Shtokman , Nord-Stream , Sakhaline , Gazprom : Les dernières nouvelles du secteur petrogazier Russe de l'arctique .

Publié le 22 Juillet 2009

Shtokman retardé ?

MOSCOU, 22 juillet - RIA Novosti. Le géant Gazprom ne se limitera pas à reporter la mise en valeur du gisement de Bovanenkovo (Yamal): il n'exclut pas un retard dans la mise en exploitation du gisement de Chtokman ( - Shtokman ) en mer de Barents, note mercredi le journal Vedomosti. ( 1 )

Parmi les projets gelés, Gazprom n'a jusqu'ici mentionné que la mise en valeur du gisement immense de Bovanenkovo: l'ajournement d'un an (jusqu'à la fin 2012) permettra au groupe d'économiser cette année presque 137 milliards de roubles (quelque 3 milliards d'euros). Mais récemment, Gazprom annonçait avoir corrigé d'autres projets. La grande surprise est liée à l'éventuel ajournement de la mise en exploitation de Chtokman.

Jusqu'ici, les représentants de Gazprom assuraient que le projet serait lancé à la date prévue: la construction de la première phase (avec une production de 23,7 milliards de mètres cubes) devait être achevée en 2013, celle de la seconde (7,5 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié par an), en 2014. Mais ces délais peuvent être révisés "en raison de la situation sur le marché du gaz naturel", a récemment déclaré Gazprom.

La date de mise en exploitation du gazoduc Nord Stream, qui reliera la Russie à l'Allemagne en passant par le fond de la mer Baltique, reste inchangée: le lancement de la première branche du pipeline est programmé pour 2011, celui de la seconde, en 2012. Or, cette seconde branche devait précisément être remplie avec le gaz provenant du gisement de Chtokman, note le directeur de East European Gas Analysis Mikhaïl Kortchemkine.

Le porte-parole de Gazprom ne commente pas la possibilité de reporter la date de lancement du gisement de Chtokman. Conformément au plan approuvé en décembre dernier, les investissements dans ce gisement cette année devaient se chiffrer à 37,1 milliards de roubles (840 millions d'euros), et les investissements à long terme à 18,5 milliards de roubles (419 millions d'euros) supplémentaires. Le coût total de la première phase du projet était évalué à 15 milliards de dollars (selon le cours de 2006).

Gazprom a reporté les délais de réalisation de plusieurs projets. Les investissements de la compagnie dans ces projets devaient se chiffrer en 2009 à 12,4 milliards de roubles (281 millions d'euros). La mise en oeuvre de projets étrangers, auxquels elle envisage de consacrer 10,9 milliards de roubles (247 millions d'euros), pourrait retarder la réalisation de ses plans en Venezuela, notamment le début du forage du champ Urumaco-2.

Nord-Stream franchit la Neva et Sakhaline va être relié à Vladivostock

Si le projet de Shtokman pourrait souffrir de retards , le projet de gazoduc " Nord-Stream " pousuit son bonhomme de chemin .
La date de mise en exploitation du gazoduc Nord Stream, qui reliera la Russie à l'Allemagne en passant par le fond de la mer Baltique, reste inchangée: le lancement de la première branche du pipeline est programmé pour 2011, celui de la seconde, en 2012.
Cette semaine va être inauguré dans l'Oblast de Leningrad un tunnel qui permettre  au gazoduc de franchir la Neva et être reliè au port de Vyborg ou il commencera son trajet sous-marin .
Le Gazoduc " Nord-Stream " ( "Северный поток" en Russe ) d'une longueur de 1220 Km est destiné à relier le champ gazier de Shtokman , mais aussi la peninsule du Yamal , avec l'Allemagne sans passer par la Pologne ou l'Oukraine . ( 2 )
Au même moment débutait dans l'extrême-orient Russe la construction d'un nouveau gazoduc qui doit relier le champ de Sakhaline à la ville de Vladivostock via Khabarovsk .
A cette occasion le président Russe Dmitri Medvedev a envoyé un télégramme soulignant l'importance  du projet pour l'extrême-orient Russe et pour la Russie ainsi que son apport à l'industrie nationale ( 3 )
La construction du gazoduc doit être terminée pour le Q3-2011 .
Un embranchement à partir de ce gazoduc pourrait servir , en cas d'accord , à alimenter la Corée du Sud ( 10 ) .

