" les evenements " survenus entre 1933 et 1945

Publié le 8 Mai 2020

Le premier tableau , " La rue Montorgueuil " de Claude MONET constituait le fond de l'affiche de l'exposition " L'Art de la Paix " au Petit-Palais , le dernier tableau de Vassili VERECHTCHAGUINE  , " l'apothéose de la guerre " ornait les murs de la dernière salle où étaient exposés des documents " telluriques " comme la carte des accords Sykes-Picot , la signature du cessez le feu en Indochine et en Algérie , l'acte d'adhésion de la France à l'OTAN , la copie Allemande du traite de Versailles , les accords de Munich , le Traité de l'Elysée , le Traité  Constitutionnel Européen , le marteau de la COP21 ,...

 

 

Kulturkampf : Le 8 mai 1945 en deux tableaux et deux affiches .
Kulturkampf : Le 8 mai 1945 en deux tableaux et deux affiches .Kulturkampf : Le 8 mai 1945 en deux tableaux et deux affiches .
Kulturkampf : Le 8 mai 1945 en deux tableaux et deux affiches .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 8 Mai 2020

Nous fêtons aujourd'hui un jubilé , le 75éme anniversaire de la victoire du 8 mai 1945 . Je préfère parler d'un autre anniversaire , tout juste distant de 5 ans et 48 heures : Les 80 années de notre déroute militaire du 10 mai 1940  .

De nombreux événements devaient couvrir dans le Grand-Est , dans l'Aisne et jusque dans le Dunkerquois et la Somme les célébrations de ces batailles du 10 mai 1940 au 5 juin 1940 . Je comptais y assister . Elles ont été malheureusement annulées en raison de l'épidémie de Coronavirus qui frappe plus particulièrement ces régions .

C'est toujours facile de refaire l'histoire à posteriori , en particulier pour rechercher les prémices d'un événement que l'on considérait comme imprévisible dans le domaine militaire . Je ne serai pas le premier à vous démontrer que notre défaite du 14 mai 1940 était " prévisible " mais peut-être je serai le premier à vous affirmer que cinq années avant le 10 mai 1940 de jeunes enfants Allemands pouvaient s'entrainer à franchir la Meuse à Sedan dans leur chambre à coucher !

Je pense que tous mes - derniers - lecteurs connaissent la manière dont se déroula le désastre du 10 mai 1940 et comment la Meuse fut franchie  le 14 mai 1940 .  

Au besoin je vous fournis trois livres " de base " que je considère comme les meilleurs sur le dossier à défaut d'être les plus récents . Leurs auteurs ont le mérite d'avoir rencontré les témoins et acteurs même de cette opération car nous sommes souvent à peine 25 ans après les faits. L'avocat Claude GOUNELLE les a vécus . Je regrette juste de ne pas l'avoir rencontré car il est décédé à Marseille il y a à peine cinq ans ... 

Ce serait comme écrire aujourd'hui  sur les " événements " du Rwanda survenus en 1994 ou sur la guerre en Ex-Yougoslavie .

 

Avant de vous montrer ces documents époustouflants quand on connait la suite de l'histoire je vous propose un autre document qui prend toute sa valeur ... Huit années plus tard !

Il s'agit de la description des manoeuvres de la Reichswehr d'octobre 1932 dans la région de Francfort et sur la rivière Oder . Ces photos publiées dans l' hebdomadaire " Miroir du monde " N°136 du 1er octobre 1932 on aurait pu les prendre huit années plus tard dans l'est de la France : Un véhicule blindé sur un ponton qui franchit l'Oder et des fusillers-motocyclistes qui analysent une carte pour préparer la progression d'une colonne motorisée .

 

8 mai 1945 : Comment les petits enfants Allemands ont préparé notre déroute militaire du 10 mai 1940 ? En jouant aux petits soldats !

Le second document constitue le coeur de cet article : Ce sont les photos du catalogue 1937-1938 de la firme Hausserqui produisait les jouets Elastolin™ tant prisés des collectionneurs dont je fais partie . Les jeunes Allemands disposaient de sets complets pour simuler dans leur chambre un franchissement de rivière ou de fleuve , que ce soit par un ponton ,  un pont à structure triangulée ou par des petits canots pneumatiques pour l'infanterie ! Ils pouvaient aussi organiser la progression d'une colonne motorisée , selon la fortune de leurs parents .Ces jeux sont loin d'être des " jeux " mais sont de véritables " outils pédagogiques " dans la mesure où ils abordent la notion de " classe de franchissement " .

