Publié le 21 Décembre 2008

Le " serpent de mer " de la Caspienne semble faire surface !

TEHERAN, 21 décembre - RIA Novosti. La Russie a entamé des livraisons à l'Iran des systèmes de missiles antiaériens S-300, a déclaré dimanche Ismail Koussari, vice-président de la commission parlementaire iranienne pour la politique étrangère et la sécurité.

Ainsi, l'Iran a-t-il confirmé officiellement pour la première fois le fait des livraisons.

"Ces armements seront utilisés pour renforcer le potentiel défensif de l'Iran et pour protéger ses frontières", a annoncé le parlementaire iranien, cité par l'agence IRNA

Des S-300 pour l'Iran: un argument en faveur de la paix

Par Ilia Kramnik, RIA Novosti

Les possibles fournitures de systèmes de missiles sol-air S-300 à l'Iran sont depuis longtemps un casse-tête pour les Etats-Unis et leurs alliés. Ces dernières années, divers médias ont périodiquement annoncé la signature d'un contrat portant sur la livraison de systèmes antiaériens à long rayon d�action ou même leur expédition réelle. Ces informations, qui provenaient généralement de sources iraniennes, étaient ensuite démenties de source russe.

Le 17 décembre 2008, l'agence RIA Novosti a indiqué sur son site, citant des sources confidentielles, que la Russie était en train de livrer à l'Iran des systèmes de missiles antiaériens S-300 ce qui, compte tenu des déclarations antérieures, équivaut très probablement à la reconnaissance du fait des fournitures. De quelle manière le rapport des forces va-t-il évoluer dans cette région si l'Iran reçoit effectivement ces missiles ?

Avant de répondre à cette question, il faut d'abord savoir ce que sont ces systèmes et combien les forces armées de la République islamique en recevront exactement. Il a été dit à maintes reprises que l'Iran comptait acquérir cinq batteries de S-300PMU, soit jusqu'à 20 systèmes (60 tubes de lancement) selon la composition des batteries. Chaque tube de lancement emporte quatre missiles 48N6E (48N6E2 pour les PMU-2), d'une portée de 150 kilomètres (200 km pour les missiles 48N6E2). Chaque tube de lancement en groupe de trois est capable de détruire simultanément six cibles, engageant contre elles jusqu'à douze missiles. Ainsi, une batterie composée de quatre systèmes est à même de repousser simultanément une attaque aérienne opérée par vingt-quatre avions, puis de modifier sa position, de recharger et de se préparer rapidement à repousser une deuxième attaque.

Il faut savoir que les systèmes S-300 ont eux-mêmes besoin d'être protégés et que l'Iran peut utiliser à cette fin les systèmes Tor-M1 et les systèmes chinois FM-80. Couplés aux S-300, ces systèmes à court rayon d'action permettent de créer un système de défense antiaérien stable, capable de protéger aussi bien un site menacé que soi-même. Dans cette configuration en tandem, le S-300 aura le rôle du "bras long" qui intercepte les cibles difficiles à de grandes distances tandis que les systèmes de combat rapproché protègeront le site menacé et les S-300 contre les missiles de croisière, les avions de combat et les drones ayant réussi à percer la défense.

Les cinq batteries de systèmes S-300 influenceront sensiblement non seulement le niveau de protection du site (des sites ?) menacé mais aussi la capacité de défense du pays dans son ensemble. La fourniture de systèmes antiaériens modernes permet de redéployer les systèmes plus anciens vers d'autres régions du pays, renforçant ainsi la densité de DCA. Si l'Iran parvient à déployer les systèmes russes et à maîtriser le commandement du dispositif dans les conditions nouvelles, les dommages totaux susceptibles d'être causés par la défense antiaérienne pourraient dépasser le seuil admissible pour les ennemis potentiels de l'Iran.

Les S-300 ne garantissent bien évidemment à l'Iran ni l'invincibilité ni, encore moins, l'invulnérabilité. L'Armée de l'Air et l'aviation navale des Etats-Unis seront capables, en cas de besoin, de percer ce type de défense. Ce n'est qu'une question de temps et de définition du niveau de pertes acceptable. Cette question pourrait finalement devenir un argument capital aux mains des adversaires d'une opération militaire contre l'Iran, permettant de retirer pour longtemps de l'ordre du jour l'éventualité d'un conflit armé ente l'Iran et les Etats-Unis.

Les opinions exprimées dans cet article sont laissées à la stricte responsabilité de l'auteur.

Un extrait de l'émission " Udaranaya sila " ( Force de frappe ) diffusée sur " Pervyi kanal " montrant la genèse du programme S 300 .

Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 20 Décembre 2008

Il ne s'agit pas de notre Nikonoff national , celui d'ATTAC , mais celui de POLITIKA un " think tank " ( tres ) proche du Kremlin .
Le 29 Aout , au lendemain de la Guerre dans le Caucase et de la reconnaissance par la Russie de l'Abkhazie et de l'Ossetie du Sud , Vyachestlav Nikonov a eu dans l'émission " Souditi Sami " ( "Jugez vous mêmes" ) sur " Pervyi Kanal " [ Chaîne censurée en France sur le câble depuis le 8 septembre ] des propos qui ne semblent pas avoir eu l'echo nécessaire en " Occident "  sauf peut être chez  Dick Cheney qui lors de son " fiasco tour " entrepris dans le Caucase et en Italie à cru bon de se raccrocher aux " accords d'Helsinki " pour evoquer l' " intangibilité des frontières en Europe " comme l'homme qui se noie dans le torrent essaye de se raccrocher au serpent sur la rive .
J'evoque aussi la personnalité de Nikonov car compte tenu de sa proximité avec le pouvoir Russe il n'a pas l'habitude de se lancer dans des considérations géopolitiques ou politiques pour le plaisir de l'art .
C'est ainsi que ses propos d'Avril 2008 , toujours dans l'émission " Souditi Sami " , sur l'eventualité d'une guerre dans le Caucase pour l'été 2008 auraient du être pris avec plus de sérieux .


