Publié le 31 Janvier 2011

Les prés de 500 marins prisonniers sur une base flottante et quatre navires en Mer d'Okhotsk ont été enfin libérés aprés un mois d'efforts  a annoncé lundi à RIA Novosti la porte-parole de la Compagnie de navigation de l'Extrême-Orient - FESCO - Tatiana Koulikova.

 

Plusieurs bateaux - la base flottante Sodroujestvo, le réfrigérateur Bereg Nadejdy, le navire de recherche Professor Kiesewetter, les chalutiers Mys Elizavety et Anton Gourine - ont été bloqués par la mer gelée entre le 31 décembre et le 3 janvier. Le chalutier Anton Gourine a réussi à se libérer par ses propres moyens. Le Mys Elizavety, le Professor Kiesewetter et le  réfrigérateur Bereg Nadejdi ont été dégagés des glaces par le brise-glaces Amiral Makarov.

  © Ria Novosti

Cette opération de sauvetage rendue particulièremment difficile par la faible salinité de l'eau et une faible bathymétrie qui provoque une reformation rapide de la banquise aprés l'ouverture d'un chenal a necessité l'envoi sur zone du brise-glace Krassine .

Les brise-glaces Karssine et Amiral Makarov ont ainsi été obligé de travailler de concert pour ouvrir un chenal à  la base flottante Sodroujestvo. 

Cette opération de sauvetage  réussie  démontre que les capacités de secours en mer et de projection acquises par l'URSS dans les années 20-30 dans les régions polaires , il faut ici signaler l'opération de sauvetage du brise-glace Tcheliouskine en 1934 largement médiatisée par le pouvoir Stalinien , ont été conservées par la Russie .

A l'heure ou les voies maritimes septentrionales et surtout le tourisme arctique se développe , les états circumpolaires cherchent à bâtir une organisation commune de secours en mer et il est indéniable que l'expertise Russe dans ce domaine sera primordiale .

 

En 1965 , cinq navires avaient bloqués dans la Mer d'Okhotsk et avaient du attendre la fonte de la banquise pour pouvoir être libérés . Le ravitaillement des navires avait été assuré par hélicoptère tout comme lors de la " grande tempête arctique " d'octobre 1983 qui avait saisi dans la banquise plus de 60 navires le long de la Route Maritime Nord . [ 3 ]

Ces exemples montrent que l'hélicoptère associé au brise-glace , à propulsion nucléaire , restent les principaux instruments de projection dans l'espace arctique ou ils devront être associés à un systéme de navigation satellitaire . Le 28 janvier dernier un Mil -Mi 8 appartenant à une société privée - Aviashelf - a ainsi évacué un des mécaniciens de bord du brise-glace Krassine en opération sur zone qui souffrait  d'une insuffisance rénale !

De son côté la société Rosatomflot qui gére la flotte de brise-glaces à propulsion nucléaire Russes a proposé le 19 janvier dernier au Ministére des Transports de stationner une des unités à propulsion nucléaire dans la partie orientale de la Route Maritime Nord afin de réduire les délais d'intervention lors d'une opération de sauvetage tout en deployant un brise-glace aux capacités de projection plus importantes en banquise épaisse . [ 1 ]

Il ne serait pas étonnant que dans ce cas de figure le gouvernement Japonais - via des proxys environnementalistes - ne cherche à s'opposer à cette initiative .

 

Cette opération de sauvetage montre aussi que la Russie n' a pas à rougir de son " héritage Stalinien " ou Soviétique car c'est durant cette période que cette expertise unique s'est construite et c'est elle qui permet aujourd'hui de sauver des vies .

Les marins et aviateurs qui ont lutté durant un mois durant dans la Mer d'Okhotsk mériteraient  en outre - même si ils refuseraient certainement ces honneurs - les célébrations qui ont marquée le sauvetage de l'équipage du Tcheliouskine . [ voir video ] .

 

Le cout de cette opération de sauvetage est estimée à 5 millions de dollars et souligne que c'est un risque qui devra être intégré dans les activités maritimes arctiques en dehors de la saison estivale .

