Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 13:15

L'uchronie , ou histoire alternative - what if dans le monde Anglo-Saxon - , est un genre difficile à manier . Que se serait-il passé si l'Armée Française aurait arrété les troupes Allemandes sur la Loire en juin 1940 ? Que se serait-il passé si les Allemands auraient réussi l'invasion de l'Angleterre ?

Sur un autre théatre d'opérations et à une autre époque l'écrivain Brésilien Roberto de Sousa Causo a imaginé le scénario suivant basé sur un fait historique réel . En 1963 le président Brésilien Jânio da Silva Quadros [ lien ] , qui n'a pas abdiqué comme dans la " vraie histoire " en 1961 , décide d'anexer la Guyane Française au Brésil . Dans la " vraie histoire " suite à des accrochages entre des navires Brésiliens et  la Marine Nationale dans le cadre de la " Guerre de la langouste " et au traffic du manganèse entre l'état d'Amapa et les Guyanes , le président Brésilien avait effectivement envisagé cette annexion [ Lien ]  . Dans cette  " vraie histoire ", Janio Quadros dut renoncer à ses projets en raison du manque de moyens de projection de l'armée Brésilienne - il envisageait le déploiement d'une escadre de la marine Brésilienne lors d'une visite destinée à réafirmer la souveraineté Brésilienne sur cette région  - et de  l'éloignement de l'Amazonie qui était alors un " territoire d'outre-mer " pour le centre Brésilien tout comme l'est la Guyane pour la métropole Française .*

  

Dans le monde de Roberto Causo , le Brésil scelle une alliance politico-militaire avec l'Argentine et alors que l'armée Brésilienne envahit les Guyanes , l'armée Argentine envahit l'archipel des Malouines . C'est le début d'une guerre de trente ans , l'action du livre se déroule en septembre 1993 , entre une coalition d'états Sud-Américains qui ont réalisé leur unité politique , économique et militaire et une coalition Occidentale menée par la France et l'Angleterre auquels se sont joints les Pays-Bas et les Etats-Unis qui renoncent à intervenir au Vietnam , JFK n'est pas assassiné en 1963 , pour soutenir leurs alliès Européens . Dans le monde de Roberto de Sousa Castro ,  l'URSS n'a pas implosé en 1991 et est le principal fournisseur d'armes  des états Latino-Américains malgrè un blocus des " puissances occidentales " .

Des le début du conflit le Brésil subit des pertes territoriales et le " front " se stabilise dans la forêt Amazonienne dans le cadre d'une guerre d'attrition de moyenne intensité .

Nous sommes en 1993 et le sergent Souza Castro , le double de l'auteur dans ce monde parrallèle , est chargé de conduire un peloton de volontaires Brésiliens à travers la forêt Amazonienne  pour relever un poste situé prés l'ancienne frontière avec la Guyane Française dans l'état d'Amapá  . Au cours de ce périple , il doit affronter des guérillas manipulées par les " puissances Occidentales " , des déserteurs , des commandos des Navy-Seals ,... L'auteur en profite pour décrire dans ce " journal de marche " , l'évolution de la société Brésilienne entièrement tendue vers la guerre - comme l'était la France durant la Première Guerre Mondiale - qui se déroule dans le nord .Dans ce Brésil , les personnes qui refusent de faire leur service national sont ainsi privées de leur droit de vote . Mais que l'on ne s'y trompe pas : Ce livre n'aborde que de manière détournée et épisodique les grands changements géopolitiques mondiaux survenus dans ce monde parrallèle et n'est pas un livre de " propagande " . A ce titre , il n' a pas la puissance et le caractère " national-patriotique " de " En Orient " écrit en 1938 par l'écrivain Soviétique Piotr Pavlenko qui décrit une guerre Soviéto-Japonaise dans l'Extrême-Orient Soviétique et en Sibèrie .  

