arcto-pacifique

Publié le 22 Octobre 2021

Bien que préparé depuis plusieurs mois le thème de la lutte ASM lors des exercices navals Russo-Chinois " Interaction Maritime 2021 -  Морское взаимодействие 2021 " qui se sont déroulé du 14 au 17 octobre  2021 dans la Mer du Japon prend un nouveau relief à l’aune du pacte AUKUS . Car ce pacte fait que l’Australie menace désormais autant les intérêts Russes que Chinois sur l’axe  "Arcto-Pacifique "  comme l'a d'ailleurs reconnu l'ancien ambassadeur Australien aux Etats-Unis Joe HOCKEY . C'est un état de fait désormais admis par Nicolas PATROUCHEV qui y voit l'émergence d'un OTAN Asiatique avec l'objectif de poursuivre " des politiques anti-Chinoises et anti-Russes " .

La phase finale de ces exercices a ainsi consisté à empêcher un submersible ennemi de pénétrer dans la zone des exercices .

Comme l’annoncent les deux parties  "Ces exercices ne sont dirigés contre personne " mais les deux parties doivent penser désormais aux futurs submersibles Australiens . Si une partie de la presse Asiatique se posait des questions de savoir comment la Russie allait réagir à l'annonce du pacte AUKUS , on peut écrire que cet exercice l'a précédé et qu'il en constitue la réaction ...

C'est par exemple  le sens de l'éditorial de " The Global Times " .

Je parle d ' " Arcto-Pacifique" et non pas d' Indo-Pacifique car la coopération Russo- Chinoise se structure autour de cette axe ( GNL de l’Arctique , Route Maritime Nord , … ) qui a beaucoup plus de réalité que le géo-constructivisme Occidental d’ " Indo-Pacifique "  dont le contour , comme celui du " Collier de perles " , évolue au cours du temps et des discours – lire des intérêts – des uns et des autres 

Il ne faut ainsi pas oublier que ce terme d' " Indo-Pacifique "s'il fut utilisé par Karl HAUSHOFER et Grégory BIENSTOCK dés les années 30 a été remis au gout du jour en 2007 par un officier de marine Indien - Le capitaine Gurpreet Singh KHURANA - qui écrivait un article sur la sécurité des lignes de communication entre l'Inde et le Japon .

Quelle peut-être l'étape suivante de ce rapprochement Sino-Russe ou Russo-Chinois ?
L’étape suivante pourrait  être la collecte commune par des drones et le partage du  » big data  » lié à l’océanographie de ces bastions que sont le golfe de Pierre Le Grand et de la Mer d’Okhotsk dans le cadre du " Seabed warfare " : Bathymétrie , courantométrie sous-marine , températures de colonnes d’eau , propagation des ondes sonores ,glaciologie des banquises …
Avec , pourquoi pas , la mise en place de réseaux d’hydrophones sur certains axes précis ? Et aussi la mise en place de moyens d’interdiction comme des  » torpilles dormantes  » ? ( Moor-pedos )

La MAPL a autant intérêt que la Marine Russe à préserver l’inviolabilité des bastions du Golfe de Pierre le Grand comme celui de la Mer d’Okhotsk et à ce que la Russie conserve sa souveraineté sur l’archipel des Kouriles . En particulier dans la stratégie Chinoise d’accès à l’Océan Arctique car la question n’est plus de savoir si la MAPL se déploiera un jour dans cet océan mais quand !
Si sur plan militaire la coopération se poursuit , elle se renforce sur le plan diplomatique :  Serguei LAVROV vient de reconnaitre la souveraineté de la RPC sur Taïwan - "  Taïwan est une partie de la RPC " - et surtout que ce fait va désormais formater la POLEX Russe …  Le Président Vladimir POUTINE  a quand a lui précisé 48h plus tard que la RPC n’avait pas besoin d’utiliser la force militaire pour parvenir à cet objectif .

Ces manœuvres ont aussi été marquées par un incident entre le navire Russe Amiral TRIBOUTS et le destroyer Etasunien USS CHAFEE qui a essayé de pénétrer dans le golfe de Pierre Le Grand que les Russes considèrent comme " coutumier " et ce depuis l'époque de l'URSS .
Maintenant sur le  "droit international " pour lequel certains états ne cessent de se poser en champions , il faut d’abord en ratifier les conventions avant de s'en réclamer voir même de vouloir l’amender sur la question des câbles sous-marins ou celle de la constitution de réserves marines par exemple .
FDR écrivait ainsi  : " Nations claiming freedom for themselves , deny it to the others " Un jeu de mots Anglo-Saxon est magnifique pour décrire cette posture : Hypocri-sea™© .

Ces états doivent aussi constater que mener une FONOP dans le Golfe de Pierre Le Grand avec des Russes c’est beaucoup plus  » sportif  » que de le faire le long du Passage du Nord-Ouest avec les Canadiens .

Comme tout spectacle celui des manœuvres Russo-Chinoises se devait d'avoir un final digne de ce nom . Ces manœuvres se sont terminées par un " sea elephant walk "™© constitué par le passage d'un détachement naval  Russo-Chinois de 10 navires dans le détroit de TSUGARU qui sépare les îles de HONSHU et de HOKKAÏDO

Je ne vais pas faire la liste des navires présents , vous pouvez les trouver sur ce lien , mais je m'attacherai à en relever la signification : Plus qu'un " encerclement " du Japon ou un autre message politico-militaire  cet exercice à un intérêt stratégique évident : Celui de projeter un détachement naval Russo-Chinois de cette importance dans l'Océan Pacifique et peut-être au delà vers l'Arctique .

Nota : Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

 

Arcto-Pacifique : Des manoeuvres Russo-Chinoises dans la Mer du JAPON pour répondre à l'AUKUS .
Arcto-Pacifique : Des manoeuvres Russo-Chinoises dans la Mer du JAPON pour répondre à l'AUKUS .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 14 Octobre 2021

Le développement du concept d' Arcto-Pacifique se prolongera t'il par la création d'une entité indépendante , la " Flotte Arctique " , au sein de la Marine Russe ?

C'est en tout cas ce qu'a affirmé une " source " à l'agence TASS .

" Actuellement la création d'une nouvelle structure - La flotte Arctique Russe - est à l'étude . Il s'agira d'une formation distincte au sein de la VMF dont la tâche principale sera d'assurer la sécurité de la Route Maritime Nord et de la côte Arctique dans la zone de responsabilité actuelle des flottes du Nord et du Pacifique" 

Cette source a aussi ajouté que "On suppose que les infrastructures de cette nouvelle flotte seront distinctes des infrastructures des flottes du Nord et du Pacifique et qu'elle sera dotée d'équipements spéciaux pour ce théâtre d'opérations "

Cette création d'une unité distincte est appuyée dans les colonnes de RIA NOVOSTI par l'amiral Viktor KRAVCHENKO . 

