" Tigres Tamouls " : Sandokan victime du Tsunami de Décembre 2004 ?

Publié le 3 Janvier 2009

Occulté par l'agression Israélienne contre la bande de Gaza , la prise de la " capitale " Kilinochchi de la rébellion des " Tigres " Tamouls  par les forces armées gouvernementales  Sri-Lankaises est passée pratiquement innaperçue . C'est pourtant un " coup décisif " ,encore qu'il faut se méfier comme de la peste de cette expression merdiatique , qui vient d'être porté à l'une des guérillas les plus meurtrières de ces trente dernières années .
Au delà de l'aspect purement militaire de la question , on peut se poser la question si cette guerilla ne vient pas d' être une victime à retardement du Tsunami du 25  Décembre 2004 .
Celui ci avait alors frappé avec particulièrement de violence le Sri-Lanka et les régions controlées par la rébellion Tamoule . Un cessez le feu avait même été mis en place entre la guérilla et le pouvoir central pour permettre l'acheminement des secours .
Le Tsunami de Décembre 2004 a eu des conséquences " sociologiques " innatendues dans la région : La disparition des " petits patrons " pirates au profit d'organisations plus structurées et disposant de capitaux leur permettant de reconstruire et de se reéquiper en bateaux pour continuer leur " affaires " .
De la même manière  la composante navale de la guérilla Tamoule qui jouait un rôle non négligeable dans la mobilité de cette rébellion et dans sa force de frappe avait été alors pratiquement anéantie . La guerilla semble aussi avoir perdu un nombre important de ses cadres politiques et militaires dans cette catastrophe .
Le phènomène ne serait pas nouveau dans la région .
Dans son livre " Krakatoa , the day the world exploded " , Simon Winchester développe la thèse selon laquelle l'explosion cataclysmique du volcan Krakatoa le 27 Aout 1883 a favorisé la montée d'un Islam radical dans la région . Une précédente explosion aurait aussi eu des conséquences géopolitiques . Le colonisateur Hollandais abandonant à leur triste sort les populations victimes de ce phènomène naturel , celles ci se sont réfugiées dans la religion . La deuxième guerre mondiale , la lutte contre les Japonais et les commandos Anglo-Saxons ont plus tard introduit la notion de " terrorisme " ( 1 ) au sein de ces populations pour donner ce mélange explosif qui explquerait le " terrorisme islamique " ( Notez les guillemets SVP ) contemporain asiatique .
De la même manière la recrudescence de la piraterie au larges des côtes Somaliennes , que beaucoup attribuent
à une " déliquescence du pouvoir central " (2),ne pourrait elle pas aussi s'expliquer en partie par les effets du Tsunami de Décembre 2004 . Celui ci a frappé , avec beaucoup moins de violence certes , la côte Somalienne et y a provoqué des destructions parmis les communautés de pêcheurs et de caboteurs .
Les infrastructures détruites , ces populations ont peut être été tentées de se rabattre sur la piraterie pour asurer leur subsistance ?
Pourquoi évoquer la guérilla Tamoule et la piraterie au large descôtes Somaliennes dns un blog consacré à l'Arctique ?
Pour deux  raisons au moins !
La première est que tout comme dans l'Arctique un phènomène naturel , ici le Tsunami et là le " réchauffement global " , engendre ou peut engendrer  des conséquences politiques .
La deuxième est que le trafic maritime entre l'Europe et l'Asie qui passe dans cette région , et qui est victime de cette piraterie , pourrait être détourné en partie et durant une certaine période de l'année par les routes maritimes septentrionales .

( 1 ) Lire l'article de Charles Vaugeois  " Churchill et le terrorisme " - Nouvelle Revue d'Histoire - Numéro 9 -P47-48
(2) Encore une expression à l'emporte-pièce usée jusqu'à la corde


Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Geopolitique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article