Publié le 17 Janvier 2011

En s'alliant avec le pétrolier Russe Rosneft pour un accord historique d'exploitation dans l' Arctique , la société BP a " visé juste " comme en témoignent les réactions Us de plus en plus nombreuses et hostiles .

Celles-ci sont résumées dans cet article de The Guardian : American hostility grows over BP's deal with Russian state oil company .Au delà des sempiternelles craintes des environnementalistes , ce sont des questions d'ordre stratégique qui préoccupent le législateur Etasunien :

- Le contrôle par BP de pipelines stratégiques en Alaska

- BP est le principal fournisseur des forces armées Us en carburant

Selon Michael Burgess un legislateur Républicain siégeant à la House energy and commerce committee , la filiale Etasunienne de BP étant une société de droit Us l'accord entre BP et Rosneft devrait être examiné au Etats-Unis par la commission sur les investissements étrangers  qui a bloqué en 2006  l'acquistion de P&O's US ports par Dubai Ports World .

 

La dernière des raisons - la moins avouée - pour laquelle cette opposition serait si vive serait le fait que bénéficiant de l'appui du gouvernement Russe au travers de Rosneft , BP qui est obligé de céder des actifs pour faire face aux conséquences financières de la plateforme Deepwater Horizon serait moins facilement Opéable .

Il faut ici noter que le Premier Ministre Vladimir Poutine a donné de forts signes de soutien à la multinationale Britannique au lendemain de cette catastrophe . La naissance d'un " super-géant "  Anglo-saxon du pétrole en cas d' OPA réussie sur BP par une major n'est certainement pas appréciée  de la même façon à Moscou ou à Washington et Londres !

  Sur le plan des relations Russo-Etasuniennes , l'accord entre BP et Rosneft pourraît être une pierre semée par les Poutinistes dans le jardin Obamanien  qui avait fait de BP un bouc émissaire bien convenable à des fins de politique politicienne intérieure .

  Enfin - at last but not the least - il faut signaler l'activisme de l'avocat judéo-Canadien de l'escroc judéo-Russe Mikhail Khodorkovsky - Robert " Bob " Amsterdam - [ lien ] qui fait un véritable travail d'archiviste en ressortant les mésaventures de Bob Dudley alors aux commandes de TNK- BP . Il est vrai que M.Amsterdam a été l'un des plus fervents défenseurs d'un boycott de la Russie sur le plan des investissements et des transferts de technologies dans le secteur petrogazier Russe de l'Arctique ...

 

  On pourra aussi analyser ces réactions Us hostiles dans  cet article du WSJ [ Lien ] , et les inquiétudes Canadiennes

dans The Globe and Mail  [ lien ] .

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #petrole et gaz dans l'Arctique

Repost0

Publié le 16 Janvier 2011

Article original de Jean Cuny sur Geostrategie.com

  http://www.geostrategie.com/2948/saigon-alger-tunis-fins-de-regnes-ou-passations-des-pouvoirs

 

Le dicton populaire veut que « l’histoire ne se répète jamais, elle bégaie » ! Quoi qu’il en puisse être, force est de constater que c’est dans bien les vieux pots que l’on fait les meilleures soupes. Qu’est-ce à dire concrètement ? Simplement que lorsque le mécontentement éclate dans une population, les véritables maîtres du pouvoir ont tôt fait de reprendre les choses en main.

C’est, en tout cas, ce que l’on a pu observer au Sud Viêt-Nam en 1963, en Algérie en 1992 et c’est ce qui vient, apparemment, de se produire en Tunisie. À chaque fois qu’un régime pro-américain est mis en difficulté par des manifestations populaires, à chaque fois que la marionnette de Washington est usée, elle est, rapidement, remplacée par une autre, à l’issue d’un (plus ou moins) habile tour de passe passe.

Petit retour en arrière. En 1963, Ngô Dinh Diêm, président du Sud Viêt-Nam, qui était au pouvoir depuis 1955 avec l’aval du protecteur états-unien, fut renversé par un coup d’État militaire mené par le général Duong Van Minh dit « Big Minh » avec le soutien de la CIA. Diêm, catholique dans un pays majoritairement bouddhiste, était parvenu à faire l’unanimité contre lui. Lorsque, en signe de protestation contre le régime, des bonzes s’immolèrent par le feu, la fameuse « Madame Nhu », belle-sœur de Diêm, qualifia ces actes de « barbecue », ce qui provoqua un scandale fatal à la famille Diêm. [ voir video ]

