Publié le 30 Mars 2009

Abstract : Alexander Dugin , the well known Russian philosopher and geopolitician of the Eurasist movement speaks ( In French ) .
In this interview for the blog of Alexandre Latsa " Dissonance " , he oultlines the primary task for Russia : To end with Americanism . On the arctic issue , he says that the move of western powers in the region is an essential part of the strategy of encircling Russia .

Alexandre Douguine , le célèbre philosophe et géopoliticien Russe vous parle .
Une interview réalisée sur le blog d'Alexandre Latsa " Dissonance " .



Liens : L'interview d'Alexandre Douguine sur le blog d'Alexandre Latsa .
             Les bases de la géopolitique Eurasiste .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Kulturkampf

Repost0

Publié le 29 Mars 2009





Le Canada ne veut pas renoncer à sa revendication d'une partie de la région arctique, même après avoir appris que la Russie  prévoit de déployer une force armée pour défendre ses intérêts dans la région, a indiqué vendredi le ministre des affaires étrangères canadien.

Lawrence Cannon a indiqué qu'il clarifierait la position de son pays lors de sa rencontre avec son homologue russe, Sergei Lavrov, rencontre qui pourrait avoir lieu la semaine prochaine.

"La souveraineté est un pilier de notre politique et là dessus, nous sommes intraitables" a déclaré le ministre. Il a ajouté que le Canada ne se laisserait pas tyranniser par quiconque.

D'après un projet stratégique rendu public par les médias russes vendredi, la Russie s'apprête à renforcer ses garde-frontière dans l'Arctique, tout en créant une nouvelle force militaire pour "assurer la sécurité dans diverses circonstances politico-militaires".

L'Arctique, qui comprendrait un quart des réserves mondiales encore non découvertes de gaz et de pétrole, doit devenir "une base stratégique de ressources de premier plan" d'ici 2020, d'après ce document. AP

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 29 Mars 2009

Abstract : Will Greenland be downsized due to the global economic crisis ? Palle Christiensen from the Demokraatit party has launched the debate by pointing the fact that the Greenlandic governement just can't afford to sustain small communities of less than 100 persons in Greenland's hearthland or coasts  .He proposes to resettle them in greater urban centers .This proposal has raised hostile reactions from all over  the Greenlandic political class. Since the begening of the WWII and during the " Cold War " , local inuits communities have experienced many resettlements like for the construction of the Thule base in 1953 or the implantation by the Danish governement of Caucasian volunteers of the German  "Ost-legionen " in 1945 .
But can Greenland escape from this alternative : Resettle communities or make large cutbacks in social budgets ? Social and societal collateral damages of the global economic crisis will be important in the arctic like all over the world .


La crise économique et financière internationale frappe durement les zones arctiques et plus particulièrement le Groenland . Nous avons déja vu que la diminution des touristes y contraint les populations vivant du tourisme à abattre les chiens de traineaux , celles ci ne pouvant plus payer la nourriture des bêtes . Des cas de malnutrition ont été signalés chez les enfants ce qui a contraint l'UNICEF à placer les programmes Danois d'aide à l'enfance sous supervision .
Desormais ce sont les petites communautés éparpillées au sein du territoire Groenlandais qui sont menacées et l'ensemble de l'aménagement du territoire Groenlandais qui est remis en cause .
Les autorités Groenlandaises ont de plus en plus de mal à financer les infrastructures basiques pour ces communautés et le débat vient d'être lancé sur la possbilité de regrouper celles-ci avec des centres urbains plus impotants .
Cette problématique n'est pas sans rapeller la situation de l'arctique Russe a lendemain de la dislocation de l'URSS ou le gouvernement central ne pouvait plus faire face aux dépenses engendrées par la présence de populations dans un cadre aussi rigoureux . A l'époque cette dépopulation de l'arctique Russe avait fait craindre une perte de souveraineté de la Russie sur ses zones arctiques . La situation est tout autre aujourd'hui , cette région étant devenue un pôle d'attraction sur le plan économique et le gouvernement Russe dispose de resources suffisantes pour subventionner par exemple les liaisons aériennes avec ses régions les plus périphériques .
Ce débat sur le regoroupement et le déplacement de populations au Groenland a reveillé de vieilles plaies historiques : Durant la seconde guerre mondiale de nombreuses communautés littorales ont été évacuées dans la crainte du débarquements de commandos Allemands . La construction de la base de Thulé par l'armée Américaine au lendemain de la seconde guerre mondiale , l'utilisation du Groenland comme plateforme logistique durant la Guerre de Corée a aussi provoqué des déplacements et des regroupements de population .
Le cas le plus douleureux fut l'installation au Groenland de prés de 400 volontaires Caucasiens , dont de nombreux Tchétchènes , ayant servis dans les " Ost-Legionen " de la Waffen SS .  Cette installation a provoqué une dizaine de décés parmis les populations , majoritairement Inuits , qui ont été déplacées .
Ce débat n'est pas bien sûr sans rapeller , bien que les conséquences en soient moins graves , le débat sur l'aménagement territorial de la France , la liquidation des services publics dans les endroits les plus isolés et la " carte hospitalière " .

Le débat a été lancé par Palle Christiansen, membre du parlement Groenlandais pour le Demokraatit .
" Nous ne pouvons tout simplement plus nous permettre de maintenir le niveau actuel des services . La solution , que nous osons le dire ou non , est de réformer les implantations sur notre territoire de manière à ce qu'il y ait moins d'implantations et de petites villes "
" L'économie du pays est sous pression de tous côtés maintenant . Il y a des pénuries dans tous les domaines . Tout ceci se conjugue avec le fait que nous avons un gouvernement qui refuse de prendre les mesures prioritaires . Tout est desormais en place pour un effondrement économique sous peu "

Le Demokraatit est un parti connu pour son scepticisme sur un indépendance du Groenland .

Cette déclaration a soulevé de nombreuses réactions au sein de la classe politique Groenlandaise . La plupart négatives :

 " Si des personnes dans les implantations doivent être déplacées , cela doit se faire avec leur accord , elle doivent tout simplement faire partie du processus de décision . Notre histoire nous a montré qui si nous commençons un programme de réimplantation pour des motifs économiques cela pourraît entraîner des conséquences terribles pour les personnes et la société en général "
" Les statistiques nous montrent qu'il y a de moins en moins d'habitants au sein de ces implantations et ceci sans que l'on demande à personne de se déplacer . C'est ce fait que les politiciens doivent regarder" .

a déclaré Kim Godtfredsen, le responsable dans la capitale Nuuk du parti Siumut du premier ministre .

" Nous devons nous poser la question de savoir comment aider et renforcer ces communautés . Nous devons le faire afin de pouvoir continuer à affirmer que le Groenland est encore notre pays " a déclaré Kuupik Kleist du Inuit Ataqatigitt qui fait parti de la coalition gouvernementale .

Répondant aux critiques de son projet de regroupement Palle Christiansen a mis les responsables  politiques Groenlandais devant une alternative peu réjouissante :
" Beaucoup de personnes vont chercher à se distancier de ce projet, mais quelle est l'alternative ? Devons nous reduire les subvenions pour la santé ? Celles pour le logement ?"





