Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 16:18
14 juillet 1936 : « Trois jours de fête, l'armée, le peuple, la France. »
 Il ne manque pas  un patin de chenille à l'armée Française .
"nos grands ancêtres qui, par leur sacrifice, conquirent le droit d'inscrire aux frontières françaises : Ici commence le pays de la Liberté !"
 

 

 

" Nous trouverons moyen de remplacer le Champ-de-Mars. Un peuple trouve toujours moyen d’exprimer ce qu’il a dans le cœur et dans la pensée ! Oui, cette journée a été la plus belle de notre histoire. C’est alors qu’a été consacrée cette unité nationale qui ne consiste pas dans les rapports matériels des hommes, qui est bien loin d’être uniquement une question de territoire, de langue et d’habitudes, comme on l’a trop souvent prétendu. Cette question de nationalité, qui a soulevé tant de débats, elle est plus simple qu’on ne l’a faite. Elle se résume dans la libre volonté humaine, dans le droit des peuples à disposer de leur propre sort, quelles que soient leur origine, leur langue ou leurs moeurs. Si des hommes associés de sentiments et d'idées veulent être frères, ils sont frères. Contre cette volonté, la violence ne peut rien, la fatalité ne peut rien, la volonté humaine y peut tout. Ce qu’une force fatale a fait, la libre volonté le défait. Je crois être plus religieux que personne en proclamant cette puissance et ce droit de la volonté humaine contre la prétendue force des choses qui n’est que la faiblesse des hommes."

 

Henri Martin - rapporteur du Sénat - séance du 29 juin 1880

 

 

 

Note de l'Editeur :

Pour " comprendre " le 14 juillet 1919 , il faut  avoir  vu l'immense affiche qui annonce cette cérémonie .

Un des rares exemplaires existant est visible au Musée de l'Empéri à Salon de Provence .

 

 

Repost 0
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 13:46

 

 

Liens :

 

Операция «Катапульта» - Неафишируемые страницы Второй мировой войны

Repost 0
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 20:17

Ces deux dernières semaines profitant du temps maussade qui règne sur la Cote Bleue et la Côte d'Azur j'ai profité de mes après-midi dominicales pour fouiner les vide-greniers .

Ceux de Carry le Rouet et un destockage d'une librairie à La Crau [ 83 ] .

J'ai eu la chance de trouver auprés de vendeurs " compatissants " [ pour le prix , ils ont compris qu'il n'ont pas à faire à un spéculateur mais à un amateur averti ] ce que je suis venu chercher : Des publications scientifiques , géographiques et journalistiques des années 20-30-40 .

 

A Carry le Rouet , apres m'être livré à une empoignade financière avec deux touristes Russes et avoir du renoncer faute de " munitions " à l'achat de roubles des années 1910-1914* , j'ai pu acquérir une petite collection de la revue " Sciences et Voyages " datant de la fin des années 20 .[ 1927 - 1929 ]

 

Je reste frappé par la constance de certains thèmes comme la géopolitique des ressources .

Que ce soient les nitrates du Chili , les pétroles Perses ou des " Indes Néerlandaises " ,  le minerai de fer Suédois on y évoque la " lutte pour le contrôle de ... " sans oublier les corridors d'évacuation vers les principaux centres de consommation qui sont alors l'Europe , Les Etats-Unis et déja le Japon .

Beaucoup d' articles soulignent la nécessité de contrôler les " choke points " navals [ Panama , Mallaca , Suez , Ormouz , Gibraltar , .... ] déja évoqués sur ce blogue .

La percée du génie génétique est aussi à l'époque d'actualité :Le N°454 [ Une veritable " bible " ] nous explique comment les horticulteurs Hollandais ont " cassé " le marché des orchidées en faisant passer le prix du bulbe de 1500 USD à 15 USD par une culture in-vitro  à l'echelle industrielle des bulbes .

  LeN°496 nous parle de l'Hélium , ressource indispensable à l'époque pour remplir les dirigeables . C'est un gaz que l'on trouve associé au pétrole .

