Géopolitique du Cône Sud : L'Argentine lance son programme de SNA ?

Publié le 6 Juin 2010

La ministre de la défense Argentine Nilda Garré vient d'annoncer que l'Argentine va lancer d'ici 15 ans un navire à propulsion nucléaire . Elle a ajouté qu'avec ce projet  le gouvernement de Christina Kirchner compte combler le retard pris ces deux dernières décennies par l'Argentine dans le secteur scientifique , technologique et industriel .

Alors que plusieurs responsables militaires se posaient des questions sur la nature de ce " navire " , la ministre dans une interview publiée par La Naçion le 5 juin 2010 a modéré sa première déclaration en précisant que pour le moment l'Argentine allait se concentrer sur la production de réacteurs nucléaires destinés à la propulsion navale sans exclure la possibilité de les intégrer sur des navires de la Marine Argentine et en ajoutant que la construction d'un SNA présentait des obstacles particuliers :

“No anunciamos de ninguna manera esto (la construcción de un submarino nuclear). Vamos a retomar este proceso para la fabricación de motores nucleares y luego se verá qué tipo de buques, es muy prematuro decir si será para un rompehielos o para un submarino. Lo importante es que nuestros técnicos retomen estas investigaciones interrumpidas”,

“En el programa figuraban barcos y buques con este tipo de motores y también para un submarino. Un submarino siempre tiene otro tipo de complejidades, la idea es retomar la responsabilidad de motores a propulsión nuclear. La Marina ha tenido permanentemente el proyecto en carpeta y por diversas circunstancias ha tenido que interrumpir esto, pero es un tema que debemos retomar. La Argentina en energía nuclear tiene grandes científicos y técnicos que pueden posibilitar la reactivación de esta actividad”

 

 

Le chef d'Etat Major de la Marine , l'amiral Jorge Godoy a suggéré auparavant de doter le brise-glace ARA Almirante Irizar qui ravitaille les stations de recherche Argentines dans l'Antarctique avec ce réacteur . L'Argentine serait ainsi la deuxième nation au monde aprés la Russie à disposer d'un brise-glace à propulsion nucléaire .

 

 Quel sera le réacteur nucléaire naval Argentin ?

 

L'Argentine commercialise des réacteurs nucléaires de faible puissance destinés à la recherche fondmentale et à la production d'isotopes pour la médecine produit par la société d'état INVAP [  Investigaciones Aplicadas -Recherches Appliqués ]

Le réacteur naval Argentin se baserait sur le projet CAREM de 100 MWth-25 MWe destiné à l'origine à des applications comme la désalinisation de l'eau de mer .

Son intégration serait d'autant plus facile dans un des submersibles de la classe TR 1700 que ce réacteur trés moderne  a été conçu sur le modèle de celui équipant le cargo à propulsion nucléaire NS  Otto Han complété par les travaux menés par la Marine Argentine dans l'optique d'une intégration dans les submersibles de la classe TR 1700 livrés par l'Allemagne au début des années 80 .  

En janvier 2009 , les Argentins ont procédé dans les ateliers des arsenaux nationaux à la coupe de la coque de l'ARA SAN JUAN pour moderniser le  Groupe Moto-Propulseur du submersible [  mise en place d'un système de propulsion anaérobie fourni par HDW - Howaldtswerke-Deutsche Werft GmbH selon certaines sources ] , une première depuis vingt ans pour la construction navale de ce pays qui recouvre ainsi ses capacités .[ 1 ]

Le programme pourrait être mené selon le chronogramme  suivant :

 

Fin 2013 : Essais du réacteur CAREM

 

Fin 2015 : Essais d' integration à bord d'un submersible de la classe TR 1700

 

Fin 2020 - 2025 : Mise en service opérationelle à bord d'un submersible construit localement en collaboration avec le Brésil ou un pays tiers .

 

 

 

 Le programme nucléaire Argentin , essentiellement à vocation civile , a été lancé au début des années 50 sous l'impulsion de Juan Domingo Peron . A partir des années 70 il prend un caractère plus militaire mais étant mené sous la responsabilité de la Marine il s'oriente des ses débuts vers la propulsion nucléaire et non pas la recherche de l'arme atomique à contrario du programme nucléaire Brésilien placé lui aussi sous l'autorité de la Marine .