 


Liens : Relocation proposed as way to ensure national economic health
             Resettlement debate continues
             THE FORCED RELOCATION OF THE INDIGENOUS PEOPLE OF UUMMANNAQ,

              OR HOW TO SILENCE A MINORITY


Articles associés : Les brise-glaces, les chiens mais aussi les hommes souffrent

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 29 Mars 2009

Abstract : As for each Russian move in the arctic , the Anglo-Saxonnic " yellow journalism " barks against  Russia .
The publication of the Russian directive concerning the region and which hilights the creation of a special border force under the jurisdiction of the Fsb irked this press from Canada to England throught the United States .
Whereas Canadian press reports the words of Canadian MFE Lawrence Cannon that  " Canada wan't be bullyied by Russia " , British press emphasis on the new planned Russian regulation on the Northern Sea Route ( The Northeast passage ) which will allow Russia to more effectively control the trafic on this maritime route .
But as they all present Russian moves in the region as " aggressive " , they all forget to talk about Western military build-up in the region .
These barkings show that by its will to defend is claims and its security in the region even by military force and " hard security "  , Russia has hit the "Bull's eye " of western peoccupations in the region . Russia is there the power broker and dogs which barks don't bite ! The publication by the security council of the Russian Federation of this document held condidential since september 2008 in a time of tensions between Russia and Canada and between Russia and Norway shows that Russia is also able to manage a " smart power " policy on international  issues : Making concessions when it's usefull , showing military strengh when it's needed .


Comme à chaque déclaration Russe sur l'arctique , la presse Anglo-Saxonne panique et bat le rappel contre la Russie en travestissant ou en ommettant . L'annonce dans la publication d'une directive signée en septembre dernier par le Président Medvedev de la crétion d'une unité spécialisée du Fsb dans la défense des frontières constitue , bien sûr , l'essentiel de l'inquiétude de ces médiats .
" Le Canada ne se laissera pas menacer par la Russie ! " annonce Tobi Cohen dans les colonnes du Telegraph-journal citant les propos du MAE Canadien Lawrence Cannon devant une conférence tenue à Montréal ou il a évoqué la stratégie arctique Canadienne .
L'article rappele l'incident survenu le 18 Février dernier entre les forces aériennes Russes et Canadiennes et souligne qu'il et survenu à la veille de la visite du Président Obama au Canada .
Le thème de la " Menace Russe " est repris part TheGlobeandmail sous la plume de Steven Case qui cite Rob Huebert directeur associé du Centre d'Etudes Militaires et Stratégqiues de l'université de Calgary qui affirme que la " La Russie ne negociera que si les discussions se font  selon ses conditions " .
Il ajoute que pour se mettre en accord avec sa réthorique , le gouvernement Canadien devra miitariser l'arctique .
The Record reprend la déclaration de Lawrence Cannon et nous  apprend que celui ci évoquera le dossier arctiue lors de sa rencontre avec la secretaire d'Etat Hillary Clinton le 6 avril prochain.



" The New York Times " nous l'avons vu publie un éditorial de Scott Borgerson du CFR aprés avoir annoncé la nouvelle de la mise en place d'unités du FSB ppour assurer la protection des frontières .

La presse Anglaise , toujours en pointe et trés Russophobe sur ce dossier comme sur celui de l'énergie , met en
avant le fait que les " puissances Occidentales   "sont " sur la " défensive " face à la Russie . Bien sûr dans son ensemble ces articles passent sous silence les récentes manoeuvres de l'OTAN " Cold Response 2009 " sur les frontières Russes .

La BBC évoque le fait que les " ambitions de Moscou " provoqueront des inquiétudes parmi les autres états ayant des revandications territoriales dans l'arctique . L'expédition Russe d'Aout 2007 est rapellé avec une photo , comme un chiffon rouge agité devant les lecteurs Britanniques .
Le Telegraph qui a été trés en pointe dans la critique de la Russie , et de l'Allemagne , lors du dernier conflit gazier Russo-Oukraïnien souligne le fait que les nouvelles dispostions prises par al Russie permetteront l'arraisonnement des navires militaires et de commerce , de prélever des taxes et d'obliger les navires empruntant la RMN à requerir l'asistance de brise glaces Russes . L'incident Russo-Canadien de février dernier est évoqué ainsi que les " peurs "  de Stephen Harper qui qualifie la Russie de " plus en plus agressive " .

" La Russie envoie des troupes dans le Nord glacé pour reclamer les ressources arctiques " titre le Timesonline .
L'article de Tony Halpin fait le point des dernières declarations des responsables Russes - Sergueï Lavrov , Dmitri Rogozine et Artur Chilingarov - et souligne aussi les décisions Russes concernant la Route Maritime du Nord .

The Guardian reprend une structure éditoriale semblable à celle de ses deux confréres en mettant en avant les decalarations des responsables Russes et en faisant un historique tendant à montrer une politique agressive de la part de la Russie dans a région.

Signalons qu'aucun des trois journaux Britanniques ne cite les débats Canadiens à propos du durcissement de la législation concernant le NORDREG , le dispostif Canadien sur les eaux arctiques et plus particuliérement le passage du Nord-Ouest ni ne parle de la nature des execices del'OTAN  " Cold Response 2009 " .


Sur la blogosphère , signalons que Paul Goble lui aussi rejoint les rangs des critiques de la Russie en prétendant que " La nouvelle politique arctique Russe va certainement exacerber les tensions dans la région " .


 

 

L'ensemble de ces commentaires , s'ils mettent en avant une supposée " agressivité Russe " dans la région , témoignent  toutefois d'un fait bien réel : La Russie " vise juste " et arrive à surprendre les décideurs occidentaux en annonçant haut et fort ses projets dans l'arctique . On en arrive à penser que les éditorialistes , qui ne font qu'exprimer les préoccupations des décideurs politiques et militaires de l'axe UKUSA-Canada , croyaient réellement que la Russie n'allait pas appuyer par des projets de déploiement de toupes ses revandications sur l'arctique .
Le document publié sur le site du Conseil de Sécurité de la Féderation de Russie avait été signé par le président Russe le 18 septembre de l'année dernière et tenu confidentiel jusqu' à présent . Sa publication dans un contexte de tensions Russo-Canadiennes et Russo-Norvégiennes exacerbées montre que les responsables politiques Russes sauront eux aussi utiliser le " smart power " , c'est à dire la " politique de la carotte et du bâton " , sur le dossier arctique comme sur d'autres sujets de politique internationale .


Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Opinions

Repost0

Publié le 29 Mars 2009



Abstract :
Are the United States changing policy in the arctic ? It's not so certain ! As opposed to Ariel Cohen bellicose policy , Scott Borgerson of the CFR suggests to convert the arctic in a marine park , one of the claims of the globalists on the arctic issue . As they would have not a great share of the continental shelf even under the best hypothesis , it's more than certain that now the United States will try to grab aereas in the arctic under the flag of the United Nations and international organizations . In this hypothsesis , United States have nothing to loose whereas Danemark , Canada and Russia which are the more serious pretendants for the ownership of the Noth Pôle have much to loose .
As he writes in the last sentence , he sees an " American leadership " on this marine park and if fact on its natural ressources ...............
I guess this proposal will receive a strong rebuffal from especially Russia as the one  made by NATO in Reykjavik received from the Russian diplomacy two days ago .



