Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

8 mai 2014 4 08 /05 /mai /2014 20:47
En ce 8 mai 2014 j'ai une pensée pour les militaires Brésiliens de la FEB qui ont combattu en Italie . J'ai une pensée particulière pour les unités dépéchées dans le Val d'Aoste qui ont fait le sale boulot que leur a imposé le commandement Etasunien : Signifier aux " Alpins " qui déboulaient sur Turin qu'ils étaient personae non gratae et que dans les plans Anglo-Saxons la France ne pourrait jamais exercer sa souveraineté sur le Val d'Aoste .
Le colonel Alain le Ray que j'ai rencontré à Grenoble en juin 2004 ne leur en a jamais tenu rigueur et gardait de cette rencontre de Suze le 1er mai 1945 un souvenir fraternel et émouvant avec " ces types de 1.60m-1,70m de haut au visage basané , en lame d'acier "



 

Repost 0
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 01:15

Ils s'appellaient  Igor , Mourad , Vassily , Iman , Pierre ...

Ils ont combattus en unités constituées au sein de FTP pour la Libération de Marseille aux côtés des troupes du Général de Monsabert .

Ils ont défilé pour la Libération de la ville .

Vous pourrez trouver leurs noms à l'entrée du théatre TOURSKY à Marseille .

Le théatre TOURSKY rend hommage aux combattants Soviétiques de la SGM .

  Je tiens ici à rendre hommage à l'immense talent des artistes qui interprétent des chants de la SGM [ voir vidéos ]

La partie cabaret rend ainsi un hommage aux 43 000 artistes des " théatres aux armées " de l'Armée Rouge qui ont donné plus de 1 Mio de représentations parfois au péril de leur vies .

 

 
Vous pouvez réserver
au service billetterie 0 820 300 033,
ou au standard 04 91 02 58 35


Nous vous rappelons que le restaurant du Toursky vous accueille.

Il est indispensable de réserver : Menu : 15€

liberateurs0001

 

 

Repost 0
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 14:41

L'un des invités le plus remarqué aux cérémonies du 9 mai a été le Président Chinois Hu Jintao .

A l'issue de la cérémonie , le Président Chinois a ainsi remis des décorations à 18 vétérans ayant participé aux combats de Mandchourie pour la libération de la Chine de l'occupation Japonaise et a souligné dans un discours la necessité de combattre le révisionisme historique .

Tout comme la Russie , la Chine est victime d'une campagne révisioniste dans les manuels d'histoire Japonais qui dénient le caractère de " massacre " aux exactions commises par l'Armée Impériale Japonaise à Nankin .

Les médias Russes ont souligné la tenue de nombreuses commémorations communes le long de la frontière Russo-Chinoise dans l'Extrême-Orient Russe .

Le Président Chinois a souligné la contribution essentielle de l'Armée Rouge dans la victoire

contre les forces fascistes et a rendu un hommage aux " centaines de milliers d'enfants de la Russie qui sont tombés sur le sol Chinois " .

 

Le Président Chinois a aussi souligné que " le sacrifice commun de la seconde guerre mondiale reste le fondement de nos relations bilatérales " ce qui une fois de plus enlève toute valeur aux analyses qui évoquent la brouille idéologique , largement soutenue par les Etats-Unis , entre la Chine et l'URSS dés la fin des années soixante pour essayer de présenter la Chine comme une menace pour la Russie .

 

 

Ces déclarations du président Chinois prennent une grande importance à l'heure ou des cercles et des centres analytiques Atlantistes tentent de distiller le " Péril Jaune " en Russie .

Outre la réconciliation historique Russo-Allemande qui semble s'amorcer avec  la présence particulièrement remarquée de la Chancellière Allemande aux côtés du Président Medvedev et du premier ministre Poutine , c'est bien la présence du président Chinois , et aussi du président Mongol pourtant considéré comme " pro-occidental" , qui est l'événement diplomatique de ces cérémonies du 9 mai .