Je profite ici de cet article pour exorciser un " traumatisme "  qui m'a " perturbé " toute ma jeunesse : Mon grand-père m'avait acheté tout minot un numéro de " L'histoire controversée de la seconde guerre mondiale "des Editions ATLAS . Celui consacré à la bataille de Sedan montrait en couverture un blindé Allemand débouchant sur un talus bordant le fleuve . J'ai ainsi cru jusqu'au moment où je me suis intéressé " sérieusement " à l'histoire militaire que les blindés Allemands étaient amphibies . C'est aussi de cette manière que cette bataille me fut présentée par mes profs d'histoire-géo !

8 mai 1945 : Comment les petits enfants Allemands ont préparé notre déroute militaire du 10 mai 1940 ? En jouant aux petits soldats !
8 mai 1945 : Comment les petits enfants Allemands ont préparé notre déroute militaire du 10 mai 1940 ? En jouant aux petits soldats ! 8 mai 1945 : Comment les petits enfants Allemands ont préparé notre déroute militaire du 10 mai 1940 ? En jouant aux petits soldats !
8 mai 1945 : Comment les petits enfants Allemands ont préparé notre déroute militaire du 10 mai 1940 ? En jouant aux petits soldats !
Faire un pont ! ...Faire un pont ! ...
Faire un pont ! ...Faire un pont ! ...

Faire un pont ! ...

Ce qui fait la différence entre les adultes et les enfants c'est la taille des jouets !
Ce qui fait la différence entre les adultes et les enfants c'est la taille des jouets ! Ce qui fait la différence entre les adultes et les enfants c'est la taille des jouets !

Ce qui fait la différence entre les adultes et les enfants c'est la taille des jouets !

Maintenant les livres !

Le premier n'est pas le livre de deux historiens mais d'un comptable et d'un représentant amateurs d'histoire et en particulier d'histoire militaire . Il s'agit de " Dix erreurs , une défaite " de Georges BEAU et Léopold GAUBUSSEAU  paru aux Presses de La Cité en 1967 .

Il s'agit d'un livre qui traite des cinq premiers jours de la percée Allemande et qui eut le premier la lourde tâche de réhabiliter le général André CORAP . Les auteurs sont vipérins lorsqu'ils se moquent des services du chiffre de l'Etat Major du général Maurice GAMELIN au château de Vincennes : Ceux ci perdaient parfois plusieurs dizaines de minutes pour chiffrer les informations sur les positions Allemandes transmises par notre aviation de reconnaissance ( Il y en avait une , si ! ) avant de les transmettre aux unités du front  . Dont le service du chiffre perdait autant de temps à déchiffrer le message et tout ceci pour que les Allemands ne prennent pas connaissance des positions qu'ils n'occupaient parfois plus depuis 24h ou 48h !

 

Le second livre est "THE " classique qui a servi de livre de référence pendant au moins vingt  années sur l' " affaire " du franchissement de la Meuse et des combats qui s'y sont déroulés . Il s'agit de " Sedan , mai 1940 " de l'avocat et historien Claude ( PETIT-) GOUNELLE publié aux Presses de la Cité en 1980 pour le 40 éme anniversaire des combats .

Bien entendu ce livre ne peut s'apprécier pleinement que s'il s'agit celui avec la couverture rouge , sans aucune illustration . J'y ai eu le plaisir d'y retrouver le 16éme GC .

 

Le troisième livre est beaucoup  plus technique et a été écrit par un militaire . C'est pour cette raison que je le mets en dernier et que je vous en parle " pour la soif " .

Il s'agit de " 1940 ,  La guerre des occasions perdues " du colonel Adolphe GOUTARD  paru en 1956 chez HACHETTE . La thèse centrale de ce livre , préfacé par Mongénéral himself excusez du peu  , est de d'imputer au haut commandement Français nos défaites malgré un appareil militaire supérieur , selon lui , à l'appareil militaire Allemand . Celui-ci était en 1940 en fait une '" grenouille qui avait voulue se faire aussi grosse qu'un boeuf " selon le colonel GOUTARD et qui était loin d'en avoir la force ! Il affirme même en conclusion qu' "il y a peu d'exemples dans l'Histoire d'une telle surrestimation de la force de l'adversaire "  Le colonel GOUTARD explique une des causes tactiques principales de notre défaite selon lui :  La rupture des " bretelles " . Les " bretelles " ce sont les liaisons que le commandement central doit mettre en place pour préserver la " continuité " du front entre des unités qui subissent de manière différente la pression de l'ennemi  . C'est encore mieux quand ce sont les commandants des unités concernées qui s'en occupent ...Nota : Il s'agit d'une notion différente de la " position en bretelle " .