" L'agression et le genocide perpetré par les Georgiens contre les Ossetes le 8 Aout à été pour la Russie l'equivalent du 11 septembre .
Nous avons compris ce soir là que nous ne vivions pas dans un monde regi par la loi , les traités mais dans un monde ou l'usage de la force prime pour assurer sinon ses droits mais son existence . Nous avons une diplomatie qui comprend un flanc oriental , un flanc meridional et un flanc occidental mais ce dont nous avons le plus besoin ce sont désormais de commandos de forces speciales , des avions de combat , de nouvelles technologies pour emporter la decision sur le terrain et frapper nos ennemis . Ce qu'il faudra developper à l'avenir ce ne sont pas des instituts qui forment des juristes ou des diplomates mais des universités qui forment des ingenieurs pour les usines d'armement et des academies militaires qui forment des strateges et des officiers . Nous avons echoué en Georgie avec le " soft power " , desormais nous devons être prets à utiliser sans etats d'âme le " hard power " parmis lesquels l'arme economique  .
...........................................................................­.................
Le 8 Aout , et surtout le 26 Aout , marquent la fin du monde unipolaire dont avaient  revê les Americains et les 27 nations de l'Ue- Otan qui pretendent incarner l' " occident  " . Cet " occident " qui nous critique tant ne represente d'ailleurs que cette Europe et les Anglo-Americains et il faut penser aux je ne sais combien de nations qui composent l'Onu qui comprennent de plus en plus notre position .
En fait d' " isolement " , ce sont ces nations qui sont de plus en plus isolées .
...........................................................................­............................................................
En intervenant en Ossetie du Sud nous avons non seulement sauvé un peuple du genocide mais aussi rendu illusoire l'utilisation de la Georgie comme * place d'armes *  [ En français dans le texte ] pour une future attaque contre l'Iran . C'est surtout ça qui provoque l'hysterie de certains en " occident "  . Cette hysterie provient aussi de la projection à la face de cet occident du " principe de realité " . La plupart des chefs d'Etat occidentaux voyaient Dmitri Medvedev avec les yeux de Tatiana pour Eugene Oneguine , au travers des articles de la presse et de leurs centres d'analyse , et ils se sont trouvés face à un chef d'etat et un chef militaire qui defend les intêrets de son pays et qui n'hesite pas à jeter à la face de cet " occident " ses methodes en politique internationale et les employer sur le terrain .

...........................................................................­............................
Apres le precedent du Kosovo et la reconnaissance de l'Ossetie du Sud
et de l'Abkhazie il faut s'attendre à de nouveaux changements territoriaux en Europe , je parle ici de l'Union Européenne qui connaîtera le sort de l'URSS . Par là je veux dire que l'Ue eclatera en une confederation centrale- Europpéenne qui defendra ses intêrets et une " extrême - Europe " ou " Vieille Europe " .
Au sein de ces etats il faudra s'attendre , comme pour l'ex- Yougoslavie , à des modifications de frontière et apres les vociferations , ces modifications de frontière devront être acceptées au nom du " principe de realité "

J'ai surligné dans cette intervention le centre d'intêret de cet article : La modification des frontières , à plus ou moins brêve écheance , non seulement dans l' " autre monde " celui ou nous considérons que c'est " normal  "mais dans " notre monde " .
A l'aune de cette crise , divers analyses ont convenu qu'elle  montrait la fragilité des frontières en Europe et que la notion d'intagibilté des frontières était précaire .
Je vous reporte à celle-ci   ( CEPS : Post-morterm on Europe's first war of the 21st century ) ( 1 )

 

 

Voici qu'est survenu la " Crise financière " .  Desormais ce n'est plus la " Crise Caucasienne " qui menace les unités nationales mais les séparatismes économiques .
Dans ce blogue j'ai évoqué les ressentiments des populations habitant le Nord de la Norvège apres le refus du " pouvoir central " de participer au financement des Jeux-Olympiques de Tromsoe . Le récent vote en faveur d'une autonomie élargie au Groenland etait en grande partie motivé par le partage des revenus d'eventuelles découvertes petro-gazières .
Bien sûr la Russie n'est pas épargnée par ces " autonomismes économiques " : Le projet du gouvernement Russe d'augmenter les taxes sur les véhicules importés à provoqué d'importantes manifestations en Sibérie et dans l'extrême Orient Russe  ou l'on a vu des manifestatnts brandir le drapeau Japonais et réclamer un rattachement de Vladivostock au Japon . C'est une timide resurgence du phénomène de l" Oblastnitchesvo " Siberien du XIX eme siècle consécutif au mouvement des " Décabristes " .De la même manière , des tensions risques d'apparaître entre les regions productrices des richesses minières et le pouvoir central sur la repartition des revenus de ces richesses .
Un danger suffisemment pris au serieux par le pouvoir Russe pour que V. Poutine adresse hier une mise en garde contre " ceux qui tenteraient de destabiliser la Russie en tirant profit de la crise économique " .