A l'Ouest comme à l'Est  deux états ,  la Pologne et la Mongolie ,  se retrouvent présents aux côtés de leurs " prédateurs  historiques " et voisins , la Russie , l'Allemagne et la Chine .

 

Repost 0
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 09:20

 

Les absents ont toujours tort !

Au delà de la symbolique du 9 mai , le défilé commémorant le 65 anniversaire de la victoire de

1945 qui vient de se terminer a été marqué par des présences et des absences qui en disent long sur l'état des relations internationales en Eurasie .

Si l'absence d'une " vieille Europe " , la France et l'Italie empétrées dans des problèmes d'intendance financière avec " La Corbeille"  , était particulièrement visible on a pu voir et revoir la chancelière Allemande Angela Merkel parader au côté du Président Medvedev et échanger des propos avec le premier ministre Vladimir Poutine dans la tribune lors du défilé .

Une présence qui aura certainement plus de conséquences pour les Relations Internationales que la poignée de mains entre Miterrand et Kohl .

 

Les autres prèsences remarquées ce furent celles de tous les présidents des composantes de l'Ex-Yougoslavie , la Bosnie-Herzegovine exceptée : Serbes , Croates ( 2 présidents ) , Slovènes , Macédoniens et Monténégrins .L'Albanie était aussi représentée à l'échelon présidentiel par deux présidents .

Des détachements Azéris et Arméniens ont ouvert la parade devant leurs présidents respectifs réunis pour l'occasion côte à côte tandis que le Président Vietnamien s'asseyait à la même tribune que le Président Chinois .

Ce défilé a aussi réussi le tour de force réunir le général Jaruzelwski et le président par intériem Polonais !

 

  Symbole parmis les symboles de ce défilé , les fanfares présentes sur la Place Rouge ont entammé à la fin de la cérémonie " L'hymne à la Joie" de Ludwig van Beethoven avant de terminer par " L'Adieu aux Slaves " , la Slavianka !

  L'absence de " La Marseillaise " n' a été remarqué par personne !

 

 

Repost 0
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 00:46

  

 

 

 

 

 

 null

 

"Quoi ,  Les Brésiliens aussi  ! " auarait pu éructer  Alfred Jodl en signant l'acte de capitulation de Reims .

Le Brésil fait aussi parti des vainqueurs de 1945 .Si les circonstances dans lesquelles les torpillages de mai-aout 1942 qui ont définitivement poussé le Brésil à entrer en guerre aux côtés des alliès restent à éclaircir  , il n'en reste pas moins que les soldats de la FEB (  Força Expedicionária Brasileira) qui ont combattu en Italie , les aviateurs de la FAB et les marins qui ont protégé l'accés à l'Atlantique Sud méritent qu'on n'oublie pas leur rôle et leur sacrifice .

Le 2 mai 1945 , une unité de la FEB rencontra près de Suze dans le Val d'Aoste des élèments du 7 ème BCA qui descendaient sur Turin pour occuper la ville .

Les Anglo-Saxons ont toujours rejeté les prétentions Françaises d'annexion du Pièmont Italien des Alpes et ce fut là la mission du détachement de la FEB : Empêcher les forces Françaises d'occuper le Val d'Aoste et surtout la ville de Turin .

Au Museu do Expeditionario à  Curitiba une carte en azulejos symbolise la geste de la FEB en Italie avec au dessus de la ville de Suze un Expeditionario Brésilien serrant la main d'un Alpin Français , les deux piétinnant une bannière Nazie .

 

 

 

 

Repost 0
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 21:50

 

 

" En Russie tout le monde sait que nous avons  du  pétrole , du gaz
et du blé mais nous possédons  une richesse beaucoup plus grande :
Nous sommes les fils et les petit-fils des vainqueurs de 1945 "
Repost 0
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 15:17

 

 

La chaîne RTR Planeta va diffuser sur le net en direct à partir de 8h00 ( heure de Paris ) le défilé de la victoire de 1945 qui sera particulièremment impressionant en cette année jubilaire .

