Syrie : Le fantôme de Lawrence d'Arabie ressurgit au Conseil de Sécurité de l'ONU .

Publié le 1 Février 2012

C'est un fantôme sorti tout droit du début du XX éme siècle qui est apparu hier dans la bouche de l'ambassadeur Syrien au CS des Nations Unies Bashar Jaafari lors des débats sur le projet de la " Résolution Marocaine " , celui de l'activiste et agent de renseignement Britannique T.E. Lawrence, connu sous le nom de " Lawrence d'Arabie " .

Il traduit bien le fait que les tentatives de renversement du gouvernement légal de la Syrie de Bachar Al-Hassad , et qui voit une fois de plus une alliance Franco-Anglaise se constituer au Proche-Orient , résulte bien d'un " projet géopolitique " comme le signalait le MAE Russe Serguei Lavrov dans une entrevue à la chaîne NHK il ya quelques jours .

 

C'est bien cette grille d'analyse des " constantes géopolitiques " , des " mouvements de fond " et non pas celle de l'" écume des vagues " des " droits de l'homme "et de la " démocratie " qu'il faut prendre pour analyser l'activisme de l'axe UKUSA- France sur ce dossier ainsi que de l'appui Russe à Damas .

Au risque d'être cynique , mais la géopolitique et la " Real-geopolitik "  c'est aussi du cynisme , on pourraît écrire que la position Russe sur le dossier Syrien traduit la volonté de la Russie d'usufruir d'une " zone d'influence " qui lui a été concédée lors des accords Sykes-Picot et que la France et la Grande-Bretagne se sont approprièes  après la paix de Brest-Litovsk . Zone d'influence qu'elle a " récupéré " lors de sa présence en Syrie à l'époque  de la " Guerre Froide "et qui se trouve de nouveau menacée .

 

De la même manière , l'axe France - Grande Bretagne qui s'affronte sur cette " Question d'Orient " , avec le soutien Turc , à la Russie est le même qui s'est opposé à l'Empire Russe lors de la Guerre de Crimée .

  Ce sont ces " mouvements de fond " qui réapparaissent à l'occasion de la " crise Syrienne " et les chefs politiques Russes se rendent bien compte que des choses beaucoup plus importantes s'y jouent que des contrats d'armement et une base navale .

 

Signalons enfin que - c'est loin d'être un hasard - la " révolte Syrienne " a commencé à Deraa , base que contait utiliser " Lawrence d'Arabie " pour déclancher sa " révolte Arabe " .

 

Voici les propos l'ambassadeur Bashar Jaafari :

" Certains états Arabes ont exercé la démocratie uniquement comme états-satellites et dans des salles de conférences d'opérette "

" La Syrie s'est doté d'un parlement en 1919 , un an aprés la chute de l'Empire Ottoman alors que Lawrence d'Arabie causait des dommages aux ressources et aux destinées des états de la région et essayait de ramener le bloc [Arabe) vers l'obscurantisme "

 

Une allusion claire aux soutien du renseignement Britannique aux " Fréres Musulmans " en Egypte face au parti multiculturel nationaliste Wafd .

 

 

 

 

 

 

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
<br /> Intéressant cet article, je suis de votre point de vue sur ceux qu'il se passe en Syrie en ce moment. <br /> <br /> <br />  <br />
Répondre