8 mai 1945 : Comment les petits enfants Allemands ont préparé notre déroute militaire du 10 mai 1940 ? En jouant aux petits soldats !
8 mai 1945 : Comment les petits enfants Allemands ont préparé notre déroute militaire du 10 mai 1940 ? En jouant aux petits soldats !
8 mai 1945 : Comment les petits enfants Allemands ont préparé notre déroute militaire du 10 mai 1940 ? En jouant aux petits soldats !
8 mai 1945 : Comment les petits enfants Allemands ont préparé notre déroute militaire du 10 mai 1940 ? En jouant aux petits soldats ! 8 mai 1945 : Comment les petits enfants Allemands ont préparé notre déroute militaire du 10 mai 1940 ? En jouant aux petits soldats !

Enfin , avant de vous parler dans un autre article des livres sur la campagne de mai 1940 , je vous propose " La gamelle dans le dos " de Robert AUBOYNEAU et Jean VERDIER paru en 1972 chez Arthème FAYARD . Tous les deux ont vécu cette campagne de 1940 , le comédien et le célèbre médecin militaire et ils nous la décrivent jusqu'au rembarquement de Dunkerque dans un style " septièmecompagniesque"

 

8 mai 1945 : Comment les petits enfants Allemands ont préparé notre déroute militaire du 10 mai 1940 ? En jouant aux petits soldats !

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 7 Mai 2020

L ' agence de presse Sputnik consacre de nombreux reportages sur la préparation du défilé aérien du 9 mai 2020 à Moscou .

Ces deux photos témoignent d'une vision sociétale que ne renierait pas le géopolitologue Alexandre DOUGUINE : Eglise-Armée et même Eglise-Etat-Armée sur la deuxième photo avec la tour du Kremlin . 

Kulturkampf - 9 mai 1945 : Les bulbes de l'église et les hélicoptères .Kulturkampf - 9 mai 1945 : Les bulbes de l'église et les hélicoptères .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 2 Mai 2020

C'est un fait peu connu et il fait partie de ces événements qui se déroulent dans les derniers jours et même les dernières heures de la Deuxième Guerre Mondiale . Il rentre dans le cadre des rivalités entre Alliés et si celles entre les Anglo-Saxons et les Soviétiques sont de plus en plus documentées , celles entre les Anglo-Saxons et la France deGaulienne le sont beaucoup moins . Parmi les buts de guerre que s'étaient fixés les chefs politiques et militaires Français figuraient l'annexion de la Sarre et des territoires sous administration Italienne . Ces projets d'annexion en Italie étaient variables et évoluaient d'une annexion du Val d'Aoste à celui d'une annexion de la ville de Turin , voir d'une grande partie du Piémont comme à l'époque Napoléonienne .

 Le 28 avril 1945 les partisans Italiens entrèrent à Aoste. Alessandro PASSERIN d'ENTREVES et COURMAYEUR et Carlo TORRIONE furent désignés par le CLN Valdôtain respectivement préfet et maire d'AOSTA. Mais le 27 avril huit compagnies de l'armée française - de la 7éme DBA -  franchirent le Petit Saint Bernard et le col de Rhêmes dans l'intention d'occuper la Vallée d'Aoste et Turin [Opération PINGOUIN ] . Le général Harold ALEXANDER  demanda au commandement Allié d'ordonner le retrait des Français au-delà de la frontière, obtenant un refus catégorique du général français Paul-André DOYEN . [ La libération du Val d'Aoste ] 

Cette volonté de résistance face à l'annexionnisme Français donna même naissance à une alliance entre des militaires de la République Sociale Italienne et des partigiani qui combatirent côte à côte .

Dans le cadre de cette lutte pour le contrôle du Piémont, et alors que s'organisait une résistance civilo-militaire Italienne ,  le général Mark CLARK  demanda à un " pays neutre " de servir de force d'interposition afin d'éviter une confrontation directe entre l'US ARMY et les forces Françaises .

