Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 18:34
Reprise de deux article de " L'Immonde " .

L'environnement unique et fragile de l'Arctique est soumis à de multiples pollutions, qui, pour beaucoup, proviennent de l'extérieur : réchauffement climatique, substances toxiques transportées par les courants atmosphériques et océaniques vers le pôle...

Mais la zone connaît aussi une pollution endogène, moins étudiée, dont l'association de protection de l'environnement Robin des Bois dresse, pour la première fois, dans une étude publiée en décembre, un tableau général.

En compilant les données fournies par six des pays riverains de l'océan Arctique (la Russie n'a pas transmis ses données), l'association dénombre 2 750 sites pollués dans la zone. "C'est un nombre anormalement élevé par rapport à la densité de population sur place, qui est très faible", commente Jacky Bonnemains, président de Robin des Bois.

Bases militaires et scientifiques, prospection, exploitation et distribution de gaz et de pétrole, stockage de carburants, complexes miniers et sidérurgiques, décharges de déchets ménagers sont responsables de ces pollutions. L'éloignement des sites de stockage et d'élimination des déchets, les coûts de transport, la faible densité de la population, ont incité les producteurs de déchets à les abandonner sur place.

Les substances toxiques les plus présentes sont les hydrocarbures, les métaux lourds (plomb, mercure, cadmium), et les polluants organiques persistants (pesticides, PCB), potentiellement dangereux pour l'environnement et la santé des populations locales (les pollutions radioactives ne font pas partie de cet inventaire).

Les Inuits du Groenland et du Canada présentent des taux de mercure et de PCB dans le sang parmi les plus élevés au monde. Cette contamination est en général attribuée au régime alimentaire des populations autochtones, qui se nourrissent de mammifères marins dans la graisse desquels les polluants organiques persistants s'accumulent. "La contamination d'origine locale pourrait également être importante", selon Jacky Bonnemains.

Les sites pollués se situent en bordure de l'océan, de lacs ou de fleuves. "Ce sont des abcès environnementaux et des voies de transfert des polluants vers les eaux douces et marines", prévient l'association.

Une menace accrue par le réchauffement climatique. "On a longtemps considéré le gel comme un mode de confinement des substances toxiques contenues dans les déchets, explique M. Bonnemains. Mais ils pourraient être remobilisés par la fonte du permafrost."

LUTTE CONCERTÉE

Parmi les pays interrogés, seule la Russie n'a pas fourni les informations demandées, bien que sa zone arctique soit notoirement polluée. Les autres pays disposent d'inventaires nationaux. L'objectif de l'association, en "décloisonnant" ces données, est d'inciter les pays à conduire une action de lutte concertée contre la pollution.

Pour l'heure, ces dernières sont menées, à des rythmes inégaux, par les Etats. Les mesures consistent le plus souvent à regrouper les déchets et à les stocker sur place dans des fosses étanches. Les transferts vers des centres de traitement, très coûteux, sont rares.

Les pays les plus avancés dans la mise en sécurité des déchets sont les Etats-Unis et le Canada, suivis des pays scandinaves. Le Groenland, qui vient d'accéder à l'autonomie, arrive en dernier - sans compter la Russie.

Pour Robin des Bois, les Etats concernés doivent résorber les pollutions existantes, mais aussi prévenir l'abandon de déchets dans le futur. "Si tous les projets d'activité industrielle en Arctique gèrent les déchets de la même manière que les activités pionnières, on court à la catastrophe", affirme Jacky Bonnemains.

Hydrocarbures, pêche, transports maritimes, tourisme : l'Arctique est aujourd'hui l'objet de toutes les convoitises, et les Etats riverains s'affrontent pour faire valoir leur souveraineté dans la zone.

Les écologistes rêvent d'un statut protecteur comparable à celui de l'Antarctique, signé en 1959, qui interdit tant les activités militaires que l'exploitation des ressources minérales.

Mais les Etats concernés y sont hostiles, car les projets d'exploitation sont légion : au Canada, par exemple, un consortium international espère y exploiter des champs de gaz, qu'il faudra relier aux réseaux existant par 1 200 km de pipelines.

Mercredi 30 décembre, une commission a jugé le projet acceptable. Mais seulement à condition que les compagnies respectent 176 recommandations pour en minimiser l'impact.

Gaëlle Dupont

Mauvaise élève, la Russie n'a pas transmis ses données

Les autorités russes n'ont pas voulu participer à l'étude menée par l'association Robin des bois, bien que - ou peut-être parce que - la situation environnementale du nord du pays est particulièrement dégradée.

Le Grand Nord russe souffre en effet de plusieurs maux : pollution industrielle de l'air et de l'eau en raison de l'exploitation de matières premières, et radioactivité et pollution nucléaire là où des installations militaires ont été déployées.

Le problème est d'autant plus grave que la région est assez peuplée : sur quatre millions de terriens vivant dans la région arctique, deux millions vivent en Russie. Mourmansk (300 000 habitants) et Norilsk (200 000 habitants) sont les plus grandes villes du monde établies au nord du cercle arctique.

La ville de Norilsk constitue un exemple du désastre écologique en cours ; l'ONG américaine Blacksmith Institute en a d'ailleurs fait l'une des dix villes les plus polluées du monde en 2008.

Centre d'extraction de nickel, mais aussi de cobalt, de cuivre et de charbon, la région rejette chaque année plus de 2 000 000 de tonnes de dioxyde de soufre. Le taux de maladies respiratoires, notamment chez les enfants, y est particulièrement élevé.

Plus à l'ouest, la péninsule de Kola est, elle, doublement touchée : la région, au coeur du système de défense de l'URSS, compte un grand nombre de "cimetières" de sous-marins nucléaires, notamment autour de Mourmansk. Plus d'une cinquantaine d'appareils n'ont toujours pas été désarmés.

Une ONG norvégienne, Bellona, a lancé en vain un signal d'alarme : les installations qui accueillent les vieux sous-marins sont également désuètes et pourraient facilement contaminer l'air et l'eau environnants. La région souffre également de pollution industrielle : la ville de Nickel, à la frontière norvégienne, crache 100 000 tonnes de dioxyde de soufre par an, soit quatre fois plus que l'ensemble des rejets norvégiens...

NOUVELLE STRATÉGIE

Enfin, la grande île de Nouvelle-Zemble, encore plus au nord, est un cas mystérieux : site de prédilection pour les essais nucléaires du régime soviétique, la région est inhabitée et difficilement accessible. Les taux de strontium et de césium y seraient astronomiques, et certains déchets nucléaires y auraient été entreposés afin de soulager des régions habitées, notamment la péninsule de Kola.

Face à ce florilège de sites en danger, le gouvernement russe semble davantage préoccupé par le développement de ses régions nordiques. En 2008, le président Dmitri Medvedev a présenté sa politique pour le Nord : l'Etat russe entrevoit un programme en douze ans, qui s'appuie d'abord sur une réappropriation de la région, notamment en déterminant les frontières internationales, encore parfois floues.

En 2007, la grande médiatisation de la pose du drapeau russe à 4 200 m au fond des mers glacées par une équipe d'explorateurs marins avait déjà laissé entrevoir cette nouvelle stratégie. Vers la fin de la prochaine décennie, Moscou entend faire du Grand Nord la "base stratégique de (ses) ressources naturelles", au risque de sacrifier encore davantage l'écosystème déjà affaibli de la région.

