Publié le 13 Mai 2010

Comme je l'ai déja signalé , lors de mon voyage en Serbie j'ai été interviouvé par le magazine Serbe " Geopolitika " sur la question de l'Arctique , de l'Amazonie et du dossier des attaques contre Silvio Berlusconi .

La télévision Serbe vient de  faire un peu de pub sur cette interviouve car dans ce pays ou existent encore des espaces de liberté on peut nommer un chat un chat , en l'occurence désigner les organisations qui sous la couverture du vocable " non gouvernemental " se livrent à des actions de déstabilisation en Russie et au Brésil au profit des" puissances occidentales " cad " l' Occident Americano- centré " et on peut y décrypter pour le " grand public " leurs modes d'action ainsi que leurs objectifs :L'accaparement des richesses minières et biologiques .

 

A contrario de ce que met en titre cet article je ne suis pas un " expert en géopolitique de l'Arctique et de l'Amazonie " mais simplement un citoyen qui estime avoir des idées sur les sujets cités et qui essaye de se défaire de la propagande officielle .

 

Nota : Pour des raisons compréhensibles de copyright  tout enregistrement de ce document a été supprimé.

© Geopolitika - 2010

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 13 Mai 2010

 

The Washington post publie un éditorial qui décrit la politique Arctique Etasunienne comme un " Archipel Politique " .

Il liste les principaux décideurs Us dans ce domaine :

La secrétaire d'état Hillary Rodham Clinton et le Ministre de l'Intérieur Ken Salazar [ Décisionnaire en matière de forages off-shore - NDLR ]

A ces deux personnes viennent s'ajouter une multitude d'agences gouvernementales et de sous-secrétaires dont " les missions s'empiètent les unes sur les autres " mais qui s'attaquent au dossier sous différents angles .

L' " Arctic person " est Julia Gourley qui représente les Etats-Unis au Conseil Arctique .

On peut s'étonner d'absences dans cet inventaire à la Prévert : Celle de l'amiral Thad  Allen commandant la Garde Cotière Etasunienne qui a à plusieurs reprises souligné le manque de brise-glaces aux Etats-Unis ,  Scott Borgerson du CFR qui semblait avoir une grande influence   sur la doctrine arctique Etasunienne et surtout de la sénatrice de l'Alaska Lisa Murkowsky .

 

Arctic policy: A political archipelago

As ice caps melt, opening up new shipping routes and access to billions of dollars' worth of oil and natural gas riches, the Arctic is fast becoming the new global frontier amid fears that a no-holds-barred scramble for resources might someday provoke an international crisis.

With so much at stake, who's in charge of America's Arctic policy? As it turns out, that's an awfully complicated question to answer. An alphabet soup of federal agencies and officials are working on the issue, with the top dogs being Secretary of State Hillary Rodham Clinton, who in late March attended a high-level conference in Canada on the future of the Arctic, and Interior Secretary Ken Salazar.

But beneath the two secretaries, a web of councils, task forces and interagency policy groups are tackling Arctic issues, with overlapping efforts that come at the problem from different ways. Technically, a State Department official named Julia Gourley is the "senior U.S. Arctic official," which means she represents the United States at most meetings of the Arctic Council, the main related international forum.

But even in Foggy Bottom, a host of other officials play big roles, including Assistant Secretary of State Kerri-Ann Jones of the Bureau of Oceans and International Environmental and Scientific Affairs, and her deputy, David Balton. Balton is the lead U.S. negotiator for the Arctic Council's first agreement, on search and rescue. Under Secretary Robert Hormats's bureau is also active on both energy and trade issues that intersect with Arctic policy.

At the Defense Department, the key guy is Rear Adm. David Titley, whose official title is "oceanographer and navigator of the Navy." At the White House, the National Security Council's Tom Atkin has the lead, but Arctic policy development also goes on at the Council on Environmental Quality (CEQ) and the Office of Science and Technology Policy (OSTP).

CEQ's Nancy Sutley leads an Ocean Policy Task Force, which is calling for more attention to the Arctic and working to implement the overall policy left by the Bush administration. That task force will give way to a new National Ocean Council co-chaired by the CEQ and the OSTP.

The Energy Department comes in when pipeline issues are in play, and Interior is responsible for issues relating to Alaskan land, much of which is federally administered.

And no discussion of foreign policy can ignore the influence of Deputy Secretary of State James Steinberg, who gave a major address on Arctic policy April 28 at the Center for Strategic and International Studies.

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 13 Mai 2010

Les Voies Ferrées de Russie - RZD - viennent d'annoncer au travers de leur président  Vladimir Yakunine l'extension du réseau ferroviaire à grande vitesse .