Bien sûr les heureux abonnés au réseau Numericable pourront l'apprécier sur leur Tv grand écran et pourront dire " Que celui qui n' pas vu ce jour , n'a pas vécu ! "

Depuis quelques jours la télévision Russe se couvre des couleurs N&B national-patriotiques en diffusant de nombreux films Soviétiques consacrés à la Grande Guerre Patriotique mais aussi de séries spécialemment tournées pour l'occasion comme " Quand la neige est fondue "

 

 

Repost 0
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 15:05

 

 

 

 

 

MOSCOU, 28 avril - RIA Novosti

 

La plupart des Russes (97%) estiment que le peuple russe a apporté la contribution principale à la défaite du nazisme, selon un sondage effectué par le Centre national d'étude de l'opinion publique (VTSIOM).

Seuls 3% des personnes interrogées considèrent les Etats-Unis comme le principal artisan de la Grande victoire. Les Russes persuadés que la France et la Grande-Bretagne ont contribué le plus à la chute du Troisième Reich constituent 1% de l'échantillon.

D'après 90% des sondés, les Russes ont subi les plus dures épreuves durant la Seconde Guerre mondiale. Viennent ensuite les Biélorusses (38%), les Juifs (37%), les Ukrainiens (35%) et les Polonais (12%). Seul 1% des personnes interrogées ont cité les Français, les Britanniques et les Américains parmi les principales victimes du nazisme.

S'agissant du rôle de Staline dans la victoire sur l'Allemagne nazie, les avis se sont partagés: 37% des sondés estiment que le commandant suprême de l'Armée Rouge a joué le rôle principal dans la défaite du nazisme et 44% affirment que sa contribution était considérable. Par contre, 8% sont persuadés que le rôle de Staline était insignifiant et 3% estiment qu'il était nul.

Le sondage a été effectué les 24 et 25 avril 2010 auprès de 1.600 habitants de 42 régions de la Russie. La marge d'erreur statistique ne dépasse pas 3,4%.

 

Repost 0
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 14:58

 

 

 

 

Une analyse de Xavier Moreau sur Realpolitik Tv .

 

Les fêtes de la commémoration de la victoire du 9 mai contre l'Allemagne nazie démontrent, ces dernières semaines, à quel point la Russie est unie autour de ce souvenir plein de tristesse et de gloire. Il est abordé par toutes les générations de Russes avec le plus grand respect et la plus grande reconnaissance, vis-à-vis des vétérans de la « grande guerre patriotique ». La chaîne de télévision Russia Today a d'ailleurs recueilli le témoignage émouvant de Roland de la Poype, un Français parti continuer le combat contre l'occupant allemand au sein de l'escadrille Normandie-Niemen. Cette unité autour de la victoire démontre que l'âme du peuple russe n'a été, jusqu'à présent, que superficiellement touchée par les modes de pensée occidentaux. Le patriotisme russe a su résister aux tentations individualistes de la société de consommation et de l'idéologie du désir.

Ce patriotisme se fonde aujourd'hui essentiellement sur la « grande guerre patriotique », considérée à juste titre, comme un sacrifice sans précédent dans l'Histoire. Le Russe, de manière générale, ne « théorise » pas sur son amour de la Patrie, dont il critique sans vergogne et à longueur d'année les dirigeants. Le citoyen russe est méfiant vis-à-vis de l'autorité et ne prend la défense de ses chefs que lorsqu'ils sont critiqués par des étrangers. En revanche la critique de la Russie elle-même, de la mère patrie, est très mal venue. A la question : « pourquoi aimer la Russie », le Russe répondra invariablement : « parce que je suis russe ». Son amour est aussi naturel que celui d'un enfant pour sa mère.

