Retour vers le futur : Metro de Moscou , station Stalinskaya !

Publié le 28 Août 2009

Voici une nouvelle qui va réjouir tous les amoureux du métro Moscovite ( dont je fais partie *  ) , mais qui provoque des " grincements de dents " chez les drouâdelômistes de Memorial et sous la plume de Marie Jégo de " l'Immonde " : La rénovation de la station Kourskaya , dans son cachet d'origine , vient de se terminer . Apres avoir lu ce " reportage " , je vous invite à visionner le reportage photo de Ria Novosti .
Bien sûr , une telle rénovation n'est pas neutre politiquement surtout lors de la commémoration du 70 eme anniversaire du pacte Germano-Soviétique et à un moment ou le Président Russe s'attaque au " révisionisme historique " concerant l'histoire de la seconde Guerre Mondiale , connue en Russie sous le nom de " Grande Guerre Patriotique " et ou la doctrine de sécurité Russe fait état de la necessité de développer un sentiment patriotique , y compris au travers de l'enseignement de l'histoire .
Considérer que les grands ensembles architecturaux et les grands monuments furent construits indépendement des états et de leurs " princes " est une escroquerie intellectuelle : De Babylone à Mitran , en passant par les pharaons Egyptiens , les Incas , Staline , Kubitschek ou Pompidou , ils sont là pour témoigner à travers les siècles de la puissance d'un état ou d'un prince .

* Parmis ceux ci il y a outre le métro de Moscou , le club des ouvriers du tramway toujours à Moscou ,  la statue de la victoire à Volgograd ,  la salle d'embarquement du Flughafen Tempelhof à Berlin , le Christ rédempteur à Rio , l' " Edificio Niemayer " à Belo-Horizonte , La " Praça dos tres poderes " à Brasilia ( voir à ce sujet " l'Homme de Rio " filmé durant la construction de la ville ) ,l'Atomium à Bruxelles et plus prés de nous : La " Maison du fada " à Marseille , la chapelle de Ronchamp de Le Corbusier .
Je sésirerais voir Pudong à Shangai et le " Bund " ou du moins ce qu'il en reste .



Staline de nouveau à l'honneur dans le métro de Moscou .

Deuxième au monde avec 175 stations et 7 millions de passagers par jour, le métro de Moscou est connu pour ses salles richement ornées de bronze, de marbre et de cristaux. Construites dans les années 1930 à l'époque de Staline et du "réalisme socialiste", les stations sont de vrais petits palais souterrains. Rien n'était trop beau pour cet "homme nouveau" que le projet soviétique voulait voir émerger.

Avec l'effondrement de l'URSS en 1991, l'entretien est allé à vau-l'eau. Ces derniers temps, la direction du métro de la capitale, dotée de plus gros moyens, a repris les choses en main. Une à une, les stations sont restaurées. Depuis le mardi 25 août, les Moscovites n'en finissent plus d'admirer la rénovation de la station Kourskaïa, l'une des plus fréquentées de la ligne circulaire.

Inaugurée en grande pompe après près d'un an de travaux, elle brille de tous ses feux, ses colonnes de marbre et ses plafonniers en forme d'étoile rouge enfin dépoussiérés. La direction du métro n'est pas peu fière. Elle a restauré la station "telle qu'elle était au moment de sa construction en 1950". Pari tenu : dans le hall d'entrée, vaste comme une église, une inscription gravée dans la pierre en grosses lettres saute aux yeux du voyageur : "Staline nous (1879-1953) nous a inspiré la foi dans le peuple, le travail et les exploits."

La phrase est une des strophes de l'hymne soviétique, version 1944. Une telle mention du dictateur rouge dans un lieu public est étonnante. Depuis la déstalinisation entamée par Nikita Khrouchtchev en 1956, le nom, les portraits, les statues de l'artisan des purges ont disparu de la circulation. En 1961, son corps momifié avait été retiré du mausolée sur la place Rouge pour être inhumé au pied du Kremlin. Dans la foulée, la strophe gravée du hall de la station Kourskaïa avait été effacée et remplacée par une autre, à la gloire de Lénine, le père de la révolution d'octobre.

"OÙ EST LE MAL ?"

Dans un souci d'authenticité, la direction du métro a voulu revenir à la version initiale, quand le nom de Staline était associé à la victoire chèrement acquise - 27 millions de morts - dans la "grande guerre patriotique" (1941-1945). Toutefois, la statue du "petit père des peuples" qui trônait jadis dans le hall n'a pas été réinstallée. "Nous ne l'avons pas retrouvée dans nos réserves. Nous avons beaucoup de statues, mais pas ce Staline-là", a expliqué à la presse Dmitri Gaev , le patron du métro moscovite.

Depuis l'arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine , en 2000, la Russie s'est lancée dans une réhabilitation de son passé communiste. Celle de Staline est sous-jacente. En mai 2000, la Banque centrale a émis 500 pièces de collection en argent à son effigie. Plus que jamais, en ce soixante-dixième anniversaire de la signature du pacte germano-soviétique, ses qualités sont encensées.

La rénovation plaît aux usagers. "C'est vraiment beau, je suis fière de ma station. Merci le métro. Dommage qu'ils n'aient pas remis la statue... ", confie Antonina, une septuagénaire qui réside dans le quartier. "Stalinefait partie de notre histoire. Après tout, en France, vous avez bien une station de métro appelée Stalingrad, où est le mal ? ", lance un jeune homme, goguenard.

Marie Jégo dans " l'Immonde " du 27 aout 2009 .














 

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kulturkampf

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Bonjour,Merci pour cette note, vous trouverez ici quelques liens et des galleries sur le metro de Moscou:http://vivreenrussie.1fr1.net/moscou-f8/moscou-metro-t805.htm#4176Quand au journal cite et plus particulierement la correspondante a Moscou, elle est coutumiere des mensonges et coupes des qu'il s'agit de la Russie.Dans son dernier article elle s'empresse de consulter un historien de l'ONG "Memorial" a croire qu'en dehors des ONG americaines point d'historien en Russie...Je ne suis pas pret d'oublier son article d'octobre 2008 avec la photo d'un magasin vide de produits...ps: quelques exemples des mensonges http://vivreenrussie.1fr1.net/medias-francophones-f27/mensonges-lemonde-liberation-lefigaro-tf1-lci-t658.htm
Répondre
D
<br /> Bonjour ,<br /> Bien sûr pour des personnes non avisées , les articles de MM Marie Jego , mais aussi ceux de MM Lorraine Millot , Laure Mandeville ou Irina de Kirchoff pourraient sembler décrire la " réalité "de<br /> la Russie contemporaine mais si j'ai cité un article de Mme Jégo , c'est que quelque part je prends un certain " plaisir " ( je l'avoue , peut ête une tendance sadique ?  ) à les voir s'étrangler de rage . Idem lorsque je vois un membre de Memorial s'insurger dans notre presse contre MM. Poutine ou Medvedev<br /> .<br /> Mon Grand Père me racontait que lorsqu'il écoutait les commentateurs de " Radio Paris " éructer de rage , c'est que leurs affaires n'allaient pas bien et cela le mettait de trés bonne humeur .<br /> Cordialement<br /> Daniel BESSON<br /> <br /> <br /> <br /> <br />