La Chine va augmenter la capacité de ses programmes de recherche dans l'arctique .

Publié le 8 Mai 2010

 

 

L'Arctique va être l'objet d'un effort de recherche accru de la part des autorités Chinoises  vient d'annoncer dans les colonnes de China Daily le directeur de l'Adminstration Arctique et Antarctique Chinoise [Arctic and Antarctic Administration (CAA) ]  Qu Tanzhou .[ 1 ]

" Nous devons augmenter la recherche scientifique et les expeditions dans cette région afin de mieux comprendre l'Océan Arctique et le changement climatique global " déclare Qu Tanzhou en précisant que son pays a pris du retard par rapport à d'autres nations dans ce domaine . [ 1 ]

Au mois de mars dernier , un rapport publié par The Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI ) faisait le point sur les ambitions Chinoises dans l'arctique .

La Chine a conduit depuis 1984 , 26 expeditions dans l'antarctique et y a établi trois bases .
L'intêret de la Chine pour les régions polaires arctiques date de 1995 avec une première expédition de scientifiques et de journalistes Chinois .
La première expédition maritime date de 1999 et depuis la Chine a conduit deux autres expéditions , l'une en 2003 et l'autre en 2008 .
Une nouvelle expédition est prévue pour 2010 .
La Chine dispose aussi d'une station polaire au Spitzberg et d'un brise-glace , XueLong ( Dragon des Neiges ) , acheté àl'Oukraïne en 1993.
Le gouvernement Chinois vient de décider la construction d'un nouveau brise-glace de fabrication nationale étudié avec des partenaires étrangers . Il devrait être opérationnel en 2013.

   

 Toutefois le rapport du SIPRI qui metait en avant la possibilité de conflits entre la Chine et  la Russie sur le dossier de l'Arctique donnait la parole aux " faucons " en opposition avec  la ligne officielle de la State Oceanic Administration représentée par Qu Tanzhou qui se focalise sur les changements climatiques plus que sur les aspects stratégiques et économiques des conséquences des changements climatiques dans l'arctique .[ 2 ]

  Apres avoir établi un diagramme " forces - menaces - faiblesses - opportunités " , Li Jenfu de l'Université maritime de Dalian conclait :
" Qui aura le contrôle des routes maritimes arctiques , contrôlera les nouvelles voies de l'économie et des stratégies mondiales ".
Li Jenfu est un critique de la politique officielle qui selon lui ne s'est pas assez focalisée sur l'ouverture de ces nouvelles routes et la conséquence du réchauffement climatique pour les intêrets Chinois .
La Chine ne dispose pas assez de données pour établir sa politique arctique et défendre ses intêrets sur l'arène internationale .
Pour un autre chercheur , Guo Peqing de l'Université Océanique de Chine , la Chine ne doit pas rester neutre et " en dehors des questions arctiques ".
Le fait que la Chine passe d'une puissance régionale à une puissance globale doit la rendre plus présente dans les questions arctiques .
En critiquant les recherches orientées uniquement sur les questions climatiques , il affirme :
" Tout état qui n' a pas developpé de recherches en matière de politique polaire sera exclu d'être une puissance importante dans la gestion de l'arctique et sera cantonné à une attitude passive "

 

 

A contrario des prévisions  de ce rapport , la Chine et la Russie développent de plus en plus de partenariats dans cette région et principalement dans le secteur pétrogazier .[ 3 ] - [ 4 ]

 

Liens :

[ 1 ] Arctic research set to be beefed up - Article de China Daily du 6 mai 2010 .

 

Articles associés :

[ 2 ] La Chine dans l'arctique : La Chinarctique inquiète les Canadiens et pourrait créer des tensions avec la Russie .

[ 3 ] Les sociétés Chinoises invitées au développement de la péninsule du Iamal .

[ 4 ] Du pétrole arctique Russe pour la Chine .

 

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article