Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 11:27

Il est difficile de définir avec précision à quelle date commence la " Bataille de Moscou " , certains historiens fixant la date de mi-octobre . Le 7 novembre 1941 , les troupes de l'Armée Rouge défilent dans Moscou pour envoyer un signal clair : La ville sera défendue .

Je ne consacrerai pas cet article à retracer toutes les opérations , le lecteur peut se reporter aux pages et aux sites ad-hoc , mais j'évoquerai juste deux points :

 

Le premier est le rôle joué par les troupes spéciales du NKVD souvent présentées comme des sicaires politiques dans l'historiographie Occidentale  . Ces troupes - enregimentées , un fait que beaucoup ignorent - se comportérent de manière particulièrement héroïque lors de la bataille de Moscou et même Paul Carell que l'on ne peut soupçonner de philosoviétisme leur rend un hommage appuyé dans son Barbarossa . Voici ce qu'écrivent Pavel et Anatoli Soudoplatov : Missions spéciales : mémoire d'un maître-espion soviétique Pavel Soudoplatov, Seuil, 1994, p.175.

Dans le chapître 6, concernant la "Grande Guerre patriotique", Soudoplatov était chargé du Département 2 des Missions Spéciales du NKVD juste en-dessous de Beria.


Celui-ci évoque le soutien que les troupes du NKVD ont apporté à l'armée rouge, durant la bataille de Moscou.

"Quand les allemands sont arrivés aux abords de la ville, au cours de l'automne 1941, notre Brigade spéciale s'est chargée de défendre le centre-ville et le Kremlin. Nos troupes avaient pris position dans l'édifice qui abrite la salle des Colonnes et qui se trouve en face du siège du gouvernement. Pendant cette période critique, notre Brigade spéciale semblait être la seule unité déployée autour de Moscou qui disposât encore d'une grande quantité de mines et de techniciens capables de les poser. Sous les ordres directs de Joukov, nous avons réussi à barrer efficacement les principales voies d'accès à la capitale ; en minant la route, notre unité motorisée a contribué à anéantir les motocyclistes allemands et les transports blindés qui cherchaient à franchir le pont au-dessus de la Moskova près de l'aéroport de Cheremetievo. Ce fut le point le plus proche de Moscou qu'atteignirent les allemands. Aujourd'hui, une sculpture monumentale en forme de pièges antitanks est érigée à cet endroit historique.
Nous avons miné les installations industrielles les plus importantes à l'intérieur et autour de Moscou, (...) Nous avons aussi fait sauter certaines datchas de nos dirigeants, mais pas celle de Staline. Nous avons envoyé notre chef de section, Igor Chorse, jeune ingénieur rentré au NKVD en 1940, près de la datcha de Staline. Si l'ennemi occupait le secteur, il devait cacher des agents dans les tunnels et les canalisations pour lancer des opérations de sabotage. Les bombardements avaient endommagé une partie du système d'arrivée d'eau dans la datcha de Staline. Il organisa la remis en en état de l'installation.
"

 

L'autre point que j'aimerais évoquer est l'ordre de retrait donné par le général Erich Hoepner .

Les décisions d'un chef militaire sur le champ de bataille peuvent être le produit de son expérience  , et Erich Hoepner face à la contre-attaque Soviétique ne s'est-il pas souvenu de son échec face à la résistance héroïque des troupes Françaises lors de la bataille de Voreppe les 24 et 25 juin 1940 ?

 

Pour illustrer cet article , je vous propose tout d'abord un film : " La bataille pour Moscou " . Ce film date de 1985 et est dans la lignée de " Oslobojdenié " . Ce n'est pas comme vous  pourrez le constater un film " Soviétique " - lire intellectuel ,artistique , long et parfois ennuyeux - mais un film de guerre qui reprend tous les canons du film de guerre " Occidental " à l'image de " Un pont trop loin " , " La bataille pour Anzio " , " Le jour le plus long " ,...

Comme l'a signalé un critique Russe venu présenter le film " La chute de Berlin " à Marseille , c'est le film d'une " derjava " - d'une grande puissance -  alors que nous sommes à six années de l'implosion de l'URSS .

 

L'autre illustration est " La marche des défenseurs de Moscou " qui est certainement l'un des plus beaux chants militaires Soviètiques . J'ai choisi cette vidéo car elle évoque tout l'imaginaire collectif qui entoure cette bataille - un " Valmy Soviétique " - et en particulier le peuple de la ville en armes qui se rend aux portes pour la défendre , les éclaireurs-skieurs des troupes Sibériennes , les T-34 en camouflage d'hiver  .Vous y verrez aussi à la fin  une babouchka bénir les soldats , ce qui illustre la tournure " National-Bolchevique  " prise par le régime Soviétique en 1941 . [ Dés 1933 selon certains historiens ] . Pour certains historiens , il  est desormais pratiquement admis comme un fait historique que Josef Staline a fait mettre une icône de la Vierge de Kazan - Notre Dame de Vladimir selon d'autres sources -  dans un avion qui a survolé la ville trois fois , à l'approche des troupes Nazies .

 

Un conseil : Mettez le volume à fond !

On November 1, Moscow’s Red Square hosted the rehearsal of a reenactment marking the 70th anniversary of the November 7, 1941, military parade.

 

Source : Rehearsing the November 7, 1941, parade reenactment

Voir aussi : Soviet WWII floating tanks prepared for November 7 parade

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Liens