Publié le 17 Juin 2010

Par Andreï Fediachine, RIA Novosti

 

 

Depuis quatre jours, la Bulgarie brouille la question de sa participation aux projets de création de l'oléoduc Bourgas-Alexandroupolis (Bulgarie, Grèce, Russie) et de construction par le groupe russe Atomstroyexport d'une centrale nucléaire à Belene.

Le premier ministre bulgare, Boïko Borissov, a déclaré, lors d'une rencontre avec les ambassadeurs européens, que Sofia avait renoncé au pipeline transbalkanique (sous prétexte de mécontentement des habitants de Bourgas et de doutes de la part des écologistes) et à la centrale de Belene. Mais le ministre de l'Energie, Traïtcho Traïkov, a ensuite expliqué qu' « aucune décision de non-participation n'avait été prise ni pour l'un, ni pour l'autre projet ».

Le vice-ministre des Affaires étrangères, Marin Raïkov, a de son côté déclaré que le gazoduc européen Nabucco était plus important pour la Bulgarie que son concurrent russe South Stream et que ce dernier suscitait d’ailleurs « beaucoup de questions ». Il n'a cependant pas précisé lesquelles. Bref, il s'est avéré qu'aucune décision sur South Stream n'était prise.

La question de savoir si la Bulgarie change de tubes est encore en suspens.

L'opposition socialiste a tout de suite accusé l'actuel gouvernement de centre-droite de Boïko Borissov (arrivé au pouvoir l'été dernier) de jouer à des jeux politiques dangereux et d'oublier les intérêts nationaux de la Bulgarie. Roumen Ovtcharov, ancien ministre de l'Energie au gouvernement socialiste de Sergueï Stanichev (qui était favorable aux trois projets), a même déclaré être étonné de la capacité de son remplaçant Traïkov de jouer si habilement un double jeu: « feindre de mener des négociations avec la Russie » et, en même temps, être « un homme pro-américain appelé à stopper tous les projets russes en Bulgarie ».

Certes, on ne se passe pas de jeux politiques. Peut-on exclure la politique lorsqu'il s'agit du pétrole, du gaz, de la sécurité énergétique, de Nabucco, de South Stream, des États-Unis, de l'UE, etc.? Non. Surtout en tenant compte des tentatives faites depuis longtemps pour opposer South Stream et Nabucco. Ce dernier doit acheminer du gaz en Europe en contournant la Russie: via l'Azerbaïdjan, la Géorgie, la Turquie, la Bulgarie, la Hongrie, la Roumanie et l'Autriche. L'Irak a récemment promis de livrer du gaz pour ce tube. Par conséquent, son alimentation n'est pas si vague qu’on le croyait il y a six mois, lorsqu'il semblait que Nabucco était un projet gazier purement politique.

La polémique autour de la centrale de Belene, de l'oléoduc transbalkanique et du gazoduc South Stream ne date pas d'hier. Les projets internationaux de ce genre, que ce soit avec ou sans la participation de la Russie, ont toujours été et seront toujours à l’origine des scandales.

Mais pourquoi maintenant? Comment expliquer cette triple salve de Sofia visant d'emblée tous les projets russo-bulgares? (En réalité, le gazoduc South Stream regroupe des consortiums et des compagnies énergétiques de Bulgarie, de Serbie, de Hongrie, de Grèce, de Slovénie, de Croatie et d'Autriche. Quant à l'oléoduc Bourgas-Alexandroupolis, parmi ses participants, il y a aussi la Grèce: un accord intergouvernemental à ce sujet a été signé en 2007).

Premièrement, le chef du gouvernement se voit obligé d’aborder avec les ambassadeurs de l’UE d’autres sujets que les oléoducs. Les ambassadeurs européens ont voulu, entre autres, savoir comment la Bulgarie lutte contre la corruption.

La Bulgarie est considérée comme l’un des pays des plus corrompus de l’UE. Bruxelles lui a déjà refusé de verser des fonds européens (610 millions d’euros) destinés à la réforme administrative, à la construction des routes et à l’agriculture. Dans ce pays, la moitié de tous les contrats liés aux commandes du gouvernement est fondée sur des pots-de-vin. La déclaration de Boïko Borissov affirmant que la Bulgarie allait faire des économies même sur les « contrats russes », voulait en fait manifester sa volonté de lutter contre la corruption et souligner par la même occasion l’intégration européenne de Sofia. Afin de ne pas se voir refuser de nouvelles tranches.

Deuxièmement, la Russie est lasse de l’incertitude quant à la participation bulgare aux projets de Bourgas-Alexandroupolis, de centrale nucléaire de Belene et de South Stream. Deux jours avant la déclaration de Borissov, Sergueï Chmatko, le ministre russe de l’Energie, a déclaré que Sofia devrait se prononcer sur le projet d’oléoduc, avertissant que si la Bulgarie n’effectuait pas une expertise écologique du projet dans les plus brefs délais, Moscou serait obligé de reporter les travaux sine die. On dit même que la date limite pour préparer l’expertise est fixée à septembre. Nous n’avons jamais été aussi près de fermer le projet nous-mêmes.

Troisièmement, la plupart des experts sont convaincus que la Bulgarie tente de « négocier » une augmentation de ses parts de participation à tous les projets sans que cela lui coûte quoi que ce soit. Selon les estimations des experts russes, rien que le transit de pétrole via l’oléoduc Bourgas-Alexandroupolis rapporterait à Sofia 2,5 milliards de dollars par an. South Stream pourrait encore augmenter son influence en tant que pays de transit, et la centrale nucléaire de Belene lui offrirait une indépendance énergétique encore plus grande. On ne se débarrasse pas aussi facilement de tels projets. 

