Publié le 8 Juillet 2011

Le traité délimitant la frontière maritime Russo-Norvégienne dans la Mer de Barents est entré en vigueur hier . Il permettera aux deux états de délivrer des licences d'exploration et d'exploitation sans risques de recours devant une juridiction internationale  . La Norvège et la Russie semblent aussi s'acheminer vers une fructueuse coopération dans le domaine naval : Des systémes électroniques destinés aux BPC acquis par la Russie seront developpés en Norvège  par L3 - Valmarine [ Lien ] . Un constructeur Norvégien équipe en sondeurs multifaisceaux  le navire de recherche océanique  Akademik Fyodorovqui a levé l'ancre pour une nouvelle campagne de délimitaion du plateau continental Arctique .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 8 Juillet 2011

Voici une lettre modéle que je propose à tous les CEMA , chefs militaires et chefs politiques pour justifier leur débandade départ d'Afghanistan :

 

«  Comme il est devenu manifeste à la lueur des récents événements que le maintien de l’armée [ * ] en Afghanistan pour soutenir Shah Shujah Hamid Karzaï  provoque le mécontentement de la majeur partie de la nation Afghane et au vu que le gouvernement [ ** ] n’avait d’autres objectifs en envoyant des troupes dans ce pays que l’intégrité , le bonheur et la prospérité des Afghans , il ne peut y demeurer si cette présence devient un obstacle à l’objectif poursuivi  »

* Britannique , Etasunienne , Française , Allemande , de l’OTAN

** Britannique , Etasunien , Français , Allemand ,…

Sir William Macnaghten s’adressant début décembre 1841 aux chefs tribaux Afghans qui l’encerclent dans Kaboul .

Quelques arguments pour justifier le retrait auprès des opinions publiques et accessoirement auprès des familles des militaires morts en opération  :

«  Nous étions face à une réalité que nous voulions pas voir : Dans toute la nation Afghane , il n’ y avait  pas un allié  sur qui nous puissions compter  »

Carnet d’un officier Britannique

Sur les milliards versés en pure perte à Hamid Karzaï , aux chefs tribaux

«  Il  y avait trop d’appétits à combler , trop d’intérêts opposés à réconcilier  »

«  A ce moment là , le mouvement était déjà devenu trop important pour être apaisé par l’argent . Le tintement des pièces ne couvrait plus la voix d’un peuple outragé et en colère  »

Sir John Kaye

In " Le Grand Jeu - Officiers et espions en Asie centrale " - Peter Hopkirk Chap XIX : Catstrophe

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Le " Nouveau Grand Jeu "

Repost0

Publié le 7 Juillet 2011

Docudip 0218Dans la cour centrale de l'Hôtel des Invalides on peut admirer une superbe exposition de canons Français . Parmis ceux-ci j'ai découvert un mortier portant des inscriptions en cyrillique , trois noms , avec une date : 24 juillet 45 .Je suppose qu'il s'agit d'un mortier pillé par l'occupant Allemand afin de le fondre , à l'image de la satue de La Sasson  à Chambéry .  Ce mortier aurait été récupéré par les forces Soviétiques et restitué à la France Un lecteur pourrait il infirmer ou confirmer cette hypothèse .Docudip 0220Docudip 0222Docudip 0219

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 6 Juillet 2011

NARIAN-MAR (nord), 6 juillet - RIA Novosti

Les Etats membres de l'Otan et certains pays d'Asie de l'Est menacent les intérêts économiques russes dans l'Arctique, a annoncé mercredi à Narian-Mar (Nénétsie) l'amiral Vladimir Vyssotski, commandant en chef des forces navales russes.

"A présent, la Russie fait face à un grand nombre de défis et menaces susceptibles d'entraver ses intérêts économiques dans l'Arctique", a fait savoir M.Vyssotski lors d'une réunion du Collège maritime auprès du gouvernement russe.

"Nous recevons des informations selon lesquelles l'Alliance atlantique considère l'Arctique comme sa zone d'intérêt", a indiqué l'amiral russe.

Selon lui, les actions de l'Otan dans ce domaine revêtent "un caractère systémique". Dans le même temps, plusieurs Etats d'Asie de l'Est ont également renforcé leurs activités dans la région arctique. Parmi ceux-ci, M. Vyssotski a cité la Chine, le Japon, la Corée du Sud, la Malaisie et la Thaïlande.

Mardi 5 juillet, le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, a déclaré que l'Alliance atlantique ne possédait aucun plan visant à assurer sa présence dans l'Arctique.

