Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 23:15
Khanty Mansiïsk ou le petit Koweit russe
Par EuroNews euronews - Vendredi 27 juin, 20h04
Une ville de 70.000 habitants qui est aussi et surtout la vitrine d'une région produisant à elle seule près de 60% du pétrole russe. En huit ans de boom, ce qui n'était qu'une bourgade de province s'est transformé en un centre d'affaires façonné par les pétrodollars. La flambée des prix du brut aidant, Khanty-Mansiïsk poursuit sa métamorphose, et les salaires y sont environ deux fois plus élevés que la moyenne nationale. Pour exploiter ces sous-sols qui ont donné à la  Russie   son statut de superpuissance énergétique, la deuxième derrière l'Arabie saoudite, il a fallu grignoter les territoires des peuples indigènes de la région. Mais le soutien financier des compagnies pétrolières aux minorités et les lois très protectrices promulguées par les autorités semblent avoir coupé court à toute revendication identitaire.


Repost 0
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 22:34
Un article de la revue " Spoutnik " datant de Juillet 1983 sur les origines de Novi-Ourengoi .
Comme le souligne un journaliste Allemand qui a visité le site : " Les destinées de ces peuples [Nenets , Komis , samis ] ne sont en rien comparables au lot affligeant des esquimaux dans l'Alaska ou l'on exploite également des gisements de pétrole et de gaz "
Une constation encore valable de nos jours  comme ont pu se rendre compte les journalistes qui ont visité la ville de Khanty-Mansyisk à l'occasion du sommet EU-Russie .

Russie , la Ruée vers l'est
LE MONDE | 26.06.08 | 13h36
" En 2001, lors d'une visite à Novy Ourengoï, la ville du district autonome Iamalo-Nenets voisin, où sont extraits 80 % du gaz russe, Vladimir Poutine avait piqué une colère contre les "intermédiaires" qui prenaient leur dîme sur la vente de l'or bleu. "Où est l'argent ?", avait-il demandé abruptement à Alexeï Miller, directeur exécutif de Gazprom, resté sans voix. Quelques arrestations plus tard - Mikhaïl Khodorkovski, patron de Ioukos en 2003, Alexeï Barinov, gouverneur du district Iamalo-Nenets en 2006 -, le message a été entendu. "Les relations entre le business, la population, l'Etat, ont été revues à l'équilibre", résume sobrement le gouverneur.

Colonisés sous les tsars, peuplés à marche forcée par le pouvoir soviétique à coups de goulags et de zones de relégation, devenus à la fin des années 1960 le centre de l'attention des planificateurs communistes, la Sibérie et le Grand Nord détiennent la plupart des ressources naturelles du pays. Le territoire Iamalo-Nenets est riche en gaz, la région de Khanty-Mansiysk regorge de pétrole, la république de Sakha (ex-Iakoutie) recèle de l'or et des diamants.

Avec 1,5 million d'habitants seulement, la région de Khanty-Mansiysk, vaste territoire marécageux semblable à une éponge imbibée de pétrole, est la quatrième de la Fédération russe en termes de richesse. Le revenu moyen par habitant y est plus élevé qu'à Saint-Pétersbourg (653 euros par mois et par habitant contre 420 pour l'ancienne capitale impériale). Plus au nord, les habitants du district Iamalo-Nenets ont un niveau de vie plus élevé que les Moscovites (1 411 euros mensuels contre 868)."

Un point de vue partagé aussi par Euronews
euronews - Vendredi 27 juin, 20h04
" Une ville de 70.000 habitants qui est aussi et surtout la vitrine d'une région produisant à elle seule près de 60% du pétrole russe. En huit ans de boom, ce qui n'était qu'une bourgade de province s'est transformé en un centre d'affaires façonné par les pétrodollars. La flambée des prix du brut aidant, Khanty-Mansiïsk poursuit sa métamorphose, et les salaires y sont environ deux fois plus élevés que la moyenne nationale. Pour exploiter ces sous-sols qui ont donné à la  Russie son statut de superpuissance énergétique, la deuxième derrière l'Arabie saoudite, il a fallu grignoter les territoires des peuples indigènes de la région. Mais le soutien financier des compagnies pétrolières aux minorités et les lois très protectrices promulguées par les autorités semblent avoir coupé court à toute revendication identitaire."

Paul Goble   ne va pas apprécier du tout !