Il y a cinq ans, tous ces démarches de la Bulgarie auraient pu choquer les partenaires russes, mais pas aujourd’hui.

Il existe de telles circonstances où les erreurs  d’un partenaire potentiel (qu’elles aient ou non un fondement politique n’a plus d’importance) ne sont que bénéfiques. Le refus probable de la Bulgarie de participer aux projets énergétiques russes en fait partie. Et si le gouvernement bulgare actuel veut effectivement renoncer à certains oléoducs et en utiliser d’autres en disant « adieu » au nucléaire et au gaz russes, ce n’est pas une raison pour pleurer.

Comme l’a très bien montré l’expérience récente du « blocus gazier » mené par l’Ukraine, la fiabilité du partenaire est une chose entièrement matérielle dans le cadre d’une coopération en matière de transit de gaz et de pétrole.

Si avec chaque nouveau gouvernement, la Bulgarie était agitée par de nouvelles idées politiques et environnementales, il serait préférable de se fixer des alternatives. De plus, ces alternatives existent déjà.

La Russie pourrait très bien faire passer South Stream par la Roumanie, au lieu de la Bulgarie.

Aujourd’hui, nos relations avec la Turquie ont tellement changé que nous ne sommes plus concurrents, mais partenaires pour la construction de l’oléoduc Samsun-Ceyhan. Il devrait être mis en service en 2011 en reliant les ports de la mer Noire et de la Méditerranée turque. Le but de l’oléoduc est le même que celui de son concurrent, Bourgas-Alexandroupolis: décharger les détroits du Bosphore et des Dardanelles. La capacité de Samsun-Ceyhan est de 60-70 millions de tonnes de pétrole par an. Les entreprises russes Rosneft, Sovkomflot et Transneft participeront au projet. Ainsi, ces dernières années, la conjoncture politique et économique européenne est telle que la Russie peut faire ses propres choix, ce qui n’est pas le cas de la Bulgarie.

En ce qui concerne la centrale nucléaire de Belene, la situation est encore plus simple. Bien avant la participation aux appels d’offre, certains experts se demandaient pourquoi la Russie était prête à faire passer des oléoducs et des gazoducs par le territoire bulgare, et encore plus à y construire des centrales nucléaires, en créant ainsi une concurrence entre les entreprises énergétiques. Autrement dit, en créant son propre futur concurrent. Cette question n’est plus d’actualité. Nos entreprises nucléaires ont assez à faire, tant en Russie qu’à l’étranger.

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 17 Juin 2010

 

" Il est bon de se rappeler que les nations qui se soumettent aux  conquétes ou  les races qui abandonnent leur langue en faveur de celle d'un oppresseur ne le  font pas à partir de motivations altruistes ou par amour de la fraternité humaine , mais parce qu'elles demeurent prisonniéres d'un esprit servile et rampant "
JAMES CONNOLLY - Patriote Irlandais - 1907
Bibliographie conseillée :
- Elias Regnault - " Histoire Criminelle du gouvernement Anglais " - Pagnerre - 1898
- Roger FALIGOT " La résistance Irlandaise " petite collection MASPERO - 1977
- Roger FALIGOT " Nous avons tué Mountbatten - l'IRA parle " Editions PICOLLEC - 1981
- Eamonn McCann " What happened in derry ? " Londres - 1972
- Roger FALIGOT " Guerre spéciale en Europe .Le laboratoire Irlandais " - Flammarion - 1980
- Roger FALIGOT  La Résistance Irlandaise (1916-2000) . - Rennes : Terre de brume, 1999. -
La Cause des Peuples - Septembre 1998 - Irlande , un Vietnam au coeur de l'Europe
 
Note de l'Editeur
 
Je me souviens d'un voyage scolaire en Angleterre à la fin des années 70 .
J'etais élève dans une école Catholique et beaucoup d'entre nous portaient  un " signe religieux  ostentatatoire " .
A l'arrivée à Douvres , la première question que posa le douanier apres avoir appris le caractère " catholique " de notre institution - Ecole de la Salle - l'Aigle à Grenoble - ce fut de demander à notre accompagnateur , Frère Marc Peyrard , s'il y avait .....des Irlandais parmi nous .
C'est de cette époque que date mon empathie pour la cause Républicaine Irlandaise dont je n'avais jamais entendu parler auparavant sauf aux " Actualités " .
 
Parmi les livres cités en réference , je vous conseille particulièrement" Guerre spéciale en Europe .Le laboratoire irlandais " - plus que jamais d'actualité [ géopolitique ] .

Voir les commentaires

Rédigé par Sonia

Publié dans #La cause des peuples

Repost0

Publié le 16 Juin 2010

Lorsque les medias et les clercs , ou autoproclammés tels , évoquent la personnalité du Premier Ministre Vladimir Poutine ceux -ci se croient tous obligés de citer une phrase qui a acquis une renommée mondiale : " La plus grande catastrophe géopolitique du siècle " .

 Ces clercs munis la plupart du temps de toutes les accréditations de la Sorbonne , je ne citerais que l'hystrion l' historien Stéphane Courtois  et Mme Helène Blanc considérée comme " experte française contemporaine  du monde russe " , nous prétendent qu'en  parlant de " catastrophe géopolitique " le Président Vladimir Poutine exprimait de la nostalgie pour le " régime Soviétique " .

Je ne citerai aussi pour mémoire que notre " philosophe " national , Bernard Henry Levy .

 

Alexandre Latsa dans son blog " Dissonance " se livre à une première réinformation sur la nature exacte des propos de Vladimir Poutine qui relèvent en effet de la GP puisqu'il y est question de populations et de frontières et pas d'autre chose .