En ce qui concerne l'opération de sauvetage dans la Mer d'Okhotsk - effectuée par les navires brise-glaces de la société FESCO - le financement de l'opération pourrait être pris en charge par un fonds de réserve du gouvernement Russe mais aussi être récupéré auprés des sociétés propriétaires et les armateurs des navires secourus a déclaré à Ria Novosti le vice-ministre des transports Viktor Oslesky . [ 2 ]

 

[ 1]  Росатомфлот предлагает базировать один из атомных ледоколов в восточной части Севморпути

 [ 2 ] Операция по спасению судов в Охотском море может быть профинансирована из двух источников

  [ 3 ] Combat pour la vie dans les glaces de l'Arctique .

 

 

 

 







Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Marine marchande

Repost0

Publié le 31 Janvier 2011

MOSCOU, 31 janvier - RIA Novosti

Un militant du parti d'opposition "l'Autre Russie", Igor Bereziouk, a été interpellé pour avoir participé aux débordements qui ont eu lieu le 11 décembre dernier sur la place du Manège à Moscou et pour avoir utilisé la violence contre les forces de l'ordre, a annoncé le Comité d'enquête de Russie.

"Le recoupement de différents témoignages, l'analyse de photos et d'enregistrements vidéo ont permis d'établir que с'est justement M.Bereziouk qui a frappé un policier antiémeute lors des événements cités", a indiqué la source.

Originaire de Biélorussie et âgé de 23 ans, Igor Bereziouk est un militant actif du parti "l'Autre Russie", dont le programme s'apparente aux idées nationales-bolcheviques.

Neuf perquisitions ont été réalisées dans le cadre de l'instruction pénale sur les troubles sur la place du Manège, au cours desquelles la police a saisi des téléphones et des ordinateurs portables ainsi qu'une imprimante, des banderoles du parti Autre Russie et des transparents du Parti national-bolchevique, interdit depuis 2006, d'après le Comité d'enquête.

Le 11 décembre 2010 des centaines de supporters de football se sont réunis sur la place du Manège, en plein centre de Moscou, pour un meeting non autorisé dédié à la mémoire de leur camarade tué lors d'une bagarre entre fans et jeunes originaires du Caucase dans la nuit du 5 au 6 décembre.

La manifestation a vite dégénéré en désordres. Cherchant à éviter l'affrontement, la police a appelé les fans à se disperser et essayé de déloger les manifestants de la place mais ils se sont heurtés à une résistance acharnée de ces derniers qui scandaient des slogans xénophobes.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #psyops - guerre secrête

Repost0

Publié le 31 Janvier 2011

S E C R E T SECTION 01 OF 02 CAIRO 002572 SIPDIS FOR NEA/ELA, R, S/P

AND H NSC FOR PASCUAL AND KUTCHA-HELBLING E.O. 12958: DECL:

12/30/2028 TAGS: PGOV, PHUM, KDEM, EG SUBJECT: APRIL 6 ACTIVIST ON HIS

U.S. VISIT AND REGIME CHANGE IN EGYPT REF: A. CAIRO 2462 B.

CAIRO 2454 C. CAIRO 2431 Classified By: ECPO A/Mincouns

Catherine Hill-Herndon for reason 1.4 (d ). 1. (C) Summary and

comment: On December 23, April 6 activist xxxxxxxxxxxx expressed

satisfaction with his participation in the December 3-5 \"Alliance of

Youth Movements Summit,\" and with his subsequent meetings with USG

officials, on Capitol Hill, and with think tanks. He described how

State Security (SSIS) detained him at the Cairo airport upon his

return and confiscated his notes for his summit presentation calling

for democratic change in Egypt, and his schedule for his Congressional

meetings. xxxxxxxxxxxx contended that the GOE will never undertake

significant reform, and therefore, Egyptians need to replace the

current regime with a parliamentary democracy. He alleged that

several opposition parties and movements have accepted an unwritten

plan for democratic transition by 2011; we are doubtful of this claim.