 
Plus de soixante nouveaux navires pour GAZPROM

GAZPROM aura besoin de plus de soixante nouveaux navires d'ici 2020 , dont 23 methaniers , une dizaine de plateformes d'exploitation , des navires de recherche sismiques , vient d'annoncer dans une conférence de presse Alexandre Anamenkov membre du directoire de la société pétrogazière Russeà l'issu d'une rencontre avec les acteurs de la construction navale Russe ( 4 ) .
GAZPROM envisage de commander ces navires et ces plateformes principalement auprés de chantiers navals Russes et envisage même à participer à la création de nouveaux centres de production .
Les représentants du secteur de la construction navale se sont déclarés prêts à répondre aux commandes de GAZPROM malgrés les goulots d'étranglement qui frappent ce secteur : Manque de formes depuis la fin de l'URSS , manque de personnel qualifié .
Actuellement quatre palteformes de forage sont en cours de construction en Russie , toutes dans des entreprises du Cluster Maritime Russe de l'arctique : " Prirazlomnaya” aux chantiers  Sevmash (Severodvinsk), “Arkticheskaya” aux chantiers Zvezdochka (Severodvinsk) , “Severnaya Siyanie” et " Polyarnaya Zvezda” aux chantiers de Vyborg ( 5 )
Le secteur de la construction navale , civile et militaire , fait l'objet de la plus grande attention de la part des chefs politiques Russes . Le Président Dmitri Medvedev a récemment rendu visite aux chantiers Sevmash ou il s'est assuré de l'avancement des travaux de la plateforme " Prirazlomnaya " ( 6 ) tandis que le premier Ministre Vladimir Poutine lors d'une visite à Saint-Petrsbourg a souligné l'importance pour la présence de la Russie dans l'arctique de se doter d'une flotte de navires capables d'évoluer dans la banquise ( 7 ) .
Au delà d'une solution purement nationale la Russie s'oriente dans le secteur de la construction navale avec une coopération active avec des partenaires étrangers , avec la Corée du Sud principalement .

 

 La coopération civilo-militaire avec la Corée du Sud


Le consortium public Russe OПK qui regroupe les principaux chantiers navals Russes vient de signer un protocle d'accord avec la société Sud-Coréenne Hyundai Heavy Industries pour développer en commun des navires méthaniers à capacités arctiques . ( 8 ) La Corée du Sud est intéréssée au développement de la Route Maritime du Nord ( 9 ) et à la diversification de ses sources d'énergie , en provenance de l'arctique Russe en particulier .
Elle pourrait être un des partenaires clefs de GAZPROM dans la construction de l'usine de liquéfaction de Teriberka prés du champ de Shtokman et un client potentiel du champ gazier de Sakhaline ( 10 ) à un moment ou le géant pétrogazier Russe cherche à diversifier ses moyens d'exporation et ses clients ( 11  ) .
Selon les termes de ce protocole d'accord , HHI va aider les chantiers navals Russes et les bureaux d'études comme " Iceberg " dans la conception de nouveaux navires ( méthaniers , navires de support , .......... ) , la conception d'équipements off-shore et la modernisation et la conception de chantiers navals .
HHI est égallemment interéssé à collaborer avec les sociétés pétrogazières ( GAZPROM ) et maritimes ( SOVCOMFLOT ) en charge du développement du plateau continental arctique Russe .
OПK avait déja signé un protocole d'accord avec Samsung Heavy Industries au mois de février 2009 ( 12)
Des sociétés Sud-Coréennes participent actuellement à l'équipement des superstructures des plateformes “Severnaya Siyanie” et " Polyarnaya Zvezda” aux chantiers de Vyborg ( 5 )
Tout comme l'industrie de la construction navale Russe , Samsung s'orient desormais vers une stratégie de niche dans les navires à forte valeur ajoutée parmis lesquels les navires methaniers de classe arctique et les porte-conteneurs de classe arctique ( 20 ) .
Cette stratégie a permis a Samsung de dépasser ses concurrents HHI et Daewo et SHI considére que le réchauffement climatique peut offrir de nombreuses possibilités :
" Alors que la banquise fond , de nouvelles routes de transport vont s'ouvrir dans un proche avenir . Il ne se passera pas beaucoup de temps avant qu'une demande pour des navires renforcés ou avec des capacités brise-glaces apparaisse "
Au delà de la coopération dans le transport maritime civil , le gouvernement Russe envisage de développer la copération militaire avec la Corée du Sud ( 13 ) - ( 14 ) - ( 15 )
La Russie et la Corée du sud sont en train d'élaborer un programme de coopération militaire qui prévoit entre autres une maintenance des équipements livrés par le passé à Séoul, a annoncé mardi le ministre russe de la Défense Anatoli Serdioukov à l'issue d'une rencontre avec son homologie sud-coréen Lee Sang-hee. MM. Serdioukov et Lee Sang-Hee ont entamé mardi des négociations à Moscou, au siège de l'état-major général des Forces armées russes. Ils envisagent d'évoquer un large éventail de questions relatives au partenariat militaire et stratégique bilatéral, dont les efforts conjoints visant à promouvoir la sécurité internationale.