 

Il faut bien sûr d'abord faire référence au texte original , il est disponible sur le site de la présidence de la Fédération de Russie . C'est en effet en temps que Président de la Fédération de Russie que Vladimir Poutine a tenu ces propos le 25 avril 2005 s'adressant à

l'Assemblée fédérale de la Fédération de Russie . Ce discours mériterait d'ailleurs d'être commenté dans son ensemble puisque le Président Poutine s'y livre à un plaidoyer pour un développement démocratique de la Russie [ Главной политико-идеологической задачей считаю развитие России как свободного, демократического государства ]  , bien loin du vibrillonement merdiatique [ sans fautes d'ortographe - NDLR ] des " géopolitologues de comptoir " et autres " intellectuels " et " philosophes " qui  ne cessent de citer cette phrase

 

 

Прежде всего следует признать, что крушение Советского Союза было крупнейшей геополитической катастрофой века. Для российского же народа оно стало настоящей драмой. Десятки миллионов наших сограждан и соотечественников оказались за пределами российской территории. Эпидемия распада к тому же перекинулась на саму Россию .

 

Dont une traduction pourrait être :

 

Avant tout , nous devons reconnaître que l'effondrement de l'Union soviétique a été la plus grande catastrophe géopolitique du siècle. Pour le peuple russe, il est devenu un drame véritable. Des dizaines de millions de nos concitoyens et compatriotes se sont trouvés en dehors du territoire russe. Cette épidémie de désintégration s'est aussi propagée à la Russie elle-même.

 

 

On voit tout de suite que M. Vladimir Poutine ne regrette en rien " l'Ancien Régime "  mais considère comme catastrophique le fait que des millions de Russes " ethniques " [  Russkii ] ,  de Russophones ou de personnes se considérant appartenir à l' " ethnos " Russe [ Abkhazes , Ossètes , Ruthènes , .... ] se retrouvaient en dehors du territoire de la Federation de Russie , passant du statut de citoyen de leur propre pays [  Rossiyani ]  à celui d'étrangers dont les droits les plus élèmentaires sont parfois déniés comme c'est le cas dans les " démocraties Baltes " ou en Ruthènie Subcarpathique .

 Il est clair que pour des raisons de gouvernance les frontières administratives de l'Ex-URSS qui sont devenue des  frontières internationales ne recouvraient pas les zones de peuplement des populations Russes et c'est finalement là un  problème " géopolitique"

par excellence !

De la même manière , en aucune façon le texte du discours de Vladimir Poutine ne laisse apparaître stricto sensu un " regret " . Ce sont les conséquences , au delà de la création d'une disapora Russe de plusieurs millions de personnes , de la fin de l'URSS qui ont été " catastrophiques " : pertes de valeurs , paupérisation , destruction de l'économie , prise de de contrôle du pays par l'oligarchie financière  ...

 

 

Volens nolens , on ne peut s'empêcher de penser à une autre catastrophe géopolitique du XX éme siècle et au cas des millions d'Allemands dispersés entre la Pologne , la Tchécoslovaquie , l'Allemagne par les garçons- bouchers géographes Français [  Emmanuel de Martonne- Albert Demangeon ] et Etasuniens [ The Inquiry ] de Versailles et Paris .

Pas plus qu'une tierce puissance n'a le droit d'obliger les Ossétes à vivre sous la dictature du Géorgien Saakachvili , aucune puissance n'avait le droit d'obliger des millions d'Allemands des Sudétes ou de Dantzig à vivre sous la férule du dictateur Tchéque Benes [ qui se proposait de créer les conditions économiques et sociales de la " fin des Allemands en Tchecoslovaquie " ] et du dictateur Polonais Pilsudski [ qui a organisé des transferts de populations ] !

De la même manière que le démembrement inconsidéré de l'Empire Allemand a créé les conditions de la Deuxième Guerre Mondiale , le démembrement inconsidéré de l'URSS - l'Empire Soviètique - a créé les conditions des conflits qui ensanglantent l'espace post-Soviètique . C'est là le sens profond de l'expression " catastrophe géopolitique" et on ne peut se poser comme le fait Alain Joxe la question sur la notion de frontière Russe légitime ,  " frontière Russe  , un glacis qui est un produit de l'histoire plutôt que du droit. " [ 4 ] , le droit en question étant le " Droit Soviétique " que l'on vilipende chaque fois que c'est possible mais que l'on brandit dés qu'il peut servir à nuir aux interêts de la Russie en reconnaissant pour frontières internationales les divisions admnistratives Soviètiques qui n'avaient rien à envier à celles créés en Europe après la PGM .

 

 

Cette vision " géopolitique " de la citoyenneté Russe et du droit inaliénable de la Russie à défendre les Russkii vivant en dehors de la Fédération de Russie à la suite de la " catastrophe géopolitique " a d'ailleurs été rappellée dans le sens Poutinien du terme par le Président Dmitri Medvedev s'adressant toujours à l'Assemblée fédérale de la Fédération de Russie le 5 novembre 2008 aprés la guerre en Géorgie .[ 2 ]

  Cette capacité à assurer la sécurité de ces citoyens Russes ou se réclamant Russes dispersés dans " l'étranger proche " devenant même  un élèment identitaire fondateur .[  The August crisis simply forced a so-called moment of truth upon us ] .

 

The first and main conclusion. In practice a qualitatively new geopolitical situation has been created. The August crisis simply forced a so-called moment of truth upon us. We really proved – including to those who sponsored the current regime in Georgia – that we are able to protect our citizens [ y compris ceux vivant en dehors du territoire de la FR - NDLR ] . That we are able to effectively defend our national interests and effectively carry out our peacekeeping responsibilities.

