Batailles sémantiques et économiques autour d'un virus .

Publié le 3 Mai 2009

Encore un article sur la pandémie de grippe dite " A (H1N1 ) " , l'actualité étant assez importante .

1- On vient d'assister à une curieuse bataille sémantique autour du patronyme à donner à ce virus .
Tout d'abord baptisée " porcine " , elle fut appelée " Mexicaine " avant de se trouver la désignation définitive ( ? ) de " A (H1N1) " . En analysant l'évolution de ces désignations , on constate que tout d'abord elle fut  débaptisée de " porcine " à " Mexicaine " afin de ne pas froisser le ministre de la santé Israélien , un ultra-orthodoxe juif , et les multi-nationales de l'agro-alimentaire , que l'on soupçonne par ailleurs d'être en partie responsables du fléau ,  pour ensuite être dépabtisée de " Mexicaine " en " A(H1N1 ) " afin ne pas ostraciser les Mexicains .
On comprendra bien vite pourquoi la proposition de certains scientifiques de la nommer " Grippe Nord-Américaine" n' a pas été retenue .....................
Voilà de curieuses priorités de la part de l'OMS : Savoir si le navire qui coule doit s'appeler " TITANIC " ou " TENACITY " pour satisfaire un passager !
On croyait avoir atteint les sommets du politiquement correct lorsque il fut question de donner des prénoms masculins , et non plus uniquement féminins , aux cyclones et tempêtes tropicales , mais non .

2- Les réactions des divers états face à la pandémie qui se dessine ont montré leur indépendance vis à vis de ce que l'on appele la " communauté internationale" .
Les chefs politiques Français ont du quémander à Bruxelles  en robe de bure , les pieds couverts de cendres et la corde au cou des autorisations de contrôles aux frontières .
La Russie a instauré le contrôle aux frontières et décidé l'embargo sur tous les produits à base de porc en provenance des Etats-Unis .
Il est clair qu'entre des états qui ont totalement adhérés aux principes de " la libre circulation des personnes et des marchandises " et d'autres états historiquement plus protectionnistes et moins liberaux dans ces domaines , les " tendances lourdes " sont réapparues .
Mais il est vrai que la Russie ne fait partie ni de l'Ue , ni de l'OMC et les réactions outragées de ce dernier organisme multilatéral et supranational semblent peu impressioner le gouvernement Russe , y compris des sanctions éventuelles qui pourraient être brandies .
D'autres états comme la Chine , la Serbie , l'Argentine , Cuba , le Brésil , le Japon , l'Egypte , ....... ont adopté des mesures intermédiaires dans le contrôle aux frontières et sur l'embargo de viande de porc en provenance d'Amerique du Nord .

3- Les divers " machins " , OMS , OMC , ONU et FAO , ont de plus en plus de mal à adopter une ligne commune et un langage commun . Au même moment ou l'OMS condamne l'Egypte pour avoir lancé l'abbatage systématique des porcs précisant que les porcs ne transmettent pas la maladie et ou l'ONU et l'OMC condamnent la Russie , la Chine , la Serbie , les Phillipines ,l'Ukraine pour avoir instauré des mesures d'embargo total ou partiel sur la viande de porc et ses dérivés , la FAO recommande une vigilance accrue sur les élevage porcins aprés la découverte d'un foyer de contamination au sein d'un élevage au Canada ( transmission homme-animal ) ( 1 )
De purement sanitaire , l'enjeu devient économique , politique et même idéologique : Il faut à tout prix , y compris à celui de la santé des populations , ne pas déroger au principes libre-échangistes .
Ce " rififi " dans les organisations multi-latérales met en tout cas sérieusement à mal les discours des partisans d'un " gouvernement mondial " .

4- Il est fort probable que si la pandémie se confirme , va se poser la question de la protection des brevets sur les medicaments comme le Tamiflu (c) . Certains états desireux de protéger leurs populations vont certainement devoir " nationaliser " la production de ces molécules indépendemment d'un accord avec les propriétaires et les laboratoires détenteurs des brevets .
Ici encore les " régles " multilatérales d'une mondialisation harmonieuse vont être mises à mal .

5- Au delà de l'aspect sanitaire du problème , c'est l'autonomie et l'indépendance des états qui est donc en jeu dans cette crise . Il y a vingt ou trente ans , des mesures renforcées de contrôles aux frontières et d'embargo pour des raisons sanitaires seraient passées innaperçues et en tout cas n'auraient  pas fait l'objet de " condamnations " d'organisations multilatérales ou supranationales . En cas d'aggravation de l'épidémie , de sa transformation en pandémie , les chefs politiques des états " mondialistes et multilatéralistes " devront faire face à la pression des opinions publiques qui auront de plus en plus en plus de mal à accepter le maintien de la " libre circulation des personnes et des marchandises " . L'exemple des bagagistes de Roissy CDG qui viennent de faire valoir leur droit de retrait est là pour le prouver .



Note de l'Editeur : N'en déplaise aux ministres de la santé Israéliens , aux islamistes et aux multinationales de l'agro-alimentaire , je continuerais à poster sous la dénomination de " Grippe porcine "

( 1 ) " La transmission du nouveau virus H1N1 d'un homme à un élevage de porcs annoncée par les autorités canadiennes est un motif de préoccupation et démontre la nécessité d'une surveillance accrue des élevages
porcins - Nous sommes préoccupés par ce qui s'est passé, mais nous ne cédons
pas à la panique- Cela renforce  simplement le principe selon lequel la surveillance des porcs doit être intensifiée."















Rédigé par DanielB

Publié dans #Opinions

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Excusez-moi,  mais je ne vois le sens de cette allusion aux islamistes dans la note. j'ai dû relire tout l'article mais j'ai pas vu. Samia
Répondre
D


Bonsoir ,
Lors de l'apparition de ce virus il y a eu une bataille sémantique sur l' appellation à donner à ce nouveau virus .
Certaines bonnes âmes tres catholiques , pour des raisons économiques , et certains groupuscules islamistes ainsi que certains milieux extremistes juifs ont critiqué l'appelation " grippe porcine
" .
De la même manière que d'autres refusaient de qualifier cette grippe de " Mexicaine " ou " Nord-Americaine ".
Bref , dans notre époque " politiquement correcte " , il a fallu trouver une denomination à ce virus avant , semble t'il , de se préoccuper de le contenir .
Il est vrai que c'etait d'une urgence ...........................

Cordialement

Daniel BESSON