Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 10:09

Peut-on parler de géopolitique des télécommunications et en particulier d'une géopolitique des câblages par fibre optique ?

Evoquant les projets Brésiliens de maillage internet de l'Amérique du Sud en fibre-optique  le géopolitologue Brésilien Lucas Kerr de Oliveira  emploie le terme dans son blog  .[ lien ] et [ lien vers article ] . On peut aussi parler de " cybergéographie " . [ lien ]  et [ lien ]  

  

On peut en effet voir des liens immédiats avec par exemple la géopolitique des gazoducs et des oléoducs :

 

- Ce sont des " tuyaux " physiques qui transportent des flux : Flux d'hydrocarbures et flux d'informations

 

- Ils sont soumis aux mêmes contraintes que les tubes pour hydrocarbures et en particulier pour les pays de transit . Si l'Ukraine a , se tirant une balle dans le pied , perturbé le transit des hydrocarbures Russes , l'Egypte semble vouloir désormais empêcher toute nouvelle pose de câble sous-marins dans le Canal de Suez [  liaison Europe-Asie ] .

 

- La rupture d'un câble peut avoir désormais des conséquences économiques aussi importantes pour des économies dépendantes de l'information que la rupture d'un olèoduc ou d'un gazoduc

 

- Si à contrario des tubes pour hydrocarbures , les flux d'informations sont censés s'effectuer dans les deux sens , il existe des situations ou des états deviennent des " producteurs " d'informations et d'autres des " consommateurs " , créant les mêmes dépendances . On peut ainsi se poser des questions du rapport des flux Europe-Afrique et Afrique-Europe dans la liaison ACE - Africa Coast to Europe .

 

- De la même manière que les gazoducs et olèoducs ont tendance à emprunter d'anciennes routes commerciales [ la géographie a très peu changée en 2000 ans et on retrouve d'ailleurs les mêmes " goulots d'étranglements " ]  , certains réseaux câblés sous-marins empruntent les routes des " grands navigateurs " , à l'image du projet de câble Brésilien des Açores vers l'Afrique du Sud via l'Angola . [ lien vers article ] .

 

Un câble en fibre-optique peut avoir les fonctions géopolitiques suivantes :

 

- Relier un centre à une périphérie isolée . Il se comporte alors comme une route ou une ligne électrique haute-tension . Le câble sous-marin entre l'île de Sakhaline et Kahbarovsk sera ainsi prêt à la fin de cette année . [ lien ]

 

- Réduire les distances par effet d'anamorphose .[ lien ] 

 

- Etre un moyen de projection du " soft power " , via le flux d'informations qu'il véhicule , d'un état ou d'un groupe d'états . C'est entre-autres  pour cette raison que le Brésil cherche à developper le projet de câble Açores - Afrique du Sud afin de d'être reliè " physiquement " aux états membres de la CPLP [ Communauté des Pays de Langue Portugaise ]  en Afrique . [ lien vers article ] .

Le projet Brésilien vient ainsi concurrencer la liaison ACE - Africa Coast To Europe , qui peut-être perçu comme une tentative de " recolonisation numérique " de la région alors qu'il est présenté comme un " désenclavement numérique " . [ lien ] 

 

   

La société Russe Polarnet [ site ] vient d'annoncer un projet de pose d'un câble  le long de la façade maritime Arctique de la Russie . Ce câble qui empruntera le trajet de la " Route Maritime Nord " ou Sevmorput  , entiérement dans la ZEE Russe , que les lecteurs d'ISZ connaissent bien et reliera in fine Londres à Tokyo . Ce projet d'un coût estimé de 2 Mia USD présente plusieurs aspects intéressants qui relèvent bien de la géopolitique de la Russie .Le câble aura une longueur immergée d'environ 17 000 Km et son débit est estimé à  9.6 Tbits/s [ terabits / s ] .

Il sera composé de trois tronçons : Un tronçon occidental de 4600 Km entre l'Angleterre et Mourmansk , un tronçon central Arctique entre Mourmansk et Anadyr  , un tronçon oriental entre Anadyr et Vladivostock de 4900 Km plus trois extensions de1600 Km . A terme , une liaison vers la Chine est projetée , la Russie se créant une " fenêtre internet " vers l'Est et son voisin du BRICS .  

 

 

La première partie du projet estimée à 860 Mio USD reliera Bude [ GB ] à Tokyo via Mourmansk , Anadyr etVladivostock . Il permettera ainsi de " connecter " ces ports de la façade Arctique et de l'Extrême-Orient Russe , de relier via les dorsales internet Russes intérieures le centre à ces périphéries .