En 1990 le Brésil étai!t au seuil nucléaire avec le  projeto SOLIMÕES .

Evoqué en février  2010 par la presse , le projet de construction en commun d'un  réacteur nucléaire naval  et même d'un submersible à propulsion nucléaire par les deux pays a été vite démenti par les chefs politiques Brésiliens et Argentins .

 

Les deux pays s'orientent actuellement vers la construction d'un centre d'enrichissement bi-national de l'Uranium selon les déclarations faites par les chefs d'Etats Brésiliens et Argentins lors de leur dernière rencontre . Le Brésil a aussi proposé à l'Argentine la création d'un conseil de Sécurité Sud-Américain  destiné à relocaliser puis  développer la fabrication de matériel militaire sur le continent .

 L'annonce de la reprise d'un programme de réacteur nucléaire naval survient quelques semaines aprés que l'Argentine a constaté l'obsolescence de ses forces militaires dans la dispute qui l'oppose à la Grande-Bretagne sur le  projet  de forages au large des Malouines .

 

L'auteur de ce blogue souhaite apporter sa modeste contribution à ce programme  en proposant de baptiser le futur SNA Argentin de ARA Norberto Ceresole .

Le géopolitologue Argentin Norberto Ceresole*  a publié divers ouvrages traitant de la réappropriation par l' Amérique Latine de ses capacités industrielles en matière militaire qu'il considérait comme la base d'une politique d'indépendance nationale :Materiales sobre economía de la defensa y política de la defensa et tecnologia militar y estrategia nacional .

 

 

* Professeur à l’Institut d’Etudes Latino-américaines de l’Académie des Sciences de l'URSS et l'à l’Ecole supérieure de guerre de l’URSS

 

 Source : Presse Brésilienne et Argentine .

 

Liens :

 

[ 1 ] Recovery of submarine maintenance and construction techniques

 

Documentation

 

Réacteur CAREM

 

 

 null 

 

