Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 15:23
Voici un petit article recupéré sur le net qui illustre plus que tout la phrase de Leonid Rochal à propos des mediats Français :
" Desormais pour moi tout journaliste , et plus particulièrement un journaliste Français , est desormais un menteur en puissance " .*


Lorsque j'arrivais à Moscou en 1992, c'était la première fois que je visitais un pays de l'Est. J'avais parcouru le monde entier (ou presque) principalement pour des raisons professionnelles, mais jamais n'avais passé ce que l'on appelait alors le "rideau de fer". La partie la plus apparente de ce rideau, qui en fait était de béton, non de fer, était tombée deux ans auparavant à Berlin (le Mur fut ouvert le 9 novembre 1989 et démantelé fin 1990).

En France, je vivais alors à la campagne une sorte d'année sabbatique après avoir quitté Genève. J'avais travaillé sept ans là-bas. Un ami, avocat à Paris et de passage à la faculté d'Aix-en-Provence me présenta Sam, un de mes voisins que je n'avais encore jamais rencontré. Je me suis souvenu ensuite avoir vu plusieurs fois sa femme, Alice, au marché de Coustellet, mais nous ne nous connaissions pas.moscou dessin

Sam avait, plusieurs années plus tôt, vendu une usine clés en mains dans la banlieue de Moscou. Il avait donc passé beaucoup de temps là-bas pendant la mise en place de la chaîne de production. Depuis, il y avait crée une société qui s'occupait de commerce entre la France et la Russie. C'est avec lui que je faisais donc mon premier voyage à Moscou, en juin 1992.

Il ne me fallut que quelques jours pour avoir envie de rester. Je ne cherchais pas à analyser alors les raisons de ce choix, mais il me paraissait évident que je devais revenir m'installer à Moscou. Je rentrais donc en France dans le seul but d'organiser mon départ et, moins de deux mois plus tard, je m'installais à Moscou. Je devais y rester quatorze ans...

hotel ukraina russieIl n'y avait encore que peu d'étrangers en Russie. Moins de deux mille cinq cent Français étaient inscrits au consulat, pour toute la Russie. Il y avait surtout des fonctionnaires européens venu mettre en oeuvre les nouveaux programmes d'aide et des conseillers américains. Le pays avait certainement besoin d'aide. Peut-être pas de celle qui lui était alors prodiguée. Mais nous y reviendrons plus tard. Toute la vie économique avait besoin de se réorganiser. On pouvait sans problème acheter toute la nourriture nécessaire dans un des marchés de la ville. En ce qui me concerne, je fréquentais le marché central, fermé maintenant. On y trouvait toutes sortes de fruits et légumes, y compris certains fruits que je ne connaissais pas, venus d'Asie ou du Caucase.

C'est également au marché central que j'achetais le caviar. A cent vingt francs le kilo, je l'achetais en bocaux de deux kilos. On pouvait le goûter sur place avant de se décider. Pendant quelque mois j'en mangeais même au petit déjeuner. En revanche, le pain frais était introuvable. Je mangeais donc le caviar sur du pain un peu sec. Pas de champagne non plus, mais la meilleure vodka ne coûtait presque rien pour qui la payait en dollars. Donc vodka et caviar (non pas au petit déjeuner quand même!).

A côté de cela, les magasins traditionnels ne fonctionnaient pratiquement plus, pris entre des stocks au plus bas et les premiers soubresauts de la privatisation.

Très peu de restaurants également. Là aussi, les restaurants d'état, dans leur grande majorité ne fonctionnaient plus. Les restaurants coopératifs crées en 87/88 sous Gorbatchev étaient très peu nombreux et il n'y avait pratiquement pas de restaurants privés. Pizza Hut était installé sur Tverskaya, l'ancienne rue Gorki, les Champs Elysées de Moscou. Mais est-ce bien un restaurant ? J'y mangeais quand même souvent. Le Pepsi fait sur place à base d'extraits secs avait un affreux goût de chlore qui lui venait de l'eau du robinet.

Je faisais à l'époque souvent la "navette" entre la Russie et la France. Dès le début, j'ai été frappé par le décalage entre l'image que les medias français donnaient de la situation en Russie et la réalité du terrain, telle que je la voyais tous les jours. Regarder les info sur TF1 (par exemple, mais toutes les chaînes avaient la même "vision") tenait pour moi de l'expérimentation surréaliste.

J'en ai parlé un jour au représentant local de la chaîne, Patrick Bourrat à l'époque. Comme il y avait très peu de Français à Moscou, le simple fait d'être de la même nationalité créait des liens qui ne se seraient peut-être pas noués d'eux-mêmes en France. Patrick prenait juste la succession d'Ulysse Gosset qui avait fait l'école de journalisme de Lille en même temps qu'un de mes amis. D'où la rencontre.

russie_tsar_150Nous fréquentions assidûment le peu de restaurants ouverts. Il y en avait un situé dans le parc de Loujniki. Ce parc, au bord de la Moscova près du centre de la ville abrite un certain nombre d'installations sportives dont le grand stade de football de 60.000 places. Un groupe de Tchétchènes y avait ouvert un restaurant spectacle : l'Olympe (c'était avant les deux guerres). Patrick Bourrat y avait d'ailleurs tourné un sujet de trente secondes qui est passé sur TF1.

Donc un soir où nous dînions à l'Olympe, je faisais la réflexion à Patrick.

- Pourquoi un tel décalage entre la réalité telle que nous la voyons tous les deux chaque jour et tes reportages sur la chaîne?

Il essaya, bien sûr, d'abord, de défendre les reportages :

- mais tout ce que je dis est vrai, les images sont réellement tournées, sans trucages,

- oui, mais tu ne t'arrêtes qu'à un aspect mineur des choses, et tes commentaires sont fragmentaires.

Il chercha à me démontrer que chaque reportage reposait sur quelque chose de réel et donc vrai. Mais il dû bien admettre que cette vérité n'était qu'une partie du tableau global et que cette partie était soigneusement choisie pour donner une impression générale particulière. Et le problème, pour moi, était que cette impression générale ne correspondait pas à la réalité.

La conversation roula toute la soirée sur ce thème et nous ne prêtâmes que peu d'attention aux danseuses sensées égayer notre repas. Ce n'est que vers la fin qu'il me donna cette explication :

- Tu sais, à Paris, j'ai un rédacteur en chef. Il a en tête une certaine image de la Russie avec des pointillés. Si mes reportages remplissent ces pointillés, ils passent à l'antenne. S'ils ne les remplissent pas, ils ne passent pas. Et si mes reportages ne passent pas à l'antenne, mon prochain poste sera au Botswana ou au Zimbabwe...

Apres Moscou, effectivement, Patrick est parti pour New York. Seul le malheur a voulu qu'on l'envoyât ensuite en Irak...

Le Dr Leonid Rochal est intervenu lors de la prise d'otages de BESLAN .
Face aux mensonges des mediats " libres " occidentaux  et plus particilièrement  des mediats Français  , il a organisé une conférence de presse à Paris ou il a mis en avant le courage des forces anti-terroristes Russes soulignant qu'un des Spetnatz est décédé dans ses bras aprés avoir fait de son corps un bouclier pour protéger les sauveteurs .
A la fin de la conférence de presse , il a demandé aux journalistes présents d'associer dans une minute de silence toutes les victimes , sauveteurs et Spetnatz compris . La plupart ont refusé .
A l'issue de cette conférence de presse , il a eu cette remarque terrible .

Repost 0
Published by DanielB - dans Opinions
commenter cet article
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 13:35
La flotte Russe du Pacifique a fêté le 21 mai dernier son jour  [ 1 ] dans un contexte de tensions accrues avec le Japon sur la question des îles Kouriles .( voir infographie Ria- novosti ci-desous )
Si la récente visite de Vladimir Poutine au Japon [ 2 ]   a permis d'entrevoir des possibilités de coopération dans l'économie , avec principalement une possible participation de sociétés Japonaises à la mise en valeur du gisement de Chtokman [ 2 ] , la question de la souveraineté sur les îles Kouriles reste un point de désaccord qui hypothèque toute coopération accrue , particulièrement politique et en matière de sécurité .
Le Japon revendique les Kouriles du Sud (Kounachir, Itouroup et autres), se référant au Traité commercial et frontalier de 1855, document qui reconnaît ces îles comme japonaises. Cette revendication est avancée par Tokyo à titre de préalable à la conclusion du traité de paix avec la Russie.
La Déclaration conjointe de l'URSS et du Japon du 19 octobre 1956 mit fin à l'état de guerre entre les deux pays mais le traité de paix ne fut pas signé suite à des divergences sur la délimitation frontalière d'après-guerre.
Le jour ou la flotte Russe du Pacifique fêtait son jour , le premier ministre Japonais taro Aso parlait devant le parlement Japonais de "la poursuite de l'occupation illégale des Kouriles du Sud par la Russie " , provoquant une vive réaction de la diplomatie  Russe [ 4 ] .
Les îles revandiquées par le Japon constituent le " verrou " de la mer d'Okhotsk et leur cession par la Russie signifierait pour celle ci la fin de l'utilisation de cette mer comme polygone d'essais [ 5 ]  et de refuge pour ses submersibles ainsi qu'un " pied à terre " pour le Japon en direction du Kamtchatka .
Au sommet du G8 en Italie, le président Dmitri Medvedev examinera avec le premier ministre japonais Taro Aso le problème de la conclusion du Traité de paix entre les deux pays a annoncé lors de sa visite au Japon le premier ministre Vladimir Poutine [ 6 ] et il est fort probable que cette entrevue sera suivie avec attention par certains cercles Etasuniens : Selon certains analystes de l'Heritage Foundation la conclusion d'un traité de paix entre la Russie et le Japon permetterait à la Russie de se détourner d'une alliance avec la Chine  et diminuer le rôle qu'elle accorde à l'OCS dans sa diplomatie .[ 7 ]