Une autre source a au contraire affirmé à l'agence RIA NOVOSTI que la création de cette composante séparée n'est pas à l'étude mais qu'une division spéciale destinée aux opérations dans l'Arctique sera créé au sein de la Flotte du Nord . Se posera alors bien sûr la question des zones Arctiques et péri-Arctiques de la Flotte du Pacifique . Des exercices impliquant la Flotte du Nord et ayant pour thème la protection des convois le long de la Route Maritime Nord sont  régulièrement menés dans l'Arctique Russe . 

Des  experts interrogés par Vzglyad estiment que la création de cette nouvelle composante présente plus d'avantages que d'inconvénients principalement en raison de l'éloignement des deux Etats-Majors  de la  partie centrale de l'Arctique , SEVEROMORSK de la Flotte du Nord et VLADIVOSTOK pour la Flotte du Pacifique avec des SNLE basés au KAMTCHTAKA . Le regain de tensions internationales , en particulier dans le Pacifique , rend difficile une focalisation de cette Flotte du Pacifique sur ses zones de responsabilité Arctiques et péri-Arctiques .

La constitution de cette nouvelle unité ne sera pas couteuse si elle est basée sur la réaffectation d'unités existantes , en cours de construction ou planifiées compte tenu des spécificités des opérations dans l'Arctique qui ne requièrent pas un grand nombre d'unités de surface . Des brise-glaces  issus de flottes civiles pourraient être toutefois affectés à cette flotte de l'Arctique après avoir été armés . C'est l'avis d'Ilya KRMANIK qui considère que beaucoup plus que le nombre d'unités c'est leur spécialisation pour le théâtre Arctique qui sera primordiale et il estime que les navires dotés de ces caractéristiques en cours de construction ou planifiés seront réaffectés à cette flotte . Ce serait le cas par exemple des navires de patrouille Arctique de la classe Ivan Papanin ( Projet 23550 ) . 

Selon les dernières informations l'armement de ceux-ci comprendra désormais  des missiles " Kalibr-K " conteneurisés . Cette information qui n'avait pas été confirmée jusqu'à présent du côté Russe avait fait dire à l'Amiral James FOGGO III le 1er mai 2020 au 147 éme congrès de l' US Naval Institute que ce système d'armes traduisait la " posture agressive " de la Russie dans l'Arctique 

 Compte tenu des conditions de banquise les submersibles affectés à cette flotte devront être équipés de torpilles spéciales pour la création de polynies permettant leur émersion .Ce sera aussi le cas pour les drones comme le SARMA spécialement étudiés pour évoluer sous la banquise . 

La constitution de cette flotte Arctique passera aussi par la sanctuarisation de sa zone d'opérations et la constitution d'un " bastion " . La première étape sera la mise en place d'un réseau intégré d'hydrophones dans le cadre du Seabed warfare pour détecter l'intrusion de submersibles . L'étape suivante sera le déni d'accès aux zones littorales par le déploiement de systèmes anti-navires et de systèmes de défense anti-aériennes 

Se pose la question de l'adversaire qu'aura à affronter cette Flotte Arctique . Si des exercices de lutte anti-terroriste et anti-piraterie sont menés régulièrement le long de la Route Maritime Nord y compris avec la Rosgvardia l'adversaire à affronter sera très probablement étatique et non pas non-étatique . Ce sera certainement une flotte d'une puissance Arctique de l'OTAN voir même d'un acteur non-Arctique comme la France qui voudrait y imposer une législation environnementale .   La France qui prône depuis quelques jours le développement de mini-réacteurs nucléaires pourrait ainsi s'opposer - on s'étonne de pouvoir encore s'étonner - au développement de ceux-ci dans l'Arctique Russe Signalons ainsi la présence dans les eaux Arctiques du BSAM Rhône du 23 aout au 30 septembre 2021 . 

A ce titre dans le cadre des exercices ZAPAD-21 les forces armées Russes ont mené le 10 septembre 2021 un exercice combiné qui consistait à libérer un port de l'Arctique Russe - DUDINKA - occupé par les " forces spéciales " d'une " puissance étrangère " étatique . Les chefs militaires Russes ne sont pas privés à cette occasion de souligner le caractère inédit de cet exercice . La Flotte du Nord était présente sous la forme de moyens amphibies avec le navire de débarquement Georgy Pobedonosets  et d'Action Contre la Terre avec le destroyer Severomorsk.

La nouvelle doctrine de sécurité Russe a parfaitement identifié ce type de menaces " environnementalistes " contre la Russie , plus particulièrement dans l'Arctique .

La République Populaire de Chine pourrait aussi s'inviter dans le débat stratégique concernant la création de cette flotte Arctique dans la mesure où l'hypothèse d'un blocus naval " Occidentalo-centré " de la RPC avec le QUAD n'est plus totalement à exclure , plus particulièrement après la création de l' AUKUS . La Route Maritime Nord et l'Océan Arctique  seront alors la seule voie maritime libre à laquelle la RPC aura accès et même une zone de projection possible pour les patrouilles de ses SNLE . Du côté Russe la collaboration avec la construction navale Chinoise permettrait de résoudre des problèmes de manque de capacités de la construction navale Russe , une collaboration dans un secteur aussi " sensible " que celui des réacteurs modulaires flottants pour la Sibérie étant déjà très sérieusement envisagée .

L'agence TASS qui est à l'origine de la publication de cette information il y a une semaine est considérée comme une source d'informations sûre et crédible concernant le domaine militaire . 

Nota : Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

Arcto-Pacifique : Vers la constitution d'une " flotte Arctique " en Russie  ?
La libération de DUDINKA par la Flotte Arc... la Flotte du Nord La libération de DUDINKA par la Flotte Arc... la Flotte du Nord
La libération de DUDINKA par la Flotte Arc... la Flotte du Nord La libération de DUDINKA par la Flotte Arc... la Flotte du Nord
La libération de DUDINKA par la Flotte Arc... la Flotte du Nord La libération de DUDINKA par la Flotte Arc... la Flotte du Nord

La libération de DUDINKA par la Flotte Arc... la Flotte du Nord

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 29 Septembre 2021

Ce que l'on appelle " Le Pivot vers l'Asie " est en train de devenir une réalité pour la Russie . J'ai souvent parlé dans ce blog des relations particulières en train de s'établir entre la Fédération de Russie et la République Populaire de Chine alors que les relations avec le " Monde Occidental " et particulièrement avec l'Union Européenne se dégradaient . Ceci malgré d'ailleurs les tentatives d'un président Français d'essayer de " découpler la Russie de la Chine ".

Une étape supplémentaire vient d'être franchie par celui qui est présenté par de nombreux analystes comme le " dauphin " du Président Russe , le ministre de la défense Sergueï CHOÏGOU .

Dans une interviouve au journal RBK il officialise une idée qu'il développe depuis quelques mois : Créer cinq centres urbains de plus de 300 K à un million de personnes en Sibérie . Ces centres urbains seraient le noyau de zones de développement économiques . Bien sûr tout le monde pourrait penser sur la boutade attribuée à Alphons ALLAIS de " construire les villes à la campagne car l'air y est plus sain " mais ici il s'agit bien de " construire des villes au milieu de la Taïga " ! 

