Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 10:18

Comme je l'ai expliqué sur ce blogue l'interventionnisme colonial Français en Afrique est en train de faire une coquille vide du " partenariat stratégique " Franco-Brésilien et dans une plus large mesure du rapprochement Européo-Latinoaméricain .

Aprés les déclarations de la présidente Brésilienne Dilma Rousseff et du MD Celso Amorim sur le " néo-colonialisme "[ lien vers article ] [ lien vers article ] , on attendait la réaction , ou la non-réaction , de la diplomatie Française .

Celle-ci s'est manifesté hier à son image : Pleine de morgue et de suffisance , basse et mesquine , au travers d'une " fuite " orchestrée par une " source autorisée " du Quai d'Orsay à une agence de presse .

Une " source autorisée " du Quai d'Orsay a déclaré à l'agence Valor PRO du journal d'information économique Valor Econômico que le terme " néocolonialisme " était la marque d'une " diplomatie marquée par les préjugés et l'ignorance " .L'intervention du petit télégraphiste Fabiusien s'est terminée par " un pays qui a la 6 éme économie mondiale et qui brigue un siège de membre permanent au CS de l' ONU ne peut pas se permettre de parler de néo-colonialisme au XXI éme siècle " . Selon le roquet du Quai d'Orsay cette attitude marque un " desintérêt de la présidente Dilma Rousseff pour les  questions internationales " .  [ lien ]  

 

Cette déclaration mérite d'être analysée à plusieurs niveaux , non pas tant pour son importance intrinséque qui sera certainement jaugée  à sa juste valeur par l' Itamaraty , mais sur ce qu'il revéle de la diplomatie Française , de sa praxis et de l'avenir des relations Franco-Brésiliennes .

 

 

1- Tout comme l'intervention de l'ambassadeur Gérard Araud dans le quotidien  O Estado sur le dossier Syrien [ lien ] , la diplomatie Française choisit de s'adresser aux chefs politiques Brésiliens par l'intermédiaire d'un organe de presse . Il s'agit en fait plutôt de " snober " ceux-ci et de s'adresser au lectorat .

En 2011 il s'agissait de s'adresser à l'opposition au gouvernement Brésilien et aux Arabo-Brésiliens de l'agglomération Paulista, aujourd'hui c'est une tentative d'influencer les milieux économiques proches du pouvoir avec un message clair : Nous sommes les maîtres au Mali et si vous voulez y faire des affaires[ lien ] alors censurez  vos chefs politiques .

Si  O Estado est un représentant du Partido da Imprensa Golpista qui méne une campagne de haine rabique contre les chefs politiques Pétistes , Valor Econômico  est au contraire un journal connu pour son soutien à l'action économique des chefs politiques Pétistes .

 

Il semble bien qu'il y ait ici de la part de la diplomatie Française une crainte à affronter la diplomatie Brésilienne " les yeux dans les yeux " sur les questions de l'interventionnisme militaire , plus particulièrement en Afrique . 

 

2- Il aura fallu à la diplomatie Française plus de 20 jours pour réagir à la déclaration de la Présidente Dilma Rousseff . Si Herman van Rompuy ,  José Manuel Durão Barroso et Angela Merkel ont joué la solidarité Européenne en critiquant aussitôt le terme de " colonialisme " , il n' y a eu aucune réaction , ni à Brasilia  ni à Santiago du Chili , de la diplomatie Française .

Le quotidien Valor Econômico nous apprend que  la diplomatie Française espérait tout simplement une .... rétractation ou une " modération " de ces propos via un communiqué de l'Itamaraty ! Ni plus , ni moins que çela  !... Une rétractation et une " modération " qui ne sont bien-sûr jamais venues !

Les diplomates du Quai d'Orsay semblent bien ici confondre la praxis diplomatique Brésilienne  avec la praxis diplomatique Française  et ils devront apprendre , mais en sont ils capables intellectuellement on peut en douter , que les déclarations du Chef de l'Etat Brésilien ne sont pas des postures nationales ou internationales mais bien l'expression d'une politique ou de préoccupations sécuritaires réelles . Même si ces déclarations n'ont pas l'heur de plaire dans les salons dorés du Quai d' Orsay ou les PC des états-majors Parisiens .

 

Ce communiqué de la diplomatie Française survient aussi au surlendemain de l'intervention du MAE Brésilien Antonio Patriota au CS de l'ONU au sujet de la protection des civils dans le cadre des conflits . Ici aussi on peut noter une totale divergence de vue entre Paris et Brasilia .[ lien ]

 Alors que les interventions coloniales Françaises se font sous la bannière implicite

de la Responsability To Protect , expression novlanguienne synonyme d'impérialisme et de colonialisme , la diplomatie Brésilienne met en avant la Responsability While Protecting ! [ lien ]  L'intervention coloniale Française au Mali est explicitement  évoquée puisque le MAE Patriota cite la ville de Tombouctou ou la loi internationale en matière d'intervention armée doit s'appliquer comme partout ailleurs .N'en déplaise aux militaires , aux diplomates ou aux chefs politiques Français [ lien ]

 

3- Une fois de plus un diplomate Français menace les chefs politiques Brésiliens sur le dossier d'un siège de membre permanent au CS de l' ONU . Cette pitoyable allusion jette une lumière crue sur l'argumentaire restant à la dispostion des diplomates Français : Agiter le hochet du " joujou Conseil de Sécurité " . C'est le dernier reliquat de puissance d'une nation en faillite économique [ lien ] et qui pour mener sa ratonnade coloniale dans le désert Malien a du quémander , c'est le terme qui exprime le mieux la réalité des faits , les  moyens logistiques aériens de plusieurs états , y compris ceux de la Russie ! [ lien vers article ]  [ lien ]

 

4- Sur le fond , car il y a un fond à cette déclaration même s'il est vaseux et s'il pue , on notera la suffisance des diplomates Français sur les questions Africaines .