Les récentes déclarations de M. Taro Aso montrent que si " lobbying " il doit avoir lieu pour ce faire , et la diplomatie Etasunienne sait trés bien se méler des choses qui ne la regardent pas à priori comme la question de l'entrée des Etats Balkaniques au sein de l'Ue , c'est auprés du Japon qu'il doit être mis en oeuvre ..............................
La Russie et le Japon partagent plusieurs contentieux historiques récents dans l'extrême- orient Russe  :
- La guerre Russo-Japonaise de 1904 1905
- L'intervention Japonaise en Sibèrie  durant la guerre civile Russe ( voir illustration ci dessous )
- Une lutte d'influence , toujours d'actualité , pour le contrôle de la Mongolie dans les années 20-30
- La " quasi-guerre " du Khalkin-Gol .

Plus récemment ,au mois de décembre 2009 ,  certains députés de la Douma ont accusé les services de renseignement Japonais d'être à l'origine , ou d'avoir participé au financement , des manifesations sous les couleurs du drapeau Japonais dans la ville de Vladivostock .
Elles faisaient suite à la decision du gouvernement de V.Poutine  d'augmenter les droits de douane sur les véhicules d'occasion en provenance du Japon afin de favoriser l'industrie automobile Russe .
Le sujet de la Défense Anti-Missile est aussi un point de divergences entre la Russie et le Japon , celui-ci etant partenaire des Etats-Unis sur ce dossier . [ 8 ]

Sans atteindre l'intensité historique du conflit avec la Suéde dans la Baltique , le contentieux Russo-Japonais en posséde certaines des caractèristiques et plus particulièremment le fait qu'il s'agit du " choc " né de la poussé du monde Russe vers l'extrême-orient , tout comme le contentieux Russo-Suedois résulte du " choc " de l'avance Russe , ou plutôt du retour Russe vers la Baltique initié par le Tsar Pierre 1er  .



Liens : 
[ 1 ]
Fête de la Flotte russe du Pacifique - Photoreportage de Ria Novosti .
[ 2 ]
Poutine au Japon: importante contribution aux relations bilatérales  article de Ria Novosti du 14 mai 2009 .
[ 4 ]"
Occupation" des Kouriles: Moscou proteste suite aux allégations de Tokyo  article de Ria Novosti du 21 mai 2009 .
[ 5 ] Russian ballistic missiles in N. Pacific
[ 6 ] G8: la rencontre Medvedev-Aso portera sur le traité de paix  article de Ria Novosti du 12 mai 2009 .
[ 8 ] Russia warns Japan over missile defense system depêche AFP du 23 octobre 2007 .

Articles associés : 
[ 3 ]
Feu vert pour Goliat , des japonais dans la Mer de Barents
[ 7 ]
Affronter  la Russie ( et la Chine ) en Eurasie






Repost 0
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 13:30
Une Infographie de Ria- Novosti avec la précision supplémentaire que le gisement arctique de Shtokman servira lui aussi à alimenter le Nord-Stream .

Repost 0
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 11:23
Le vice-ministre Norvègien de la défense Espen Barth Eide a demandé à une conférence du comité de défense et de sécurité de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN que l'Alliance renforce sa présence dans l'arctique  en ajoutant  que le renforcement de cette présence doit se faire en coopération avec la Russie . ( 1 )
L'Assemblée parlemenatire de l'OTAN qui regroupe 320 délégués de 28 pays membres et observateurs tient actuellement  sa session de printemps à Oslo en Norvège .

Il a ajouté que l'Alliance " est au centre de la politique de défense et de sécurité de tous les états riverains de l'Océan Arctique sauf un seul [ la Russie ] ) "
il a mis en avant les défis sécuritaires suivant :
- Les conflits d'intérets existants ou potentiels dans la région qui pourraient y miner la stabilté
- La flotte du Nord Russe et son rôle dans la triade nucléaire Russe , les infrastructures militaires de la péninsule de Kola et leur importance stratégique pour la Russie
- L'utilisation de la Mer de Barents comme polygone d'essais pour de nouveaux systèmes d'armes
- Les nouvelles routes de communications septentrionales qui auront à la fois une importance économique et stratégique .
- La possibilité d'une dégradation des relations entre la Russie et l'Occident

Le ministre a souligné que l'Alliance joue déja un rôle important au travers de systèmes d'alerte aérienne mais que celle-ci doit renforcer sa présence .