xxxxxxxxxxxx said that although SSIS recently released two April 6

activists, it also arrested three additional group members. We have

pressed the MFA for the release of these April 6 activists. April 6's

stated goal of replacing the current regime with a parliamentary

democracy prior to the 2011 presidential elections is highly

unrealistic, and is not supported by the mainstream opposition. End

summary and comment. ---------------------------- Satisfaction with

the Summit ---------------------------- 2. (C) xxxxxxxxxxxx expressed

satisfaction with the December 3-5 \"Alliance of Youth Movements

Summit\" in New York, noting that he was able to meet activists from

other countries and outline his movement's goals for democratic change

in Egypt. He told us that the other activists at the summit were very

supportive, and that some even offered to hold public demonstrations

in support of Egyptian democracy in their countries, with xxxxxxxxxxxx

as an invited guest. xxxxxxxxxxxx said he discussed with the other

activists how April 6 members could more effectively evade harassment

and surveillance from SSIS with technical upgrades, such as

consistently alternating computer \"simcards.\" However, xxxxxxxxxxxx

lamented to us that because most April 6 members do not own computers,

this tactic would be impossible to implement. xxxxxxxxxxxx was

appreciative of the successful efforts by the Department and the

summit organizers to protect his identity at the summit, and told us

that his name was never mentioned publicly. ------------------- A

Cold Welcome Home ------------------- 3. (S) xxxxxxxxxxxx told us

that SSIS detained and searched him at the Cairo Airport on December

18 upon his return from the U.S. According to xxxxxxxxxxxx, SSIS

found and confiscated two documents in his luggage: notes for his

presentation at the summit that described April 6's demands for

democratic transition in Egypt, and a schedule of his Capitol Hill

meetings. xxxxxxxxxxxx described how the SSIS officer told him that

State Security is compiling a file on him, and that the officer's

superiors instructed him to file a report on xxxxxxxxxxxx most recent

activities. --------------------------------------------- ----------

Washington Meetings and April 6 Ideas for Regime Change

--------------------------------------------- ---------- 4. (C)

xxxxxxxxxxxx described his Washington appointments as positive, saying

that on the Hill he met with xxxxxxxxxxxx, a variety of House staff

members, including from the offices of xxxxxxxxxxxx and xxxxxxxxxxxx),

and with two Senate staffers. xxxxxxxxxxxx also noted that he met

with several think tank members. xxxxxxxxxxxx said that xxxxxxxxxxxx's

office invited him to speak at a late January Congressional hearing on

House Resolution 1303 regarding religious and political freedom in

Egypt. xxxxxxxxxxxx told us he is interested in attending, but

conceded he is unsure whether he will have the funds to make the trip.

He indicated to us that he has not been focusing on his work as a

\"fixer\" for journalists, due to his preoccupation with his U.S.

trip. 5. (C) xxxxxxxxxxxx described how he tried to convince his

Washington interlocutors that the USG should pressure the GOE to

implement significant reforms by threatening to reveal CAIRO 00002572

002 OF 002 information about GOE officials' alleged \"illegal\"

off-shore bank accounts. He hoped that the U.S. and the international

community would freeze these bank accounts, like the accounts of

Zimbabwean President Mugabe's confidantes. xxxxxxxxxxxx said he wants

to convince the USG that Mubarak is worse than Mugabe and that the GOE

will never accept democratic reform. xxxxxxxxxxxx asserted that

Mubarak derives his legitimacy from U.S. support, and therefore

charged the U.S. with \"being responsible\" for Mubarak's \"crimes.\"

He accused NGOs working on political and economic reform of living in

a \"fantasy world,\" and not recognizing that Mubarak -- \"the head of

the snake\" -- must step aside to enable democracy to take root. 6.

(C) xxxxxxxxxxxx claimed that several opposition forces -- including

the Wafd, Nasserite, Karama and Tagammu parties, and the Muslim

Brotherhood, Kifaya, and Revolutionary Socialist movements -- have

agreed to support an unwritten plan for a transition to a

parliamentary democracy, involving a weakened presidency and an

empowered prime minister and parliament, before the scheduled 2011

presidential elections (ref C). According to xxxxxxxxxxxx, the

opposition is interested in receiving support from the army and the

police for a transitional government prior to the 2011 elections.

xxxxxxxxxxxx asserted that this plan is so sensitive it cannot be

written down. (Comment: We have no information to corroborate that

these parties and movements have agreed to the unrealistic plan

xxxxxxxxxxxx has outlined. Per ref C, xxxxxxxxxxxx previously told us

that this plan was publicly available on the internet. End comment.)