Les principaux producteurs en sont les Etats-Unis , les Indes Néerlandaises , l'URSS et la Roumanie .

Ce N°454 nous parle sous la plume de Léon  Abensour  des " Cosaques d'Asie centrale " et du rôle qu'ils ont joué dans l'édification de l'Etat Russe et dans son expansion .

La géostratégie n'est pas oublièe avec des articles récurrents sur le duel avion-navire dans le cadre de la montée en puissance des porte-avions ou les lignes de forces navales [ France - Italie- Angleterre ] dans la Mediterranée .

Le numéro 448 fait la une sur le développement de l'aviation commerciale Allemande avec un dessin représentant " Un beau produit de l'industrie aéronautique Allemande " : Le Dornier Whale .

Edmond Blanc conclut cet article de 1928 par " L'examen de ces appareils montre avec éclat la valeur de l'esprit méthodique qui promet pour l'aéronautique d'Outre-Rhin , un succés qui nous parraîtra , avant longtemps fort désagréable" .

Douze ans plus tard , nous avons pu sentir ce " désagrément " !

 

Sur le plan des articles liés à la technologie et à la technologie militaire en particulier  , je citerais toujours le N°454 qui nous décrit sur plusieurs pages les essais effectués par la Marine Nationale sur la Seine  d'un canot automobile radiocommandé capable de lancer des torpilles . En prime cet article nous donne les plans de ce canot , des photos de l'équipement intérieur et décrit le fonctionnement de la radiocommande [ trains d'impulsions ] .

Si l'article nous rapelle que la première utilisation de navires téléguidés par fils [ filoguidage ] fut tentée par la Marine Allemande lors d'une attaque sur Nieuport en 1917 , il faut signaler que c'est le Serbe Nikola Tesla qui est l'inventeur de ce concept .

Le musée qui lui est consacré à Belgrade reproduit une maquette de cette invention .

En tant que technicien et ingénieur  de formation je ne saurais trop  recommander aux personnes travaillant dans les bureaux d'études de consulter ce type de revues , "Mecanique populaire " par exemple , pour y puiser des idées et de rapeller que la suspension de la " Jeep Lunaire" fut copiée sur un projet exposé dans " La Science et la Vie " au début du XX éme siècle .

 

 

L'Arctique n'est bien sûr pas absente des préoccupations de " Sciences et Voyages " avec des articles sur " Les progrès des Russes dans l'Océan Arctique " [ On ne parle pas des " Bolcheviques " ! ] , des articles sur Kiruna et sa " montagne de fer "  dont la production doit être évacuée par " un port libre de glaces "  [ via " La Route du fer " ] , sur " l'Alaska et ses richesses " et un superbe reportage sur le rôle de la Police Montée  dans l'exercice de la souveraineté Canadienne dans l'Arctique .  

 

L'autre revue dont j'ai pu acquérir quelques numéros est " 7 jours " .Celle-ci était publiée en 1940-1942  à Lyon .

Son  logo ressemble à celui d'un hebdomadaire de télevision célèbre et on se pose la question d'une parenté entre les deux .

Les articles développés dans  " 7 jours " concernent bien  sûr le conflit mondial même si des sujets plus lègers comme les peines de coeur de Viviane Romance ou le menu squelettique de " Maxim's " sont abordés . Cette revue publiée sous le gouvernement de Vichy frappe le lecteur par son honneteté intellectuelle .

On n' y parle pas de " Bolcheviques" ou de  " ploutocrates Anglais " mais de la Russie , de l'Angleterre , de l'Allemagne et du Japon . Elle fait d'ailleurs appel à du matériel rédactionnel et photographique en provenance des différents bélligérents et des pats neutres .

Tout comme " Sciences et Voyages " , les articles sont d'une trés haute qualité rédactionelle et trés didactiques . Ils ne cessent de poser à plat les problèmes géopolitiques et géostratégiques de la guerre mondiale avec une profusion de cartes explicatives .