Note de l' Editeur 

Alors qu'une fois de plus la presse occidentale travestit les informations sur ce dossier en présentant la Russie comme responsable de la militarisation de l' Arctique , le MD Canadien - le plus fidèle membre de l'OTAN - vient d'annoncer la tenue d'exercices militaires dans l'Arctique qui auront un " caractère exceptionnel " !   Plus de 1000 membres des forces armées Canadiennes prendront part le mois prochain à l’opération Nanook qui se déroulera autour de la terre de Baffin et de l’île d’Ellesmere. [ Lien ]

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 6 Juillet 2011

NARÏAN-MAR (Nord), 6 juillet - RIA Novosti

En 2012, la Russie envisage de déposer à l'Onu une demande d'extension des frontières de son plateau continental dans l'Arctique, a annoncé mercredi le vice-premier ministre russe Sergueï Ivanov.

"J'espère que l'année prochaine nous déposerons à la commission de l'Onu une demande appropriée, fondée scientifiquement ", a déclaré M.Ivanov lors d'une réunion du Collège maritime auprès du gouvernement.

Une expédition scientifique russe visant à prouver que les dorsales de Lomonossov et de Mendeleïev appartiennent à la Russie doit être lancée dans les jours à venir, a ajouté le responsable.

La Russie avait déjà déposé une demande à l'Onu revendiquant une partie des territoires arctiques. La requête a été rejetée en raison d'un manque d'information. Si sa demande est acceptée, la Russie pourra rattacher à sa zone économique de 200 miles une partie du plateau continental d'une superficie de 1,2 million de kilomètres carrés qui recèle de colossales réserves d'hydrocarbures.

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Les Russes dans l'Arctique

Repost0

Publié le 5 Juillet 2011

au travers de l' ONU !

 

NATO wants the United Nations to play the leading role into Libya's transition to democracy once leader Muammar Gaddafi steps down, the military alliance's secretary general said on Tuesday.                Democracy

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Humour

Repost0

Publié le 5 Juillet 2011

IL est enfin paru ! Je l’ai acheté  alors que j’attendais un bus devant la Sorbonne vendredi dernier lors d’un voyage à Paris . Je L’ai vu dans la devanture d’une librairie et bien-sûr je me suis précipité . Je ne suis pas  déçu . . IL , c’est c’est la traduction en Français du livre de Peter Hopkirk  publié en Anglais en 1990 sur le GRAND JEU . Le «  Grand Jeu   » , il faut le rappeler c’est le nom donné à la lutte géopolitique entre l’Empire Russe et l’Empire Anglais pour le contrôle de l’Asie Centrale et au-delà du Raj Indien .

 

La suite sur La lettre d' Ice Staion Zebra N°3

Le Grand Jeu de Peter Hopkirk Editions Nevicata, 570 pp., 29 €.

Au coeur des montagnes isolées et des déserts brûlants d’Asie centrale, une lutte épique opposa au dix-neuvième siècle l’Empire britannique et la Russie tsariste. Cet affrontement fut connu sous le nom de « Grand Jeu », et ses répercussions se font encore sentir de nos jours. le vaste échiquier où se déploya cette rivalité s’étendait du Caucase à l’ouest jusqu’au Tibet à l’est. Lorsque le jeu débuta, les frontières de la Russie et des Indes étaient distantes de plus de trois mille kilomètres. A la fin, moins de trente kilomètres les séparaient par endroits. Les Britanniques étaient convaincus que les Russes ne s’arrêteraient pas avant de s’emparer des Indes, le joyau de l’Empire britannique. La guerre semblait inévitable. Ce livre raconte l’histoire du « Grand Jeu », l’un des chapitres les plusromanesques de l’histoire moderne , à travers les aventures de ses acteurs. de jeunes officiers des deux camps, pour qui participer au « Grand Jeu » était le sel de leurs rêves, l’occasion d’échapper à la monotonie de la vie de garnison et de se couvrir de gloire. Leur mission consistait à noircir les zones blanches sur les cartes, découvrir les probables routes d’invasion, collecter des renseignements, s’allier les potentats locaux, rapporter les mouvements de l’autre camp… Certainsvoyageaient déguisés en pèlerins ou en marchands de chevaux , d’autres se présentaient en uniforme militaire. le jeu était toujours dangereux et plusieurs n’en revinrent jamais. Les violentes répercussions du « Grand Jeu » nous hantent encore aujourd’hui. le renversement de dignitaires locaux, l’invasion d’ambassades, les retraites infamantes d’Afghanistan, les bains de sang du Caucase : tout cela était déjà familier dans la presse victorienne. Aujourd’hui, alors que la guerre d’Afghanistan se prolonge, les leçons de l’histoire du « Grand Jeu » restent plus que jamais au coeur de l’actualité