7. (C) xxxxxxxxxxxx said that the GOE has recently been cracking down

on the April 6 movement by arresting its members. xxxxxxxxxxxx noted

that although SSIS had released xxxxxxxxxxxx and xxxxxxxxxxxx \"in the

past few days,\" it had arrested three other members. (Note: On

December 14, we pressed the MFA for the release of xxxxxxxxxxxx and

xxxxxxxxxxxx, and on December 28 we asked the MFA for the GOE to

release the additional three activists. End note.) xxxxxxxxxxxx

conceded that April 6 has no feasible plans for future activities.

The group would like to call for another strike on April 6, 2009, but

realizes this would be \"impossible\" due to SSIS interference,

xxxxxxxxxxxx said. He lamented that the GOE has driven the group's

leadership underground, and that one of its leaders, xxxxxxxxxxxx, has

been in hiding for the past week. 8. (C) Comment: xxxxxxxxxxxx

offered no roadmap of concrete steps toward April 6's highly

unrealistic goal of replacing the current regime with a parliamentary

democracy prior to the 2011 presidential elections. Most opposition

parties and independent NGOs work toward achieving tangible,

incremental reform within the current political context, even if they

may be pessimistic about their chances of success. xxxxxxxxxxxx

wholesale rejection of such an approach places him outside this

mainstream of opposition politicians and activists.

SCOBEY02008-12-307386PGOV,PHUM,KDEM,EGAPRIL 6 ACTIVIST ON HIS U.S.

VISIT AND REGIME CHANGE IN EGYPT

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Le courrier diplomatique

Repost0

Publié le 30 Janvier 2011

Alors que les émeutes se poursuivent en Egypte et qu'un lâchage en bonne et due forme s'opère de la part de l' " Occident " de cet " ami de trente ans " que fut Hosni Moubarak , la question du " péril Islamiste " au travers des Frères Musulmans est de nouveau soulevée .

J'avais déja parlé d' un " vieux livre " tiré de mes archives qui présentait des 1930 le rôle des services Britanniques dans la création des Frères Musulmans afin de s'opposer à la politique nationaliste du parti Wafd : Les dessous de l'Espionnage Anglais par Robert Boucard .

Un livre plus récent puisqu'il date de 2010 refait le point sur la question de la manipulation des " masses musulmanes " par le renseignement Anglo-Saxon et la replace dans le cadre du " Grand Jeu " qui a opposé les puissances Anglo-Saxonnes - Angleterre puis EU - à l'Empire Russe puis à l'URSS .

 

  numérisation0001-copie-2 

 null 

 

 

 

Contredisant le matraquage médiatique qui présente l’islamisme dressé contre le seul Occident, le Britannique Mark Curtis détaille l’instrumentalisation de cette mouvance par et au profit de son pays.



 Il est difficile d’aller contre les idées établies. C’est le pari engagé par Mark Curtis, auteur d’une vaste enquête sur le fondamentalisme islamique. Elle plonge dans plus d’un demi-siècle de dossiers du pouvoir britannique. Reprenant pas à pas les événements connus, autant que les épisodes oubliés ou occultés du monde musulman, dans l’espace qui court de l’Atlantique au Pacifique et de l’Asie centrale au cœur de l’Europe occidentale, il ordonne cette mosaïque. Ainsi se dégage une vue d’ensemble de la politique de Londres à l’égard de l’islam et de ses courants radicaux.

Sa démonstration, amplement documentée, emporte l’adhésion. La centaine de pages qu’il consacre aux notes, précises et fouillées, et à un index exhaustif, fait de son livre une source exceptionnelle d’informations de première main. L’auteur aborde autant les soubresauts de l’Iran pris entre la monarchie et la mollahocratie que l’affrontement entre nationalisme arabe et intégrisme islamiste et décrit l’affirmation de cette violence religieuse de l’Extrême-Orient à l’Asie du Sud, en passant par l’Asie centrale et les Balkans. Bien que seul l’examen de la totalité de son texte en montre l’exceptionnel intérêt et la grande richesse, quelques exemples permettront d’illustrer ses propos.