Alexandre Billette

Note de l'Editeur :

On ne peut encore une fois que s'extasier devant l'incroyable ignorance et partialité des journalistes de " l'Immonde " et en particulier de M.Billette qui se veut un " spécialiste " de la Russie dans cette feuille de chou qui se pose en " journal de référence " .
Des " taux astronomiques " sont , stricto sensu , des taux présents dans les astres et le césium et le strontium ne sont pas particulièrement des élèments présents en grande quantité dans " les astres " M.Billette !
Concernant le Strontium , M.Billette devrait savoir que la principale source était les batteries des phares et balises installés à l'époque Soviètique .
La dernière de celles-ci a été enlevée sur l'île de Vaîgach fin aout 2009 .Désormais les 180 phares et balises Russes de l'arctique ne possédent plus aucun radio-élèment .
Quand à affirmer que " notamment en déterminant les frontières internationales " , M.Medvedev a explicitement précisé qu'il s'agissait des FRONTIERES ADMNISTRATIVES INTERIEURES DE LA FEDERATION DE RUSSIE .
Cela les lecteurs de ce blogue le savent depuis le début !
Quand au nombre de submersibles restant à démanteler , il n'en reste pas 50 comme l'affirme M.Billette mais il en restera seulement 7 aprés 2010 comme l'a confirmé l'agence ROSATOM au mois d'octobre 2009 .
Au moins d'octobre 2009, il n'en restait plus que 25 .
Ce qui pose d'ailleurs des problèmes car quid du devenir du personnel des chantiers de démantélement !
En ce qui concerne les réacteurs , ils sont stockés de manière sécurisée dans la baie de Saida , entre Mourmansk et la frontière Norvègienne , et ceci sous la " supervision internationale des bailleurs de fonds  " chère aux mondialistes de l' " Immonde " .

Il faut vous tenir au courant de l'actualité M.Billette et mettre vos tablettes à jour .
Je vous conseille de lire " Ice Station Zebra " de temps en temps ou de demander avis à son redacteur !




Repost 0
Published by DanielB - dans Environnement
commenter cet article
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 15:34
La " course aux armements " dans l'arctique se poursuit . Aprés l'annonce par la garde-côtière Canadienne d'un possible équipement de ses navires par des systèmes d'armes " dissuasifs  "  [ 1 ] , c'est la garde-côtière Russe , dépendant du FSB , qui va s'équiper de brise-glaces pour assurer des missions de souveraineté dans les eaux territoriales arctiques Russes .
Le premier de ces navires , le Projet 22120 , a été mis sur cale le 24 décembre dernier aux chantiers navals de Saint-Petersbourg . [ 2 ]
Ces navires à capacités arctiques serviront dans la Mer de Barents , le Golfe de Finlande , l'Extrême-Orient Russe et dans la Mer d'Azov .
D'un déplacement de 1066 tonnes , d'une longueur de 71 m , avec une vitesse maximum de 24 noeuds ils disposeront d'une plateforme destinée à accueillir un hélicoptère ( voir photos ) . Ces navires seront capables d'évoluer dans une banquise de 0.5 m d'épaisseur .La puissance de sortie de la motorisation sera de 2x3750 kW @ 1000 t.p.m. La mise en service opérationnelle  du premier navire est prévu pour 2010 .

La depêche de Izvestia ne précise pas si le Projet 22120 est destiné à recevoir des armements de pont mais les lignes du navire montrent qu'une telle option est envisgeable .L'esquisse du projet montre qu'il sera aussi équipé d'équipements de navigation , de communication et de détection conséquents . On peut aussi apprécier la disposition de la passerelle de comandement qui permet une observation panoramique de l'horizon .

Le FSB doit combattre sur d'autres fronts !

Ce front c'est celui de l'espionnage auquel se livrent les agences de renseignement occidentales contre le " cluster maritime Russe de l'arctique " . Un aspect de la " nouvelle guerre froide dans l'arctique " déja évoqué dans ce blogue [ 3 ] .
Dans un communiqué Sergei Stepura, le chef du FSB pour la région d'Arkhangelsk , a confirmé que ses services ont eu écho que diverses agences de renseignement occidentales cherchent à se procurer des informations confidentielles sur les chantiers de construction navale Sevmash ou sont construits les SNLE Russes .[ 4 ]
Selon Sergei Stepura les principaux pays menant des activités d'espionnage dans l'arctique Russe sont les Etats-Unis [ On s'étonne de pouvoir encore s'étonner - NDLR ] , ses alliés de l'OTAN [ C'est pas vrai ? - NDLR ] et des états de la zone Asie-Pacifique .
Le chef local du FSB a confirmé qu'une procédure judiciaire criminelle a été lancée pour " divulgation de secrets d'état  " à l'encontre d'un responsable local d'une agence de maintien de l'ordre .
Il a égalemment fait état de possibilités d'attentats contre des installations nucléaires ou des sites classés dans l'arctique Russe .
De nombreuses armes et explosifs illégaux ont été découverts dans l'arctique Russe , plus particulièrement dans la Carélie  région frontalière de la Finlande .
Les Finlandais se glorifiant d'un contrôle sévére de leur frontière avec la Russie , on peut se poser des questions sur la  " perméabilité " de cette frontière vis à vis des armes et des explosifs .

En dehors des agences de renseignements occidentales , le FSB doit faire face à la recrudescence de l'activisme des Organisations dites " Non Gouvernementales " à caractère environnementaliste ou ethniciste qui cherchent à empêcher le développement infrastructurel et économique de l'arctique Russe et à y provoquer des tensions ethniques et religieuses tout en poussant au séparatisme au sein de la Féderation de Russie .
L'agence de sécurité Russe a pris conscience trés tôt des enjeux liés à cette région et a organisé une réunion spéciale sur ce dossier sur l'archipel François-Joseph , plus particulièrement en la personne de son ancien chef  Nicolas Patrouchev [ 5 ]



Liens :
[ 2 ]
Для ФСБ построен уникальный сторожевик ледового класса - Depêche de Izvestia du 24 décembre 2009 .
В России построен сторожевой корабль нового поколения -
[ 4 ] Foreign spies seek Russia's military, nuclear secrets - FSB - Depêche de Ria Novosti du 18 décembre 2009 .

Articles associés :
[ 5 ] Arctique : Nicolas Patrouchev vous parle !
[ 1 ]
Le  Canada veut armer sa garde-côtière dans le Passage du Nord-Ouest Canadien .
[ 3 ] Le cluster maritime Russe de l'Arctique dans la ligne des mire des services secrets étrangers .


http://www.petrobalt.ru/images/4ac99a2b6eeca.jpg


http://img12.imageshack.us/img12/2857/95474123.jpg


http://www.mpsys.ru/i/22120.jpg

Repost 0
Published by DanielB - dans Defense
commenter cet article
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 12:56
Quand des utopies deviennent des réalités !
Lorsque j'ai commencé ce blogue il y  un an et demie , l'exploitation des routes maritimes septentrionales n'était encore qu'une hypothèse d'école vivement contestée par certains et mises en doute par d'autres .
De la même manière , la déclaration du Premier Ministre Vladimir Poutine " menaçant " l'Europe d'exporter ses hydrocarbures arctiques vers la Chine par voie maritime au lieu de les exporter vers l'Europe par des gazoducs ou des oléoducs comme le " Nord-Stream " était perçue comme une rodomontade et un " chantage " que la Russie ne pourrait pas concrétiser .[ 2 ]
Desormais ce sont deux realités !

Lors d'une rencontre avec le Premier Ministre Vladimir Poutine , Sergei Frank  CEO de SOVCOMFLOT , la principale société de transport maritime Russe et le principal opérateur Russe de l'arctique a annoncé que sa société allait procéder à des envois de " cargaisons  pilotes " d'hydrocarbures vers l'Est ( Chine , Corée , Japon ) dés l'été 2010 .[ 1 ]
" Nous travaillons en coopération avec les ministères des transports et de l'énergie nucléaire et aussi avec l'office fédéral Rosatomflot [ gestionnaire du parc de brise-glaces à propulsion nucléaire - NDLR ] afin de préparer ces cargaisons "

M. Sergei Frank a ajouté que le retour d'expérience de ces expéditions servirait à préparer le développement des champs petrogaziers de la péninsule du Yamal et des envois de GNL via la Route Maritime Nord .

La société Sovcomflot a aussi annoncé son intention de construire un terminal pétrolier dans la ville de Mourmansk d'une capacité de 2 millions de tonnes /an .[ 4 ]

La société Sovcomflot a triplé sa flotte au cours de cinq dernières années avec desormais une flotte de 147 navires d'un tonnage total de 10.4 Mio dwt . L'age moyen des navires de la société est passé de 7.5 annés à 5 ans alors que la moyenne mondiale est de 12 ans .
Son programme de construction est de 16 navires d'un tonnage de 1.6 Mio dwt .
Sovcomflot est desormais le leader mondial en terme de capacité de transport dans la région arctique et plus particulièrement des méthaniers de classe arctique .[ 5 ]


La déclaration de M. Sergei frank confirme deux points :
1- Les voies maritimes septentrionales ne peuvent servir que pour des cargaisons en vrac et non pas pour le traffic de conteneurs car , pour l'instant , elles ne sont utilisables que durant la période estivale .
Durant mon séjour en Serbie , je suis rentré en contact avec une personne désireuse d'exporter du charbon cokéfiable de Sibérie vers la Chine . Cette expedition ne pouvant se faire que par voie maritime , ce charbon ayant pour destination un complexe sidérurgique portuaire . Nous avons évoqué la possibilité d'utiliser les services de la société " Sovcomflot " .
Le " goulot d'étranglement " que constitue la présence de la banquise durant l'hiver a fait abandonner la possibilité d'utilisation de la RMN .

2- L'URSS puis la  Russie ont  eu raison , contrairement aux conseils de ses " amis " , de développer une flotte de brise-glaces à propulsion nucléaire . Ceux-ci sont les seuls aptes , même en période estivale , à assurer une continuité du trafic le long de la Route Maritime Nord .

La déclaration de M.Sergei Frank a t'elle fait progresser le dossier du Nord-Stream ?
Le gouvernement Allemand a accordé à la société NORDSTREAM AG l'autorisation de la pose sur le plateau continentale de la partie Allemande du gazoduc  à la veille des fêtes du Nouvel An .[ 3 ]
Malgrés la pression des milieux militaires Allemands qui considéraient que la pose de ce gazoduc pourrait gener les manoeuvres de l'OTAN dans la Baltique , l'agence Fédérale Maritime Allemande vient d'accorder l'autorisation de pose du tronçon de 50 km dans les eaux territoriales Allemandes . Désormais seul un deuxième et definitif permis Finlandais est nécessaire pour que les autorisations administratives soient complètes pour la pose de tout le gazoduc .


Liens :
[ 1 ]
Russia to start eastward oil, gas shipments via Arctic in 2010 - Depêche de Ria Novosti du 26 décembre 2009 .
Sovcomflot President and CEO Sergey Frank meets with Prime Minister Vladimir Putin - Communiqué de presse de Sovcomflot du 26 décembre 2009 .
[ 3 ] Germany approves Russia's Nord Stream gas pipeline project - Depêche de Ria Novosti du 28 décembre 2009 .
[ 5 ]
Flotte de pétroliers: une société russe à la recherche d'une stature internationale (PDG) - Depêche de Ria Novosti du 26 décembre 2009 .
[ 4 ]"Совкомфлот" рассматривает возможность строительства нефтетерминала в Мурманске - 
Depêche de Oil.ru du 28 décembre 2009 .

Articles associés  :
[ 2 ]
NORD-STREAM : V.Poutine met l'Europe au pied du mur .

http://fr.beta.rian.ru/images/18574/24/185742444.jpg



http://www.scf-group.com/data/RU/L100/L60/L100/20091204RU56675_1.jpg





Repost 0
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 12:39
MOSCOU, 25 décembre - RIA Novosti.

Les litiges territoriaux portant sur l'Arctique, région riche en hydrocarbures qui déchaîne les convoitises, doivent être réglés par voie négociée et dans le respect des accords internationaux, estime le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

"Tous les problèmes surgissant dans l'Arctique doivent premièrement être réglés par voie diplomatique et, deuxièmement, sur la base du droit international, conformément à la Convention des Nations unies sur le droit de la mer", a-t-il déclaré vendredi à la chaîne de télévision Vesti.

"Cette approche n'est contestée par personne. Mieux, elle a été approuvée par le Conseil arctique, et ce facteur détermine notre position", a ajouté le ministre.

Le pôle Nord et l'océan Arctique sont revendiqués par la Russie, les Etats-Unis, le Canada, le Danemark et la Norvège. 1,2 million de km2 de fonds marins contenant le quart des réserves mondiales de pétrole et de gaz sont en jeu. Les Etats, dont la souveraineté s'étend jusqu'à 200 milles marins de leurs côtes, peuvent accroître cette distance jusqu'à 350 milles en démontrant que leur plateau continental s'étend au-delà de cette limite, ce qui a ouvert la porte à de nombreuses réclamations.

La tension a atteint son paroxysme en août 2007 lorsqu'une expédition russe, conduite par l'explorateur polaire et député de la Douma Artour Tchilingarov, a atteint le pôle Nord en vue d'étudier le plateau continental de l'océan Arctique. Les membres de l'expédition sont descendus au fond de l'océan à bord d'un bathyscaphe et ont planté un drapeau russe exactement au pôle Nord géographique de la Terre. Cet épisode a provoqué la préoccupation des autres parties au litige. Le ministère canadien des Affaires étrangères a alors rappelé : "Nous ne sommes pas au XVe siècle. Vous ne pouvez pas parcourir le monde, planter des drapeaux et dire: "Nous revendiquons ce territoire".

Répondant quelques jours plus tard à cette déclaration, M.Tchilingarov a fait remarquer: "Nous sommes heureux d'avoir planté le drapeau russe au fond d'un océan où aucun homme n'avait jamais mis le pied. Je me moque de ce qu'on en dit à l'étranger. Si cela déplait à certains, ils peuvent essayer de plonger aussi et de planter quelque chose".

Le Conseil arctique est un forum intergouvernemental de haut niveau fondé en 1991 afin de gérer les problèmes surgissant dans les territoires adjacents à l'océan Arctique. Le Conseil réunit le Canada, le Danemark, les Etats-Unis, la Finlande, l'Islande, la Norvège, la Suède, la Russie et six communautés ethniques indigènes.

Note de l'Editeur :
L'équipe de Ria Novosti , à laquelle je présente mes Meilleurs Vooeux pour 2010 , consacre désormais une section spéciale au partage de l'arctique .

Sites :

The Arctic Council


http://fr.beta.rian.ru/images/18565/85/185658569.jpg

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 21:15

Bien que ce blog soit consacré à la géopolitique de la Russie et des régions polaires , je ne peux pas passer sous silence les choses que j'ai pu voir ou entendre lors de mon voyage en Serbie du 20 au 31 décembre 2009 .
La Russie ne sera pas absente puisque la Serbie est actuellement une région ou se joue une sourde lutte d'influence entre elle et ce qu'il est convenu d'appeller " l'occident " .
J'ai été le témoin au cours de mes rencontres de l'ampleur de cette lutte dont seul quelques titres de manchettes se font le pâle écho .
Cette lutte est culturelle , stratégique , économique , informationnelle et même philosophique .
Elle se manifeste aussi bien dans la construction d'un hub gazier pour le South-Stream en Voijvodine que dans la lutte entre l'alphabet latin et cyrillique .
Je vous parlerais dans d'autres articles par exemple de la publication d'un nouveau journal consacré à la Russie " Roussiya Danas " ( La Russie aujourd'hui ) alors que la chaîne " Pervyi kanal " , apres avoir été censurée en France à la veille d'une émission consacré au " 11/09 " , se voit désormais interdite d'antenne en Serbie sur les réseaux cablés liés aux intêrets de George Soros .
Mis à part de rares  exceptions  je serais obligé de taire le nom de mes interlocuteurs Serbes , que ce soient  des universitaires ou des réfugiés du Kossovo , afin de protéger leur vie privée et même leur sécurité car ceux ci appartiennent pour la plupart à ce qu'il est convenu de nommer " l'opposition Nationale-Patriotique " .
Ces interlocuteurs étaient pour la plupart des Serbes , mais j'ai aussi pu rencontrer des membres de la communauté Russe qui " s'organise "  .
Malheureusement lors de mon départ , j'ai oublié mon appreil photo et ainsi j'illustrerais mes articles par des photographies prises sur le web .

Avant toute chose , je tiens ici à remercier mes amis Français et mes nouveaux amis Serbes pour la chaleur de leur accueil fraternel .


Un voyage est avant tout  un .........voyage .
Pour l'aller , j'ai pris un bus de la société " Lasta " ( L'Hirondelle ) entre Marseille et Belgrade . Le voyage dure environ 24h .
Des le début vous êtes plongé dans une atmosphère Balkanique car la totalité des voyageurs sont des Serbes ou des Franco-Serbes . L'obstacle de la langue apparaît des que vous présentez vos bagages au chauffeur à la gare routière de Marseille .
Le départ a eu lieu vers 14 h et à la tombée de la nuit , vers 18 h , la frontière Franco-Italienne est atteinte .
La traversée de l'italie du Nord s'effectuant durant la nuit on ne peut pas observer le paysage . Seuls apparaissent les panneaux routiers des villes traversées : Brescia , Venise , .............
De temps en temps apparaissent du côté de Vicenze des panneaux indiquant l'occupation de ce pays par les forces armées Etasuniennes .
Avant l'heure du " coucher " , un des chauffeurs passe pour demander " l'étrenne des douaniers Croates " : Trois Euros par personne afin d'éviter que ceux-ci ne débalent vos bagages sur le bord de la route . Ils seront versés " de la main à la main " lors du passage de la frontière Slovéno-Croate .
Durant le voyage j'ai pu visionner  trois films . Le premier " Maratontsi " raconte une sombre histoire de succession dans la Yougoslavie de 1934 . Il commence d'ailleurs par des images d'actualité montrant l'assassinat du Roi Alexandre à Marseille , le deuxième nous plonge dans la Serbie du XIX eme siècle et raconte les amours d'une jeune Serbe soumise aux avances  d'un officier et d'un notable local coiffé d'un tarbouche , le troisième nous plonge dans l'atmosphère des orchestres Tziganes de cuivres .Une atmosphère qui rappelle , bien-sûr , les films d'Emir Kusturica ; Un jeune Tzigane , amouraché d'un jeune Serbe "slave ", dirige un orchestre de cuivres . Le Père , qui dirige lui aussi un orchestre de cuivre , ne veut pas de cette union . Le jeune Tzigane enlève la jeune fille , le Père part à la poursuite des fugitifs ...  Ils se réconciliront lors d'un concours annuel , célèbre en Serbie , d'orchestres .
Ces orchestres Tziganes  j'ai eu de la chance de les rencontrer dans les rues de Belgrade ou subsiste une coutume disparue chez nous : Les orchestres viennent jouer en échange de quelques dinars au pied des fenêtres .
La frontière Italo- Slovéne est franchie vers 4h30 du matin sans contrôle . Ce n'est pas la partie Alpine de la Slovénie que le bus traverse mais la plaine . Une plaine sans identité , une " morne plaine " , constellée d'entrepôts et d'églises qui rapellent celles de nos campagnes .
Il en sera ainsi jusqu' à la frontière Croate . Au poste Slovéno-Croate , artificiel car il se trouve au milieu de cette " morne plaine " et de par sa construction qui fait penser à un péage d'autoroute , on assiste au premier reliquat des tensions et des drames qui ont enflammé l'ex-Yougoslavie .
Une jeune douanière Croate , le visage fermé , hautain et transpirant de morgue monte à bord du bus .
Elle a look d'un policier New-Yorkais , casquette de " cop " et gilet pare-balles , revolver à la ceinture . Sans un mot elle regarde les passeports et en descendant , comme le fait remarquer un voyageur , elle se fend "pour une fois "d'un " Dober Dan " ( Bonjour ) .
Le bus s'arrête dans un motel entre la frontière Croate et la frontière Serbe . Avant de descendre , le chauffeur nous met en garde contre la mafia locale .
Des joueurs de bonneteau s'activent devant l'entrée du motel et si vous esquissez le moindre regard vers eux , les " protecteurs " vous encerclent et vous délestent de votre argent . Je rentre dans le motel , " protégé " par ma voisine qui est Franco-Serbe et qui sait qu'il faut se méfier de ces personnes avec lesquelles la police locale est complice contre lesquelles la police locale ne fait rien .

Je commande deux cafés . A peine avons nous eu le temps de les terminer que les joueurs de bonneteau rentrent dans le café et s'installent par terre devant l'entrée . Il est temps de rentrer dans le bus .
A la frontière Croato-Serbe , c'est la deuxième vexation infligée aux passagers de ce bus .
Nous sommes obligés de descendre dans le matin glacial en dehors du bus , de rester debout  devant le poste-frontière pendant une demi-heure devant un panneau interdisant de fumer sous peine de lourdes amendes . Le tout sous le regard des gabelous Croates installés dans leurs guérites chauffées .
C'est aprés le poste de frontière Serbe que l'on prend contact pour la première fois avec l' " Orient " .
L'autouroute Zagreb-Belgrade traverse une bande forestière de 3 à 4 km de large et tout de suite aprés , sur la gauche , apparaît la coupole d'un monastère Orthodoxe .
Quelques kilométres plus loin c'est le premier motel Serbe et une sation-service du pétrolier Russe LuKoil !
Nous avons changé de monde et de civilisation et l' on " sent " un caractère dans cette plaine de Syrmie  .
Nous sommes passé d'une " Beauce Sloveno-Croate sans âme " à un " Perigord Noir Serbe " ou à une " Bretagne Serbe  " .
La terre Serbe a une âme ! Il y a un " Terroir Serbe " qui vous" parle " dés que vous avez franchi cette bande forestière .
Ici c'est immédiatement à la " Geographie des frontières " de Jacques Ancel qui vous revient à l'esprit .
Puisqu'il est ici question de frontières , j'ai pu assister à une émission diffusée sur la chaîne " B-92 " , liée aux interêts de Soros . Celle ci se faisait l'écho des problèmes nés de la dislocation dl'Ex-Yougoslavie , particulièrement entre la Slovénie et la Croatie . Des agriculteurs ont vu leur propriété morcellée entre deux états , les pêcheurs de crevettes Slovènes du Golfe de Piran  doivent utiliser toutes les ressources de leur GPS pour ne pas tomber sous les coups de la garde-cotière Croate ....
Il est ainsi "curieux" , remarquer les guillemets ,  de constater que ceux qui ont été les thuriféraires de l'éclatement de la Yougoslavie et du dépeçage de la Serbie distillent aujourd'hui une vulgate " sansfrontiériste " !

Sur le plan géographique , historique et géopolitique il existe un endroit particulier à Belgrade : La forteresse de Kalemegdan .
J'ai eu la possibilité de la visiter par trois fois : De nuit , par un matin brumeux et pluvieux , à midi en plein soleil .
Regarder la confluence de la Save et du Danube du haut des remparts de cette forteresse est un spectacle qui laisse un souvenir profond et fort à l'amateur d'histoire et de géopolitique .
Pour comprendre le rôle stratégique de cette forteresse , il faut d'abord regarder une carte en relief en plastique soufflé de Belgrade : Kalemegdan est située sur un colline qui domine la confluence de la Save et du Danube .
Du haut des remparts , il faut fermer les yeux et s'imaginer que sur l'autre rive s'étend la plaine de Voijvodine autrefois partie de l'Empire Austro-Hongrois à l'emplacement actuel du Novi-Beograd . La forteresse de Kalemegdan vous " parle " elle aussi ! Il suffit de savoir l'écouter .
C'est de ce Danube qu'est venue en 1914  la flotille de monitors fluviaux Austro-Hongrois pour bombarder , le premier des quatre bombardements sur cette ville au cours du XX eme siècle , Belgrade .
Un diporama au musée militaire situé au sein de cette forteresse montre que canons Serbes et Autrichiens se fait face sur les deux rives du fleuve .
L'image que je retiens , c'est aussi ce train de barges remontant le Danube qui souligne son rôle économique tout en soulignant le rôle de " verrou " que joue Belgrade .

L'autre emplacement " tellurique " de Belgrade , c'est la Cathédrale Saint-Sava .( Храм Светог Саве ) .
Celle-ci est actuellement en cours de renovation mais la majesté des coupoles vertes émeraude  sur les murs blancs albâtre [ on ne le voit pas sur la photo donnée en illustration ]  frappe le visiteur " Occidental " , et pourtant " Orientophile " , que je suis .
Sur l'un des côtés de la Cathédrale , en venant de la Place Slavija , une immense statue du Saint-Patron vous accueille : " Saint-Sava is watching you ! "
Que dire , quoi écrire devant tant de majesté ?
L'autre" choc" c'est aprés avoir pénetré en son sein : De part et d'autre de l'entrée pendent depuis une hauteur de plus de 20 m deux immenses bannières aux couleurs de l'Etat Serbe   et frappées de la Croix Serbe .
On est bien loin de notre notion frileuse de " laîcité " !
Sur le plan architectural , il faut aussi signaler la majesté du bâtiment de la Grande Poste de Belgrade et du Ministère de l'Economie , au caractère " Neo-Speerien " , dont les colonnes classiques  nous rapellent que Belgrade a été une capitale royale , féderale et aussi la capitale du mouvement des non-alignés .
" Colonnes caractéristiques de toutes les sociétés d'ordre " me fait remarquer mon ami . La Serbie , la Yougoslavie royale ou Titiste ont été des " sociétés d'ordre " !
Ce caractère " Neo-Speerien " , on le retrouve aussi dans les ruines des bâtiments du Ministère de la Défense et de l'Etat Major de la JNA  détruits lors de l'agression de L'Organisation Terroriste de l'Atlantique Nord en 1999 . Même en ruines , ils conservent leur majesté et d'eux s'émane une impression Impériale . Les Serbes et les Yougoslaves ont su construire des édifices qui conservent leur majesté même aprés leur destruction totale ou partielle : La " théorie des ruines " trouve , malheureusement , à Belgrade son application.

Un voyage c'est aussi un voyage culinaire . J'ai eu la chance de gouter à des spécialités Balkaniques , apprécier à chacune de mes rencontres le Rakija dont beaucoup de Belgradois vous offrent une version familiale obtenue auprés d'un parent : La Serbie est encore une sociète rurale .
Les saveurs de l'Orient apparaissent au détour d'un Loukoum degusté à la Slava maigre de la Saint-Nicolas chez un ami Serbe , ceux ci ont un aspect et un gout beaucoup plus oriental que dans nos boutiques de  " pâtisseries orientales " , dans le blé grué de la Slatko ( équivalent Serbe de la coutume Russe  du pain et du sel ) . Ces saveurs transparaissent aussi au travers de la Teleca Corba , soupe au saucisson et à la crême , dans un Srpskisendvic degusté sur le pouce , sandwich avec des cornichons " Malossol " ( à la Russe ) ou dans le Turska Caffa , le Café Turc .
Belgrade est une ville qui s'occidentalise , j' y reviendrais , mais heureusement je n'ai pu y voir que DEUX " Mac-Do " , les Serbes leur préférent des chaînes Italiennes de cafés ou des chaînes et des magasins  distribuant de la restauration rapide à base de spécialités locales .
La resistance Serbe se manifeste aussi dans la nourriture ! 
L'Orient est aussi présent dans la langue Serbe , que ce soit lorsque vous disez " Hvala " - Merci - ( Prononcer Khvala en commençant par un feulement ) ou lorsque vous commandez une corba , une soupe .
Que dire du voyage de retour ? 
J'ai emprunté le vol Belgrade- Frankfurt de la Lufthansa . Au départ j'ai juste pu observer la richesse de la plaine de Voijvodine ou l'habitat est beucoup plus regroupé qu'en France . 
A l'arrivée à Frankfurt une petite émotion : Le pilote a du reprendre son aterrissage en raison des mauvaises conditions atmosphèriques .
En ce 31 décembre l'aéroport de Frankfurt était envahi par les troupes d'occupation Etasuniennes , avec une grande majorité d'Afro-Americains , qui renvoyaient leur épouses et leurs enfants Outre-Atlantique par Boeing entiers .
La " Schwarze Schade " est toujours ressentie comme j'ai pu le constater dans certaines remarques , sous le manteau ,  de voyageurs Allemands excédés par ce déferlement .Ces propos " choquants " dépeignent pourtant la réaction de certaines personnes ce matin du 31 décembre 2009 à l'aéroport de Frankfurt , y compris celle d'une serveuse de café pourtant certainement habituée à une " correction commerciale " .
J'ai pu sentir la fébrilité soudaine des services de sécurité aéroportuaires depuis le 25 déc. qui se sont étonnés de mon " Calot  de Gendarme Serbe "  ( J'ai hésité avec un calot de la JNA )  ramené à titre de souvenir avec la reproduction d'une vieille carte de Belgrade .
Les " Souvenirs matériels " , ce sont des calendriers Orthodoxes , un calendrier à l'effigie de Draga Mihailovic ,  deux icônes de Saint-Sava pour ma filleule et une amie Russe , deux écharpes du " Partizan " pour mon fils et un cousin , des figurines peintes de soldats Serbes de la PGM et un livre de documents diplomatiques ( Français-Serbe ) sur les exactions commises par les Albanais au Kossovo à la fin du XIX eme siécle .
Les " Souvenirs immateriels " , ils se bousculent dans ma tête !
Juste aussi pour écrire , sans verser dans l' " Arthusbertranisme " , que le survol des Alpes Franco-Suisses sous le soleil est magnifique, de même que l'arrivée sur la " Baie des Anges "  !




 


http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/40/Kalemegdanska_tvrdjava_nocu.jpg


http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/6/6c/Hram_Svetog_Save_-_September_2006.jpg/800px-Hram_Svetog_Save_-_September_2006.jpg



Repost 0
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 21:09

Meilleurs Voeux pour 2010 à tous les lecteurs de ce message , à leurs familles , à leurs proches .
Une pensée spéciale à mes nouveaux amis Serbes et au Peuple Serbe qui m'ont  accueilli si chaleureusement pour cette fin d'année 2009  .

http://img.rian.ru/images/5697/03/56970309.jpg

Repost 0
Published by DanielB - dans Opinions
commenter cet article
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 02:09
Voilà , je pars pour quelques jours chez un ami en Serbie  , sol invictis .
Je souhaites de Bonnes Fêtes à tous les lecteurs du blogue , à leurs familles et à leurs proches .
Enfin à tout le monde .
En espérant que l'an que vèn sera pacifique !




Repost 0
Published by Daniel BESSON - dans Opinions
commenter cet article
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 01:47
Encore une interview de l'agence Ria Novosti d'un chercheur Russe qui réfute les thèses " réchauffistes " du GIEC .
C'est la seule grande agence internationale et le seul média international qui accorde une telle liberté d'expression alors que les agences et média du " Monde Libre " ne cessent de bailloner ces * hérétiques * .

Interview de directeur de l'Institut de stratégie énergétique, professeur Vitali Bouchouïev à RIA Novosti

Samir Shakhbaz : Bonjour, nous accueillons aujourd'hui dans notre studio le professeur Vitali Bouchouïev, le directeur de l'Institut de stratégie énergétique.

Samir Shakhbaz : Nous voudrions parler aujourd'hui du changement climatique global. Permettez-moi de vous poser, sans préalable particulier, quelques questions. Assiste-t-on vraiment à un changement climatique global ? Présente-t-il vraiment un danger ? De quoi l'homme est-il coupable dans ce phénomène ? Et, surtout, l'homme doit-il vraiment continuer à intervenir ?

Vitali Bouchouïev : Nous vivons tous sous le Soleil, par conséquent, nos processus terrestres, aussi bien sociaux que climatiques, sont un reflet des processus cosmiques des rapports entre la Terre, le Soleil et les autres planètes. Cela veut dire que les processus terrestres et cosmiques sont régis par des règles communes. L'une d'elles est le caractère cyclique de tous les processus. C'est pourquoi les changements cycliques, y compris climatiques, se sont produits, se produisent et continueront à se produire. Peut-on identifier, dans cet ordre d'idées, les changements actuels à un processus passé ? Certes, non, car, durant chaque période, tous les processus se déroulent un peu différemment. C'est pourquoi l'influence technologique et, dans l'ensemble, anthropique qui existe effectivement, est naturelle, elle contribue au processus cyclique de réchauffement global, mais elle ne change pas son principe. Lorsqu'on dit que le climat est une conséquence du bilan énergétique général de la planète, je suis d'accord, plutôt deux fois qu’une, car en l’occurrence l'énergie joue un rôle déterminant. Mais, curieusement, les climatologues ne prennent en considération que le bilan calorifique de la planète. Autrement dit, ils ne prennent en considération que l'influence du rayonnement solaire ou de son absence à cause de l'effet de serre qui l’arrête. En réalité, il y a une puissante force énergétique liée au changement de la vitesse de rotation de la Terre. En ce moment, on est en présence du processus de ralentissement de la vitesse de rotation. Même s'il est insignifiant, à peu près d'une seconde en quelques années,  l’énergie immense qui se dégage dépasse celle qui est dégagée par toutes les centrales électriques du monde. C'est pourquoi nous estimons que le changement climatique actuel est lié non pas à des facteurs anthropiques, ou aux émissions dues à la combustion de combustible par l'homme, mais qu'il est déterminé principalement par des processus de dégagement d'une énergie dans l'atmosphère de la Terre inhérents au changement de la vitesse de rotation de la Terre.

Samir Shakhbaz : Faut-il en déduire que l'homme ne peut rien faire et qu'il ne doit rien faire?

Vitali Bouchouïev : Je ne le dirais pas ainsi. Premièrement, l'homme accroît ou réduit cette influence. On peut parler de petits pourcentages pour cette influence. Mais, parfois, même un petit pourcentage ajouté à un changement critique peut libérer une détente. Les estimations présentées à notre demande par des employés du Centre de calculs de l'Académie des sciences montrent que le seuil, lorsque l'environnement est déjà au point de non-retour à l'ancien système et commence à évoluer, pour ainsi dire, de façon défavorable, pourrait se présenter vers la fin du siècle, pas plus tôt. C'est pourquoi l'homme se doit d’étudier ce processus, mais j'ai toujours estimé et c’est toujours le cas aujourd'hui qu'il ne faut pas passer d'un extrême à l'autre (les uns affirment qu'il n'y a aucune influence, que l'écologie ne nous intéresse pas, etc. et d'autres disent que tout doit être conforme aux exigences écologiques). Ce n'est pas par hasard qu'à Rio de Janeiro, lors de l'examen du programme pour le troisième millénaire, une phrase très judicieuse a été prononcée: « L'économie sans écologie est une impasse et l'écologie sans économie est une voie vers nulle part ».  Je ne voudrais pas que nous nous retrouvions dans le vide.

Samir Shakhbaz : Alors peut-être faut-il séparer ces deux questions ? Le changement climatique est une chose et l'écologie, plus précisément l'activité humaine qui pollue l'environnement, en est une autre.

Vitali Bouchouïev : Je proposerais de revenir de nouveau à la notion d'écologie. Il y a beaucoup de points de vue différents. Je considère comme juste le point de vue selon lequel l'influence existe mais est naturelle, cosmique au lieu d’être anthropique, mais naturelle, cosmique. Le mot "écologie" provient du mot "ecos" : notre maison. C'est la science de l'harmonisation des rapports dans notre maison, de l'harmonisation des rapports économiques, énergétiques, sociaux, technologiques, etc. Par conséquent, du point de vue des conditions écologiques, nous devons certainement adopter aujourd'hui une approche générale : éco-énergo-économique. Seule cette approche nous permettra d’adopter une solution juste en vue de développer notre civilisation.

Samir Shakhbaz : Il est notoire que l'inclinaison de l'axe de rotation de la Terre change, on dit que 2012 sera l'année de changements assez sérieux.

Vitali Bouchouïev : Je n'aurais pas l’audace d'affirmer que c'est l'inclinaison de l'axe de rotation de la Terre qui entraînera une situation critique, qu'elle est la cause de tout. Mais en tout cas je suis certain que, selon tous les programmes cycliques, l'année 2012 marquera un tournant entre les crises mondiales passées et le début d'une nouvelle crise mondiale. Durant le siècle dernier, il n’y a pas eu de telles crises n'ont pas été nombreuses. Ce fut la crise des années 20 et du début des années 30 du siècle dernier, nous l'appelons la Grande Dépression, mais, en réalité, c'était une crise mondiale qui a débouché sur l'industrialisation accélérée de l'URSS, de l'Allemagne et des Etats-Unis. La deuxième crise de ce genre fut le passage au développement post-industriel après la fin de la guerre froide dans les années 70, lorsqu'on a commencé à gonfler artificiellement notre économie mondiale par l'argent. A présent, nous en sommes venus à la conclusion que l'année 2012 sera marquée par le début de la troisième crise qui sera une synthèse de la crise technologique, écologique, financière et, par conséquent, de la crise de la conception du monde.

Samir Shakhbaz
: Lorsque vous parlez de cycles qui se répètent, cela rappelle, volens nolens, l'astrologie, un certain chamanisme. Tous ces cycles, sont-ils argumentés scientifiquement ?

Vitali Bouchouïev : J'estime que le processus cyclique de développement du monde est effectivement scientifiquement argumenté. Mais le fait est que les cycles sont nombreux. Il n'y a pas un cycle de 12, de 30 ou de 140 ans. Ces cycles se superposent. Lorsque deux oscillations périodiques se superposent, ils peuvent s'intensifier, s'affaiblir, etc. Quant à l'année 2012, elle sera celle de la superposition de tous les cycles: économique, social et politique. C'est pourquoi l'année 2012 est considérée comme le début d'une crise généralisée. Quant à l'astrologie et au chamanisme, il y a en eux des germes de la science. Ils sont la source de toute la science, raison pour laquelle je ne négligerais pas ce qui existe. Bien entendu, on ne peut pas dire que la disposition des étoiles détermine le sort de l'homme. Certes, l'homme, en tant qu'individu, peut changer quelque chose dans son comportement, il peut changer son destin, etc. Mais je suis certain qu'il y a une certaine logique dans son existence, c’est un fait acquis pour moi. La science est assez claire et précise là-dessus.

Samir Shakhbaz : Autrement dit, il y a des raisons d'être optimiste ?

Vitali Bouchouïev : Il y a toujours des raisons d'être optimiste. Premièrement, l'essentiel est de comprendre le caractère cyclique de ces processus, il faut s'y adapter et il ne faut pas agir dans le sens contraire. Les exemples ne manquent pas. Le dernier d'entre eux a été fourni par l'année 1990. Ce fut une année critique, le peuple était très excité, les masses populaires débordaient d'énergie et il fallait lui trouver un emploi. Le Parti communiste de l'URSS n'a pas su proposer un emploi digne de cette force, ce qui a eu un effet destructif. Cela s'est produit précisément en 1990, ni avant, ni après. En 1929, la situation était différente. En Russie et dans le monde entier, le peuple était excité, saturé d'énergie, mais on lui a proposé d’accélérer le processus d'industrialisation. Toute l'énergie du peuple a été canalisée non pas vers la destruction, mais vers l'édification dans le cadre de cette industrialisation accélérée. Cela a eu lieu non seulement en URSS, mais aussi dans le monde entier. Si les dirigeants des pays en sont conscients, s'ils trouvent un digne objectif et y dirigent l'énergie du peuple, cela suscite l'optimisme et le processus se déroule de façon constructive. Si les dirigeants ne trouvent pas de digne objectif et laissent les choses suivre leur cours, l'énergie ne conduira qu’à des destructions.

Samir Shakhbaz
: Vous m'avez rassuré : finalement, notre avenir est entre les mains des leaders mondiaux. Alors, on peut être tranquille.

Vitali Bouchouïev : Je l'ai dit parce que les leaders mondiaux ne sont pas des démiurges qui usent de leur volonté. Si les leaders prennent connaissance de ces lois et s'y conforment, ils remportent des succès, mais s'ils ne le font pas, alors nous ne pouvons attendre rien de bon. Mais j'espère que l'humanité, en tant que système universel, trouvera toujours une issue plus digne et calme à la situation.

Samir Shakhbaz : je vous remercie d'avoir trouvé le temps de commenter ce problème.


Note de l'Editeur :
L' " energie des masses populaires  " qu'évoque le professeur Vitali Bouchouïev , c'est bien sûr l'" ethnos " de Lev Goumilev !
Je suis le modeste (co-)redacteur des articles " Oeuvre " et  " Théories  "de sa page Wikipedia .
Goumiliov décrit les sociétés comme des groupes humains disposant d'une énergie vitale en relation avec leur environnement, mais qui subissent d'autres influences que le déterminisme géographique et dont l'évolution obéit à des cycles. L’énergie vitale de certaines sociétés serait ainsi à l'heure actuelle ascendante (cas de la Russie, de la Chine, du monde arabe) alors que l’énergie vitale occidentale serait descendante, voire en phase de destruction. Goumiliov crée le concept de « passionarité » qui peut se comprendre comme l'« énergie vitale d'un groupe humain ». Cette passionarité passe de manière cyclique au cours de l'histoire (il adopte un cycle quasi-sinusoïdal de 15 siècles, mais la période peut varier selon le groupe étudié) par les étapes de montée, développement, climax, inertie, destruction et mémoire [5],[6]. C'est durant la phase acmatique, quand la passionarité d'un groupe ethnique ou national est la plus grande que ce groupe humain fait ses plus grandes conquêtes militaires ou intellectuelles.


http://3.bp.blogspot.com/_GvNYk4iwurI/SyBFu9kpy5I/AAAAAAAAA5o/CRx6xwpTYMI/s400/cavernes-1.jpg

Repost 0
Published by DanielB - dans Environnement
commenter cet article
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 01:20
STRASBOURG, 7 décembre - RIA Novosti

Dimanche, Ded Moroz (le Père Gel, l'équivalent russe du Père Noël) a rencontré dimanche à Strasbourg son "homologue" de l'Hexagone, pour l'inviter à venir en Russie, annonce lundi le correspondant de RIA Novosti sur place.

"Je vous ai apporté mes vœux les plus chaleureux à l'occasion des fêtes du Nouvel an et de Noël", a déclaré le Père Gel en expliquant  que son arrivée était liée à la prochaine année croisée France-Russie, qui serait "une année d'échanges, une année d'amitié".
 Le Père Gel a profité de l'occasion pour inviter son "collègue" français à visiter la Russie en 2010.

"C'est avec le plus grand plaisir que j'accepte votre invitation", a répondu le Père Noël, appelant  le Père gel son ami et son frère.

Les deux personnages ont adressé leur voeux  aux enfants qui se trouvaient sur une place  de Strasbourg avant de leur distribuer les chocolats.

Cette année, la Russie est l'invitée d'honneur au marché de Noël de Strasbourg. Sur une des places centrales un "village russe" a été érigé, composé de quelques izbas (maison traditionnelle en rondins de bois). Les souvenirs traditionnels russes - les matriochkas (poupées gigognes), les jouets, les valenki (bottes en feutre) ont beaucoup de succès.