Les Etats-Unis sont ils en train de changer de politique dans l'arctique ? Scott  Borgerson , specialiste des questions océaniques et arctiques au CFR ( Council on Foreign Relations )  ,suggére dans un editorial du " The New York Times " en date du 28 Mars 2009 de transformer l'arctique en un parc marin et de convier des nations  exterieures au Conseil Arctique pour sa gestion . Il considére que les eaux internationales de l'arctique ou sera établi ce parc devront être dirigées par un groupe de pays qui comprendra outre le Canada , le Danemark (Groenland ) et la Russie ,  les Etats-Unis , la Finlande , l'Allemagne , le Japon , la Norvège et la Chine . .
On constate que l'Europe e tant qu'institution politique n'est pas mentionnée .
il cite bien sûr pour appuyer son argument l'exemple du traité sur l'antarctqiue de 1959 et va même nous ressuciter une proposition de " Gorbty " datant de 1987 , donc de l'époque de l'URSS , sur une " zone de paix " au pôle-Nord .
En lisant un peu plus attentivement le texte qui de prime abord parrait  concensuel on y découvre deux points intéressants :
1- Scott Borgerson affirme que les reserves d'hydrocarbures présentes sur le plateau continental et exploitables dans un proche avenir sont situées dans des zone economiques exclusives ou il n' y a pas de contestations ( excepté entre la Norvège et la Russie - NDLR ) . Les réserves hypothétiques situées dans la " zone internationale " sous le parc marin et à des profondeurs beaucoup plus grandes ne seront pas exploitables avant de décennies .
Il estclair que Mr Scott Borgerson qui se présente en défenseur des baleines , des ours blancs et même du plancton arctique n'a pas abondoné l'idée

2- Comme il l'écrit avec justesse , les Etats-Unis  n'ont pas beaucoup d'élèments geologiques pour appuyer une revandication supplémentaire sur le plateau continental et donc sur d'éventuelles gisements . Cela semble devoir avoir été confirmé par les résultats de la cmapagne d'exploration menée conjointement par les Etats-Unis et le Canada au cours de l'été dernier .. D'ou peut être un changement d'attitude de Mr Scott Borgerson depuis ses dernières recommnandations , plus multilateralistes certes que celles de Mr Cohen mais comprenant un aspect sécuritaire fort .

Leur intêret , celui de leurs compagnies transnationales en fait , réside dans une " exploitation pacifique de la région " .

Pour essayer , et il le reconnaît que cela risque d'être une tâche ardue , de faire accepter des abandons de souveraineté au trois pretendants les plus sérieux à la souveraineté sur le Pôle Nord à savoir la Russie , le Canada et le Danemark il avance l'argument qu'un accord rapide de ces trois pays au projet de parc marin permetterait de résoudre les conlflits liés à la souveraineté en les faisant disparaître et favorisrait ainsi l'investissement des sociétés multinationales dans l'arctique .

Mais dans la dernière phrase , In caudae venenum , c'est bien sûr d'un " leadership Etasunien " sur ce parc  marin dont il question c'est dire sur les ressources de ce parc thésaurisées pendant quelques dizaines d'années .

Il est fort probable que la proposition de Mr.Scoot Borgeson , dont on peut noter la proximité des positions avec celles de M.Michel Rocard sauf bien sûr la question du " leadership " , recevra un refus " fort et clair " de la diplomatie Russe .


Lien : An Arctic Circle of Friends - Editorial du " The New York Times " en date du 28 Mars 2009 . 
           Les publications du CFR dont celles de Scott Borgerson  sur l'arctique .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Geopolitique

Repost0

Publié le 27 Mars 2009

Abstract : The Heritage foundation has published , under the supervision of Dr.Ariel Cohen , a new report of recomandations to the Obama administration on how to engage Russia in Eurasia .
This is a dubtious melting of traditionnal bellicose Neo-Con policy and of the so-called " smart power " .
The main threat seems to be the Russo-Chinese alliance in the frame of the SOC .
But as this report concludes , promoving democracy in the world and especially in Russia  is only a " byproduct " for Us think-tanks of the main task : reinforcing Us global hegemony .Even on the arctic issue , the Western allies are seen as tools of Us interests .


L'Heritage Foundation vient de publier un nouveau rapport de recommandations destinée  à la présidence Obmama concernant la Russie et l'espace Eurasiatique . Celui ci ,un rapport collectif , est dirigé par le Dr Ariel Cohen célèbre sur ce blogue .
J'oserais écrire : Rien de nouveau sous le soleil . Ce rapport est un curieux mélange de recommandations neo-cons : Développer l'espionnage concernant la Russie [ bien sûr camouflé sous le vocable de recrutement de spécialistes universitaires de la Russie ] ( 1 ) ] , de la propagande  ( 2 ) ,  renforcer le réarmement de la Géorgie ( 3 ) , et la militrisation de l'Asie  ( 4 ) , exclure la Russie du G-8  ( 5 ) mélangé à une politique de la  " carrotte et du bâton " pompeusement appelée " smart power " qui se base sur la  " linkage diplomacy " , c'est à dire  l'octroi  d'avantages économiques à des concessions politiques.
Un dispositif concernant particulièrement la politique au proche et au Moyen-Orient qui se manifeste par une succession de " if - then " mais toujours accompagné du verbe " must " lorsqu'il s'agit de la Russie et la contre-partie accordée est présentée comme une " récompense " -" rewarded " - (6).
La préoccupation sur le rôle de la Russie au proche-orient est liée certinement à la possibilité de déploiements qu'elle trouve desormais dans la région ( carte p° 28 )
Les deux grandes préoccupations affichées par ce rapport sont les liens énergétiques que la Russie tisse avec l'Europe , principalement dans le domaine gazier et qui " mettent en danger le lien transatlantique " ( lire l'asservissement de l'Europe aux intérêts Etasuniens ) ( 7 ) et la présence de plus en plus croissante de la Russie en Asie et sa coopération avec la Chine . Deux études y sont spécialement consacrées .
Trois si le chapitre 9 écrit par Ariel Cohen sur le dossier de l'énergie concerne principalement l'Europe et sa supposée dépendance vis  " à vis de la Russie sur le plan énergétique .
Il n'y a rien à développer de particulier sur ce sujet car les remèdes " proposés ,  construction du gazoduc Nabucco et de terminaux de GNL , augmentation de la présence Etasunienne en Asie-centrale ( 8 ) et en particulier en Azerbaïdjan ou Mr Dick Cheney a si piteusement échoué en Septembre de convaincre M. Aliev re reprendre ses flux d'exporattions via le BTC ( Bakou - Tblissi - Ceyhan )  sont constamment reprises par la presse Anglo-Saxonne , The Economist est cité comme référence , ou l'European Council on Foreign Relations qui sont des " faux nez " des " think-tanks " comme l'Heritage Foundation .A cette aune , l'Europe devrait même ouvrir des centrales à charbon ! (9)

L'une des principales craintes exprimées est la possibiité d'une alliance stratégique entre la Russie et la Chine qui se ferait sur le dos des Etats-Unis dans le cadre de l'OCS (10 ) . La nature des manoeuvres militaires conjointes entre la Chine et la Russie ne laissent pas de doutes aux auteurs sur la qualité de l'adveraire potentiel (11)

p°34- " The neglect and overturning of that principle remains a distinct possibility, and preventing the realization of such an alliance should be a fundamental U.S. strategic goal of the Obama Administration."