Sans ignorer que l’intégrisme est violemment opposé à l’Occident, son mode de vie, ses valeurs et bien sûr sa présence, les tireurs de ficelles britanniques estiment cependant possible de l’utiliser pour bloquer ou attaquer indirectement leurs ennemis. Manipulant également extrêmistes et modérés, ils font chanter les pouvoirs en place, fussent-ils leurs meilleurs alliés. Plus prosaïquement, les fanatiques bornés peuvent s’avérer d’excellents clients pour le négoce et la finance de la City. Il est plus commode de tenir une troupe d’ignorants embrigadés que de contourner les multiples objections d’esprits avertis.

Pour l’Empire britannique, la survie des Empires ottoman et perse et de l’Afghanistan fut essentielle, jusqu’à la chute du tsarisme. Ces Etats musulmans servaient de barrage à la poussée russe vers les mers chaudes. D’où l’intervention anglaise aux côtés des Ottomans au cours de la guerre de Crimée (1853-1856). Après 1918, la consolidation du quadrilatère turc assura ces mêmes buts. Simultanément, pour maintenir leur contrôle sur la péninsule indienne, les vice-rois de Sa Majesté y dressèrent les musulmans contre les hindous. Ce processus s’acheva par le partage de 1947. Il donna naissance au Pakistan, nation fondée uniquement sur la religion, et permit à Londres de peser sur la rivalité qu’elle avait elle-même suscitée. Tout comme la Grande-Bretagne mit le feu au Proche-Orient en abandonnant, en 1948, la Palestine à son sort, bien qu’elle y fût tenue par son mandat. Troisième État à fondement confessionnel, l’Arabie Saoudite fut aussi une création britannique.

Dès lors l’iintégrisme, régulièrement encouragé par les agents de l’Intelligence Service – largement relayés depuis par les services américains –, prit de l’importance. S’appuyant sur les pôles constitués par l’Arabie Saoudite, comme pourvoyeuse de fonds, et le Pakistan, comme base organisationnelle, et exploitant le ressentiment né de l’injustice faite aux Palestiniens, la politique britannique a partout encouragé la diffusion des interprétations les plus rétrogrades de l’islam et continue de le faire. Un double langage et une politique ambiguë couvrent ce choix que laissent transparaître de multiples indices présentés par l’auteur.

Avant que ne commence à couler l’argent saoudien, les Frères musulmans égyptiens étaient, avec l’appui de l’Angleterre alors en Egypte, les premiers propagateurs de l’intégrisme politique, initiant la plupart des mouvements qui s’en réclament. Au fil des ans les États-Unis se sont substitués à la Grande-Bretagne dans cette politique. Celle-ci, bien que largement alignée sur eux, continue cependant d’être présente sur tous les terrains et parfois d’y donner le ton. La Grande-Bretagne a ainsi formé, en 1983 en Écosse, des commandants de moujahidine afghans contre les Soviétiques. En 1986, Margaret Thatcher recevait officiellement l’islamiste radical afghan Gulbuddin Hekmatyar qu’elle qualifiait sans rire de « combattant de la liberté », en dépit de sa brutale cruauté et des violentes exactions contre ses rivaux du même bord. Hekmatyar et Jalalludin Haqqani (autre chef des moujahidine), longtemps en relations avec les services britanniques, se trouvent aujourd’hui à les combattre en Afghanistan.

Pareillement, les excroissances intégristes que les autorités ont laissé pousser à Londres ont donné naissance à une mouvance radicale qualifiée de « Londonistan ». S’y sont retrouvés pêle-mêle, à différents moments, des membres des Groupements islamiques armés (GIA) algériens, du Gihad égyptien, d’Al-Qaïda, de Frères musulmans syriens, des taliban pakistanais et de bien d’autres, dont les vitrioleurs de femmes du mouvement al Nahda de Rached Ghannouchi et les redoutables mais très discrets sectaires du Parti de la Libération Islamique (Hizb al Tahrir al Islami), omis dans l’ouvrage. Curtis pense que les services secrets de son pays utilisent ce vivier pour y puiser des renseignements, recruter des agents et monter des opérations. Reste que les attentats du 7 juillet 2005 à Londres ont dégrisé les Anglais, victimes de manipulations et de contre-manipulations. 