Depuis le 25 avril 1945 la Force Expéditionnaire Brésilienne - FEB - qui combattait aux côtés des Alliés en Italie s'était réorganisée sous la forme de Groupements Tactiques - Grupamento Tactico - GT - destinés à " foncer " sur les cités du nord de l'Italie comme Plaisance , Alessandria ou Turin pour y obtenir la reddition des dernières unités Allemandes et occuper ces villes . La mission assignée au GT11 fut plus délicate car il s'agissait de bloquer la progression Française vers Turin et d'y empêcher la prise de pouvoir par des groupuscules séparatistes soutenus par la France ainsi que le déploiement de l'armée Française . L'officier qui commandait les troupes Bésiliennes dont la mission était de stopper les troupes Françaises était le Capitaine Plinio PITALUGA [ 1910 - 2002 ] . [ Biographie ]  

Il est à noter que l'axe de déploiement assigné au 1er escadron motorisé de reconnaissance du capitaine Plinio PITALUGA et aux fantassins du groupe " Lisboa " du I/11 , Turin- Suze- Veillane ( Avigliana )  - Briançon , fut un des axes structurants de la République des Escartons . [ Voir mémoires du général João-Baptista MASCARENHA DE MORAES ] 

La rencontre avec les militaires Français se déroula le 2 mai 1945 dans la ville de Susa . Elle est très peu documentée et pour plusieurs raisons liées essentiellement a confidentialité des JMO des unités Françaises impliquées [ 7éme  et le 15éme B.C.A. ] déposées au SHAT ainsi que des unités Brésiliennes dont les archives sont déposées à la National Librairy . Pour la FEB cela concerne particuliérement la période comprise entre le 25 avril 1945 et le 2 mai 1945 . Des sources additionnelles comme les archives de " O Globo Expedicionario " , le " journal des tranchées " de la FEB , méritent d'être consultées pour documenter cette rencontre .  Dans le cadre de mes recherches sur cet épisode de la Seconde Guerre Mondiale j'ai rencontré au début des années 2000 à Grenoble lors des cérémonies de l'anniversaire de la libération de le la ville le général Alain LeRAY , le Chêne pas le gland ! Il m'a alors confirmé trois éléments suivants durant les quelques minutes , trop brèves , qu'a duré notre entretien :

1- Les forces Françaises avaient bien reçu l'ordre d'occuper militairement le Val d'Aoste jusqu'à Turin et d'appuyer des mouvements séparatistes à Suze et dans le Piémont .

2- Ce sont bien des militaires Brésiliens qui ont " bloqué " à Susa les éléments Français  .

3- Les militaires Brésiliens dépêchés à Susa ont impresionné les militaires Français avec deux équipements : Les machettes de coupeur de sucre que certains soldats Brésiliens avaient sur eux et les véhicules  M8-Greyhound dont le capitaine Plinio PITALUGA fut un des théoriciens lors des combats  de la campagne d'Italie . 

Depuis j'ai à plusieurs fois essayé de reprendre contact avec le Musée des troupes de montagne de Grenoble [ site ] , mais sans succés, alors qu'un salle est spécialement consacrée aux combats de 1945 dans les Alpes et à la diffusion d'un film de propagande patriotard sur l'arrivée des troupes alpines dans le Val d'Aoste .[ voir photo ci-dessous ] 

Si des éléments du 15éme B.C.A. défileront dans Turin le 2 mai 1945 , ils le feront sous la surveillance vigilante des troupes Alliées dont les soldats Brésiliens de la FEB . Les barbouzeries séparatistes deGaullârdes ne s'arréteront toutefois pas dans le Piémont avec le départ des troupes Alpines Françaises et dureront jusqu'en 1947 . 

Bibliographie :  A verdade sôbre a FEB: Memórias de um chefe de Estado-Maior na Campanha da Itália, 1943-1945 Floriano de Lima BRAYNER -  Ed. Civilização Brasileira, 1968

https://www.riviera24.it/2016/03/italia-francia-nella-disputa-dei-confini-chi-ci-rimette-e-sempre-il-ponente-ligure-217446/

CARAMBA ! ZOUT ! ENCORE RATÉ ! 

Il y a 75 ans , le 2 mai 1945 , l'armée Brésilienne empêchait la France d'annexer le Val d'Aoste , Turin et le Piémont .
Photo du film de propagande diffusé au Musée des troupes de montagne de Grenoble laissant suggérer un accueil chaleureux des populations Valdôtaines aux troupes d'occupation Françaises .

Photo du film de propagande diffusé au Musée des troupes de montagne de Grenoble laissant suggérer un accueil chaleureux des populations Valdôtaines aux troupes d'occupation Françaises .

Compte-rendus des rencontres des troupes Françaises et Alliées selon Jean-Louis RICCIOLI dans " La deuxième bataille des Alpes " et le général João-Baptista MASCARENHA DE MORAES dans ses mémoires . L'historiographie Française occulte totalement l'action des troupes Brésiliennes . Compte-rendus des rencontres des troupes Françaises et Alliées selon Jean-Louis RICCIOLI dans " La deuxième bataille des Alpes " et le général João-Baptista MASCARENHA DE MORAES dans ses mémoires . L'historiographie Française occulte totalement l'action des troupes Brésiliennes .
Compte-rendus des rencontres des troupes Françaises et Alliées selon Jean-Louis RICCIOLI dans " La deuxième bataille des Alpes " et le général João-Baptista MASCARENHA DE MORAES dans ses mémoires . L'historiographie Française occulte totalement l'action des troupes Brésiliennes .