Il existe certes toute une idéologie autour de la mission particulière de la Russie comme troisième Rome, protectrice des peuples chrétiens. La méfiance naturelle des Russes vis-à-vis des idéologies et l'intégration de différents peuples musulmans au sein de la fédération ont rendu cette vision du monde moins pertinente qu'elle ne le fut au XIXème siècle, lorsque la Russie libéra les peuples chrétiens vivant sous le joug ottoman.

La deuxième guerre mondiale est une victoire du peuple russe. C'est ce dernier qui a consenti un effort inouï pour compenser les décisions criminelles et les hésitations de Staline, à commencer par l'élimination de 40 000 des cadres de son armée, la veille de la guerre, et le maintien du rôle prépondérant des commissaires politiques jusqu'à la fin de la bataille de Stalingrad. En hiver 1941 l'armée rouge donne aux alliés leur première victoire contre les Allemands. Joukov, après avoir écrasé l'armée japonaise à Halhin Gol, en août 1939, réussit à encercler pour la première fois l'armée allemande devant Moscou. La Wehrmacht n'évite la débâcle que grâce à l'ordre, pourtant insensé, d'Adolf Hitler, de se faire tuer sur place plutôt que de reculer ainsi qu' à l'incompétence de Staline. Il faut encore deux ans, pour qu'émerge un encadrement pleinement compétent au sein de l'armée rouge. Ces nouveaux cadres ont été forgés dans la guerre contre une des meilleures armées de l'histoire. En juillet 1943, la bataille de Koursk démontre que la supériorité tactique allemande n'existe plus.

Les Russes sont conscients d'avoir fourni le principal effort contre l'Allemagne nazie, qui la première a envahi leur territoire ; comme les Français avaient conscience d'avoir fourni le principal effort contre l'Allemagne prussienne en 14-18. Pendant trois ans, jusqu'au débarquement du 6 juin 1944, les troupes russes, en plaisantant,  appellent les rations envoyées par les alliés « vtoroï front », le second front. Le front de l'est mobilisera en permanence au moins 2 millions de soldats allemands, tandis qu'au plus fort moment, le front de l'ouest n'en mobilisera qu'un million. Les considérations idéologiques et la comparaison entre les totalitarismes communiste et nazi n'entrent pas en ligne de compte et sont considérées en Russie comme une véritable insulte. Dans sa volonté d'ériger le nouveau mur de fer en Europe, les Atlantistes ont su habilement jouer sur le ressentiment anti-soviétique et le transformer en un sentiment anti-russe. Sous l'influence de leurs mentors anglo-saxons, les élites des nouveaux membres de l'OTAN ou celles des pays prétendant, ont équipé leur pays d'instituts et de musées supposés investiguer et commémorer l'occupation soviétique. Même Lech Walesa fut victime de cette épuration. Comme dans la France de la libération, les tribunaux d'épuration sont plus faciles à pourvoir que les rangs de la résistance. En Lituanie on trouve « un musée du génocide », en Géorgie un « musée de l'occupation ». Paradoxalement, au nom de ce principe de réparation, la Russie pourrait demander à Tbilissi, des dommages et intérêts pour le mal que Staline a fait aux Russes. L'armée russe aurait d'ailleurs pu faire passer un message clair, lors de son occupation de la ville de Gori en 2008, en déboulonnant la dernière statue de cet idéologue sanguinaire.

La possibilité que la Russie accepte de dédommager l'un ou l'autre de ces pays est nulle. Le but recherché, outre l'érection du nouveau rideau de fer, est tout autre. La puissance américaine en Europe s'est construite sur les décombres de la civilisation européenne.[ En 1919 Victor Marguerite l'inoublibale auteur de " La Garçonne" ecrivait dans "Les Fossoyeurs" : Les Etats-Unis me font penser à un immense champignon vénéneux qui prospère sur l'humus des guerres Européennes - NDLR ]  L'Europe de l'après-guerre ne croit plus en son destin et encore moins à la supériorité de sa civilisation. Les millions de morts des deux guerres mondiales ont brisé cette confiance en soi. L'Europe en tant que civilisation disparaît face à une Amérique, persuadée de son élection divine et une Union-Soviétique qui s'attribue la mission de libérer les peuples colonisés. En 1991, avec 27 millions de morts et la libération d'Auschwitz, la culpabilisation de la Russie par les idéologues atlantistes ne s'annonçait pas comme chose aisée.

