Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 21:08

L’Eglise orthodoxe a réagi à la condamnation de trois membres de Pussy Riot à deux ans de colonie pénitentiaire. Le Courrier de Russie reproduit in extenso son communiqué.

 

 

 

Le conseil suprême de l’Eglise orthodoxe croit important de préciser à nouveau sa position concernant l’acte de blashpème commis à la cathédrale du Christ-Sauveur a l’occasion de l’énoncé du verdict.

Reconnaissants envers l’Etat pour sa réaction, nous tenons à préciser que la valeur juridique ne fait pas partie du domaine de compétences de l’Eglise. Seul un tribunal laïque peut déterminer la mesure de la sanction. L’Eglise n’a pas de relais de pouvoir pour influencer la justice et ne cherche pas à en avoir. Nous ne voulons pas non plus rendre un jugement politique ou esthétique, le devoir de l’Eglise est de porter un jugement moral sur ce qui s’est passé.

Ce qui s’est passé est un acte de sacrilège et de blasphème. Il s’agit d’une insulte consciente et préméditée qui vise un lieu saint. Il s’agit d’une manifestation d’hostilité agressive envers des millions de gens et de leurs sentiments. Voilà pourquoi on ne peut pas tolérer les tentatives de présenter ce qui s’est passé dans la cathédrale comme une prière faite dans une forme non traditionnelle.

Malheureusement, les tentatives de présenter ce qui s’est passé comme une prière « originale » ont désorienté beaucoup de gens, y compris certains membres du clergé qui ne savent pas exactement ce qui a été dit, ni quels sont vraiment les propos blasphématoires et ignobles qui ont été prononcés devant l’hôtel de la cathédrale. Or, ce qui s’est passé dans la cathédrale est le prolongement de plusieurs actions publiques profondément amorales, commises par les mêmes personnes et leurs complices, pourtant restés impunis.

Le blasphème est un péché grave, un chrétien orthodoxe ne peut pas participer au blasphème, ni l’approuver ni le soutenir. Il y a une différence entre les péchés commis contre l’homme et les péchés commis envers Dieu. Si un chrétien en tant que personnalité a souffert, il est appelé à pardonner celui qui a péché contre lui. Mais pardonner un péché commis contre Dieu est impossible, si la personne qui a péché ne se repentit pas.

Dans les Evangiles, nous lisons que Jésus Christ, en pardonnant à ceux qui péchaient contre lui en tant qu’homme, avertissait des dangers du péché commis contre le Saint-Esprit. « Mais quiconque blasphémera contre le Saint-Esprit n’obtiendra jamais de pardon: il est coupable d’un péché éternel », Marc 3 :29. Le blasphème est le signe le plus important de l’ennemi de Dieu : « Et elle ouvrit la bouche pour blasphémer contre Dieu, pour blasphémer contre son nom et son tabernacle, et contre ceux qui habitent dans le ciel », Apocalypse 13 :6. Pardonner au nom de Dieu à quelqu’un qui ne se repentit pas devant lui, cela signifierait que l’Eglise s’accapare un pouvoir qui ne lui appartient pas.

Les pécheurs qui ne se repentissent pas sont voués au tribunal de Dieu : « A moi la vengeance et la rétribution, Quand leur pied chancellera! », Deuteronome, 32 :35. Les actes indignes commis dans les églises, la profanation des lieux saints, des manifestations de haine envers l’Eglise sont très connues dans l’Histoire. Des actes similaires ont toujours été un signe caractéristique des forces qui n’ont apporté ni paix, ni bien, ni liberté aux peuples du monde.

Au XXème siècle, la haine anti religieuse, aussi bien que la haine ethnique, a coûté la vie à des millions de gens. Notre peuple a traversé les épreuves d’un athéisme militant et d’une agression fascite et cela nous a servi de leçon tragique, générant même une sensiblité particulière face aux insultes proférées à l’encontre des sentiments religieux et nationaux.

Dans notre société, l’incitation à la haine religieuse et ethnique porte le germe de bouleversements destructeurs. Impossible de préserver les bases d’une société sans éprouver de respect envers la mémoire des hommes qui ont péri pour la patrie. Des actes indignes, commis dans une cathédrale érigée en mémoire des guerriers Russes de 1812, sont particulièrement insultants à l’heure où l’on célèbre le bicentennaire de leur exploit. La tâche d’un Etat qui respecte ses citoyens est de protéger des insultes les sentiments des croyants et de faire en sorte que les actes de sacrilège ne se produisent pas.

Ce précédent judiciaire doit prévenir la répétition d’actes similaires dans le futur. Sans vouloir mettre en doute le bien fondé de la sentence du tribunal, nous nous adressons à l’Etat pour lui demander de faire preuve de clémence envers les condamnées, espérant qu’elles renonceront à l’idée de réitérer leurs actes blasphématoires.

L’Eglise remercie toutes celles et ceux qui l’ont soutenue, qui ont condamné cet acte de blasphème et qui ont exprimé une protestation pacifique. Nous considérons également qu’il est naturel de faire preuve de compassion envers les détenues. Il faut distinguer le péché du pécheur, condamner le premier et espérer le repentir du deuxième. Dieu cherche toujours à sauver les pécheurs et les appelle au repentir. L’Eglise, elle aussi, aspire à la réconciliation et à la guérison des blessures qui lui ont infligé des actes de blasphème et d’hostilité.

Nous nous adressons aux gens dont le sentiment religieux et national a été profondément blessé par l’acte de blasphème, aussi bien que par la propagande qui l’a suivi. L’Eglise les exhorte à renoncer à toute tentative de vengeance et à tout acte de violence. En même temps, elle bénit les actes citoyens et pacifiques qui visent à défendre le peuple orthodoxe et ses lieux saints des actes de blasphème et des manifestations d’hostilité.

 

Source : http://www.patriarchia.ru/

Partager cet article

Repost 0
Published by DanielB - dans Kulturkampf
commenter cet article

commentaires

Liens