C'est une interviouve assez longue avec le développement de nombreux points comme la gestion des ressources humaines , agricoles et minières , les réseaux de communications , le développement des technologies nouvelles comme l'hydrogène pour la propulsion des véhicules . Le ministre de la défense  n'oublie pas le développement du " tourisme vert " ainsi que de l'agriculture biologique . Il faut ici rappeler que le " Beurre Sibérien " était à la veille de la première guerre mondiale un met recherché sur toutes les tables d'Europe ,mettant en concurrence des productions locales comme à ... Notre-Dame des Landes !

De la même manière une tendance au réchauffement du climat Arctique y permet désormais la culture du ... Soja . Soja qui comme celui cultivé dans l'Extrême-Orient a pour principale destination la RPC qui cherche de plus en plus à dé-maritimiser ses importations .

Le ministre CHOÏGOU n'élude pas les problèmes et en particulier les infrastructures de transport . Il cite comme objectif primordial la construction d'un corridor multimodal Europe(Russie )-Chine en faisant référence à l'embouteillage du canal de Suez par le porte-conteneurs EverGiven .

Ce projet infrastructurel mais aussi humain fait bien sûr penser à certains projets Soviétiques et Serguei CHOÏGOU le reconnait mais il préfère plutôt se référer à Mikhaïl LOMONOSSOV qui voyait le développement de la " puissance Russe " non pas en Europe mais " dans le Nord et en Sibérie " , ce que l'on nomme aujourd'hui l'Arcto-Pacifique . C'est en tout cas la première fois que le pivot Russe vers l'Asie est marqué avec une telle force par un responsable politique de premier plan  et si " découplage " il y a ce n'est pas avec la Chine qu'il se fait mais avec l'Europe ! La démarche de Sergueï CHOIGOU s'inscrit en outre dans un contexte où l'opinion publique Russe voit de manière de plus en plus hostile l' " Occident " et de plus en plus amicale la République Populaire de Chine comme le montrent les enquêtes effectuées par le Centre LEVADA™, ceci particulièrement chez les plus jeunes  .

Si Sergueï CHOÏGOU évoque " les centaines de milliers de personnes qui se précipitaient en Sibérie " lors de la mise en place des projets infrastructurels Soviétiques , il ne pourra compter que sur le libre arbitre des Russes et de l'attrait que pourront exercer ces nouveaux centre urbains . 

Les Russes semblent d'ailleurs accueillir favorablement ce projet depuis qu'il a filtré dans les media : 

Selon un sondage réalisé pour RIA NOVOSTI 40% des personnes interrogées accueillent positivement cette  initiative notamment car elle pourrait permettre d’améliorer la situation démographique du pays. 27% au contraire s’y opposent jugeant que cela représenterait une  dépense d’argent inutile . 23% n’ont pas entendu parler de cette idée alors que 10% se disent indifférents.

 7% des Russes seraient prêts à déménager sans réserve vers ces nouvelles villes . Le taux s'élève à 16% chez les personnes résidant d’ores et déjà en Sibérie alors que  41% des participants à l’étude affirment pouvoir envisager une telle possibilité sous conditions précises, contre 51% admettant ne pas souhaiter y vivre du tout – Le  taux atteint les 60% à Saint-Pétersbourg et sa région ainsi que dans la région de Moscou, mais s’abaisse à 32% chez les Sibériens.

Nota : Comme toujours je vous donne le lien original en Russe de cette interviouve pour " court-circuiter " les analystes du sérail qui s'ils venaient à l'évoquer en présenteraient à coup-sûr  une vision caricaturale et tronquée . Vous pouvez utiliser un traducteur automatique qui sera toujours plus fidèle que leurs digressions ! 

Nota : Les commentaires de ce blogue sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

 

Sergueï CHOÏGU vers le sommet de l'escalier du pouvoir Russe ?

Sergueï CHOÏGU vers le sommet de l'escalier du pouvoir Russe ?

Construire des villes au milieu de la Taïga
Construire des villes au milieu de la TaïgaConstruire des villes au milieu de la Taïga

Construire des villes au milieu de la Taïga

Le Président Russe Vladimir POUTINE et le Ministre de la Défense Sergueï CHAÏGOU ont été souvent photographiés ensemble en Sibérie et dans l'Arctique
Le Président Russe Vladimir POUTINE et le Ministre de la Défense Sergueï CHAÏGOU ont été souvent photographiés ensemble en Sibérie et dans l'Arctique

Le Président Russe Vladimir POUTINE et le Ministre de la Défense Sergueï CHAÏGOU ont été souvent photographiés ensemble en Sibérie et dans l'Arctique

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 27 Septembre 2021

Cela fait parti des projets que j'avais présenté dans un article précédent consacré au " seabed warfare  ", plus précisément sur l'axe Arcto-Pacifique et en Russie 

Viktor LITVINENKO ( ! ) , le directeur adjoint de la recherche du Fond pour la Recherche Avancée  FPI - ФПИ Фонда перспективных исследований , a annoncé à l'agence TASS la mise au point en Russie d'un drone sous-marin destiné à opérer en autonomie sous la banquise Arctique .

Ce véhicule sous-marin - surnommé SARMA - CAPMA destiné à opérer principalement  sous la banquise Arctique a été mis au point en coopération avec le bureau d'étude LAZURIT 

Un démonstrateur fonctionnel de ce drone sera mis au point en 2022-2023 et selon diverses sources sa production en série est prévue pour 2024 .

D'une longueur d'environ 10 m et d'un déplacement de 21 tonnes * ce drone sera capable d'opérer en autonomie sous la banquise avec une autonomie de 3 mois sur une distance de 8000 Km . Il pourra plonger jusqu'à une profondeur de 1000 m. Sa propulsion sera très probablement de type anaérobie ( AIP ) et avec la présence d'une pile à combustible  . Certains articles font ainsi état de " stockage cryogénique de composés chimiques  " Ce drone bénéficierait de l'acquis de technologies spatiales du FPI .

Comme tous les projets liées au seabed warfare ce drone aura des applications duales , civiles et militaires . Pour ce faire il sera modulable en fonction de la mission qui lui sera assignée : surveillance et maintenance des gazoducs et des oléoducs , surveillance et maintenance des réseaux sous-marins de fibres optiques , cartographie des fonds marins , études géologiques mais aussi très probablement patrouilles - armées ou non - sous la banquise pour y détecter des hostiles . Des applications comme le transport sous-marin d'équipements sont même envisagées . Ce drone sous-marin autonome ( AUV ) doit être considéré comme une plateforme universelle configurable en fonction de la mission . Des experts Russes le présentent comme " Le frère cadet du drone militaire Poséïdon " 

 Ilya KRAMNIK de RIAC  souligne l'importance de ce projet dans le cadre de la maîtrise par la Fédération de Russie de l'axe Arcto-Pacifique avec des technologies indigènes . Quoiqu'il en soit l'annonce du développement accéléré de ce drone survient dans le cadre de menaces renouvelées contre la souveraineté de la Russie sur l'Arctique , ou du moins la partie qu'elle peut revendiquer au nom de la CNUDM - UNCLOS .