" Nous allons développer les axes à partir de Moscou en direction de Sotchi , Samara et Koursk "

Le président de RZD a aussi annoncé que la société ferroviaire allait lancer des études pour relier la capitale Ukrainienne Kiev et la péninsule de Crimée à la capitale Russe au travers de trains à grande vitesse .[ 1 ]

 

Le 18 décembre 2009 a vu la mise en exploitation commerciale du Sapsan sur la ligne Moscou Saint-Petersbourg .

Le trajet dure 3h45' au lieu des 5-6 heures par des trains conventionnels .

Le Sapsan est construit par la société Allemande Siemens .

La mise en service de ce réseau à grande vitesse entre Moscou et les principales capitales régionales va modifier la perception que les Russes ont de leur espace physique par l'effet d'anamorphose qu'introduit  une LGV et va contribuer à renforcer les relations centre-périphéries au sein de la Fédération de Russie .

 Les mauvaises langues , et elles sont nombreuses , pourront toujours écrire que" l'Araigne Moscovite tisse sa toile d'acier sur la liberté des régions Russes " les trains à grande vitesse sont appellés à transformer la géopolitique de la Russie en la " réduisant " et même peut-être modifier les relations de la Russie avec son " étranger proche " .

Cette réduction sera d'autant plus perceptible que le Sapsan offre un confort de voyage trés élevé .

La mise en service d'une ligne à grande vitesse entre Moscou et la péninsule de Crimée est aussi un signe clair que cette région est considérée comme une " périphérie " stratégique par les chefs politiques Russes en raison des investissements importants nécéssaires  pour une LGV .

Ces projets témoignent aussi de l'importance de l'espace Pontique aux yeux des chefs politiques Russes . Avec deux lignes à grande vitesse , une en direction de Sotchi et l'autre en direction de la Crimée , cette région se rapprochera de Moscou beaucoup plus que d'autres .

Actuellement un voyage  à destination de Sotchi  par voie ferroviaire dure entre 26 et 31 heures , entre 18 et 21 heures pour la ville de Koursk et entre 16 et 31 heures pour Samara dans la région de la Volga .

Il est fort probable que la ligne Moscou-Sotchi passera par Rostov ou le projet Sapsan  a été présenté au mois de septembre 2009 .

  Associés au projet de construction d'un pont au dessus du détroit de Kertch , à la présence de la flotte de la Mer Noire à Sébastopol et des investissements importants que la Russie compte faire dans cette ville ,  les projets de LGV entre Moscou et la Crimée amènent à se poser la question des intentions Russes concernant cette péninsule  et la pérennité de la présence de cette région au sein de l'Ukraine . Plus qu'une conquête militaire , scénario présenté à longueurs de commentaires en Occident , on assiste à une tentative de prise de contrôle " soft " de la péninsule de Crimée par la Russie au moyen de projets infrastructurels .

 

Le 1er juin 2010 est prévue la mise en exploitation d'un TGV Sapsan entre Moscou et Nijni-Novgorod ce qui permettera de réduire le trajet entre les deux cités de cinq à 3 h30' .[ 2 ]

 

 

Liens :

 

[ 1 ] Russian Railways announces plans for new high-speed routes - Depêche de Ria Novosti du 13 mai 2010 .

[ 2 ]Russia's fastest train to connect Nizhny Novgorod, Moscow in summer - Depêche de Ria Novosti du 9 janvier 2010 .

 

  Articles associés :

[ 3 ] TGV Sapsan: Première liaison Moscou-Saint-Pétersbourg jeudi - Mise à jour

 

 

null

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Géopolitique de la Russie

Repost0

Publié le 13 Mai 2010

 

Le Mouvement islamique du Turkestan oriental aurait été démantelé et son chef, Abdul Haq, tué. 

Aux confins centre-asiatiques de la Chine, Islamabad et Pékin entendent montrer qu'ils font cause commune contre le terrorisme. Le ministre pakistanais de l'Intérieur, Rehman Malik, a affirmé ce week-end à Pékin avoir «cassé les reins» à . Selon lui, le chef de l'Etim (Mouvement islamique du Turkestan oriental) a été tué et le groupe est démantelé. Il s'agirait d'Abdul Haq (également connu sous le nom de Memetiming Memeti), qui aurait succédé en 2003 à Hassan Mahsum, également tué au Pakistan. À l'été 2009, Rehman Malik avait affirmé que des activistes avaient formé un «syndicat» sur la frontière montagneuse entre la Chine et le Pakistan et que les deux pays coopéraient pour le neutraliser.