Je vous conseille ici de lire le dernier arcticle de Pepe Escobar " Liquid war : Welcome to Pipelineistan "qui analyse parfaitement les enjeux d'une telle alliance .

Pour éviter une telle alliance ,plusieurs stratégies sont proposées :


1- Détacher la Russie de ses partenaires asiatiques ( Le Japon est cité certainement en tant que client du terminal méthanier de Sakhaline  ) et créer une alliance asiatique anti-Russe en  montrant ces pays menacés par un catel du gaz mené par la Russie et l'Iran  (12)
2- Rapprocher la Russie du Japon en favorisant la resolution du conflit des Kouriles ( 13 )
3- Utiliser la Russie comme un levier contre la Chine dans le cadre d'une globalisation des accords de limitation des armes nucléaires ( 14 )


Le dossier energétique Russo-Chinois sera particulièrement intéressant à suivre puisque selon ce rapport la résolution des quelques tensions qui y apparaissent de temps en temps pourraît donner un caractère vraiment stratégique à l'alliance Russo-Chinoise (15) - La Chine vient d'accorder un crédit de 25 milliards de dollars à deux sociétés pétrolières Russes en échange dun accord de livraison sur 20 ans .

Sur le plan militaire , l'intervention Russe en Géorgie en Aout 2008 semble laisser un gout amer aux experts
de l'HerItage Foundation , en particulier sur la mauvaise surprise qu'à constitué la capacité Russe à surprendre stratégiquement (  l'OTAN et les Etats-Unis ) ) en menant une offensive en "tenaille" en Abkhazie ainsi qu'en maitrisant les opérations combinées et la cyberguerre  (16).
Les amateurs d'histoire militaire devraient pourtant savoir qu'il s'agit là d'un grand "classique" de l'art militaire SovIétique .
Une autre opération semble être restée en travers de la gorge des experts de l'Heritage : Le raid d'une unité de RUSBAT mené sur Pristina au lendemain de l'accord d'armistice conclu entre l'OTAN et la Serbie par celui qui est desormais président de la République Ingouche . La télévision Russe ( Pervyi Kanal - Vesti Nedeli ) a consacré dimanche dernier un reportage spécial sur ce fait d'armes .(17)

On signalera aussi sur le plan économique que les entreprises Russes sont les principales productrices d'aciers spéciaux aux Etats-Unis , un secteur qui aurrait pu disparaître sans les capitaux et l'expertise technique Russe (18)

Mais que l'on ne s'y trompe pas ! " Défendre l'Europe " contre le monopole gazier Russe ou " promouvoir la démocratie en  Russie " ce ne sont que des " produits dérivés  " de l'objectif final qui est la défense de la
" primauté " Etasunienne dans le monde .
C'est écrit noir sur blanc à la page 58 :( à la fin du rapport , donc cette conclusion concerne le rapport et non pas le chapître )
"
These steps should be pursued for their intrinsic value to U.S. interests rather than as a way to influence Russia’s long-tem development. However, as an important byproduct, they will likely promote democracy in Russia."

Cela concerne aussi le " dossier arctique " puisque les états membres - hors Russie - du Conseil Arctique ( et de l'OTAN ) doivent servir à défendre les interêts des Etats-Unis dans la région
p°53 - "
The U.S. will need to reachout to Canada, Norway, Denmark, and—wherever possible—Russia. Diplomacy and cooperation with Canada and European allies will serve U.S. interests in the region."

L'arctique bien sûr occupe une place de plus en plus grande dans ce type de rapports - C'est le " bon docteur " Ariel Cohen qui au sein de l'Heritage en est le spécialiste maison .
Elle y est vue sous sous un aspect stratégique comme le lieux d'exercices pour l'aviation straègique Russe (p°14) et d'une volonté de la Russie de " harasser " les Etats- Unis mais aussi sous son aspect économique : La grande réserve de pétrole et de gaz de la Russie - P°48 [ Russia has the natural leverage, geologically and geographically. Russia boasts the largest proven natural gas reserves (1,688 trillion cubic feet) and the seventh-largest proven oil reserves (60.0 billion to 74.4 billion barrels) in the world, and large areas of eastern Siberia and the Arctic are still unexplored.]

L'importance accordée à l'arctique se traduit par la présence d'une carte montrant les rivalités territoriales entre la Russie et les Etats-Unis dans la règion [ U.S. and Russian Interests in the Arctic- Carte p°52 ].


Les recommandations sont des plus classiques et ont déja été abordées sur ce blogue:
1- Suivre les directives de la " Doctrine Arctique " promulguée par le Président Bush avant son départ.
2- Renforcer la capacité opérationelle de la Garde-Côtière Etasunienne et la doter de nouveaux matèriels dont,bien sûr, des brise-glaces (19).


Enfin ,et on l'a vu plus haut , lancer contre la Russie les états riverains de l'arctique . Une vieille marrotte d'Ariel Cohen puisque celui-ci recommande cette politique dés sa première publication sur le sujet , en Aout 2007 .


In fine , ce rapport est un curieux mélange de politique belliciste et de recommandations plus libérales comme la suppression de l'amendement Jackson–Vanik p°58 ou l'appel à une coopération économique renforcée  p°45 - Peut être est ce du au fait  qu'il est écrit à " plusieurs mains " et qu'il traduit une lutte d'influence entre les " colombes " et les " faucons " au sein de ce temple du néo-conservatisme Etasunien qu'est l'Heritage Foundation . Peut être est ce le désarroi de la nouvelle administration et de ses conseillers face à la résurrgence de la Russie et l'émergence d'une alliance entre la Russie et la Chine ?



Consulter de tels rapports est une tâche ardue mais riche d'enseignements . Bien sûr il ne s'agit pas de la politique officielle du gouvernement Etasunien mais des recommandations de ce qui ce fait de plus néo-conservateur au sein de l'appareil politique d'outre-atlantique . Toutefois l'observation de l'actualité montre que ces recommandations sont souvent appliquées , souvent dans leurs recommandations les plus bellicistes .
Il est en tout cas utile de montrer que les " conseils " reçus , sur notre polittique énergetique par exemple , par nos " amis  de 60 ans " ne sont pas donnés du fait de l'atruisme des dirigeants Etasuniens mais servent avant tout à défendre les interêts des Etats-Unis .


Nota : Le numéro des pages est celui du document , pas cellui affiché par le lecteur de fichiers .pdf .

(1) p°9 - The Need for Strategic Intelligence and Knowledge - Chapître 1

p°13 : "The Office of the Director of National Intelligence (DNI) should direct a deep inquiry into the adequacy of the U.S.
. national intelligence effort on Russia, including the adequacy of the surrounding analytical environment in think tanks, intelligence contractors, and academia"

p°11 : "
This requires an effort bythe U.S. national intelligence collection, counterintelligence, and analytic establishment, which is not now taking place for lack of priority resources and expertise. Fortunately, this is an effort that can rely largely on open and readily accessible sources of information."

( 2 ) p°58 -"Expand and make more effective use of the instruments of soft power, such as cultural exchanges and international broadcasting, which promote pluralism and democratic development."

( 3 ) p°3 - "Fulfill U.S. commitments to support Georgia’s economy and gradually assist in rebuilding its militaryforces, using the January 2009 Strategic Partnership Charter between Georgia and U.S. and Partnershipfor Peace programs "

(4) p°5- Preserve American leadership and military predominance in Asia. Continued American leadership provides an umbrella that allows other powers to contribute to regional prosperity without permitting regional rivalries to spin out of control.

