Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 16:55

Le Vice directeur général de Gazpromneft , la filiale petrolière à 100 % de GAZPROM , Boris Zilbermints vient d'annoncer ua cours d'une conférence de presse que sa société "considère la possibilité d'attirer des partenaires étrangers pour le développement du champ pétrolifère  de Prirazlomnoye ".

GAZPROM comptait auparavant développer tout seul ce projet .

Le champ pétrolifère de Prirazlomnoye est situé sur le plateau continental de la Mer de Pechora  , au sud de la Nouvelle Zemble . Il est situé à 60 km du rivage par une profondeur comprise entre 19 m et 20 m .Il  a été découvert en 1989 . La licence de développement a été accordée à ROSNEFT en 1993 ( Sous l' " Ere Eltsine " ) puis transférée à Sevmorneftegaz en 2002 ( Début du mandat de Vladimir Poutine ) .

Cette région est caractérisée par des températures très basses et des conditions de glaciation trés dures . Elle est libre de glace 110 jours par an et la saison glaciare dure en moyenne 230 jours .L'épaisseur de la galce peut y atteindre 1.7 m ( se souvenir de la plateforme de chargement  dimensionnée pour 2 m ) . La température moyenne annuelle est de -4°c et peut atteindre des minima de -50°c .


Les réserves estimées ( !  ) de ce champ pétrolifère sont de 160 millions de barils .
Le projet prévoit l'utilisation de 40 puits ( 19 de forage , 16 d'injection et 5 de réserve ) .
La production prévue est de 7. 55 millions de tonnes à partir de la 5eme année et pourrait durer 22 ans . Le début de l'exploitation est prévu pour 2012 .




Les superstructures seront constituées par la plateforme de la mer du Nord achetée par ROSNEFT en 2002.
Elle a été modernisée et adaptée à son futur usage par le " cluster maritime  " Russe du Nord : "Sevmash military shipyard " à Severodvinsk . Le projet en lui même a été conçu par l'institut Vniigaz  Institut scientifique de Gazprom ) .
Sa durée de vie est estimée à 50 ans pour un cout de 800 millions USD .
Elle comprend 14 reservoirs de stockage de pétrole avec une capacité de 110 000 m3 et deux reserrvoirs d'eau d'une capacité totale de 28 000 m3.
Elle a une capacité de production de 22 000 tonnes/jour ( pétrole ) , de 1 million de m3 de gaz et reinjectera  32 000 m3 d'eau/jour .
 

Exportation du petrole .

L'exportation du pétrole se fera en deux temps . Le  reservoir flottant de 360 000 tonnes Belokamenka sera installé dans un port libre de glaces de baie de Kola à 1100 kms du lieu d'exploitation .
Une navette de deux tankers brise-glaces de 220 000 tonnes assureront le transfert du petrole de la plateforme au reservoir tampon Belomenka .
Des supers tankers de plus de 150 000 tdw assureront l'exportation finale du brut .
Deux brises glaces de 16MW assureront des tâches de logistique et de securité .
L'ensemble aura une base arrière de support à Arkhagelsk.










TOUT  ce que vous avez toujours voulu savoir sur le projet de Prirazlomnoye sans jamais oser le demander ( en Anglais ) .

Repost 0
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 02:17

MOSCOU, 8 décembre - RIA Novosti. Le projet de mise en valeur du gisement gazier de Chtokman, situé dans le secteur russe de la mer de Barents, sera financé à 70% au moyen de crédits, a annoncé lundi le président de la compagnie Shtokman Development, Iouri Komarov.

"Nous espérons que la crise financière sera jugulée l'année prochaine quand nous nous lancerons notre recherche de financement. Nous estimons que les partenaires du projet investiront des sommes conséquentes, près de 30% du montant du projet. Le reste, soit 70%, sera constitué de crédits", a-t-il déclaré lors d'un congrès consacré au secteur pétro-gazier.

La licence du gisement, dont les réserves sont estimées à 3.800 milliards de mètres cubes de gaz, est détenue par Sevmorneftegaz, filiale à 100% de Gazprom.

