Publié le 9 Juin 2012

La lecture des commentaires sur la position - constante - de la diplomatie Russe concernant la " Question Syrienne " laisse rêveur quand au degré d'auto-persuasion qu'ont les " experts " , les plumitifs mais aussi des diplomates aguerris et les chefs politiques Occidentaux [ Juppé , Hollande , Clinton , ... ] sur " l'évolution de la position Russe " et le " lâchage de Al-Hassad " par la Russie . Rappelons ici que la diplomatie Russe , au delà des liens personnels qui existent entre les chefs politiques Russes et Syriens qu'il faut prendre en compte , s'est toujours opposée à toute ingérence dans les affaires intérieures Syriennes et donc n'a jamais " soutenu " le Président Al-Hassad ! Lorsque les commentateurs Occidentaux parlent de " lâchage " , il ne font que transposer leur volonté de s'ingérer dans les affaires intérieures Syriennes - en demandant le départ du Président Al-Hassad comme préliminaire à tout réglement du dossier - à la diplomatie Russe .

 

L'autre fossé qui sépare les points de vue Occidentaux et Russes concerne les " massacres "  de Houla et de Mazraat al Qoubir . Ceux-ci devaient constituer l'élèment pivot , un " Racak moment " ou " Benghazi moment " [ lien ] , qui amenerait la Russie à modifier sa position et ne plus opposer son veto à une action armée de la " communauté internationale " contre la Syrie . Ces " événements " ont a contrario montré  que le pathos déployé ad nauseam  pour essayer d'infléchir la position Russe , au delà d'emporter l'adhésion des opinions publiques Occidentales [ lien ] , n' a pas su influencer le logos des chefs politiques et des cadres de la diplomatie Russe .  

Ceux-ci n'hésitent d'ailleurs plus désormais à accuser à mots à peine  couverts les agissements des services de renseignement étrangers . On peut ici noter que la diplomatie Russe dispose comme outils d'aide à la décision son réseau de renseignement du SVR  - son directeur Mikhaïl Fradkov s'est rendu en Syrie avec Serguei Lavrov début février 2012 - mais aussi du réseau de plusieurs milliers , certaines sources évoquent près de 50 000 , couples  binationaux .

 

Nos plumitifs , " experts " et chefs politiques doivent comprendre que si les théories de la " guerre informationelle " et de manipulation des masses décrites par Alvin et Heidi Toffler sont connues à Moscou , il n'en reste pas moins que les chefs politiques et diplomates Russes " fonctionnent " avec un autre schéma mental ou la rationalité dans la gestion des crises prévaut sur l'émotionnel .

 

Voici donc un résumé des positions Russes sur ces " massacres " .

 

1- Dés que le " massacre de Houla " © a fait la une des depêches le représentant permanent adjoint Russe à l'ONU , Alexandre Pankine , a mis en doute la version diffusée par l'OSDH , un bombardement par des blindés , pour évoquer des massacres commis à l'arme blanche .

"la majorité" des victimes à Houla ont été tuées par arme blanche ou "exécutées à bout portant". "Il est probable que il s'agit d'une provocation, parce que tout s'est déroulé dans des circonstances mystérieuses"[ lien ]

 

Cette position a été réaffirmée aujourd'hui par Alexeï Pouchkov, chef de la Commission pour les Affaires internationales de la Douma : " "Les libéraux pro-occidentaux mentent, en affirmant qu'à Houla, toutes les victimes auraient péri, suite à "l'usage d'artillerie tirée depuis des chars". La vérité est que presque tous y ont été égorgés ou tués par des balles tirées à bout portant (…) une pratique courante chez les islamistes".  [ lien ]

 

Celui-ci  a remarqué à Houla  une , Hummm ...." pratique" que l'on a observé lors du massacre de Melouza ou lors de celui de Bentalha orchestré par le GIA  : le " Sourire Kabyle " ! [ lien vers article ]

 

2- Dans le même temps,  Alexandre Pankine n'a pas exclu une implication de services spéciaux étrangers dans le massacre de Houla.[ lien ]  

 

3- Le chef de la diplomatie Russe Serguei Lavrov a quand lui réclamé lors d'un entretien avec l'émissaire spécial des Nations unies et de la Ligue arabe pour la Syrie Kofi Annan  :" une enquête objective et impartiale sur toutes les circonstances du drame est nécessaire, sous l'égide de la Mission d'observation de l'Onu en Syrie", signifiant ainsi que la Russie n'accepterait pas une réedition de l'enquête imposture qui a mené à l'intervention de l'OTAN en Serbie après le " massacre de Racak" © .[ lien ]

 