(5) p°58 -"  Call for strong sanctions if Russia continues to systematically use its business entities as a foreignpolicy tool
. One possible sanction would be expelling Russia from the G-8."

(6) p°41 - If Moscow demonstrates a major change in its foreign policy, especially in the Middle East, then that policy transformation should be rewarded by the United States. Specifically, Moscow must...........

(7 p°47- "It is the largest supplier of natural gas to the European Union and, as the January 2009 conflict involving the EU members and Ukraine demonstrated, is using this dependence as a foreign policy tool to drive wedges between European capitals and Kyiv and between Europe and the United States "

(8) - Adopt a nuanced approach to regimes that are not currently on good terms with the United States.The U.S. should emphasize common security interests, especially geopolitical balance, fighting Islamist terrorism, and cooperation in supplying NATO troops in Afghanistan. The U.S. should also pursue military-to-military and security cooperation and promote energy security.

(9) p° 53 - Demonstrate American leadership in energy diplomacy in the Caspian and Central Asian regions.

Specifically, the U.S. should support the construction of the Nabucco and Trans-Caspian Pipelines, which would bring gas from the Caspian basin to Europe via Azerbaijan and Georgia. The U.S. shouldoppose any excessive dependence of its allies on Russian energy exports and should encourage application of the European anti-trust legislation against Gazprom. Washington should encourage European capitals to develop and implement a joint policy in their energy dealings with Moscow.

Encourage European countries to construct more LNG terminals. Importing gas from Qatar, Algeria, and Nigeria would diversify their sources of natural gas. Moreover, Germany, Italy, and other countries should be encouraged to develop coal, nuclear power, and competitive renewables as sources of affordable electricity.


(10) p°34 -" For these reasons, many scholars and analysts have warned that perhaps the greatest possible strategic threat that the U.S. could face is a Russo–Chinese alliance that combines Russian military technology and energy with China’srising power. Some other observers fear that such an alliance has already been consummated or that Asia could develop into opposing bipolar blocs "

(11) - p°30 - The maneuvers were a classic, World War II–style combined operation that had little to do with its proclaimed anti-terrorist goals.

 

 

(12) Work with EU members, Japan, China, India, and other countries to develop a clear global policy to limit cartelization of the gas sector. This could be accomplished through the International Energy Agency, which China and India should be invited to join.21 The U.S. should also work with GECF members (e.g., Azerbaijan, Canada, the Netherlands, and Norway) that oppose Russian–Iranian domination to prevent cartelization of natural gas.)

p°34 - Explore opportunities to enhance energy cooperation with all of Asia’s major energy consumers

China, India, Japan, and the ROK—to create countervailing pressures to reduce energy prices and to disseminate best practices and new technologies for saving energy and for alternative energy sources. In effect, this should include measures to bring China and India into closer cooperation with, if not membership in, the International Energy Agency. In conjunction with arms control policies sketched above, this would also reduce China’s and other states’ need for Russian energy and pressure Russia to follow more transparent and marketized practices in Asia.

Essentially, this program would exploit the troubled energy ties between China and Russia, the Achilles’ heel of their relationship, to bring China closer to the U.S. Such a policy would also reduce the threat that China feels is posed by the U.S. Navy’s potential to close off its energy shipments through the Strait of Malacca. If Russia wants to sell energy in Asia as it professes to, then it will have to do so through moretransparent actions than has hitherto been the case. This would also force it to develop Siberia and theFar East (if it can) through more transparent methods.


(13) p°35-  Encourage a resolution of Russo–Japanese differences, particularly differences over the four Kurile Islands, so that Russia has options in Asia other than China and so that Japanese–Russian energy cooperation can go forward.

(14) - p°34 Globalize the strategic arms control process following ratification of a new treaty with Russia to bring China into the process. This would give the U.S. some measure of influence over China’s nuclear andmissile modernization.

(15) p°33 - While Russo –Chinese energy relations have been difficult, reconciling these issues would lay the groundwork for a full-fledged alliance, in reality if not in name. - Voir note 11 p°34 .

(16 ) p°13 -  First, it demonstrated the success of Russian military reforms in 2003–2006, which allowed theKremlin to rapidly airlift a division of paratroopers from the center of the country to its periphery within 24 hours.

• Second, it displayed the General Staff’s ability to organize command and control of a combined arms effort of land, sea, and air forces in mounting effective and rapid operations.

• Third, it again revealed Russia’s intention of using cyberwarfare to prepare for war, similar to what it did in Estonia, and to integrate it successfully with combat operations.

• Fourth, Russia is capable of achieving strategic surprise, as Georgia expected an attack in Abkhazia.

• Fifth, Russia remains by far the strongest military power in the Commonwealth of Independent States (CIS), and its willingness to use military force in defense of its interests cannot be doubted


(17) p°13 -  as previously shown by the two Chechen wars and the Pristina (Kosovo) operation of 1999 and confirmed by this war .
Commentant la présence des unités de RUSBAT à Pristina , M. Bernard Kouchner s'est écrié : " Maintenant on  a les Russes sur les rivages de l'Adriatique "

(18)- p°44- This influx of Russian investment and technological experience has helped to prop up U.S. steel factories that might otherwise have been forced to close .


(19) p°53 - Implement the U.S. Arctic policy formulated in the 2009 Presidential Directive on the Arctic bringing together the Departments of Defense, State, Interior, and Energy.

  Provide the U.S. Coast Guard with a sufficient operations and maintenance budget to support an increased, regular, and influential presence in the Arctic.

Accelerate the acquisition of U.S. icebreakers to support the timely mapping of the Arctic Outer Continental Shelf and the Arctic in general to advance U.S. national interests

The U.S. will need to reach out to Canada, Norway, Denmark, and—wherever possible—Russia. Diplomacy and cooperation with Canada and European allies will serve U.S. interests in the region.

Liens :  Russia and Eurasia , a realistic policy agenda for the Obama administration .
               Doctrine Arctique des Etats-Unis  
               Rivalités territoriales entre les Etats-Unis et la Russie dans l'arctique

               Le reportage de Vesti Nedili sur le raid de RUSBAT sur l'aéroport de Pristina

Article associé : Ariel Cohen : La haine en Heritage(.org )



 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Le " Nouveau Grand Jeu "

Repost0

Publié le 27 Mars 2009

Abstract : Russian embassador to NATO , Dmitri Rogozin , says that " NATO has nothing to do " in the arctic . He adds that the engagement of the alliance in the arctic is a tool developped by western powers to grab the natural ressources of the region .
Serguei Lavrov said yesterday to his Norwegian counterpart that  the alliance could only jeopardize the current bilateral ad multiLateral cooperations throught existing bodies .
Dmitri Rogozin also added that Russia will not discuss military cooperation with the alliance in the region . These two statements are strong rebuffals to the propositions made by NATO officials at the Reykjavik summit .All the Russian medias and politicians hails the creation of a special military force for the region . The Fsb will be involved in arctic security thruught  the creation of a special unit of coast guards .The only discordant voices came from the Kasparovian-Golts duet who are calling for a global governance of the region . But are Mr Ksaparovian and Golts Russians ?

MOSCOU, 27 mars - RIA Novosti. L'OTAN n'a "rien à faire" dans l'Arctique, les pays riverains étant en mesure de régler eux-mêmes leurs problèmes, a estimé vendredi l'ambassadeur russe auprès de l'OTAN Dmitri Rogozine.

"Si d'aucuns estiment que la mobilisation de pays n'ayant aucun rapport avec l'Arctique y rendra l'air plus respirable, c'est une position absurde. Je refuse de débattre avec mes collègues de l'OTAN de la coopération militaire en Arctique", a expliqué M. Rogozine lors d'une conférence de presse vendredi à Moscou.

Ce thème sera exclu de la liste des sujets de la coopération Russie-OTAN pour cette bonne raison que l'Alliance "n'a pas sa place en Arctique", a ajouté le diplomate.

"L'engagement de l'OTAN dans les règlements en Arctique doit être interprété tout simplement comme la volonté d'utiliser l'Alliance en tant qu'instrument dans la lutte pour les ressources", a expliqué M. Rogozine.

"Les pays arctiques règleront eux-mêmes leurs problèmes, pour garantir la conservation sûre de l'Arctique en tant que réservoir mondial, sans faire appel aux organismes n'ayant aucun lien géographique à l'Arctique", a ajouté le diplomate russe.

La région arctique s'est convertie ces dernières années en pomme de discorde entre les Etats riverains.

1,2 million de km2 de fonds marins contenant le quart des réserves mondiales de pétrole sont en jeu. Les Etats, dont la souveraineté s'étend jusqu'à 200 milles marins des côtes, peuvent accroître cette distance en démontrant que leur plateau continental s'étend au-delà de cette limite, ce qui a ouvert la porte à de nombreuses réclamations.

Note de l'Edteur : Voilà donc une réponse " forte et claire " de la diplomatie Russe aux avances de l'Alliance esquissées au somet de Reykjavik .
La " question arctique " semble être mise sur le même plan par la Russie que la présence de l'Alliance dans le Caucase .
La Russie compté créeer d'Ici 2020 un corps d'arée spécilisée dans la défense de l'Arctique . Le FSB sera partie preanante à la securité arctique avec la création d'un corps spécial de gardes-côtes .Un musée spécial , visitable uniquement sur invitation , des forces arctiques du Kgb
a été ouvert il y a quelques il y quelques mois dans la ville de Mourmansk afin de préserver la" mémoire sécuritaire " de l'URSS et de la Russie dans l'arctique .



La description faite dans ce communiqué semble montrer que la Russie retourne à la stratégie du " Bastion " .

MOSCOU, 27 mars - RIA Novosti. La Russie projette de créer d'ici 2020 un groupement de troupes dans l'Arctique en vue de protéger ses intérêts économiques et politiques dans cette région, a annoncé vendredi à RIA Novosti un porte-parole du Conseil de sécurité de la Fédération.

"Mais il n'est pas question de militariser l'Arctique. L'accent est mis sur la création d'un système actif de protection côtière, une mise en place prioritaire de l'infrastructure frontalière dans la zone arctique de la Fédération de Russie (...), ainsi que sur le maintien d'un groupement nécessaire de troupes conventionnelles des Forces armées", a expliqué le porte-parole.

Voivi le commentaire qu'en fait le journal Kommersant cité par RIA Novosti :

La Russie envisage de créer des troupes arctiques

La Russie envisage de créer un contingent spécial en Arctique, lit-on vendredi dans le quotidien Kommersant.

Selon la stratégie arctique du pays, rédigée par le Conseil de sécurité de Russie, la région sera dans un avenir proche du ressort du Service fédéral de sécurité et se transformera d'ici 2016 en "principale base stratégique de ressources de la Russie".

La création de la stratégie arctique a été évoquée l'année dernière. Pourtant, le document n'est apparu que cette semaine sur le site du Conseil de sécurité pour être immédiatement placé dans les archives d'anciennes doctrines et conceptions.

Le quatrième article du document stipule la nécessité de "créer dans la zone arctique russe un contingent de forces de destination générale, d'autres troupes, ainsi que de formations armées et d'organes capables de garantir la sécurité militaire dans toutes les conditions, quelle que soit la situation politique et militaire". Une autre innovation constitue la création d'un "système efficace de gardes-côtes du Service fédéral de sécurité dans la zone arctique".

Les politiques de Moscou ont salué la création de la stratégie arctique. Le représentant spécial du président russe en Arctique, Artur Tchilingarov, a expliqué que le ministère russe de la Défense participait activement à la mise en valeur de l'Arctique. M. Tchilingarov coordonne ainsi le déploiement par les forces aériennes de la station polaire Barneo dans la région du pôle Nord.

"La création des troupes arctiques concrétise le désir naturel de défendre son territoire et je ne vois ici aucune agression", a affirmé le député de la Douma (chambre basse du parlement russe) Vladimir Grouzdev, qui avait immergé en 2007 avec M. Tchilingarov une capsule contentant le drapeau russe au fond de l'Océan arctique.

La stratégie fixe également le calendrier de mise en valeur de l'Arctique. Tous les matériaux nécessaires à la "démarcation de la zone arctique russe fondée sur le droit international" devraient être rassemblés d'ici 2010. Autrement dit, la Russie doit prouver que les dorsales Lomonosov et Mendeleïev font partie du plateau continental russe et donc du territoire russe.

Le travail en ce sens est mené depuis des années: il a été lancé en 2001 avec l'envoi de la première requête appropriée de la Russie à l'ONU. "Cette question manque pourtant de dynamisme, car on ne fait toujours rien: il n'y a même pas de sonde acoustique sous-marine à plusieurs faisceaux", fait remarquer Vladimir Sokolov de l'Institut de recherche de l'Arctique et de l'Antarctique

La seule voix discordante dans cette unanimité de la presse Russe pour saluer la création de forces spéciales destinées à la protection des interêts Russes dans l'arctique provient , mais qui s'en douterait , du duo Kasparovian-Golts . Ce dernier [ Alexander Golts ] , proclammé " expert militaire  " par la presse occidentale ,  souhaite sur le site
Kasparov.ru que " ces plans ne se réalisent jamais " . M. Kasparovian-Weinstein quand à lui semble avoir une histoire chaotique avec le Kgb-Fsb ce qui expliqueait sa prise de position sur le sujet .L'" opposition démocratique Russe " a critiqué depuis le début les prise de position du gouvernement Russe dans l'arctique et se fait l'écho des prises de position globalistes les plus extrêmes comme celles du WWF  ou du Prince Albert II  et appelle à une " gouvernance mondiale"  de la région .
Le site Kasparov.ru suit depuis l'expedition d'Aout 2007 le développement de la diplomatie arctIque et ses communiqués n'ont rien à envier à ceux du State Depatment ou du MAE Canadien . Sur le dossier de l'arctique comme sur beaucoup d'autres ceci tradut l'immense fossé et cette " opposition démocratique " et la société Russe  qui soutient dans son immense majorité les prises de position fermes de son gouvernement .