Shtokman Development AG (Gazprom - 51%, Total - 25%, StatoilHydro - 24%) est l'opérateur de la première phase du projet, qui prévoit l'extraction de 23,7 milliards de m3 de gaz par an et la construction d'un site de liquéfaction de gaz.

Repost 0
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 02:14

MOSCOU, 8 décembre - RIA Novosti. La Russie a augmenté de 10,8% ses exportations de gaz naturel (hors CEI) entre janvier et octobre 2008 en glissement annuel, pour atteindre 134,1 milliards de mètres cubes, a fait savoir lundi le Service fédéral des douanes.

Au cours de la même période, les exportations de gaz vers la CEI se sont pour leur part chiffrées à 13,4 milliards de mètres cubes, soit une baisse de 5,4% par rapport aux dix premiers mois de 2007.

Toujours selon le Service fédéral des douanes, la Russie a exporté 147,5 milliards de mètres cubes de gaz naturel entre janvier et octobre 2008 pour un montant de 55,02 milliards de dollars. Les prix à l'exportation ont gagné en moyenne 54,6%, contre 28% sur la même période de 2007.

MOSCOU, 8 décembre - RIA Novosti. La Russie a exporté 170,16 millions de tonnes de pétrole brut vers les pays hors CEI entre janvier et octobre 2008, soit une baisse de 8,1% par rapport à la même période de 2007, rapporte lundi le Service fédéral des Douanes (FTS).

Les exportations d'essence vers l'étranger lointain (pays hors CEI) ont subi un repli de 43,8% à 2,28 millions de tonnes (1,96 milliard de dollars), tandis que les exportations de diesel ont baissé de 6,4% à 27,3 millions de tonnes (26,87 milliards de dollars).

Les livraisons d'essence aux pays membres de la CEI ont, en revanche, progressé de 33,3% à 1,55 million de tonnes (974 millions de dollars), et les exportations de diesel ont doublé, atteignant 2,5 millions de tonnes (2,2 milliards de dollars).

Repost 0
Published by P@lp@tine - dans Economie
commenter cet article
7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 20:04

Selon une chercheuse russe, la chute du prix du pétrole pourrait mettre à mal les projets récemment développés de recourir dans les prochaines années au pétrole de l'Arctique.

 

La chute des prix du pétrole pourrait obliger la Russie à mettre une croix sur ses ambitions d'exploiter le plateau continental arctique. Avec le coût actuel de l'or noir, et le régime fiscal actuellement en vigueur en Russie, moins de 1% des réserves de pétrole initialement exploitables pourraient être rentables.

 

La situation évoluera si le prix du pétrole remonte de manière stable à 100 dollars le baril et si, dans le même temps, l'exonération de l'impôt sur l'extraction des minéraux utiles est portée de 7 à 10 ans, écrit le quotidienRBC Daily, [ " proche du pouvoir "- NDLR ] cité par nr2.ru. Mais même dans ces conditions, il sera deux fois plus rentable d'investir dans des productions sur la terre ferme qu'off shore.

 

Le potentiel du plateau continental russe est estimé aujourd'hui à une centaine de milliards de tonnes de combustible conventionnel, dont 13,8 milliards de tonnes de pétrole et 79 100 milliards de mètres cubes de gaz. L'Arctique représente, à lui seul, plus de 71% des réserves de pétrole et de 88% de celles de gaz de tous les plans d'eau maritime de la Russie. Aucune production de pétrole n'est actuellement menée dans la zone arctique russe. [ aucune production de petrole " off-shore " - NDLR ]

 

Les perspectives économiques du début de la prospection géologique et de la production de pétrole et de gaz sur le plateau continental des mers septentrionales ont été évoquées lors de la conférence "Pétrole et gaz du Plateau continental arctique" qui s'est tenue à Mourmansk (nord-ouest). Lioudmila Kalist, chef du laboratoire d'évaluation géologique et économique des réserves et ressources de pétrole et de gaz de l'Institut national de recherche géologique du pétrole a présenté un rapport sur ce problème.