Le 11 janvier 1992, en Algérie, alors que le FIS (Front Islamique du Salut) était en passe de remporter les élections, la nomenklatura MALGache[1] algérienne s’empara brutalement du pouvoir, avec le soutien de ses petits camarades de l’establishement militaire français. Résultat de ce pitoyable wargame : une bonne décennie de guerre civile, aux métastases encore actuelles (voir, entre autres, l’Aqmi)…

Quant à la Tunisie, il suffit de rappeler que c’est une zone de tensions depuis bien longtemps : dès la fin des années 1970, le pouvoir de Bourguiba apparaissait comme usé et des pions étaient déjà mis en place, en particulier un certain Zine el-Abidine Ben Ali. Celui-ci après avoir fait St-Cyr et suivi le cours de l’école d’artillerie de Châlons-sur-Marne partit parfaire sa formation aux États-Unis à la Senior Intelligence School de Fort Holabird (Maryland), école US de la barbouzerie kakie. À son retour en Tunisie, il épousa en 1964, Naïma, fille du général Kefi et fut nommé chef de la Sûreté militaire. Sans trop de problème, nous retrouvons l’ambitieux officier à la tête de la Garde nationale, en 1977.

Les tensions sont particulièrement importantes dans la zone à cette époque.

Au début de janvier 1980, à l’occasion de la première rencontre à Tripoli des Comités révolutionnaires libyens en Europe, le commandant Jalloud soulignait que « le révolutionnaire engagé qui œuvre pour les masses prend l’initiative de la violence révolutionnaire ».

Quelques jours plus tard, le 26 janvier 1980 se produisit le « coup de Gafsa » : 300 membres de l’Armée de libération tunisienne dirigés par Kasdi Merbah s’emparèrent de la ville de Gafsa qui ne fut reprise par l’armée tunisienne qu’au bout de deux jours de combats, au prix de dizaines de morts et de centaines de blessés.

Les années 80 furent l’occasion d’une ascension fulgurante pour Ben Ali qui devint chef de la Sûreté nationale en 1984, poste qu’il cumula avec celui de ministre de l’Intérieur en 1986, et enfin Premier ministre en 1987, ce qui lui permit de remplacer Bourguiba en novembre 1987 : « the right man in the right place », pour reprendre l’adage anglo-saxon.

Les gouvernements français successifs soutiennent subrepticement ces régimes comme le prouvent par exemples les ventes massives de blé à ces pays : l’Algérie vient de nous acheter 350.000 tonnes de blé, la Tunisie, quant à elle, 100.000 tonnes, ce qui permet aux régimes locaux de maintenir le prix du pain à un niveau acceptable. Dans le même temps, notre énarchie[2] nous explique que le stock de blé de la France est tombé à moins de DEUX millions de tonnes ce qui correspond à 25 jours de consommation et que, par la force des choses, le prix du pain va donc, en France, augmenter de 4 à 5 centimes (le coût du blé représente environ 5% du prix du pain !). Autrement dit, les Français doivent donc se serrer la ceinture pour favoriser le maintien au pouvoir des kleptocraties[3] en place au Maghreb !

Des régimes qu’apprécient, curieusement, les autorités internationales comme le montre le satisfecit dithyrambique que le patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn, accordait encore au régime tunisien, le 18 novembre 2008 : « Je m’attends à une forte croissance en Tunisie cette année, la politique économique adoptée ici est une politique saine et constitue le meilleur modèle à suivre pour de nombreux pays émergents. Le jugement que le FMI porte sur la politique tunisienne est très positif et je n’ai pas de crainte pour l’année prochaine. En Tunisie, les choses continueront de fonctionner correctement ».

Quant aux media français, ils se distinguent, as usual, par leur absence totale de professionnalisme et de sérieux. Comme en 1992, ils nous ont resservi la même antienne à peine modifiée : si « le FIS arrive au pouvoir, des centaines de milliers d’Algériens vont se réfugier en France », devenant « si Ben Ali reste, des centaines de milliers de Tunisiens vont venir ici ». Abracadabra ! Curieuse posture, en tout cas, de la part de mass media qui, d’habitude, nous affirment que l’immigration est une « bonne chose pour la France ». À quoi riment de tels cris d’orfraie ? Plus symptomatique, en l’espace de deux jours, Ben Ali est passé du statut de « rempart contre l’islamisme » (mention « Bien », dans la vulgate mondialiste) à celui de « dictateur » (« Pas bien du tout »). Sic transit gloriam maghrebi !

