Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 12:16
MEXICO, 3 février - RIA Novosti

 

Le ministère Brésilien de la Défense entend évoquer avec les autorités Russes l'achat de moyens de DCA construits en Russie, a déclaré samedi soir le chef d'Etat-major des forces armées brésiliennes, le général José Carlos de Nardi, cité par les médias internationaux.

"Nous sommes intéressés par l'acquisition de trois batteries  de systèmes antiaériens Pantsir-S1 et de deux batteries de missiles portables antiaériens Igla", a déclaré le général.

Selon lui, la transaction devrait être discutée avec le premier ministre Russe Dmitri Medvedev lors de sa visite au Brésil en fin février. Un accord Russo-Brésilien pourrait également prévoir la construction d'une entreprise chargée de la production de ces armements  ainsi que le transfert de technologies permettant de fabriquer les Pantsir-S1 et les Igla sur le territoire Brésilien.

Le système antiaérien de courte portée Pantsir-S1 est destiné à protéger les sites militaires et civils (centrales nucléaires, grandes usines, sites importants) ou à appuyer les systèmes sol-air de longue portée S-300 et S-400. Chaque véhicule doté du système Pantsir-S1 est capable de protéger un terrain dans un rayon de 20 km et à une altitude allant jusqu'à 15 km.

Pantsir-S1 tire des missiles et des obus d'artillerie. Les missiles, d'une portée de 20 kilomètres, se déplacent à la vitesse de 1.300 mètres par seconde et sont capables de neutraliser les cibles aériennes les plus modernes (surtout les armes de haute précision). Les obus, d'une portée de 4 kilomètres, détruisent les cibles navales, terrestres ou aériennes à une altitude allant de 0 à 3 kilomètres. Le Pantsir-S1 est en mesure de frapper quatre cibles simultanément .[ lien vers article ]

 

Note de l'Editeur :  L'annonce de consultations Russo-Brésiliennes sur l'acquistion de systèmes d'armes AA après la visite de la présidente Dilma Rousseff au Brésil avait surpris les commentateurs et en avait laissé sceptiques d'autres . J'ai été l'un des rares à l'évoquer , le seul sur la blogosphère Défense &  GP Francophone , me basant sur le communiqué de l'Itamaraty . [ lien vers article ]

  Cette annonce faite initialement par Reuters [ lien ] a été reprise par de nombreux médiats Etasuniens , manifestant ainsi une inquiétude voilée : L'acquistion par le Brésil de systèmes d'armes Russes non " bridables " ou " brouillables " par les fournisseurs Occidentaux en cas de conflit entre le Brésil et un état Occidental . Il ainsi est fort probable que dans les semaines ou les mois à venir des contre-propositions Occidentales ,  avec des pseudo-transferts de technologie , soient faites aux chefs politiques et militaires Brésiliens et ceci afin de parasiter l'offre Russe non pas essentiellement pour des raisons économiques mais stratégiques .Il se pourrait ainsi qu'une version Low-Tech du système SAMP/T soit proposée aux chefs militaires Brésiliens   [ voir 2éme infographie ]

Outre les systèmes Pantsir , les militaires Brésiliens seraient surtout interessés par les systèmes TOR M2-E . [ lien ]   [ lien ]

 

Les trois entreprises Brésiliennes qui pourraient fabriquer les systèmes Russes sont Odebrecht Defesa [ propriétaire du missilier Mectron - site ] , Embraer Defesa [ propriètaire du radariste Orbisat - site  ] et Avibras - site  [ constructeur du LRMSM Astros ] .

[ lien ]  

 

 A une autre échelle l'équipement des forces armées Brésiliennes avec des systèmes Russes pourrait créer un " cauchemar stratégique " pour l'Occident : L'existence d'un système de défense anti-aérienne intégré en Amérique du Sud , dans un premier temps sur la façade Atlantique [ Vénezuela , Brésil , Argentine ] . Le Venezuela est déja équipé en systèmes de défense AA Russes [ lien ] et l'équipement des forces armées Brésiliennes avec ces systèmes  renforcerait les possibilités d'intégration !

 

 Le Brésil serait aussi en consultation avec la Russie pour l'acquistion d'un satellite de surveillance civilo-militaire [ lien ] , un projet initialement envisagé en coopération avec Thales Alenia space  .L'Amiral Júlio Soares de Moura Neto avait souligné que " Aucun autre état , aucune autre organisation ou alliance ne doit être en mesure d'aveugler un satellite dont la mission est d'observer , de faire taire un satellite dont la mission est de communiquer ". [ lien vers article ]    [ lien ]

 

On peut désormais se poser la question de savoir si la proposition faite aux états Africains de la ZOPACAS par le ministre de la Défense Brésilien Celso Amorim de cartographier leur plateforme continentale[ lien vers article ]  se fera avec l'assistance de moyens Russes et en particulier de drones sous-marins expérimentés pour cartographier la plateforme continentale Russe dans l'Arctique ? null

null

Système antiaérien Pantsir-S1 

Partager cet article

Repost 0
Published by DanielB - dans Defense
commenter cet article

commentaires

Brésil 11/02/2013 11:54


Merci pour les informations, c'est vraiment très intéressant. Le Brésil est surprenant, il est passé d'un pays
en voie de développement à un pays développé qui investit dans l'armement et rares les pays qui sont capables de le faire. L’alliance avec la Russie dérange les pays européens qui veulent tous
dominer, l’idée du partage du savoir faire dérange beaucoup plus apparemment. 

jan z. 05/02/2013 03:32


Dona Hrinka, former U.S. Embassador to Brazil, resides now in Brazil as representative of Boeing.

christian 04/02/2013 23:17


Bonjour,


je vois mal les brésiliens promettre un contrat à la Russie pour un système anti aérien sans l'avoir mis en concurrence avec d'autres missiliers. C'est désormais une "procédure" standard pour
tous les grands achats. A votre avis, les russes sont ils surs de l'emporter ou bien, ils ont la certitude d'un Nicolas Sarkozy qui a vendu du rafale?


Pour les satellites russes, on retrouve bien souvent un occidental dans une partie clé - le bloc de propulsion ou la charge utile (peut être une question de rentabilité????). Donc, les
carottes ne sont pas forcément cuites pour Thales Alenia Space ou Astrium.

DanielB 04/02/2013 23:50



Bonjour ,


L'accord porterait sur un transfert de licences ( voir mon article de ce jour ) . Le gouvernement Brésilien n'achéterait par la suite plus  international mais " national " à une socièté à
capitaux Brésiliens , probablement une filiale Brasilo-Russe d'Odebrecht ou d'un autre sur un site de production au Brésil !


Как только Бразилия получит возможность лицензионного воспроизводства тех же "Панцирей", ей не нужно будет объявлять международный тендер на закупку систем ПВО, который обязан проводиться при
приобретении продукции у иностранного заказчика .


 


Tres Cordialement


Daniel BESSON


 


 



Liens