Likvidatsaya : Joukov , un justicier dans la ville d' " Odessa Mama " .

Publié le 20 Mai 2010

Vous aurez pu constater une nouvelle baisse de régime sur Ice Station Zebra . C'est que depuis une semaine , par dose quotidienne de 1h30 , je regarde et j'enregistre la série Likvidatsaya diffusée sur la chaîne RTR Planeta .

Celle-ci se déroule dans la cité d'Odessa en 1946 et raconte la lutte des autorités Sovétiques et de la police locale dirigée par le Lieutenant-Colonel Gotsmann [personange inspiré du capitaine de la milice David Mikhailovitch  Kurlyand ]  contre la criminalité organisée , celle des " Vori v'Znakone " , et une bande dirigée par " Akademik " dont l'objectif est de prendre le contrôle de la ville pour en chasser les Soviètiques afin que l'exemple serve aux " peuples opprimés de l'URSS " . Cette bande est composée d'anciens collaborateurs Ukrainiens des nazis qui mènent leur actions de terrorisme depuis les faubourgs de la ville , dans la campagne ainsi que de collaborateurs des réseaux " Stay- Behind " laissés en place par les nazis .

Très vite Gotsmann rentre en conflit avec le maréchal Joukov depêché sur place pour mettre fin à la criminalité qui a explosé dans la ville comme partout dans l'Ex-URSS .

Un thème nouveau de plus en plus abordé dans les feuilletons Russes traitant de la période de l'aprés -guerre , y compris au sein de l'Armée Soviétique comme dans la série " Diversant " .

Celui-ci n'hésite pas à militariser la lutte contre la criminalité en préfigurant des méthodes utilisées durant la " Bataille d'Alger " : Le GRU fait une descente dans les locaux de la police locale , s'empare des dossiers des " Vori v' Zakone " et les photographie . C'est comme ceci que commença la militarisation de la lutte contre l'insurrection Algéroise : La saisie des archives policières par les parachutistes .

Des agents du GRU déguisés en civils sont dispersés dans la ville [ Ils utilisent des camions de transport de pain - Klib - les Black- Marias du NKVD ] et au cours de leurs rencontres executent les gangsters , ce sera l'operatsaya Maskarada .

Le dernier épisode diffusé ce soir verra la destruction dans une carrière d'un groupe d'insurgés des " Frères de la forêt " déguisés en soldats Soviètiques  [ Les Frères de la forêt furent en réalité un groupe d'ex-colalborateurs Baltes des nazis qui menèrent dees opérations de guérilla jusqu'en 1965 ] qui tentent de s'emparer d'Odessa pour y instituer un gouvernement provisoire et la fin du réseau terroriste dirigé par " Akademik " , un des plus proches collaborateurs de Gotsmann .

Cette série est bien sûr une fiction mais basée sur des élèments réels :

- Le Maréchal Joukov a effectivement combattu la pègre à Odessa , la " bande du chat noir " ,  et aprés son départ  la criminalité y diminua de 80% . Pour parvenir à ce résultat  il dut se livrer à des executions extra-judiciaires . Interrogés il y a un peu plus d'un an par la télevision Russe lors de la première diffusion de ce feuilleton  , beaucoup d'Odéssites prèférent d'ailleurs oublier sa présence dans la ville et il a toujours été peu disert sur cette période de sa glorieuse carrière .

- Des groupes armés d'ex-collaborateurs des nazis ont effectivement sévis en Ukraine mais aussi dans les pays Baltes et ceci jusqu'à la fin des années 50 . Ce ne fut pas le cas que dans l'ex-URSS mais aussi en Afrique du Nord ou certains dignitaires religieux furent démis par le maréchal Juin pour leur proximité soupçonnée avec les nazis .Pour un excellent ouvrage sur les réseaux Stay-Behind nazis en Afrique du Nord et en Europe , je vous propose de consulter " Les fabricants de guerre " de Jacques Bloch-Mohrange .  

-" Odessa Mama " beaucoup plus que " Rostov Papa " a été depuis le XIX ème siècle et à cause de l'organisation criminelle juive " Zwi Migdal " un des centres criminels le plus important  sinon le plus important de l'Empire Russe puis de l'Ex-URSS .

On ne peut s'empêcher de penser à Weltmeere und Weltmächte de Karl Haushofer qui oppose l'industrieux port de Kiel à Marseille et ses quartiers mal-famés .

Espace  de projection de la terre vers la mer , un port est aussi un centre criminogène qui peut servir de point d'appui à des forces extérieures qui peuvent s'appuyer sur les élèments criminels pouren prendre le contrôle . Ce fut la thèse développée pour cacher une opération immobilière  par le régime de Vichy afin d' entreprendre le " nettoyage " et la destruction du quartier du Vieux-Port à Marseille sous le code d' " Opération Sultan " et c'est finalement la thèse sous-jacente de " Likvidatasya " : Odessa deviendra , peut-être avec l'appui de " forces extèrieures " , le point d'appui pour  la " Libération de l'URSS " .

Akademik , prisonnier dans un Fort-Chabrol final avec Gotsmann n'hésitera pas à déclarer : " Tout ce que je fais , je ne le fais pas par amour des Allemands mais par  haine de vous [ Les Soviétiques - NDLR ] . Vous m'avez gaché la vie à moi et à des millions d'autres " .

Encensé et plébiscité par les télespectateurs Russes au moment de sa diffusion en 2008 , Likvidatsaya est ainsi de plus en plus perçu et analysé comme une " série Anti-Soviétique " !   Batka un des chefs des " Vori v' Zakone " n'hésitant pas à déclarer à Gotsmann au plus fort des executions extra-judiciaires dans les rues d'Odessa  ordonnées par Joukov : " Je préferais encore l'occupation Roumaine ! " tandis qu'un autre chef de la pègre à l'enterrement de son fils lui jette " Pourquoi nous abattre ainsi  comme des chiens ? Pourquoi ne pas revenir comme avant , " dans la loi " ? " .

- Le caractère multi-ethnique et multi-culurel  de la ville est largement mis en avant : Gotsmann est juif , vit dans une komunalka avec une " Yeddishe Mama " plus vraie que nature ainsi que son fils .[ Voir deuxième vidéo ]  Un des aides du réseau terroriste est un pêcheur d'origine Grecque qui emploie deux prisonniers ou déserteurs Roumains . Les acteurs de la série  ont ainsi reçu des cours de diction pour imiter l'accent local et les accents communautaires .

Gostmann l'Odéssite s'oppose souvent aux Moskals de l'entourage de Joukov .

 

 

Le temps de compiler mes CD's et je vous proposerais quelques extraits .

 Juste à signaler l'immense talent de Vladimir Menchov dans un Joukov plus vrai que nature et celui de Konstantin Lavronenko excellentissime dans un nouveau rôle de " salaud " aprés " Operatsaya Kitaskaya Chkatulka " évoqué sur ce blogue  ! La scéne ou l'on voit le  maréchal Joukov executant des pas de danse devant un immense portrait de Staline , seul dans son bureau , est sublime : Le maréchal exilé est de nouveau vainqueur face à la pègre ce coup-ci !

 

 

" Kartina Maslom " © : Zhukov is back in Odessa !

 

 

null 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kulturkampf

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article