Quant à la « révolution populaire » que certains d’entre-eux évoquent, en parlant de « Gavroche », de 1830 comme le fait Laurent Joffrin dans le journal anarcho capitaliste Libération, rappelons lui qu’après Charles X, est arrivé au pouvoir Louis Philippe Ier, l’idole des milieux d’affaires. Mais cette mention, Laurent Joffrin n’est peut-être pas aussi naïf qu’il veut le laisser croire, est-elle si innocente que cela ? Le nouvel homme à la tête de la Tunisie, pour le moment, Mohammed Ghannouchi est notoirement connu pour ses très bonnes relations avec le FMI, dans la mesure où il participé à de nombreuses négociations avec les institutions financières internationales et l’Union européenne. Difficile, cependant, d’en faire, pour autant, un perdreau de l’année : le personnage est, tout de même membre du Bureau exécutif du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD, le parti benaliste au pouvoir) depuis 2002, et en est devenu l’UNIQUE vice-président le 5 septembre 2008.

Notons, par ailleurs, que le nouveau costume taillé à Ben Ali (dictateur) n’est pas sans risques pour l’intelligentsia française. Celle-ci a, de longtemps, été familière des fêtes et des prébendes de la kleptocratie benaliste. Ceci sans parler des rives de la défunte Carthage souvent utilisée à des fins, peu discrètes, de tourisme sexuel, hétéro et/ou homosexuel. Dans le cadre de l’avènement d’un régime authentiquement populaire voyant le jour en Tunisie – ce que nous souhaitons sincèrement à ce peuple – qu’adviendra-t-il des éventuelles requêtes judiciaires (demandes d’interrogatoires, d’extraditions, etc.) que pourrait être légitimement amené à adresser à Paris un (ou plusieurs) magistrat du peuple tunisien ?…

 

Note(s) :
[1] L'actuelle nomenclature militaire au pouvoir à Alger est issue du MALG – le ministère de l’Armement & des Liaisons générales, soit le Service de Renseignement (SR) de l'ALN, ancêtre de la Sécurité militaire (SM), puis du département du Renseignement & de la Sécurité (DRS). D'où MALGache.

[2] L'immense majorité des hauts fonctionnaires français et de la classe politique hexagonales sont issus de l'Ena (École nationale d'admninistration), sorte d'État dans l'État.

[3] Terme généralement usité pour qualifier les gouvernements algériens successifs, depuis l'éviction de Ben Bella, mais qui s'applique, sans trop de difficulté à la plupart des pays du pourtour méditerranéen.

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 16 Janvier 2011

Un peu à contre-courant des analyses de nos mediats , cet article de Leonid Savine sur le site

Geopolitika.ru concernant les derniers développements au  " Proche-Orient " - et on pas le " Moyen -Orient " - et au Maghreb et les derniers " événements " en Tunisie .[ lien ]  

Notons que sa publication date de la veille du départ du président Ben-Ali .

Bien sûr , et tout comme j'évoquais les émeutes " identitaires " à Moscou de décembre dernier , le suicide par immolation d'un étudiant par le feu ne peut pas être attribué à une agence gouvernementale mais la " récupération " peut parfaitement se faire par ces " agences "  !

Leonid Savine , rédacteur en chef du site Geopolitika.ru , relie ces troubles à l'activisme de Washington dans le " grand moyen Orient " et dans l'espace Sahelien .

Analysons au delà l' intêret  géostratégique de la Tunisie et l'intêret de faire " tomber le domino Tunisien " en premier . La rapidité avec laquelle le gouvernement Us a " laché " son ami de 40 ans Ben Ali incite à la réflexion et au questionnement et pourrait s'inscrire dans le cadre du retour de Washington sur le continent Africain . Les " événements " en Tunisie sont ils le miroir des " événements " en Côte d' Ivoire au travers d'un axe Sahélien ?

 

 1 - La Tunisie avec la Sicile verrouille le passage de la Mediterranée Occidentale à la Mediterranée Orientale .

Signalons ici le rôle qu' a joué la base aéronavale de Bizerte au cours du XX éme siècle  , le " Toulon Africain " .[ lien ] et [  lien ]

 

2- La Tunisie est frontalière du domino Algérien et du domino Libyen . Elle est donc une plateforme de départ idéale pour provoquer un regime change dans ces deux états riches en hydrocarbures . Il faut ici se souvenir du rôle fondamental - politique et militaire - qu' à joué la Tunisie lors de l'insurrection Algérienne entre 1954 et 1962 et la nécessité pour la France de sécuriser la frontière Algéro-Tunisienne avec la Ligne Morice .