 

Dmitri Medevev ayant endossé aussi cette conception  dans une interview daté du 7 novembre 2009 à " Der Spiegel " [ 3 ] :

 

Anyway, it was a very significant and dramatic event which resulted in the people who for decades and even for centuries had lived within the borders of a common state finding itself dispersed in different countries. Our former compatriots now live in a considerable number of states which caused problems with communication and transportation, certain difficulties arose with movements, contacts with relatives, friends and so on. But it is historians' task to say whether it is the main geopolitical catastrophe or something else.

 

Loin d'être un regard passéiste , la vision géopolitique de Vladimir Poutine sur l'inadéquation entre les  frontières de l'Ex-URSS devenues frontières internationales et  son peuplement ethno-culturel est un regard lucide sur la réalité tant dans l'espace post-Soviétique que pour l'Europe entière . Il suffit pour cela de regarder les événements en cours en Kirghizie ou en Hongrie ou les chefs politiques veulent remettre en cause les frontières issues du Traité du Trianon et attribuer des passeports Hongrois à la diaspora . Ce que faisait la Russie avec les Ossètes et les Abkhazes !

 

 

 

 

 

Documents normatifs de référence :

 

[ 1 ] Послания Федеральному Собранию  sur le site du Président de la Fédération de Russie

 

[ 2 ] Address to the Federal Assembly of the Russian Federation [ 5 novembre 2008 ] sur le site du Président de la Fédération de Russie .

[ 3 ]   Interview with Der Spiegel [ 2 novembre 2009 ] sur le site du Président de la Fédération de Russie .

 

Liens :

 

[ 4 ] Géorgie: Washington est irresponsable

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Géopolitique de la Russie

Repost0

Publié le 15 Juin 2010

C'est presqu'un " pensum " : Evoquer la situation dans le sud du Khirghistan !

Bien sûr , les troubles actuels au Sud du Kirghistan donnent lieu au commentaires les plus divers et les plus farfelus , comme celui de Mr. Simon Tisdall  dans The Guardian qui affirme que la Russie refuse d'éteindre un incendie qu'elle aurait allumé en " fragilisant " la position de M.Bakiev .

Or la situation est des plus simples !

La révolution d'avril dernier est le résultat de l'incompétance abyssale des élites mises en place par  les " révolutions de couleur " qui n'ont eu pour seul et unique programme politique que la Russophobie et le populisme [ Ukraine ] , le népotisme [ Kirghizistan ] et l'aventurisme militaire [ Géorgie ] .

M. Bakiev est parvenu au pouvoir à l'issu de la " Révolution des tulipes " qui se donnait pour objectif de mettre fin au népotisme de son prédecesseur [ soutenu par Moscou - NDLR ] et comme l'a si bien souligné M.Poutine à l'annonce des émeutes populaires d'avril dernier , il a " marché sur le rateau " de ce népotisme et l' a " pris en pleine figure " !

 

Depuis ses partisans et les clans liès à son entourage familial ne cessent de se livrer à des actions de déstabilisation dans le sud du pays , la dernière en date étant l'exacerbation des conflits ethniques entre Ouzbeks et Kirghizes . Conflits latents des la conquête Russe de la région au XIX éme siècle et amplifiés par les divisions administratives Soviétiques devenues frontières internationales du jour au lendemain sans le moindre questionnement .

 

 

Face à cette situation  , les nouveaux chefs politiques  Kirghizes dont le moins que l'on puisse écrire est qu'ils  ne sont pas " pro-Russes " sui  generis ont decreté la mobilisation générale et fait appel à la Russie et à l'OTSC pour obtenir un soutien militaire .

On se pose ici dés le début la question de savoir pourquoi Mme Roza Otounbaïeva une des égéries de la Révolution des Tulipes et proche de Freedom House fait appel à MM. Medvedev et Poutine au lieu de faire appel à  ses anciens mentors ? L'OTAN et les Etats-Unis ne sont ils donc pas ces " garants de la stabilité en Eurasie " comme ils le prétendent dans moultes declarations ? Nous aurait on menti ?

 

Le gouvernement Russe avec raison refuse d'intervenir dans un conflit inter-ethnique en Asie Centrale , même si celui-ci est orchestré depuis l'étranger  . Il a juste à montrer aux semeurs de troubles la " Ligne Rouge " à ne pas franchir : S'attaquer aux personnels de la base de Kant et leurs familles .  En intervenant  il enleverait toute légitimité au gouvernement provisoire Kirghize qui se doit de rétablir l'ordre par ses propres moyens sur son territoire , fut ce avec un soutien discret en coulisses de la Russie et de l'OTSC  sous la forme de livraison de matériel militaire . L'appel à des " reservistes agés de moins de 50 ans " n'est pas anodin sur ce point : A contario des plus jeunes recrues des forces de sécurité Kirghizes , le personnel agé de 30 à 50 ans garde une " culture militaire " des équipements Russo-Soviétiques et pourra les mettre en oeuvre sans assistance extérieure .

  Il est d'ailleurs  probable que l'appel du gouvernement Kirghize à la Russie ait été fait dans le cadre d'un jeu de rôles parfaitement orchestré et que le refus de Moscou ait été négocié .

On ne saurait trop se rapeller les appels aux " parachutistes Soviétiques " par les insurgés Roumains en décembre 1989 : Si les paras Soviétiques  n'ont jamais sauté sur Bucarest , l'Armée Roumaine et les insurgés ont reçu une  aide militaire de la part des forces Soviétiques stationnées en Moldavie .

Mme Roza Otounbaïeva  récoltera ainsi tout le bénéfice d'avoir mis fin , seule contre tous , aux troubles .

Ce faisant elle pourra affirmer son pouvoir non pas au moyen des baillonettes Russes mais avec celles de ses propres forces de sécurité et ce " pouvoir Kirghize fort " que le président Medvedev appelait de ses voeux sera une réalité .Pour paraphraser une citation célèbre , elle aura accédé au pouvoir par la volonté du peuple et l'aura legitimé  par la force des baillonettes!