Cela fait longtemps que Pékin accuse des groupes séparatistes ouïgours, l'Etim en tête, d'être liés à al-Qaida, sans vraiment convaincre ni présenter de véritables preuves. Les capacités d'organisation de ces activistes ouïgours, à l'extérieur comme à l'intérieur du Xinjiang, paraissent singulièrement réduites et leurs attentats n'ont guère dépassé en intensité ceux que commettent chaque année en Chine des dizaines d'individus désespérés par un profond sentiment d'injustice sociale.

Certes, des Ouïgours ont combattu au côté des Talibans et certains se sont même retrouvés à Guantanamo. Mais cela ne fait pas du Xinjiang un nouveau champ de bataille du djihad international. On n'a d'ailleurs guère entendu les grands hérauts d'al-Qaida appeler à la guerre sainte contre la Chine.

 

Ventes d'armes

 

Entre la Chine et le Pakistan, fort demandeur du soutien de son grand voisin, tout va donc pour le mieux. Islamabad est bien payé de sa coopération puisque Pékin lui a accordé un prêt de 180 millions de dollars pour l'achat d'équipements de police, des véhicules blindés de transport de troupes notamment.

La coopération stratégique, en matière d'armements surtout, ne cesse de se développer. Le Pakistan est devenu le premier client du dernier avion de chasse chinois, le J-10, avec une première commande de 36 exemplaires. Et les deux pays ont lancé la production conjointe du chasseur J-17. Des technologies russes acquises par Pékin se répandent ainsi en Asie de l'Est à l'insu de Moscou…

 

 

D'après " Le Figaro " .

 

Note de l'Editeur :

  Les " activistes " , terme par lequel les mediats Occidentaux , et en particulier les feuilles de chou Françaises dont le " Fig " , désignent les groupes terroristes séparatistes agissant pour le compte des services de renseignements Anglo-Saxons [ Le World Uyghur Congress qui est une excroisance de l' Uyghur American Association est sponsorisé par le congrés Us qui a voté une résolution en faveur de l'autonomie de la région ] depuis le Caucase jusqu'au confins de la Mongolie ont en effet du souci à se faire !

 La Chine vient de mettre sur pied plusieurs centres analytiques spécialisés dans la lutte anti-insurectionnelle destinés à conseiller ses forces de sécurité .[ 1 ]  Elle a entrepris des manoeuvres conjointes avec la Russie contre des " actions subversives dirigées depuis l'exterieur " à l'exemple de " Mission de paix 2009 " prés de la base de Tao Nag dans le district militaire de Chenyang [ Juillet 2009 ] .[ 2 ]  L'entrée du Pakistan dans la lutte contre le terrorisme ouïgoure est une trés bonne chose et le Kazakhstan devrait suivre l'attitude ferme des autorités Pakistanises contre ces " activistes " ouïgours au lieu de fermer les yeux .

  Dans ses recommandations destinées au Président Medvedev , le MAE Russe Serguei Lavrov conseille de " Renforcer la coopération Russo-Chinoise dans  la lutte contre le terrorisme, le séparatisme, l'extrémisme " , une lutte qui vise directement le séparatisme terroriste ouïgour . [ 3 ]

 

 

Articles associés :

[ 1 ] Chine : La lutte contre les " attaques géopolitiques orchestrées depuis l'exterieur " s'intensifie

[ 2 ]"Selon un scénario Ouighouro-Tchétchène ": La Russie et la Chine lancent des manoeuvres anti-terroristes et anti-séparatistes .

[ 3 ] Politique étrangère Russe : Le programme et les recommandations de Serguei Lavrov .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Le " Nouveau Grand Jeu "

Repost0

Publié le 13 Mai 2010

PARIS, 15 avril – RIA Novosti

 

Le film du réalisateur russe Nikita Mikhalkov Soleil trompeur-2 (Outomlionnye solntsem-2) fera partie de la sélection officielle du 63e Festival de Cannes, a annoncé jeudi le directeur général du Festival Thierry Frémaux.

Seize longs-métrages, dont trois films français, participeront au Festival qui se tiendra à Cannes du 12 au 23 mai.

Le premier film Soleil trompeur avait reçu le Grand Prix à Cannes en 1994 ainsi que l'Oscar du meilleur film étranger en 1995.

 

  Articles associés :

Sur le front du Kulturkampf : Soleil Trompeur - 2 , la mémoire de nos pères .

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kulturkampf

Repost0

Publié le 13 Mai 2010

L'hebdomadaire Newsweek Russia vient de publier la copie d'un document rédigé par le MAE Russe Sergueï Lavrov au début de février 2010 ou celui-ci dresse la liste des recommandations pour " Une utilisation efficace de la politique étrangère dans le cadre du développement à long terme de la Russie " .

Il s'agit d'une liste d'objectifs assignés à la politique étrangère Russe qui cible 61 états , les grandes régions du monde , les institutions internationales .