L'une des particularité de ce drone est qu'il sera reprogrammable en cours de mission . Outre les polynies - étendues d'eau libres au milieu de la banquise -  , les illustrations ci-dessous permettent d'appréhender mieux qu'un long discours les techniques qui seront probablement utilisées . On peut envisager , c'est l'objet d'autres brevets , de sondes aérolarguables munies d'une tête chauffante pour percer la banquise comme pour les foreuses thermiques utilisées en glaciologie . Certaines maquettes laissent envisager l'existence sur le drone d'antenne de communication lors d'une émersion voir d'un " périscope " pour des observations optiques de la surface . D'autres hypothèses font état d'un " périscope chauffant " destiné à percer la banquise pour permettre les communications entre le " monde libre " et le monde sous-glaciaire ( ? )

On peut ainsi envisager l'utilisation de ce drone pour la surveillance " discrète " de la Route Maritime Nord ou Sevmorput et ce sont des missions liées à cette surveillance qui ont lancé ce projet dés 2018 .  Ce drone pourra aussi très probablement communiquer avec un réseau de transducteurs immergés selon les technologies développées par NIIATOLL . ( Voir illustration ) 

Sur le plan de l' "aspect physique" du drone  , une maquette en coupe du SARMA à l'échelle 1:1 a été présentée le 21 juin 2021 au stand VKO ALMAZ-ANTEY au salon INNOPROM 2021 à EKATERINBOURG  ainsi qu'au salon internationale de la défense maritime de SAINT-PETERSBOURG IMDS-2021. 

Lors de cette présentation des voix - issues de la construction navale - se sont fait entendre pour mettre en doute les capacités d'ALMAZ-ANTEY à pouvoir fabriquer ce type de véhicules autonomes sous-marins dans son usine " 70 let pobedy " de NIJNI-NOVGOROD . Le représentant de l'usine a retorqué en citant l'exemple du drone ORCA produit par BOEING™ et en soulignant que son entreprise de très haute technologie dispose de toutes les compétences pour assembler ce système , la conception n'étant pas de la compétence d'ALMAZ-ANTEY . 

L'existence de drones capables d'opérer sous la banquise n'est pas nouvelle puisque le Canada a déjà développé au début des années 1990 de tels véhicules sous marins - THESEUS - mais aux capacités plus limitées . Ce drone était destiné à la pose de réseaux d'hydrophones sous la banquise pour la détection des submersibles Russes . Durant les exercices ICEX 2020 l' USN a déployé un drone Bluefin-21 sous la banquise dans des conditions d'autonomie qui restent à déterminer . 

De la même manière les " cryobots " développés par la NASA™ pour l'exploration des mers sous-glaciaires des exoplanètes pourraient déboucher très rapidement sur des drones sous-marins militaires tout ce qu'il y de plus "  terre à terre ".

La " guerre sous-marine de demain " dans l'Arctique au moyen de drones est bien une réalité , même si elle fait peur à certains états ! 

Ce drone tire son nom de la vallée où coule la rivière éponyme SARMA et qui donne naissance au vent SARMA le plus fort de ceux soufflant sur le Lac BAÏKAL..

 

* Selon les articles de presse .

Nota : Les commentaires de ce blogue sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

Vue générale de la maquette du drone sous-marin SARMA à l'exposition INNOPROM 2021
Vue générale de la maquette du drone sous-marin SARMA à l'exposition INNOPROM 2021

Vue générale de la maquette du drone sous-marin SARMA à l'exposition INNOPROM 2021

Le drone sous-marin SARMA
Le drone sous-marin SARMALe drone sous-marin SARMA

Le drone sous-marin SARMA

Les projets Russes de Seabed Warfare dans l'Arctique et la communication sous-glaciaire avec les drones
Les projets Russes de Seabed Warfare dans l'Arctique et la communication sous-glaciaire avec les drones Les projets Russes de Seabed Warfare dans l'Arctique et la communication sous-glaciaire avec les drones
Les projets Russes de Seabed Warfare dans l'Arctique et la communication sous-glaciaire avec les drones Les projets Russes de Seabed Warfare dans l'Arctique et la communication sous-glaciaire avec les drones

Les projets Russes de Seabed Warfare dans l'Arctique et la communication sous-glaciaire avec les drones

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 26 Septembre 2021

Alors que le FSB a publié le 9 aout dernier des documents sur l'implication du Japon dans la guerre en Extrême-Orient  , le journal Kommersant publie ce jour un article incriminant l'Empire du Japon et même la Grande-Bretagne dans l'utilisation de gaz de combat durant la guerre Russo-Japonaise . Il faut noter ici que dés 1938 les chefs politiques et militaires Soviétiques étaient au courant des projets de guerre bactériologique Japonais et certainement l'utilisation avérée de l'arme chimique durant la guerre de 1904-1905 donnait un crédit supplémentaire à ces renseignements . 

Ces gaz étaient des composés toxiques provenant de la réaction chimique consécutive à l'explosion des obus et des torpilles .

Dans " L'aviateur du Pacifique " le Capitaine DANRIT évoque ces intoxications mortelles qu'il considère bien comme une " guerre des gaz " menée par le Japon .Ces intoxications mortelles sont aussi évoquées dans le livre de souvenirs " Nacha  pamiyat , nacha krov " de marins Russes prisonniers au Japon . Les rapports du croiseur Pallada -  Палладаpar exemple évoquent des " obus segmentés " dont les sections postérieures libéraient des gaz toxiques sur le pont du navire  , on pourrait presque parler d' " obus à sous-munitions " .  

Toutefois des " gaz de combat " sui generis à base d'arsenic ont bien été utilisés pour " enfumer " des soldats Russes retranchés dans une galerie lors de la défense de PORT-ARTHUR selon l'article de Kommersant : Un feutre imprégné d'une composition chimique servait de source gaz . Une fois enflammé il dégageait une fumée toxique . Ce feutre avait la forme de " serpents " afin qu'il soit plus pratique de le jeter dans les fortifications Russes . Des injections de gaz toxiques par pompage à l'intérieure de la forteresse de PORT-ARTHUR ont aussi été répertoriés le 7 novembre 1904 . 

L'article évoque aussi les accords passés entre l'industrie chimique Britannique et Japonaise dés la fin du XIX éme siècle et lors de la signature du traité Anglo-Japonais de 1902 . Il évoque plus particulièrement l'aide du chimiste Nobélisé William RAMSAY au chimiste Japonais Joji SAKURAI dans la mise au point de substances toxiques pouvant être utilisées dans des obus ou sous une autre forme .  La participation de Joji SAKURAI à des programmes de recherche militaires dés la guerre Russo-Japonaise est un fait historique qui relève du  consensus historique  . 

Jusqu'à présent le consensus historique attribuait à l'armée Française la première utilisation de gaz de combat , du bromure de benzyle ,  lors de la bataille de Rossignol   sur des travaux de la " brigade des gaz " de la PP .