Le plus interressant reste toutefois que l'on en vienne à parler desormais de l' unité des ............ Etats Unis ou le " godzilla secessioniste '" a refait surface lors de la discussion sur l'octroi d'une aide gouvernementale au secteur automobile .
Voici l'article de " De .Defensa " qui evoque ce sujet , deja abordé par un politologue Russe sur RIA NOVOSTI (2 )
Bien sûr , dans le cas d'espèce on peut aussi evoquer  le " Choc Chicano " , c'est à dire la montée en puissance de la population catholique d'origine Mexicaine en  Californie , au Texas et dans d'autres états .
La frontière Americano-Mexicaine risquant de devenir une " frontière floue " si la guerre des gangs qui sévit  au Mexique déborde en Californie ou au Texas .Comme quoi , il n'y pas que l"Afghanistan et le Pakistan qui  sont des " zones grises " ou qui risquent de le devenir .

Comme le dit le redacteur de l'article de " De.Defensa " , " Ceci est loin d'être une plaisanterie " .
Apres la crise de 1929 , des mouvements sécessionistes sont apparus au sein des Etats Unis ,on peut citer le cas du  Vermont  . Ils étaient suffisement pris au sérieux en Europe par les SR Nazis par exemple . Le propagandiste Colin Ross les évoque , et leur apporte le soutien de l'Allemagne , dans ses livres " Unser Amerika " .et " Der Balkan Amerikas " .De la même manière des mouvements proto-insurrectionnels comme celui de la" Bonus Army " se sont développés qui n'avaient rien à envier à nos " ligues " .


Un autre phènomène interressant qui toucha les Etats Unis à cette époque fut " l'ethnicisation " des luttes syndicales et des revandications (  Mexicains , Italiens , Irlandais , Allemands , Ukrainiens , Suedois ) qui mirent en cause l'unité de la nation Americaine . Son observateur fut aussi un Allemand contemporain de Colin Ross  : Alfred E. Johann  dans son livre " Pelzjäger, Prärien und Präsidenten "
Il évoque le cas , et cela touche la problèmatique de notre blogue , de l'Alaska qui " vivait pratiquement en dehors de l'Union " .

Si les chefs politiques Russes prennent des mesures , nos chefs politiques sont ils conscients de ce danger et ont ils écouté les propos de Vyachestlav Nikonov ?
Car est-ce un tabou de parler de l'unité , voir de la pérénité , d'états comme la France , les Etats Unis ou ............ Israel comme le fait le président Iranien ?
En effet les combats de l'été  2006 ont montré que les " fils à maman " de Tel Aviv ou de Jerusalem étaient plus préoccupés par la " dureté " de transporter quelques obus sous le cagnard du djebel Libanais , par faute d'une logistique défaillante , que de défendre " Eretz Israel " . De la même manière , leurs coiffures  " afro " et leurs lunettes de soleil HUGO BOSS ™ juraient avec les  faces burinées et recouvertes de sable  des " paysans soldats " de 1967 faisant le signe de la victoire , les lunettes de tankiste relevées !
De ces deux images , on ne peut garder en commun que le " Sourire GIBBS " .

Plus proche de nous , il y a l'exemple de la Belgique ou sur les différences linguistiques sont venus se greffer des ressentiments économiques .


Nous , les " occidentaux " , avons pris l'habitude de vivre sur des " acquis " . Si certains sont fortement remis en cause comme les " acquis sociaux " , nous pensons encore que celui de l'unité territoriale est inviolable .
Jusqu' à quand ?

( 1 ) " The small war between Georgia and Russia from 8 to 22 August 2008 has shattered any remaining illusions over the frontiers of the normative map of Europe." "

 


( 2 ) Igor Panarine consacre sur son site panarin.com  toute une analyse ( Raspad céchéa , myth ili realnost = Eclatement des USA , Mythe ou réalité ) à cette hypothèse .

Pour illustrer cet article j'ai choisi un film d'anticipation de 1936 d'Alexandre Korda tiré du livre éponyme de HG WELLS ." THINGS TO COME " ( " Les mondes futurs " en France )  Il fut censuré en partie dés sa sortie en raison de la description par trop réaliste du bombardement au gaz d' EVERYTOWN ( Londres ) par une escadrille ennemie . Et comme en plus le début se déroule à la veille des fêtes de Noël ..........
PS : JOYEUSES FÊTES ( QUAND MÊME ) AUX HOMMES DE BONNES VOLONTES !


















Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 20 Décembre 2008

On ne s'en lasse pas .
Comme quoi dans " ICE STATION ZEBRA " on peut trouver autre chose que des barbus !


Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Repost0

Publié le 20 Décembre 2008

Alors que mon ami Robert " Bob " Amsterdam ( 1 ) cherche desesprément , il n'est pas le seul , dans son blogue la moindre fumée d'un " massive popular unrest " dans la " Maison Russie " , c'est la " Maison Europe " qui semble prendre feu  à tous ses étages : Depuis la " cave " Grecque jusqu'au " Grenier " Suédois et Islandais en passant par notre " sejour " Français comme on a pu le voir cette semaine avec les manifestations Lycéennes .
Curieusement , " Bob " Amsterdam qui semble aussi si prompt à denoncer chaque coup de matraque donné par les " OMON " de Poutine reste peu disert sur l'attitude des forces de l'ordre Islandaises .
Bien sûr cette actualité est soigneusement occultée par nos mediats et c'est grâce à une lectrcie de ce blogue , Hadria Rivière , que j'ai pu avoir accés à ces informations et ces images .
Elle proviennent de ce blogue .
La crise financière a durement frappé cette île stratégique au milieu de l'Atlantique Nord , elle se poursuit aujourd'hui par une crise sociale et même sociétale ou le " Modèle Islandais " basé sur une spéculation financière débridée est de plus en plus rremise en question .


Depuis le début de l’hiver, l’Islande fait face à la crise économique. Les trois grandes banques d’affaires ont été nationalisées, faisant peser leurs dettes sur les épaules de la population. Les gens ont perdu l’épargne de toute une vie, les prêts ont augmenté et atteignent des taux considérables (et pourtant ils étaient déjà très élevé). Chaque jour du mois de novembre, 200 personnes ont perdu leur emploi et de plus en plus de gens sont confrontés à la menace de perdre leur logement.

Les gens se mettent en colère, certains d’entre eux souhaitent revenir à la "bonne vielle" prospérité, tandis que d’autres, espérons la majorité, se rendent compte du coût réel du capitalisme  De plus en plus de gens se dressent contre la corruption et exigentt une nouvelle forme de société - la société de la justic .. Mais chaque jour, le gouvernement actuel prouve que son objectif principal est de sauver son cul et ceux de leurs amis. Un prêt du Fonds Monétaire International (FMI) a été accordé, probablement par intérêt pour lui : la privatisation des systèmes sociaux comme la santé ou l’éducation, et la destruction écologique de l’Islande.


Manifestations hebdomadaires

Depuis plus de 2 mois les gens se réunissent chaque semaine dans un parc en face du parlement. Les premières protestations exigeaient que le gouvernement "brise le silence" concernant la situation actuelle. Les gens en avaient assez qu’on ne leur dise pas ce qui se passe et ce que le gouvernement comptait faire à ce sujet.

Mais très vite les gens ont réalisé qu’il ne suffissait pas de demander au gouvernement de prendre la parole, alors les protestations ont pris une autre tournure plus radicale : la démission du gouvernement et de nouvelles élections dès que possible. Le gouvernement a complètement ignoré ces exigences et les gens étaient de plus en plus en colère.

Les anarchistes et autres radicaux de gauche sont venus à la plupart des protestations, mais pas pour protester contre la situation économique, pas pour demander au gouvernement des solutions, pas pour demander de nouvelles élections, pas pour demander à un membre du gouvernement, du Parlement ou de toute autre institution officielle de faire quelque chose pour « résoudre » la crise à laquelle nous sommes actuellement confrontés, mais pour diffuser les idées anarchistes et anti-capitalistes dans la population, analyser les problèmes de l’autorité et du capitalisme  ainsi qu’encourager la population islandaise à prendre des mesures directes contre les forces de corruption .

Des drapeaux de banque en feu et "pendaison" d’un capitaliste

Au cours d’une protestation devant le bureau du Premier ministre à la fin octobre, les drapeaux de deux banques islandaises ont été brûlés. Un groupe d’anarchistes, probablement le plus grand de l’histoire islandaise à ce jour, criait des slogans anarchistes, en soulignant le capitalismecomme le véritable problème. Jusque-là, le capitalisme semblait être un mot interdit parmi les manifestants. Les drapeaux en feu ont attiré l’intérêt des médias étrangers, par exemple CNN qui a montré l’évènement plusieurs fois dans la journée et la soirée. Un événement comme celui-ci n’avait pas eu lieu en Islande  depuis longtemps.

Une semaine plus tard, une grande manifestation a défilé à travers le centre de Reykjavík, exigeant la démission du gouvernement. Les anarchistes, qui sont toujours plus nombreux et plus fort chaque semaine, se sont joint à la marche avec des banderoles, des drapeaux noirs, des tracts sur l’action directe et des slogans anarchistes. Alors que d’autres manifestants scandaient "dehors le gouvernement", les anarchistes criaient "plus jamais de gouvernement !"

Lorsque la manifestation est arrivée dans le parc et que les discours hebdomadaires ont commencé, un groupe de personnes a escaladé un grand portique et pendu le mannequin d’un capitaliste. Là encore, les médias étrangers ont filmé la performance et l’ont diffusée dans le monde entier.

A quelques mètres du parc où ont eu lieu les protestations, un groupe de Food Not Bomb distribue de la nourriture tous les samedis depuis 8 ou 9 mois. Food Not Bomb a eu, c’est sûr, une influence sur la marche des Islandais, qui sont de plus en plus curieux et intéressés par des solutions alternatives aux problèmes du capitalisme .

Le gouvernement est un sale porc bon marché !

Au cours d’une protestation, le samedi 8 novembre, un anarchiste est monté sur le toit du parlement, où il a accroché le drapeau de Bónus, le supermarché le moins cher de l’Islande. Le message était clair car le drapeau est jaune avec un cochon rose dessus : "Le gouvernement est sale porc bon marché !" et contrairement à l’habitude des manifestants islandais, les gens ont célébré cet acte et ont chanté sur l’air du "gouvernement est un sale porc bon marché !"
Alors une centaine de manifestants ont entouré le parlement pour aider l’anarchiste à échapper à la police, qui en avait déjà arrêté un autre. Après un peu de lutte avec la police, les gens ont réussi à aider l’homme-au-drapeau (nom sous lequel il devenu connu par la suite) à descendre du toit et à éviter son arrestation plus d’une fois. On pouvait sentir un changement dans l’air.

Arrestation illégale

Moins d’une semaine plus tard, un vendredi soir, la police  a arrêté l’homme-au-drapeau. Il était en visite d’étude au Parlement, organisée par son université, lorsque certains personnels du Parlement l’ont reconnu et appelé les porcs.

L’homme avait été arrêté deux ans plus tôt, pour une action écologiste, la campagne d’action directe Sauvons l’Islande  pour protester contre la construction d’un grand barrage, Kárahnjúkavirkjun, dans l’est des higlands. Pour cette action, il avait obtenu une condamnation et une amende, mais a refusé de payer l’amende et a insisté pour faire 18 jours de prison. Mais quatre jours après le début de son incarcération, il à été « jetés dehors » en raison du manque de place dans la prison.

Maintenant, la police déclare que l’homme devrait effectué les 14 jours restant de sa peine. Le fait est qu’il n’est pas autorisé de scinder une peine de cette manière, et l’homme est censé recevoir une notification au sujet de la fin de sa peine avec un préavis de moins de 3 semaines. Cela n’a pas été fait dans son cas.












 


( 1 ) " Bob " me censure depuis que j'ai posté deux commentaires sur son blogue qui manifestement n' ont pas l'heur de lui plaire . Il est vrai que ces commentaires m'ont ammené des visiteurs qui m'ont contacté par mel privé pour m'encourager à poursuivre et à donner un resumé des article en " Godon " voir en Russe  ......................
Je n'ai malheureusement pas le temps  , je n'ai pas tous tes " nègres "  Bob , et les moyens pour le faire .
C'est pas tres gentil-gentil ( ! ) tout ça " Bob " ! La liberté d'expression , c'est pas tout de la defendre en Russie , il faut aussi la mettre en oeuvre sur ton blogue .

Au grand desespoir de mon herbergeur , j'ai pris l'habitude de mettre une petite video musicale en fin d'article .
J'avais bien sûr la possibilité de mettre " Anarchy in UK " des SEX PISTOLS , ou " Antisocial " de TRUST voir " Les Bourgeois " de BREL .
J'ai finalement choisi " EAT THE RICH " de MOTORHEAD
Eh Oui  ! On peut defendre le " national conservatisme " Russe et aimer MOTORHEAD
Le " vilain mot " censuré par un " Bip " est  " BITCH " qui ne necessite pas de traduction .









Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 20 Décembre 2008

Le projet Européen d'un brise-glaces de recherche  " Aurora Borealis "



Les caractéristiques techniques ainsi que l'historique du projet sont donnés sur ce site  :
http://www.eri-aurora-borealis.eu/index.php?id=2871&L=0

Il faut toutefois noter que l' " Europe " en question est principalement nordique puisque l'un des maîtres d'oeuvre principaux  est l'Institut Alfred Wegener opérateur du brise-glaces " Polarstern " , les bureaux d'etudes Allemands . On note la présence en force du " cluster maritime Finlandais " . ( Wärtsila ™ , Aker ™  )
La technologie utilsée pour la propulsion fera certainement appel aux  Azipods ™  développés par ABB ™.
Positionnement dynamique du navire , palans compensateurs de roulis , double-coque , techniques de forage en off-shore profond , .......................l'acces aux eaux arctiques et au plateau continental nécessite la maîtrise de technologies diverses .


 

En regardant ces deux photos prises respectivement à Helsinki et Hambourg , on ne peux que regretter l'absence des laboratoires Grenoblois dans la defintion du projet !

Comme le soulignent  ces  videos  promotionelle des chantiers Aker yards et Wadan yards , tout cela ne s'acquière pas du jour au lendemain ! Les nations scandinaves et l'Allemagne auront un rôle primordial dans l'expertise technique Arctique Européenne ( voir sur ce lien les pretentions Européennes ) et sauront monnayer cette expertise sur le plan politique y compris sur le plan international dans leur volonté de s'intégrer au Conseil Arctique .
A un autre niveau , les Etats Unis et le Canada qui desirent moderniser leurs flottes de brise-glaces devront eux aussi , d'une façon ou d'une autre , faire appel à l'expertise de cette Europe là .
Olaf Palme l'avait parfaitement compris lorsqu'il parlait d'independance de sa politique étrangère , de systèmes de communications et de roulements à billes !












Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Technologies

Repost0

Publié le 20 Décembre 2008

ICE STATION ZEBRA is a French speaking blogue which deals with the " Arctic issue " and some aspects of the Russian internal and international politics from a Russophile point of view  . It speaks also on cultural aspects of this Arctic issue and of Russian identity .
Here are the abstracts of the last articles .


BEHIND ENVIRONEMENTAL  PURPOSES , ARE RUSSIANS , NORWEGIANS AND AMERICANS LOOKING FOR A NEW SOURCE OF ENERGY IN THE ARCTIC ?
: Was a scientific expedition officially aimed to study methane emisions on the Russian shelf and their effects on the so-called " global warming " really mapping methane clathrate deposits ? From 2002 to 2007 , so-called " archeological missions " led by the Us in the Black Sea were mapping the deposits of methane clathrate .


REWRITING THE HISTORY OF SPITZBERG :After profanating Sami graves at the begenning of the XX th century  Norwegian revisionism tries now  to rewrite the history of Spitzberg ( so called Svalbard ) by stealing wooden artifacts of the first Russian settlers , the Pomors , from a Russian museum in Barentsberg .



" PUTINUS PUSILLANIMOUS " LOVES ARTIC DEPTHS TOO : A rabid russphobic cartoon of the British " Yellow journalism " of August 2000 turns to be " hard to swallow " for his author after the Russian flag planting on the North Pole in August 2007 .



" YURI DOLGORUKI " WILL BEGIN ITS FIRST SEA TRIALS BY THE END OF THE YEAR

" In these  times of international crisis , the launching of a new warship  has always a major political significance " Eleanore Roosevelt - 1937

THE RUSSIAN ARCTIC MARITIME CLUSTER UNDER CLOSE SCRUTINITY OF WESTERN INTELLIGENCE AGENCIES : As the FSB anounces a good " 2008 hunting year " , western intelligence agencies are spying the Russian Arctic Maritime Cluster  built around SEVMASH shipyards . These shipyards and design bureaus  build  nuclear submarines , icebreakers , a nuclear floating power station  and off-shore platforms . The completion of the  Prirazlomnaya  platform will give Russia the technological autonomy to develop off-shore fields on its arctic continental shelf  , something which makes uneasy NATO-paid Norwegian " experts " .
At the same time western inteligence agencies , throught environementalist , indigenist and religious NGO's try to destbilize Russian " ethnics republics " of the Arctic . But " Prometheism " fails in Russian arctic as Fsb is on duty  .
With the development of off-shore plateforms , new LNG facilities , new northern waterways the threat of terrorism looms for each nations of the arctic circle .





NORWAY : DOES " GOLIAT " WORTH TO BE BUILT ? : Oil prices are falling and the rentability of the GOLIAT project is questioned . At the same time the Norwegian governement auctions exploration licenses of its continental shelf in a desesperate way , as the Soviets did in the 80's ,  to compensate dropping oil incomes .



RUSSIANS ARE LEAVING THE ARCTIC ! Private Joke . Because of the poor weather conditions in the far-east Russian arctic , a patrol ship of Russian coast guards returns  to its harbour .

CANADA : WE NEED A " BIG NAVY " FOR THE ARCTIC  . Canadian defense minister Peter Mac kay outlines the necessity for Canada to upgrade it's arctic fleet .


THE RUSSIAN GOVERNEMENT FOLLOWS THE ADVICES OF VLADIMIR KRYUCHKOV : By mending ties with OPEC ,  Russians politicians follow the advice of a former Kgb head , Col-Gen Vladimir Kryuchkov , who predicted the collapse of the Soviet Union .

DOES RUSSIA GO  TO AN OPEC MEMBERSHIP ?
Russia moves closer than ever to OPEC . During the 80's , Col.Gen Vladimir Kryuchkov as head of the Kgb suggested this politics but he was not  followed by the Politburo which prefered a " productivist " oil policy to compensate falling oil prices . Before his death in 2007 he met several times Vladimir Putin on oil issues .

THE BEAUTY WHO COMES FROM THE COLD -  " Miss World 2008 " comes from the Russian arctic - She studies petroleum and gas technologies - Perhaps the next Russian ambassador at the OPEC ?




" HUMANRIGHTISM " : THE WORDS TO SAY IT ! The so-called " human rights " are not " universal " as Dmitri Kossyrev  from RIA NOVOSTI writes  . Western nations are using the " human rights " to interfere in the internal affairs of others nations and we can see an " Al - Quaida of the human rights " which use these  " human rights " as an " ideological police baton " against other nations .But after the American failure in Iraq and Afghanistan , the " party is over " for these  western crusaders .
The new " locum tenens" of the ROC , metropolite Kyrill , follows this point of view as Kremlin " spin doctors " develop the ideology of " national conservatism " .


ECONOMY - " The Experts " - MOSCOW : Each day a new " scholar " develops it's theory about Russia , the Russian economy , the power brokers in the Russian regime . But they are always mistaken and the facts contradict always their forecasts . Now they say what i have always said ; The " crisis " will reinforce the power of Vladimir Putin on the oligarchs and there will never be a " revolt of the oligarchs"  as they said !


THE KANDINSKY PRIZE GOES TO A " NAZBOL "  : The 2008 Kandinsky Prize was given to Alexey Beliayev-Guintovt  , a former die-hard national bolshevik now close to the Eurasianists of Alexander Dugin .
Some aspects of its " art " .


A NEW ICE-BREAKER FOR NORILSK-NICKEL : A new arctic-capable cargo icebreaker for the Russian mining company NORILSK-NICKEL . The " Talnak " was built in Germany by  Wadan yards , a shipyard which designs and builts LNG arctic-capable tankers . By mastering " arctic technologies" , Germany may pretend to have a seat at the Arctic Council .


"BUSINESS  AS USUAL " DURING THE CRISIS FOR ROSNEFT : The arctic capable tanker " Arkhangelsk " recieves its first load of crude oil . Spanish shipyards Factorias Vulcano which built this Arctic capable tanker , a sophisticated technology , may allow Spain to have a seat at the Arctic Council . For 2009 , ROSNEFT plans to put in service two new arctic capable-tankers .



"THE ARTIC CONTINENTAL SHELF BELONGS HISTORICALY TO RUSSIA " : Artur Chinligarov and his good words .
Well ! They dont' sound " good " at the ears of Ariel Cohen of the Heritage Foundation .














 

 

Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Opinions

Repost0

Publié le 19 Décembre 2008

Un article de " L'Immonde " daté de ce jour trés interressant . Non pas en raison de son caractère " catastrophiste " qui donnerait raison aux partisans de la thèse du " réchauffement global " mais par ce que pour la première fois on y parle des hydrates de méthane , cet " or blanc " présent aux fonds de certaines mers et qui se forment dans des conditions particulières de température et de pression .
Ils pourraient constituer le " methane d'apres demain " selon certains analystes .
En fait le seul paragraphe intéressant se situe à la fin et m'amène à me poser cette question : Cette " expedition russo-américano-suédoise " derrière son pretexte environnementaliste ne voulait elle pas cartographier les gisements arctiques d' hydrates de méthane ?
Ce ne serait pas la première fois !
Depuis 2002 de pretendues " expeditions archeologiques " en Mer Noire ( dont certaines sur les " Kourganes " ) menées avec des débauches de moyens sans précédents n'auraient en fait servi qu' à cartographier les sites potentiels de ces hydrates de methane .
 


La débâcle de l'Arctique semble engagée


L
es hautes latitudes de l'hémisphère Nord se réchauffent et se transforment, à marche forcée. Les dernières observations de l'Arctique, rendues publiques à San Francisco (Californie) au congrès d'automne de l'American Geophysical  Union (AGU), suggèrent que les effets de ce que les scientifiques nomment l'"amplification arctique" sont désormais tangibles. Propre aux régions polaires, cette "amplification" du réchauffement est caractérisée par l'enclenchement d'un cercle vicieux - une cascade d'événements favorisant la fonte de la banquise, et déclenchés par elle.

 

Le signe le plus évident du changement rapide en cours est la diminution de la surface de la banquise. Celle-ci se rétracte de manière saisonnière, tous les étés, avant de s'étendre à nouveau au cours de l'hiver. Mais en septembre 2007, puis en septembre 2008, la glace de mer arctique a connu deux minimums jamais atteints depuis que le début des observations. "En septembre 2007, elle a été de 26 % inférieure à celle de l'année précédente, explique Julienne Stroeve (National Snow and Ice Data Center). Et 2008 a été presque aussi mauvais."

Cette perte de glace estivale a des répercussions en cascade. En réanalysant les données satellites obtenues entre 1979 et 2007, Mme Stroeve a observé que les températures de la basse atmosphère ont eu tendance à être de plus en plus élevées en automne. Pourquoi ? L'absence de glace expose l'océan, plus sombre, aux rayons du Soleil : la mer absorbe ainsi une énergie qui, auparavant, était réfléchie. "Et en automne, alors que la glace se reforme, une grande part de la chaleur absorbée par l'océan en été est restituée à l'atmosphère, ce qui entrave la formation de nouvelles glaces", précise Mme Stroeve. Ainsi, en 2008, malgré une année plutôt fraîche, les anomalies chaudes en Arctique sont demeurées importantes.

Cette amplification locale du réchauffement ne surprend pas. Elle est prévue par tous les modèles numériques utilisés par le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC) : pour un réchauffement moyen de 3 °C à la fin du siècle, les modèles prévoient une augmentation des températures de 7 °C dans la zone arctique. "Ce qui arrive était prévu, mais on ne l'attendait pas aussi tôt", résume la chercheuse.

Elément déclencheur de l'amplification arctique, la réduction de la banquise estivale affecte également les terres émergées de la région. Et en particulier le Groenland, dont la réduction des glaces semble être corrélée à celle de la banquise. Dans les régions les plus septentrionales de l'inlandsis, la période de fonte estivale des glaciers, habituellement comprise entre dix et quinze jours, s'est étendue sur près de trente-cinq jours cet été. "Dans une zone située à l'extrême nord du Groenland, c'est quelque chose que nous n'attendions pas", explique Marco Tedesco (City College of New York ), coauteur de ces observations par satellite. Des observations appuyées par d'autres résultats, dévoilés par Jason Box  (université de l'Ohio), et obtenus par d'autres instruments satellites : selon eux, la perte de glace de l'inlandsis groenlandais a été trois fois plus importante au cours de l'été 2008 qu'au cours de l'été précédent.

Autre conséquence des changements accélérés de la région : la fragilisation du permafrost et la possible déstabilisation des hydrates de méthane (ou clathrates) qui reposent sur le plancher océanique. Or ce sont des réserves considérables de carbone organique - de l'ordre de 1 000 milliards de tonnes pour la zone arctique - dont le dégazage aurait de graves conséquences climatiques.

 

FORTES CONCENTRATIONS DE MÉTHANE

 

Ce dégazage est-il en cours ? Une expédition océanographique russo-américano-suédoise a, au cours de l'été, longé la côte russe, depuis la mer de Barents jusqu'aux confins de la mer de Sibérie orientale et de la mer de Chukchi. Plus de 1 000 prélèvements des eaux de surface ont été effectués par les océanographes qui ont noté des concentrations très importantes de méthane, un puissant gaz à effet de serre.

"Parfois jusqu'à 100 à 200 fois les valeurs de fond", souligne Igor Semitelov  (International Arctic Research Center, université d'Alaska). Cela suggère que la région joue de moins en moins bien son rôle de séquestration du carbone qu'elle stocke depuis des dizaines de milliers d'années. Mais il n'y a cependant pas de surveillance continue du méthane dans la zone et il est difficile d'évaluer l'importance de ces mesures.

Rendu public au cours du congrès de l'AGU, un rapport américain dressant l'état des connaissances sur les changements climatiques abrupts - dont une cause possible est précisément le dégazage de ces fameux hydrates de méthane - estime pour sa part "très improbable" une telle éventualité au cours du siècle.

Stéphane Foucart


Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #petrole et gaz dans l'Arctique

Repost0

Publié le 19 Décembre 2008

Apres s'être emparés des dépouilles Sames , les Norvègiens essayent desormais s'approprier le passé Russe du Spitzberg ! 
Le Gouverneur norvégien du Svalbard veut récupérer les objets historiques du musée de la ville russe de Barentsburg pour , soit disant , cause de mauvaises conditions de conservation.
La compagnie minière russe Trust Arktikugol, en charge du musée, a refusé le tranfert de ces objets qui sont un symbole de l’histoire des Russes au Spitzberg .

Ces objets en bois témoignent de la présence au Spitzberg à partir des années 1700 des trappeurs Pomores, un peuple russe de la région d’Arkhangelsk, qui chassaient les ours et des renards pour leur fourrure et les morses pour l’ivoire.

Barentsburg, qui compte environ 400 habitants, russes et ukrainiens, est la deuxième ville du Spitzberg  après la capitale Longyearbyen.

D’après les lois en vigueur au Spitzberg , tous les objets historiques trouvés sur l’archipel appartiennent aux autorités norvégiennes.


Le professeur Vadim Starkov (photo ci dessus ) de l'Institut d'Archeologie de Moscou a mené de nombreuses  campagnes de recherches sur la presence Russe au Spitzberg .


Note de l'Editeur : On peut rapprocher cette tentative de spoliation du passé Russe du Spitzbergdu pillage de la " Chambre d'ambre " orchestrée par les Nazis ou de la mise à sac du musée de Bagdad que rapellait  un lecteur de ce blogue.
Des philosophes et historiens Allemands ont évoqué la notion de " Kulturcide " en se référant à la destruction des villes Allemandes et de leurs edifices historiques par l'aviation alliée durant la sgm .
Ils y voient des objectifs politiques liés à la future " democratisation " de l'Allemagne qui devait être expurgée de toute reférence à la Germanité .
Toutes proportions gardées , la spoliation envisagée par le gouverneur norvégien du Spitzberg peut aussi s'apparenter à un " kulturcide " motivé par des considerations economiques : En enlevant aux Russes des éléments de leur histoire au Spitzberg  il s'agit de couper court à leurs revandications économiques , basées sur le traité de Paris de 1921 , sur cette région .
 Les eaux du Spitzberg font l'objet de revandications croisées  de la Norvège et de la Russie pour les droits de pêche .
L'attitude des autorités Norvègiennes et la reaction de la partie Russe montrent  que le " front identitaire " et le " Kulturkampf " auront leur importance dans la lutte qui se dessine pour le contrôle des territoires arctiques , de leurs ressources mais aussi de leurs populations .
Le titre de l'article ( Hen Wlad Fy Nhadau ) fait reference au sublimissime chant national Gallois plus connu sous le nom de "Land of my fathers " - "La terre de mes Pères " bien connu de tous les amateurs du " Tournoi des six nations " .


" Les peuples qui surviveront seront ceux qui auront a plus longue mémoire "

Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Les Russes dans l'Arctique

Repost0

Publié le 18 Décembre 2008


Une caricature de Peter Brookes " de " The Times " datée du 26 Aout 2000 publié peu aprés la catastrophe du submersible " Koursk " dans la Mer de Barents .
" Bien que ce poisson sec [ V. Poutine ] n'ait pas de préference discernable , il préfère les hauts fonds des plages de vacances [Sotchi ]  aux profondeurs glacées de l'Arctique " J'espère que M. Peter Brookes ne s'est pas étouffé en apprenant la nouvelle de l'expedition Russe d'Aout 2007 .
Je pense en tout cas que cette nouvelle a du lui rester en travers de la gorge .................

Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Humour

Repost0

Publié le 18 Décembre 2008

Selon un communiqué des chantiers navals Sevmash ( voir article précédent )  , le premier SNLE de quatrième generation " Youri Dolgorouki " ( Classe Borei ) va entammer ses premiers essais à la mer avant la fin de l'année .
Il sera equipé de missiles " Boulava " dont la campagne d'essais vient de se terminer avec succés .
" Les essais concluants du reacteur nucleaire conduits le 16 décembre par Sevmash et des specialistes de la Flotte du Nord nous permettent de dire avec confiance que les premiers essais à la mer sedérouleront avant la fin de l'année " a annoncé la source du ministère de l'Industrie de défense .

Deux autres submersible de cette generation , l' " Alexandre Nevsky " et " Vladimir Monomakh " sont actuellement en construction aux chantiers Sevmash . Leur achévement est prévu respectivement pour 2009 et 2011 .
Selon le nouveau " pacha " de la Marine de Guerre Russe ( VMF ) , Vladimir Vissotsky , la construction des SNLE et des sous marins d'attaque demeure une priorité pour le développement de cette marine .
Au mois de juin dernier , ce fut un des premiers articles du " blogue miroir " , il avait reclammé la mise en chantier d'urgence de porte-aeronefs destinés à opérer dans les eaux arctiques .

Selon le programme de réarmement Russe pour 2007-2015 la marine Russe deverait recevoir cinq submersibles "  Projet 955 - Classe Borei ) , deux  "Projet 885 "Yasen - submersibles d'attaque à propulsion nucleaire , et six "Projet 677" Lada - submersibles à propulsion diesel-electrique . 
Les SNLE de la classe " Borei " mesurent 170 mètres de long et ont  un diamétre de coque de 13 m . Leur équipage est composé de 107 hommes dont 55 officiers . Ils peuvent plonger jusqu'à une profondeur de 450 m et ont une vitesse de croisière en plongée  de 29 noeuds .

Les chantiers navals Russes ont été recemment endeuillés par le tragique accident lors d'essais en mer du submersible " Nerpa " dans l'extrême orient Russe .

Le succés du programme "Boulava" , le début dans les delais des essais en mer du " Youri Dolgorouki " constituent d'incontestables succés pour Serguei Ivanov .




Voir les commentaires

Rédigé par P@lp@tine

Publié dans #Defense

Repost0