Bien sûr les rédacteurs ont un tropisme pro-Allemand , ils opposent la " foi Allemande " au " fanatisme Soviétique " , mais cela ne les empêche pas de présenter les échecs Allemands et les alternatives offertes à l'Armée " Russe " .

Comme je l'ai signalé " 7 jours " fait appel à du matériel rédactionnel trés varié et des décembre 1941 on voit s'exprimer dans la presse germanique Suisse les doutes d'un officier Allemand [ qui s'exprime de manière anonyme !!  ] sur la conduite de la guerre sur le front oriental , son hommage à la " resistance opiniatre des Russes devant Moscou " et sur les erreurs d'appréciation de l'EM Allemand en particulier sur les capacités industrielles Soviétiques , sur le ralliement des populations Soviétiques à Staline .

Le lecteur est confronté à la " nouvelle donne de la guerre sous-marine " avec une carte montrant le changement des zones d'opérations des submersibles Allemands entre la fin de la première guerre mondiale et 1942 et il découvre  le récit , recueilli au travers d'agences Anglaises et Etasuniennes , de l'attaque de deux convois .

Le premier récit est celui de l'attaque d'un convoi décrit par le commandant Günther Prien  , l'autre qui lui fait face sur la double page centrale est le récit de trois naufragés du HMS  Jervis-Bay .

La géopolitique des ressources n'est bien sûr pas absente avec la lutte pour le contrôle de l'Iran et de ses ressources en hydrocarbures [ Et aussi pour l'accés au Caucase et l'acheminement de l'aide allièe] , d'un côté Russes et Anglais de l'autre côté un régime affichant ses sympathies pour l'Axe .

" 7 jours " en profite pour rappeller de manière vipérine que l'entente entre Russes et Anglais n' a pas toujours été aussi cordiale qu'en ce début d'automne 1941 en révélant sur deux pages l'histoire de Knox d'Arcy .

La géopolitique de la région et en particulier le " Grand Jeu " nous est présentée  depuis 1805 , cad des guerres Napoléoniennes alors que le " Grand Jeu " commence pour la plupart des historiens à la moitié du XIX éme siècle . Une thèse " Léontievienne  " par excellence puisque Mikhail Leontiev situe le début du " Grand Jeu " en 1792 .

Un encadré nous signale " Caucase , Irak , Iran représentent 75%du pétrole extrait dans le monde " .

Caucase , Iran , Irak ...des toponymes que l'on retrouve dans l'actualité de ce début d'été 2010 .

Le numéro 24 du 16 mars 1941 titrant " ALLEMANDS ET ANGLAIS FACE A FACE DANS LES BALKANS " fait le point de la situation dans cette région et en particulier du rôle de la Turquie  avec son président Ismet Inonu et le chef d'Etat Major le Maréchal Tcharmak et nous décrit les tensions au sein du gouvernement Yougoslave .

La Yougoslavie et la Turquie voyaient se développer alors un veritable " ballet diplomatique " ou ambassadeurs [ on parlait alors de " ministres " ] Allemands , Italiens , Anglais et Soviétiques manquaient de se croiser dans les antichambres du Prince Paul ou d'Ismet Inonu .

Bien sûr la situation en Palestine et en Syrie est évoquée avec le combat héroïque du  contre-torpilleur" Chevalier Paul " et le rappatriement des blessés de la campagne de Syrie à bord du " Canada " . Des photos impressionantes d'une salve Anglaise encadrant le contre-torpilleur " Guepard " prise à partir du " Valmy " permettent au lecteur de se rendre compte de l'intensité des combats qui se sont déroulés en Syrie .

La guerre dans l'Arctique n'est pas oubliée avec la guerre des convois , l'odyssée du " Komet " , le débarquement des Canadiens au Spitzberg et un raid britannique sur les îles Lofoten .