Il aurait été  trop fastidieux d'en faire un résumé à moins de donner une traduction complète du document .[ Voir Document ci-dessous ].

Certains commentateurs l'ont fait [ Voir les liens ] et comme d'habitude tout le monde y voit midi à sa porte ou au travers du " prisme déformant de ses fantasmes " en l'occurence des oeillères déformantes .

J'ai donc choisi quelques thèmes traités dans Ice Station Zebra . D'autres thèmes comme la géopolitique des ressources avec la promotion de la coopération Russo-Ukrainienne dans les oléoducs et gazoducs alors que des rumeurs les plus folles courent sur Naftogaz [ 3 ]  , la coopération pour la gestion de l'eau en Asie Centrale , la participation des sociétés Russes au développerment du secteur minier en Mongolie  [ Dossiers traités sur ISZ ] sont eux-aussi évoqués .

 

Comme toujours par souci d'honneteté intellectuelle , je donne le document de référence .

 

 

L'Arctique et les technologies lièes à l'Arctique  

 

La politique étrangère Russe doit :

- S'opposer à l'internationalisation  des questions de l'Arctique,  limiter l'accès des acteurs extra-régionaux  compris l'OTAN et l'UE qui pourraient endommager les avantages concurrentiels naturels de la Russie dans l'Arctique.

-  Utiliser les opportunités politiques et diplomatiques pour soutenir la proposition russe sur les limites extérieures du plateau continental de la Russie dans l'Arctique.

- Construire un partenariat avec les pays nordiques ayant les meilleures pratiques dans des domaines tels que l'efficacité énergétique et les économies d'énergie , les technologies environnementales, la biotechnologie, la médecine, les nanotechnologies, les communications, les techniques forestières , la construction navale, les technologies lièes à  l'Arctique afin d'accélérer la rénovation technologique  de l'économie russe.

- Déveloper les routes maritimes et aériennes septentrionales avec le Canada .

Lors d'une visite à Ottawa , le vice-premier ministre Victor Zubkov vient de souligner la necéssité d'activer le " Pont Arctique " entre Mourmansk et Churchill dans la Baie d'Hudson et le " Corridor aérien arctique " entre Winnipeg et Krasnoyarsk . [ 1 ]

 

Relations bilatérales en Europe .

 

Donner la priorité à la coopération avec les États membres de l'UE qui ont une attitude positive envers la Fédération de Russie , en particulier l'Allemagne, la France, l'Italie et l'Espagne. Utiliser le  "tandem" Franco-Allemand dans l'Union européenne pour que celle-ci ait une approche équilibrée et constructive à l'égard de la Russie.

 

 

France

 

- Elever le niveau de la coopération Russo-Française dans l'exploration et l'utilisation  de l'espace à des fins pacifiques, soutenir le projet Soyouz au Centre spatial guyanais ainsi que la poursuite d'un programme conjoint de développement des lanceurs du futur et la mise en place d'un système de transport habité.

- Aider la coopération bilatérale  dans la construction aéronautique [ projet "Superjet 100",  coopération de la Société United Aircraft avec EADS ,  OAO Kamov avec Turbomeca  pour  l'utilisation des  moteurs Turbomeca sur le Ka- 226T et Ka-62, continuer à faire progresser la question de l'acquisition de la partie française de l'avion amphibie polyvalent Be-200 [ Qui serait bien utile en Provence contre les feux de forêts - NDLR ]

-  Intensifier la coopération bilatérale dans le domaine des télécommunications .

- Développer la coopération dans l'électricité conformément au Mémorandum d'accord entre Gazprom et la société Electricité de France signé en 2009 .

- Renforcer la coopération avec la France dans le domaine nucléaire, y compris par l'intermédiaire du Groupe de travail sur l'énergie nucléaire du Conseil Russo-Français pour la coopération économique, financière, industrielle et commerciale.

 

Allemagne

 

-  Fournir un soutien complet au renforcement de la coopération entre la Russie et l'Allemagne dans le domaine du gaz ,  continuer à renforcer le soutien politique pour le gazoduc Nord Stream, promouvoir  la coopération de Gazprom avec des partenaires Allemands (surtout  Wintershall et sa société mère BASF) pour la construction de gazoducs en Allemagne et un approvisionnement en commun de gaz russe aux consommateurs finaux.

 

-Promouvoir la coopération bilatérale en matière d'énergie nucléaire, en particulier dans le cadre de l'accord signé entre   Rosatom  et  Siemens AG .

 

-Aider la coopération entre  la Russie et l'Allemagne dans la construction aéronautique [ version cargo de l'Airbus , certification du Beriev Be-200 et commercialisation dans des pays tiers ] .