" Une présence accrue de l'Alliance doit être dimensionnée de manière à ne pas provoquer la Russie mais aussi à montrer l'intêret de l'alliance pour la région . Ceci pourrait  être fait en établissant une présence suffisante pour agir en tant que facteur de stabilité dans des scenarii de crises réalistes et donner des opportunités pour interagir avec des contre-parties Russes "
" Cette présence ne doit être permanente et menaçante sous la forme de matériel et de personnel militaire , mais devrait se présenter sous la forme d'activités d'entrainement planifiées , d'exercices et de visites "
Le ministre a apellé l'Alliance à rechercher des terrains d'entente avec la Russie dans le domaine des nouvelles voies maritimes avec par exemple la surveillance du trafic , la recherche et le secours en mer .
Il a aussi apellé l'Alliance à établir des relations de travail avec le Conseil Arctique , la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer ( UNCLOS ) et l'Union Européenne dans le cadre d'une politique arctique coordonnée .

La Norvège mène une politique active visant à favoriser l'entrée d'acteurs extérieurs à la  région ,en particulier de l'Alliance , dans le dossier arctique .
En Février se sont tenus dans le nord de la Norvège les exercices Cold Response 09 qui ont provoqué une vive réaction de la part de Moscou compte tenu des scénarii : Une mission de retablissement de la paix dans une région arctique ou se sont déroulés des conflits liés aux contrôle des ressources . ( 2 )
Dans ces scenarii , la peninsule de Kola évoqué par le ministre Espen Barth Eide apparaissait comme un état indépendant détaché  de la Russie .
Le MAE Russe ainsi que le représentant Russe auprés de l'OTAN ont alors clairement exprimé la position de la Russie : L'Alliance n'a rien à faire dans l'arctique ! ( 3 )
Toout comme la doctrine de sécurité Russe publiée il ya 15 jours , la déclaration de M.Espen Barth Eide cite la mer de Barents comme une " zone à risques " .( 4 ) 
Cette déclaration d'un responsable de la défense Norvègienne survient aussi aprés la réunion les 12 et 13 mai dernier en Finlande des ministres de la défense Nordiques  ( 5 ) . Ceux ci ont décidé de l'unification des divers organismes et institutions de coopération militaires existantes [ Nordic Armaments Cooperation (NORDAC) depuis 1994, Nordic Coordinated Arrangement for Military Peace Support (NORDCAPS) depuis  1997, et Nordic Supportive Defence Structures (NORDSUP) depuis 2008 ] au sein d'une seule structure qui devrait être opérationelle en janvier 2010 . La création d'une telle structure , qui obligerait en fait à rendre beaucoup plus " nato-compatible " qu'ils ne le sont déja  les moyens et procèdures Suédois et Finlandais,  était un des points essentiels du rapport sur la défense Nordique publié en début d'année par l'ex MAE Norvègien Thorvald Stoltenberg ( 6 )
Cette declaration survient aussi à la veille des manoeuvres de l'Alliance " Loyal Arrow 2009 " dans le Golfe de Botnie qui sont une illustration de la " doctrine Stoltenberg " qui lie les questions de sécurité dans l'Arctique à celles de  la Baltique ( 7 ) .


Liens :    ( 1 ) -
NATO Parliamentary Assembly discusses Alliance role in High North 
              ( 5 )  - Nordic Defence Minister Meeting in Kotka
              ( 6 )   Nordic Defence Ministerial in Kotka - Joint Statement
Articles associés : 
               ( 2 ) Cold Response 2009 : L'OTAN s'en va  t'en guerre dans l'arctique 
               ( 3 ) L'OTAN "n'a rien à faire "dans l'arctique 
               ( 4 ) La doctrine de sécurité Russe 2020 , l'arctique et le traité CFE . 
               ( 7 ) Loyal Arrow 2009 : L'OTAN s'en va t'en guerre dans le golfe de Botnie 


                 
 
Repost 0
Published by DanielB - dans Defense
commenter cet article
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 19:29


L'arctique ce n'est pas comme l'antarctique vient de souligner dans une interview à Sermitsiaqs le MAE Danois Per Stig Møller , président du Conseil Arctique .
Celui souligne que l'on ne doit pas denier aux peuples Inuits le droit à beneficier des fruits du développement économique , même si celui-ci se fait au moyen du développement des industries extractives , minières principalement .
" Vous ne pouvez pas empêcher le développement du Groenland [et de l'arctique en géneral ] à moins de  transformer cette région en réseve d'Indiens ou en un parc naturel . L'arctique , ce n'est pas l'antarctique et des gens y vivent depuis des dizaines de milliers d'années . Il est donc hors de question d'y mettre en oeuvre un traité semblable à celui de l'antarctique " .