La publication des documents incriminant le Japon en Extrême-Orient et la parution de cet article interviennent dans un contexte de nouvelles tensions entre le Japon et la Fédération de Russie sur l'archipel des Kouriles . Le 3 septembre dernier en déplacement à VLADIVOSTOK pour un forum consacré à la mise en valeur de l'Extrême-Orient Russe le président Russe Vladimir POUTINE a annoncé des allégements fiscaux pour les investisseurs désirant mettre en valeur cet archipel , ce qui a provoqué le courroux de TOKYO. Dans la presse ultra-nationaliste Japonaise des appels ont été publiés pour que le Japon adhère pleinement aux sanctions occidentales contre la Russie afin de " fragiliser le régime Poutinien "™©  , de développer les protestations sociales et de pouvoir récupérer l'archipel des Kouriles à la suite de la "chute du régime ".  Ces articles accusent aussi les chefs politiques Russes d'instrumentaliser la question des crimes de guerre pour se rapprocher de la RPC.

Nota : Les commentaires de ce blogue sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

Histoire militaire : Le Japon a t'il déclenché la " Guerre des gaz " contre la Russie dés 1904-1905 ?
Histoire militaire : Le Japon a t'il déclenché la " Guerre des gaz " contre la Russie dés 1904-1905 ? Histoire militaire : Le Japon a t'il déclenché la " Guerre des gaz " contre la Russie dés 1904-1905 ?

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 4 Septembre 2021

L'annonce par le président Français Emmanuel MACRON lors de son déplacement à Marseille de la tenue en France d'un sommet global pour la préservation des océans d'ici le début de l'année 2022 pourrait marquer le " réchauffement "de la guerre froide que se livrent la France et la Russie sur la question environnementale et en particulier sur le dossier de l'Arctique . 

Si la France et la Russie se livrent déjà à une guerre qui ne dit pas son nom sur le dossier du Sahel et du Centrafrique , du rapprochement avec la RPC , du Caucase et en particulier de l'Arménie , de la Biélorussie , l' "affaire NAVALNY " ,  le dossier Arctique est déjà une source d'affrontement entre la France et la Russie et cet affrontement ne pourra que s'intensifier sur le terrain de l'environnement après l'annonce de ce projet de conférence sur " l'Océan global ". 

Le président Français a en effet déjà appelé lors de la tenue du G7 à Bayonne il y a tout juste deux ans au boycott de la Route Maritime Nord alors que la Russie  veut faire de cet axe Arcto-Pacifique la colonne vertébrale de son développement . Le Président Russe Vladimir POUTINE a annoncé aujourd'hui , comme par bravade inconsciente , lors du forum pour le développement de l' Extrême-Orient Russe à VLADIVOSTOCK  qu'il souhaitait l'ouverture pour 2021-2022 d'une ligne commerciale régulière de conteneurs entre SAINT-PÉTERSBOURG  et VLADIVOSTOK . Cette volonté Française de délégitimer la Route Maritime Nord dans les échanges internationaux a été confirmée par M.Charles MICHEL , Président du Conseil Européen   et c'est donc dans le cadre de ses échanges avec l'Asie que la Russie doit envisager son développement. On a vu avec les projets d'envoi de potasse Biélorusse via le Sevmorput que cette route maritime peut devenir une route maritime à l'abri des sanctions Occidentales car il est en effet difficilement envisageable d'y voir un navire de l'OTAN y arraisonner un navire "sanctionné" .

D'autres terrains d'affrontement sont déjà clairement identifiés comme celui de l'exploitation des énergies fossiles dans l'Arctique de la pêche dans les eaux Arctiques et mêmes Antarctiques et le terrain du droit maritime  international que le président Français a annoncé vouloir commencer à amender lors des travaux de cette conférence .

Deux immenses projets énergétiques sont en cours de développement dans l'Arctique Russe , l'un gazier et l'autre pétrolier.

Le projet gazier est le projet Arctic LNG2 développé par le gazier Russe NOVATEK™ et pour le moment par TOTAL™ . J'écris " pour le moment " car il est à mon très humble avis assez probable que le pétrolier Français sera amené à se retirer de ce projet sous la pression du gouvernement Français sous une échéance assez brève . La société NOVATEK™ vient d'annoncer ce jour que les agences Françaises de crédit à l'exportation - BpiFrance™ -  ne financeront pas  ce projet . Ce n'est pas en soi en un problème car ce financement - 700 Mio USD sur 11,1 Milliard USD - sera facilement couvert par des banques Asiatiques Chinoises ou Japonaises ou alors Russes . La partie Russe sera alors majoritaire à la hauteur de 60% dans ce projet qui perdra tout son caractère Européen pour devenir Russo-Asiatique  Déjà 80% de la production est planifiée pour être expédiée vers l'Asie  via une flotte de méthaniers de classe Arctique le long de la Route Maritime Nord et il est fort probable que ce pourcentage atteigne bientôt la totalité de la production car le GNL Russe de l'Arctique va être " blacklisté " au profit du GNL Etasunien . On ne peut que noter ici qu'une situation similaire à la pose du câble " Polar Express " qui avec l'abandon du projet " Arctic connect " déconnecte de facto chaque jour encore plus la Russie de l'Europe , particulier sur le plan technologique et financier.

 C'est surtout un signal politique destiné à la Russie : La coopération énergétique Franco-Russe dans l'Arctique est terminée pour faire face à l'opposition frontale .NOVATEK™ sous l'injonction du gouvernement Russe a heureusement décidé  de "Souverainiser- Russifier " les technologies de liquéfaction et de faire fabriquer des modules par des chantiers Chinois . Ce faisant ce projet est à l'abri non seulement d'un embargo financier mais aussi d'un embargo technologique qui doit déjà être dans les cartons de la " diplomatie " Française voir Européenne et Etasunienne .Il est fort probable qu'un " CEETSA " - Countering European Environemental Ennemies Through Sanction Act - Européen dans le domaine financier et technologique soit mis en place contre la Russie au titre de ses activités économiques dans l'Arctique comme il existe déjà un CAATSA Etasunien . La lutte contre ce projet est le fait d'officines drouâdelômistes comme la LDH qui s'attaquent déjà à la Russie sur les prétendus " droits humains".

Bien sûr tout cela va certainement introduire des délais supplémentaires comme pour la complétion du Nord-Stream 2 , en particulier dans la mise au point du nouveau procédé Russe de liquéfaction mais en soi le projet ne sera pas impacté de manière importante , du moins pas au niveau des espérances de la diplomatie Française car ce projet avait pris de l'avance sur le planning initial . 

Sommet One Ocean : Vers un affrontement directe entre la France et la Russie sur le dossier de l'Arctique .

L'autre projet énergétique qui risque de voir redoubler les attaques de la France et de l'Union Européenne c'est le méga-projet pétrolier VOSTOK OIL de l'entreprise ROSNEFT™D'ici 2024, VOSTOK OIL devrait produire jusqu'à 30 millions de tonnes de pétrole, et d'ici 2030, la production atteindra 100 millions de tonnes par an. C'est l'un des plus gros projets pétroliers au monde et l'axe environnemental comme l'activation des minorités ethniques locales sera très probablement celui par lequel se fera l'attaque Occidentale , ici Française . 

