Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 01:38

C'est un peu comme un tsunami . Un rapport publié par l'Institut Suédois SIPRI [ Stockholm International Peace Research Institute ] ce 1er mars 2010 provoque des remous au Canada à cause de la publication d'une carte représentant les deux routes maritimes polaires dont le Passage du Nord-Ouest Canadien .[ 2 ]
A titre d'information , ce rapport a été financé par le gouvernement Norvégien [ 1 ]  , c'est à dire trés probablement par l'OTAN d'ou l'emphase mis à la fin du rapport sur la perception négative par les Chinois des prétentions Russes . Les vols de l'aviation stratégique Russe ne visent en effet pas la Chine en premier et les recommandations de plusieurs centres analytiques proches de l'OTAN encouragent à créer des situations de conflits entre la Russie et la Chine  .

Pour le moment la Chine adopte une attitude prudente afin que ses ambitions globales n'éveillent pas d'inquiétudes dans la région , un effet manqué avec la réaction Canadienne ,
et les officiels Chinois soulignent que les études polaires Chinoises concernent principalement les effets climatiques et environnementaux de la fonte de la banquise arctique et comment ce changement peut affecter l'agriculture et le développement de la Chine .
Mais ces derniers années les recherches portent sur les conséquences politiques , économiques et stratégiques de cette fonte .

La Chine a conduit depuis 1984 , 26 expeditions dans l'antarctique et y a établi trois bases .
L'intêret de la Chine pour les régions polaires arctiques date de 1995 avec une première expédition de scientifiques et de journalistes Chinois .
La première expédition maritime date de 1999 et depuis la Chine a conduit deux autres expéditions , l'une en 2003 et l'autre en 2008 .
Une nouvelle expédition est prévue pour 2010 .
La Chine dispose aussi d'une station polaire au Spitzberg et d'un brise-glace , XueLong ( Dragon des Neiges ) , acheté àl'Oukraïne en 1993.
Le gouvernement Chinois vient de décider la construction d'un nouveau brise-glace de fabrication nationale étudié avec des partenaires étrangers . Il devrait être opérationnel en 2013.

Les intêrets commerciaux et stratégiques de la Chine dans l'arctique

La moitié du PIB de la Chine dépend du commerce maritime . La route vers l'Europe via le Sevmorput réduit la distance vers l'Europe de 6400 kms et permet d'éviter des passages ou la piraterie est active et les couts liés aux assurances élevés .
Apres avoir établi un diagramme " forces - menaces - faiblesses - opportunités " , Li Jenfu de l'Université maritime de Dalian conclut :
" Qui aura le contrôle des routes maritimes arctiques , contrôlera les nouvelles voies de l'économie et des stratégies mondiales ".
Li Jenfu est un critique de la politique officielle qui selon lui ne s'est pas assez focalisée sur l'ouverture de ces nouvelles routes et la conséquence pour les intêrets Chinois .
La Chine ne dispose pas assez de données poour établir sa politique arctique et défendre ses intêrets sur l'arène internationale .
Pour un autre chercheur , Guo Peqing de l'Université Océanique de Chine , la Chine ne doit pas rester neutre et " en dehors des questions arctiques ".
Le fait que la Chine passe d'une puissance régionale à une puissance globale doit la rendre plus présente dans les questions arctiques .
En critiquant les recherches orientées uniquement sur les questions climatiques , il affirme :
" Tout état qui n' a pas developpé de recherches en matière de politique polaire sera exclu d'être une puissance importante dans la gestion de l'arctique et sera cantonné à une attitude passive "

Les chercheurs arctiques Chinois sont toutefois aussi prudents que leurs confrères occidentaux sur les diverses limitations des nouvelles voies maritimes polaires : banquise dérivante , manqued'infrastructures , bathymétrie insuffisante dans certains passages .

La fonte de la banquise arctique permet aussi un accés plus facile à certaines matières premières dont la croissance économique Chinoise a besoin .
La Chine , comme la Russie qui dispose de la majorité des réserves minières arctiques , accuse un retard dans les techniques d'exploitation pétrogazières en milieu arctique ou dans l'off-shore profond .
Ceci pourrait donnait naissance à des joint-ventures tripartites entre la Russie , la Chine et les sociétés occidentales dont la Brésilienne Petrobras ,la Chine fournissant les capitaux .
Une participation de la Chine aux côtés de Statoil , Total et Gazprom à la première phase de développement du champ de Chtokman dans la Mer de Barents serait un exemple de cette coopération .

La Chine et la politique arctique

 


Même si le vice-ministre des affaires étrangères Hu Zhengyue a déclaré que la "Chine n'avait pas de politique arctique " au cours d'une conférence tenue au Spitzberg en novembre 2009 , on commence a avoir une idée de la vision géopolitique de la Chine vis à vis de l'arctique .
La Chine veut le réglement pacifique des conflits de souveraineté et soutien les droits des nations riveraines de l'Océan Arctique conformément à la Convention des Nations Unies sur le Droit de la Mer [ UNCLOS ] .
Elle considére toutefois que ces lois doivent être reétudiées à l'aune de la fonte de la banquise polaire .
La Chine espère obtenir un poste de membre observateur permanent au Conseil Arctique . S'il reconnaît que l'arctique est essentiellement une question régionale , il n'en appelle pas moins à la cooppération internationale en raison des effets du réchauffement climatique et des répercussions sur le traffic maritime international .
La Chine voudait que les nations arctiques reconnaissent les intêrets des nations non-arctiques .

L'Arctique , un point de désaccord entre la Russie et la Chine ?

Ce rapport met en avant le fait que plusieurs scientifiques Chinois encouragent leur gouvernement à reconnaître la valeur économique et stratégique de l'arctique et à adopter une politique plus agressive pour y défendre ses intêrets . C'est le contraire de la politique actuelle Chinoise qui se veut discréte .
Citant Guo Peqing , le rapport conclut que les Chinois seraient particulièrement inquiets des " agissements Russes dans l'arctique . "
Selon les auteurs du rapport l'évolution de la situation dans l'arctique pourrait provoquer un rapprochement des états asiatiques , plus particulièrement de la Chine et du Japon , ainsi qu'un rapprochement de la Chine avec les nations scandinaves [ dont la Norvège qui fournirait des technologies extractives pétrolières à la Chine  ] alors que les questions arctiques pourraient provoquer des sources de conflit avec la Russie particulièrement si celle-ci chercherait à imposer des tarifs trop élevés le long du Sevmorput .
Une analyse qui ressemble curieusement à certaines recommandations de l'Heritage Foundation qui préconise d'associer la Chine à un front " anti-russe " . [ 4 ].
Il faut d'autre part signaler que la Norvège , qui a finnancé ce rapport ,  a toujours préconnisé l'entrée d'acteurs extérieurs à la région .





Liens :
[ 1 ]
China prepares for an ice-free arctic sur le site du SIPRI
[ 2 ] China warming up to be an Arctic player

Articles associés :
[ 4 ] La haine en Heritage.org : Affronter la Russie ( et la Chine ) en Eurasie .

Partager cet article

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article

commentaires

Liens