Voilà un point de vue partagé par l'auteur du blogue et que MM.Etienne et Rocard devraient prendre en compte ...................

Source : Alerte mel Sermitsiaqs - Interview réalisée par Inge S. Rasmussen






" La Sibérie et l'arctique regorgent de richesses immenses . Celles ci doivent être exploitées pour le bien du peuple Russe , de la Nation Russe et du genre humain . "

Dmitri Mendeleiev

Articles associés : Dmitri Mendeleiev , père du petrostatisme Russe

Repost 0
Published by DanielB - dans Environnement
commenter cet article
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 15:08
Les travaux de construction de la première des huit centrales nucleaires flottantes ont commencé mardi 19 mai 2009 aux Chantiers  de la Baltique à Saint-Petersbourg vient d'annoncer Serguei Oboazov le directeur général de Energoatom .( 1 )
Cette première centrale nucleaire flottante devrait être lancée pour le Q2- 2012 tandis que les travaux de la seconde centrale débuteraient à l'automne 2010 .
La construction de ces centrales devait à l'origine être confiée aux chantiers navals Sevmash à Severodinsk mais face aux goulots d'étranglement en materiel et en personnel , à un carnet de commande surchargé , elle a du être transférée aux Chantiers de la Baltique .
Les premiers sites équipés seront ceux de Vilyuchinsk au Kamtchatka et de Pevel dans le district autonome de Chukotka .
Les centrales nucléaires flottantes pourront être installées sur les rivages maritimes ou fluiaux et présentent  l'avantage de pouvoir laisser le site entiéremment dans son état d'origine aprés le décomissionement de la centrale .
L'idée d'utiliser des centrales électriques amphibies date de la pemière guerre mondiale ( Débarquement de Gallipoli ) avec une première réalisation pratique lors du débarquement de Normandie .
La société Brésilienne ELETRONORTE utilise une barge de débarquement  munie d'un generateur diesel-électrique pour l'alimentation en énergie de chantiers ou de communautés isolées le long de l'Amazone .
Comme d'habitude les innovations  technologiques Russes ont donné lieu à de nombreux commentaires critiques de la presse Anglo-Saxonne (  2 ) . Les chiens aboient  , la caravane passe .
Avec les brise-glaces à propulsion nucléaire , les plateformes de forage à capacité arctique , les centrales nucléaires flottantes sont les " produits à haute valeur technologique ajoutée " qui servent de support au renouveau de la construction navale Russe et principalement celui du Cluster Maritime Russe de l'Arctique ( 3 ).



Liens : ( 1 ) Baltiysky Zavod starts assembling the main floating NPP
              ( 2 ) Russia to build floating Arctic nuclear stations



Articles associés :  La Russie va construire sa troisième generation de brise-glaces à propulsion nucléaire .
Repost 0
Published by DanielB - dans Marine marchande
commenter cet article
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 14:33
Abstract-Russian diplomacy : Arctic is no EU affair -  In an interview about the upcoming EU-Russian meeting in Khabarovsk, Russia’s EU Ambassador Vladimir Chizhov made it clear that the Arctic is not an issue in EU-Russia relations.
The arctic issue seems to another major point of friction between Eu and Russia after the Eastern partnership issue and the modernization of the Ukrainian gaz grid .
Eu policy is seen as" arrogant " by many arctic states and people by its will to impose its " world view " without any talks , the last exemple being the Eu ban on seals skins .


