Libye - Hélicoptères : Vers un échec comme en Irak et au Kossovo ?

Publié le 25 Mai 2011

L'actualité militaire cette dernière semaine en Libye a été dominée par l'annonce de l'envoi sur zone du BPC Tonnerre qui emporterait une douzaine d'hélicoptères de type Tigre ou Gazelle tandis que l'Angleterre envoie des AH 64 Apache à bord du HMS Ocean .Roman Rijka sur le site slate.fr qui est sans aucun doute le chroniqueur militaire le plus intéressant à lire ces dernières semaines , signalons son érudtion historique concernant la guerre Italo-ottomane de 1911-1912 et le rôled de l'aviation dans la colonisation de la Libye à des lieues des analyses d'un Merchet ou des colonels Goya de tout poils qui en sont restés à l' Opération Epervier , fait le point sur l'échec des helicoptères AH-64 Apache lors de l'agression contre le Kossovo et en Irak face à la " boule de feu " qui est enseignée dans toutes les armées du monde - en particulier aux * dégourdis de la 11 éme " - comme moyen de défense anti-aérienne collective pour l'infanterie .Comme le disait si bien mon adjudant dans son langage vert et coloré mais hautement pédagogique :

" C'est pas que les balles risquent de provoquer des dégats ou d'abattre l'avion ou l'hélico , mais il ne faut pas oublier que dans le cockpit il y un * gus " et pas un robot ! Et lorsque le * gus " voit qu'on lui tire dessus , il * appuie sur les freins * et il a envie de faire demi-tour plutôt que d'aller au * casse-pipe *  ! "

 Le RETEX du deploiement de ces hélicoptères sera sans aucun doute suivi de prés en Russie . La Marine Russe négocie toujours l'achat de BPC de la classe Mistral qu"elle compte équiper d'hélicotères d'assaut Kamov Ka-52 .

 

La méfiance sera de règle, comme le prouve d’ailleurs l’exemple des fameux Apache du Kosovo. Après avoir eu droit à un

battage médiatique sans précédent, les monstres d’acier de Boeing, de près de huit tonnes quand ils sont chargés, se sont retrouvés basés à Rinas, près de Tirana, en Albanie. Et très vite, les ennuis ont commencé. Peu après leur arrivée, le 26 avril, un premier hélicoptère s’écrase au cours d’un «exercice de nuit». Puis, le 5 mai, un second explose en vol, toujours au cours d’une «mission d’entraînement». Et jamais les 22 autres n’entreront en action contre les Serbes. Ce qui n’empêche pas l’OTAN, encore aujourd’hui, d’assurer que leur déploiement a été essentiel. En réalité, après la destruction de deux d’entre eux (que les Serbes prétendent quant à eux avoir abattus), les Apache sont restés sagement à la base, et l’issue du conflit s’est décidée ailleurs, dans les chancelleries et au cours de négociations au couteau avec l’état-major serbe.

Plus près de nous, en 2003, pendant l’offensive américaine en Irak, 33 Apache ont été lancés en fer de lance de la 3e division d’infanterie, contre des unités de la Garde républicaine irakienne dans les faubourgs de Karbala. L’affaire a mal tourné: accueillis par un feu d’enfer de canons antiaériens, de lance-roquettes antichars et d’armes légères de tous calibres, les Apache ont dû se replier en hâte. 30 d’entre eux ont été endommagés, et un abattu.

On le voit, l’emploi d’hélicoptères de combat est complexe. A lui seul, il n’est que rarement susceptible de modifier le cours d’un conflit, même s’il constitue un apport non négligeable en tant qu’appui-feu. D’autant plus que la capacité de nuisance des forces de Kadhafi est incontestable, compte tenu du grand nombre de lance-roquettes et de canons de DCA de 23 mm en dotation dans l’armée libyenne. Alors, l’intervention des hélicoptères français et britanniques signifie-t-elle que l’on entre vraiment dans une nouvelle phase de la guerre de Libye, ou ne s’agit-il que d’un effet d’annonce, un peu comme au Kosovo? Peut-être en saurons-nous plus dans les prochains jours.

 

* Signalons que lors de la Guerre Italo-Ottomane , la Marine Italienne avait intercepté le vapeur Français " Manouba " qui transportait outre des officiers Ottomans , deux biplans Nieuport en pièces détachées livrés par la France . Deja à l'époque les " coups fourrés " étaient de mise ! 

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> <br /> Bonjour Daniel,<br /> <br /> Eh bien, je dois dire que tu ajoutes de belles cordes à mon arc, je ne connaissais pas ces exemples !<br /> <br /> En ce qui me concerne, cela fait plusieurs jours que j'argumente que l'envoie de voilures tournantes d'appui-feu n'est que l'ultime phase de l'expression de la puissance aérienne. Des frappes par<br /> missiles de croisière, éventuellement par bombardier furtif B-2 ou par Rafale/Tornado (etc...) à l'intervention des Apache, Tigre et Gazelle, toutes la puissance aérienne ce sera exprimé dans le<br /> ciel libyen. Encore une fois, l'air power l'aura pas obtenu la décision -à moins que les voilures tournantes donnent la rupture tactique aux rebelles.<br /> <br /> En cas d'échec, il n'y a qu'une seule voie qui demeure pour l'emporter : la voie terrestre.<br /> <br /> Cordialement,<br /> <br /> Thibault LAMIDEL<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
V
<br /> <br /> Avez-vous lu ce texte de Jacques Borde ?<br /> <br /> <br /> C'est pas très reluisant pour l'avenir du peuple libyen.<br /> <br /> <br /> http://vilistia.net/jacquesborde/?p=207<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre