Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 21:46
A quoi reconnaît on qu'une mesure prise ou decidée par un responsable politique Russe renforce la Russie ?
Au niveau des hurlements et des critiques qu'elle sucite dans la " presse libre " Occidentale , Anglo-Saxonne en particulier .
Passée presque innaperçue des mediats occideataux qui se focalisaient sur les " critiques " vis de la gestion du ministère Poutine , le projet du président Medvedev de réduire les nombres de fuseaux horaires commence à inquiéter ceux qui en ont mesuré la portée en " Occident " .[ 1 ]
D'ou le magnifique article du " The New York Times " qui considère que ce projet " merite un débat " ! [ 2  ]
Il va même jusqu' à affirmer que ce projet " suscite des suspicions dans l'extrême orient Russe " , chose curieuse car les " Extrêmes Orientaux " Russes sont les premiers à soutenir cette mesure !
Horresco referens pour le NYT ( s'exprimant par la voix d'un Russe certainement imaginaire ) , ce projet qui sera " centralisé " sera donc " totalitaire "  
Il faut en effet se poser la question : Qui a suggéré aux NYT de s'intéresser au " débat " en Russie à propos des fuseaux horaires ?
En tout cas : BRAVO M.MEDVEDEV !

Liens :
[ 2 ]
In Russia, New Times Are Reason for Debate - Article du NYT du 7 décembre 2009 .

Articles associés :
[ 1 ]
M.Dmitri Medvedev annonce une "révolution géopolitique "de l'espace Russe .

 



Repost 0
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 21:42


Repost 0
Published by DanielB
commenter cet article
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 12:47

C'est une " tempête dans un verre d'eau " qui s'est emparée du petit monde de la bienpensance et des bonnes âmes.
 Au cours d'un concert qu'il donnait dans le cadre d'un festival de rock à Munich en Allemagne, le chanteur Pete Doherty a entonné "Deutschland, Deutschland über alles", le premier couplet du Chant des Allemands. Sur une musique de Joseph Haydn et avec des paroles écrites par August Heinrich Hoffmann von Fallersleben, le Deutschlandlied est une chanson dont le premier couplet est directement associé à la période nazie, le troisième couplet étant l'hymne national allemand.[ 1 ]
Or le problème , c'est que le " Deutschlandlied " n'a rien de " nazi" même dans son premier couplet !


Deutschland, Deutschland über alles,
über alles in der Welt,
wenn es stets zu Schutz und Trutze
brüderlich zusammenhält.
Von der Maas bis an die Memel,
von der Etsch bis an den Belt,
Deutschland, Deutschland über alles,
über alles in der Welt!

Allemagne, Allemagne avant toute chose,
avant toute chose au monde,
quand sans cesse, pour sa protection et sa défense,
fraternellement elle est unie.
De la Meuse jusqu'au Niémen .
de l'Adige  jusqu'au Petit Belt,
Allemagne, Allemagne avant toute chose,
avant toute chose au monde !

 

Car " über alles " signifie bien " avant tout " et n'implique pas une volonté de domination mondiale .
De la même manière la référence à des lieux géographiques comme la Meuse ou l'Adige ( Italie )
 traduit une réalité ethnolinguistique du milieu du XIX eme siècle :
L'extension des regions Germanophones avant les nettoyages ethniques des années 1920-1921
en Haute Silésie et les nettoyages ethniques des populations Allemandes apres 1945 , avec les " Decrets Bénes " par exemple .
À l'époque de Fallersleben, ce texte avait aussi une connotation révolutionnaire et libérale, car l'aspiration à une Allemagne unie allait souvent de pair avec
la réclamation de la liberté de la presse , de la liberté d'expression  et d'autres droits de l'homme. Ainsi, les frontières de la « patrie allemande » que décrivent le premier couplet ne sont nullement considérées
comme frontières politiques, mais décrivent les limites de la langue et de la civilisation allemandes à l'époque.[ 2 ]


L'" affaire Doherty " , si il y a affaire , illustre bien la manière dont l'histoire et la géographie sont aujourd'hui manipulés par les directeurs de consciences mediatiques . Tout est desormais pesé , soupesé , jugé à l'  aune " des événements survenus en Europe et dans le Monde entre 1933 et 1945 "
Avant ces " événements " il était  parfaitement légitime de considérer des régions comme la côte Est de la Baltique entre le Danemark et le Nièmen comme des régions Germanophones et de civilisation Allemande pluri-séculaires .
L'ensemble recevant même un toponyme Allemand , le Baltikum .[ 3 ]

Sur un autre plan , cette escroquerie intellectuelle de nos auto-proclammés directeurs de conscience vise à empêcher l'expression de la territorialité comme élèment identitaire . Or il n' y pas que le Deutschlandlied qui fait référence à des lieux géographiques sans compter les hymnes qui font référence  à l'extansion territoriale vue comme élément de fierté et d'identité nationale .

C'est le cas , entre autres , de l'Hymne Brésilien :
" Gigante pela própria natureza,
És belo, és forte, impávido colosso,
E o teu futuro espelha essa grandeza "


" Géant par ta propre nature,
Tu es beau, tu es fort, intrépide colosse,
Et ton avenir reflète cette grandeur "

De l'hymne Russe :( Sans évoquer les " polémiques " sur son caractère " Stalinien " .)
Les esprits les plus chagrins y verront l'expression d'une " Destinée Manifeste " ou d'un Sonderweg Russe - Tu es seule sur la terre! Tu es unique! Terre natale gardée par Dieu. On retrouve cette idée de Sonderweg dans l'Hymne national Brésilien -  Entre outras mil, És tu, Brasil,)

Pete Doherty chante "Deutschland über alles" à Munich - Article de Deglutition  du 30 novembre 2009 .
[ 2 ]
Deutschlandlied - Wikipedia ( En )

[ 3 ] Latvia : Das Baltikum - Article de Time Magazine du 28 Mai 1934 .
" Beyond the Polish Corridor and East Prussia, the Eastern shore of the Baltic is edged with little countries born of the War. Going north, they are Lithuania, Latvia, Estonia, and vast lake-riddled Finland. All of them were Russian provinces before 1917 and in all of them still goes on a constant struggle of German v. Russian influence. Latvia is mostly an agricultural country. The Letts are an amiable, broad-faced people. Russian for more than 100 years, the country was dominated for 700 years before that by German barons, holding the Lettish peasants as serfs. Today the upper classes and "best people" are still mostly of German descent."






J'aurais pu pour illustrer cet article utiliser des vidéos des hymnes nationaux Bresiliens et Russes montrant des images lièes à la géographie du pays . Elles abondent . J'ai préféré des versions a capella : L'Hymne Brésilien interprété par Fafa de Belem et l'Hymne Russe par des choeurs de soldats lors des cérémonies du 9 mai .
En prime , je vous offre la " canção do expedicionário  " , chant de la FEB , Force  Expeditionaire Brésilienne , qui dans chacune de ses strophes évoque des élèments de la Terre Brésilienne ,  de de la géographie Brésilienne  ( Les plantations de café , la jungle , les plages du Nordeste ,les montagnes " grandioses " !  ................ ) , ou de la " Brasilianité " ( La " choupana " , la maison natale ou l'on suçait son pouce ( choupar o dedo ) et ou un enfant n'est pas assez , deux est considéré comme " bon " et " trois " est " trop " ) .
La " Maria " fait réference à " Maria aparecida " , cad Sao Paulo et son nom apparaît  dans " la paume de la main " ( regardez le " M " qui est dessiné dans la paume de votre main ! )

" От южных морей до полярного края
Раскинулись наши леса и поля.
Одна ты на свете! Одна ты такая —
Хранимая Богом родная земля!


Широкий простор для мечты и для жизни
Грядущие нам открывают года. "

" Des mers du sud au cercle polaire
S'épanouissent nos forêts et nos champs.
Tu es seule sur la terre! Tu es unique!
Terre natale gardée par Dieu.


Espaces étendus pour les rêves et la vie
Nous ouvrent l'avenir. "

Les esprits les plus chagrins y verront l'expression d'une

Liens :
[ 1 ]






 

 

 


La dernière vidéo est la plus émouvante , il s'agit de l'enregistrement de l'Hymne National Brésilien réalisé par le corps expéditionaire Bresilien à Pise ,sous les bombardements Allemands puisqu'il faut tout ramener " aux événements survenus en Europe et dans le monde entre 1933 et 1945 " .
Vous l'aurez aussi deviné , cet article est placé dans la rubrique " Kulturkampf " !


 

 







Repost 0
Published by DanielB - dans Kulturkampf
commenter cet article
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 19:36
Une petite vidéo datant du 4 septembre 2008 . Dick Cheney vient alors rendre visite à Mikhaïl Saakachvili pour l'assurer de son soutient plein et entier .Il est alors filmé par la télèvision GEORGIENNE . L'extrait a été diffusé par " Vesti " .
Un visiteur vient de le précéder , il a oublié une partie de sa tenue ( visible au dessus de l'épaule de " S " , à la fin du reportage ) .
Devinez son grade et son arme d'origine ! Une petite aide avec Wikipedia .
Repost 0
Published by DanielB - dans Humour
commenter cet article
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 14:34
La toponymie a longtemps été en Europe un moyen de revandication territorial , particulièrement dans la période trouble de l'entre deux guerres ou plusieurs états contestaient une région en s'appuyant sur une toponymie d'origine Allemande , Tchéque ou Polonaise .
Une cité comme Katowice dont personne , aujourd'hui , ne conteste la Polonité n'était elle pas aussi la  Kattowitz Allemande avant que les corps francs Polonais , avec la complicité des militaires Français et des chefs politiques Français ,ne s' y livrent à un nettoyage ethnique de la population Allemande entre 1920 et 1921 ?
Le débat vient d'atteindre l'arctique .
La Chambre des Communes Canadiennes vient d'approuver à la quasi unanimité un projet de loi visant à renommer le " Passage du Nord-Ouest " en " Passage du Nord-Ouest Canadien " ( Canadian Northwest Passage " ) . [ 1 ]
Ce vote favorable a eu lieu malgrés l'opposition des chefs communautaires Inuits qui considérent que cette nouvelle toponymie ne prend pas en compte la présence millénaire des Inuits sur les rivages de cette voie d'eau septentrionale .
Selon le chef communautaire Inuit Paul Kaludjak , la région aurait du être rebaptisée " Tallurutik " comme elle est connue par les habitants indigènes . [ 2 ]
La première motion visant à renommer le " Passage du Nord-Ouest " a été déposée le 28 janvier 2008  [ 3 ]

Le " Passage du Nord-Ouest Canadien " fait l'objet d'un conflit de souveraineté entre le Canada qui considère qu'il dépend de sa juridiction nationale et les Etats-Unis ( mais aussi les états Européens ) qui considérent qu'il s'agit d'un corridor maritime international .

On peut désormais se poser la question si avec justesse la Douma Russe ne va pas vouloir renommer le " Passage du Nord-Est " en " Route Maritime Nord Russe " ?


Liens :
[ 1 ] Arctic sea route to be renamed 'Canadian Northwest Passage' - Article de Canwest News Service du 3 décembre 2009 .
[ 2 ] Aboriginals want their culture considered in any renaming of Northwest Passage - Article de Canwest News Service du 14 novembre 2009 .
[ 3 ] L'Arctique : Chronologie des faits marquants au Parlement canadien -
Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 14:17
MOSCOU, 5 décembre - RIA Novosti
Les célébrations du 68ème anniversaire de la contre-offensive des troupes soviétiques aux portes de Moscou ont commencé samedi dans la capitale par un dépôt de gerbes à la Tombe du soldat inconnu et au pied du monument au maréchal Gueorgui Joukov, rapporte le correspondant de RIA Novosti sur place.

"Nous devons tout, même notre vie, aux vétérans", a déclaré devant les journalistes Iouri Rosliak, maire adjoint de Moscou, participant à cette cérémonie traditionnelle.

Le mémorial à la Bataille de Moscou (1941) est érigé au coeur du Jardin d'Alexandre, près du Kremlin. Il fut inauguré en décembre 1966 afin de célébrer le 25ème anniversaire de cette bataille, qui fit entre 650.000 et 1.280.000 victimes au sein de l'Armée rouge mais qui en fut également sa première victoire majeure sur la Wehrmacht.

La bataille de Moscou, plus précisément la période de la fin 1941 et du début 1942, a changé le cours de la guerre. Lancée le 5 décembre 1941, l'offensive soviétique aux portes de la capitale a marqué l'échec de la doctrine hitlérienne de la "guerre éclair".

Note de l'Editeur :
Dans son ouvrage " Barbarossa " consacré à la guerre sur le front de l'Est , l'écrivain militaire pro-Nazi Paul Carell rend un vibrant hommage au rôle des troupes spéciales du NKVD , présentées souvent comme des sicaires par opposition aux soldats de l'Armée Rouge , dans la défense de Moscou .
Celles-ci organisées en commandos ont joué un rôle essentiel dans la lutte contre les blindés Allemands .

Repost 0
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 00:10
Je reprends sur ISZ , cet article du 28 novembre publié par Claude Bourrinet sur le site Vox.NR .
Il n' a rien à voir avec l'arctique , peut être  plus avec la Russie et ses " petits peuples " et les relations entre les " Russes ethniques " et les autres nations de la Fédération de Russie .[ 1 ]
J'invite les germanisants à ( essayer de ) se procurer le livre " Unser Amerika : Der deutsche anteil an den Vereinigten Staaten " de l'écrivain et géopoliticien ( Die Westliche Hemisphäre als Programm und Phantom des amerikanischen Imperialismus - Der Balkan Amerikas. Mit Kind und Kegel durch Mexiko zum Panamakanal ) Colin Ross , interdit dés 1940 par le FBI  aux Etats-Unis et aprés 1945 en Europe , mais ô combien révelateur de la politique Etasunienne envers ses minorités .
Il est disponible épisodiquement à des prix plus qu'abordables ( 10-15 Euros ) dans  toutes les bonnes crémeries d'enchères en ligne  .  

Cet article est  complété  par un extrait de " Winnetou " , représentation du monde Amérindien par l'écrivain Allemand Karl May .


Tout le monde a entendu parler de cette ordure de Custer (lieutenant-colonel Armstrong Custer), ce que le Nouveau Monde a produit de meilleur en matière d’arrivisme, d’infatuation, de poudre aux yeux et de lâcheté. Custer tirait gloire de massacrer les villages cheyennes, ne distinguant pas, par souci de justice sans doute, femmes, enfants et braves, lesquels n’avaient guère les armes suffisantes pour faire face à la technologie yankee.

Cela n’empêcha pas ce « héros » d’être écrasé, à Little Bighorn, à la date bénite du 24 juin 1876, par les Sioux conduits par leurs chefs Gall et Crazy Horse.
Tout patriote devrait célébrer cet évènement digne de mémoire.

Sitting Bull (v. 1834-1890), l’un des chefs sioux, n’était pas présent à cette victoire, qui s’avéra vaine tellement le destin historique était contraire aux peuples indiens.
Sitting Bull s’appelait, de son vrai nom, Tatanka Yotaka. En 1867, il s’opposa à l’annexion par le gouvernement U.S., des terres de son peuple. Après la bataille de Little Bighorn, il dut s’enfuir au Canada, poursuivi par la haine de ses ennemis.
Etant revenu aux Etats-Unis, l’industrie du spectacle tenta de le récupérer en le faisant participer au Wild West show du viandard Buffalo Bill. Sa déchéance parut s’achever, avec ce qui restait de son peuple, dans une réserve, à Wounded Knee, dans le Dakota du sud. Mais un sursaut d’orgueil transforma sa fin en martyre glorieux. Wovoka, un prophète de la tribu des Paiutes, avait enseigné à ses frères une religion qui annonçait, par la pratique de la danse de l’Esprit, le retour aux terres natales, la résurrection des ancêtres, la fin de la colonisation. Les autorités, après avoir assassiné le 15 décembre 1890 Sitting Bull, soupçonné d’être l’inspirateur de ces aspirations subversives, massacrèrent 200 Indiens désarmés.

Presque un siècle plus tard, le 27 février 1973, des membres de l’American Indian Movement s’emparèrent de Wounded Knee. Deux Indiens furent tués. Après un siège de soixante jours, les représentants du mouvement furent reçus à la Maison Blanche. On leur jura que le Congrès écouterait leurs doléances.

Aucune démarche ne fut entreprise pour donner suite à cette promesse.
Voilà des extraits de discours tenus par Sitting Bull, magnifiques textes qui n’ont pas vieilli, et qui sont en mesure d’inspirer tous les êtres attachés à leur terre :

« Voyez Mes frères, le printemps est venu ; la terre a reçu l’étreinte du soleil, et nous verrons bientôt les fruits de cet amour !

Chaque graine s’éveille et de même chaque animal prend vie. C’est à ce mystérieux pouvoir que nous devons nous aussi notre existence ; c’est pourquoi nous concédons à nos voisins, même à nos voisins animaux, le même droit qu’à nous d’habiter cette terre.

" Pourtant, écoutez-moi, vous tous, nous avons maintenant affaire à une autre race, petite, faible quand nos pères l’on rencontrée pour la première fois, mais aujourd’hui grande et arrogante. Assez étrangement, ils ont dans l’idée de cultiver le sol et l’amour de posséder est chez eux une maladie. Ces gens-là ont établi beaucoup de règles que les riches peuvent briser mais non les pauvres. Ils prélèvent des taxes sur les pauvres et les faibles pour entretenir les riches qui gouvernent. Ils revendiquent notre mère à tous, la terre, pour leurs propres usages et se barricadent contre leurs voisins ; ils la défigurent avec leurs constructions et leurs ordures. Cette nation est pareille à un torrent de neige fondue qui sort de son lit et détruit tout sur son passage.

Nous ne pouvons vivre côte à côte. »

(Discours prononcé en 1875)

« Quel traité le blanc a-t-il respecté que l’homme rouge ait rompu ? Aucun.

Quel traité l’homme blanc a-t-il jamais passé avec nous et respecté? Aucun.

Quand j’étais enfant, les Sioux étaient maîtres du monde ; le soleil se levait et se couchait sur leur terre ; ils menaient dix mille hommes au combat.

Où sont aujourd’hui les guerriers ?

Qui les a massacrés ?

Où sont nos terres ?

Qui les possède ?

Quel homme blanc peut-il dire que je lui ai jamais volé sa terre ou le moindre sou ? Pourtant ils disent que je suis un voleur.

Quelle femme blanche, même isolée, ai-je jamais capturée ou insultée ? Pourtant ils disent que je suis un mauvais Indien.

Quel homme blanc m’a jamais vu saoul ?

Qui est jamais venu à moi affamé et reparti le ventre vide ?

Qui m’a jamais vu battre mes femmes ou maltraiter mes enfants ?

Quelle loi ai-je violée?

Ai-je tort d’aimer ma propre loi ?

Est-ce mal pour moi parce que j’ai la peau rouge ?

Parce que je suis un Sioux ?

Parce que je suis né là où mon père a vécu ?

Parce que je suis prêt à mourir pour mon peuple et mon pays ? »

« Je tiens à ce que tous sachent que je n’ai pas l’intention de vendre une seule parcelle de nos terres ; je ne veux pas non plus que les Blancs coupent nos arbres le long des rivières ; je tiens beaucoup aux chênes dont les fruits me plaisent tout spécialement. J’aime à observer les glands parce qu’ils endurent les tempêtes hivernales et la chaleur de l’été, et - comme nous-mêmes - semblent s’épanouir par elles. » 


Sites  :

Winnetou


Le Western Allemand  - La série des Winnetou

Articles associés :

[ 1 ] " Il vaut mieux être Zyriane ( Komi ) ou Nenets en Russie que ....." ( 2 ) : La " Legende noire " de la " Prison des peuples

 



Repost 0
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 22:08
Pour des raisons professionnelles je n'ai pu écouter ce matin qu'une petite demi-heure du programme de " questions - réponses " en compagnie du  Premier Ministre Russe Vladimir Poutine : «Разговор с Владимиром Путиным. Продолжение».
Celle qui était diffusée depuis la ville de Pikalevo et depuis la centrale hydro-électrique de Saïano Chouchenskaïa . Bien sûr si les réponses ont du être quelquefois préparées avant l'émission , il n'en reste pas moins que cet exercice de " démocratie directe " a montré un premier ministre Russe  trés au fait des problèmes de ses concitoyens et particulièrement humain . C'était le cas en particulier lorsqu'il répondait à une question d'une  " liquidatrice "  de la catastrophe survenue au cours de l'été 2009 ou lorsqu'il répondait à une retraitée sur les modalités de revalorisation des pensions .
Le " Verbatim " de l'émission  et les vidéos sont disponibles sur ce lien .
Dossier " La Ligne directe " de Vladimir Poutine sur le site de Ria Novosti .


Repost 0
Published by Daniel BESSON - dans Opinions
commenter cet article
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 19:43




Nous avons vu dans ce blogue les conséquences du ( supposé ) réchauffement climatique global pour la Russie [ 1 ] et pour le Groenland [ 2 ] .
Un rapport établi par le TRNEE ( Table Ronde sur l'Environnement et l'Economie ) , organisme indépendant du gouvernement fédéral ayant pour mandat d'effectuer des recherches et de formuler des conseils sur les enjeux de développement durable intéressant le Canada et les Canadiens , souligne l'impréparation des infrastructures du Grand Nord Canadien à faire face aux conséquences du réchauffement climatique global . [ 3 ] - [ 4 ]
Cette impréparation pourraït à terme comprommettre les projets de développement de l'arctique Canadien  [ 5 ] et même menacer la souveraineté du Canada sur ces régions arctiques .
Tout comme la Russie , le Canada doit faire face à l'effet de la fonte du pergelisol sur ses infrastructures de communications , de transport énergetiques et même d'habitations .
Tout comme la Russie , le Canada est confronté à l'exercice de la souveraineté sur de vastes zones peu peuplées possédant de grands potentiels de richesses minières .
Or la mise en valeur de ces régions nécessite des conditions de vie décente et sécurisées pour les " pionniers " et les " autochtones " ( infrastructures d'habitation ) , des moyens de communication sécurisés et en bon état de fonctionnement ( routes , voies , ferrées , pistes d'aéroport )
Les infrastructures de transports énergetiques ( lignes à haute-tension )  et minières (  oléoducs ; gazoducs ; voies ferrées ) sont nécessaires poour l'évacuation vers les centres de consommation , de transformation et d'exportation des richesses minières et énergetiques ( petrole , gaz ) présentes dans les regions arctiques .
Ce rapport montre aussi que les décideurs politiques Canadiens , mais aussi Russes , doivent desormais intégrer dans leurs plans de développement des régions arctiques les effets du réchauffement climatique  , tout comme le font les planificateurs militaires [ 6  ] .
Dans le domaine militaire les infrastructures comme les pistes d'aéroport et les voies de communication ( voies ferrées , routes ) sont tout aussi utiles pour la projection dans la toundra , la défense opérationnele du territoire et l'exercice des missions de souverainté .
La publication de ce rapport survient en même temps que le gouvernement Canadien vient de désigner  WorleyParsons Westmar Ltd. pour la phase préliminaire des études d'un port militaire arctique , Nanisivik Naval Facility (NNF) au Nunavut , destiné à assurer une présence militaire accrue de la marine Canadienne dans la région .
La base de Nanisivik est destinée à devenir un hub logistique pour les missions de la marine Canadienne dans le grand nord durant la saison navigable . Sa construction doit commencer en 2011 et la disponibilté opérationnelle est prévue pour 2014 [ 9 ]-[ 10 ]
Selon le rapport du TRNEE , les conditions déja trés difficiles du Grand-Nord Canadien pourraient empirer avec les conséquences de la fonte du pérgelisol , particulièrement dans le domaine des communications .


OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 26 nov. 2009) - L'infrastructure et les collectivités du Nord canadien ne sont pas préparées à faire face efficacement à la menace émergente que pose le changement climatique aux routes, aux bâtiments, aux sites d'élimination des déchets industriels, à l'infrastructure de transmission de l'énergie et aux autres infrastructures essentielles, selon un nouveau rapport publié par la Table ronde nationale sur l'environnement et l'économie.

"Le Nord canadien est sur la ligne de front du changement climatique", affirme la TRNEE, ce qui exige un effort soutenu pour faire en sorte que l'infrastructure et les collectivités soient mieux préparées à s'adapter au changement climatique attendu, qui pourrait entraîner la dégradation du pergélisol, la fonte des routes de glace, des ondes de tempêtes et l'érosion des côtes.

Parmi ses 16 recommandations, Franc Nord : adaptation de l'infrastructure du Nord canadien au changement climatique suggère de mettre à jour les codes et les normes de construction et de génie, d'améliorer les données et l'information sur le climat et le pergélisol, d'examiner les changements à apporter au système d'assurance et d'utiliser les programmes fédéraux de financement des infrastructures pour faire en sorte que la construction des nouvelles infrastructures tienne compte de l'évolution du climat.

Le rapport arrive juste au moment où les nations du monde se rencontrent à Copenhague pour discuter de la meilleure façon de travailler ensemble pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, blâmés pour différents phénomènes arctiques comme la dégradation du pergélisol, la fonte de la glace marine et les changements aux régimes de précipitations. Par contre, si la diminution des émissions de carbone est importante à long terme, la TRNEE souligne que l'adaptation à l'échelon local est critique pour composer aujourd'hui avec des effets du changement climatique qui semblent inévitables.
"Le changement climatique connaît sa progression la plus rapide dans les régions arctiques, exigeant du Canada qu'il devienne un chef de file mondial dans les pratiques d'adaptation," explique le président de la Table ronde, Bob Page.  " Nous croyons que notre rapport s'inscrit dans un créneau important pour la mise en place par le gouvernement fédéral de sa Stratégie pour le Nord."[ 5 ]

Le rapport note que les routes de glace fondent plus tôt au printemps, forçant les collectivités à recourir à l'avion pour importer les produits de base, tandis que la fonte du pergélisol peut déstabiliser les fondations des bâtiments. Par ailleurs, l'augmentation des chutes de neige et les changements dans les conditions de glace ajouteront des charges sur les immeubles et les infrastructures de communications et de transmission de l'énergie, construits pour des conditions de neige et de glace différentes. La dégradation du pergélisol peut aussi miner les pistes d'atterrissage et les routes, tandis que les ondes de tempête augmentent le risque pour les collectivités côtières et peuvent forcer la relocalisation des infrastructures.

La Table ronde a constaté que les normes et les codes nationaux n'accordaient pas suffisamment d'importance aux intérêts et aux conditions du Nord et qu'il existait des écarts importants dans la disponibilité et l'accessibilité des données qui forment la base de la gestion des risques et de la prévention des pertes en matière d'infrastructure. La TRNEE a également constaté que la capacité des collectivités nordiques d'évaluer le risque posé par le changement climatique aux infrastructures était inégale et insuffisante. L'absence de stratégies coordonnées entraîne des réponses gouvernementales au gré des circonstances qui pourraient être inefficaces et coûteuses.

"Des bâtiments aux routes, des aéroports aux pipelines, les infrastructures sont essentielles à la sécurité des collectivités modernes,"  explique le président et premier dirigeant de la TRNEE, David McLaughlin.
"Cette nouvelle étude de l'infrastructure du Nord menée par la TRNEE offre des conseils pratiques pour rendre l'infrastructure plus résiliente et moins vulnérable au changement climatique."

La TRNEE s'est penchée sur le rôle de trois mécanismes clés pouvant être utilisés dans la gestion du risque pour l'infrastructure :

1. les codes, les normes et les instruments connexes, qui fixent les exigences de construction, d'entretien et autres de l'infrastructure;

2. les polices d'assurance, qui peuvent offrir des mesures incitatives de rajustement des primes afin de réduire le risque;

3. les politiques de gestion des catastrophes, qui peuvent augmenter le degré de préparation des collectivités et leur capacité de réaction en cas de catastrophe.

Voici quelques points saillants des 16 recommandations formulées par la TRNEE.

- Les codes et les normes nationaux d'ingénierie et de construction doivent être revus et modifiés pour tenir compte des risques découlant du changement climatique.

- Le gouvernement du Canada doit rajuster les moyens de financement pour le développement et la restauration des infrastructures, afin qu'ils deviennent des incitations à intégrer le risque de dommage causé par le changement climatique aux décisions en matière d'infrastructure.

- Les gouvernements et l'industrie de l'assurance doivent travailler ensemble pour que les produits d'assurance encouragent les modifications abordables à l'infrastructure pour tenir compte des risques liés au climat.

- Tous les ordres de gouvernements doivent collaborer avec les experts du Nord à élaborer les meilleures lignes directrices possible en matière d'aménagement et d'ingénierie pour le Nord.

- Le gouvernement du Canada doit investir dans la mise à jour et la transmission des données plus complètes sur le climat, les projections liées au changement climatique, et les informations en ce qui a trait à l'aménagement des infrastructures.

- Le gouvernement du Canada a besoin de diffuser l'expertise et l'expérience du Nord canadien dans la lutte contre les risques climatiques à l'infrastructure avec d'autres nations polaires dans le cadre de la Stratégie pour le Nord du Canada

Note de l'Editeur :
Il ne s'agit pas ici de prendre parti pour ou contre les prévisions parfois alarmistes et controversée d'organismes comme le GIEC .
Il s'agit de présenter des conséquences géo-politiques et géo-stratégiques dans l'hypothése d'un tel réchauffement . Le viel adage " prévoir , c'est gouverner " étant plus que jamais d'actualité .
Outre les éttas riverains de l'arctique , la planification climatique et ses conséquences sur la sécurité ( compétition  accrue pour les ressources , migrations - N'annonce t'on pas des " guerres du climat " [ 7 ] ) doit desormais être prise en compte par tous les chefs politiques et militaires

Documents :
[ 4 ]
Franc-Nord : Adaptation de l'infrastructure du Nord Canadien au changement climatique .
[ 5 ] Le Canada publie sa stratégie pour le Grand Nord : Notre Nord , notre patrimoine , notre avenir .
[ 10 ] Stratégie de défense Le Canada d’abord
" Les régions arctiques du Canada sont touchées par des changements climatiques qui transforment l’environnement, facilitant la navigation maritime et favorisant ainsi l’activité économique. La calotte polaire rétrécit, offrant de nouvelles possibilités de transport, de tourisme et d’exploration des ressources. L’ouverture de nouvelles voies navigables est considérée, notamment l’ouverture du passage du Nord- Ouest. Bien que cette situation promette d’être très lucrative pour le Canada, elle est également porteuse de nouveaux problèmes sur d’autres fronts. Elle pourrait aussi ouvrir la voie à l’augmentation d’activités illégales lourdes de conséquences pour la souveraineté et la sécurité du Canada et pouvant entraîner la nécessité d’obtenir de nouveau le soutien des militaires.

Le gouvernement s'est engagé à s'assurer que le Canada possède les outils dont il a besoin afin de faire face à la grande variété de menaces et de défis posés aux Canadiens. La Stratégie de défense Le Canada d'abord représente une étape majeure en ce sens en offrant aux Forces canadiennes les capacités dont elles ont besoin afin de mener leurs opérations à bien aujourd'hui et demain dans un environnement incertain."


Liens :
[ 3 ]L'infrastructure du Nord n'est pas prête pour le changement climatique, conclut la TRNEE - Depêche Marketwire du 26 novembre 2009 .
[ 9 ]  Canada's Government Awards Contract for Arctic Infrastructure Project - Depêche de Marketwire du 26 novembre 2009 .

Autres sites :
[ 7 ] Les guerres du climat sur EGEA

Articles associés :
[ 1 ]
L'Arctique Russe menacé par le réchauffement climatique
[ 2 ] Qaannaq s'enfonce à cause du réchauffement global et meurt de faim à cause de l'UE !
[ 6 ] L'US Navy va créer une " Task-Force arctique "tandis que la militarisation de l'arctique se poursuit
[ 8 ] Le pont sur le fleuve Iouribéï - Les nouvelles infrastructures de l'arctique Russe doivent s'adapter au réchauffement climatique .




Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 16:33

Le commentateur militaire Ilia Kramnik poursuit le débat dans les colonnes de Ria Novosti .
Il fait un rappel de l'histoire de l'Infanterie de marine Russe depuis la periode de Pierre le Grand et le raid contre la forteresse de Noteborg jusqu'aux combats de la Guerre contre la Géorgie en aout 2008 .
Il aurait pu aussi parler de l'action de la " Morskaya pekhota - Морская пехота " lors de la libération de la Crimée en 1944 ou des opérations dans l'arctique en octobre 1945 .


Ce 27 novembre était la Journée de l’infanterie de marine en Russie.
Cette fête est célébrée depuis 1996 en souvenir de la création du premier régiment de « soldats de la Marine » formé le 27 novembre 1705 sur décret de Pierre Ier.

Les unités destinées à l’abordage et au débarquement sont apparues pour la première fois en Russie au XVIIe siècle: un tel détachement servait par exemple à bord du premier navire de guerre russe Orel, construit sous le règne d’Alexeï Mikhaïlovitch. Ensuite, sous le règne de Pierre le Grand, des unités des régiments Preobrajenski et Semenovski ont été utilisées en tant qu’infanterie de marine dans les campagnes d’Azov. En 1705, lorsque la flotte est apparue sur la Baltique, il a été décidé de former une unité d’infanterie de marine permanente.

Durant les trois siècles de son histoire, l’infanterie de marine russe s’est distinguée dans de nombreuses batailles: des combats contre les Suédois pendant la guerre du Nord à la guerre des cinq jours d’août 2008 (le conflit entre la Géorgie et l’Ossétie du Sud).   

La Marine de guerre russe compte actuellement cinq brigades de marines et un grand nombre de bataillons et de compagnies, y compris des unités spéciales. L’objectif principal de l’infanterie de marine est avant tout de participer aux combats sur la côte en débarquant des forces spéciales, mais, vu la situation mondiale aujourd’hui, cet objectif est devenu bien plus large.

Quelles sont les missions actuelles de l’infanterie de marine russe ? En plus de sa mission principale, c’est-à-dire le débarquement en lui-même, les unités de marines peuvent être utilisées dans les opérations de paix, la lutte contre les pirates, les opérations spéciales et les opérations à longue distance, ainsi qu’en qualité de forces d’accompagnement à bord de navires transportant des cargaisons particulièrement importantes, etc.

Pour accomplir ces missions, l’infanterie de marine emploie des navires de débarquement et des vedettes de différents types, des blindés, des hélicoptères et d’autres armements qui ne diffèrent presque pas de ceux des troupes terrestres.

La question de l’accroissement des possibilités de combat de la Marine de guerre, y compris de l’infanterie de marine (par exemple l’achat à la France d’un navire universel de débarquement de type Mistral et la construction d’une série de navires de ce type dans les chantiers navals russes) est actuellement vivement débattue en Russie.

Le 23 novembre, le Mistral est arrivé en visite amicale à Saint-Pétersbourg et de nombreux officiers de marine et spécialistes sont montés à son bord pour prendre connaissance des possibilités et des caractéristiques de ce navire. Le 27 novembre, le Mistral est parti pour effectuer des exercices avec la Flotte de la Baltique, au cours desquels des hélicoptères russes, y compris le Ka-52, se poseront sur le pont du navire.

L’attitude à l’égard de ce navire dépendra pour beaucoup des résultats de ces exercices, mais certaines conclusions ont déjà été tirées à l’issue du premier examen du navire.

Selon le rédacteur en chef de la revue Moscow Defense Brief, l’expert militaire Mikhaïl Baranov, qui a visité le navire, le Mistral représente un « projet bien réfléchi et équilibré de navire correspondant aux exigences concrètes françaises: c’est un navire d’expédition destiné aux opérations prolongées à longue distance, il peut également être utilisé en tant que navire de commandement, sa « composante combative » étant minimale.

Cette utilisation du navire est déterminée par son aspect: afin de de diminuer le coût du projet, le navire a été construit en se basant sur des technologies commerciales, sa résistance est bien moins élevée que celle exigée pour les navires de guerre, c’est pourquoi il rappelle à bien des égards un ferry boat civil. L’armement du Mistral se borne à deux rampes de lancement de missiles de combat rapproché, deux pièces d’artillerie de DCA de 30 mm et quatre mitrailleuses de gros calibre, c’est pourquoi il nécessite une escorte renforcée.

Le potentiel de débarquement du
Mistral n’est pas très grand, notamment à cause des grandes exigences de confort pour l’équipage et les marines en raison des longs séjours sur les théâtres d’opérations éloignés.

Le Mistral peut être également utilisé comme navire de commandement, comme hôpital flottant, comme base pour les opérations de paix et comme soutien dans les situations d’urgence.

Bref, pour être utilisé dans la Marine de guerre russe, le projet du Mistral a besoin de changements importants: il faut assurer le stationnement d’hélicoptères de fabrication russe, renforcer la DCA du navire et accroître ses possibilités de débarquement, en tenant compte qu’il est probable que le navire participe plus souvent à des conflits armés sérieux que dans le cadre des opérations pour la France.

Vu l’ampleur des modifications éventuelles du projet et son coût, on peut s’interroger: est-il opportun d’acquérir un navire de type Mistral ? Il y a dans le monde plusieurs autres projets de navires de cette classe et d’autres compagnies de construction navale capables de réaliser rapidement un projet en tenant compte de ces exigences concrètes.

Il ne faut pas oublier non plus l’existence du projet national UDK 11780 conçu au bureau d’études Nevski dans les années 80 du siècle dernier. Certes, ce projet ne peut pas être  immédiatement réalisé, il a besoin d’une sérieusement révision, compte tenu des exigences actuelles, mais, à la différence du Mistral, c’est un navire de guerre conçu en tenant compte des exigences de résistance plus rigoureuses et, par conséquent, capable, s’il est dûment équipé, d’accomplir un éventail plus large de missions.

Bref, il serait judicieux de lancer un concours parmi les grandes firmes étrangères et russes pour faire ressortir le projet qui correspond au mieux aux conditions russes, qui pourrait être perfectionné en collaboration avec la Marine russe et mis en œuvre rapidement. De cette façon, la coopération avec les constructeurs de navires étrangers peut apporter à l’industrie russe un avantage qui dépasserait l’effet de l’apparition de navires d’assaut universels dans la flotte russe.

 

Repost 0
Published by DanielB - dans Defense
commenter cet article

Liens