 

- Promouvoir une plus grande coopération de RZD [ Voies ferrées de Russie - NDLR ] avec la  Deutsche Bahn et  Siemens  pour un développement des trains à grande vitesse en Russie, la mise en oeuvre de transports multimodaux et le  développement du projet de transport de marchandises entre l'Europe et la région Asie-Pacifique.

 

 Serbie

 

- Renforcer la coopération avec la Serbie-dans le secteur de l'énergie, principalement dans le projet du gazoduc South Stream.

 

Amérique latine

 

- Utiliser et  renforcer l'autonomisation  de la politique étrangère de l'Amérique latine et des Caraïbes 

-Utiliser  les structures de la coopération régionale pour la promotion à long terme des intérêts russes dans la région en vue de la construction d'un partenariat stratégique avec les principaux pays de l'ALC .  En particulier développer  la coopération politique avec les organisations d'intégration régionale en Amérique Latine (Groupe de Rio, UNASUR, le MERCOSUR,  la CARICOM, SICA, ALBA, ALADI) afin de fournir une base à long terme destinée à renforcer la présence de la Fédération de Russie dans la région , la promotion des intérêts russes [ Adieu la défunte Doctrine de Monroe- NDLR ]

- Travailler avec les pays d'Amérique latine sur une base bilatérale pour la participation Russe dans les projets de développement de l'énergie nucléaire;

- Promouvoir en Amérique Latine et les Caraïbes la vente d'armes russes et de matériel militaire en utilisant leur intérêt qui réduit  la dépendance vis à vis des fournisseurs traditionnels, en particulier les États-Unis .

- Donner la priorité à la mise en place de la coopération militaro-industrielle avec l'Argentine, le Brésil et le Venezuela .

 

Concernant le Brésil et alors que le Président Lula doit se rendre en visite officielle en Russie le 13 mai prochain [ 2  ]

- Promouvoir  une "alliance technologique" Russo-Brésilienne  à travers l'intensification du commerce bilatéral des produits manufacturés et des services des industries de haute technologie , l'établissement de coopérations dans les secteurs tels que  telles l'exploration pacifique de l'espace, l'énergie, l'éducation, la recherche, l' innovation et  la promotion des investissements mutuels dans ces secteurs .

- Améliorer la communication  entre les centres de recherches Russes et Brésiliens dans le domaine de l'énergie atomique  , l'espace, l'aviation, les télécommunications et l'informatique.

- Promouvoir une plus grande gamme et  l'augmentation du volume des exportations non pétrolières Russes au Brésil.

 - Renforcer  la position des compagnies russes dans le marché de l'électricité au Brésil  y compris grâce à la fourniture d'équipements pour centrales hydroélectriques centrales thermiques en cours de construction, développement  de la coopération bilatérale dans le pétrole et le gaz.

- Favoriser l'utilisation de monnaies nationales pour le développement de la coopération commerciale et économique entre les deux pays.

 

Venezuela

 

- Consolider  les positions russes dans les secteur de l'énergie du Venezuela, y compris la présence croissante des entreprises russes dans la  production pétrolière et gazière, consolider la participation des entreprises russes dans les projets de construction et de modernisation du raffinage du pétrole, les infrastructures pétrolières et de gaz, la production d'électricité et sa distribution .

 

 

Mer Noire

 

- Assurer la sécurité sur les frontières méridionales de la Fédération de Russie en créant  les conditions nécessaires pour le fonctionnement normal de la Flotte Russe de la mer Noire sur le territoire Ukrainien .

- Soutenir le partenariat économique et scientifique avec l'Abkhazie en favorisant par exemple

la coopération entre Rosatom et l'Institut Technique de Soukhoumi .

 

Sécurité

- Renforcer la coopération Russo-Chinoise dans  la lutte contre le terrorisme, le séparatisme, l'extrémisme, la criminalité transnationale, les migrations illégales, la corruption, le trafic de stupéfiants .

 

 

Liens  :

[ 1 ] Работу РФ и Канады по проектам в Арктике следует активизировать - Depêche de Ria Novosti du 29 avril 2010 .

[ 2 ] Le président brésilien attendu en Russie le 13 mai - Depêche de Ria Novosti du 12 mai 2010 .

  [ 3 ] Coopération Gazprom-Naftogaz: aucun impact sur South Stream (ministre) - Depêche de Ria Novosti du 8 mai 2010 .

 

Russia shows a friendlier face to the world but Britain is kept in the cold - Article du Times on line du 12 mai 2010 qui note l'absence de la GB dans le document de Serguei Lavrov .

 

 Russia Fears Weaker Obama, Rise of ‘Military Establishment’ - Depêche de Bloomberg du 11 mai 2010 qui montre les craintes Russes d'un retour des " faucons " aux Etats-Unis .