Articles Liés :
Le Chef de la diplomatie Norvègienne à Moscou pour examiner les relations Russie-OTAN 

             Liens:   
There is nothing for NATO to do in Arctic - Rogozin  ( Depêche de l'agence ITAR TASS )
                             Russia plans to deploy troops in the Arctic: document
                             Le Fsb ouvre un musée de la sécurité frontalière ( En Russe )
                             Directives sur l'arctique - Recommandations du 18 septembre 2008  ( En Russe )

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 27 Mars 2009

Abstract : As teen-age gangs strike schools in France can we speak of a " Geopolitics of the gangs " ? Definitively Yes ! As the common definition of " geopolitics " is "analysis of  the struggle between powers to assess control on territories and people " .
If the gang phenomenon is not new in France , it exists on a large scale since the end of the XIX th century , its modern version , the " Blousons noirs " ( " Black jackets" ) , is directly linked to the American subculture like teensploitation movies imported throught the Marshall plan and Us military  stationned in France in the 50's . This is the case of the " Barjot gang " which threatened Versailles ( Near Paris ) in 1952 . They took their cultural exemples from Us teensploitation films . Today gangs in France don't wear anymore black jackets but they use an extic tool still imported from America : Baseball clubs .


L'émission " C dans l'air " vient de diffuser ces dernières semaines deux excellentes émissions sur " les bandes " avec nottament dans la première la présence de Xavier Raufer .
Dans la seconde diffusée ce jour un aspect a été effleuré : Les références " culturelles " de ces bandes et en particulier le " Modèle Américain " des " gangs " .
Pourquoi ce titre provocateur ?
Si on prend pour definition de " Geopolitique " = analyse des rivalités de puissances sur les territoires et leurs populations. ,nous sommes en plein dedans : Les " bandes "cherchent  à contrôler des populations et des territoires au depend de ce qui qu'il est convenu d'appeler l'" Etat de droit " pour y exercer leur activités illicites .
Les  notions  de " territoire  " , de " frontière " et même de " langue commune " sont  essentielles  dans l'imaginaire des membres de ces bandes  et se manifestent concrètement par éléments de la géographie urbaine ; des rues , un périphérique , un quartier .
Géneralement le contrôle qu'elles exercent sur ces territoires se fait d'ailleurs plus au travers du " hard power "  que du " soft power " !
La qualification exacte serait peut être :" Geopolitique de la violence urbaine " .Et cette geopolitique a une histoire .

Les bandes urbaines sont un phénomène datant de l'Ancien Régime avec la  " cour des miracles " , des  zones  de non-droit .
Viennent ensuite  les "Apaches "  qui sont un phénomène Franco-Français popularisé par Eugène Sue dans " Les mystères de Paris " , il n'en reste pas moins que la version moderne , née après la seconde guerre mondiale , celle des " blousons noirs " prend directement ses référents culturels et ses modèles outre-atlantique .
Les " Blousons Noirs " apparaissent exactement en 1952 .

 

Il faut se replonger dans des archives poussiéreuses datant de plus d'un demi-siècle , rechercher un fait divers qui tout comme " Fort Chabrol " a disparu de l'inconscient collectif en laissant à la postérité une
expression .
Plongeons nous donc dans nos " Paris Match " ou  " Detective " du début des années cinquante .
Entre un article de Sir Basil Lidell Hart nous expliquant comment les chars de l'Ogre Rouge Caucasien allaient déferler sur l'Europe , un reportage de Raymond Cartier sur l' " Iran des milles et une nuits " et un panégyrique de nos troupes coloniales en train d'infliger dans la jungle Indochinoise , et après moults sacrifices , une nième " cuisante défaite " à un " Vietminh en déroute " , on pouvait trouver le compte rendu d'un fait divers qui fit trembler , sinon la France , du moins la banlieue Parisienne .

 

Au début de 1952 , des " jeunes de banlieue " s'étaient constitué en bande .
Jusqu' à là rien d'anormal .
Petit à petit , cette bande commença " à semer la terreur dans toute la région " de Versailles : Attaque de commerces , descentes en groupe sur les marchés le dimanche , prise d'otages et tortures , ......................
Ces " jeunes " , agés pour la plupart entre 14 et 18 ans , ne portaient pas des survêtements et des " NaÏquie " mais des " blousons noirs " et arboraient une  " banane " gominée .
Ils se signalaient lors de leurs attaques par des cris violents .
Il fallut l'intervention de plus d'une centaine de gendarmes mobiles , de trois commissaires specialisés dans le  grand banditisme dépéchés depuis Paris , un GIR avant l'heure , pour mettre fin aux exactions de ces " jeunes de banlieue " .
On put mettre un nom sur le chef de cette meute de loups ( et de louves ) : Claude Barjot , 18 ans .
De " Versaillais " , la bande prit le nom de " Barjots " .
L'enquête qui fut menée par la suite choqua peut être plus que les exactions en elles mêmes .
Ces " jeunes de banlieue " pratiquaient ce que la presse de l'époque appella " une sexualité dépravée , de groupe , des viols collectifs " et qu'on appelle aujourd'hui " tournantes " .
Ils " sniffaient " , " fumaient " ,........
Mais ce qui choqua peut être le plus l'opinion publique , mais pas la classe politique , ce fut l"'inspiration" qui guida ces " jeunes " :

* Nous , on a voulu faire comme dans les films Américains *

Claude Barjot fréquentait en effet les salles de cinema de la banlieue Parisienne destinées au contingent Etasunien du SHAPE basé à Rocquencourt .
C'est là , selon son propre aveu , qu'il puisa son inspiration . Si les experts de l'époque parlèrent d'  " appropriation et d'integration mal maitrisée d'une sous-culture " , des  journaux n'hésitèrent pas à pointer du doigt l'influence déletère d'un modèle de socièté qu'on tentait d'imposer de force à la France .
En cette période de " Guerre Froide " , ils furent hués et villipendiés , accusés d'être à "  la solde de Moscou " .

Plus d'un demi-siècle aprés , les " Barjots " font toujours la une de l'actualité . Que ce soit à la Gare du Nord ,  sur les Champs Elysées ou à Montfermeil .
Aujourd'hui ils ont remplacé les " blousons noirs " et les " bananes " par un instument tout aussi exotique à notre culture  et qui a la même origine : La batte de base-ball ! 

Lien :    Street Gang Abandons Black Leather Jackets
              Geopolitique Francilienne 
              " La nuit " de la Nation




 



 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Opinions

Repost0

Publié le 26 Mars 2009

Abstract : Pepe Escobar is back ! In an astonishing article , following the steps of Anton Zischka , he describes the hidden face of the " New Great Game" wagged between the SCO and NATO in Central Asia for the control of oil and gas  . The key for the SCO and th BRIC to win this war is a " Grand Alliance " between Russia and China .


Pepe Escobar est de retour !

Dans cet article ( En Anglais ) , il nous livre une vision nouvelle du" Nouveau Grand jeu "
Pour ceux qui connaissent , c'est une version moderne de " La guerre secrête pour le pétrole " d'Anton ( Antoine ) Zischka . Tout comme son illustre prédecesseur il a rencontré " ceux qui comptent " . . Tout comme son illustre prédecesseur , il s'est lancé sur les traces de l'or noir en Eurasie .

Avant de vous livrer l'article d'un universitaire Grenoblois sur le même sujet  paru sur tous les blogues " politiquement incorrects" - voir la liste dans le bandeau à gauche - voici " brut de décoffrage " l'article de Pepe dans son style inimitable .
Du miel pour les amateurs de Pan-ismes . Attachez vos ceintures !