  null 

 null

null 

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Bonsoir, le TR-1700 à quelques soucis de communication.<br /> L'Argentine à la recherche de son sous-marin disparu<br /> Le bâtiment, en immersion dans l'Atlantique sud, n'a plus donné signe de vie depuis mercredi.<br /> https://youtu.be/ClEiB3B2DU0
Répondre
T
<br /> <br /> Je confirme que la technologie aéronobie à de l'avenir. Avec le Scorpène brésilien (S-Br) rallongé, et peut être équipé du système AIP Mesma, on devrait avoir un aperçu des possibilités offertes<br /> (il pourra peut être patrouillé jusqu'au large de l'Afrique). Il est souvent dit qu'un sous-marin "AIP" pourrait rester en plongé pendant 4 semaines environs. Le "hic", c'est que comparé à un<br /> sous-marin nucléaire, il le fait au prix d'une gestion de son "endurance" : il navigue à 4 noeuds. Cela en fait encore difficilement un sous-marin d'escadre. Mais par contre, le rayon d'action de<br /> la "défense cotière sous-marine" augmente considérablement avec cette technologie.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Je suis allé un peu vite en besogne en parlant de Scorpène nucléarisé. Il semblerait qu'il soit envisagé soit une version SNA du Scorpène, soit la coque du SNA Barracuda.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> <br /> Pour les quatre premiers Scorpène on ne devrait pas observer de glissement. Ils sont essentiellement là pour maintenir la composante sous-marine brésilienne et faire la jonction avec le premier<br /> SNA. Rien n'indique que la flotte de sous-marins mono-SNA soit le modèle unique et supérieure de sous-marinade. Donc ces quatre Scorpène vont maintenir la compétence brésilienne et donner le<br /> temps de voir l'évolution stratégique des moyens. La France avait encore des sous-marins diesel jusqu'à l'approche de l'an 2000. Si ma mémoire est bonne, c'est le Ouessant de classe Agosta qui a<br /> été le dernier désarmé en l'an 2000. Ou plutôt mis en réserve, puisque c'est désormais le vaisseau mère de la sous-marinade malaisienne.<br /> <br /> <br /> Je comprend mieux la position Argentine vis-à-vis du TR-1700. Mais comme cela semble prévu, il faudra revoir la conception externe et interne du navire. Voir s'approprier un tout nouveau navire.<br /> Le Scorpène restera quand à lui "viable" dans sa conception d'ensemble. Surtout pour sa coque. A moins d'une innovation spectaculaire, la coque Albacore reste la référence. Un "affinage" à la<br /> mode allemande (U212) n'est peut être pas à exclure, voir à l'intégration d'amélioration comme la croix de Saint André. Il y aura alors le retour d'expérience de la Marine Nationale sur SNA<br /> Barracuda. Et bien sûr l'évolution de l'électronique si nécessaire.<br /> <br /> <br /> Mais en définitive, le Brésil n'a pas de raisons de prendre de retard par rapport à l'Argentine. Et en l'état des choses, il serait préférable pour l'Argentine de se joindre au Brésil.<br /> <br /> <br /> Cependant, au vu des éléments, il n'est pas à exclure le recours à une autre coque, comme allemande. Ce qui d'ailleurs pose la question du contre-transfert de technologie. L'Allemagne pourrait<br /> posséder une capacité stratégique de conception de SNA via l'évolution des dossiers Argentins et Sud-Coréens.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Très cordialement,<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Thibault Lamidel<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> <br /> Bonjour ,<br /> <br /> <br /> "  Ce qui d'ailleurs pose la question du contre-transfert de technologie. L'Allemagne pourrait posséder une capacité stratégique de conception de SNA via l'évolution des dossiers Argentins<br /> et Sud-Coréens "<br /> <br /> <br /> Tout à fait ! Mais je pense que l'Allemagne a fait le choix pour l'export de développer des systèmes de propulsion anaérobies qui sont une alternative intéressante à la filière nucléaire .<br /> Ceci-dit , les réacteurs Argentins dont 'un groupe Allemand pourrait assurer assurer la commercialisation ne sont pas considérés comme " proliférants ".<br /> <br /> <br /> Je pense toutefois que la technologie anaérobie a plus d'avenir car elle ne necessite pas la maîtrise du cycle de l'enrichissement .<br /> <br /> <br /> Tres cordilalement<br /> <br /> <br /> Daniel BESSON<br /> <br /> <br /> <br />
T
<br /> <br /> J'oubliais, l'adaptation des plans du TR-1700 à la construction d'un SNA n'est pas souhaitable pour l'Argentine. Souvez-vous des 3 ou 4 premiers SNA français construit sur le modèle Agosta. La<br /> forme de la coque, similaire au U-209/TR-1700 n'est pas proprice aux vitesses que peut atteindre un SNA. D'où la construction de l'Améthyste avec une coque remanié et l'adaptation de toute la<br /> série à cette "réfonte". Il fallait dans le cas français, et faudrait dans le cas argentin, remanier les plans pour avoir une forme de coque dites "Albacore" (forme de cigare). Le modèle U212/214<br /> serait plus indiqué, quitte à construire allemand.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> <br /> Bonjour ,<br /> <br /> <br /> Wi mais les Argentins ne disposent que des TR-1700 comme plateforme d'essais pour leur reacteur . Il semble d'ailleurs que celui-ci ait été dimmensionné , àl'époque des recherches conduites par<br /> la Marine , pour ce type de submersible .