 

La Russie vue par la presse francophone le 12 mai 

 

Digest de la presse francopohone avec un article de l'Orient le Jour consacré au " Mémorandum Lavrov " .

La Russie, en quête de modernisation, revoit sa doctrine étrangère

 

 

Document :

 « Programme sur l'emploi efficace et systématique des facteurs de politique étrangère en vue du développement à long terme de la Fédération de Russie »

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #La Russie dans le monde

Repost0

Publié le 12 Mai 2010

J'ai déja commenté le défilé du 9 mai 2010 . Un autre point de vue .

 

Par Hugo Natowicz, RIA Novosti

 

Trait d'union entre présent et passé, la traditionnelle parade militaire du 9 mai sur la place Rouge, qui marquait les 65 ans de la victoire sur l'Allemagne nazie, n'a pas fait exception à la règle en permettant d'appréhender les ambitions russes sur l'échiquier mondial.

Par-delà les lignes de fracture

Premier constat, la présence sur la place Rouge, et ce pour la première fois, de troupes de quatre pays de l'Otan, la France étant représentée par le régiment de chasse Normandie-Niemen qui était notamment intervenu lors de la bataille de Stalingrad.

Signe palpable d'une volonté de surmonter les malentendus, alors que Moscou considère toujours l'Alliance comme la principale menace à sa sécurité. Preuve aussi que le réchauffement initié dans le sillage du processus de Corfou, visant à tourner la page du conflit russo-géorgien, porte ses fruits.

On y lit surtout un effort visant à inscrire clairement le rôle des alliés dans la logique historique, là où la réciproque n'a jamais été vraiment de vigueur. Moscou, en effet, cultive un certain ressentiment vis-à-vis du club occidental qui, réuni à Omaha Beach, avait à peine évoqué le sang versé russe.

Les missiles Iskander, dissimulés dans d'énormes camions servant de pas de tir, rappellent toutefois que la tension russo-occidentale était à son comble il n'y a de cela pas si longtemps: ce sont précisément ces projectiles que le président Medvedev avait menacé de déployer dans l'enclave de Kaliningrad, frontalière de l'Union européenne, en réponse au projet de déploiement d'éléments du bouclier antimissile américain Pologne.

Les 75 soldats du Bataillon de représentation de l'armée polonaise, premier pays de l'Otan à pénétrer sur la place mythique, revêtent une résonance particulière en regard des événements récents: le président polonais Lech Kaczynski, sa femme, et de nombreux membres de l'élite polonaise ont trouvé la mort dans le crash de leur avion à Smolensk, une tragédie que la Russie a tenté, avec succès, de tourner à l'avantage de relations bilatérales souvent minées par le poids de la guerre mondiale et ses suites.

La présence d'unités de l'Otan "prouve clairement notre solidarité et que les valeurs humaines communes sont de plus en plus importantes pour le développement du monde contemporain", a relevé le président russe Dmitri Medvedev après le défilé.

L'Eurasie à l'honneur

"Tous les peuples de l'ex-URSS se sont battus pour [la victoire], les alliés l'ont rendue possible", a commenté le président Medvedev avant le coup d'envoi du défilé saturé de symboles de l'URSS. La mise en valeur du rôle "soviétique" dans son ensemble, et la présence en force de dirigeants de la Communauté des Etats indépendants, qui s'étaient réunis à la veille de la parade, montrent toutefois où la Russie porte ses vues stratégiques.

On y perçoit notamment la volonté de Moscou de fédérer les anciennes républiques soviétiques et de rasseoir son rôle de leader dans cette région stratégique qu'est l'Asie centrale, zone tampon avec l'Afghanistan prise au confluent des intérêts russes, américains et chinois. Donnée géostratégique importante, de nombreux Etats centrasiatiques sont réunis au sein de l'Organisation du traité de sécurité collective (ODKB), parfois qualifiée d'"OTAN russe".

Medvedev et Hu, assis côte à côte, ont en outre rendu palpable l'entente des partenaires stratégiques de l'espace eurasien: entretenant des relations complexes et non dénuées de rivalité, Russie et Chine sont unies au sein de l'Organisation de coopération de Shanghai.

Défendre le bilan de la guerre

Le discours de M. Medvedev a lui réitéré les lignes de forces de la politique étrangère russe, en mettant l'accent sur la notion d'union, renforcée par la présence otanienne. "Tous les peuples de l'ex-URSS se sont battus pour [la victoire], les alliés l'ont rendue possible. Notre front commun témoigne de notre volonté commune de défendre la paix, de ne pas tolérer de révision du bilan de la guerre, et de ne pas permettre de nouvelles tragédies".