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #La bibliothèque

Repost0

Publié le 4 Juillet 2011

Le ministre de la défense Russe Anatoli Serdioukov vient d’annoncer une décision longtemps attendu : L’ Armée Russe va créer deux brigades destinées à la défense de l’Arctique . Celles-ci seront probablement basées à Mourmansk et/ou Arkhangelsk et serviront donc à la défense du flanc Ouest  , face au dispositif de l’OTAN , des territoires Russes de l’Arctique . [ Lien ] Des informations font aussi état  de la création d’une unité mécanisée spécialisée  destinée à la défense de la péninsule de Kola ."Une partie de ces unités seront aéromobiles" a indiqué le colonel Sergueï Vlassov , porte-parole des troupes terrestres , lors d'un entretien accordé  Ria Novosti le 17 mai dernier [ Lien ] ."Appelées à opérer dans les conditions du Grand nord, les brigades arctiques auront à leur disposition des véhicules capables de rouler sur les terrains accidentés. Leur personnel sera formé selon des programmes spéciaux. Il disposera d'un équipement adapté au climat polaire et de moyens de liaison évolués" .
D'autres variantes sont aussi à l'étude . L'agence Ria Novosti vient d'annoncer d'autre part que le navire de recherches océanographiques Akademik Fedorov va bientôt partir pour une nouvelle campagne de cartographie du plateau continental Arctique afin d'étayer les revandications Russes .

108601165.jpg

New expedition to establish the limits of the Russian shelf in the Arctic

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Les Russes dans l'Arctique

Repost0

Publié le 4 Juillet 2011

L’actualité cette dernière semaine a été marquée par les livraisons d’armes par la France à la «  rébellion Libyenne ».  Une pratique qui n’est pas malheureusement pas une nouveauté pour la pitoyable diplomatie Française . Ce fut déjà le cas dans les années 1850 , sous le règne de Badinguet , lorsque toujours associée à l’Angleterre la France armait les tribus du Caucase . En consultant cette étude , vous pourrez aussi constater comment les modes de mobilisations de l’ «  opinion publique » ont très peu évolué et comment les «  agents » Français et Anglais tentaient déjà d’organiser politiquement des tribus disparates en « Conseil National » , aujourd’hui face à Kadhafi , hier face aux «  Moscovites »

Source :

 Lesure Michel. La France et le Caucase à l'époque de Chamil. In: Cahiers du monde russe et soviétique. Vol. 19 N°1-2. Janvier-

Juin 1978. pp. 5-65.

doi : 10.3406/cmr.1978.1306

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/cmr_0008-0160_1978_num_19_1_1306

 

Après 1848, l'intérêt de la correspondance se déplace. Les consuls,

gênés dans leur travail par la tension politique entre la France républi

cainee t la Russie, perdent tout à coup leurs moyens d'information,

tandis que les activités de Chamil et des montagnards paraissent marquer

un déclin. Bientôt la guerre russo-turque, puis l'intervention de la France

dans le conflit vont absorber leurs réflexions et vont reléguer à l'arrièreplan

les combats du Caucase. Pourtant l'espoir reste tenace dans les

milieux diplomatiques français de voir Chamil et les tribus circassiennes

accourir aux côtés des Alliés et ouvrir un second front pendant l'expédi

tiodne Crimée. Plusieurs officiers, un ministre plénipotentiaire, enfin un

agent consulaire envoyé à Soukhoum Kale vont être chargés de préparer

le terrain et d'apporter des armes aux montagnards. Leur correspondance

est, avec celle de l'ambassade de France à Constantinople, la seule qui

mérite désormais de retenir l'attention en ce qui concerne le Caucase ;

elle témoigne de la méconnaissance qu'on avait en France du véritable

caractère du muridisme, des illusions et des malentendus qui ont guidé

la politique orientale des Alliés jusqu'en 1855.