Si l'auteur de la déclaration souligne " l'ignorance et les préjugés  " des chefs politiques Brésiliens , il est peu disert sur quoi se fonde l'expertise Française sur ces questions Africaines .Celle-ci se fonde uniquement sur le colonialisme , c'est à dire la mise en asservissement de dizaines de millions de personnes et le pillage de territoires entiers .

Les chefs politiques Brésiliens sont les chefs politiques de la deuxième nation Africaine de la planète , et ont tout à fait la légitimité et le savoir pour parler du " colonialisme " d'une " nation blanche " - du moins encore blanche - Européenne en Afrique et ceci même au XXI éme siècle .

Il faut ici préciser que cette légitimité  Brésilienne sur les questions Africaines se double dans le cas du Mali par le fait qu'une partie de la population Brésilienne est issue d'esclaves musulmans originaires des Soudans . [ lien ] [ lien ]  [ lien ] 

 Dilma Rousseff est peut-être une Brésilienne de race blanche ,  d'origine Bulgare avec des ascendences juives mais elle s'exprime au nom de dizaines de millions d'Afro-Brésiliens et de métis qui ont construit en cinq siécles la " Brasilianité " .[ lien ]  [ lien ]   

 

5- Cette déclaration d'un fonctionnaire du Quai d'Orsay ne fait qu'acter la faillite annoncée du " partenariat stratégique " Franco-Brésilien . Il est d'ailleurs fort probable que la France soit à la recherche d'un " partenaire stratégique "de substitution dans l'espace Latino-Américain mais il lui sera impossible d'en trouver un de l'importance  et de la représentativité régionale et internationale du  Brésil .

L'Argentine étant hors-course en raison des dossiers de l'archipel des Malouines [ lien vers article ] et du partenariat UE-Mercosur[ lien ]  , il ne reste que le Mexique . Celui-ci à l'avantage d'être en dehors du Mercosur-Mercosul , une alliance avec laquelle les divergences subsistent  .[ lien ]  Sur le plan de la coopération militaire Franco-Brésilienne si le programme PROSUB n'est pas menacé , les futurs projets de coopération risquent d'être par contre impactés . De la même manière il sera intéressant de suivre les projets de développement tripartites Afrique-France - Brésil , en particulier dans l'espace Sahélo-Saharien . [ lien ]  

 

 

   null

 

  null

  null

 

  null

união

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jan z. 16/02/2013 04:32


#5 = Partnership France & Brazil ? First: As in the case of Germany, thus also in France - the permanent core staff in foreign affairs are frequently  orientating on what they 
believe is of long term interest of the USA, not of Germany or France. With other words - the elected heads of goverment as well as elected politicians  have not full control over Germany's
or France's foreing affairs - and the result is often that the "friends" of the USA in Germany's and France's foreign affairs establishment will not execute the intend of the elected leadership,
or "if they get away with it" - sabotage it in order the facility a change towards a policy more of long term interest of the USA. In Germany this is quite evident - because the old Nazis
(many from the aristocracy) were quickly reinstated into Germany's foreign affairs by the USA because they could be relied on to be fiercely anti-communist. The BND (Bundes Nachrichten
Dienst) was founded by Nazi General Reinhard Gehlen who had commanded Germany's intelligence in Easter Europe. The BND has 7,200 agents in Germany, and an unkown number in "stations" if over 100
countries.  Two BND agents selected the targets fro the U.S. "shock & awe" bombing of Bagdad in 2003. The BND agents were stationed in the German embassy whose embassador then - Claude
Robert Ellner - is Germany's embassador in Paraguay since 2010. (After evacution of the German embassy in Bagdad, the two german BND agents transmitted from France' embassy. (See "
SCHNECKENPLAN". Some was published in New York Times and in Der Spiegel). ----------    On Feb. 14. the U.S Senate Defense Committee held a confirmation hearing for General DAVID
M. RODRIGUEZ - to become commander of U.S. AFRICOM. (Rodriguez probably comes from a family of miners from Spain who immigrated to Pennsylvania in the early 1900 century. Thus not a "latino"
except by family name). Essentially the USA wants to have all nations in Africa as "security partners" - with only a few "U.S. trainers" in all nation's military bases and structure (also to show
how to use arms bought from U.S.!), plus some permanently actionable U.S. forces in Djibouti and Southern Europe. ------------ A probability: In the long term, the U.S. and Britain are going to
"push" France out of francophil Africa. Perhaps then France would try to ally with Brazil that intends to stay "involved" in Southern Africa and Atlantic-coast-Africa! But this will be too late -
because the Anglos will have diminished France's influence.   -----Partnership Brazil-France in the Americas ?  To a limited diplomatic degree whenever France can manage to defend
Brazil's position in Europe's political scenarios.  Both weapons and training by France will continue to be of interest to Brazil. But Brazil's satelites get launched in China, and the
air-defense systems seem now to come from Russia - thus Brazil increasingly emerges as completely "independent" from both the USA as well as NATO-Europe. (There are continous frictions
Guyane-Bresil concerning fishing and mining in bordering regions. Last week demonstrations before Brazil's consulate in Cayenne without the police interfering with interruption of traffic.)

vilistia 15/02/2013 14:23


Un africain parle aux africains


Mort du Panafricanisme au Sahel - Théophile Kouamouo lu par
Grégory Protche - 14/01/13 vidéo

Liens