Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 12:00

Le début de mois de mai a vu une double passation de pouvoir tant en France qu'en Russie et cela ne sera pas sans conséquences sur les relations Franco-Russes . Même si la fin de l'administration Sarkozy a été marquée par un affrontement à peine caché entre la France et la Russie sur le dossier Syrien , ces relations Franco-Russes n'ont pas encore atteint leur étiage et celui-ci pourrait bien survenir dans les deux prochaines années .

M. Juppé n'avait pas ainsi caché son plaisir face aux manifestations séditieuses à Moscou [ lien ] , et de la même manière M.Longuet évoquait à demi-mots une possible interférence Française dans ces mouvements en relation avec le dossier Syrien * .[ lien ]  

Mais tout comme les gouvernements Soviétiques et Russes ont toujours préféré traiter avec des administrations Républicaines plutôt que Démocrates , l'élection d'un Socialiste à la présidence de la République va certainement compliquer les relations Franco-Russes et dégrader , si c'est encore possible , leur niveau . Cette dégradation pourrait aussi bien concerner la question des " drouâdelôms " que les dossiers Syriens et Iraniens ou la DAMB .

 

Il existe bien effet une Ursso-Russophobie " héréditaire " chez les Socialistes Français qui remonte à Jean Jaurés , soit plus d'un siècle . On pourrait même écrire que ce Socialisme à la sauce hexagonale est antinomique intrinséquement avec la " Russité " que ce soit sous la forme Impériale , Soviétique ou Fédérative . La matière et l'antimatière !

Cette antinomie amène les Socialistes Français a prendre des postures dans les RI qui peuvent "surprendre" mais qui finalement révélent leur nature profonde :

 

En 1905 Jean Jaurés prend parti pour les militaristes Japonais qui agressent l'Empire Russe sans déclaration de guerre en Extrême-Orient  . De la même manière Jaurès s'oppose aux côtés d'Anatole France à l'alliance militaire Franco-Russe en soulignant l'opposition intrinséque des régimes Russes et Français . Le Guesdiste  Charles Bonnier  parlait du «  péril cosaque » et de " Guerre Sainte "  dans Le Socialiste du  7 février 1904 .

 Le Dimanche rouge du 22 janvier 1905 fut accueilli par les Socialistes français comme un événement capital qui devait marquer la fin programmée du tsarisme. Ce fut annoncé d’emblée et directement par le titre de l’éditorial de Jean Jaurès dans L’Humanité du 23 janvier 1905 : « La mort du tsarisme ».

 A la suite de l'attentat de Sarajevo , ce Jean Jaurés envisage même un appel au Président Woodrow Wilson pour une médiation , jettant les bases de l'Atlantisme .

Cet "Atlantisme " se manifeste par l'accueil réservé des dirigeants SFIO à Woodrow Wilson lors de la Conférence de la Paix et le soutien dés ...1916 à une " Société Des Nations " .

 

Le 28 mai 1946 , le président du conseil Léon Blum signe avec le secrétaire d'état Byrnes des accords qui portent leurs noms . La France s'engage à ouvrir ses frontières aux produits Etasuniens et en particulier aux films Etasuniens . C'est le début de la colonisation culturelle de notre pays , déja esquissée avant-guerre .

Le même Léon Blum dans une série d'articles publiès en mai 1947 estime que l'intervention [ économique et militaire ]  Etasunienne en Europe aprés la SGM  a  la légitimité

 de se substituer à celle de l'ONU " défaillante " . Il envisage même une mise au ban de la " communauté internationale " de l'URSS : " Je le dirai avec franchise . Il n'est pas entièrement impossible d'imaginer un jour ou l'autre , sur le plan de l'organisation internationale ou intereuropéenne , on soit obligé de passer outre à l'absence ou à l'abstension volontaire de l'URSS " .

 

En 1966, l'opposition socialiste et centriste au général De Gaulle , dont un certain François Mitterrand ,  avait déposé une motion de censure contre le gouvernement Pompidou pour dénoncer le retrait de la France de l'OTAN . [ lien ]

 

C'était déja la position d'un autre Socialiste  Guy Mollet : " ...nous devrions être unanimes à nous battre  pour l'unification Européenne dans le cadre de l'alliance Atlantique " [ lien ]

Celui-ci déclarait déja le 12 décembre 1951 à propos du réarmement Allemand : " Et si je mets le dossier de l'intégration [ de l'Allemagne au sein de la CED ] avant le dossier de la réunification [ de la RFA et de la RDA ] , c'est par ce que je considère le danger Russe [ SIC ! ] plus grand que le danger Allemand " [ lien ]  

 Au sommet de l'OTAN du 14 décembre 1979 , fut prise la double décision d'installer des missiles en Europe occidentale pour "riposter"  aux SS-20 Soviétiques .

