Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 12:26

Il existe une figure de rhétorique que l'on surnomme le Reductio ad Hitlerum : Il consiste à disqualifier les arguments d'un adversaire en les associant au chancelier du III éme Reich  , porté au pouvoir le plus démocratiquement du monde , Adolf Hitler ou à tout autre personnage honni du passé . Le Reductio ad Stalinum suit d'ailleurs souvent ce Reductio ad Hitlerum en terme de fréquence dans les " argumentaires ".

Le vote par la Douma Russe de la loi sur les " Agents étrangers " a bien sûr donné lieu à ce genre de dérives et d'excès : " C'est un retour aux années 30 " , " c'est la voie vers un état fasciste " [ voir photo ] -[ lien ] !

Si la première comparaison fait référence aux  périd'somb'd'not'histouâre ©  selon le vocable consacré , encore que ce n'est pas clair même venant d'un esprit libéral Russe s'il s'agit ici d'une référence au chancelier Allemand ou au Premier Secrétaire du PCUS , elle n'en possède pas moins un fondement de vérité . La législation Russe fait directement référence au FARA - Foreign Agent Registration Act - qui a été édicté par l'administration Rooseveltienne en 1938 .

Pour quelles raisons ?

Pour que l'opinion publique Etasunienne , et les décideurs - lawmakers  , puissent  juger sur pièce des motivations pour lesquelles des personnes ou des organisations prennent telle ou telle position en public et en particulier celles qui reçoivent de l'argent ou des avantages en nature d'une " puissance étrangère " .

En l'occurrence en 1938 il s'agissait de lutter contre les " agents d'influence " Nazis aux Etats-Unis . L'une des premières personnes poursuivie au titre du FARA fut l'activiste Seneca- Cherokee Alice Mae Jemison [ 1901-1964 ] , l'agent " Pocahontas " de l'Abwehr . Pour ses prises de position publiques , elle était journaliste , contre la conscription des Amérindiens et pour son activisme pacifiste elle reçut du renseignement Nazi un cabriolet Studbeker .

 

La deuxième assertion , " la voie vers un état fasciste " , mérite elle aussi d'être examinée non pas du point de vue de l' " imagerie d'Epinal " du fascisme - les bottes ,les défilés à lueur des flambeaux ,  les chemises brunes ou noires , les wagons , les barbelés , les cheminés fumant dans la nuit ou le brouillard - mais de la science politique .

Dans les années 30 , avant la " nuit et le brouillard " , il n'était pas rare de voir des politiques comme Herbert Hoover et des analystes politiques qualifier le régime de FDR , l'auteur du FARA* sur lequel est calqué le projet de loi Russe , d' " état fasciste " . Des historiens et des politiques courageux continuent de développer cette analyse en sachant se délivrer de l'ukase moral que l' " histoire officielle " cherche à imposer .[ lien ]   

Selon la science politique , tant du point de vue économique que sociétal , l'Amérique de Roosevelt présente en effet beaucoup des caractéristiques d'un " état fasciste " ou proto-fasciste [ fascist like selon la terminologie Anglo-saxonne ] : Interventionnisme de l'état , corporatisme , recherche d'un tercerisme entre le capitalisme et le Communisme ,la transcendance de la volonté individuelle et des intérets particuliers  par la volonté collective nationale et l'interet national  , le Führerprinzip  qui se décline sous le " presidential style of leadership " [ lien ] ..

 

Dans " Unser Amerika -  Der deutsche Anteil an den Vereinigten Staaten" ,[ lien ]  l'écrivain Colin Ross - qui fut aussi l'officier traitant de " Pocahontas " - rend ainsi un hommage appuyé aux mesures du " New Deal " Rooseveltien et les compare à celles prises par le régime Nazi.