Selon ROSNEFT™ le projet comprend la construction de 15 nouvelles implantations industrielles , trois aérodromes, environ 800 kilomètres de pipelines, 3 500 kilomètres de lignes électriques et 2 000 MW de production d'électricité. Ce projet est d'autant plus important pour la Russie qu'il permet de compenser le déclin des bassins historiques de Sibérie Occidentale .

En mai 2021 , les premiers navires sont arrivés dans le golfe du IENISSEÏ Ilivrant environ 20 000 tonnes de matériaux de construction. Si de nombreux partenaires rejoignent ROSNEFT dans ce projet , c'est essentiellement l'Asie avec l'Inde qui sont amenés à devenir les clients principaux de ce pétrole Arctique Russe [ voir carte ci-dessous ] . Au même moment où MACRON lançait ses injonctions environnementalistes avec pour arrière plan le Vieux-Port , le PDG de ROSNEFT™ , Igor SECHIN , s'entretenait à VLADIVOSTOK avec le Ministre du Pétrole et du Gaz Naturel Indien Hardeep Singh PURI pour discuter de la participation Indienne à ce projet . 

Si bien sûr on voit très mal la Marine Nationale intervenir pour intercepter un pétrolier de classe Arctique Russe à destination de l'Inde le long de la Route Maritime Nord on peut par contre très bien envisager des menaces de sanctions à destination de l'Inde au travers d'un CEETSA ! La diplomatie Russe se doit de se doter d'armes pour s'opposer à ce type de menaces déjà parfaitement identifiées dans la nouvelle doctrine de sécurité nationale Russe On voit par contre aussi très mal après les injonctions Macroniennes le BSAH Rhône effectuer un nouveau " passage innocent  " dans la ZEE Arctique Russe le long du Sevmorput  ...

 

Sommet One Ocean : Vers un affrontement directe entre la France et la Russie sur le dossier de l'Arctique .
Sommet One Ocean : Vers un affrontement directe entre la France et la Russie sur le dossier de l'Arctique . Sommet One Ocean : Vers un affrontement directe entre la France et la Russie sur le dossier de l'Arctique .

Je traiterai de la pêche dans la Mer d'Okhotsk , le détroit de Béring et la Mer de Barents dans un autre article bien que cela soit au moins important que les projets pétrogaziers !

La Russie est en train de se hisser parmi les plus grandes nations en terme de tonnage péché . Une grande partie  de ses ressources provient des " eaux froides " et en particulier des eaux Arctiques qu'elle compte exploiter au moyen de " mega-chalutiers " et de navire-usines .

C'est ainsi que le 25 juillet dernier alors que tous les " experts " commentaient la parade navale de Saint-Pétersbourg , le président Vladimir POUTINE assistait au lancement aux Chantiers de l'Amirauté du dernier super-chalutier de la classe " Projet ST-192 " , Mécanicien SIZOV.

Ce super-chalutier est le troisième de sa classe qui comptera dix navires . Sans énumérer toutes ses caractéristiques disponibles dans le lien supra , on notera qu'il possède un chambre réfrigérée , une autonomie de 45 jours en mer et qu'il pourra pêcher par exemple  jusqu'à 60 000 tonnes de Colin de l'Alaska . Si l'on suppose de manière très optimiste que l'ensemble de cette flotte de super-chalutiers soit opérationnelle en même temps cela représente alors une capacité de pêche de près  500 KTonnes/an . Le développement de la pêche Russe a été fortement accéléré après l'embargo mis en place par la Russie pour répondre aux sanctions Occidentales en 2014 et rentre dans le cadre d'une politique d'auto-suffisance alimentaire . et donc relève de la sécurité de la nation Russe . En 2014 la Russie a du remplacer en urgence les importations de poissons en provenance de l'UE par celles en provenance d'Amérique Latine , du Pérou en l'occurrence . Un plan quinquennal massif d'investissement dans l'industrie de la pêche a été lancé en 2019 en Russie pour non seulement faire du secteur de la pêche un pourvoyeur de nourriture pour la population mais aussi une puissance exportatrice majeure de produits de la mer . Ce sont ces projets qui sont directement menacés par les projets préservationnistes Français et Européens qui visent par exemple les accords bilatéraux entre la Norvège et la Russie de prises de Morue dans la Mer de Barents

Les projets Russes de pêche au Krill dans d'autres eaux polaires ,  les eaux Antarctiques vont aussi rentrer en conflit avec les projets conservationnistes de MM. MACRON et MICHEL tels qu'ils ont été exprimés à Marseille . La Russie hérite dans ce domaine de la pêche au Krill de l'expertise Soviétique qui ont été les précurseurs dans l'exploitation de cette ressource . Des tentatives de sanctuariser ces zones ont déjà eu lieues et la Russie et la RPC se sont retrouvés côte à côte pour s'y opposer aux nations Occidentales .

Il reste enfin , at last but not the least , la volonté affichée du duo MACRON-MICHEL de modifier la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer , plus connue sous le nom de " Convention de Montego-Bay " . L'axe choisi tout comme la tentative d'aout 2019 concernant l'Amazonie Brésilienne consiste à essayer d' " internationaliser " des zones océaniques - Arctiques - d'un état souverain - la Fédération de Russie . C'est l'axe choisi par la diplomatie Française ces dernières années qui s'est trouvée une " destinée manifeste " d'être la " nation essentielle " qui sauvera l'Humanité du péril du réchauffement climatique . Ces tentatives d'essayer d'empiéter sur la souveraineté Russe - dans l'Arctique - au prétexte de la question environnementale et entraver ainsi le développement de la Russie a été parfaitement identifié dans la nouvelle doctrine de sécurité Russe . Sergueï LAVROV y a déjà répondu de manière forte et claire : " L'Arctique est Russe et nous y sommes chez nous !

 

 

Sommet One Ocean : Vers un affrontement directe entre la France et la Russie sur le dossier de l'Arctique .

Nota : Les commentaires de ce blogue sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 12 Août 2021

Ice Station Zebra se fixe très modestement une vocation de ré-information et d'information . Du moins quand ses rédacteurs en ont le temps .

Tout le monde connait l'expression de John Maynard KEYNES : " A long terme nous serons tous morts ! " 

Alors qu'il y a un an tout le monde annonçait la chute à brève échéance du président LOUKACHENKO et de son " régime " il apparaît qu'au bout d'un an il est toujours là . Ceci ne préjuge bien sûr en rien de l'avenir à brève , moyenne ou longue échéance .

Après une salve de sanctions sectorielles contre l'industrie chimique ( potasse ) et pétrochimique ( pétrole ) , le tabac , le transport aérien , ... Le journal Kommersant dresse a bout d'un an - à très grands traits - le portrait socio-économique de ce pays au moyen de quelques graphiques .