Secret Affairs, Britain’s Collusion with Radical Islam, Mark Curtis, Serpent’s Tail, London, 2010,



Source : http://www.atlasinfo.fr/L-integrisme-au-service-de-sa-Majeste_a10137.html

Mark Curtis sur Wikipedia :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Mark_Curtis

Le blog de Mark Curtis sur Wordpress .http://markcurtis.wordpress.com/

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #psyops - guerre secrête

Repost0

Publié le 30 Janvier 2011

J'avais déja évoqué dans ce blogue l'aspect " géopolitique des ressources " de la question Tunisienne .

Le blogfinance soulève la question des récentes découvertes gazières en Mediterranée Orientale et les relie à l'instabilité actuelle en Egypte et au " lâchage " qui s'opére à Washington de l'administration Moubarak . Le gouvernement Egyptien a en effet montré en début de semaine des velleités souverainistes quand au droits de l'Egypte sur les gisements gaziers off-shore en Méditerranée Orientale et a remis en question les accords Israelo-Chypriotes sur la délimitation du plateau continental en Mediterarnée Orientale  .

L' Egypte avec ses terminaux et trains de liquéfaction GNL pourraît aussi servir de voie d'exportation privilégiée des hydrocarbures " Israéliennes " . Comme toujours la grille " géopolitique des ressources " permet de regarder et d'analyser l'actualité sous un angle nouveau . Signalons enfin qu'aprés le Canal de Tunisie qui verouille l'accés aux deux bassins de la Méditerranée , c'est un autre " choke point " naval qui est en jeu en Egypte : Le Canal de Suez .

 

 

 

 

Alors que nous suggérions que l'attitude des Etats-Unis en vers l'Egypte - menaçant de réduire aides financières et militaires accordées au Caire - serait tant liée à une non adhésion à la politique répressive du gouvernement égyptien qu'à la volonté de ce dernier de contrôler l'hégémonie gazière d'Israël, les faits semblent nous donner raison.

 

Mardi dernier, 25 janvier, le ministre égyptien du Pétrole et des Ressources Minérales, Sameh Fahmi a en effet annoncé au journal égyptien "Al-Masry Al-Youm" étudier "la question de revendiquer la part de l'Egypte dans les gisements de gaz trouvés au large de la côte israélienne".

 

Le ministre ajoutant par ailleurs que "déja trois autres pays, le Liban, la Turquie et Chypre considèrent la possibilité de revendiquer le gaz des gisements exploités par Israël".

 

Fait majeur, Sameh Fahmi a par ailleurs déclaré que l'Egypte ne donnerait aucun permis d'exporter le gaz vers l'Europe, via la frontière israélo-égyptienne, scénario largement envisagé par la partie israélienne.

 

Au tout début janvier, nous vous alertions sur une "affaire à suivre de très près"  et qui pourrait bien  - comme nous le redoutions d'ores et déjà quelques temps auparavant - enflammer à nouveau la région. Nous indiquions alors que Hossam Zaki, porte-parole du ministre égyptien des Affaires étrangères, avait déclaré dimanche 26 décembre que l'Egypte examinait de près le récent accord signé entre Israël et Chypre en vue de démarquer leurs frontières maritimes.

 

tamar-gas-egypt-israel_lebanon.jpgDes propos qui intervenaient alors que le groupe américain Noble Energy, principal opérateur du site, avait récemment annoncé que les réserves du gisement offshore de gaz naturel au large d'Israël - baptisé Léviathan -  étaient estimées à 450 milliards de m3. Des ressources qui devraient permettre à l'Etat hébreu de devenir exportateur de gaz ...