 

Selon les estimations de cette chercheuse, le volume des réserves initialement exploitables dans l'Arctique est de 9,8 milliards de tonnes de pétrole et 69 500 milliards de mètres cubes de gaz. 5,7 milliards de tonnes de pétrole et 35 000 milliards de mètres cubes de gaz sont considérées comme techniquement accessibles, ou techniquement accessibles sous condition, pour l'exploitation.

 

Avec le régime fiscal actuel, a calculé Lioudmila Kalist, on ne dénombre pas plus de 28 projets ayant une norme interne de rentabilité de plus de 10%. Ils représentent moins de 8,7% des réserves du plateau continental arctique techniquement accessibles.

 

Quant aux plans d'eau arctiques exploitables les plus attirants pour l'investissement (offrant une norme de rentabilité de 20% et plus), ils ne représentent pas plus de 70 millions de tonnes de pétrole, soit moins de 1% des réserves de ces mers initialement exploitables. Pour le gaz, le pourcentage des réserves rentables est supérieur - oscillant entre 13 500 et 25 000 milliards de mètres cubes, il représente plus de 50% des ressources en combustible bleu de ces mers.

D'apres RIA NOVOSTI qui m'enlève une grosse épine du pied sur un sujet que je voulais à tout prix évoquer dans ce blogue .

Note de l'editeur : Je ne partage pas ce " petroarctopessimisme " . Des discours semblables ont été entendus à la fin des années 70 et des années 80 à chaque baisse du prix du baril conernant le petrole off-shore de la Mer du Nord . Tout comme
le petrole off-shore de la mer du Nord , le petrole Arctique necessite un investissement initial élevé mais on vu rapidement une baisse des couts d'exploitation et des technologies nécessaires à la prospection ou à l'exploitation .
De la même manière je conseillerais
aux idôlatres de la " 1ere loi de la petropolitique " , comme ces " democrates " " Russes" ( herbergés sur un site Oukraïnien )  , qui considérent que " La chute du prix du baril sauve le monde , et l'Arctique , des ambitions Russes'" de ne pas vendre la peau de l'Ours ( Russe bien sûr ) avant de l'avoir tué .
Le baril est à moins de 40 USD et :
1-
Un chasseur de submersibles Russe vient de passer le canal de Panama
2- La Russie se propose , sinon de " mettre la main au collet du mauvais payeur " , du moins de" couper le robinet " à celui-ci . .
3- Des missiles " Iskander " sont prévus d'être déployés à Kaliningrad en cas de désaccord sur le dossier de la DAM

4 - La Russie ne se " retire pas de l'Arctique " mais continue , certes avec de nouveaux délais , ses projets .
Un dossier à suivre .





Repost 0
7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 18:37

Une intervention de la secretaire d' Etat  [ sur le départ ] Condoleezza Rice qui marque , à mon avis , le manque total de vision des chefs politiques Etazuniens y compris dans leur projets geoconstructivistes .( " Greater Middle East" )
L' allusion aux " prix élevés du pétrole " témoigne d'une croyance absolue dans la " 1ere loi de la petropolitique " ennoncée en 2006 par Milton Friedman : " Donnez moi un baril à 18$ et je vous donne des regimes démocratiques de la Mediterranée au Golfe Persique " .
Une loi qui est mise en défaut par l'évolution actuelle de la politqiue intérieure et exterieure Russe .

Plus généralement , d'autres analystes ont parlé du " retour à la geopolitique du XIX eme siècle " , y compris à propos du " Dossier Arctique " , apres la guerre dans le Caucase cet été .
Certains appelant à un " Nouveau congrés de Vienne " et d'autres comparant la Russie de Medvedev-Poutine à la Prusse de Bismarck .




WASHINGTON, 7 décembre - RIA Novosti. Intervenant dimanche à la chaîne de télévision Fox, la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice a reconnu qu'un revirement dans la politique de la Russie avait été une surprise pour l'administration de George W. Bush, rapporte le correspondant de RIA Novosti sur place.

"Malheureusement, les prix élevés du pétrole et la crainte des "révolutions colorées" ont eu pour effet que la Russie n'est pas devenue telle que nous avions espéré la voir", a dit Mme Rice.

C'est ainsi que la chef de la diplomatie américaine a répondu à la question de l'animateur de l'émission "Fox News Sunday", Chris Wallace, désireux de savoir si les Etats-Unis ne s'étaient pas trompés dans leur évaluation de Vladimir Poutine.

"Nous avons essayé de donner à la Russie une chance de devenir membre de la communauté internationale selon les critères du 21e siècle et non du 19e siècle", a indiqué la chef de la diplomatie américaine.

"Une telle politique n'a pas été une erreur", a-t-elle conclu.

Repost 0
Published by P@lp@tine - dans Geopolitique
commenter cet article
7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 16:51

L'election du metropolite Kirill comme " Locum tenens " de l'EOR suscite deja la deception des " experts " "occidentaux " ( on ne sait plus ou mettre les guillemets ) . Le metropolite Kirill est connu pour être le " M. Bordeau Chesnel " de l'EOR , il n' a eu cesse de parler de la " spécificité de la civilisation Slavo-Orthodoxe  Russe " et rejette tout caractèe universaliste des " autopoclamées valeurs occidentales " .


AFP - Des milliers de fidèles ont patienté des heures dimanche autour de la cathédrale Christ-Sauveur à Moscou pour s'incliner devant la dépouille du patriarche russe Alexis II, artisan du renouveau de l'orthodoxie, certains s'interrogeant avec circonspection sur son successeur

Alexis II, le patriarche de Moscou et de toutes les Russies est mort vendredi. Son corps est exposé dans la cathédrale qui restera ouverte jour et nuit, jusqu'aux funérailles mardi.

Pour y accèder, il faut marcher sous un ciel gris, le long d'impressionnants cordons de policiers. Mais pour ceux qui font la queue, l'attente a peu d'importance.

"L'orthodoxie, c'est l'essence de notre identité nationale. Le Saint patriarche a fait revenir l'orthodoxie en Russie ", dit Natalia Vlassova, une médecin d'une quarantaine d'année, qui s'était fait baptiser après la chute de l'URSS en 1991.

"Après tout ce qu'il a fait pour nous, c'est notre devoir de l'accompagner dans sa dernière demeure", confie Olga Smirnova, une enseignante.

"Il était courageux et malgré ses maladies, continuait à célébrer les liturgies. Nous sommes là pour lui dire un dernier adieu", dit Oleg Tchoutchkine, juriste.

Son épouse Nadejda, un gros bouquet de roses à la main, assure que "des figures comme Alexis II apparaissent une fois tous les 100 ans".

Le métropolite Kirill, "ministre des Affaires étrangères" du patriarcat de Moscou est son successeur par intérim. "Il présente bien", souligne Oleg Tchoutchkine. "Que serait-il capable de faire à ce poste suprême? Je ne peux pas le dire", ajoute-t-il.

Nina Kaufman, une économiste quinquagénaire a attendu près de cinq heures pour accéder à la cathédrale. "J'ai assisté à plusieurs services qu'il avait célébrés. J'éprouvais un immense respect pour lui".

"Quant à Kirill j'ai une attitude prudente. Sa sphère est la politique, là il était à sa place. Pour être patriarche, il faut avoir d'autres qualités. Alexis II répétait souvent qu'il était d'abord un serviteur religieux et ensuite un administrateur", souligne Mme Kaufman.

D'autres fidèles affichent cependant leur vénération à l'égard de Kirill, un des mieux placés pour succéder à Alexis II.

"Kirill est un excellent homme. Je suis un simple petit fidèle qui ne peut juger de ses activités. Il doit être sur la bonne voie" comme Alexis II "qui a fait renaître l'orthodoxie russe et uni le peuple", assure Viktor Dobravé, un ouvrier.

"Kirill est un successeur digne. Ce n'est pas par hasard qu'il a été nommé +gardien du trône+", affirme Mme Smirnova.

Des contributeurs au portail russe spécialisé dans les questions religieuses Credo.ru (www.portal-credo.ru) se sont montrés très critiques vis-à-vis du métropolite Kirill et de sa désignation, l'un d'eux comparant le processus de nomination à celui des leaders soviétiques au moment des funérailles de leur prédécesseur.

Des experts estiment que les déclarations publiques de Kirill au cours des dernières années ont été de plus en plus empreintes de nationalisme.

"Il est difficile d'imaginer qu'il sera conciliant avec les catholiques", prédit Sergueï Filatov, de l'Académie russe des sciences.

Ksenya Dennen, qui dirige l'Institut Keston à Oxford en Grande-Bretagne  voit peu de chance d'évolution majeure dans le règlement des différends entre le Patriarcat de Moscou et la hiérarchie de l'Eglise catholique à Rome.

Irritée par l'antisoviétisme de Jean Paul II, qu'elle accusait de prosélytisme, l'Eglise orthodoxe n'a jamais accepté une visite du pape en Russie

Repost 0
Published by P@lp@tine - dans Geopolitique
commenter cet article
7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 14:53
Tout comme le Canada et la Russie , la Norvège utilise les " lois environementales " pour affirmer sa souveraineté sur des zones contestées .
Le ministère Norvégien de l'environnement va publier une série de décrets sur le trafic maritime , la pêche , le pétrole et l'énergie concernant , entre autres , des zones dont le statut est contesté par la Russie .
Une consultation vient d'être entamée entre le gouvernement Norvégien entre les différents intervenants pour la gestion de la Mer de Norvège : Armateurs , pêcheurs , sociétés pétrolières , .......écologistes ( Norvègiens ) pour assurer une cohabitation harmonieuse  des différents interêts . Au travers de son rôle d'arbitre , l'Etat Norvègien réaffirmeainsi  sa souveraineté sur ces zones .


Repost 0
Published by P@lp@tine - dans Geopolitique
commenter cet article
7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 14:31

Pendant que les " Prometheistes " ruminent leur haine , un événément qui est passé sous silence :

Décès du Patriarche russe Alexis II: des muftis assistent à l'office religieux à la mémoire du défunt


MOSCOU, 7 décembre - RIA Novosti. Un groupe de dignitaires religieux de l'islam avec à sa tête le président de la Direction spirituelle centrale des musulmans de Russie, le multi Talgat Tadjouddine, a rendu hommage au Patriarche de Moscou et de Toutes les Russies, Alexis II, en assistant dimanche à l'office religieux à la mémoire du défunt.

L'office funèbre se tenait à la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou.

Le Patriarche de Moscou et de toutes les Russies Alexis II, qui dirigeait l'Église russe depuis 1990, est décédé vendredi dans sa résidence de Peredelkino, dans la région de Moscou, à l'âge de 79 ans.

Alexis II sera enterré mardi 9 décembre dans la cathédrale moscovite de la Théophanie (Épiphanie) d'Elokhovo. D'ici là, la dépouille mortelle du 15e patriarche russe est exposée à la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou où les croyants peuvent faire leurs derniers adieux. Le Patriarche de son vivant a manifesté le voeu d'être enterré dans la cathédrale de la Théophanie.

Le 10 décembre prochain le Saint-Synode fixera la date du concile de l'Eglise orthodoxe russe pour élire un nouveau patriarche

Repost 0
Published by P@lp@tine - dans Geopolitique
commenter cet article
6 décembre 2008 6 06 /12 /décembre /2008 22:23
Un lecteur de mon blogue m' a contacté à propos du livre qu'il a écrit  , Prières Polaires, il y a quelques semaines. C'est un recueil d'images et de textes qu 'il a  réalisé  lors de différents voyages, notamment au Spitzberg. il 'y parle en mots et en images de la beauté et de la fragilité de ces territoires.
Voilà son site :
http://www.prieres-polaires.org/

Ps : Je ne touche aucune commission !
Repost 0
Published by P@lp@tine - dans La bibliothèque
commenter cet article
6 décembre 2008 6 06 /12 /décembre /2008 17:45
Alors que le cours des hydrocarbures ne cesse de chuter sur les marchés mondiaux , malgrés une baisse annoncée de ses investissements dans le secteur energetique Russe , de sa production pour 2008  et des annonces catastrophistes sur le devenir du developpement de ces " nouveaux hydrocarbures " ( offshore profond au Bresil  , petrole et gaz arctique )  le geant petrogazier GAZPROM vient d'annoncer le début du forage du premier  puits d'exploitation du gisement gazier de Bovanankovo situé dans la peninsule du Yamal ( Repubilque des Komis ) .
Au moment GAZPROM  a annoncé la pose des premiers tronçons du gazoduc Ukhta-Bovanenkovo long de 1100 Kms .
Des travaux preliminaires ont necessité la construction d'une voie de chemin de fer ainsi que de la pose cet été  d'un gazoduc sous-marin long de 40 km sous la baie de Baydarata .
Au cours d'une ceremonie qui s'est déroulée à Ukkhta ( Republique des Komis ) ou etaient présents Alexei Miller PDG de GAZPROM , Vladimir Torlopov gouverneur de la Republqiue des Komis , Yuri Neyolov gouverneur du district autonome de Yamalo-Nenetsie , un des membres du directoire de GAZPROM , Viktor Zukov a déclaré :

" Nous sommes les temoins d'un événement [ voir supra ] qui  marquera non seulelement l'histoire de l'industrie pétrogazière Russe mais l'histoire de la Russie tout court .
La soudure du premier joint du gazoduc Ukhta-Bovanenkovo et le forage du premier puits d'exploitation sur le champ de Bovanankovo marquent le début de la concretisation de ce mega-projet qui va nous permettre de mettre en valeur les richesses en hydrocarbures gigantesques de la peninsule du Yamal "


D'ici 2030 , le champ gazier de Bovanenkovo produira  360 milliards de m3 de gaz destinés aux marchés de la Russie centrale ainsi qu' à l'exportation vers l'Europe , vers l'Italie notamment ( Voir l'article : Les Italiens dans l'Arctique ) .
Les Hollandais , deja interessés par le projet " Nord-Stream " , sont sur les rangs .
On y retrouve aussi les Americains Conoco et Exxon qui sont interréssés par un projet de liquéfaction du GNL
en échange d'une participation de GAZPROM à la mise en valeur de gisements off-shore en Alaska
.
Comme le souligne le directoire de GAZPROM , " Il n' ya pas d'alternatives au Yamal " dont la mise en exploitation en 2011pourrait eclipser dans l'actualité le projet de Shtokman rendu célèbre par la polémique , inutile , autour du gazoduc " Nord Stream " .
Le Yamal est une peninsule ou l'exploitation est assez aisée malgres les conditions arctiques  n'est pas un projet off-shore , du moins pour l'instant .
Bovanenkovo n'est que l'un des 11  gisements de gaz et des 15 gisements de gaz et de condensats déja découverts sur la peninsule dont les réserves cumulées sont pour l'instant estimées à 10.4 trillions de m3 de gaz , 228 millions de tonnes de condensats et 290 millions de tonnes de petrole .


Yamal , Nenetsie , Bovanenkovo ...........des noms qu'il faut apprendre à prononcer des maintenant [ et à localiser sur une carte ] car ils feront l'actualité de la géographie energetique de l'Europe dans les années à venir !


Le gisement petrogazier de Bovanankovo est situé pres du gisement de Novi- Ourengoï  misen exploitation au début des années 80.



Note de l'Editeur : Voilà une nouvelle curieusement passée sous-silence par " Bob " Amsterdam dans son blogue .
Bien sûr , la baisse du cours des hydrocarbures provoque une remise en cause des investissements , tres lourds , dans l'Arctique . Que ce soit en Norvège ou en Russie . Je vais essayer d'y revenir dans un arcticle ( si je dispose d'assez de temps ).

Pour eviter des problèmes avec mon editeur de blogue , et aussi avec GAZPROM dont je ne connais pas le debit des " tuyaux " internet , quelques photos du projet que je vous invite à consulter sur ce lien .
ainsi que celui ci ou il est question des populations locales ( Nenets , Komis ) qui participent au développement de la région . Si les parcours des rennes sont affectés par le tracé du gazoduc , étudié avec ces populations , alors elles reçoivent des compensations . 
Les soudeurs qui seraient ammenés à regarder ces photos " apprecieront " : Souder des tuyaux dans l'arctique ce n'est pas souder des tuyaux sous nos contrées ou même dans le désert .



Repost 0

Liens