4- La manipulation du pathos lié au " massacre de Houla " pour justifier une intervention militaire , en particulier par le Président François Hollande aiguilloné par le philosophe juif sioniste Bernard-Henri Levy , a été fustigée  et dans une certaine mesure traînée en dérision par le premier adjoint du ministre Russe des Affaires étrangères, Andreï Denissov le 30 mai :

" Evoquer une intervention étrangère ressemble plus à une manifestation d'émotions politiques qu'à un calcul, une analyse et une approche équilibrée. Dans ces cas, il faut toujours se demander: et après?". [ lien ]

 

Sur les auteurs des massacres de Houla et de Mazraat al Qoubir et leurs soutiens internationaux , les diplomates Russes emploient de moins en moins la langue de bois ! Ce sont :

 

5- Les Islamistes aka  " certaines forces "

 

"La responsabilité pour tout ce qui se passe en Syrie n'incombe pas uniquement à son gouvernement, mais aussi en grande partie à ceux qui ne cessent de financer des formations paramilitaires illégales, recrutent des mercenaires, facilitent à ces derniers le passage de la frontière et flirtent avec des extrémistes de tout bord pour arriver à leurs propres objectifs politiques" a indiqué ce jour à Moscou le chef de la diplomatie Russe Sergueï Lavrov.[ lien ]  Et d'ajouter que lesdits objectifs [ politiques ]  étaient beaucoup fonction d'un aspect confessionnel. [ lire : Instauration d'un régime Islamiste ]

 

 

Il s'agit là d'une précision à la déclaration du 7 juin du  porte-parole du ministère Russe des Affaires étrangères Alexandre Loukachevitch à propos du massacre de Mazraat al Qoubir qualifié de " provocation atroce  " .[ lien ]   Au delà de l'aspect émotionnel de cette tuerie , largement exploité par les diplomaties Occidentales et les afiseurs d'opinions , les diplomates Russes gardent la tête froide pour analyser les objectifs de ces provocations .

"Il ne fait aucun doute que certaines forces recourent à des provocations atroces et odieuses afin de torpiller la mise en œuvre du plan de paix de Kofi Annan".  

 

 

6- Certains des  " partenaires de la Russie " au sein du CS de l' ONU : France , Etats-Unis et Angleterre .

 

"Certains de nos partenaires [ au sein du CS de l'ONU ] se livrent à des démarches pratiques visant à faire exploser la situation en Syrie au sens propre et au figuré" [ lien ]

Bien que la déclaration de Serguei Lavrov date du 10 mai , c'est à dire d'avant les " massacres " , elle  n'en constitue pas moins une déclaration ciblée dénonçant l'intervention militaire " underground " de l'Occident en Syrie . A ce titre elle accuse désormais les " Occidentaux " de complicité dans les exactions de Houla et de  Mazraat al Qoubir ., ce qui nous ramène à la prise de position d' Alexandre Pankine du dimanche 27 mai .

 

7 - La Séoudie , le Qatar , la Turquie avec le blanc seing , voir l'appui de l'OTAN

 

 

"Nous avons suffisamment de preuves confirmant que les rebelles reçoivent des armes et d'autres moyens dont ils ont besoin pour maintenir leur capacité de combat et que des renseignements sont mis à la disposition de l'Armée Syrienne Libre (ASL)".

 

"D'ailleurs, ces pays ne le cachent pas: nos collègues Saoudiens et Qatariens en parlent ouvertement. Hier, des hommes d'affaires syriens se sont réunis, si je ne me trompe pas, à Istanbul pour annoncer la création d'un fonds destiné à financer l'armée syrienne libre". a déclaré le 10 juin  le ministre Russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors d'un point de presse à Moscou. [ lien ]  

 "Lors d'entretiens privés, menés en l'absence de journalistes, nos collègues [ occidentaux de l'OTAN ]  se montrent parfaitement au courant de ce qui se passe réellement en Syrie".

 

Si les armements que reçoivent les terroristes Islamistes Syriens peuvent très bien provenir des pétromonarchies Islamistes du Golfe via la Turquie  , il n'en demeure pas moins que les " renseignements " ne peuvent provenir que d'états ou d'organisations disposant des moyens techniques [ drones , satellites , centres d'écoute ,... ] pour les fournir ! Et dans la logique de la déclaration du ministre Lavrov , il ne peut s'agir que d'une implication de l'OTAN ...

 

8- Les " amis de la Syrie "

 

"Nous estimons que les « amis de la Syrie » sont une structure nuisible, car leur activité se ramène de fait à différents subterfuges destinés à renverser le gouvernement en place à Damas et non à des démarches visant à appliquer le plan formulé par Kofi Annan" a rajouté le jour même le délégué permanent de Russie aux Nations unies, Vitali Tchourkine. [ lien ] Parmi ces " subterfuges " il ya la manipulation de l'émotion suscitée par les " massacres " pour imposer des sanctions dans le cadre du CS de l'ONU .