Bien sûr certaines des sources sont le gouvernement Biélorusse et rien n'est dit sur les stratégies de contournement comme une éventuelle exportation des potasses par les ports Russes de la Baltique . Deux mois avant l'interception de l'avion de RyanAir des responsables Russes et Biélorusses se sont rencontrés pour accélérer le développement de ces nouvelles voies d'exportation , en particulier au travers d'un nouveau terminal minéralier près de OUST-LUGA . Le Président Biélorusse a de nouveau brandi cette menace il y a 72 h , menaçant la Lituanie de réorienter ses exportations via des ports Russes . Le départ de la potasse Biélorusse des ports Baltes sera un nouveau coup dur pour l'économie de ces trois états qui doivent déjà faire face de la désaffection du commerce Russe , principalement depuis la réintégration de la Crimée . 

Une fois de plus le rôle stratégique de l'Arctique et de l'Arcto-Pacifique est mis en avant dans la géopolitique des flux  puisque c'est au travers du port de  Mourmansk et de la Route Maritime Nord que le Président LOUKACHENKO se propose d'exporter la potasse Biélorusse à destination de l'Inde qui est le principal marché export . 

C'est loin d'être une hypothèse de travail puisque la Biélorussie a déjà exporté deux chargements de potasse à destination de la Chine au mois d'octobre 2020 le long du Sevmorput , c'est à dire au moment où la menace de sanctions sectorielles a commencé à être brandie . Maintenant il est clair que les terminaux Russes de l'Arctique n'ont pas les capacités du terminal de KLAIPEDA en LITUANIE * qui jusqu'à présent était le débouché de la potasse Biélorusse mais c'est peut-être une bonne occasion de développer ces infrastructures . D'autant plus que la Russie exploite sur la péninsule de KOLA des gisements d'engrais . Le terminal minéralier et charbonnier de LAVNA pourrait ainsi se reconvertir vers l'exportation de la potasse Biélorusse et devenir le " nouveau - KLAIPEDA " Les responsables Biélorusses se sont rendu compte à cette occasion que le cout et la durée du transport étaient largement réduits par rapport à l'axe empruntant la Baltique , la Méditerranée , le canal de SUEZ et le détroit de MALACCA   . 

Cette voie maritime mettra surtout les exportations Biélorusses hors d'atteinte d'une saisie par les marines de l'OTAN dans la Baltique ou la Méditerranée dans le cadre d'une action visant à appliquer l'embargo contre ces exportations . Voir même d'une interception par des " pirates " - surtout des " pirates étatiques " -  dans le détroit de MALACCA  . Elle leur évitera aussi éventuellement d'être bloquée dans le Canal de Suez mais pour d'autres raisons ... C'est désormais parfaitement assumé par les responsables Russes qui présentent la Route Maritime Nord comme une " route maritime exempte de sanctions " entre l'Europe et l'Asie  .   

 

* Le chargement du 5 octobre 2020 est parti du port de KLAIPEDA

Une nouvelle division du monde qui se manifeste aussi dans la reconnaissance ou non du résultat des élections Biélorusses

Une nouvelle division du monde qui se manifeste aussi dans la reconnaissance ou non du résultat des élections Biélorusses

Les manifestations en Biélorussie : Une nette décrue !

Les manifestations en Biélorussie : Une nette décrue !

Cout des sanctions par rapport au PNB

Cout des sanctions par rapport au PNB

En avril 2021 les Etats-Unis et l'UE ont imposé des sanctions sectorielles . Le cout est estimé à ce jour est de 1,7 milliard USD soit 3% du PIB . Ce cout est estimé à 70 000 USD par jour pour le seul secteur aérien .

Biélorussie-Bélarus : Quelques chiffres au bout d'un an et une nouvelle route Arctique vers l'Asie  pour la potasse Biélorusse !

Evolution des réserves de la banque centrale Biélorusse . Celle-ci a du soutenir le cours de la monnaie et elles ont chuté de 2 milliard USD soit 20% de la réserve initiale . La dette extérieure est passée de 63% à 70% du PIB . Le taux de change du Rouble Biélorusse a baissé par rapport à certaines devises mais est resté stable par rapport au Rouble Russe . C'est en soi important car la part de la Russie dans le commerce extérieur Biélorusse est appelé à augmenter .Le marché Russe est déjà le débouché de nombreux produits comme les camions spéciaux BelAZ , des véhicules légers , des tracteurs et des produits sidérurgiques 

Biélorussie-Bélarus : Quelques chiffres au bout d'un an et une nouvelle route Arctique vers l'Asie  pour la potasse Biélorusse ! Biélorussie-Bélarus : Quelques chiffres au bout d'un an et une nouvelle route Arctique vers l'Asie  pour la potasse Biélorusse !
Biélorussie-Bélarus : Quelques chiffres au bout d'un an et une nouvelle route Arctique vers l'Asie  pour la potasse Biélorusse !
Biélorussie-Bélarus : Quelques chiffres au bout d'un an et une nouvelle route Arctique vers l'Asie  pour la potasse Biélorusse ! Biélorussie-Bélarus : Quelques chiffres au bout d'un an et une nouvelle route Arctique vers l'Asie  pour la potasse Biélorusse !
Biélorussie-Bélarus : Quelques chiffres au bout d'un an et une nouvelle route Arctique vers l'Asie  pour la potasse Biélorusse ! Biélorussie-Bélarus : Quelques chiffres au bout d'un an et une nouvelle route Arctique vers l'Asie  pour la potasse Biélorusse !
Le port de Mourmansk est peut-être appelé à devenir une des principaux points d'exportation de la potasse Biélorusse .

Le port de Mourmansk est peut-être appelé à devenir une des principaux points d'exportation de la potasse Biélorusse .

La distance SOLIGORSK-KLAIPEDA est de 600 Km par train . Elle sera de 2250 Km entre SOLIGORSK et MOURMANSK mais c'es une mobilité ferroviaire ( Bonjour M. MacKinder ) qui sera largement compensée par le gain sur le trajet maritime vers l'Asie ( Inde et RPC ) Wagons transportant de la potasse à VILNIUS La distance SOLIGORSK-KLAIPEDA est de 600 Km par train . Elle sera de 2250 Km entre SOLIGORSK et MOURMANSK mais c'es une mobilité ferroviaire ( Bonjour M. MacKinder ) qui sera largement compensée par le gain sur le trajet maritime vers l'Asie ( Inde et RPC ) Wagons transportant de la potasse à VILNIUS

La distance SOLIGORSK-KLAIPEDA est de 600 Km par train . Elle sera de 2250 Km entre SOLIGORSK et MOURMANSK mais c'es une mobilité ferroviaire ( Bonjour M. MacKinder ) qui sera largement compensée par le gain sur le trajet maritime vers l'Asie ( Inde et RPC ) Wagons transportant de la potasse à VILNIUS

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 7 Août 2021

C'est l'un des projets majeurs Russe dans l'Arctique , auquel d'ailleurs les esp... diplomates des états-baltes s'intéressent de plus en plus : Le câble sous-marin de fibres optiques le long de la Route Maritime Nord qui reliera la Mer de Barents - TERIBERKA  ( voir 2éme vidéo ) - à l'Océan Pacifique - IOUJNO SAKHALINSK.