 

 

Selon le porte-parole de la diplomatie égyptienne, l'Egypte souhaitait ainsi s'assurer que l'accord n'affecte pas les intérêts économiques de son territoire en Méditerranée. Rappelons que l'accord signé en décembre 2010 entre Israël et Chypre a pour but de faciliter et de poursuivre les recherches off-shore d'hydrocarbures de part et d'autre dans la partie orientale de la Méditerranée .. alors que de gigantesques réserves de gaz ont récemment été découvertes dans la zone.

 

« Le Ministère des Affaires étrangères égyptien mène actuellement des recherches techniques et réglementaires en vue de s'assurer que les frontières spécifiées par l'accord n'enfreignent pas le territoire maritime égyptien » avait également précisé Hossam Zaki.

 

L'enjeu est énorme alors que le site off-shore de Leviathan pourrait passer au premier rang des champs gaziers exploités par Israël en Méditerranée.

"Cette découverte fait potentiellement d'Israël un pays exportateur de gaz naturel", a par ailleurs récemment souligné David Stover, haut dirigeant de Noble Energy, société basé à Houston, Texas. Ce dernier confirmait les propos du le ministre israélien des Infrastructures nationales Uzi Landau. Lequel a  affirmé il y a peu qu' Israël pourrait devenir un exportateur de gaz vers l'Europe. "Nous sommes d'ailleurs prêts à collaborer à un tel projet avec des investisseurs étrangers, mais aussi avec la Grèce et Chypre", a-t-il même précisé.

Des tests supplémentaires demeurent toutefois nécessaires pour connaître précisément la capacité de Léviathan, lequel se situe au large de la ville israélienne de Haïfa. Ce gisement ainsi que celui de Tamar constituent deux sites offshore très prometteurs. © Le Blogfinance

 

 null 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 30 Janvier 2011

On s'en doutait depuis la triste fin de Ngô Đình Diệm mais les "événements " actuels en Tunisie et en Egypte montrent que la " fidelité " en terme de relations entre états - comme en politique - est une notion qui n' a pas lieue d'être . Aprés trente années de bons et loyaux services au service de l' " Occident " , MM. Ben Ali et Moubarak sont lâchés par leurs protecteurs-mentors comme de vieilles chaussettes sales . Ils n'auront pas la joie de  voir leurs progénitures respectives exercer pendant 30 ans ce pouvoir qu'ils ont phagocyté au nom de la " lutte contre le communisme " - pendant 10 ans - et de la " lutte contre l'islamisme " pendant vingt ans .

Arrivés à un âge vénérable - séniles et cacochymes - ils iront rejoindre la cohorte des Ngô Đình Diệm au Vietnam , Rezah Palhavi en Iran ,  Jorge Videla et Leopoldo Galtieri en Agentine , Sadamm Hussein en Irak , d'autres " harkis " abandonnés par cet " Occident " !

Une leçon à méditer !

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Opinions

Repost0

Publié le 28 Janvier 2011

La conférence qui s'est déroulée hier soir à Marseille sous l'égide de wiki2d concernant l'épuisement des sols a mis en avant des chiffres qui incitent à la reflexion .

Je voudrais souligner la malheureusement trop courte intervention du professeur Daniel Nahon qui aprés un exposé trés pédagogique sur la pédogénése a cité quelques chiffres et developpé la notion d' " eau virtuelle " .

Malheureusement l' aspect  " géopolitique " - on parlait de sécurité alimentaire et donc in fine de sécurité des états et de sécurité internationale - n' a pas pu être abordé . C'est dommage car de nombreuses doctrines de sécurité nationales - à l'exemple des doctrines Russes et Brésiliennes -  prennent desormais en compte ce concept .

En 1960 il existait 2500 millions d'hectares de terres arables dans le monde dont 1600 millions déja cultivées .

Chaque enfant qui nait nécessite la mise en culture de 0.3 ha , ce qui fait qu'il faut 30 millions d'hectares suplémentaires chaque année . En même temps les sols s'épuisent car le carbone organique qui assure sa fertilité y diminue de manière régulière . Le phénomène est sensible jusqu'en France ou les rendements agricoles de production en blé et en orge stagnent depuis 15 ans et les sols des principales régions productrices sont desormais celles ou la teneur en carbone organique est la plus faible .