Les sujets de discorde ne manquent pas entre l'Union Européenne et la Russie . Que ce soit le projet de partenariat oriental ( 4 ) - ( 5) ou Moscou  voit une tentative de l'institution " d'empiéter sur des terres ou s'exerce historiquement  l'influence de la Russie " ou le projet de modernisation du reseau gazier Ukrainen .( 6 ) - ( 7 )
Le dossier de l'arctique risque d'être le troisième point de friction entre la Russie et l'Union Européenne qui sera peut être évoqué lors de la renconte Ue-Russie lors de la rencontre de Khabarovsk du 21 au 22 Mai 2009 .
En novembre dernier , l'Union Européenne publiait une recommandation ( 1 ) que l'on pourrait qualifie de " Doctrine arctique de l'Ue " et qui , si elle pronait de resoudre les problèmes concernant cette région dans le cadre des conventions existantes ( Convention des Nation-Unies sur le droit de la Mer - UNCLOS ) et des organes multilateraux établis ( Conseil Arctique ) , ne se faisait pas moins l'écho de vouloir " globaliser " la gouvernance de cette région , au travers du dossier de l'environnement par exemple .( 2 ) .
Ces recommandations avaient été trés mal reçues à  Moscou et aussi Ottawa ou l'on avait parlé d' " arrogance " de l'institution supranationale et le manque de considération pour les points de vue Russes  et Canadiens  .
Cette " arrogance " de l'Union Européenne avait déja été critiquée lors du sommet d'Ilullissat en novembre 2008 ou les propos de l'ambassadeur Stefanini avaient provoqués les mêmes réactions négatives que lors de la candidature de l'Ue lors du sommet du Conseil Arctique de Tromsoe .( 12  )
A la denière session du Conseil Arctique  , le Canada a reçu l'appui de la Russie et du Groenland pour rejeter la candidature de l'Union Européenne au sein de cette institution ( 8 ) , se basant sur la décision unilatérale de l'Ue d'interdire  la commercialisation des produits issus de la chasse au phoque .Une décision d'autant plus étonnante que la recommandation Européenne sur l'actique préconise un large dialogue avec les " Peuples premiers " de l'arctique .[ 2.2. Support to indigenous peoples and local population ]( 3 ) 
Or ce  sont les communautés Inuits qui ont demandé à leurs gouvernements respectifs de rejetter la candidature de l'Union Européenne ............
Parmis les membres du Conseil Arctique , les propos les plus durs sont venus du Groenland ou l'on a parlé de " meurtre culturel " et envisagé des poursuites devant l'Organisation Mondiale du Commerce .
L'un des points qui préoccupe le plus les chefs politiques Russes , mais aussi Canadiens, est la volonté de l'Ue de mettre en place des politiques de coopération transfrontalière obligatoires et des accords contraignants  dans des domaines comme l'environnement mais aussi la pêche , le transport maritime ou les questions communautaires Indigènes .

Repondant à une interview d' " Euractiv " ( 9 ) à propos de la nouvelle doctrine de sécurité nationale Russe dont un des paragraphes évoque la possibilité de conflits dans la Mer de Barents ( 10 )  , l'ambassadeur Russe auprés de l'Union Européenne Vladimir Chizov  a rejetté toute tentative d' " entrisme " de l'Ue dans le dossier arctique et donc de la necessité de faire du dossier arctique une question bilatérale entre la Russie et l'Union Européenne :

" Nous [ les Russes ] croyons que dans le futur proche, les efforts combinés des pays arctiques sont suffisants. Laissez-moi vous rappeler qu’il n’y a pas d’Etat membre de l’UE parmi les pays arctiques, "

C'est , soit dit en passant , une remarque peu avenante pour le Danemark puissance tutélaire du Groenland et qui assure la présidence du Conseil Arctique et du Secrétariat Général de l'OTAN ..............
La diplomatie Russe s'efforce donc d'éloigner l'Union Européene de la même manière qu'elle refuse tout rôle à l'OTAN dans la région , une position rapellée récemment par le MAE Russe Seguei Lavrov à son homologue Norvègien et par Dmitri Rogozine représentant de la Russie auprés de l'Alliance ( 11 ) .


La diplomatie Européenne va certainement mettre en avant la necessité de sa présence dans sa région au travers du dossier énergetique , autre point de désaccord entre la Russie et l'institution Bruxelloise . Toutefois cette dernière part divisé avec principalement l'Allemagne et l'Italie qui ménent leur propres " politiques arctiques de l'énergie " avec le dossier Shtokman - NordStream et la présence Italienne dans la peninsule du Yamal .
Le Canada ne voit pas aussi d'un bon oeil l'immixion de l'Union Européenne dans ce dossier . Seul la Norvège  qui n'est pas membre de l'institution supranationale souhaite dans une certaine mesure la présence de l'institution Bruxelloise , de même que celle de l'OTAN , afin d'éviter de se retrouver dans un tête à tête avec la Russie en Mer de Barents par exemple .

De nombreux sujets seront abordés lors de la réunion de Khabarovsk , avec par exemple les moyens à mettre en oeuvre pour le réglement de la crise financière ou la situation internationale et l'énergie déja évoquée avec , peut être , une approche plus consensuelle ( 13 ) - ( 14 )

Liens : ( 1 ) La doctrine arctique Européenne 
                 
L'UE et la région arctique sur ec.europa.eu 
                       L'UE et la Russie sur ec.europa.eu 

              ( 2 )  Environment pushes EU to become Arctic player 
                   ( 3 ) Arctic indigenous peoples in the EU are protected by special provisions under European

               Community Law . A key principle of the Joint Statement on EU development policy  is the

               full participation and free, informed consent of indigenous peoples. EU regional policy and

                cross-border programmes also benefit indigenous peoples, whose organisations participate in

                the Northern Dimension. Rights of indigenous peoples are a thematic priority under the

                European Initiative for Democracy and Human Rights.

                Hunting marine mammals has been crucial for the subsistence of Arctic populations since

                prehistoric times and the right to maintain their traditional livelihood is clearly recognised.

                However, modern human activities have put certain of these species in danger and there is

                growing concern in the EU about animal welfare. EU policies should continue to take all

                factors into account, seeking an open dialogue with the communities concerned.
              ( 4 )  Partenariat oriental: éviter de nouvelles lignes de fracture en Europe (Lavrov) Article de Ria Novosti du 6 mai 2009 .

              ( 6 ) Gaz: la déclaration Ukraine-UE ressemble à un accord entre un sourd et un aveugle (Tchernomyrdine) Article de Ria Novosti du 26 mars 2009 .

              ( 9 ) Le sommet UE-Russie centré sur la « sécurité dure »
           ( 13  ) Sommet Russie-UE: le règlement de la crise financière au centre des discussions (Prikhodko ) Article de Ria Novosti du 20 mai 2009 .
           ( 14 ) EU-Russia Summit on 21-22 May in Khabarovsk

Articles associés : ( 5 ) Géopolitique orientale de l'UE, ou une géopolitique involontaire article d'Olivier Kempf 
                             ( 7 ) 
Crise gazière Russo-Ukrainienne : Un enjeu géopolitique au coeur de l'Eurasie .
                             (  8 ) l'Ue déboutée de sa demande de statut d'observateur au sein du Conseil Arctique
                             ( 9 ) La doctrine de sécurité Russe 2020 , l'arctique et le traité FCE 
                             ( 11 ) L'OTAN n'a rien à faire dans l'arctique

                             ( 12  ) Arctique : Stefanini et l'Ue vous parlent 
                             ( 15 ) La construction européenne vue par l’URSS (1948-1953) article de  Stéphane Mantoux

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 12:13

Un repas officiel , c'est la " continuation de la politique avec des couteaux et des fourchettes " écrit un journaliste de Kommersant couvrant la viste du premier Ministre Norvégien Jens Stoltenberg en Russie  et parodiant la citation de Clausewitz . ( 2  ) Les sujets de frictions ne manquent pas entre les deux états : Guerre de la pêche , partage du plateau continental de la Mer de Barents , manoeuvres de l'alliance aux frontières Russes , dossier de la société de télécommunication " Telenor " . Heureusement , la victoire d'un chanteur Norvègien au concours de l'Eurovision 2009 organisé à Moscou et ayant chanté en Russe permet un peu de réchauffer le climat et s'echanger des amabilités , sans guillemets ! (2 )
Des analystes Russes de plus en plus nombreux , dont le général Leonid Ivashov , recommandent au gouvernement Russe d'abandonner des revandications " symboliques " comme la souveraineté sur le Pôle Nord pour se concentrer sur l'aspect pragmatique de l'utilisation du plateau continental , l'exploitation des hyrocarbures , et arriver à une entente avec la Norvége sur le partage des zones contestées en Mer de Barents et sur le dossier de la pêche .( 3 )
Le Président Russe Dmiti Medvedev semble adopter cette ligne de conduite : ( 4 )

" La Russie et la Norvège sont des pays septentrionaux, arctiques et le développement de la région dépend de la concertation de leur position sur l'exploration de l'Arctique", a indiqué M.Medvedev.

"Je considère que c'est un domaine très important de notre coopération".

Le premier ministre  Vladimir Poutine reste cependant la personne clef du côté Russe pour ces négocitaions car il a reçu tous les pouvoirs pour gérer le plateau continental Russe . (5 )


Kommersant
  cité par Ria Novosti .

Russie-Norvège: le partage de l'Arctique n'aura pas lieu

Une des questions épineuses des négociations de Moscou entre le premier ministre norvégien Jens Stoltenberg, le président russe Dmitri Medvedev et le premier ministre Vladimir Poutine sera la partage d'une zone litigieuse de la mer de Barents dont les réserves estimées d'hydrocarbures dépassent 10 milliards de tonnes de combustible conventionnel, lit-on mardi dans le quotidien Kommersant.

Le litige concerne une zone de la mer de Barents d'environ 175.000 km2 de superficie. Oslo affirme que la frontière doit être délimitée grâce à une ligne médiane, dont chaque point serait équidistant des littoraux des deux pays. Quant à Moscou, il propose de se fonder sur le "principe de justice" en se basant sur la frontière occidentale des territoires polaires soviétiques, fixée par le Comité exécutif central de l'URSS en 1926.

La Russie et la Norvège ont signé en 1992 des ententes préliminaires sur la démarcation des parties septentrionale et centrale de la zone litigieuse, mais elles n'arrivent toujours pas à trouver un compromis concernant la limite du sud, la plus prometteuse du point de vue des hydrocarbures.

Oslo estime les réserves de ces territoires contestés à 1% de l'ensemble des ressources mondiales de pétrole, a indiqué à Kommersant l'expert de l'Arctique Alexandre Orechenkov. Le plus important gisement de la zone est Svod Fedynskogo, dont les réserves pourraient receler 10 à 12 milliards de tonnes de combustible conventionnel, le ministre russe des Ressources naturelles et de l'Ecologie Iouri Troutnev ayant même avancé le chiffre de 18 milliards de tonnes.

La Norvège ayant déjà obtenu trop d'avantages aux yeux de Moscou, la Russie n'a donc aucune envie de faire des concessions. Elle pourrait au contraire rappeler au premier ministre norvégien le fait que StatoilHydro est devenu le partenaire de Gazprom en matière de mise en valeur du gisement Chtokman. Il est pourtant peu probable que les parties tombent d'accord sur la délimitation de la frontière dans la mer de Barents dans un avenir proche, c'est pourquoi on n'envisage pour le moment que de l'exploitation conjointe des gisements d'hydrocarbures.



Liens :  ( 1 ) Россия и Норвегия обсудили вопрос освоения Арктики article de Kommersant  du 19 mai 2009 
          ( 2 ) Владимир Путин подобрал вентиль к Норвегии article de Kommersant du 20 mai 2009 
         (4 ) Arctique: la Russie et la Norvège doivent se mettre d'accord (Medvedev) - Article de Ria Novosti  du 19 mai 2009 .

Articles associés : ( 3 ) Le général Leonid Iashov vous (re)parle de l'arctique .

                             ( 5 ) Le plateau continental Russe géré par V.V. Poutine

 

 

Repost 0
Published by DanielB - dans Geopolitique
commenter cet article
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 12:01

MOSCOU, 18 mai - RIA Novosti. Dans le cadre du consortium SeverEnergia, le russe Gazprom et les italiens Eni et Enel ont convenu d'entamer l'exploitation du gisement de Sambourgsk (district autonome des Iamalo-Nenets, Arctique) en juin 2011, lit-on dans un communiqué de presse publié par Enel.

"Nous souhaitons produire 150.000 barils d'équivalent pétrole par jour deux ans après le lancement", stipule le communiqué.

En avril 2007, Eni et Enel ont investi 852 millions de dollars dans la création d'un consortium, SeverEnergia, chargé de racheter des actifs de production du groupe Ioukos alors en faillite. Le consortium a notamment acquis les sociétés Arktikgaz, Urengoil Inc et Neftegaztekhnologia qui possédaient des licences de mise en valeur et de production d'hydrocarbures dans le district autonome des Yamalo-Nenets.

Eni et Enel ont signé vendredi dernier un accord de vente à Gazprom de 51% de parts du consortium pour 1,5 milliard de dollars. Eni recevra 900 millions de dollars et Enel 600 millions.

Articles liés : Les Italiens dans l'arctique .

Repost 0
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 12:12

MOSCOU, 18 mai - RIA Novosti. La coopération énergétique et les problèmes de la pêche en mers de Barents et de Norvège seront mardi au centre d'une rencontre du premier ministre russe Vladimir Poutine avec son homologue norvégien Jens Stoltenberg, en visite de travail à Moscou, a annoncé lundi l'appareil du gouvernement russe.

Les entretiens russo-norvégiens porteront notamment sur la réalisation des projets énergétiques conjoints dont celui d'exploitation du gisement de gaz de Chtokman, situé dans le secteur russe de la mer de Barents, sur le plateau continental de l'Arctique, dont les réserves s'élèvent à 3.800 milliards de mètres cubes de gaz et à près de 37 millions de tonnes de condensat de gaz, selon le gouvernement.

Les deux chefs d'État se pencheront sur l'ensemble des relations russo-norvégiennes et la coopération dans la pêche, l'énergie et la protection de l'environnement".
Tout comme la Russie, la Norvège est intéressée par l'élargissement de ses possibilités sur le marché gazier européen, a déclaré mardi le premier ministre norvégien Jens Stoltenberg lors d'une rencontre avec le président russe Dmitri Medvedev.

La Russie et la Norvège ont "beaucoup en commun. Nous sommes des pays septentrionaux, et nous avons des intérêts communs en tant qu'importants producteurs et exportateurs de gaz et d'énergie électrique", a fait savoir M. Stoltenberg.

Selon lui, la Norvège est très heureuse d'avoir la possibilité de prendre part à l'exploitation du gisement gazier de Chtokman, situé dans le secteur russe de la mer de Barents (Arctique), dont les réserves s'élèvent à 3.800 milliards de mètres cubes de gaz et à près de 37 millions de tonnes de condensat de gaz.

La société norvégienne StatoilHydro possède 24% des actions de la compagnie Shtokman Development AG, opérateur du projet de la mise en valeur du gisement de gaz de Chtokman. Gazprom en détient 51%, la part du français Total atteignant 25%.

Repost 0
Published by DanielB - dans Economie
commenter cet article

Liens