 

  Je ne saurais trop conseiller la lecture de cet article de Ferghana.ru [ Seule source digne d'intêret à être consultée sur ce dossier ] qui décrit de manière précise le rôle destablisateur du " Khan "Bakiev .

  War in the South of Kyrgyzstan: Present for Bakiev or Osh, STOP!

  et Kyrgyzstan unrest timed to coincide with SCO summit .

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 15 Juin 2010

 

Le  Président Dmitri Medvedev a assisté ce matin à la cérémonie de lancement du nouveau submersible Severodvinsk au chantiers Sevmash .Suivant la tradition, l'archevêque d'Arkhangelsk et Kholmogory Tikhon a  aspergé d'eau bénite le submersible avant son lancement .[ voir photo ]
Le K-329 Severodvinsk est le premier sous-marin nucléaire de 4e génération du projet 885 Yassen. Développé par le bureau d'études Malakhit, le programme  885 Yassen prévoit la construction de 6 à 7 submersibles polyvalents équipés de missiles de croisière et de torpilles .
Cette classe de submersibles présenterait des paramètres de discrétion accoustique particulièrement performants qui en feraient un des plus silencieux au monde .Comme il est de coutume la forme de l'hélice était cachée au yeux du public et de la presse par un film protecteur .  Initalement prévue pour le 7 mai 2010 , la cérémonie de lancement a du être reportée . L'entrée au service actif du Severodvinsk au sein de la Marine Russe est planifiée  pour 2011 .
Au cours de son discours [ voir video ] le Président Medvedev a souligné la necessité pour la Russie de disposer d'une capacité dans le secteur de la construction navale et a cité en exemple les submersibles de la classe Severodvinsk qui seront  un des éléments clés du  programme de développement des constructions navales militaires et civiles Russes . Le président a aussi souligné de manière appuyée la nécessité absolue pour la Russie , quelque soient les circonstances et les difficultés , de poursuivre la modernisation de sa marine et en particulier de construire des navires et des submersibles à la pointe du progrès .
Ce discours , une fois de plus a été marqué par un rappel des négligences des " années 90 " . [ 1 ]
Actuellement aux chantiers Sevmash se poursuit la construction du deuxième sous-marin du projet 885, le Kazan.
 
 
Liens :
 
  Articles associés :
 
 
null 

RIA NovostiMise à l'eau du sous-marin nucléaire Severodvinsk Mise à l'eau du sous-marin nucléaire Severodvinsk

21:17 15/06/2010 La cérémonie de la mise à l'eau du premier sous-marin nucléaire de 4e génération, Severodvinsk, a eu lieu le 15 juin dans la ville de Severodvinsk (nord-ouest de la Russie). L'événement a été assisté par le président Dmitri Medvedev. >>

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #SNLE et missiles

Repost0

Publié le 15 Juin 2010

Une nouvelle expedition destinée à compléter le dossier des revendications Russes sur le plateau continental Arctique aura lieue à partir du mois de juillet de cette année vient d'annoncer à Ria Novosti Ivan Frolov le directeur  de Institut de recherche Arctique et Antarctique -Арктический и антарктически научно-исследовательский институт [ ААНИИ ]  - du  Service fédéral d'hydrométéorologie et surveillance de l'environnement de la Fédération de Russie Rosgydromet .[ 1 ]

L'expedition dont le départ se fera à la mi-juillet du port d'Akhangelsk couvrira un triangle Mer de Laptev- Pôle Nord - île Wrangel afin d'effectuer un relevé bathymétrique de la zone au moyen d'un echosondeur multifaisceaux installé à bord du navire de recherches océanographiques " Akademik Fedorov " en cours d'équipement dans le port Finlandais de Tarku .

 Cette expedition placée sous la direction de l' AARI se fera en collaboration avec le Ministère de la Défense et des spécialistes du ministère de l'Environnemernt .

Un brise-glace à propulsion nucléaire  [ Tres probablement le Rossiya - NDLR ] accompagnera le navire de recherche Akademik Fedorov .

Au debut du mois de novembre 2009 Andrei Smirnov , directeur d'Atomflot , la structure qui opère la flotte de brise-glaces à propulsion nucléaire Russes a annoncé à l'agence AP que la cartographie du plateau continental arctique allait s'intensifier et que les brise-glaces à propulsion nucléaire permetteraient à la Russie d'accéder à des zones recouvertes par la banquise . [ 2 ]

 L'objectif principal de cette expedition , la plus importante depuis une dizaine d'années , et de prouver que le plateau continental Arctique revendiqué par la Russie est une extension de la masse continentale Russe et non pas Canadienne .

  A la fin du mois de mars 2010 ,parlant devant le collége maritime de la Fédération de Russie le vice premier-ministre Serguei Ivanov a annoncé que la cartographie du plateau continental Russe dans la mer d'Okhotsk et la Mer Caspienne ont été achevés en 2009 et que l'année 2010 aura pour objectif prioritaire de compléter l'exploration du plateau continental Russe dans l'Océan Arctique . [ 3 ]

 

Liens :

 [ 1 ] Российские ученые в июле отправятся исследовать арктический шельф - Depêche de Ria Novosti du 15 juin 2010 .

 

Articles associés :

[ 2 ] La Russie va intensifier la cartographie du plateau continental arctique

[ 3 ] La Russie va intensifier l'exploration du plateau continental arctique .

 

Documentation technique :

 

 Les sondeurs multifaisceaux

Bathymétrie Multifaisceaux

 

Comme le montre cette animation de l'IFREMER , la bathymétrie mutifaisceaux nécessite un positionnement précis du navire sondeur au moyen d'un systéme de geolocalisation satellitaire .