<br /> <br /> <br /> L'integration sur un submersible de nouvelle generation n'est prevue que vers 2020-2025[Les informations sur ce dossier sont plus que floues , il n'est pas certain que le premier navire<br /> équipé avec un reacteur nucléaire soit un submersible ]  .L'Etat Major de la Marine aurait toutefois présenté le projet d'un nouveau submersible de conception nationale à la Ministre de<br /> la Defense .<br /> <br /> <br /> Ps : Il faut espérer que l'annonce de la ministre de la défense Argentine ne va compliquer la livraison des Scorpène au Brésil et le dossier des transferts de technologie .<br /> <br /> <br /> Tres Cordialement<br /> <br /> <br /> Daniel BESSON<br /> <br /> <br /> <br />
T
<br /> <br /> Bonjour Daniel,<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Avec la montée en puissance du Brésil, on en aurait presque oublier l'Argentine. Ses ambitions politiques, militaires et sa rivalité avec le Brésil. Il semble que la réconciliation des deux<br /> concurrents se trouve dans la réappropriation de l'espace sud-américain par les sud-américain. C'est peut être une dynamique à la "franco-allemande" ? C'est peut être une chose à encourager.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Seulement, il semblerait que l'état de la Marine Argentine ne soit pas glorieux. Ruine serait irrespectueux. Mais elle aurait besoin d'un sérieux coup de jeune. Surtout pour appuyer ses ambitions<br /> et revendications. Comme celles concernant les Malouines. L'Armée de l'Air est aussi à bout de souffle. Il n'est pas tellement nécessaire de parler l'Armée de Terre, car, comme pour le Brésil, il<br /> y a un besoin de défense "très haut". Si les voisins ne sont pas un danger, il faut craindre l'extérieur.<br /> <br /> <br /> Mais, comme vous le présentez tout au long de ce blog, il y a certaines ambitions.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> C'est très intéressant ce Conseil de Sécurité sud-américain. Pour la simple et bonne raison que tout est en place. Le Brésil construit des sous-marins tout comme le Chili et l'Argentine. Et<br /> bientôt le Brésil produire des chasseurs de combats. Si entente stratégique il y a, un rapprochement des industries de défense sera bénéfique pour tout le monde. Cela serait logique puisque ces<br /> trois pays ont quelques ambitions sur le développement de leur domaine maritime jusqu'à l'Antarctique.<br /> <br /> <br /> Ainsi, la production (future et espéré) du Rafale pourrait donner lieu à des ventes sous licence du Brésil à l'Argentine. Mais peut être pas le Chili qui a acheté (à regret) des F-16. D'ailleurs,<br /> faut-il rappeler que l'Argentine coopère aussi dans l'aviation navale avec le Brésil ?<br /> <br /> <br /> La production en commun d'un SNA aurait l'avantage d'avoir déjà un modèle : le Scorpène. Il y a un certain potentiel d'une rationalisation des investissements consenti, surtout sur la logistique<br /> et la formation. Mais cela nécessite une solidarité politque motivé par des intérêts communs. Et cette volonté sera nécessairement titillé par d'autres. Les dates des programmes de SNA brésiliens<br /> et argentins semble se chevaucher à merveille. Et la production commune de 6 à 12 SNA, ce sont des économies d'échelle qui peuvent être réalisé et rendre viable, sinon les deux programmes, au<br /> moin le programme brésilien.<br /> <br /> <br /> Je doute de la construciton d'un SNA sur modèle allemand. L'Allemagne ne peut fournir normalement de plan de coque de SNA prêt à être chargé d'un réacteur. Et un pays comme la France ne souhaite<br /> surement pas que l'Allemagne puisse diffuser ce genre de technologique qu'elle n'est pas sensé maîtriser. Ce serait la perte d'un avantage concurrentielle. Et on verrait apparaître un frère<br /> jumeau du TR-1700 en Corée du Sud.<br /> <br /> <br /> Mais si ces deux pays se dotent bien de SNA, ce serait un petit revirement géopolitique. La Grande-Bretagne devra faire mieux que l'envoi suivit dans le temps d'un SNA au large des Malouines.<br /> L'Argentine sera autrement plus prise au sérieux. Et pis, l'Atlantique Sud avec Brésil et Argentine dotés de SNA sera une zone d'autant plus difficile à passer pour bien d'autres pays, Etats-Unis<br /> en tête.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Cordialement,<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Thibault Lamidel<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> <br /> Bonjour Thibault ,<br /> <br /> <br /> Le Bresil a remporté par KO , ou plutôt par abandon de l'adversaire , le match qui l'opposait à l'Argentine pour la prédominance en Amerique du Sud . Il y en effet une " dynamique<br /> Franco-Allemande " dans les relations entre le Bresil et l'Argentine et cela ne peut qu'être profitable à l'ensemble du continent Sud-Americain . Le Bresil a immediatemment mis à la disposition<br /> de l'Argentine sa " force de frappe diplomatique " dans le dossier des forages au large des Malouines alors que l'Argentine ne pouvait aligner que ses Skyhawk antediluviens .<br /> <br /> <br /> Tres Cordialement<br /> <br /> <br /> Daniel BESSON<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />