Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 02:26

Repost 0
Published by P@lp@tine - dans Le Barbu
commenter cet article
18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 00:32

Dans le cadre de sa nouvelle doctrine arctique qui sera publiée intégralement à la fin du mois de Janvier , la Russie va créer un système satellitaire de surveillance des zones arctiques , probablement à caractère civilo-militaire , baptisé ...... " Arktika " vient d'annoncer Youri Nossenko de " Roskosmos " .
Mené en collaboration avec d'autres agences gouvernementales , " Artika "
s'intégre dans les objectifs du programme de l'agence pour la période 2006-2015 , plus particulièrement dans le cadre de la téledection satellitaire des ressources naturelles , la protection de l'environnement ( étude de la banquise , de la frontière entre la toundra et la taîga ) et l'aménagement du territoire ( tracé de conduites et des voies de communication )
L'utilisation de l'espace devient de plus en plus indispensable pour la mise en valeur et la défense des régions arctiques : Surveillance et repérage des chenaux libres de glaces (
La société Beluga Shipping qui avait envisagé d'établir la première liason commerciale entre l'Europe et l'Asie sur la RMN a fait appel aux services d'une société d'imagerie spatiale ) , systèmes de navigations et de secours en mer , utilisé par les Soviètiques durant la tempête d'Octobre 1983  , surveillance des pêches et du trafic maritime civil et militaire .....................
Les Russes utilisent déja le  satellite avec un centre basé à Moumansk pour la surveillance de la pêche dans la  Mer de Barents et au large du Spitzberg .
La Norvège vient de se retirer de ce système de surveillance au pretexte d'une mauvaise foi  de la partie Russie .
L'annonce de Youri Nossenko ne précise pas si la Russie va procéder au lancement de nouveaux satellites dans le cadre de ce programme ou si elle va utiliser les ressources existantes .

Un bon exemple de l'utilisation de plateformes satellitaires et aéroportées en conjonction avec des moyens terrestres ( 1 )  pour la sécurisation et la mise en valeur d'une région déterminée est donné par le système Brésilien SIVAM - SIPAM (
Sistema de Vigilância da Amazônia  - Sistema de proteçao da Amazonia )   pour l'Amazonie .
L'année 2008 a été bonne pour
l'industrie spatiale Russe qui  semble peu affectée par la crise ( Les "majors" du secteur ont toutefois reçu une aide de l'état )  . En 2009 la Russie prévoit d'effectuer 39 lancementsa annoncé le 29 décembre dernier  le directeur de l'Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos) Anatoli Perminov  , ceux ci comprendrent quatre vols habités .




(1 )
http://www.aviationtoday.com/av/categories/atc/12730.html
Liste des capteurs du projet SIVAM - On pourra à cette occasion relire " Les oreilles de jungle " de Pierre Boulle sur l'utilisation de capteurs sonores , un reseau SOSUS , utilisés pour detecter les déplacements du Viet Cong dans la jungle .
http://www.globalsecurity.org/military/world/europe/emb-145.htm
Plateforme EMBRAER pour radar et système de commande Ericsson Erieye

Repost 0
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 23:13
Selon Michel Chossudovsky , au delà de l'aspect militaire et de la protection des villes Israéliennes des tirs de roquettes du Hamas , d'un calendrier électoral interne , l'agression militaire Isréalienne aurait aussi pour objectif le contrôle de plateau contiental Gazaoui riche en champs gaziers et la maîtrise de corridors énergetiques .
Un aspect du problème encore une fois occulté par nos merdiats .
British Gas  - BG group ,  une société basée à Athènes , Consolidated Contractors International Company  ( CCC ) , controlée par des actionnaires Libanais ont reçu des licences d'expolration et d'exploitation pour 25 ans en vertu d'un accord signé en Novembre 1999 avec l'autorité Palestinienne .
Les droits sur les champs gaziers de Gaza sont respectivement détenus à 60% par British Gas , 30% par CCC et 10 % par l'Autorité Palestine .
La valeur de ces réserves est estimée à 4 milliards USD .
Depuis l'élection d'Ariel Sharon en 2001 , le régime Sioniste ne cesse de remetre en question l'accord de Novembre 1999 et essaye d'entamer des négociations directes avec British Gas pour la fourniture de gaz à Israel .
En 2006 , British Gas était prêt à signer una accord pour le pompage de ce gaz vers l'Egypte ( et ensuite une possibilité d'exportation vers l'Europe et en particulier la France ( 1 )  ) , mais le premier ministre Britannique Tony Blair est intervenu pour casser ce projet au profit d' Israel .
En Avril 2007 , le cabinet Israelien a approuvé une proposition du premier ministre Ehud Olmert visant à acheter du gaz à l'Autorité Palestinienne .( 2 )
Mais en même temps , les dirigeants Israéliens qui n'avaient nullement l'intention de partager les revenus avec l'autorité Palestinienne , ont mis en place une équipe pour traiter directement avec British Gas afin d'annuler les accords signés en 1999 avec l'autorité Palestienne . Le Hamas avait alors fait part de son intention de s'opposer à ce contrat .
Selon un projet d'accord de 2007 , le gaz aurait été acheminé par un gazoduc sous-marin juqu'au port d'Ashkelon transférant le contrôle de la vente de ce gaz  à Israel .Le chef du Mossad , Meir dagan , s'est alors opposé à cet accord pour des motifs sécuritaires .
En Décembre 2007 , British Gas s'est retiré des négociations et à fermé ses bureaux de Tel-Aviv en Janvier 2008 . ( 3 )

La planification de " Plomb durci " et la reprise des négociations avec British Gas

Les plans de l'opération " Plomb  durci " ont été établis en juin 2008 . Au même moment les autorités Israéliennes font part à British Gas de leur intention de reprendre les négociations sur l'achat de gaz naturel en provennance de Gaza . ( 4 ) - ( 5 )

"Both Ministry of Finance director general Yarom Ariav and Ministry of National Infrastructures director general Hezi Kugler agreed to inform BG of Israel's wish to renew the talks.

The sources added that BG has not yet officially responded to Israel's request, but that company executives would probably come to Israel in a few weeks to hold talks with government officials." (Globes online- Israel's Business Arena, June 23, 2008)

Les Israéliens étaient pressés de conclure les négociations avant le début des opérations militaires . Ces négociations ont été menées à partir d' Octobre 2008 par Ehud Olmert qui était au courant des préparatifs et du calendrier de l'agression de Décembre 2008 .
Dés Septembre 2008 ( 6 ) [ Et non pas Novembre selon MC - Ndlr ] Israel Electric Corporation (IEC) a reçu l'intruction d'entamer des négociations avec British Gas pour la fourniture du gaz des concessions offshore de la bande de Gaza .

"Ministry of Finance director general Yarom Ariav and Ministry of National Infrastructures director general Hezi Kugler wrote to IEC CEO Amos Lasker recently, informing him of the government's decision to allow negotiations to go forward, in line with the framework proposal it approved earlier this year.

The IEC board, headed by chairman Moti Friedman, approved the principles of the framework proposal a few weeks ago. The talks with BG Group will begin once the board approves the exemption from a tender." (Globes Nov. 13, 2008)


Et maintenant ?

L'agression Israelienne de Décembre 2008 fait craindre la maimise d' Israel  sur le plateau continental Gazaoui et le raccordement des plateformes au réseau de conduites Israeliens .
A long terme il exste des projets de raccordement de ceux ci au terminal pétrolier de Ceyhan à l'extrémité  du BTC .
Ceci expliquerait l'aide militaire accordée par Israel à la Georgie contre la Russie et la reconaissance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie par le Hamas .

On s'étonne de pouvoir encore s'étonner .......................
Quand à l'Europe qui recherche des " sources d'approvisionnement alternatives " , elle devrait se souvenir du projet de racordement des champs petrogaziers Palestiniens au réseau Egyptien ............
"Over the past four years, negotiations between the government and  British Gas have had their ups and downs, and at a certain stage officials at the British concern considered halting them and marketing the natural gas from the field off the Gaza coast to Europe, through Egypt " ( 7  )
Dans une perspective plus large , le conflit gazier Russo-Oukraïnien et la l'agression militaire Israélienne contre la bande de Gaza peuvent donc s'analyser comme deux champs de batailles d'une même guerre : La maîtrise des sources et des corridors énergetiques Eurasiens .