Le système écho-sondeur multifaisceaux a l'avantage de couvrir une large zone dans une période de temps relativement courte (30.000 km2 d'une région à 5.000 mètres de profondeur peut être cartographié en 25 jours). Ce système met en évidence les caractéristiques morphologiques et structurales du fond lesquelles ne sont pas mis en évidence par d'autres méthodes. Ainsi, il aide à la sélection de régions pour une étude postérieure de détail comme l'exploration par des véhicules sous-marins tractés ou autonomes ou des levés au sonar latéral.

 

 

 

 null

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Les Russes dans l'Arctique

Repost0

Publié le 15 Juin 2010

SEVERODVINSK, 15 juin - RIA Novosti

 

Un programme uni du développement de la construction navale militaire et civile sera prochainement adopté, a déclaré mardi le président russe Dmitri Medvedev lors d'une cérémonie de la mise en service du sous-marin nucléaire Severodvinsk.

"Lors d'une réunion du Conseil de sécurité la semaine passée, j'ai chargé d'élaborer un programme uni du développement de la construction navale militaire et civile. Ce programme sera bientôt adopté", a indiqué le chef de l'Etat.

Selon lui, la construction de toute une série de sous-marins du type Severodvinsk sera un des domaines clés de ce programme.

Le K-329 Severodvinsk est le premier sous-marin nucléaire de 4e génération du projet 885 Yassen. Développé dans les bureaux d'études Malakhit, le projet 885 Yassen prévoit la construction de 6 à 7 submersibles polyvalents équipés de missiles de croisière.

 

La semaine dernière le Président Medvedev a signé un decrêt déclarant le holding United Shipbuilding Corporation - Объединённая судостроительная корпорация - d'intêret stratégique et précisant que  les participations de l'Etat Russe dans les entreprises  lièes à la construction navale seront transférées à ce holding . [ 1 ]

Il a aussi précisé dans son discours qu'il était urgent de savoir quelles technologies seraient développées en Russie et quelles technologies devraient être acquises à l'étranger pour accélerer la modernisation du secteur , ce qui fait penser au dossier de l'acquistion de BPC de la classe Mistral .

Les dernières déclarations du premier ministre Vladimir Poutine parlant de l' "acquistion de technologies " se référaient ainsi à l'acquistion de techniques de construction et non pas à des technologies lièes aux systémes de commandement ,  de communications ou de systèmes d'armes . [ 2 ]

 

Le Président Medvedev poursuit la politique entreprise par le Président Poutine d'un soutien actif au secteur de la construction navale particulièrement important sur la façade Arctique  et Baltique de la Russie mais aussi dans l'Extrême-Orient Russe .

Ce secteur fait parti des " technologies de souveraineté " non seulement nécessaires pour la Défense Nationale mais aussi par exemple pour la mise en valeur du palteau continental Arctique au travers de la construction de plateformes . Le rôle de la construction navale dans la  " luttte pour les ressources arctiques " a d'ailleurs été clairement évoqué par le Président Medvedev lors de la réunion .

 

 

Au mois de décembre 2009 , le Premier Ministre Vladimir Poutine a annoncé la mise en oeuvre d'un plan de développement du secteur de la construction navale dans l'Extrême-Orient Russe et des investissement de 5 Milliards USD à l'horizon 2020 .[ 3 ]

La première  partie de ce plan qui necessitera un investissement de USD 700 Mio prévoit la construction d'un nouveau chantier naval prés de Vladivostock destiné à la fabrication de plateformes et d'une cale séche à Bolchoï Kamen destinée à la production de pétroliers et de méthaniers en collaboration avec le Sud-Coréen Daewoo .

 

A l'image du Brésil qui relance le secteur de la construction navale par des commandes de la société Petrobras , la Russie va favoriser les commandes de sociétés nationales comme Gazprom ,  Sovkcomflot  et Rosneft .

 

 

 

 

Liens :

[ 1 ] Russia's United Shipbuilding Corporation declared 'strategically important' company depêche de Ria Novosti du 10 juin 2010 .

[ 2 ] Mistral: achat possible uniquement avec transfert de technologies (Poutine) - Depêche de Ria Novosti du 9 juin 2010 .

[ 3 ]  Putin estimates $5bln for shipbuilding in Russian Far East by 2020 - Depêche de Ria Novosti du 28 décembre 2009 .

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Economie

Repost0

Publié le 14 Juin 2010

Je recherche tout documents ( archives SHAT , articles de presse ,.... ) , pour consultation , sur la présence du Lieutenant-Colonel Juan Domingo Peron en France et en Italie en 1939- 1940 en temps que conseiller militaire sur les opérations en Montagne .

Les documents , civils  et militaires , seraient donc à rechercher dans les cités de  Grenoble , Barcelonette ,  Chambéry , Nice , Suze , Courmayeur , Turin et Rome ...

 

Merci d'avance .

 

En 1939 integró la Misión de estudios en el extranjero que el Ejército Argentino envió a Europa, con residencia en Italia. Se especializó en Infantería de Montaña (alpinismo y esquí). Regresó a principios de 1940 [ 1941 ? ], luego de recorrer España, Alemania, Hungría, Francia, Yugoslavia y Albania. Fue destinado al Centro de Instrucción de Montaña (Mendoza) y en 1941 ascendió al grado de Coronel.

 

Source : VIDA DEL GENERAL JUAN DOMINGO PERÓN

 

Pour l'Italie , c'est assez documenté mais pour la France ?

 

En 1939 parte el 17 de febrero en una

misión de estudios militares a la Italia fascista. Permanece en Europa hasta 1941.Se

incorpora en calidad de agregado al Comando de la Comisión Alpina Tridentina, en el Tirol

para pasar luego a la división de infantería de Montaña Pinerolo en los Abruzos y

posteriormente a la Escuela de Alpinismo y Esquiismo de Aosta y a la Escuela de Esqui de

Sestriere.