 

Le muralisme pictural qui se développe sur les murs des administrations fédérales , aux travers de commandes d'état du Public Works of Art Project , et qui fait le panégyrique des grands travaux du régime [ construction de barrages , de routes ,.. ] reprend quand à lui les canons de l'art fasciste et du réalisme Soviétique .[ lien vers article ]

Cet art rejoint le " culte de la personnalité " , autre caractéristique des régimes fascistes ou totalitaires © , et il n'est pas rare de voir apparaître dans les usines d'armement des portraits géants du conducator Etasunien . [ lien ]

Dans le domaine de l'architecture , les commandes publiques pour les immeubles administratifs sont uniquement réalisées dans le style " néo-classique " ,  l'architecture des " régimes d'ordre " fascistes , Nazis et Stalinien !

Cette " fascisation de l'état  " sur un modèle Mussolinien , avec même un appel à des exécutions extra-judiciaires ,  est d'ailleurs  ouvertement réclamée par une partie de l'intelligentsia libérale de Hollywood , par exemple dans un film comme " Gabriel over the White House " . [ lien vers article ] et [ lien ] . Le film de King Vidor " Our daily bread " de 1934 évoque quand à lui une thématique infrastructurelle que n'auraient pas reniés les producteurs de la UFA , de la Luce ou de Leninfilm : La construction d'un canal pour lutter contre la désertification ! On se demande parfois même en le regardant s'il ne s'agit pas d'une propagande  pour l'Arbeitsfront et le Mittellandkanal  , l'asséchement des Marais Pontins ou la construction du canal de la Mer Blanche ?

 

Bien sûr , on peut se douter que cette allusion à la " marche vers l'état fasciste " par les libéraux Russes - et ceux qui les relayent en Occident -  ne releve pas de l'analyse politique du fascisme et de l'Etat Rooseveltien mais de la volonté d'activer des reflexes mentaux conditionnés à l'imagerie fasciste !

Il n'en reste pas moins que l'argumentum ad Hitlerum ou l'argumentum ad Stalinum  peut vite se transformer en ... argumentum ad Rooseveltium !

 

  * Il faut rendre à César ce qui est à César : L'auteur de la législation sur le FARA est John Edgar Hoover . Il est aussi l'auteur en 1942  d'une autre grande avancée démocratique aux Etats-Unis : La  notion d' " ennemi combattant " qui est appliquée à Guantanamo.

 Ceci écrit , la plupart des analyses montrent que la législation Etasunienne du FARA est " Selectively  enforced  " - biaisée - selon l'expression Anglo-Saxonne consacrée . C'est le procés d'intention que l'on ouvre déja contre la législation Russe .

 Aux Etats-Unis des organisations comme l'AIPAC -American Israel Public Affairs Committee -  n'ont jamais été poursuivies au titre du FARA[ lien ] , [ lien ] et [ lien ] alors que toute organisation ou particulier recevant des fonds Vénézueliens , Russes ou Iraniens sont immédiatement montrés du doigt ! On s'étonne de pouvoir encore s'étonner !

 

 

 

 

 

 

 

Franklin D. Roosevelt

 

 

busy symbol

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

vilistia 13/07/2012 00:46


Un complément :


Impressions sur la “fragilité” russe


http://www.dedefensa.org/article-impressions_sur_la_fragilit_russe_12_07_2012.html

jan z. volens 10/07/2012 04:59


German immigration to North America began after 1680. On independence 1766, 20% of the U.S. population was of non-british descend, and most of the 20% were  immigrants from german-speaking
central Europe or their descendants. After 1849 many progressive-democratic revolutionaries left the German states to settle in the U.S. ---German settlers in the Texas opposed slavery and
1861/62 several hundred were murdered by Confederate Americans, see "Nueces Massacre" in internet and als "True der Union Monument".  In general the "german element" in the U.S. tended to be
democratic and progressive   since the many had emigrated to the U.S. to escape the reactionary system in Germany. But the idea of "democracy" and "United States' came originally
from Dutch who had settled in New York during the first half of the 17th century - based on their experience of the  "Dutch Republic" (Vereenigte Procincien der Nederlande) which began at
the end of the 16th century and lasted until the beginning of the 19th century. THIS IS EXPLAINED IN THE BOOK "AMERICAN NATIONS" by Colin Woodard - a book that explains why Americans became what
they are today. (He needs a publisher for the French edition -  try to find one for him!)

Liens