En France, le président Socialiste  François Mitterrand , favorable à l'installation de missiles Pershing II en Allemagne, déclare le 20 janvier 1983  lors d'un discours au Bundestag  : « Seul l'équilibre des forces peut conduire à de bonnes relations avec les pays de l'Est, nos voisins et partenaires historiques. Mais le maintien de cet équilibre implique à mes yeux que des régions entières de l'Europe ne soient pas dépourvues de parade face à des armes nucléaires dirigées contre elles. » En octobre, à Bruxelles , il déclare : « Je suis moi aussi contre les euromissiles, seulement je constate que les pacifistes sont à l'Ouest et les euromissiles à l'Est. "

 

Les chefs politiques Soviétiques ne sont d'ailleurs pas trompé sur la véritable nature de François Mitterrand et du Socialisme Français puisqu'un article d'avril 1981 de La Pravda appellait à voter pour M. Giscard d'Estaing aux élections présidentielles de 1981 , tout comme en 1974 celui-ci avait déja été approché de manière bienveillante par la diplomatie Soviétique !  [ lien ]  

 

En ce qui concerne le nouveau Président François Hollande , on ne peut être qu'inquiet sur le devenir des relations Franco-Russes  à l'aune de ses prises de position . Dans un communiqué du 25 décembre 2011 le candidat soulignait que "la situation en Russie et l'important mouvement populaire provoqué par les contestations qui ont suivi les dernières élections législatives suscitent l'attention et l'inquiétude".Au cours du mois de mars 2012 , intervenant lors d'une émission télévisée il avouait pourtant naîvement , s'adressant à des journalistes de France 2 dont la neutralité vis à vis des chefs politiques Russes est célèbre : " Je suis la situation en Russie de prés , principalement grâce à vos reportages " !!

Relevant que "de nombreuses i rrégularités avaient été constatées " lors de ces élections, M. Hollande ajoutait que "la répression brutale qui avait frappé les manifestations de protestation dès le lendemain des élections n'a pas empêché le mouvement de prendre de l'ampleur".[ lien ]

L'intervention insipide de Benoit Hamon sur la chaîne Russia Today [ lien ] ne permettant  pas de dégager une ligne claire de cette politique , il convient donc de penser que M.Hollande ne dérogera pas sur les " fondamentaux " Socialistes, comme cette obssession maladive sur les  "drouâdelôms "  [ lien ] ,  vis à vis du monde Russe qu' a par exemple illustré le MAE Bernard Kouchner .[ lien ]    et [ lien ]

 

Tout en estimant qu’il s’agissait d’une « mauvaise décision » de Nicolas Sarkozy, à laquelle le Parti socialiste s’était d'ailleurs opposé à l'époque, François Hollande a précisé lundi 27 février sur TF1 qu’il ne reviendrait pas sur la réintégration de la France dans le commandement intégré de l’Otan. Après avoir souhaité « donner du sens à la rigueur » il se contentera, comme l’a précisé Pierre Moscovici, son directeur de campagne, de « donner du sens à la présence française dans le commandement intégré de l’Otan ». Ce n'est ni plus , ni moins que la position de Guy Mollet pour justifier son Atlantisme : La " capacité de la France d'influencer les décisions de l'Alliance pas sa présence au sein du commandement intégré  "! ©

Celui qui figure parmi les ministrables pour le Quai d'Orsay déclarait sur Public Sénat le 5 mars 2012 : « Si demain François Hollande est président de la République, il traitera avec tous les dirigeants légitimes de la planète, c'est-à-dire ceux qui ont été élus par leur peuple, Poutine et Jintao, encore que le système chinois ne soit pas démocratique au sens où nous l’entendons. Il y a eu une élection en Russie, on verra ce que pensent les organisations internationales sur cette élection. Il n’empêche, Monsieur Poutine est un homme avec lequel nous ne partageons pas tout, (mais) nous devrons parler avec lui de choses sérieuses, je pense par exemple à la Syrie. Il est inacceptable que la Russie, et d’ailleurs la Chine, bloquent tout processus aux Nations-Unis. (…) Il faut parler avec eux. (…) On peut à la fois avoir des valeurs qui sont les nôtres (…) et en même temps traiter avec eux ».

 

On  peut par exemple penser que même s'il est sceptique sur le dossier [ lien ]  , François Hollande avalisera in fine la participation Française au projet de " bouclier anti-missile "  , tout comme François Mitterrand était favorables au déploiement  des Pershing 's  !

C'est d'ailleurs la vision qui a cours aux Etats-Unis ou  des analystes estiment que l'alignement de la France sur les Etats-Unis ne changera que dans les postures et la réthorique sans changer de ligne directrice et que cet alignement ne pourrait que se renforcer sous une présidence Socialiste **.  .[ lien ]  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* "Le chef d'Etat Russe est lui-même soumis aux élections, il est en train de découvrir la démocratie dans son popre pays, en train de découvrir que son opinion russe n'accepte pas que son pays soit complice, notamment à travers cette affaire syrienne, des pires exactions". "Nous sommes en train d'isoler le pouvoir  Russe sur cette question. Son opinion n'accepte plus que la Russie couvre un tyran sanguinaire"

** A President Hollande on May 6 would therefore represent both continuity on essentials and an opportunity to innovate in global policy-making

 

Voir aussi : http://zebrastationpolaire.over-blog.com/article-le-delit-de-sale-gueule-de-la-russie-deux-siecles-de-russophobie-76878604.html     

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article

commentaires

Liens