 

 

 

 

 

Sergueï Lavrov

 

Délégué permanent de Russie auprès des Nations unies Vitali Tchourkine

 

 

 h4ill694034bentalhaqx7

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #La Russie dans le monde

Repost0

Publié le 5 Juin 2012

Rédigé par DanielB

Publié dans #Humour

Repost0

Publié le 4 Juin 2012

A la lecture des depêches on a l'impression de replonger en plein XIX éme siècle . Alors que la diplomatie Française et les diplomaties Occidentales prennent clairement position pour le fondamentalisme Islamique au Proche-Orient en soutenant l' " opposition Syrienne " ©, la Russie apparaît comme la puissance garante de la survie de la Chrétienté en Orient .

Ce faisant elle prend le relais de la France au XIX éme siècle [ lien ] et durant la première moitié du XX éme siècle   [ lien ] et [ lien ] , de la Grèce au cours de la seconde moitiè du XX éme siècle [ Comment la Grèce a abandonné la Palestine ] .

La Russie prend même le relais du Vatican dont les diplomates s'affichent sans pudeur aux côtés du ceux du Qatar , de la Séoudie et des terroristes islamistes *Syriens*  et qui cherchent à museler les appels de détresse des Chrétiens Syriens .[ lien ]

Notons ici que l'on retrouve au sein des " amis du peuple Syrien " [ sic ! ] la même alliance anti-Russe qu' à la veille de la Guerre de Crimée : Islamisme ( Empire Ottoman ) - France - Angleterre et Papauté !

 

Cette action de la Russie en Syrie a été analysée par Antoine SFEIR . [ lien ] , [ lien vers article ] et [ lien vers article ] C'est désormais dans  les Lieux Saints que s'exerce le " soft power " de l'Orthodoxie Russe .

La Société Impériale Orthodoxe de Palestine - Императорское Православное Палестинское общество -[ site ] a été en effet dés sa fondation été conçue non pas comme une oeuvre uniquement missionaire mais bien comme un des vecteurs de la diplomatie d'influence de l'Empire Russe - la " puissance schismatique du nord " [ lien ] - au Proche-Orient  [ lien ] ,  une fonction géopolitique qu'elle retrouve aujourd'hui . Le MAE Russe , Serguei Lavrov , le reconnaît d'ailleurs implicitement dans son message de félicitation en affirmant que la SIOP contribue à renforcer la présence Russe en Méditerranée Orientale . [ lien ] et[ lien ] 

 

La diplomatie Sarkozyste ayant clairement rompu les liens avec la Chrétienté Orientale en apportant son soutien aux islamistes Tunisiens , Libyens , Egyptiens et Syriens [ lien ] , la diplomatie " Hollandaise " n'étant  pas manifestement disposée à renouer ces liens en raison du positionnement idéologique des conseillers du Président et du MAE , M. Laurent Fabius ,  la Russie retrouve son rôle naturel de puissance protectrice de la Chrétienté Orientale .

 

 

MOSCOU, 4 juin - RIA Novosti

Un centre de la science et de la culture Russe ouvrira prochainement ses portes à Bethléem, a annoncé lundi Sergueï Stepachine, président de la Société Impériale Orthodoxe de Palestine.
"L'inauguration solennelle du centre aura lieu en juin", a déclaré M. Stepachine lors d'une réunion de la Société.

La construction du centre a été financée par la compagnie pétrolière Russneft et personnellement par son PDG Mikhaïl Goutseriev.

Situé non loin de l'endroit où Jésus-Christ est venu au monde, le centre de la science et de la culture Russe abritera une école, des cours de Russe et des espaces conçus pour des manifestations culturelles.

Cette année, la Société Impériale Orthodoxe de Palestine célèbre son 130e anniversaire. Créée avec l'autorisation du tsar Alexandre III de Russie, la Société se fixe pour mission de faciliter les pèlerinages des orthodoxes en Terre Sainte et d'encourager la coopération culturelle avec les peuples du Proche-Orient. La Société déploie également des efforts en vue de faciliter la restitution des biens immobiliers perdus par la Russie après 1917.

En janvier 2011, un musée et un parc Russes ont été inaugurés dans une autre ville palestinienne, Jéricho.

 

 

 

 

Здание Сергиевского подворья в 19-м веке. Общий вид.

 

 

 

On the way to Jericho (Er-Riha), Jordan, etc. Russian pilgrims at the Jordan

 

 

 

Road Trip

 

 

La Russie a fait de la chrétienté d'Orient une diplomatie parallèlle.

 

 

Bethléem

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #La Russie dans le monde

Repost0