 

sur http://www.saap.org.ar/esp/docs-congresos/congresos-saap/VI/areas/06/camusso.pdf

 

  Junto con otros militares parte para Italia en febrero de 1939 a bordo del vapor “Conte Grande” y al llegar a la Península es destinado de inmediato como Agregado al Comando de la División Alpina Tridentina (Merano). Interviene en los cursos de adiestramiento y en las maniobras sobre ambas márgenes del Río Po. Luego pasa a la División de Infantería de Montaña Pinerolo. También revista en el 14º Regimiento en Chietti en los Abruzzos por seis meses. Luego es destinado a la Escuela de Esquí de Sestrier y a la Escuela de Alpinismo y Esquiísmo de Aosta, ambas cerca de Ivrea, Piemonte.



Perón recordaría: “He tenido oportunidad de asistir a numerosos ejercicios de montaña (de compañías, batallones y regimientos), al desarrollo de cursos especiales de alpinismo y esquiísmo y a maniobras de divisiones Alpinas, en el tiempo que he estado incorporado al Ejército Italiano, revistando sucesivamente en la División Alpina Tridentina, en Merano, Tirol: seis meses; División de Infantería de Montaña Pinerolo, en Chietti, en los Abruzzos: cinco meses; Escuela Central Militar de Alpinismo, instalada en Aosta, Piamonte y Batallón Ducca Degli Abruzzi en Courmayeur, Piamonte: siete meses”.

 

 

Siguió con el adiestramiento en la Escuela de Alpinismo y Esquí de Aosta (Piamonte), de gran renombre. Aquí aprende la técnica de los deportes de montaña en un ambiente de cordialidad con los oficiales italianos y en una zona montañosa de belleza singular con desafíos deportivos admirables. Recorrió Courmayeur y Sestrieri. Participó en las maniobras militares en Bolzano (Alto Adigio). Aun con una agenda tan ocupada se hizo el tiempo para intercalar la montaña con estudios y observaciones en Italia, Francia, España y Alemania e incluso en la URSS.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #" Les evenements " survenus entre 1933 et 1945

Repost0

Publié le 14 Juin 2010

Je pensais que les " événements survenus entre le 14 mai 1940 et le 18 juin 1940 " allaient passer sous le couperet mediatique .

Heureusement NON !

France 2 vient de consacrer un docu-drama assez correct sur ce printemps 1940 avec cependant un rappel assez lancinant sur les troupes coloniales .

Dommage que le débat est animé par la pitoyable Marie Drucker !...

Pour la première fois le sort des détenus " évacués " par l'administration pénitentientaire est évoqué et particulièremment les executions sommaires organisées par l'Armée Française , dont celle de Thierry de Ludre .

Lire à ce sujet " Le radeau de la méduse " et

 

http://prisons-cherche-midi-mauzac.com/des-prisons/le-repli-tragique-de-la-colonne-de-cepoy-15-17-juin-1940-1524

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #" Les evenements " survenus entre 1933 et 1945

Repost0

Publié le 14 Juin 2010

D'aprés Le Figaro et AFP .

 

D'après Washington, le sous-sol du pays recèle d'importantes réserves de métaux précieux, qui pourraient le propulser parmi les premiers exportateurs mondiaux.

De l'or, du cuivre, du lithium … Des géologues américains ont découvert dans le sous-sol afghan de gigantesques réserves de minerais, dont ils ont évalué la valeur à mille milliards de dollars, a rapporté lundi le New York Times . [ 1 ]

La découverte a été faite par une petite équipe de géologues et responsables du Pentagone. Selon le quotidien américain, ils se sont appuyés sur des cartes et des données collectées par les experts miniers russes durant l'occupation soviétique des années 1980. Après le retrait de l'URSS, les géologues afghans avaient caché ces documents pour ne les ressortir qu'après la chute des talibans en 2001. [ 3 ]

A en croire des responsables de l'administration américaine cités par le journal, ces gisements, répartis dans tout le pays, seraient suffisants pour en faire un des premiers exportateurs mondiaux de minerais. Par exemple, ses seules réserves de lithium - un composant très recherché, utilisé pour les batteries des téléphones et des ordinateurs portables - placeraient l'Afghanistan au niveau de la Bolivie, pour l'instant détenteur des premières réserves mondiales. Une note interne du Pentagone évoque même une «Arabie saoudite du lithium».[ 2 ]  Kaboul pourrait également devenir un des leaders mondiaux de la production de fer et de cuivre. Parmi les autres découvertes, d'importants gisements de niobium - un métal utilisé pour produire de l'acier supraconducteur -, d'or et de cobalt.

 

«Beaucoup de si»

 

«Cela deviendra l'ossature de l'économie afghane», a estimé Jalil Jumriany, conseiller du ministère afghan des Mines. «Il y a là-bas un potentiel stupéfiant», s'est exclamé pour sa part le général américain David Petraeus, chef d'état-major général, précisant toutefois qu'«il y a bien sûr beaucoup de ‘si'». Le premier d'entre eux est la capacité à exploiter ces richesses. Ravagé par la guerre, l'Afghanistan ne dispose pour le moment pas des infrastructures minières et industrielles nécessaires. Selon les responsables américains, il faudra des décennies pour qu'elles se mettent pleinement en place.