Ce rapprochement Russo-Coréen est le signe qu'aprés un partenariat à l'Ouest en Europe avec l'Allemagne et l'Italie , la Russie recherche un partenaire à l'Est en Asie pour renforcer ses positions dans l'arctique . Ce partenariat pourrait avoir aussi des répercussions sur le dossier épineux des îles Kouriles entre la Russie et le Japon qui  a connu un regain de tension ces dernières semaines .( 16 )  La Corée du Sud est effet interessée en approvisionnement depuis le champ gazier de Sakhaline ( 10 ) [ Il s'agit du gazoduc évoqué supra en ( 3 ]  pour lequel le Japon estime être prioritaire . Le partenariat militaire avec la Russie , alliée de la Chine au sein de l'OCS , pourrait modifier l'équilibre stratégique autour du Japon et la perception des menaces tels qu'elles le sont par les redacteurs du Livre Blanc Japonais sur la défense ( 17 ) - ( 18 )
Sans rentrer dans " l'orbite Russe " , une coopération accrue dans le secteur civil dans l'arctique et dans le domaine militaire pourrait amener Séoul à modifier ses points de vus en matière de sécurité . L'interêt pour la Russie étant d'avoir un partenaire et non pas un adversaire autour du bastion naval de la mer d'Okhotsk dans un contexte de montée en puissance de la marine de guerre Sud-Coréenne .
La Corée du Sud , tout comme l'Italie  la Chine , dispose d'un statut de membre observateur au sein du Conseil Arctique , ce statut a été refusé au Japon malgres l'appui des Etats-Unis ( 19 ) .




Liens :
( 1 )   
«Газпром» тянет время - Article de Vedemosti du 22 juillet 2009 
( 2 )  
Под руслом Невы проложен тоннель для подводного перехода газопровода "Северный поток" 
              Depêche de l'Agence ITAR-TASS du 22 juillet 2
 ( 3 )
Началось строительство газотранспортной системы, которая свяжет Сахалин и Владивосток
              Depêche de l'agence ITAR-TASS du 22 juillet 2009 .
( 4 ) 
On meeting dedicated to placing of orders at Russian shipbuilding plants - Communiqué de GAZPROM du 21 juillet 2009 .
 ( 8 )
Подписан протокол о намерениях между Объединенной Промышленной Корпорацией и Hyundai Heavy Industries - Communiqué de OПK du 14 juillet 2009 .
            
( 10 )
La Corée du Sud veut s'approvisionner en gaz de Sakhaline - Article de Ria Novosti du 23 juin 2009 . 
( 11 )
L'Europe s'éloigne de Gazprom - Article de Ria Novosti du 30 juin 2009 .
( 12 ) SHI secures a bridgehead for entry to the Russian marine market - Communiqué de Samsung Heavy Industries du 20 Février 2009 .
 ( 13 )
Russie-Corée du sud: un programme de coopération militaire en gestation - Article de Ria Novosti du 21 juillet 2009 . 
 ( 14 )
Russie-Corée du Sud: 2009 marquera une percée (Défense russe) - Article de Ria Novosti du 21 juillet 2009 .

 ( 15 ) Séoul souhaite élargir la coopération militaire avec Moscou  - Article de Ria Novosti du 21 juillet 2009 . 
 ( 16 )
Kouriles: les griefs japonais pourraient compliquer les contacts régionaux  - Article de Ria Novosti du 9 juillet 2009 .
 ( 17 )
Missiles nord-coréens, armée chinoise, sous-marins russes: trois menaces pour le Japon - Article de Ria Novosti du 17 juillet 2009 .
 ( 19 )
Japan Urged to Join Arctic Shipping Group, Japan Times Says - Depêche de Bloomberg du 8 novembre 2008 .

 ( 20 ) Samsung focus only high value-added ships

Articles associés :  
( 5 )
Lancement de la première plateforme semi-submersible pour Shtokman 
( 6 )
Dmitri Medvedev visite le Cluster Maritime Russe de l'arctique . 
( 7 ) Vladimir Poutine : " Nous devons construire d'autres brise-glaces " 
( 9 ) Route Maritime Nord , Dommages collateraux : Singapour et Somalie .

Documents :
( 18 ) Livre Blanc Japonais sur la défense 2009 ( En ) .

( 21 ) Le projet Shtokman sur hydrocarbons-technology.com (En ) .

Sites :
 - Shtokman Development AG ( En )
- Nord Stream AG ( En )
- Samsung Heavy Industries

 



Rédigé par DanielB

Publié dans #petrole et gaz dans l'Arctique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Encore des mots oublié, je tape trop vite ''la mise en place de pipe lines ne se fait pas en quelques années.''Je signale également un projet de pipeline aussi géopolitiquement insolite entre l'Iran, le Pakistan et l'Inde qui à était annoncé il y a quelques mois alors que ces pays sont rivaux.
Répondre
F
750 tonnes de gaz ? Vous avez oublié quelques zéros Sinon, la mise en place de pipe line ne fait en quelques années et la Corée du Sud attendra sans doute la chute du dernier royaume communiste pour se lancé dans cette aventure. La relation entre Russie et Corée du Sud s'est nettement réchauffé depuis la chute de l'URSS, citons la livraisons de centaines de blindés russes en remboursement de la dette soviétiques dans les années 90 et la coopération spatiale avec le lanceur sud coréen avec un étage ''design in Russia''.
Répondre
D
<br /> Bonsoir ,<br /> Effectivement , je vais corriger ça tout de suite<br /> Cordialement<br /> Daniel BESSON<br /> <br /> <br />