 

La deuxième partie du projet sera constituée par la pose des extensions  vers les centres habités de la façade maritime Arctique et de l'EO Russe . [ Ex Dudinka , Dikson , ...] Son coût est estimée à 500 Mio USD .Il s'agit ici de relier à la dorsale du câble sous-marin , ces centres habités .Dans les conditions arctiques , le câble présente des avantages par rapport à la transmission par satellite [ voir documentation ] .

 

La troisième partie sera la pose de la partie terrestre du câble et son lien avec le réseau national Russe . D'un coût estimée à 500 Mio USD , elle se fera en partenariat avec l'opérateur Russe du réseau de gazoducs et d'oléoducs , Transneft .

 

Il s'agit bien ici de compléter le maillage en fibre-optiques de la Fédération de Russie avec tous les aspects géopolitiques que cela comporte [ liaison centre-périphérie et " réduction des distances " par anamorphose ] . Tout comme au Brésil avec l'Amazonie , la Sibérie est ainsi encore un " désert " en matière de communications par fibre-optiques , mais qui dans les deux cas est appellé à disparaître .N'en déplaise aux indigénistes et aux environnementalistes !

 

 

Comme le montre la video de la société Polarnet , les études bathymétriques pour la pose du tronçon maritime ont débuté en 2002  profitant d'une baisse de l'épaisseur de la banquise .Elle ont toutefois nécessité pour l'étude du tronçon central la mobilisation d'un brise-glace à propulsion nucléaire , le " Sovietsky Soyuz " ,  une classe de navire que seule la Russie posséde et qui prouve encore une fois ,  si-besoin en est , sa necessité !  Ces études bathymétriques ont été complétées par des études de glaciologie pour vérifier qu'un iceberg ne puisse détruire le câble en raclant le fond . De telles études ont aussi été conduites pour le gazoduc qui doit relier les plateformes du projet gazier Chtokman aux installations terrestres  .

 

 

L'un des avantages d'une liaison Arctique Londres-Tokyo via la façade maritime Arctique Russe est la diminution du temps de latence de la transmission . [ voir documentation ]

Il sera de 190 ms via le câble Arctique alors qu'il est de 340 ms via l'Océan Indien et de 310 via les Etats-Unis . [ voir carte ]

Le projet Russe n'est pas le premier projet de câble Trans-Arctique . Comme il existe deux voies maritimes septentrionales , une société Etasunienne avait envisagé des 2002 un projet de liaison par fibre-optique via le Pasasge du Nord-Ouest Canadien . [ lien ] et [ lien ] 

Avec ce câble posé le long de sa façade maritime Arctique , la Russie va démontrer une fois de plus son rôle pionnier dans le développement de l'espace Arctique .  

 

 

 La Russie n'est pas considérée comme un pays de transit " à risques " . Ce câble sera posé dans la ZEE Russe , de la même manière que le câble terrestre EPEG -  Europe Persia Express Gateway - qui relie Oman à l'Europe via l'Iran  et passe par le territoire de la Fédération de Russie  à la lisière du Caucase  .[ lien ]  , [ voir carte ] et [ video ]

 

 Un rapport du Boston Consulting Group publié en mai 2011 montre que l'économie numérique Russe est appellée à des très fortes croissances dans les années à venir , de l'ordre de 20% - 30% par an . Alors qu'elle ne représentait en 2009  que 2% du PIB - hors hydrocarbures - les projections montent qu'elle représentera 4% - 5% du PIB en 2015 .

C'est ce qui explique aussi que des projets de cette envergure soient désormais rentrés en phase opérationelle . En matière de " cyberguerre " , la société Russe Kaspersky a joué un rôle historique en développpant ses logiciels anti-virus . [ lien ] 

 

L'acronyme Russe de ce projet de câble Trans-Arctique est ROTAX : российской трансарктической кабельной системы

 

 

  © Daniel BESSON d'aprés matériel ITAR-Tass et ComNews.ru - Octobre 2011 .

 

Source :

 Polarnet to build trans-Arctic cable line for almost $2 billion  [ titre corrigé ! ]

 "Поларнет" обрел второе дыхание 

Россия построит собственную трансарктическую кабельную систему : http://www.3dnews.ru/news/618470

 

 

Documentation :

Article expliquant les avantages de la fibre-optique  par rapport au satellite

  http://www.opt.pf/groupe_opt/honotua/indexprojet-fibre.php

  Competition Between Satellite and Fiber Optic Carriers … -

 

Les câbles sous-marins dans le monde

  http://www.submarinecablemap.com/

 

  

Video sur le site de Polarnet

 

Se rendre sur le site de Polarnet  [ site ]  et cliquer sur Our Surveys pour lancer la video

  null

 

null

 

null

 

 null

Partager cet article

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article

commentaires

Liens