La Russie vient d'acquérir une nouvelle souveraineté dans ce domaine en lançant sa première ligne de fabrication de câbles sous-marins à Mourmansk dédiée à ce projet . Ce n'est pas en soi un exploit technologique même si ce câble doit résister à la pression d'icebergs raclant le fond où il est ensouillé mais l'inauguration de cette usine montre la capacité de la Russie à se ...Déconnecter , débrancher - découpler pour employer un vocabulaire plus à la mode - du complexe industriel Occidental où elle se fournissait jusqu'à présent pour ce type de produits . Ceci bien sûr dans un contexte de menaces de sanctions sectorielles de plus en plus répétitives , que ce soit dans les allégations de cyberattaques ou de non respect des drouâdelôms .Il faut toutefois préciser que la fibre optique utilisée dans ce projet particulier est achetée en RPC ce qui est cohérent avec la finalité du projet et sa sécurité de fabrication quand aux approvisionnements . 

La souveraineté industrielle que l'on nous met en avant vis à vis de la RPC - en partie pour des raisons électoralistes - depuis les crises d'approvisionnement liées à la crise du COVID-19 c'est exactement ça !

La complétion progressive de ce câble aura des répercussions sur les capacités militaires Russes dans l'Arctique et nécessitera bien-sûr la mise en place de moyens de protection dans le cadre de ce que l'on appelle le " seabed warfare " . 

Les responsables Russes estiment un rythme de pose de 180-200 km par mois - 2000 km par an pour arriver à une cadence de pose de près de 3000 km par an et une mise en service en 2026 . Les conditions extremes de l'Arctique sont bien sûres prises en compte pour sécuriser les atterrages des câbles avec par exemple l'installation à TERIBERKA de deux générateurs électriques diesels de secours bénéficiant d'une autonomie de fonctionnement d'une semaine ( voir 2éme video ) . 

Il est de plus en plus probable selon des déclarations officieuses de responsables que le projet concurrent de Megafon™ - Arctic connect - n'a pas pu être mené à son terme pour des raisons de sécurité , ce projet étant hors de contrôle de l'état Russe . Pour ces mêmes raisons il est fort probable que dans le climat de tensions croissant lié à la cybersécurité et aux accusations croisées d'espionnage des systèmes de télécommunications un usage " international " - lire non Sino-Russe - de ce câble n'est pas envisageable entre l'Europe et l'Asie . Ces communications Europe-Asie seront donc encore grandement dépendantes d'un " goulet d'étranglement " devenu célèbre avec la mésaventure du porte-conteneurs Ever-Given : Le canal de Suez

On notera en regardant les cartes ci-dessous le caractère stratégique au travers du temps et de la géographie d'emplacements comme Yanbou ( révolte Arabe de 1916 ) et Port-Soudan ( Projet Russe de base navale ) qui sont devenus des emplacements d'atterrages des câbles .

 

 

Polar Express : Les premiers brins sont filés !
Polar Express : Les premiers brins sont filés !
Polar Express : Les premiers brins sont filés ! Polar Express : Les premiers brins sont filés !

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 17 Juin 2021

Cette interview est désormais disponible à cette adresse :

La leçon de Poutine à un journaliste de NBC

VERBATIM : L'Interview de Vladimir POUTINE par NBC en Français .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 16 Juin 2021

Vous ne vous êtes pas trompés de blog ! Vous êtes bien sur Ice Station Zebra et non pas sur le site de Le Grand Soir . Ni d'ailleurs sur le blog de Danielle " Tatie " BLEITRACH !   Je vous donne le lien car cet article renvoie vers des prises de positions des diplomates et analystes Russes et Chinois - dont celle de l'ambassadeur Russe en Chine Andreï DENISOV  à The Global Times - qui ne sont pas du tout relayées dans la Francosphère . 

Si le Mainstream a largement mis en avant les prises de position du G7 concernant la RPC et plus particulièrement les critiques concernant la situation de la minorité Turkestanaise au Sinkiang , pardon la minorité Ouïghoure au Xinjiang , l'interviouve du Président Vladimir Poutine à la chaîne NBC a été complétement censurée . On s'étonne de pouvoir encore s'étonner ...

Dans un contexte où l'Occident s'offusque du rapprochement entre la FR et la RPC , après avoir même essayé de les " découpler " ( wedge strategy )  sous l'impulsion de MM. Macron et MilliTalleyrand , une partie de l'interviouve a porté sur la question des relations Russo-Chinoises .

Le journaliste Keir SIMMONS a ainsi essayé de " piéger " le Président Poutine sur la question des Ouïghours et de Taïwan .

Peine perdue , y compris en mettant en avant le " levier Musulman " celui des minorités Musulmanes de Russie ... 

" J'ai rencontré des Ouïghours . Il est toujours possible de rencontrer des personnes qui critiquent les autorités centrales . Je vous assure , du moins d'après ce que j’ai entendu de mes propres oreilles, que dans l’ensemble, ils [ les Ouïghours ] saluent les politiques des autorités Chinoises dans cette région . Ils pensent que la Chine a fait beaucoup pour les gens qui vivent dans cette partie du pays du point de vue de l’économie, en y élevant le niveau culturel et le reste  " 

Il a par la suite rappelé " Pourquoi devrais-je parler à cette partie de notre population [ les Musulmans de Russie ] et établir une relation avec elle en me référant à la situation en Chine sans bien comprendre ce qui se passe là-bas?"

A transmettre d'urgence à MM. Raphaël GLUCKSMANN - le fils de l'autre - et Nicolas TENZER .

D'autre point ont été évoqués comme la montée en puissance des GAN de la MAPL dans l'(Arcto-)Pacifique . M. Vladimir POUTINE a répondu du tac au tac en disant que " Les Chinois ne vont pas leur faire franchir notre frontière - terrestre commune " ! 

Visiblement agacé par les tentatives du journaliste d'essayer de mettre en défaut M.POUTINE sur la question des relations Russo-Chinoises ( ou Sino-Russes ) , le Président Russe a pris la parole en dehors du schéma question-réponse :

" Puis-je être tout à fait honnête? Nous pouvons observer des tentatives de destruction des relations entre la Russie et la Chine. Nous pouvons voir que ces tentatives sont faites dans des politiques pratiques. Et vos questions, aussi, ont à voir avec ça . Je vous ai exposé ma position !

Je crois que c’est suffisant  et je suis convaincu que les dirigeants Chinois étant conscients de l’ensemble de ces questions, y compris sur la partie de leur population qui sont des Ouïghours, trouveront la solution nécessaire pour s’assurer que la situation reste stable et profite à l’ensemble du peuple Chinois fort de plusieurs ( centaines de ) millions de personnes, y compris dans sa composante Ouïghoure. "

Cette interviouve du Président POUTINE a été largement saluée par la presse Chinoise comme en témoigne cet éditorial de The Global Times mais aussi commentée dans la presse Indienne alors que le face à face entre la RPC et l'Inde au Ladakh marque son premier anniversaire . 

 

Disruptif : M.Vladimir POUTINE soutient la Chine sur la question Ouïghoure

Nota : Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication .

Voir les commentaires

Repost0