de mètres cubes annuellement, a annoncé lundi le premier ministre russe Vladimir Poutine aux journalistes en dressant le bilan des pourparlers avec son homologue danois.[ 2 ]
Le Danemark est membre , comme la Russie , du Conseil Arctique et au travers de la souveraineté exercée sur le Groenland a des revandications , dont la souveraineté sur le Pôle-Nord , sur le plateau continental arctique .

Liens :
[ 2 ]Nord Stream : le Danemark recevra annuellement 3 mds de mètres cubes de gaz (Poutine) -Depêche de Ria Novosti du 2 novembre 2009 .

Articles associés :
[ 1 ] Gazoduc Nord Stream: le Danemark donne le feu vert à sa construction

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Nord-Stream

Repost0

Publié le 2 Novembre 2009

Andrei Smirnov , directeur d'Atomflot , la structure qui opère la flotte de brise-glaces à propulsion nucléaire Russes a annoncé à l'agence AP que la cartographie du plateau continental arctique va s'intensifier et une nouvelle mission est prévue pour le mois de Juin 2010 .[ 1 ]
Cette annonce prouve , comme je l'ai évoqué plusieurs fois dans ce blogue , que les brise-glaces restent un des moyens de projection privilégiés dans l'Ocean arctique .
Les chefs politiques Russes , Serguei Ivanov et Vladimir Poutine , ont a plusieurs reprises apportés leur soutiens à la construction de nouveaux brise-glaces à propulsion diesel-electrique et surtout à propulsion nucléaire . [ 2 ] - [ 3 ]
Cette declaration vient démentir les rumeurs selon lesquelles la cartographie du plataeu continental aurait pâti de la crise économique global et montre que que l'arctique reste une des priorités stratégiques du gouvernement Russe .

Liens :
[ 1 ]
Arctic Research of Oil-Rich Territory Planned - Depêche de The Moscow Times du 2 novembre 2009 .

Articles associés :
[ 2 ]
La Russie va construire sa troisième generation de brise-glaces à propulsion nucléaire - Mise à jour .
[ 3 ] Brise-glaces atomiques: Poutine veut "un plan à long terme" de développement de leur parc





Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Les Russes dans l'Arctique

Repost0