Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 22:17

 

 

 

 

Tout le monde se souvient des obséques du général de Gaulle et de la présence de nombreuses délégations étrangères. Tous les commentateurs de l'époque , y compris le Canard Enchaîné à la manière qui lui est propre à savoir une caricature d'Harold Wilson , Richard Nixon et Nicolas Podgorny tappant le carton en manche de chemise sur un cercueil ,  soulignèrent l'aspect ( géo)politique de ces funérailles internationales .

Il en sera probablement de même pour le début des cérémonies des obséques de Nelson Mandela. La délégation Brésilienne sera particulièrement importante puisque la Présidente Dilma Rousseff a eu l'intelligence (géo)politique d'y associer tous ses prédecesseurs encore en vie. C'est ainsi que feront parti de la délégation Brésilienne qui accompagnera la Présidente Dilma Rousseff , les Présidents José Sarney, Fernando Collor, Fernando Henrique Cardoso et Luiz Inácio Lula da Silva. Les chefs politiques Brésiliens entendent ainsi souligner le fait que le Brésil fut l'un des tout premiers états " occidentaux " à se distancier du régime d'apartheid de l'Afrique du Sud . Les chefs politiques Brésiliens veulent aussi  souligner la " destinée manifeste " du Brésil en Afrique alors que d'anciennes puissances coloniales , qui ont soutenu le régime d'apartheid , cherchent à y récupérer les parts de marché dont elles estiment avoir été spoliées par les émergents. [ 1 ]

La distanciation du gouvernement - militaire - Brésilien vis à vis de l'Afrique du Sud date de 1974 et 1975 . Ce fut un pari géopolitique audacieux sur la fin du régime de l'apartheid en même temps que le début d'une prise de conscience de la négritude du Brésil par les élites politiques Brésiliennes , cad à l'époque les militaires. Cette période marque le début du rapprochement du Brésil avec l'autre rive de l'Atlantique Sud et en particulier avec le monde Lusophone Africain qui accédait à l'indépendance .

Plusieurs facteurs vont accélérer cet éloignement des relations entre les deux états qui s'étaient ressérrées depuis 1947 : L'arrivée au Brésil de plusieurs centaines de colons blancs Portugais ostracisés par les populations blanches Anglo-Saxonnes d'Afrique du Sud et l'interventionnisme militaire de l'Afrique du Sud en Angola .

Le gouvernement Brésilien prend alors des mesures que ne renierait pas aujourd'hui la " communauté interntionale " ©™ à l'encontre des chefs politiques des " états voyoux " ©™ .[ 2 ] [ 3 ]

Parmi ces mesures citons la mise en place de barrières procédurales pour l'obtention de visas par tous les fonctionnaires ou acteurs économiques Sud-Africains et la fin de toute coopération militaire et militaro-technique. Ce fut une décision géopolitique particulièrement courageuse dans la mesure où 90% du commerce Brésilien avec l'Afrique se faisait avec l'Afrique du Sud et que le Brésil maintenait des contacts politico-militaires dans le cadre de l'OTAS - l'OTAN de l'Atlantique Sud planifié par Prétoria .[ 2 ] [ 3 ]

A titre de comparaison , 1974 et 1975 c'est en France la présidence de Valéry Giscard d'Estaing qui favorisera au contraire la coopération militaire avec le régime d'apartheid en Afrique du Sud. [ montée en régime du contrat du Missile Crotale de Thomson-CSF ]

  La diplomatie Brésilienne étant désormais controlée par des neo-réalistes adhérant aux thèses de Kenneth Waltz ,le deuil de Nelson Mandela n'est pas incompatible avec l'affirmation de la puissance " traditionnelle ", financière en l'occurence. Au moment même où la Présidence de la République décretait un deuil national de sept jours pour la mémoire de Nelson Mandela [4]la BNDES - Banco Nacional de Desenvolvimento Econômico e Social - annonçait l'ouverture de sa première filiale Africaine à Johanesburg. Une minute de silence fut même observée pour la mémoire de Mandiba ![5]

[1 ] http://exame.abril.com.br/mundo/noticias/dilma-levara-antecessores-a-funeral-de-mandela

[2] http://www.scielo.br/pdf/rbpi/v44n1/a06v44n1.pdf

[3] http://www.scielo.br/scielo.php?pid=S0034-73292001000100006&script=sci_arttext     

[4] http://pesquisa.in.gov.br/imprensa/jsp/visualiza/index.jsp?jornal=1000&pagina=5&data=06%2F12%2F2013

[5] http://operamundi.uol.com.br/conteudo/noticias/32817/bndes+inaugura+escritorio+de+representacao+na+africa.shtml

 

Video : Miriam Makeba à la télévision Brésilienne en 1969 .Les musicos sont Brésiliens avec la légende Sivuca . 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by DanielB - dans BRICS - IBAS
commenter cet article

commentaires

Jiheu 11/12/2013 19:17


Les nations ont besoin d'homme providentiel, de mythes et de symboles fédérateurs, pour l'afrique du sud Mandela en est un point barre. Y'a pas de "homme providentiel" sans tâche. Madiba a été
salué par certains nostalgiques de l'apartheid qui le remercient d'avoir évité une guerre civile et ça c'est déjà grand.


http://www.huffingtonpost.fr/2013/12/06/afrique-du-sud-apartheid-mandela_n_4396942.html

DanielB 12/12/2013 00:52



Bonsoir ,


Je rejoins votre commentaire à 100%. Mandela a su éviter des postures du style " la valise ou le cercueil " et ça c'est déja énorme . C'est là sa grande victoire et la défaite de ceux , blancs et
noirs , qui souhaitaient la guerre civile . Ce fut aussi la défaite de ceux qui en Occident " supportaient " telle ou telle communauté .


Tres Cordialement


Daniel BESSON


 



Eclaireur 08/12/2013 17:36


Donc chapeau bas pour la présidence Brésilienne, qui semble savoir exploiter l'art de la communication dite stratégique et de la narrative(TM) pour faire valoir les intérêts de son pays, et tant
mieux pour celui-ci.


Quant à nous, Français, gardons la tête de froide et ne tombons pas dans le panneau, pas encore vermoulu hélas de la désinformation au sujet dudit sieur Mandela. On se référera à cet égard avec
profit à la mise au point toute récente d'un maître en compréhension de l'Afrique, Bernard Lugan:


http://bernardlugan.blogspot.fr/2013/12/nelson-mandela-licone-et-le-neant.html


 

n 08/12/2013 03:51


Francisco Henrique Cardoso - is one of three Brazilian presidents, since 1900, who has some African ancestry.  Although he is "white", he joked: "I'm a light mulatto!" As Simon
Bolivar - his family had one African-descendant in the 18th century. 42% of Brazilians consider themselved as "white", but almost 70% of them have about 20% African matrilineal ancestry and 35%
indigenous. There is much less difference between Brazilians' genotype then phenotype: The appearance is influenced by what geneticists call "assortative mating": Of siblings in a family with
lighter color marry others with ligther color, and those with more darker color marry others with darker color - thus the phenotype differes but the genetical ancestry is the same.  By the
way - some South "Afrikans" white families also have some remote black ancestry. That created some problems during the Aparthaid era when those with darker color were not accepted as
"white".

Liens