 

Sur le plan de la technologie militaire , le numéro 47 du 21 septembre 1941 nous parle des progrès dans le développement aux Etats-Unis du " bombardier stratosphérique " [ B29 - NDLR ] qui verra " les villes grandes comme l'ongle du pouce " .

L'article se termine [ Nous sommes en septembre 1941 ! ] par l'évocation de la ... " bombe atomique" .

 

" Peut -être verra t'on entrer en jeu la fameuse " bombe atomique " , utilisant l'énergie inépuisable de la desintégration de la matière , dont la science indique la possibilité mais que la technique n' a pas encore réussi à utiliser ....

Les savants les plus éminents estiment , par bonheur , que de tels engins ne pourront être mis au  point avant plusieurs années . D'ici là le monde aura retrouvé la paix " .

Il n'en a pas malheureusement été ainsi ...

En ce qui concerne la guerre dans le Pacifique , le numéro 60 du 28 décembre 1941[  nous fait le point au début de cette guerre .

" QUELLE EST LA FORCE DU JAPON " fait le point sur les atouts et les handicaps du Japon dans la guerre qui l'oppose aux Etats-Unis et en particulier la nécessité de contrôler des ressources vitales comme le  pétrole , le caoutchouc et le fer . Le rôle de la Marine dans les opérations qui se dérouleront dans le Pacifique est , bien-sûr , mis en avant avec déja , à travers les lignes , l'annonce de la défaite du Japon en raison de la vulnérabilité de ses lignes commerciales maritimes .

Un superbe reportage de Clara Boothe , certainement tiré de " Life magazine " , nous décrit son voyage à bord du dernier Clipper de la Pan-American  entre San-Francisco et Canton . Des toponymes  qui vont acquérir une célébrité mondiale dans les mois qui suiveront sont cités : Midway , Wake , Corregidor , Manille , ...

 

 

  Pourquoi évoquer ces farfouinements dominicaux ?

 

Je reste persuadé que le recours à des matériels originaux est essentiel chaque fois que c'est possible . Au delà des archives , les publications " grand public " des années 20 à 50 constituent une base documentaire de grande qualité et on peux voir le monde contemporain se construire avec des problèmatiques toujours d'actualité . Je vais ainsi vite ressortir mes " Paris- Match " des années 50 avec  les reportages de Raymond Cartier sur l'Iran et en particulier ceux sur le blocus maritime  instauré par les Anglais aprés les nationalisations decrétées par le Dr Mossadegh .

Vous aurez compris pourquoi !

 

Cette presse " grand public " des années 20- 50 me frappe aussi par la qualité des reportages et leur caractère pédagogique . On est bien loin de ce qu'on peut trouver dans nos kiosques de nos jours et la qualité des analyses qui y sont faites jure avec ce que l'on peut lire aujourd'hui . Les auteurs analysent les faits et les situations sans parti-pris .

 

 

 

 Ces revues sont aussi une méthode ! Que ce soient Léon Abensour nous parlant du rôle des Cosaques dans la formation de l'Etat Russe , la rédaction de " 7 jours " évoquant la situation dans les Balkans , Clara Boothe nous décrivant la zone  Pacifique en décembre 1941 , Raymond Cartier nous décrivant l'Iran de Mossadegh , il faut regarder le monde tel qu'il est et non pas au " travers du prisme déformant de nos fantasmes " .

  Mais combien de Leon Abensour , de Clara Boothe ou de Raymond Cartier ont ils accés aujourd'hui aux " mainstream media  " ?

 

 

  * Un de mes collègues vient de se faire souffler sous le nez au cours d'un vide-greniers  , toujours par ces " maudits " touristes Russes ,  un sabre cosaque de 1916 pour 700 euros .

En 1994 , un sabre de 1904 pouvait s'acquérir pour 1500 FF .

Pas moyen de trouver dans une vente aux enchères une croute d'époque représentant " Oncle Joe " en grand uniforme à moins de 2000-3000 Euros !