Le "bilan de la guerre", dont la défense est le leitmotiv de la diplomatie russe, c'est notamment une donne géopolitique qui a fait de la Russie, héritière de l'URSS, le pays le plus vaste du monde, doté de réserves d'hydrocarbures gigantesques. Et dont l'immensité fait parfois grincer des dents. En témoignent notamment les prétentions territoriales japonaises sur l'archipel des Kouriles du Sud, quatre îles passées sous le contrôle de l'URSS au lendemain de la guerre, et que Tokyo insiste pour récupérer sous son giron.

Le "révisionnisme" gronde également au sein même de l'Union européenne, dans les pays baltes, où des défilés de vétérans des Waffen SS se répètent à Riga. La présence du président letton Valdis Zatlers sur la place Rouge, tout comme celle de son homologue estonien Toomas Hendrik Ilves (les relations s'étaient aggravées en avril 2007 quand un monument au soldat libérateur soviétique avait été démantelé au centre de Tallinn) pourrait augurer une embellie dans les relations entre la Russie et ses proches voisins.

"Ce n'était qu'un simple pas, nous devons être courageux et entreprendre de telles démarches pour l'avenir", a commenté M. Zatlers.

La présence de chefs d'Etats baltes est donc cruciale. Et alors que navires russes et ukrainiens paradaient conjointement plus au sud à Sébastopol (Crimée), sur fond de lune de miel entre Kiev et Moscou faisant suite à des années de tension, les autorités russes délivraient à la communauté internationale un double message: si l'heure est à la détente avec l'occident, la Russie va tout mettre en œuvre pour restaurer son influence au sein de l'espace postsoviétique.

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 11 Mai 2010

Si chaque heure qui passe alourdit le bilan humain du double coup de grisou survenu dans la mine Raspadskaya dans le Kouzbass dans la nuit du 8 au 9 mai 2010 , ce sont désormais les conséquences économiques pour la Russie qu'il faut chiffrer .

La mine de Raspadskaya est l'un  des principaux producteur de Russie charbon à coke . Elle fournissait ce charbon nécessaire à l'élaboration du coke , un des éléments de la fabrication de la fonte et de l'acier à partir du minerai de fer , aux combinats  métallurgiques de Magnitogorsk, Novolipetsk du groupe  EvrazGroup actionnaire à la hauteur de 40% de la mine . Elle exportait ce charbon cokéfiable à destination de  l'Ukraine, la Roumanie, la Hongrie et de la Bulgarie.

Récemment  lors de mon voyage en Serbie  j'ai eu connaissance au travers d'un ami d'un projet de livraison vers la Chine qui était en train de se finaliser .

En 2009, la Russie a produit 300,6 millions de tonnes de charbon . La Russie occupe le deuxième rang dans le monde pour les  réserves  (30%), le troisième pour les exportations .  80% du charbon est du charbon destiné au chauffage ,  la part du charbon à coke [ Celui produit à Raspadskaya ] est de  17%, le reste étant de lignite et l'anthracite.

Les Etats-Unis, la Russie et la Chine sont les plus gros détenteurs de réserves (respectivement 267, 173 et 126 milliards de tonnes).

Les experts estiment que Raspadskaya représente  environ 10% de l'offre totale de charbon cokéfiable en Russie, avec la plupart de sa production  , 72%, destinée  à des entreprises russes.

La production de la mine est d'environ 6,8 millions de tonnes de charbon par an et elle générait un revenu estimé en 2009  à 497 millions de dollars. Selon l'analyste d'ING Maxim Matveyev, la mine touchée représentait environ 60-65% de la production totale du groupe " OAO Raspadskaya " dont les actions ont fortement chutées , le groupe perdant un quart de sa capitalisation boursière .

Les dégats sont à l'heure actuelle trés difficiles à évaluer sur le site de la mine et par conséquent le délai de redémarrage de celle-ci que certains experts évaluent à plus de six mois .

Même si Raspadskaya redémarre rapidement (dans un mois ou deux)  , La Russie en 2010  produira  3-5% de charbon à coke est moins a appris RIA Novosti d'un expert de l'industrie charbonnière . Selon lui,  il pourrait y avoir une pénurie de charbon cokéfiable et une tension sur les prix , l'augmentation de production des autres mines ne pouvant pas compenser la production de la mine détruite  . Le prix des marques nationales de charbon en Russie pourrait augmenter de 140 à 160-180 dollars la tonne, a suggéré l'expert  en ajoutant qu'importer  du charbon en Russie est très difficile et coûteux. Le cout de la tonne produite à Raspadskaya était de 140 dollars la tonne pour les sidérurgistes Russes à la veille de l'accident .

D'autres experts estiment que la tonne de charbon cokéfiable pourrait grimper jusqu' à 195 USD sans garantie que des variétés à  teneurs en composés volatiles comme celles produites à Raspadskaya puissent être disponibles en quantité suffisante .

Le PDG et co-propriétaire du groupe " OAO Raspadskaya " Guennadi  Kozov  pense que  la restauration de la mine va prendre des années. "Nos experts estiment  le volume des travaux de reconstruction et leur couts  ",  Le groupe devra supporter certains couts sans l'aide des assurances , une partie du matériel d'exploitation n'étant pas couvert . Quel sera le coût de restauration de la mine ?  Aucune estimation précise n'est donnée car l'ampleur des destructions n'est pas encore connue . Le coût pourrait atteindre 600-700 millions de dollars,en cas de reconstruction totale de la mine . Si on s'en tient  à l'équipement et à une reconstruction  partielle des infrastructures,  le montant sera de 150 à 250 millions $

 

Les stocks de charbon cokéfiable des sidérurgistes Russes ne représentent que un mois de production et ceux-ci se tournent déja vers d'autres producteurs mais leur compétitivité pourrait être menacée du fait de la hausse des cours .

La catastrophe de la mine de Raspadskaya pourrait aussi affecter la production sidérurgique Ukrainienne . Des 7 millions de tonnes de charbon cokéfiable importées par l'Ukraine , 4.8 millions de tonnes provennaient de Russie .

Selon un article de Vedomosti , les actionnaires venaient de terminer un programme de modernisation de la mine approchant cent millions de dollars .

 

 

La proportion des consommateurs Russes du charbon de Raspadskaya représentait 72% des ventes totales .

OAO Magnitogorsk Iron and Steel Works (MMK) - 14% des ventes totales 

OAO Novolipetsk Steel (NLMK) (y compris  Altaï-Koks) - 14%;

Groupe Evraz (Evraz Groupe) - 13%;

Cox Kemerovo OAO - 13%

Mechel - 10%;

Ural Steel - 5%;

Autres - de 3%.

En 2009, la part des exportations s'élève à 28% du total des ventes.

L'Ukraine reste le principal marché d'exportation , Il représentait 73% de toutes les ventes à l'exportation . La part des marchés d'exportation en Asie s'élève à 22% du total des exportations (6% des ventes totales), dont la Chine représentait 10%, le Japon - 6%, et la  Corée - 6%.

Lors de sa visite en Sibérie , le premier ministre Vladimir Poutine a fait de l'industrie charbonnière un des axes prioritaires de développement de la région .

Cette catastrophe pourrait renouveller l'intêret , déja grand , des sociètés Russes pour les ressources en charbon cokéfiable de la Mongolie aussi convoitées par la Chine , l'Inde , la Corée du Sud et le Japon . Lors de sa dernière visite en Mongolie au mois de septembre 2009 , la mise en valeur de ces gisements avait été abordée par le président Dmitri Medvedev , un activisme qui inquiète certains cercles conservateurs aux Etats-Unis .

Sources :

 Авария на "Распадской": эксперты прогнозируют дефицит угля

 Основные потребители угля шахты "Распадская" в 2009 г. Справка

 Articles de Ria Novosti du 11 mai 2010 .

Угля не ждите - Article de Vedemosti du 11 mai 2010 .

  POSCO PLANS COKE PRODUCTION, COAL GASIFICATION IN MONGOLIA

COHEN: Russia's race to Mongolia

 

Articles associés :

 

  Go East Young Man : Un plan de développement pour la Sibérie .

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 11 Mai 2010

Rédigé par DanielB

Publié dans #" Les evenements " survenus entre 1933 et 1945

Repost0

Publié le 9 Mai 2010

MOURMANSK (Nord), 7 mai - RIA Novosti

 

Les représentants des forces navales russes et norvégiennes ont établi à bord d'un navire de guerre russe le programme de l'exercice conjoint Pomor-2010 prévu pour juin, a rapporté vendredi à RIA Novosti un porte-parole de la Flotte du Nord.

Selon l'officier, cet exercice dont l'objectif consistera à peaufiner la compatibilité opérationnelle des forces navales et aériennes des deux pays comportera entre autres "des tirs d'artillerie, une attaque contre un sous-marin, une opération anti-piraterie et la libération d'une plateforme pétrolière occupée par des extrémistes", ainsi que "le sauvetage de marins en détresse".      
  
La Norvège sera représentée lors de cet exercice par la frégate Otto Sverdrup, le navire de la Garde côtière Nordkapp, un avion de patrouille Orion, des chasseurs F-16 et des hélicoptères Lynx.

Le grand navire anti-sous-marin Severomorsk, un avion anti-sous-marin Il-38, des chasseurs Su-33 et un hélicoptère embarqué Ka-27PS participeront à l'exercice du côté russe.

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0