Les pays nordiques souhaitent harmoniser leurs défenses.

Publié le 24 Juin 2008

Article original

a défense suédoise s'oriente vers une coopération avec ses voisins finlandais et norvégien afin de faire des économies, même si les différences de priorités stratégiques pourraient être sources de tension.

Les ministres suédois et finlandais de la défense ont annoncé leur volonté d'harmonisation. Cela pourra concerner la formation des officiers, l'achat de matériel, le soutien logistique aux unités, des missions proches comme la surveillance aérienne ou maritime de la mer Baltique ou des opérations extérieures comme en Afghanistan. Sur le plan opérationnel, une troupe suédoise pourrait opérer avec du matériel finlandais.

"C'est le pragmatisme nordique", note Magnus Christiansen, du Comité suédois atlantiste. Ces deux pays membres de l'UE conservent une opinion très hostile à une adhésion à l'OTAN, même si le partenariat se développe.

L'armée suédoise ne compte qu'un soldat pour deux officiers. La conscription ne concerne plus qu'environ 15 % d'une classe d'âge et, partout dans le pays, des fermetures de régiments dressent les élus locaux contre le gouvernement. "L'armée suédoise est au niveau le plus faible qu'elle peut se permettre sans perdre de capacité opérationnelle, avec un régiment par domaine", indique un expert.

Le ministre suédois de la défense vient aussi d'annoncer qu'il envisageait des régiments suédois-norvégiens pour la défense de la Laponie, dans le Grand Nord, priorité stratégique de la Norvège. Pour les Suédois, la priorité va à la surveillance de la mer Baltique et aux interventions à l'étranger puisque, selon le gouvernement, la Suède n'est plus menacée à ses frontières - sous-entendu par la Russie. Situation différente en Finlande, où 1 300 km de frontière avec la Russie expliquent "le maintien d'un service militaire touchant 80 % d'une classe d'âge", précise Jyrki Livonen, porte-parole du ministère finlandais de la défense.

Olivier Truc

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Defense

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article