  Heureusement j'ai pu acquérir avant cette inflation un " Gagarine et les enfants " et une " Moissoneuse-batteuse au Kolkhoze " .

 

 

 

Repost 0
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 18:54

 Pour comprendre le 18 juin ...

On notera dans le  discours de Paul Reynaud la référence aux " forces mécaniques" qu'évoquera De Gaulle six jours plus tard .

 

Repost 0
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 22:35

Je recherche tout documents ( archives SHAT , articles de presse ,.... ) , pour consultation , sur la présence du Lieutenant-Colonel Juan Domingo Peron en France et en Italie en 1939- 1940 en temps que conseiller militaire sur les opérations en Montagne .

Les documents , civils  et militaires , seraient donc à rechercher dans les cités de  Grenoble , Barcelonette ,  Chambéry , Nice , Suze , Courmayeur , Turin et Rome ...

 

Merci d'avance .

 

En 1939 integró la Misión de estudios en el extranjero que el Ejército Argentino envió a Europa, con residencia en Italia. Se especializó en Infantería de Montaña (alpinismo y esquí). Regresó a principios de 1940 [ 1941 ? ], luego de recorrer España, Alemania, Hungría, Francia, Yugoslavia y Albania. Fue destinado al Centro de Instrucción de Montaña (Mendoza) y en 1941 ascendió al grado de Coronel.

 

Source : VIDA DEL GENERAL JUAN DOMINGO PERÓN

 

Pour l'Italie , c'est assez documenté mais pour la France ?

 

En 1939 parte el 17 de febrero en una

misión de estudios militares a la Italia fascista. Permanece en Europa hasta 1941.Se

incorpora en calidad de agregado al Comando de la Comisión Alpina Tridentina, en el Tirol

para pasar luego a la división de infantería de Montaña Pinerolo en los Abruzos y

posteriormente a la Escuela de Alpinismo y Esquiismo de Aosta y a la Escuela de Esqui de

Sestriere.

 

sur http://www.saap.org.ar/esp/docs-congresos/congresos-saap/VI/areas/06/camusso.pdf

 

  Junto con otros militares parte para Italia en febrero de 1939 a bordo del vapor “Conte Grande” y al llegar a la Península es destinado de inmediato como Agregado al Comando de la División Alpina Tridentina (Merano). Interviene en los cursos de adiestramiento y en las maniobras sobre ambas márgenes del Río Po. Luego pasa a la División de Infantería de Montaña Pinerolo. También revista en el 14º Regimiento en Chietti en los Abruzzos por seis meses. Luego es destinado a la Escuela de Esquí de Sestrier y a la Escuela de Alpinismo y Esquiísmo de Aosta, ambas cerca de Ivrea, Piemonte.



Perón recordaría: “He tenido oportunidad de asistir a numerosos ejercicios de montaña (de compañías, batallones y regimientos), al desarrollo de cursos especiales de alpinismo y esquiísmo y a maniobras de divisiones Alpinas, en el tiempo que he estado incorporado al Ejército Italiano, revistando sucesivamente en la División Alpina Tridentina, en Merano, Tirol: seis meses; División de Infantería de Montaña Pinerolo, en Chietti, en los Abruzzos: cinco meses; Escuela Central Militar de Alpinismo, instalada en Aosta, Piamonte y Batallón Ducca Degli Abruzzi en Courmayeur, Piamonte: siete meses”.

 

 

Siguió con el adiestramiento en la Escuela de Alpinismo y Esquí de Aosta (Piamonte), de gran renombre. Aquí aprende la técnica de los deportes de montaña en un ambiente de cordialidad con los oficiales italianos y en una zona montañosa de belleza singular con desafíos deportivos admirables. Recorrió Courmayeur y Sestrieri. Participó en las maniobras militares en Bolzano (Alto Adigio). Aun con una agenda tan ocupada se hizo el tiempo para intercalar la montaña con estudios y observaciones en Italia, Francia, España y Alemania e incluso en la URSS.