Compte-rendus des rencontres des troupes Françaises et Alliées selon Jean-Louis RICCIOLI dans " La deuxième bataille des Alpes " et le général João-Baptista MASCARENHA DE MORAES dans ses mémoires . L'historiographie Française occulte totalement l'action des troupes Brésiliennes .

 Les barbouzeries séparatistes deGaullârdes ne s'arréteront toutefois pas dans le Piémont avec le départ des troupes Alpines Françaises et dureront jusqu'en 1946 .

Les barbouzeries séparatistes deGaullârdes ne s'arréteront toutefois pas dans le Piémont avec le départ des troupes Alpines Françaises et dureront jusqu'en 1946 .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 28 Avril 2020

Repost0

Publié le 26 Avril 2020

Malgré l'annulation du défilé célébrant le 75 anniversaire de la victoire du 9 mai 1945 en raison de l'épidémie de Covid-19 les travaux se poursuivent dans la future Grande Cathédrale Orthodoxe des Forces Armées Russes - Главный храм Вооружённых сил России -  qui sera érigée dans la banlieue de Moscou . [ site pour visite virtuelle ] 

L'architectonique de ce monument sera particulièrement symbolique puisque le clocher s'élévera à 75 m de hauteur et le tambour de la coupole aura 19,45 m de diamètre ... Le Chemin de la Mémoire  sera constitué lui de 1418 marches , soit le nombre de journées qu'a duré la Grande Guerre Patriotique. 

L'un des éléments décoratifs principaux sera constitué par des mosaïques dans le plus pur style des fresques "Glazounoviennes  " ou celui de l'art religieux National-Bolchevique des années 30  avec par exemple les icônes de Pavel BAZHENOV . L'une de ces mosaïques représentera le Président Russe Vladimir POUTINE aux côtés du Ministre de la défense Sergueï CHOÏGOU .  A leurs côtés figurent des responsables politiques comme Valentina MATVIYENKO ou Vyachestlav VOLODINE et des responsables des forces de sécurité comme le directeur du FSB Alexandre BORTNIKOV ou le CEMA Valery GUERASIMOV . Une autre mosaïque évoquera la réunification - sans violences - de la Crimée à la Russie , " La Crimée est nôtre ! " Une fresque évoquera aussi le rôle majeur du " vojd " Joseph STALINE dans la victoire de 1945 . Il faut rapeller ici qu'il était destiné initialement à la prêtrise ...  Des responsables de l' Eglise Othodoxe Russe ont souligné que cette représentaion n'était pas incompatible avec la sainteté des lieux - la cathédrale sera consacrée le 9 mai 2020 -  et la vérité historique . On prête aussi à Joseph STALINE l'odre de faire survoler la ville de Moscou par un avion transportant une îcone de la Vierge de Kazan lors de l'avance des troupes Nazies vers la ville . 

Je vous conseille après avoir lu cet article de vous reporter à l'ouvrage donné en référence ci-dessous pour " comprendre " ce que nos merdiats et leurs plumitifs vont villipender à l'annonce de cette nouvelle

La coexistence de l'Orthodoxie et du National-Communisme Stalinien au cours de la guerre apparaît dans les actualités Soviétiques dés la fin décembre 1941 avec de jeunes officiers allant se recueillir dans une église devant la statue d'Alexandre NEVSKY ou des " babouchkas " emmitouflées bénissant des équipages de tankistes montant vers le front . Le général Andrei KOSTOLOV , inventeur du LRM " Katioucha " , a fait donner une messe d'action de grâce dans une église Moscovite en mémoire de l'anarchiste Corse* Guiseppe FIESCHI dont il s'était inspiré et à laquelle ont assisté de nombreux officiers supérieurs .  

L'humoriste Russophobe Nicolas TENZER qui se dit professeur de Sciences Politiques affirme ainsi que cette cathédrale n'a rien de Chrétien et ressemblerait à une résidence de Dark Vador .... 

 

* Et non pas Italien ... Modification du 27 avril 2020 . 

