Sur le front du Kulturkampf : Hen Wlad Fy Nhadau !

Publié le 19 Décembre 2008

Apres s'être emparés des dépouilles Sames , les Norvègiens essayent desormais s'approprier le passé Russe du Spitzberg ! 
Le Gouverneur norvégien du Svalbard veut récupérer les objets historiques du musée de la ville russe de Barentsburg pour , soit disant , cause de mauvaises conditions de conservation.
La compagnie minière russe Trust Arktikugol, en charge du musée, a refusé le tranfert de ces objets qui sont un symbole de l’histoire des Russes au Spitzberg .

Ces objets en bois témoignent de la présence au Spitzberg à partir des années 1700 des trappeurs Pomores, un peuple russe de la région d’Arkhangelsk, qui chassaient les ours et des renards pour leur fourrure et les morses pour l’ivoire.

Barentsburg, qui compte environ 400 habitants, russes et ukrainiens, est la deuxième ville du Spitzberg  après la capitale Longyearbyen.

D’après les lois en vigueur au Spitzberg , tous les objets historiques trouvés sur l’archipel appartiennent aux autorités norvégiennes.


Le professeur Vadim Starkov (photo ci dessus ) de l'Institut d'Archeologie de Moscou a mené de nombreuses  campagnes de recherches sur la presence Russe au Spitzberg .


Note de l'Editeur : On peut rapprocher cette tentative de spoliation du passé Russe du Spitzbergdu pillage de la " Chambre d'ambre " orchestrée par les Nazis ou de la mise à sac du musée de Bagdad que rapellait  un lecteur de ce blogue.
Des philosophes et historiens Allemands ont évoqué la notion de " Kulturcide " en se référant à la destruction des villes Allemandes et de leurs edifices historiques par l'aviation alliée durant la sgm .
Ils y voient des objectifs politiques liés à la future " democratisation " de l'Allemagne qui devait être expurgée de toute reférence à la Germanité .
Toutes proportions gardées , la spoliation envisagée par le gouverneur norvégien du Spitzberg peut aussi s'apparenter à un " kulturcide " motivé par des considerations economiques : En enlevant aux Russes des éléments de leur histoire au Spitzberg  il s'agit de couper court à leurs revandications économiques , basées sur le traité de Paris de 1921 , sur cette région .
 Les eaux du Spitzberg font l'objet de revandications croisées  de la Norvège et de la Russie pour les droits de pêche .
L'attitude des autorités Norvègiennes et la reaction de la partie Russe montrent  que le " front identitaire " et le " Kulturkampf " auront leur importance dans la lutte qui se dessine pour le contrôle des territoires arctiques , de leurs ressources mais aussi de leurs populations .
Le titre de l'article ( Hen Wlad Fy Nhadau ) fait reference au sublimissime chant national Gallois plus connu sous le nom de "Land of my fathers " - "La terre de mes Pères " bien connu de tous les amateurs du " Tournoi des six nations " .


" Les peuples qui surviveront seront ceux qui auront a plus longue mémoire "

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Les Russes dans l'Arctique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article