A cela il faut ajouter les phénomènes d'érosion par le vent et par les eaux qui detruisent des millions d'hectares de terres arables chaque année .Le sol n'est pas une denrée renouvelable à l'échelle humaine :  il se crée 1mm de sol tous les 10 000 ans !

Le professeur Nahon a aussi évoqué le concept d' " eau virtuelle " , c'est l'eau qu'il faut pour produire une certaine quantité de ressource alimentaire : 1kg de viande de boeuf nécessite 15 000  l d'eau ( 15 tonnes ! ) , 1 kg de céréales 1500 l , 1kg d'agrumes 1000 l et 1 kg de tomates 150 l .( FAO -2003 ) .

Alors que des fleuves " meurent " avant d'avoir atteint leur embouchure historique avec seulement 3% des débits prélevés pour l'irrigation , quelle sera la situation en 2050 ou ce prélevement pourrait atteindre 15% ?

L'achat de denrées alimentaires par certains états se révéle ainsi être un achat d'...eau en même temps qu'un bail payé pour l'utilisation de terres arables .

Le génie génétique qui développe des variétés poussant en conditions extrêmes ( froid , sécheresse , ... ) parviendra il à compenser cette diminution des terres arables et éviter des conflits internes à des états ou entre états ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 27 Janvier 2011

MOSCOU, 27 janvier - RIA Novosti

Le groupe pétrolier norvégien Statoil veut poursuivre la coopération avec les compagnies russes dans la mise en valeur du plateau continental de l'océan Arctique, a déclaré le PDG du groupe, Helge Lund, dans une interview à la chaîne de télévision Russia Today.

"Les producteurs de pétrole et de gaz manifestent un vif intérêt pour l'Arctique. Nous cherchons à développer la coopération avec les compagnies russes dans la mise en valeur de cette région".

Selon M. Lund, "Statoil compte à son actif près de 40 ans de travaux complexes de prospection, de valorisation et d'exploitation des gisements sur les plateaux continentaux".

L'entreprise est persuadée qu'elle pourrait constituer "un bon partenaire de la Russie dans l'exploitation des ressources arctiques".

A l'heure actuelle, Statoil participe à la mise en valeur du gisement de Chtokman, immense réserve de gaz naturel située dans le secteur russe de la mer de Barents. Le groupe norvégien détient 24%, le russe Gazprom 51% et le français Total 25% du capital investi dans le projet .

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #petrole et gaz dans l'Arctique

Repost0

Publié le 27 Janvier 2011

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kulturkampf

Repost0

Publié le 26 Janvier 2011

DAVOS, 26 janvier - RIA Novosti

 

Les auteurs de l'attentat à l'aéroport Domodedovo de Moscou souhaitaient notamment empêcher la participation du chef de l'Etat russe au Forum économique mondial (WEF) de Davos, a estimé mercredi le président Dmitri Medvedev.

"Ceux qui ont perpétré ce crime contre les citoyens de différents pays espéraient que cela obligerait la Russie à se mettre à genoux, que cela nous placerait sur la défensive. Ils comptaient tout simplement que le président russe ne se rendrait pas à ce forum", a dit M.Medvedev, en s'adressant aux participants du WEF.

Selon lui, le lieu et le moment de l'attentat ont été spécialement choisis à cet effet.

"Ils se sont trompés. La Russie est consciente de sa place dans le monde. Elle comprend sa responsabilité envers ses citoyens et ses engagements vis-à-vis de la communauté internationale. Et elle les respectera", a déclaré le président russe, ajoutant que c'était précisément la raison de sa présence au forum.

Un attentat-suicide perpétré lundi dernier à de l'aéroport de Moscou-Domodedovo a fait 35 morts et 180 blessés, dont 120 restent toujours hospitalisés. La puissance de la bombe truffée de fragments de métal s'élevait à 7 kg d'équivalent TNT.

 

Note de l'Editeur :

Il ne reste plus qu'à mettre un nom sur " ceux " !

Le Premier Ministre Vladimir Poutine vient aussi d'écarter la thèse d'un attentat liè spécifiquement à la question Caucasienne et à la Tchétchènie .

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #psyops - guerre secrête

Repost0