Kulturkampf : Vladimir POUTINE et Joseph STALINE représentés sur une mosaïque de la Grande Cathédrale Orthodoxe des Forces Armées Russes .
Kulturkampf : Vladimir POUTINE et Joseph STALINE représentés sur une mosaïque de la Grande Cathédrale Orthodoxe des Forces Armées Russes . Kulturkampf : Vladimir POUTINE et Joseph STALINE représentés sur une mosaïque de la Grande Cathédrale Orthodoxe des Forces Armées Russes .
Kulturkampf : Vladimir POUTINE et Joseph STALINE représentés sur une mosaïque de la Grande Cathédrale Orthodoxe des Forces Armées Russes .
Kulturkampf : Vladimir POUTINE et Joseph STALINE représentés sur une mosaïque de la Grande Cathédrale Orthodoxe des Forces Armées Russes . Kulturkampf : Vladimir POUTINE et Joseph STALINE représentés sur une mosaïque de la Grande Cathédrale Orthodoxe des Forces Armées Russes .
Kulturkampf : Vladimir POUTINE et Joseph STALINE représentés sur une mosaïque de la Grande Cathédrale Orthodoxe des Forces Armées Russes . Kulturkampf : Vladimir POUTINE et Joseph STALINE représentés sur une mosaïque de la Grande Cathédrale Orthodoxe des Forces Armées Russes .
Kulturkampf : Vladimir POUTINE et Joseph STALINE représentés sur une mosaïque de la Grande Cathédrale Orthodoxe des Forces Armées Russes .
Kulturkampf : Vladimir POUTINE et Joseph STALINE représentés sur une mosaïque de la Grande Cathédrale Orthodoxe des Forces Armées Russes .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 8 Mars 2020

Le 21 février dernier le Brésil et l' Italie rendaient hommage aux soldats Brésiliens de la FEB tombés il y a 75 ans lors de la prise de la position de Monte-Castello .

https://www1.folha.uol.com.br/mundo/2020/02/ha-75-anos-soldados-brasileiros-derrotaram-nazistas-na-batalha-de-monte-castello.shtml

Un des épisodes les plus terribles de cette bataille qui a duré plusieurs semaines fut la découverte  des corps de 17 militaires Brésiliens dans une clairière près de la localité de Abetaia , probablement surpris à découvert par un nid de MG42 lors d'une patrouille .

Une mauvaise traduction de " Abetaia " en " sapinière " - pinheiral - a donné naissance au surnom de " les 17 de la sapinière " concernant ce tragique fait de guerre . 

Dans les années 60 le célébrissime Hugo PRATT , auquel le Musée des Confluences a consacré une superbe exposition l'année dernière , résidant en Argentine a consacré un des épisodes de la série Ernie PIKE aux " 17 de la sapinière " . Il développe la thèse suivante : Les soldats Brésiliens auraient été fait prisonniers par les Allemands et auraient été abattus les uns après les autres pour avoir refusé de livrer leurs positions de départ . J'avais à peine 14 ans lorsque j'ai lu cette BD , je m'en souviens encore ! 

 

Monte Castello : Quand Hugo PRATT rendait hommage aux soldats Brésiliens de la FEB.
Monte Castello : Quand Hugo PRATT rendait hommage aux soldats Brésiliens de la FEB.
Monte Castello : Quand Hugo PRATT rendait hommage aux soldats Brésiliens de la FEB. Monte Castello : Quand Hugo PRATT rendait hommage aux soldats Brésiliens de la FEB. Monte Castello : Quand Hugo PRATT rendait hommage aux soldats Brésiliens de la FEB.
Monte Castello : Quand Hugo PRATT rendait hommage aux soldats Brésiliens de la FEB. Monte Castello : Quand Hugo PRATT rendait hommage aux soldats Brésiliens de la FEB.
Monte Castello : Quand Hugo PRATT rendait hommage aux soldats Brésiliens de la FEB.
Monte Castello : Quand Hugo PRATT rendait hommage aux soldats Brésiliens de la FEB.
Monte Castello : Quand Hugo PRATT rendait hommage aux soldats Brésiliens de la FEB.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 17 Février 2020

Réguliéremment critiquée par Le Figaro , Telerama et le CSA pour ses documentaires sur le régime Nazi , le régime deVichy , lépériodléplusomb'd'not'histouâre , ....La chaîne RMC Découverte ne cède pas !

Je vous invite dés à présent de vous précipiter sur son canal Replay pour jouir de plus de trois heures de montée du Nazisme . Le panel des historiens  qui y interviennent , dont Richard OVERY ,  est richissime et l'acteur interprétant Adolf HITLER est sublime . 

https://www.programme-television.org/replay/iiie-reich-une-ascension-fulgurante

 

 

 

 

"III éme Reich , une ascension fulgurante" à voir en replay sur RMC Découverte
"III éme Reich , une ascension fulgurante" à voir en replay sur RMC Découverte"III éme Reich , une ascension fulgurante" à voir en replay sur RMC Découverte

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 15 Février 2020

Voici un article que j'écrivais le 15 février 2009 :

Les Allemands commémoraient hier un bien triste événement : Le bombardement de Dresde par l'aviation allièe dans la nuit du 13 au 14 Février 1945 .
Je ne reviendrais pas sur les chiffres que les uns ou les autres se jettent à la figure . Je pourrais même écrire que ce bombardement est un " point de détail " de l'histoire militaire de la seconde mondiale et des campagnes aériennes menées contre l'Allemagne et le Japon , mais aussi contre la France et l'Italie , par les alliés Anglo-Saxons .
Pourquoi " point de détail " ?
Tout simplement par ce que comparativement et relativement , même l'horreur n'est pas absolue , des villes comme Pforzheim ou Tokyo ont beaucoup plus souffert de ces bombardement  que Dresde .
Je ne peux pas oublier non plus ma bonne ville de Marseille , je n'y habite que depuis 10 ans , qui a subi la visite des " Libérateurs " ( au sens propre , des B-26 ) au mois de mai 1944 : Plus de mille morts dans les quartiers de la Belle de Mai , une cinquantaine de personnes ensevelies dans un tunnel routier boulevard National , des marins-pompiers assa....tués .
J'évoque Dresde par ce qu'au delà de l'horreur des morts , des survivants  " straffés " sur les routes le lendemain (1) , ce bombardement s'incrivait dans le cadre d'une politique occulte mais que la longue litanie des villes martyres met à jour  . Au delà de l'aspect stratégique , économique , voir psychologique , ces bombardements s'inscrivaient dans le cadre d'une politique d'anihilation des racines et des référents culturels  de l' " ennemi " :  Les bombardements visaient les vieux quartiers de villes Hansétiques , médiévales et leurs édifices culturels généralement situés en dehors , parfois à des kilomètres , des objectifs stratégiques .
L'imprécision des bombardements de l'époque ne permet en rien aprés analyse d'expliquer ces " erreurs " systématiques .

C'était donc un " Kulturcide (2)destiné à détruire la Germanité Médiévale , l'Hanséatisme et le Christianisme sur le territoire de l'Allemagne Nazie . 
Des architectes comme Albert Speer ou Le Corbusier n' y sont pas trompés !
Ils y ont vu une " excellente opportunité " ( ce sont leurs termes ) pour rebatir ces villes , Berlin devenant Germania .
Le  Corbusier souhaitait un bombardement massif de la ville de Paris afin de rebatir la capitale selon ses projets d'avant-guerre et " du passé , faire table rase " . 
Les Nazis " pur sucre " non-plus qui y ont vu l'occasion pour l'Allemagne de se débarasser de ses " oripeaux chrètiens " .que constituaient les cathédrales et des " oripeaux bourgeois " que constituaient les maisons et halles Hanséatiques .
 On peut aussi se poser la question si l' " Operation Sultan  " à Marseille qui a vu la destruction du quartier du Vieux-Port ne fut pas lièe à des projets immobiliers et arcitecturaux des " planistes " , les " technochrates " , du gouvernement de Vichy .

Harry Stimson , secretaire d'Etat à la Guerre Etazunien , avait bien compris ce nouvel aspect de la guerre aérienne et de la guerre en général  : Il dut batailler , sur les conseils de Joseph  Grew ,  auprés de l'Etat Major et des politiques etasuniens dont Roosevelt  pour empêcher la destruction de trésors architecturaux au Japon .
Rendons lui grâce au moins sur ce point  : S'il ne s'est pas opposé aux massacres de centaines de milliers de Japonais par les bombes de tous types , il aura au moins préservé pour les descendants des survivants quelques  trésors architecturaux et culturels .

Au delà du temps et de l'espace les bombardements des "alliès " contre les édifices de la Babylone antique , et là on peut aisément deviner qui les a suggéré , le " laissez faire " lors du pillage du musée de Bagdad relèvent de la même logique :Détruire les racines culturelles d'un peuple pour lui imposer ses valeurs , ou prétendues valeurs .
J'ai encore en mémoire les cris de la conservatrice du musée de Bagdad lorsqu'elle a découvert sous les yeux des " caméras occidentales " son musée pillé : J'ai ressenti la même chose , un grand coup de poing dans le ventre !
Pourtant je ne suis pas Irakien . Mais à la vue de ces tablettes cassées ,de ces statues décapitées , j'ai ressenti un " manque "  . Comme si on m'avait enlevé par la force une partie de mon être .
Je ne pense pas toutefois que je ressentirais la même chose si j'apprends la destruction d'un Disneyland ou de la partition originale de " West side story " .............