A Constantinople, on apprend

l'arrivée prochaine de dix mille fusils envoyés de Marseille et destinés à

Chamil, bien qu'on n'ait aucune indication sur les besoins, les dispositions

et même sur le lieu de résidence de ce chef122. Le 5 mai, une flottille francoanglaise,

commandée par le contre-amiral Lyons et par le commandant

français de Chabannes, prend la mer pour aller détruire quelques places

fortes des Russes, pour débarquer en un point favorable et pour préparer

la liaison avec Chamil et tenter de rencontrer, dans un premier temps,

Mohammed Emin, son naïb (lieutenant) en Circassie123. Au même moment,

plusieurs navires quittent Constantinople pour la même destination,

transportant de l'artillerie, des fusils et des munitions, ainsi que plusieurs chefs circassiens influents, Ismail Bey et Sefer Pacha. Leur arrivée doit

être le signal de l'offensive générale, et le commandement français est

autorisé à disposer des bataillons turcs qui lui seraient nécessaires pour

d'éventuelles opérations terrestres124.

Les officiers et les hommes sont accueillis à Ghelindjik, puis à Bardan

par de nombreux cavaliers, et rencontrent le même enthousiasme que

leurs prédécesseurs : « Tous à Guelindjik étaient animés des idées les plus

belliqueuses. Leur plan de campagne consistait à marcher en masse sur

Anapa qu'ils enlèveraient pendant que nous le détruirions avec les vais

seaux. Nous n'en demandions pas tant ! »125

On notera aussi le caractère fragmentaire des informations , tout comme aujourd’hui , des i dont disposent les chefs politiques et militaires Français qui livrent ces armes :

 

Leur correspondance

est, avec celle de l'ambassade de France à Constantinople, la seule qui

mérite désormais de retenir l'attention en ce qui concerne le Caucase ;

elle témoigne de la méconnaissance qu'on avait en France du véritable

caractère du muridisme, des illusions et des malentendus qui ont guidé

la politique orientale des Alliés jusqu'en 1855..............

Dans une lettre du 29 octobre au général Canrobert, nouveau com

mandant en chef, le chargé d'affaires Benedetti résume en quelques

 

phrases la situation : « Monsieur le Général [...] s'il est un fait acquis

 

désormais en ce qui touche les contrées caucasiennes, c'est qu'on ne

 

possède aucune information digne de foi [...] Schamyl opérant dans le

 

Daghestan reste enveloppé dans ce mystère profond que rien n'a pu

 

pénétrer, et les rapports de ce chef avec les Circassiens donnent lieu à

 

des accusations et à des querelles dont il est impossible d'apprécier le

 

caractère et l'importance. »142

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 28 Juin 2011

La Marine Russe vient de procéder avec succés à  un nouveau tir du missile de stationnement naval  " Boulava " à partir du SNLE " Iouri Dolgorouki " en opération dans la Mer Blanche  . L'essai a été réalisé en présence de la colonne d'eau , le submersible étant en immersion . Cet essai de qualification réussi survient à la suite d'une période de tensions diplomatiques entre la Russie et l'OTAN sur le dossier de l' ABM en Europe .
Comme le soulignait Igor Korochenko directeur de la revue  Natsionalnaya Oborona  lors du dernier tir , le systéme d'armes missile " Boulava " - SNLE classe " Borée " constitue pour la Russie un argument " massue  "dans les discussions lièes au désarmement nucléaire et au bouclier ABM . Plusieurs responsables politiques Russes ont suggéré que la Russie se retire du nouveau traité Russo-Américain de désarmement nucléaire START signé le 8 avril 2010 en raison de la position belliciste et intransigeante de l' Alliance .    Ce nouveau  succés du CMI Russe est aussi un formidable  pied de nez  aux «  amis de la Russie » et en particulier aux diplomates Scandinaves et à l’éditorialiste Thomas Nilsen de The Barents Observer  qui «  conseillaient » aux chefs politiques et militaires Russes d’abandonner ce programme «  voué à l’échec  ». Signalons également parmi ces «  conseillers   » , "l’ opposition democratique Russe " et l’ «  expert militaire indépendant  » Pavel Felgenhauer qui prétendait dans les colonnes de Novaïa Gazeta et de The Jamestown Foundation que «  Le Boulava ne volerait jamais  ».
Parmi ces " amis de la Russie " , il convient bien-sûr de citer aussi le SG de l' OTAN Anders Fogh Rasmussen qui déclarait il y a peu lors de la conférence sur les problèmes de la défense antimissile qui s’est déroulée à Londres, à l’Institut royal des études stratégiques, que la Russie " gaspillait de manière inconsidérée des milliards de roubles dans des missiles balistiques " .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0