 

 

Repost 0
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 22:15

Je pensais que les " événements survenus entre le 14 mai 1940 et le 18 juin 1940 " allaient passer sous le couperet mediatique .

Heureusement NON !

France 2 vient de consacrer un docu-drama assez correct sur ce printemps 1940 avec cependant un rappel assez lancinant sur les troupes coloniales .

Dommage que le débat est animé par la pitoyable Marie Drucker !...

Pour la première fois le sort des détenus " évacués " par l'administration pénitentientaire est évoqué et particulièremment les executions sommaires organisées par l'Armée Française , dont celle de Thierry de Ludre .

Lire à ce sujet " Le radeau de la méduse " et

 

http://prisons-cherche-midi-mauzac.com/des-prisons/le-repli-tragique-de-la-colonne-de-cepoy-15-17-juin-1940-1524

 

 

 

Repost 0
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 22:42

Repost 0
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 20:17

Le site de l'EPCAD consacre un dossier complet à cette campagne avec un film du SCA .

 

Le film « Narvik, première opération de débarquement. » (référence SCA 17, durée 12 minutes) présente l’expédition du Corps expéditionnaire français en Scandinavie (CEFS) en Norvège d’avril à mai 1940, et plus précisément : l’embarquement à Brest des 5e et 27e Demi-brigades de chasseurs alpins et de la 13e Demi-brigade de marche de la Légion étrangère, la traversée en mer, l’arrivée dans le Lofotenfjord, le débarquement des moyens militaires, la bataille pour le contrôle de la route du fer suédois et enfin, la prise de Narvik.

D’après le journal de marche de la Brigade de haute-montagne, commandée par le général Béthouart, ces images ont été tournées par l’élément cinématographique de la Section topographique de la 1re Division légère de chasseurs et remises à la Section cinématographique du Service géographique de l’armée, qui deviendra le Service cinématographique des armées.

Les opérations postérieures au 27 mai 1940 (l’attaque de Narvik et le rembarquement des troupes françaises le 7 juin 1940), bien que filmées, n’ont pu être récupérées car elles ont été embarquées à Harstad sur le cargo « Enseigne de vaisseau Préchac » qui est resté en Angleterre et dont le chargement n’a pas été transbordé. Le film, contrairement à ce que son titre laisse supposer, n’évoque donc que très peu la bataille de Narvik elle-même .

 

Le débarquement des " brêles " et des tonneaux de  " rajaja " dans des chaloupes dignes du XIXème  siècle et des guerres Napoléoniennes est disponible sur le journal du SCA DU 26 avril 1940 .

Quand aux " chasseurs bloqués par une tempête de neige " ... Ils avaient oublié les raquettes ce qui limita leur progression aux axes routiers .

 

 

Repost 0
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 15:32

Le prochain Journal de Guerre du S.C.A. sera consacré à l'expédtion Franco-Anglaise de Narvik .

 

Créée dès le début de la Seconde Guerre mondiale pour les armées et les services officiels, la série des actualités filmées Journal de guerre a avant tout une vocation interne, répondant à la triple mission de témoignage pour le futur, de propagande et de divertissement pour les troupes au front. Journaux d’actualité, ils sont néanmoins diffusés auprès du grand public, dans les pays alliés ou neutres, permettant ainsi de contrer le cinéma de propagande allemande.

Trente-quatre numéros, montés par le réalisateur Jean Delannoy, se succèdent sur un rythme hebdomadaire, du 1er octobre 1939 au 6 juin 1940. Abordant plusieurs sujets, ils témoignent essentiellement de la production de l’industrie d’armement, de l’activité sur la muraille défensive que constitue la ligne Maginot, du quotidien de la troupe des armées de Terre, de l’Air et de la Marine alternant entraînements, patrouilles, loisirs culturels et sportifs, prises d’armes et remises de décorations, visites d’autorités et de vedettes du music-hall destinées à maintenir le moral de la troupe et de l’arrière, mais également de cette attente interminable des soldats qui caractérise la drôle de guerre. A compter du 10 mai 1940, sont relatés l’invasion des Pays-Bas, de la Belgique et du Luxembourg ainsi que l’exode des populations civiles et la campagne de France qui s’ensuivent.

Ces images institutionnelles, souvent posées, s’inscrivent dans la propagande par l’image mise en place par l’armée française. Elles se révèlent parfois inattendues voire insolites et sont souvent accompagnées de commentaires dithyrambiques sur les forces armées. Les lieux de tournage sont quant à eux difficilement identifiables, certainement dans un souci de sécurité. Néanmoins, on peut déterminer que pendant la drôle de guerre, les secteurs les plus filmés sont ceux où l’activité est la plus importante et où la troupe est au contact direct de l’ennemi : sur la frontière de l’Alsace aux Alpes.

 

site ECPAD

 

Repost 0
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 23:02

C'est presque en catimini que la France va commémorer  le 70 anniversaire de la défaite de 1940 alors que ce jubilé aurait pu être la dernière occasion de rendre un vibrant hommage à ceux qui se sont courageusement battus en Hollande , en Belgique ,au Luxembourg ,  sur les plages de Dunkerque ou dans les rues de Lille , sur l'Aisne ou sur la Somme , dans les Alpes , dans les airs et sur les mers .

Une excellente opportunité aussi  pour essayer d'ouvrir le dossier des responsabilités de cette défaite qui commençait à poindre à peine l'encre de Versailles séche .

Annie Lacroix-Riz le fait courageusement dans ses deux derrniers ouvrages Le Choix de la défaite et De Munich à Vichy à contrario du magazine  l'Histoire qui ne pose que des questions sans réponses .

Outre ces deux livres , je vous invite à vous procurer Mémoire de nos pères , le numéro spécial de GBM [ n°92 à paraître début mai ] pour ne pas oublier que si nos élites politiques ont trahi , que nos chefs militaires ont failli , le Poilu de 1940 fut aussi courageux que celui de Verdun et animé du même esprit de sacrifice .

Non ! Nous n'avons pas à conserver la honte en héritage comme le titre La Nouvelle Revue d'Histoire * , mais le souvenir de ces dizaines de milliers de fantassins , d'aviateurs , de marins , de Chasseurs [ Je tiens ici à rappeller les héroïques combats du 16eme BCP à Tannay du 23 au 25 mai 1940 étant un ancien du " 16 " ] et aussi de civils , de fonctionnaires comme Jean Moulin qui se sont courageusement battus du 3 septembre 1939 au 24 juin 1940 . Et même  aprés ...

 

 Outre le classique " Les 60 jours .... " de Jacques Benoist-Mechin , je vous invite aussi à lire le magnifique Fantassins sur l'Aisne mai-juin 1940 de Jacques Carron - Arthaud - 1943 .

 

Et enfin , s'il vous reste quelques Euros , un livre qui " fait du bien " , qui met du baume au coeur : Comme des Lions de Dominique Lormier qui nous rappelle que " ceux qui croyaient au ciel " , les élèves officiers [ et non pas les cadets ! ] de Saumur et " ceux qui n' y croyaient pas " , le Régiment Rouge [ 109 éme RI - 47éme DI ] , se sont sacrifiés pour la même cause et avec le même panache .

 

 

 

 

 

  * p°40 dans l'article " Du désastre à l'espoir " , Jean Mabire illustre une fois de plus l'arrivée des troupes Allemandes à Paris avec la photo d'un homme qui pleure ! Combien de fois faudra t'il rappeller que cette photo n' pas été prise sur les " Champs-Elysées "  le 14 juin  1940 mais SUR LA CANEBIERE à MARSEILLE LE 20  FEVRIER 1941  lors du départ des drapeaux des régiments dissous vers l'Afrique du Nord !

Fréderic Rossif est le grand coupable de cette imposture .

 

 

 

 

Repost 0

Liens