 

http://fr.beta.rian.ru/images/18563/14/185631442.jpg


http://fr.beta.rian.ru/images/18552/09/185520921.jpg



RIA NovostiProfession: Père Gel (Père Noël russe)Les Russes célèbrent l'anniversaire du Père Noël russe

18:15 18/11/2009 Le 18 novembre la Russie célèbre l'anniversaire du Père Gel (Père Noël russe). La fête est habituellement célébrée à Veliki Oustioug (région de Vologda, au nord de Moscou) où à cette période de l'année l'hiver se fait déjà réellement sentir. >>

Repost 0
Published by DanielB - dans Kulturkampf
commenter cet article
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 22:20

De nouvelles manoeuvres de l'OTAN se dérouleront dans l'arctique Norvégien entre le 4 Janvier et le 14 mars 2010 .
Parmis les exercices de Cold Response 2010 , il faut signaler la présence de 50 militaires Allemands et de 50-100 militaires Britanniques dans le district petrogazier et minier du Finnmark , frontalier de l'oblast de Mourmansk [ 1 ]
Depuis quelques années on note une  présence accrue des diverses composantes des forces armées Britanniques dans l'arctique  .
La composante sous-marine de la Royal Navy participe régulièremment en coopération avec l'US Navy aux exercices ICEX depuis 1986 .[ 2 ]
En 2007 , deux marins Britanniques ont péris dans un incendie à bord de l'HMS Tireless à la suite d'un incendie survenu à bord du submersible [ 3 ]
Début février 2008 , un groupe naval Britannique composé des navires d'assaut HMS Albion et HMS  Bulwark , du PA HMS Ark Royal , de la frégate HMS Cornwall , du TCD HMS Mounts Bay a participé à des exercices amphibies dans le nord de la Norvège avec la présence de Royal Marines .

C'était le premier exercice amphibie de cet ampleur dans la région arctique pour les forces armées Britanniques [ 4 ]
Cet exercice souligne  l'intêret pour la Russie de doter la Flotte du Nord de deux bâtiments de la classe BPC Mistral ( ou leur équivalent ) pour la maîtrise de ses régions arctiques et peri-arctiques .
On comprend aussi les critiques des commentateurs militaires Anglo-Saxons sur un tel projet d'acquisition .
En mars 2009 , deux hélicoptères Sea King du 771 Naval Air Squadron (NAS) ont participé à des exercices d'aguerrissement et de survie prés de la base de Bardufoss dans le nord de la Norvège .
Au cours de cet exercice deux pilotes et huit observateurs ont été formés aux conditions de pilotage dans l'arctique . Lors de leur vol vers Bardufoss , les deux hélicoptères ont effectué un ravitaillement sur une plateforme off-shore en Mer du Nord . [ 4 ]
Des chasseurs de la Royal Air Force participent régulièrement aux interceptions des vols de l'aviation stratégique à long rayon d'action Russe lorsque ceux ci se dirigent vers l'espace aérien Norvègien et les installations petrogazières off-shore Norvégiennes dans l'arctique et la Mer du Nord .  [ 6 ]

On peut se poser la question sur cet intêret soudain des forces armées Britanniques pour l'arctique ,
l'aguerrissement aux conditions de combat polaires se déroulant alors principalement dans l'antarctique .
Il s'agissait  , aprés l'expedition neo-coloniale contre les îles Malouines de 1982 , d' y assurer des missions de souveraineté et de consolider les revendications Britanniques sur le plateau continental . [ 7 ]
La réponse pourrait se trouver en dehors d'un agenda Otano-Otanien .
 La Grande Bretagne doit faire face à un tarissement de ses ressources petrogazières de la Mer du Nord ou peu de nouvelles découvertes sont à espérer .[ 8 ]
Pour assurer son approvisionnement en hydrocarbures , sa source la plus proche est l'off-shore Norvègien et demain l'off-shore arctique Norvègien . Depuis 2006 , la Grande Bretagne est  approvisionné en gaz par le pipeline sous-marin Langeled qui compte pour 20% de l'approvisionnement de l'île [ 9 ] .
L'Angleterre cherche ainsi à se poser en " garante " de la sécurité de la Norvège , et surtout des installations petrogazières off-shore Norvègiennes . Cette garantie s'exerçant , bien sûr , contre la Russie .
On ne peut que faire le parallèle avec la situation d'avril 1940 ou l'Angleterre a voulu aussi se poser en garante , avec la France , des intêrets Norvègiens , mais face à l'Allemagne ! Le scénario des manoeuvres amphibies de 2008 est là pour accentuer la comparaison .
La présence de troupes Britanniques au Finnmark est d'autant plus significative que pour limiter les frictions avec l'URSS , puis avec la Russie , l'Armée Norvégienne a toujours essayé de limiter au minimum la présence des forces armées de l'Alliance dans cette région frontalière .
Sur le plan institutionnel , le Royaume-Uni a aussi créé cet année son premier organisme officiel destiné à la recherche arctique  [ 12 ] tandis qu'un accord a été conclu entre le Royaume-Uni et le Canada pour la mutualisation des moyens logistiques (bases , avions , navires ) dans l'Arctique et l'Antarctique .
Enfin , alors que semble s'ouvrir au trafic maritime l'Océan Arctique , la Grande Bretagne ne peut y être absente et y voit une Destinée Manifeste pour y  assurer la " liberté des mers " , cache-sexe de son impérialisme dont le bras armé sont les " police batons of peace  " de la Royal Navy [ Karl Haushofer in Weltmeere und Weltmächte parlant des canons de 320 mm des bâtiments de ligne  de la Royal Navy ] .
La Royal Navy retrouve un front ou elle a déja combattu : L'Atlantique Nord et la " bataille de l'Atlantique " dont une partie s'est déroulée au delà du cercle arctique .
En géopolitique , il n' y a pas de coincidences mais de lourdes constantes .

L'Angleterre est aussi de plus en plus présente dans la Baltique comme lors des exercices Loyal Arrow 2009 [ 10 ] alors que c'est de Londres  que sont venues les critiques parmis les plus virulentes en Europe contre le projet Russo-Allemand du gazoduc Nord-Stream .
Dans le grand nord , la Russie retrouve ainsi son adversaire du " Grand Jeu " en Asie Centrale au XIX eme siècle .
Cette présence Britannique accrue aux frontières Nord de la Russie ne va certainement pas améliorer les relations Russo-Britanniques qui sont déja malmenées par l'asile accordé en Grande-Bretagne aux terroristes Caucasiens comme Zakaïev , aux fugitifs internationaux comme Berezovsky , ou aux différentes affaires d'espionnage qui ont éclaté ces dernières années entre les deux-pays .

Liens :
[ 1 ] Briter og tyskere til Porsanger
[ 3 ] Royal Navy Submarine Incident Kills Two During Ice Exercise - Depêche de Navy.mil du 21 mars 2007 .
[ 4 ]
Royal Navy commando assault ships head for Norway - Article de Shipping Times du 30 janvier 2008 .
[ 5 ]
Navy helicopter pilots undertake Arctic training - Article du MD Britannique du 17 mars 2009 .
[ 6 ] UK jets shadow Russian bombers - Depêche de BBC News du 6 septembre 2007 .

[ 7 ] The British Are Coming — to Antarctica - Article du Time Magazine du 17 octobre 2007 .
Noter le ton peu amène de l'article qui compare les revendications Britanniques à une .....contagion !
[ 8 ]
Energy profile of the United Kingdom
[ 9 ] Langeled pipeline
Langeled to deliver Norwegian gas to the British market - Article de Norwayportal .
[ 12 ]New plans to strengthen UK Arctic research


Articles associés :

[ 2 ]
ICEX 2009 :Les Etats-Unis s'en vont en guerre dans l'arctique .
[ 10 ] Loyal Arrow 2009 : l'OTAN s'en va en guerre dans le golfe de Botnie .
[ 11 ]
Cold Response 2009 : l'OTAN s'en va en guerre dans l'arctique .

" Je me méfie de l'attrait de l'Angleterre pour les grandes zones désertiques . J'ai toujours peur qu'il ne soit pas desinteressé "
Prince Fayçal in Lawrence d'Arabie .


 

 

 

 

 

Repost 0

Liens