 

  3- La Tunisie est un excellent état transit pour l'évacuation des ressources en hydrocarbures de l'Afrique du Nord mais aussi du Sahel et même de l' Afrique avec le Nigéria [ Voir carte ] -[ source ]  

Citons en particulier le Trans-Mediterranean Pipeline [ F10 sur la carte ]

 

 

Comme le précise  Leonid Savine  , " les graines sont jettées , attendons de voir quels fruits elle vont donner " .

 

 

 

null

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 16 Janvier 2011

Sur cette photo de manifestants Egyptiens soutenant la " Révolution du Jasmin " en Tunisie , on retrouve une " vieille connaissance " : Le logo d' OTPOR [ Serbie ] , KMARA [ Géorgie ] et OBORONA [ Russie ] .

 

 

 

 null

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #psyops - guerre secrête

Repost0

Publié le 16 Janvier 2011

Ils se sont rencontrés le 31 décembre dernier , depuis ils ne se quittent plus ! [ 1 ]

Yabloko et le DPNI sont desormais de tous les happenings commémorant la mort d'un supporter du Spartak ! [ 2 ]

On s'étonne de pouvoir encore s'étonner ...

Liens :

[ 2 ] Liberals and nationalists unite for Sviridov rally

 

Articles associés :

[ 1 ] Subversion en Russie : L' Etat Russe s'attaque aux " Orange - Bruns " et fait le ménage Place du Manège ! 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #psyops - guerre secrête

Repost0

Publié le 15 Janvier 2011

LONDRES, 15 janvier - RIA Novosti

Les géants pétroliers russe Rosneft et britannique BP créeront à Saint-Pétersbourg un centre de technologies arctiques, a annoncé aux journalistes à Londres le vice-premier ministre russe et président du conseil d'administration de Rosneft, Igor Setchine.

Le centre sera créé en vertu des accords signés par les deux compagnies sur l'exploration du plateau continental arctique.

"Evidemment, l'exploration du plateau continental sera effectuée en tenant compte de la nécessité de protéger l'environnement", a indiqué M. Setchine.

Selon lui, le centre travaillera en commun avec les meilleurs instituts de recherche russes et étrangers.

La sécurité énergétique de l'extraction du pétrole et du gaz sera garantie en raison de l'expérience acquise par BP lors de la liquidation de la marée noire dans le golfe du Mexique en avril 2010, a souligné le président de Rosneft, Edouard Khoudaïnatov.

Le 22 avril dernier, la plateforme pétrolière Deepwater Horizon gérée par BP a coulé dans le golfe du Mexique après 36 heures d'incendie et une puissante explosion qui a fait 11 morts. L'accident a provoqué une fuite de pétrole. La marée noire s'est formée à la surface de l'eau et a porté un grave préjudice aux régions riveraines (Louisiane, Alabama, Mississipi et Floride.

 

Note de l'Editeur

 

Au delà de la présence du groupe TNK- BP en Russie , j'avais déja évoqué l'attraît de BP pour l'Arctique Russe dans cet article : Le groupe pétrolier BP veut s' implanter dans l'arctique Russe ...pour sauver la Grande-Bretagne de la pénurie énergetique .

  Voir aussi :Hydrocarbures: Exxon et BP souhaitent accéder au plateau continental russe (Setchine)

  Comme le soulignent de nombreux commentateurs économiques , si BP ne se désengagera pas des EU après la catastrophe de la plateforme Deepwater Horizon , ses perspectives de croissance reposent désormais en grande partie sur ses possibilités d' accés au plateau continental Russe Arctique  .

  Cet accord est assorti de participations croisées aux termes desquelles Rosneft entrera à hauteur de 5% dans le capital de BP, la compagnie Britannique devant détenir 9,5% de Rosneft.
L'accord entre BP et Rosneft a sucité de nombreuses critiques aux EU ou certains parlementaires comme Edward Markey  qui y voient une " menace pour la sécurité nationale " veulent que cet accord  soit analysé par le " Committee on Foreign Investment in the United States ”  et par le Département d' Etat . BP a été en 2009 le principal fournisseur en carburant des forces armées Etasuniennes .[ Lien ]   

 L'accord porte dans un premier sur trois blocs EPNZ-1 , EPNZ-2 et EPNZ-3 acquis par Rosneft dans la Mer de Kara entre la péninsule du Yamal et la Nouvelle-Zemble mais pourrait s'élargir à d'autres régions de l' Arctique et au raffinage en Europe  . [ Voir dossier de presse BP ] . Ces trois blocs ont une superficie de 125 000 Km2 soit la taille approximative du secteur Britannqiue de la Mer du Nord .Selon Robert Dudley le début de la production pourra commencer d'ici 5-10 ans .[ Lien ]

M. Robert Dudley a aussi souligné lors de la signature de l'accord que celui-ci était " le premier échange d'actions d'importance entre une société privée et une Pétrostatale de l'histoire de l'industrie pétrolière . C'est la première alliance du XXI éme siècle conclue sur les promesses du futur et non pas les héritages du passé " . [ Lien ] et [  vidéo ] .