Les grandes lignes directrices en sont :

1- Les prix des hydrocarbures n'ont aucune importance - L'important c'est de disposer de réserves .
2- Obama va s'aligner sur la politique de " Zbig " en Eurasie
3- Il va falloir controler le " Pipelineistan " cad les pays exportateurs et les pays de transit
4- La competition va s'exercer principalement au Proche-Orient et au Moyen -Orient , en Asie Centrale , dans le bassin de la Caspienne , en Afrique ( Nigeria , Angola , Soudan )
[ J'y rajouterais modestement l'Amerique Latine avec le Mexique , le Venezuela , la Bolivie et l'off-shore profond Brésilien - Je m'étonne que " Pepe " ait oublié le Brésil ]
5- Les Chinois ont " tiré les premiers " dans cette nouvelle course en créant avec les Russes l'Organisation de Cooperation de Shangaï ( OCS )
6- A cette organisation se sont joint les Energie-Stans d'Asie Centrale convoités par les Etats-Unis
7- Cette organisation fonctionne comme une " couverture " de securité face à l'Afghanistan
8- Une attaque contre l'Iran serait vue à Moscou , Pekin et New-Delhi comme une attaque contre les projets d'integration asiatique que l'OCS représente .
8 - Pendant que l'administration Obama essaye de développer sa nouvelle politique en Eurasie , la Chine essaye de reconstituer une " route de la soie " petrolière depuis le bassin de la Caspienne ( Energie-Stans , Russie , Iran ) jusqu'au Xinjiang
9- Les objectifs de l'OCS se sont élargis depuis sa fondation . Celui-ci est de contrôler desormais le " Pipelineistan " sur tous ses axes .
10- C'est la mission  que les Etats -Unis voudraient assigner à l' " OTAN global "
11 - Les conflits sont inevitables entre la dyade Chine -Russie ( SCO ) et l'OTAN dans cette région
12 - Selon les Chinois , l'OCS est perçue comme une alliance extraordinaire sur le plan historique entre cinq cvilisations non-occidentales : Russe - Chinoise - Musulmane - Hindoue et Boudiste capables de s'entendre pour une architecture de sécurité en Eurasie .
13 -Selon lesChinois , le " nouvel ordre mondial " du 21eme siècle sera constitué autour du BRIC : Bresil - Russie - Inde - Chine associé à une Triade Islamique ( Iran - Arabie Seoudite - Turquie ) et à une Amerique Latine unifiée et séparée de l'influence  Etasunienne  pour former un BRIC-Plus .
14 - la clef de voute de cet édifice est une " Entente Cordiale" ( En Français dans le texte ) entre la Chine et la Russie .
15 - C'est l'agression contre la Yougoslavie par l'OTAN et les Etats-Unis  qui a fait comprendre aux Chinois la veritable nature de cette " Grande Guerre " : Une guerre perpétuelle pour le contrôle des sources d'énergie .




Lien : Liquid war: Welcome to Pipelineistan
          L’ORGANISATION DE COOPERATION DE SHANGHAI : UN ADVERSAIRE DE L’OTAN OU BIEN PLUS QUE CA







Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Le " Nouveau Grand Jeu "

Repost0

Publié le 26 Mars 2009

Abstract : According to Andreï Nestrenko , spokesman of the Russian MFA , the activities of NATO in the arctic region could jeopardize the present scheme of bilateral and multilateral cooperations in the region in existing 
bodies  like the Arctic Council .
Mr Nestrenko dismissed the involvement of non-arctic countries in the governance of the region .
This is an harsh critic of Norwegian diplomacy which tries to intenationalize the arctic issue by giving non voting seats at the Arctic Council to non-regional states . It's also a critic of the EU commission which tries to impose a " global governance " in the arctic .
Russian Foreign Minister Serguei Lavrov said he was " puzzeld " by the scenario of NATO " Cold Response 2009 " military drills which took part on the Russian borders this week and which developped a scheme of an escalation of a conflict in a race for ressources in the region . In this military drill , the Kola peninsula appeared as a state independant from Russia .

Nato hold a summit on the arctic issue in Reykjavik at the beginning of the year where secretary general Jaap de Hoop Scheffer said the alliance had to enhance it's military presence in the region .


MOSCOU, 26 mars - RIA Novosti. L'activité de l'OTAN en Arctique pourrait violer le schéma actuel de coopération entre les Etats riverains, a indiqué jeudi le porte-parole de la diplomatie russe Andreï Nesterenko lors d'un point de presse à Moscou.

"Nous sommes convaincus que l'activité de l'OTAN en Arctique pourrait dévoyer le schéma constructif actuel de coopération entre les Etats riverains, et stériliser l'ordre du jour pour la région arctique", a poursuivi M.Nesterenko.

Selon lui, les questions régionales doivent être résolues sans implication des acteurs n'ayant pas de rapport avec la région.

Début janvier 2009, le secrétaire général de l'OTAN Jaap de Hoop Scheffer a fait savoir que l'Alliance avait besoin d'une présence militaire en Arctique.


Note de l'Editeur : Je ne peux que souscrire aux paroles de M. Nestrenko ayant developpé les mêmes conclusions dans un article que je viens d'écrire sur le sujet .
La remarque de M.Nestrenko sur les " des acteurs n'ayant pas de rapport avec la région" fait directement référence aux tentatives de la diplomatie Norvégienne  d'" internationaliser " le dossier arctique en proposant des postes d'observateurs au sein du Conseil Arctique à des états non riverains de la région et à la volonté d'instituer une " nouvelle gouvernance " de l'arctique par la diplomatie Européenne .

Apres son entrevue du 25 mars dernier avec son homologue Norvègien Jonas  Gahr Store  , le MAE Russe Sergueï Lavrov s'est déclaré " abasourdi " par le scénario de l'exercice militaire de l'alliance qui s'est tenu prés des frontières Russes , " Cold Response  2009 ".

" Je dois noter que nous avons été surpris que les manoeuvres qui se sont tenues dans les eaux Norvègiennes ont été constitué par des opérations dans l'hypothèse d'une aggravation d'un conflit pour l'accés à des ressources"
" Heureusment  , les forces armées et les marines des états riverains [ de l'arctique ] sont là pour sécuriser une navigation sûre et ne seront pas impliquées dans ce qui a été nommé  comme un conflit pour l'accés à des ressources naturelles "


Le MAE Norvégien a rétorqué que l'attention devait se porter sur les agissements de la partie Russe et non pas Norvégienne . Il a ajouté que le renouveau des activités terrestres , maritimes et sous-marines observé du coté Russe ne constituait pas pour la Norvège une menace .
" C'est le droit de la Russie et la Norvège n' a aucune ambition à développer une réponse militaire aux nouveaux défis observés dans le Nord "

Lors des exercices " Cold Response 2009 " , la peninsule de Kola apparaissait sous la forme d'un état indépendant détaché de la Féderation de Russie .

Lien : Moscow puzzled by scenario of Norwegian maneuvers - Lavrov  ( Depêche Interfax )
           Russia expresses concern over NATO activity in Arctic Reg ( Depêche ITAR-Tass ) 
           Nato summit: thawing Arctic could spark confrontation over energy reserves

Articles associés : L'Internationalisation de l'arctique 
                                    " Cold response 2009 " : l'OTAN s'en va en guerre dans l'arctique .



 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0