Le conflit en Tchétchénie fut une bonne occasion pour manipuler les opinions publiques occidentales, maintenues volontairement dans l'ignorance et persuadées que l'Histoire de l'humanité se résume à un combat entre le Bien et le Mal, le Russe incarnant le Mal et le Tchétchène le Bien. En Russie cependant, ces campagnes de presse n'eurent aucun effet. En Russie, pour détruire la fierté d'être russe, il fallait s'en prendre à la « grande guerre patriotique ». Les mythes de la propagande nazie furent dépoussiérés et remis à l'honneur.

  • Mythe n°1. Les Russes sont incapables de se battre courageusement et efficacement, et s'ils ont gagné, c'est que le NKVD tirait systématiquement sur les fuyards. Cette pratique ne concernait pourtant que les bataillons disciplinaires. En outre, ce fut le retrait des commissaires politiques, donc du NKVD, des centres de décision qui permit au chef de guerre de retrouver la liberté d'initiative nécessaire à la victoire.
  • Mythe n°2. C'est l'hiver russe qui a eu raison des Allemands. La plus grande bataille de chars de la Deuxième guerre mondiale, qui marque la fin de tout espoir allemand sur le front de l'Est, a lieu à Koursk, en juillet 1943.  Le général Von Kleist, commandant le groupe d'armée A dans le sud de la Russie, confiera en 1948 à l'historien anglais Liddell Hart, au sujet des Russes : «Ces hommes furent des combattants de premier ordre depuis le début, et nous avons du nos succès simplement à la supériorité de notre entraînement. Ils devinrent des soldats de premier ordre avec l'expérience. Ils combattaient le plus durement, avaient une endurance extraordinaire, et pouvaient continuer  la plupart des choses que les autres armées regardaient comme des nécessités. Leur état major apprit rapidement de ses défaites initiales, et devint bientôt extrêmement efficace».

Ce qui marque l'échec final de cette tentative de culpabilisation du peuple russe, c'est la victoire elle-même. Le peuple français souffre encore de son humiliation de 1940. De son côté, le peuple allemand a fini par accompagner son führer dans un immense suicide collectif, encerclé par l'armée invincible de ceux qui avaient été présentés comme des sous-hommes.

Seule la victoire est grande et le « travail de mémoire » des Russes consiste à ne célébrer que les événements glorieux et à pardonner ou se pardonner les fautes de leur Histoire. Cette force de caractère imperturbable serait une thérapie pour l'Europe occidentale.

 

  Note de l'Editeur :

La télévision Russe diffuse depuis quelques jours des témoignages , parmis ceux-ci celui d'un acteur :

" En Russie tout le monde sait que nous avons  du  pétrole , de gaz  et du blé mais nous possédons  une richesse beaucoup plus grande : Nous sommes les fils et les petit-fils des vainqueurs de 1945 "

 

Repost 0
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 01:29

A la veille des cérémonies marquant le 65ème anniversiare de la victoire de 1945 , la chaîne RTR Planeta , version internationale de Kanal Rossiya diffuse une série consacrée aux Libérateurs ( sans guillemets ) cad les soldats de l'Armée Rouge .

Chaque film est consacré à une arme particulière , aujourdhui c'était au tour des  artilleurs .

En 1942-1943 , un chef de pièce touchait 500 roubles par char Allemand détruit et chaque servant de la batterie touchait 200 roubles !

 

L'ensemble des films de la série est disponible sur ce lien .

 

Les vidéos de certains de ces films sur celui-ci .

 

Le film conscaré aux éclaireurs et au " 2ème bureau " , les services de renseignements :

 

 

Repost 0

Liens