  Cet accord est en tout cas un camouflet cinglant  pour ceux qui pronnnaient en Occident un boycott des investissements dans l' Arctique Russe et des transferts de technologies off-shore vers la Russie , d'autant plus que Rosneft a bénéficié de la liquidation de la société Ioukos de l'escroc Mikhail Khodorkovsky .

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #petrole et gaz dans l'Arctique

Repost0

Publié le 14 Janvier 2011

Il existe des problèmes géopolitiques qui comme les volcans restent endormis avant d'exploser brusquement .

La décision du Président Russe Dmitri Medvedev de publier par dêcret une liste de régions frontalières - et ici précisemment la Carélie -  ou l'acquistion de terres par des personnes physiques ou morales étrangères est desormais interdite vient de provoquer une réaction épidermique de la diplomatie Finlandaise en la personne de son MAE Alexander Stubb qui apres avoir soulevé la question au Parlement Finlandais commpte demander des" précisions " sur ce dossier à la diplomatie Russe au travers de l'envoi d'un note diplomatique . [ 1 ]

Si le MAE Finlandais met en avant la crainte de nationaux et de sociétés Finlandaises qui ont déja acquis des terrains dans cette province Russe à titre privé ou commercial [ exploitation forestière ] , ses " préoccupations " traduisent aussi de facto un irrédentisme larvé  de la population et de la classe politique Finlandaise concernant cette province perdue au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale et que certains envisagent en Finlande de reconquérir par une " colonisation douce " au travers de l'acquistion de biens immobiliers .

De nombreuses tentatives visant à récupérer les territoires perdus à l'issue de la SGM ont été entreprises par des activistes Finlandais liès à l'organisation révisionniste Pro-Karelia qui a ses " entrées " au sein du gouvernement Finlandais ainsi qu'au sein de l'EM Finlandais .

Citons le cas de l'avocat Kari Silvennoïnen qui avait envisagé en 2007 lors d'un congrés de personnes " spolièes " à Trieste  le stratagème suivant : Acheter du bois sur des terres prétenduemment " volées " par l'URSS à des propriétaires Finlandais et " recélées  " par la Fédération de Russie , le transformer en papier et vendre ce papier aux Etats-Unis ou un procés pour "spoliation " pourraît être intenté .[ 4 ]

Plus récemment M.Kari Silvennoïnen a été le conseil d'un groupe d'hommes d'affaires Finlandais qui réclamaient des droits miniers sur la portion du plateau continental Finlandais ou est posé  le gazoduc Nord-Stream .[ 8 ]

Ils précisaient que ces droits pourraient ête cédés  contre les terres " volées "par l'URSS au lendemain de la SGM .

 A l'annonce de cette interdiction de vente de terrains aux étrangers  par le gouvernement Russe , plusieurs députés Finlandais ont suggéré l'implication de l'Ue dans cette " question de la terre " , une proposition rejettée par M. Alexander Stubb .[7] 

 

La question de l'acquistion  de biens immobiliers par des frontaliers - Russes et Finlandais - fait l'objet de nompbreux pourparlers entre la Russie et la Finlande et devrait se faire sur la base de la réciprocité comme le souhaitent les deux diplomaties . [ 5 ]-[6 ]  

 

En interdisant l'acquistion par des intêrets étrangers de terres dans les régions frontalières , y compris dans les régions frontalières présentant une frontière maritime , le Président Medvedev aurait agi sur les conseils des organes de sécurité , et en particulier du FSB , souligne Nikolai Petrov dans une déclaration faite à The Moscow Times .[ 2 ]

En soit cela n'aurait rien dechoquant car en Russie - FSB - comme au Brésil - ABIN - les " agences "


sont réeellement les organisations les plus à mêmes d'évaluer à leur juste niveau les menaces qui peuvent apparaître sur les frontières et une de leurs missions prioritaires consiste bien à en informer les chefs politiques afin que ceux-ci prennent les décisions politiques - et géopolitiques - adéquates . Il ne s'agit pas de " paranaoïa " comme on a pu le lire dans un cable de l'ambassade Us à Brasilia mais bien d'un point crucial de la sécurité d'une nation .

 

 

 

Liens :

[ 1 ] Finland Asks Russia for Explanation of Land Sales Ban

[ 2 ] Foreigners Barred From Purchasing Border Land

[ 4 ]  Мечта изгнанника - Финны хотят отнять у России свои довоенные земли 

[ 5 ] Finlande: Poutine rassurant sur les achats d'immobilier par des Russes

[ 6 ] Russie: la vente des terrains aux étrangers restera-t-elle lettre morte? (Kommersant)

[ 7 ] Finland will not retaliate over Russia land sale ban  

[ 8 ]  Minerals exploration claim unlikely to derail Baltic gas pipeline  

Articles associés :

[ 3 ] Géopolitique de la Russie : Les étrangers ne pourront pas posséder des terres sur les frontières de la Russie . 

 

null 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Géopolitique de la Russie

Repost0

Publié le 12 Janvier 2011

Comme cela avait annoncé dans les colonnes d' Ice Station Zebra , les hypothèses relatives au stationnement des deux premiers BPC de la classe Mistral vendus par la France à la  Russie se précisent [ 1 ] - [ 2 ]  : Le premier sera affectés à la Flotte du Nord et donc à l'espace stratégique de l'Arctique avec un stationnement probable à Severomorsk , tandis que le deuxième sera affecté à la Flotte du Pacifique avec un stationnement à Valdivostock et pour mission la protection des interets Russes dans cette périphèrie excentrée , en particulier aux Kouriles .

Une participation de ces navires aux missions de lutte contre la piraterie dans l' Océan Indien est aussi prévue .

C'est ce que vient d'annoncer à l'agence Interfax un porte-parole de l' Etat- major de la Marine Russe .[ 3 ]

Celui précise en outre que le futur stationnement des BPC Mistral nécessitera la remise à niveau des installations portuaires ainsi que la définition des moyens de protection navals [ frégates  , corvettes , submersibles ]  et anti-aériens .

Le stationnement d'un BPC de la classe Mistral à Severomorsk permettera à la Russie de se doter de cette " allonge stratégique " qui lui manque le long du " vide stratégique " qui existe entre la Péninsule de Kola et le Kamtchatka [ 4 ] mais nécessitera aussi la mise aux normes arctiques du navire afin d'augmenter sa survavibilité dans les latitudes septentrionales et sa période de disponibilité au cours de l'année . [ 2 ] - [ 5 ]

Cette présence d'un BPC Mistral dans la Mer de Barents va aussi considérablement renforcer avec sa " poussière navale " les possibiltés stratégiques de la Marine Russe face à la montée en puissance des marines Scandinaves et plus particulièremment la Marine Norvègienne et il faut s'attendre à des réactions de ce côté .

  Dans l' Extrême- Orient Russe , la présence d'un BPC et de ses navires d'accompagnement va permettre à la Russie d'augmenter ses capacités - et en particulier les capacités amphibies - face à un Japon qui continue de manifester un irrédentisme maladif au sujet de l'archipel des Kouriles et ou un aventurisme militaire Nippon est toujours à craindre .

 

Liens :

[ 3 ] Один вертолетоносец типа "Мистраль", возможно, будет базироваться во Владивостоке, второй - в Североморске

 

Articles associés :

[ 1 ] BPC Mistral - Russie : Objectif l'Extrême-Orient et les Kouriles .

[ 2 ] Un navire d'assaut amphibie sur la base du BPC Mistral pour l'Arctique Russe ? 

[ 4 ] La Russie va renforcer la présence de sa marine dans l'Arctique .

[ 5 ] Les chantiers navals Français sont prêts à modifier le BPC Mistral pour la Marine Russe.

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 12 Janvier 2011

Fin décembre 2010 Christian Bouchet et moi-même publions deux articles sur la nouvelle opération de subversion dirigée contre l' Etat Russe , cette fois ci au travers de la mouvance identitaire - qui se pare des habits du * patriotisme Russe * - à l'origine des émeutes qui ont touché la Russie et plus particulièrement la capitale Moscou les 11 et 15 décembre dernier  .

Hier une vieille connaissance de cette mouvance qui n'a de patriotique et de Russe que le nom a été interpellée à Moscou alors qu'il essayait de lancer un mouvement comparable - " "Mouvement du 11 décembre " - à la " Stratégie 31 " des Nemtsov-Kasparian : Dmitri Demouchkine .[ Lien ]

Celui-ci est le " führer " de l'" Union Slave " - en Russe Slavyanskyi Soyuz  - et en se rendant sur son site [lien ] - herbergé en dehors de la Fédération de Russie comme il y est précisé - on peut facilement constater à quelle " Russie " les seides de M.Demouchkine et leur führer autoproclammé - Un Eugéne Terreblanche à 2 kopecks - rêvent ! Ce n'est  en tout cas pas la Russie que veulent ceux que l'on a vu couverts de médailles le 9 mai dernier à la tribune présidentielle sur la Place Rouge et qui représentent l'essence du patriotisme Russe contemporain , le vrai !

M.Demouchkine est un vieux cheval de retour puisque le mouvement Union Slave a été dissous le 27 avril 2010 par  la Cour municipale de Moscou  après avoir été reconnu extrémiste.

Parmis les coxés d'hier soir il faut aussi noter la personnalité d' Alexei Mikaillov qui est le directeur politique du groupuscule " Russkiy Obraz " et - ô surprise - dans le panier à salade qui embarquait tout ce beau monde on pouvait noter aussi la présence d'une autre vieille connaissance , Vladimir Tor  Владимир Тор- né Vladlen Kraline - Владлен Кралин - du DPNI ![Lien ] et [ Lien ]

Comme vous l'aurez noté  Vladimir Tor donne Vladimira Tora avec le changement de genre dans une phrase en Russe et fait directemment référence aux convictions judéophiles et pro-Sionistes de cette personne et non pas à une quelconque mythologie Germanique ou Scandinave ...

L'Archiviste Jérome aurait trouvé là matière : Etablir le " dictionnaire des changements des noms " des chefs politiques du  DPNI .  

On ne s'étonnera ainsi pas qu'un nazillon pur et dur qui professe le révisionnisme participe à la même manifesation anti- Poutine et anti-Caucasienne qu'un Sioniste rabique , pas plus que de voir l'hurluberlu Limonov qui voulait " libérer la Russie des juifs " s'acoquiner avec  M. Kasparian- Weinstein !

Le fait le plus marquant reste - et ici encore on s'étonne de pouvoir encore s'étonner -que Ludmila Alexeiva une des hégéries du drouâdelômisme institutionnel en Russie financé par l' Occident qui défend Boris Nemtsov coxé lui le 31 décembre dernier a décidée - avec la Fondation Helsinki - de s'occuper de ces nouveaux " prisonniers politiques " du vilain régime Poutinien ! Il est vrai que l'on voit désormais de plus en plus souvent les " nationalistes Russes "  comme M. Tor[a]-Kraline aux côtés des " démocrates Russes " comme M. Nemtsov , en particulier le 31 décembre dernier [lien ]  , et comme dans la fin du roman La Ferme des Animaux on n'arrive plus à distinguer qui est vraiment qui !  La justice Russe heureusement ne s'embarasse pas à séparer le lard du cochon et a condamné les deux activistes à la même peine : 15 pleins ! [lien ] et [ Lien ]

  Notons aussi que ce jour là aux côtés de MM. Tor[a]-Kraline et Nemtsov , Ilya Yashine de Yabloko on pouvait trouver sur la place du Triomphe tout le gotha du drouâdelômisme Russe : Ludmila Alexeiva déja citée supra , Lev Ponomarev et Valery Borchtchev . [ Lien ] 

C'était vraiment  l'endroit " in " de Moscou   !

Il faut aussi bien lire Radio Free Europe - Radio Svoboda - que l'on ne peut pas soupçonner de collusion avec le pouvoir Russe comme Ice station Zebra , Ria Novosti ou RTR pour comprendre cette nouvelle idylle entre les démocrates et nationalistes " Russes " .On verra ainsi comment apres madame Alexeiva , Ilya Yachine prend la défense de Vladimir Tor[a] .

[ lien ]

Une prise de position publique dans un media hautement insoupçonnable puisque financé par le Congrés Us et qui renvoie aux poubelles la thèse d' une " manipulation " de M. Tor[a]- Kraline par les spins doctors du Kremlin comme on a pu le lire ça et là .

 

  Tous comme les mouvements proto-insurrectionels de début décembre , le petit happening Orange-Brun d'hier soir avait été organisé suite à un appel lancé sur internet mais cette fois ci les autorités Russes n'ont pas été prises au dépourvu comme en témoigne l'importante mobilisation policière d'hier soir et la rapidité - et surtout l'efficacité - avec laquelle tout ce petit monde a été ramené à ses études en " technologies Oranges " dans un panier à salade ! [ voir video ]

Le 15 décembre dernier un responsable du FSB - le service de sécurité intérieur Russe - a annoncé à  Ria Novosti que son agence avait mis en place une " Task Force " dediée spécialemment à la surveillance de la mouvance extrémiste sur la toile . L'une des principales missions  de ces agents est d'essayer d'identifier les adresses IP des auteurs de message extrémistes appelant à la haine ethnique au sein de la Féderation de Russie .[ Lien ]  Lors des émeutes de Mejdourouchensk , c'était déja le FSB qui avait mis en avant les origines extérieures à la Russie [ Ukraine , Angleterre , Allemagne , Géorgie ] des appels à l'émeute et au sécessionisme Sibérien .

Moins enclin à publiciser ses actions que le FSB  il est  fort probable que le SVR participe lui-aussi  à la traque de ces " nationalistes Russes "sur la toile et sur le terrain  !

Une toile qui d'ailleurs sent le vent tourner en Russie puisque les responsables de la plateforme LiveJournal qui héberge de " tout "  - depuis les séparatistes Sibériens pronant un état associé au Japon , notre ami Oleg Panfilov qui a établi ses pénates à Tbilissi jusqu'aux " nationalistes Russes "- ont annoncé qu'ils  allaient commencer à nettoyer les écuries d'Augias en procédant à la fermeture de certains comptes sur demande des autorités et que le responsable du site Vkontakte a mis en avant auprés des autorités Russes son dispositif de modération des messages .[ Lien  ]  

Que ce soit avec la " Stratégie 31 " des " libéraux " Russes ou avec la nouvelle " Stratégie 11 " - encore une coïncidence étonnante - de la mouvance identitaire " Russe " , il y a desormais une réelle prise de conscience aux niveaux des chefs politiques Russes sur la dangerosité d'une déstabilisation de la Russie . Ceci explique la fermeté avec laquelle les deux mouvements ont été " tués dans l'oeuf " que ce soit le 31 décembre dernier avec l'arrestation et la condamnation à 15 jours de prison de Boris Nemtsov ou mercredi  dernier avec l'arrestation de ces trois figures du " nationalisme Russe " .

Il ne reste desormais plus qu' à attendre - et cela ne saurait tarder je le pense - que la cour de Strasbourg manifeste le même intêret pour MM . Demouchkine , Mikaillov et Tor[a]-Kraline que celle qu'elle manifeste pour M.Nemtsov . Apres tout elle a déja pris la défense de M.Limonov  non pas à l'époque ou il voulait " chasser les juifs de Russie " et la rendre Judenfrei  mais lorsqu'il s'est mis dans la tête de " chasser Poutine du Kremlin " avec son nouvel ami Kasaprian- Weinstein . Amnesty International a déja qualifié M. Limonov et les détenus " nationalistes " de " prisonniers de conscience " en Russie , le  même titre que MM. Andrei Sakharov et  Alexandre Soljenitsyne en leur temps , et la Nobelisation par la " communauté internationale " est donc desormais envisageable pour les premiers ...

Pourquoi pas même un " Prix Demouchkine des droits de l'homme " délivré par l' Ue en attendant la canonisation mediatique  de M. Tor[a]- Kraline par notre philosophe bien à nous Dédé Glucksmann -  Robert " Bob " Amsterdam et Masha Lipman pour l'Anglosphère - au côté de Khodorkovsky -  ?

 

 

 

 

 



Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #psyops - guerre secrête

Repost0

Publié le 12 Janvier 2011

MOSCOU, 12 janvier - RIA Novosti

Les porte-hélicoptères français Mistral destinés à la Russie seront construits sur des chantiers navals conçus spécifiquement à Saint-Pétersbourg, a annoncé mercredi un responsable de l'industrie de défense russe.

"Nous avons pris une décision de principe, celle de construire les bâtiments de projection et de commandement (BPC) de classe Mistral sur l'île de Kotlin, à Saint-Pétersbourg", à partir de 2014, a indiqué le responsable à RIA Novosti.

Il s'agit de chantiers navals tout neufs qui "seront conçus spécialement pour la construction des Mistral. Ensuite, ils seront utilisés pour construire des cargos d'un grand tonnage et des bâtiments de guerre importants", selon lui.

Le responsable a confirmé que la construction du premier porte-hélicoptères Mistral sur les chantiers navals français de Saint-Nazaire couterait 720 millions d'euros et celle du deuxième 650 millions d'euros, grâce notamment à l'augmentation de la participation russe (de 20% à 40%) dans le consortium chargé des travaux. Ce dernier comprend le groupe français DCNS, les chantiers STX et les chantiers navals russes OSK.

Le coût des deux autres BPC de classe Mistral, qui seront construits en Russie, dépendra du choix des chantiers navals, a estimé le responsable.

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0