(1 ) * Un fait nié aujourd'hui par les " historiens " et présenté comme du " révisionisme " alors qu'il suffit de regarder une série comme " The world at war " pour voir des séquences de cinémitrailleuses avec des témoignages de pilotes de la RAF !.............................

(2) "Kulturcide "  et non pas " culturcide " . Le terme et de Anthony Grayling .
http://www.bbk.ac.uk/news/bbkmag/19/war.html

Sputnk France consacre des articles et un diaporama à ce crime de guerre :

https://fr.sputniknews.com/photos/202002131043057145-dresde-1945-bombardements/

https://fr.sputniknews.com/international/202002131043057737-temoin-des-bombardements-de-dresde-en-1945-par-les-usa-et-le-royaume-uni-cetait-un-crime-de-guerre/
 

 

Il y a 75 ans le Kulturcide de Dresde .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 25 Janvier 2020

Les jours qui ont précédé la commémoration du 75 éme anniversaire du camp d'Auschwitz ont été marqués par une polémique consécutive aux propos du Président Vladimir Poutine sur l'antisémtisme des chefs politiques Polonais au cours des années 30 . Il a ainsi traité de " porc antisémite " l'ambassadeur de Pologne en Allemagne , Josef LIPSKI  :

Hitler avait annoncé à son ministre des Affaires étrangères, puis à l’ambassadeur de Pologne en Allemagne qu’il avait l’intention de déporter les juifs en Afrique, dans des colonies […]. Ce à quoi l’ambassadeur de Pologne lui a répondu et l’a cité dans un rapport au ministre polonais des Affaires étrangères, monsieur [Jozef, ndlr] Beck: "Quand j’ai entendu ces paroles, je lui ai dit que s’il le fait, nous lui érigerons un magnifique monument à Varsovie".

https://fr.sputniknews.com/international/201912241042655057-crapule-antisemite-poutine-ne-mache-pas-ses-mots-en-parlant-dun-ambassadeur-polonais/

Il se trouve qu'il existait effectivement un antisémitisme d'état en Pologne qui se manifestait par des mesures tout à fait comparables à celles prises par le gouvernement de VICHY en France comme le numerus clausus dans les universités : Les bancs ghettos ou getto iawkowe  .

Le projet de déporter des juifs Polonais en Afrique , à Madagascar - alors possession Française - plus précisément était lui aussi envisagé par les chefs politiques Polonais .Voici le témoignage de l'aviatrice Marthe Boutaud de la Combe , parfois orthographié Marthe Delacombe ou Marthe de Lacombe .* En 1938 elle entreprend un tour aérien de l'Europe qu'elle relate dans " Brumes sur l'Europe " Voici comment elle décrit son étape de Varsovie .... 

Nota : Les propos sont répertoriés tels quels comme dans le livre . Il ne s'agit en aucun d'une apologie . Ils sont publiés à titre de document historique . 

* http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=62012

75 éme anniversaire de la libération d'Auschwitz : Vladimir Poutine , la Pologne et l'antisémitisme . Le témoignage de Marthe de la Combe 75 éme anniversaire de la libération d'Auschwitz : Vladimir Poutine , la Pologne et l'antisémitisme . Le témoignage de Marthe de la Combe
75 éme anniversaire de la libération d'Auschwitz : Vladimir Poutine , la Pologne et l'antisémitisme . Le témoignage de Marthe de la Combe
75 éme anniversaire de la libération d'Auschwitz : Vladimir Poutine , la Pologne et l'antisémitisme . Le témoignage de Marthe de la Combe 75 éme anniversaire de la libération d'Auschwitz : Vladimir Poutine , la Pologne et l'antisémitisme . Le témoignage de Marthe de la Combe
75 éme anniversaire de la libération d'Auschwitz : Vladimir Poutine , la Pologne et l'antisémitisme . Le témoignage de Marthe de la Combe 75 éme anniversaire de la libération d'Auschwitz : Vladimir Poutine , la Pologne et l'antisémitisme . Le témoignage de Marthe de la Combe
75 éme anniversaire de la libération d'Auschwitz : Vladimir Poutine , la Pologne et l'antisémitisme . Le témoignage de Marthe de la Combe

Voir les commentaires

Repost0