Repost 0
26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 20:35


La paille , la poutre !
Alors que l'association ecologiste Bellona ne cesse de dénoncer la gestion " catastrophique " du secteur pétrolier Russe , la cour suprême Etazunienne vient de réduir de 2.5 Milliards d' USD à 507 Mio USD les dommages que devra verser Exxon Mobil aux habitants de l'Alaska victimes de la catastrophe de l' Exxon Valdez en 1989 .
Parmis les 33 000 plaignants figurent de nombreux Aleoutes  qui ont du abandonner la pêche et emigrer dans les villes .


By RACHEL D'ORO, Associated Press Writer
Thu Jun 26, 4:42 AM ET

ANCHORAGE, Alaska - Mike Lytle, a third-generation fisherman from the coastal village of Cordova, said many residents there were walking around stunned, shaking their head

ADVERISEMENT

A lot of people he knows were planning their retirements with the $2.5 billion in punitive damages that Exxon Mobil Corp. was expected to pay the nearly 33,000 victims of the worst oil spill in U.S. history.

But the Supreme Court dashed their hopes Wednesday, deciding to cut the punitive damages for the 1989 Exxon Valdez disaster to $507.5 million. That translates to an average of $15,000 per victim.

"I always felt that big oil was going to win," said Lytle, 56. "But now I found out what true meaning of punitive damages is: puny."

A jury decided in 1994 that Exxon should pay $5 billion in punitive damages. In 2006, a federal appeals court cut that verdict in half.

Wednesday's decision to reduce the amount to one equal to about four days worth of Exxon Mobil's last quarter profits was hailed by the business community and decried by environmentalists and Alaskans.

"This turns America's resources to the oil industry and only the U.S. Congress can do something about it," said Jim Ayers, vice president of the advocacy group Oceana. "If the Congress doesn't act, this means that America's resources, including our marine life, are now in serious jeopardy and can be bought and destroyed for a mere pittance."

Justice David Souter wrote for the court that punitive damages may not exceed what the company already paid to compensate victims for economic losses, or $507.5 million.

The 5-3 ruling, which reduced the amount owed by 80 percent, comes almost two decades after the Exxon Valdez supertanker ran aground, spurting 11 million gallons of crude into the rich fishing waters of Prince William Sound that so many Cordova residents rely on for their livelihoods.

"I'm not too surprised," said Derek Blake, 25, who was a young child when he began fishing there with his father. "I thought we might get $1 billion, but it was always in the back of my head we could get nothing."

Robert J. Kopchak lost a quarter of his earnings when the Pacific herring fishery crashed in the early 1990s. Adding to his family's burden at the time, he still owed thousands of dollars on two herring permits that are worthless today.

"It really hurts," he said of Wednesday's ruling. "It gives big business the formula they need to calculate the cost of their actions when they destroy the environment. This gives them the formula to calculate their risk, period."

Sylvia Lange, also of Cordova, used to fish commercially for salmon and haul for the doomed herring fishery. But for her, the spill was about more than lost money.

It also was about the end of Alaska Native traditions and a subsistence lifestyle for several villages in the region. Because of the spill, many Alaska Natives were forced to stop harvesting seal, salmon and herring roe and move to urban areas, never to return, said Lange, who is part Aleut and Tlingit.

"A cultural link was definitely broken," she said.

The spill killed hundreds of thousands of birds and other marine animals, inflicting environmental injuries that have not fully recovered, according to numerous scientific studies.

Exxon Mobil maintained that many studies found the area healthy and thriving, countering findings of continuing damage. The company, which posted a $40.7 billion profit last year, had said punitive damages would be excessive punishment on top of the $3.4 billion in cleanup costs, compensatory payments and fines it already has paid.

"The Valdez oil spill was a tragic accident and one which the corporation deeply regrets," Irving, Texas-based Exxon Mobil said in a statement Wednesday. "We know this has been a very difficult time for everyone involved. We have worked hard over many years to address the impacts of the spill and to prevent such accidents from happening in our company again."

On the question of whether Exxon Mobil was liable for punitive damages at all, the court split 4-4, which leaves standing the appeals court opinion saying the company was liable. Justice Samuel Alito, who owns Exxon Mobil stock, took no part in the case.

First-quarter profits at Exxon Mobil were $10.9 billion. The company's 2007 profit was $40.6 billion.

___

Associated Press writer Pete Yost in Washington contributed to this report.

Repost 0
Published by P@lp@tine - dans La cause des peuples
commenter cet article
26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 19:03

MOSCOU, 26 juin - RIA Novosti. La Russie et la Norvège ont prolongé jeudi l'accord de pêche dans la zone limitrophe de la mer de Barents, indique le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

"Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Vladimir Titov et l'ambassadeur de Norvège en Russie ont échangé le 26 juin des lettres portant prorogation d'un accord provisoire sur les mesures conjointes en matière de contrôle de la pêche dans la zone limitrophe de la mer de Barents", indique le communiqué.

Le document est prolongé pour une durée d'un an, jusqu'au 1er juillet 2009.

Conclu le 11 janvier 1978, l'accord a une importance cruciale pour le développement de la coopération russo-norvégienne dans le domaine de la gestion conjointe des réserves de poissons de la mer de Barents, rappelle la diplomatie russe.

Cet accord survient dans une periode de tension entre la Norvege et la Russie   qui n'empêche pas des progrés importants de la pêche Russe ainsi que des industries de transformation dansla region de Mourmansk

Cet accord survient au moment ou le rapport d'un institut Norvegien montre que la communauté scientifique Russe est de plus en plus " fatiguée de l'arrogance de la Norvége " dans sa volonté de contrôler la gestion du stock de Morue dans la region .
Les scientifiques Russes ont proposé des methodes alternatives pour evaluer le stock de morue dans la mer de Barents mais leurs conclusions ont été rejetées par les Norvegiens .

Repost 0
26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 12:08
Voilà encore une nouvelle qui va faire plaisir à " Bob " Amsterdam et Gedeon Reichman : Un projet de loi en cours d'élaboration va permettre à l'Etat Russe d'accorder des licences d'exploitation sans enchères sur le plateau continental .
Les deux principaux béneficiares seront , bien sûr , Gazprom et Rosneft .
Gazprom ,
comme le rapelle Alexei Miller dans une interviouve , n'est pas contrôlé à 100% par l'Etat Russe mais seulement à 51%.


Repost 0
26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 11:10
L'annonce faite avant hier par le général Chamanov de futurs exercices combinés de l'Armée Russe n'en finit pas de faire des vagues , ce qui prouve qu'il a " visé juste " .
Reprise par tous les mediats " Occidentaux " , la depêche de RIA NOVOSTI est aujourd'hui commentée par de nombreux " experts " comme notre ami " Bob " Amsterdam ou la presse Canadienne .

Repost 0
Published by P@lp@tine - dans Defense
commenter cet article
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 17:08

MOSCOW, June 24 (RIA Novosti) - Russia must be ready to fight wars in the Arctic to protect its national interests in a region that contains large and untapped deposits of natural resources, a high-ranking military official said in an interview published Tuesday.

"After several countries contested Russia's rights for the resource-rich continental shelf in the Arctic, we have immediately started the revision of our combat training programs for military units that may be deployed in the Arctic in case of a potential conflict," Lt. Gen. Vladimir Shamanov, who heads the Defense Ministry's combat training directorate, told the Krasnaya Zvezda (Red Star) newspaper.

Under the Law of the Sea, coastal states can declare an Exclusive Economic Zone stretching 200 nautical miles (370 km) from the shore, but this area can be extended if it is a part of the country's continental shelf or shallower waters. Some Arctic shelves extend for hundreds of miles, creating the possibility of overlapping territorial claims.

Last August, as part of a scientific expedition, two Russian mini-subs made a symbolic eight-hour dive beneath the North Pole to bolster the country's claim that the Arctic's Lomonosov Ridge lies in the country's economic zone. A titanium Russian flag was also planted on the seabed. Russia first claimed the territory in 2001, but the UN demanded more evidence.

The expedition irritated a number of Western countrie particularly the U.S. and Canada.

The general said wars "are won or lost long before they start" and combat training was crucial for the success of any future military operations.

"The Americans, for example, recently conducted the Northern Edge 12-day large-scale exercise in Alaska, involving about 5,000 personnel, 120 aircraft and several warships," Shamanov said, adding that Russia could not ignore such a show of military force near vital Arctic regions.

He said the Defense Ministry would drastically change its approach to the combat training of highly-professional military units in the Leningrad, Siberian and Far Eastern militarydistricts, which could participatein potential conflicts in the Arctic.


He also said two expert groups in his directorate were closely studying combat training models based on computer-assisted combat simulations that have been adopted by some foreign militaries.

"We may propose to the defense minister setting up a company-level fully computerized training center at one of the former testing sites," the general said.

Russia's General Staff is planning to determine the new composition and size of the Armed Forces by the beginning of July.

Meanwhile, the Defense Ministry has already announced plans to expand the presence of the Russian Navy in the world's oceans, including the Arctic, and extend the operational range of submarines deployed in the northern latitudes.

L'article original en Russe .

Repost 0
Published by P@lp@tine - dans Defense
commenter cet article
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 16:31

MOSCOU, 24 juin - RIA Novosti. La société italienne Saipem, dont 43% sont détenus par le géant Eni, a annoncé mardi avoir signé avec le consortium Nord Stream un contrat portant sur la pose d'une conduite de gaz sur le fond de la mer Baltique.

En vertu de ce contrat, dont le montant dépasse 1 milliard d'euros, la Saipem doit entamer la pose de la première conduite du gazoduc début 2010.

La Saipem a par ailleurs indiqué qu'elle poursuivait les consultations avec Nord Stream au sujet de contrats supplémentaires concernant, entre autres, la construction d'infrastructures portuaires.

Le gazoduc Nord Stream doit relier sous la mer Baltique le port russe de Vyborg au port allemand de Greifswald. Sa première conduite, longue de 1.200 km et d'une capacité annuelle de 27,5 milliards de mètres cubes, sera mise en exploitation en 2010, et la deuxième sera achevée d'ici 2012. L'opérateur du projet est la société Nord Stream enregistrée en Suisse et détenue à 51% par Gazprom.

Note de Palpatine  : N'en  déplaise
à notre ami " Bob " Amsterdam , la SAIPEM , filiale de l'ENI continue la courageuse politique d'Enrico  Mattei .

Repost 0
Published by DanielB - dans Nord-Stream
commenter cet article
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 02:54

Article original

a défense suédoise s'oriente vers une coopération avec ses voisins finlandais et norvégien afin de faire des économies, même si les différences de priorités stratégiques pourraient être sources de tension.

Les ministres suédois et finlandais de la défense ont annoncé leur volonté d'harmonisation. Cela pourra concerner la formation des officiers, l'achat de matériel, le soutien logistique aux unités, des missions proches comme la surveillance aérienne ou maritime de la mer Baltique ou des opérations extérieures comme en Afghanistan. Sur le plan opérationnel, une troupe suédoise pourrait opérer avec du matériel finlandais.

"C'est le pragmatisme nordique", note Magnus Christiansen, du Comité suédois atlantiste. Ces deux pays membres de l'UE conservent une opinion très hostile à une adhésion à l'OTAN, même si le partenariat se développe.

L'armée suédoise ne compte qu'un soldat pour deux officiers. La conscription ne concerne plus qu'environ 15 % d'une classe d'âge et, partout dans le pays, des fermetures de régiments dressent les élus locaux contre le gouvernement. "L'armée suédoise est au niveau le plus faible qu'elle peut se permettre sans perdre de capacité opérationnelle, avec un régiment par domaine", indique un expert.

Le ministre suédois de la défense vient aussi d'annoncer qu'il envisageait des régiments suédois-norvégiens pour la défense de la Laponie, dans le Grand Nord, priorité stratégique de la Norvège. Pour les Suédois, la priorité va à la surveillance de la mer Baltique et aux interventions à l'étranger puisque, selon le gouvernement, la Suède n'est plus menacée à ses frontières - sous-entendu par la Russie. Situation différente en Finlande, où 1 300 km de frontière avec la Russie expliquent "le maintien d'un service militaire touchant 80 % d'une classe d'âge", précise Jyrki Livonen, porte-parole du ministère finlandais de la défense.

Olivier Truc
Repost 0
Published by P@lp@tine - dans Defense
commenter cet article
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 12:54
Un article de neftegaz.ru , un brin nostalgique et vipérin , sur l'Alaska Russe , sa cession et bien sûr le pétrole .
L'auteur oublie toutefois de mentionner le rôle de
" certains " dans la cession de l'Aalska aux Etazunis .
In caudae venenum , l'article rapelle que
la decision du gouvernement Etazunien d'autoriser les forages en Alaska
peut amener des catastrophes comparables à celle de l' Exxon Valdez   en 1989 .
L'auteur souligne également que la Russie ,
réguliérement critiquée par les associations environementalistes liées au gouvernement Etazunien comme " Bellona " pour la gestion de ses champs petrolifères ,  n'a jamais connu une catastrophe de cette ampleur .
Repost 0

Liens