 




( 1 ) http://www.gazdefrance.com/EN/upload/documents/public/dossier_de_presse_visite_saint_nazaire_va_1122019859egypte_1205313668.pdf

In January 2002, Gaz de France signed an agreement to purchase Egyptian LNG and to take part in a project to build a liquefaction plant at Idku in the Alexandria region.

Under this long-term supply contract, Gaz de France will purchase an annual volume of 4.8 billion cubic metres of natural gas from Egypt starting in 2005.

Egypt will thus become a major Gaz de France supplier, representing approximately 10% of the Group’s supplies by 2006-2007.

(2 ) http://www.reuters.com/article/rbssEnergyNews/idUSL089070920080108
BG to close Israel office after gas talks collapse

( 3 ) http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3393428,00.html
Government approves Olmert's proposal to cooperate with British Gas and its Palestinian partner, CCC
29-04-07
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3404140,00.html
British Gas to sign $4 billion deal with Israel 24-05-07

( 4 ) http://www.haaretz.com/hasen/pages/ShArt.jhtml?itemNo=728136&contrassID=1&subContrassID=1
British Gas expected to resume talks on Gaza coast reserves  18-06-2008

( 5) http://www.calcuttanews.net/story/386816
British company, Israel, Palestinians in talks over Gaza gas field  27-07-08

( 6 ) http://www.tradingmarkets.com/.site/news/Stock%20News/1888601/
IEC board seen giving nod to British Gas: Israel Electric Corporation is understood to be likely to purchase 800 million cubic meters of gas a year for 15 years.

( 7 ) http://www.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1167467750722&pagename=JPost%2FJPArticle%2FShowFull
British Gas to arrive to complete sale talks

Note de l'Editeur [ Mise à jour du 18-01-09 ] : Comme je vous l'avais signalé à propos de l'affaire des S300 Russes pour l'Iran , la tenue d'un blogue de géoopolitique n'est pas une mince affaire .
Le Jerusalem Post vient d'annoncer la découverte de reserves de gaz au large d'Haiffa .
http://www.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1232265973374&pagename=JPost%2FJPArticle%2FShowFull
Toutefois l'article garde son actualité puisque le champ de Med Yavne est à cheval sur les deux zones ( voir carte )

Repost 0
Published by P@lp@tine - dans Geopolitique
commenter cet article
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 21:47
Le WWF ne semble pas de l'avis de " Bellona " sur la  " propreté " du pétrole Norvégien .

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) et d'autres organisations écologiques ont lancé samedi une campagne pour interdire l'exploitation du pétrole dans les îles Lofoten, un archipel situé dans l'Arctique norvègien.

Le but de cette campagne est de dire au gouvernement norvégien qu'il n'est pas acceptable d'ouvrir cette zone à l'exploitation du pétrole", a déclaré à l'AFP le porte-parole du WWF, Clive Tesar.

La Norvège est le cinquième exportateur mondial de pétrole,
mais il a vu sa production décliner depuis 2001 et aucune découverte de gisement majeur n'a été faite récemment.

Les compagnies pétrolières ont donc des vues sur les îles Lofoten depuis quelques temps, mais les défenseurs de l'environnement et les pêcheurs sont opposés à l'exploration pétrolière dans cette zone .

Les eaux des îles Lofoten sont le refuge de la plus grande réserve mondiale de morues, une espèce victime de la surpêche en Europe comme en Amérique du Nord , ainsi que du plus grand stock de harengs.

Le gouvernement, sous la pression des défenseurs de l'environnement a interdit toute prospection dans cette zone protégée jusqu'à au moins 2010, avant que le sujet ne soit rediscuté.

"Le gouvernement norvégien doit déclarer cette zone à l'abri de la prospection de pétrole et de gaz", a indiqué le responsable du WWF en Norvège, Rasmus Hanssen, dans un communiqué.

WWF a déjà mené des campagnes similaires en Alaska et en Russie  pour interdire le développement de l'exploitation offshore de pétrole et de gaz dans l'Arctique.

Repost 0
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 21:49

 

Voilà un ouvrage , conseillé par Alexandre Latsa sur son site , qui promet d'être décapant . Je vais de ce pas aller chez mon libraire préféré pour le lire et vous le commenter . J'espère que notre " ami " Robert " Bob " Amsterdam saura l'apprécier à sa valeur . Il nous ramène à un débat déja entammé sur ce blogue :De l'" universalisme " des drouâdelôms .

« Démocratie à la russe » est un ouvrage passionnant. Jean-Robert Raviot, maître de conférences à Nanterre et à Sciences-Po, y procède à un froid décryptage de la vie politique russe. Avant de nous livrer à une comparaison décapante avec la « démocratie à l’européenne », livrons-nous à quelques explications :

En moins de vingt ans la Russie est passée du « parlementarisme balbutiant de la fin de l’empire » à la « démocratie présidentialiste post-soviétique » (1) et les Russes sont rapidement devenus des adeptes de l’ « athéisme démocratique » (2), sceptiques sur les élites qui les représentent.

Le nombre des partis siégeant au Parlement n’a cessé de se réduire : dix dans la chambre élue le 12 décembre 1993 ; quatre seulement dans la Douma d’Etat élue le 2 décembre 2007.

Le vote « de conviction » ou « d’élimination » qui marquait les scrutins du début des années 1990 a cédé la place à un vote « clientéliste » et d’ « allégeance » (3), un « vote d’allégeance » qui s’est porté, en 2007, à 70% sur Russie Unie, la grande force centrale, « centriste », qui a émergé, puis s’est imposée, comme force dominante en renvoyant sur les marges extrêmes les libéraux et les communistes. Pour Russie Unie, « la démocratie est au service de la souveraineté nationale et de la puissance » (4) ; la démocratie vise moins à « être représentative que constructive ».

C’est ainsi que la Russie est devenue avec Russie Unie un pays à parti dominant. Cette situation était déjà connue auparavant dans d’autres pays réputés démocratiques tels que le Japon, avec le Parti libéral-démocrate depuis 1945, Taiwan, avec le Kouo-Min-Tang de 1950 à 1991, le Mexique, avec le Parti révolutionnaire institutionnel de 1930 à 2003, et la Suède, avec le Parti social démocrate de 1932 à 1976.

Bien sûr, la tentation est grande dans les médias occidentaux de condamner l’évolution de la Russie dont la vie politique s’éloignerait à leurs yeux de l’idéal type de la démocratie. Jean-Robert Raviot ne cède pas à ce confort intellectuel facile. Bien au contraire, il se plaît à souligner – horresco referens – les points de convergence entre la démocratie post-soviétique et la post-démocratie européenne :

– l’inégalité d’accès aux grands médias ;
– la vie politique qui se transforme en feuilleton télévisé à épisodes ;
– le débat politique simplifié à l’extrême et n’ayant qu’une incidente réduite sur la délibération ;
– le changement des modes de scrutin ;
– la lutte contre l’ « extrémisme » pour mobiliser ses partisans et déconsidérer son opposition : certes, en Russie ce sont les « libéraux » qui jouent le rôle d’ « extrémistes » dévolu en Occident aux « nationaux », mais la mécanique de manipulation de l’opinion est la même ;
– la dictature du politiquement correct même si le politiquement correct n’est pas le même à l’est et à l’ouest : c’est le patriotisme en Russie (Russie Unie se définit comme « le parti de la réussite, du redressement national ») ; c’est le mondialisme et l’antiracisme en Occident (où l’on veut construire « une humanité hors sol et hors histoire », selon Marcel Gauchet) ;
– des procédures électives qui dans les faits visent moins à permettre au peuple de choisir ses dirigeants qu’à assurer une légitimité à l’élite au pouvoir.

A rebours du « démocratiquement correct », Jean-Robert Raviot estime finalement que loin « d’accuser un quelconque retard la Russie post-soviétique est au contraire en avance sur son temps » (5). Et d’enfoncer ainsi le clou : « Le vernis de la modernité démocratique triomphante craque et les innombrables faux-semblants politiques de l’Occident apparaissent en pleine lumière. Aux Etats-Unis, le césarisme et le népotisme, qui constituent depuis toujours la part d’ombre du système politique, se manifestent avec une évidence sans pareille. Le « phénomène bureaucratique » se déploie avec un systématisme presque caricatural dans la « construction européenne ». Les préceptes du « politiquement correct » ont partout pris les apparences d’une nouvelle religion civile officielle. Les clientélismes de toute nature semblent constituer les vrais arcanes de la décision politique. La connivence des fortunes privées et des pouvoirs publics semble devenir la règle et la possession d’un patrimoine important est la clef du succès d’un nombre croissant d’entreprises de conquête du pouvoir politique. Enfin, l’impératif de sécurité est invoqué à l’appui de dispositions généralement plébiscitées qui substituent progressivement un état d’exception permanent à l’ordre constitutionnel. A l’heure où les recettes de la « gouvernance » se substituent à l’art du gouvernement des hommes, « la démocratie occidentale redescend du piédestal sur lequel l’histoire de l’après-1945 l’avait placée dans une comparaison, forcément avantageuse, avec les totalitarismes national-socialiste et communiste (6) ».

Les Occidentaux jugent sévèrement la démocratie à la russe au regard de l’idéal démocratique. Mais la démocratie à la russe renvoie en miroir à l’Occident la vision de sa propre réalité, toujours plus éloignée des grands principes censés la fonder.

Et pourtant l’Occident continue à s’ériger en donneur de leçons alors même qu’il est plus que douteux que les chefs politiques occidentaux bénéficient auprès de leur peuple d’une estime et d’une popularité réelles aussi flatteuses que celles dont bénéficient Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev !

Guillaume Bénec’h pour Polémia le 08/12/08

(1) « Démocratie à la Russe », p. 5.
(2) Op. cit., p. 8.
(3) Op. cit., p. 48.
(4) Site Internet de Russie Unie, cité dans « Démocratie à la russe », p. 10.
(5) Op. cit., p. 118.
(6) Ibid.Jean-Robert Raviot, « La Démocratie à la russe », Ellipses, avril 2008, 160 p., 17,10 euros
Repost 0
Published by P@lp@tine - dans La bibliothèque
commenter cet article
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 23:55

En bon Français : La politique de la carotte et du bâton .......... que certains se compliquent et s'échinent à traduire par " La puissance intelligente  " ou " Le leadership appaisé " !


Par Andreï Fediachine, RIA Novosti

La commission des affaires étrangères du Sénat, qui doit confirmer la nomination de l'ancienne première dame des Etats-Unis Hillary Clinton au poste de secrétaire d'État américaine, était consciente depuis le début qu'il s'agissait d'une simple formalité, mais la loi doit être respectée.

Le 20 janvier, le jour de l'investiture de Barack Obama, la candidature de Hillary Clinton sera sans aucun doute déjà confirmée par le Sénat. Cela va de soi, les démocrates ayant la majorité au congrès, les républicains désapprouvant sa candidature étant peu nombreux. Ces derniers se sentent toujours écrasés par les huit années de présidence de George W. Bush et la domination des néoconservateurs au sein de l'administration (le vice-président Dick Cheney y est le premier parmi les égaux), mais surtout par la situation dans laquelle l'Amérique s'est retrouvée à cause de la politique appliquée par Bush et ses "néocons". Les républicains se rendent bien compte de la nécessité pour Washington de redorer son blason. Aussi le Sénat a-t-il décidé de soutenir la candidature de Clinton, en espérant que l'administration du nouveau président Barack Obama trouvera les moyens d'y parvenir.

La "dame en tailleur-pantalon" a proposé à l'Amérique et au monde entier de fonder la politique étrangère américaine sur le "smart power" (équilibre entre défense et diplomatie). Il s'agit d'une réponse néolibérale à l'échec néoconservateur.

C'est Joseph Nye, professeur à l'Université Harvard, membre permanent de tous les think tanks les plus importants, qui peut être considéré comme l'auteur de cette idée. Dans les années 1970, il a développé le concept "d'interdépendance complexe et asymétrique" entre les pays, et au début du XXIe siècle, il a proposé le concept de "soft power" (ou "puissance douce"). Maintenant, on a réuni le "soft power" et le "hard power" (ou de puissance de contrainte, pratiquée par l'administration de George W. Bush), sous le nom de "smart power".

En deux mots, cette nouvelle mixture politique sur laquelle les Etats-Unis fondent leurs espoirs est composée d'instruments "persuasifs" de contrainte assemblés à une composante "légère", à savoir la persuasion par des moyens commerciaux, diplomatiques, économiques et autres, grâce à la promotion des valeurs culturelles, politiques et sociales américaines. Selon Joseph Nye, l'Amérique doit apprendre à coopérer et à écouter autrui si elle veut être la bienvenue en tant que leader mondial. La "réponse aux néoconservateurs" présentée par Hillary Clinton au Sénat était très proche de ce concept: "l'Amérique ne peut pas résoudre seule les problèmes les plus pressants du monde, et le monde ne peut pas les résoudre sans l'Amérique".

Or, tous les alliés de Washington l'appellent depuis longtemps à adopter une telle approche. Quant à eux, ils n'en sont pas à leur première tentative de marier "le doux au dur" et "le léger au lourd". Mais le problème est que quand la Maison Blanche émet une nouvelle convention, on ne sait jamais à quoi ça peut mener

Repost 0
Published by P@lp@tine - dans Geopolitique
commenter cet article
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 21:39


" The Russians put our camera made by *our* German scientists and your film made by *your* German scientists into their satellite made by *their* German scientists "
" Les Russes ont mis dans notre caméra conçue par * nos" scientifiques Allemands et votre film conçu par * vos * scientifiques Allemands dans leur satellite conçu par * leurs * scientifiques  Allemands "
Repost 0
Published by P@lp@tine - dans La cinematheque
commenter cet article
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 20:50

La télevision Française multiplie les émissions consacrées au Dosier Arctique et c'est trés bien ainsi dans le pays de Paul Emile Victor . Des émissionsqui présentent non seulement la vie dans le Grand Nord ,mais qui contribuent espérons le à créer une " Kultur " Géopolitique parmis les télespectateurs.
Aprés le reportage de  France 5 consacrée au Groenland et saluée par les media locaux  , l'émission Thalassa a diffusé vendredi dernier 9 Janvier sur FR3 une " spéciale " consacrée aux différents " champs de bataille " du " Front Arctique  ; Canada ; Russie ; Goenland ; Norvège . Selon MedIametrie cette émission a recueilli 11,27% des parts d'audience .
Canada , un nouvel Eldorado
Un reportage de Juliette Lambot et Yvon Bodin
Une production France 3 - Thalassa



Dans l'Arctique, la guerre des cartes a commencé et à terre aussi on s'organise. Sous son manteau de glace le Nord du Canada abrite bien des trésors. De l'or, de l'uranium, du fer, des diamants, son sous-sol est riche. Avec le réchauffement climatique, la période d'exploitation de ces ressources minières ne cesse de s'allonger. Un nouvel Eldorado est en train de naître, et il attire bien des convoitises. Le Canada met en place une véritable stratégie pour occuper ce terrain si prometteur. Patrouilles de la marine canadienne, recrutement des Inuits pour surveiller cette région grande comme l'Europe, tous les moyens sont bons pour affirmer à la face du monde sa souveraineté.


La Russie de Poutine est plongée dans un climat de conquête.
Un reportage de Sophie Bontemps et Georges Pinol
Une production France 3 - Thalassa



L’enjeu est à la fois politique et économique, il s’agit d’affirmer la grandeur du pays, de l’étendre, de trouver et d’exploiter de nouveaux gisements de gaz et de pétrole dans les fonds de l’océan Arctique.
Les Russes ont pris le monde entier de court, en plantant leur drapeau sous le pôle nord, à 4261 mètres de profondeur. Une expédition sous-marine menée il y a un an par le député Arthur Tchilingarov, célébré depuis dans le pays comme un grand explorateur.


Le but : prouver au monde entier que le pôle nord est russe et le restera Mais à Mourmansk, le plus grand port du pays au-delà du cercle polaire, la réalité est tout autre.
Les projets de développement de l’Arctique, on en parle ici depuis des années. Les étudiants de l’Académie du pétrole de Mourmansk ne sont pas très sûrs de travailler un jour sur l’océan gelé.
Entre projets et déclarations politiques, nous retrouvons l’explorateur Tchilingarov dans le grand Nord, rencontrons de jeunes étudiants en pétrole à Mourmansk, ainsi que les premiers découvreurs de gisements en arctique




 

 

 
Groenland , ce qui change
Un reportage de Sandrine Leonardelli, Patrick Méheut et Jean-Pierre Briat
Une production France 3 -  Thalassa

Ils ne sont que 56 000 sur la plus grande île d’Europe : le Groenland. Autour d’eux, la glace fond, le monde s’émeut, voire s’affole mais ils ne perdent pas le nord. Le réchauffement climatique est sans aucun doute pour les groenlandais une occasion de diversifier leur économie aujourd’hui basée uniquement sur la pêche : Il devrait notamment faciliter l’accès aux très nombreux minerais et au pétrole qui, d’après les spécialistes, reposent en masse sous ce qui reste de banquise. Les premières estimations américaines sont extrêmement prometteuses. On parle d’un nouvel Eldorado, d’un véritable jackpot,une occasion inespérée pour ce territoire autonome danois d’accéder enfin à l’indépendance. Mais ses habitants gardent la tête froide. Peut-être parce qu’ils ont toujours vécu au rythme de la nature, ils ne sont pas si pressés de voir leur monde changer.


 






Dimanche 11 Janvier , France 5 qui avait diffusé le reportage consacré au Groenland et diffusé une émission sur la geste d' Umberto Nobile dans l'Arctique pendant les fêtes a proposé un reportage sur la Route de glace qui emprunte le tracé du fleuve Mackenzie et qui s'étend sur le littoral de la mer de Beaufort .


Durée : 00:47:15
Réalisateur : RÉBILLON HERVÉ
Avec la participation de : FRANCE 5,CNC (CENTRE NATIONAL CINEMA)
Production : BONNE COMPAGNIE,LA STATION PRODUCTION
Production déléguée : LANDESMAN FRANÇOIS,COLAUX STÉPHANIE
Production exécutive :
Avec le soutien de :

 

Outre la vie de ce chauffeur routier qui doit s'équiper pour survivre par -40°c , on découvre les petits secrets de la conduite sur un fleuve glacé qui doit tenir compte d'une vague crée par le passage du camion sur la glace ( 1,40 m d'épaisseur en moyenne ) et de sa réflexion à l'embouchure , de l'influence des marées , de la fonte des glaces des rives .
Ce transport indispensable pour l'Arctique Canadien est le plus couteux aprés le fret aérien .
Aujourd'hui l'épaisseur de la " route de glace " est surveillée quotidiennement par un radar tracté par un 4x4 . On y découvre aussi les habitants du Grand Nord Canadien : Chercheurs d'or exilés dans la toundra depuis 25 ans , Amérindiens trappeurs ,..........

Diffusions :
Mar. 23 décembre 2008 à 14:03
, Sam. 03 janvier 2009 à 14:20
Dim. 11 janvier 2009 à 01:10, Ven. 16 janvier 2009 à 03:52




Repost 0
Published by P@lp@tine - dans La cinematheque
commenter cet article
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 17:25
La crise financière et desormais économique qui frappe l'ensemble de l'économie mondiale touche aussi l'arctique .Mais ses effets sont contrastés .
La pétrostatale Norvégienne StatOilHydro doit faire face à la chute du cours des hydrocarbures et si l'année 2008 a été une année record en matière d'exploration , de nombreux projets seront remis en cause en 2009 . La petrostatale Norvégienne a décidé de réduire de 3 Milliards d' Euros le buget initialement alloué à son programme d'exploration pour 2009 .

Cette année StatOilHydro a planifié la mise en exploitation de huit champs petrogaziers ( Plateau continental Norvégien , Tahiti , Angola et Gofe du Mexique ) magrés un seuil de  rentabilité estimé à 35 Usd le baril pour ces projets .

Le projet d'une usine de raffinage d'Aluminium ALCOA à  Maniitsoq,   au Greoenland n'est pas remis en cause malgrés la baisse du cours des metaux et les licenciements massifs prévus par la multinationale . Son caractère stratégique , il fait parti de la stratégie d' " entrisme " des Etazunis au Groenland , le préserve des effets de cette crise . Ce projet d'usine de raffinage est d'ailleurs à l'origine de la première altercation entre les autorités Groenlandaises et les autorités de la métropole Danoise . Tove Søvndahl Pedersen, la représentante du Groenland à Copenhague a indiqué queles autorités Groenlandaises ont l'intention d'adoucir les lois migratoires Danoises afin de permettre l'immigration au Groenland des ouvriers et techniciens que requière le développement de l'industrie minière et l'usine de traitement de l'Aluminium .