Deuxième hypothèque qui pèse sur ce potentiel minier : les convoitises qu'il suscite. A l'intérieur des frontières afghanes d'une part, où les résistances des groupes rebelles du sud et de l'est pourraient bien être exacerbées par la perspective d'exploitation de tels filons. Celle, d'autre part, des puissances régionales - la Chine et l'Inde, voire la Russie - qui pourraient bien s'impliquer davantage dans la géopolitique déjà complexe de l'Afghanistan. Deux entreprises chinoises se sont déjà engagées à investir quatre milliards de dollars dans la mine de cuivre d'Aynak, au sud de Kaboul, soit le plus important investissement étranger civil à ce jour dans le pays.

Enfin, dans un pays déjà ravagé par la corruption, la découverte d‘un tel magot sonne comme un défi. L'Afghanistan devra faire de gros progrès en matière de gouvernance pour ne pas être victime, comme tant d'autres avant lui, de la «malédiction des matières premières» et pour que celles-ci soient réellement facteur de développement. Le président Hamid Karzaï, qui a été récemment informé de ces découvertes par un responsable américain, a donc du pain sur la planche.

Une première évaluation de la présence de minerais en Afghanistan devrait être présentée le 20 juillet à Kaboul lors d'une conférence internationale et s'accompagner de l'ébauche d'une politique d'exploration, a indiqué lundi le ministère français des Affaires étrangères.

Ces gisements, qui comprendraient également du fer, de l'or, du niobium et du cobalt, seraient suffisants pour en faire un des premiers exportateurs mondiaux de minerais.

"Les autorités afghanes ont entrepris, avec l'appui de leurs partenaires, de recenser les ressources naturelles présentes dans le sous-sol afghan et du potentiel qu'elles représentent pour permettre au pays d'assurer à terme son développement économique", a déclaré lors d'un point-presse la porte-parole adjointe du ministère français, Christine Fages.
"Un premier état des lieux devrait être présenté à l'occasion de la conférence de Kaboul le 20 juillet, a-t-elle ajouté. Il devrait s'accompagner des premiers éléments de la nécessaire politique d'exploration et d'exploitation des ressources minières qui reste encore à définir"

"La France, comme ses partenaires présents en Afghanistan, oeuvre, aux côtés du gouvernement afghan, à la mise en valeur des potentialités humaines et économiques de ce pays", a déclaré Christine Fages. "Cette mise en valeur, qui doit s'inscrire dans le cadre d'un développement durable, constitue un élément essentiel du relèvement de l'Afghanistan en faveur duquel la communauté internationale est mobilisée", a-t-elle précisé.

 

Liens :

[ 1 ] U.S. Identifies Vast Riches of Minerals in Afghanistan

[ 2 ]   Lithium: l’Afghanistan serait assis sur une mine d’or

[ 3 ]  Геологическая энциклопедия - Афганистан - Données 1982 .

 

Note de l'Editeur :

 

Il ne s'agit pas là d'une révélation mais bien d'une confirmation de ce que disaient certains analystes au début de la " guerre contre le terrorisme " en 2001 .

Des le début des années 80  la revue Soviétique Spoutnik faisait état des richesses minières Afghanes révélées par le travail des géologues Soviétiques qui ont payé un lourd tribut pour ces découvertes . Les équipes de géologues Soviétiques étaient systématiquement attaquées et massacrées par les " combattants de la liberté " sponsorisés par Ronald Regan et déja le conflit Afghan d'alors s'inscrivait , comme le conflit contemporain , dans le cadre d'une guerre  pour le contrôle des matières premières .

Cette " guerre secrête " a été marquée par l'enlèvement du chef de la mission géologique Soviétique , Mikhail Evgueni Okrimyuk - Евгений Охримюк - , en plein centre de Kaboul en septembre 1981 .Un enlévement réalisé avec la complicité de son chauffeur recruté par l'ISI Pakistanais .  Il était alors agé de 68 ans . Mikhail Evgueni Okrimyuk travaillait pour le gouvernement Afghan depuis 1976 et était parent avec un membre du Politburo du PCUS et certains analystes pensent que ses rapports ont influencé la décision Soviétique d'intervenir en A-stan .

Aprés des tentatives infructueuses de médiation du CICR , Mikhail Evgueni Okrimyuk fut exécuté par les " combattants de la liberté et de la démocratie " certainement dans les géoles de l'ISI , les services de renseignements Pakistanais .

Une autre victime célèbre fut le géophysicien Alexei Lieberman -  Алексей Либерман -  exécuté sur les marches de  l'Institut Polytechnique de Kaboul au terme d'un " contrat " .

  Les attaques récurrentes contre le gisement de cuivre d' Ainako obligeaient les Soviétiques à livrer le matériel minier et à évacuer le minerai par convois escortés par des véhicules blindés et quelquefois au moyen d'hélicoptères de combat .

Les premieres découvertes d'importance concernant l'Uranium  faites par le géologue Anatoly Demin datent de 1962 [ Voir photo ] .

 

   Il reste à présent de s'interroger pour connaitre le timing de la révélation au " grand public " de ce lapin caché dans un chapeau . Cette révélation officielle de ce qui se savait depuis le début des années 80 vient mettre un terme définitif à la légende savamment orchestrée de la " guerre du droit " de la coalition en Afghanistan .

Il est aussi interressant de noter que les métaux appartenant à la géopolitique des ressources du XIX ème siècle , le fer , le cuivre et l'or , interviennent pour les 3/4 de la valeur estimée de ces ressources alors que le Niobium , les terres rares et le Lithium n'interviennent que pour 10 % .

 

Bibliographie conseillée

  Путешествия по Памиру - Павел Лукницкий - Mission géologique Soviétique en Asie Centrale dans les années 30 .

 

Spoutnik -Digest de la Presse Soviétique - Années 1982 - 1983 - 1984 - 1985

APN Novosti

 

Afghanistan: The First Five Years of Soviet Occupation -  J. Bruce Amstutz - National Defense University .

 

 

null

 

null

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0