  

Si le livre de Roberto de Sousa Causo est une fiction historique , il n'en traduit pas moins une préoccupation affichée par de nombreux analystes , militaires et politiques Brésiliens : La souveraineté de l'Amazonie et la possibilité d'une " action d'une puissance de l'hémisphère nord agissant seule ou dans le cadre d'une alliance " . Publié en mars 2010 , il  a été trés bien reçu dans les milieux " souverainistes " Brésiliens malgrè les critiques sous-jacentes contre la société militarisée qu'est devenu le Brésil imaginé par Roberto Causo .L'auteur pourtant connu pour ses convictions pacifistes n'a pas hésité à puiser dans les souvenirs de ses 14 mois effectués comme militaire de carrière  en 1984-1985 , il donne vite sa démission pour se conscacrer à la SF , pour décrire les opérations militaires et pour y puiser l'argot et le vocabulaire technique militaire .

 

L'hypothèse d'un conflit en Amazonie avec les " puissances Occidentales " , et principalement l'axe UKUSA-FR , est de nos jours publiquement envisagée au Brésil .L'historien et analyste politique , spécialiste des RI ,  Luiz Alberto de Vianna Moniz Bandeira biographie sur Wiki  ] vient ainsi de l'évoquer dans une interviouve à la revue " Carta Maior " ou il critique l'interventionnisme Occidental en Libye et en Syrie : [ Lien ] " Ainsi les chefs de gouvernements des Etats-Unis , de la Grande-Bretagne et de la France , s'ils le veulent , peuvent prendre pretexte de la défense de l'environnement et des indigénes pour envahir l'Amazonie " .

 

 Selva Brasil

 

Auteur: Roberto de Sousa Causo
ISBN: 978-85-62942-07-5

Librairie : Editora Draco[ site ] Extrait :

 

Le VTT- APC de commandement [Carro Blindado de Transporte de Pessoal - CBTP dans le texte ] du sergent Souza Causo saute sur une mine - fait détoner une mine pour employer le terme precis -  alors qu'il se dirige vers le poste à relever sur la frontière avec les Guyanes . Le convoi tombe dans une embuscade .  L'auteur montre ainsi que les unités mécanisées et blindées peuvent se déployer dans certaines régions de l'Amazonie .

 

 

 

" Nosso pelotão viajava há pelo menos quarenta horas - quarenta horas sem banho, comendo ração enlatada e com a barba por fazer. Só mesmo naqueles velhos filmes americanos é que os caras conseguem ficar perfeitamente barbeados numa guerra.

 

 

 

 

 

A gente ia render um pelotão reforçado de infantaria motorizada. Nossa unidade tinha sido destacada pra este posto avançado que guarnece uma área fronteiriça à Guiana Holandesa e à Guiana Francesa, perto da Serra do Tumucumaque.[lien  et video ]  O s-dois afirmava que a guerrilha estava aumentando por ali e por isso era conveniente uma força de reação mais efetiva, em caso de necessidade. Assim, o pessoal do bim foi substituído pela infantaria blindada. Nessa parte do Planalto das Guianas o terreno é sólido, e não pantanoso como na bacia do Amazonas. Também tem menor presença da floresta - muito terreno limpo e elevações brandas. Os blindados podem operar, ainda que num pequeno raio de ação.

Os carros blindados de transporte de pessoal rodavam pela estradinha lamacenta aberta entre as árvores, quando o carro da Seção de Comando - em que eu estava - detonou uma mina.

Meu primeiro pensamento foi pra minha ex-mulher e o menino. Depois pensei que a gente tinha sido atingido por um foguete, mas o ruído da explosão era outro e os estilhaços vieram de baixo. Um deles me pegou nas costelas, a três dedos do peito, mas sem força pra penetrar.

Eu sempre uso o colete contra estilhaços quando embarcado num Cbtp, que é a hora em que cê tá mais vulnerável a emboscadas, apesar do colete aumentar as chances de uma desidratação - a gente só se acostuma com o peso e o desconforto da coisa usando. Como vestia o colete aberto, um estilhaço de trajetória caprichosa me pegou, graças a Deus sem muita força. Sabia que outros não usavam - ouvi seus gemidos no fundo do carro blindado. Gemidos de dor e gritos de pânico."

© 2010 Editora Draco

 

Partager cet article

Repost 0
Published by DanielB - dans La bibliothèque
commenter cet article

commentaires

Liens