Le distributeur d'electricité Russe Kolenergo aprés avoir modernisé en 2008 le réseau de la peninsule de Kola , principalement autour des villes frontalières de Nikel, Zapolyarny et Pechenga , planifie de nouveaux investissements pour 2009 malgrés une baisse de la consommation de 9.7 % constatée en Russie .
Les principaux consommateurs d'energie de la peninsule de Kola sont les fonderies et les usines  de raffinage de Norisk Nikel .
Cette modernisation est aussi rendue nécessaire dans le cadre de la fourniture en énergie du champ gazier de Shtokman .
Au même moment la société TGK-1  prévoit des investissements  de 40 milliards de Roubles ( 960 millions d'Euros ) pour 2009 .
TGK-1 , un des principaux fournisseurs Russes d'électricité , posséde des centrales dans la région de Mourmansk , en Carélie et dans le Nord-Est de la Russie . Elle est controlée à pres de 27% par GAZPROM .







Repost 0
Published by P@lp@tine - dans Economie
commenter cet article
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 15:55
Alors que certaines critiques ( Alexander Golts ! Faut pas s'en étonner ? C'est l'ater ego de Pavel Felgenhauer ) apparaissent au sein de la presse Russe sur la nécessité de financer le complexe militaro-industriel Russe en période de crise , le premier ministre Vladimir Poutine va mener une réunion consacrée à ce complexe dans la ville de Korolev . Cette réunion survient aprés la visite du président Dmitri Medvedev à l'usine de moteurs d'avions  " Salyut " spécialisée dans la fabrication deréacteurs à control vectoriel de flux destinés aux chasseurs " Mig " et " SukhoI " .
Comme je l'ai souligné dans ma réponse à l'article de Robert  " Bob " Amsterdam , le financement des industrie de la défense en période de crise est important . Il permet de maintenir le potentiel humain et industriel de ces industries , c'est l'aspect économique du problème , en même temps que sur le plan stratégique de nouvelles menaces peuvent apparaître qui nécessitent des réponses technologiques appropriées : Instabilité accrue au sein des pays d'immigration et d'émigration en raison du taux de chomage parmis la population immigrée , baisse des revenus des  pays d'émigration en raison de la chute des matières premières , pression migratoire accrue et lutte accrue pour le contrôle des matières premières entre les nations

La vidéo ci dessous montre le principe du CVJ des réacteurs " Salyut " sur un MIG 29 OVT



MOSCOU, 15 janvier - RIA Novosti. Le premier ministre russe Vladimir Poutine mènera jeudi à Korolev, à 30 km au nord-est de Moscou une réunion consacrée aux industries de la défense.

Au siège du groupe TRV (Armements balistiques tactiques), M. Poutine a examiné les maquettes des missiles construits dans les usines de TRV qui comprend 19 entreprises de défense dans l'ensemble de la Russie.

La réunion porte sur les mesures de soutien public aux entreprises de défense. Y assistent les vice-premiers ministres Igor Setchine, Sergueï Ivanov, Alexeï Koudrine, la ministre du Développement économique Elvira Nabioullina, le président de la Banque centrale Sergueï Ignatiev, le directeur de l'Agence fédérale spatiale Anatoli Perminov et d'autres responsables du gouvernement et des banques contrôlées par l'Etat.

Le groupe TRV a été fondé en 2002 sur la base de l'Entreprise fédérale Zvezda-Strela. Au nombre de ces conceptions, on trouve des missiles de haute précision, ainsi que des systèmes de missiles anti-bâtiment, antiradar, tactiques guidés, des systèmes embarqués et côtiers.

MOSCOU, 15 janvier - RIA Novosti. L'Etat russe accordera au renouvellement des armements russes jusqu'à 4.000 milliards de roubles (100 mds d'euros) d'ici 2011 et 1 milliard de roubles (25 mds euros environ) en 2009, a annoncé jeudi le premier ministre Vladimir Poutine.

"Des plans sérieux de renouvellement des armements sont déjà établis", a indiqué le premier ministre intervenant devant une réunion consacrée aux mesures de soutien aux industries nationales de la défense.

La participation de ces entreprises à la commande publique d'armements leur permettra d'avoir une charge acceptable et de préserver au maximum leur niveau de production, même compte tenu d'une éventuelle réduction de la demande de leurs produits à vocation civile, a souligné M.Poutine

Repost 0
Published by P@lp@tine - dans Defense
commenter cet article

Liens