asie

Publié le 10 Décembre 2020

Tout le monde connait cette interjection de l'amiral ACKBAR lors de la bataille d'Endor lorsque qu'il se rend compte que la flotte de l'Alliance Rebelle se retrouve face aux croiseurs de l'Empire Galactique et que le bouclier de protection de l'Etoile Noire n'a pas été désactivé : " IT'S A TRAP ! " , " C'EST UN PIÉGE ! " .

La RPC aurait elle attiré l'Inde dans le piège d'une guerre d'attrition au Ladakh ? C'est la réflexion que semblent développer des analystes de plus en plus nombreux à travers la planète et aussi en Inde .Ce terme de " guerre d'attrition " s'il a été évoqué pour la première fois par Minnie CHAN dans un article du SCMP le 25 septembre 2020 dans la presse Chinoise vient d'être repris pour la première fois par la presse Indienne le 5 décembre dernier. Une stratégie d'attrition est une stratégie dans laquelle l'objectif est d'user les forces combattantes et les réserves ennemies, plutôt que la progression en terrain ennemi ou la destruction/occupation d'objectifs ennemis .Dans le cas d'espèce il semble que les atermoiements des militaires Chinois face à leurs homologues Indiens lors des séances de négociation n'avaient pour but que d' " enferrer " l'armée Indienne au Ladakh et à lui imposer une logistique couteuse . 

Cette article du 5 décembre 2020 révèle aussi des statistiques terribles :  De 2011 à 2013 les forces armées Indiennes ont eu un taux d'attrition de l'ordre de 20% lors de leurs engagements sur des théâtres d'opérations montagneux, en particulier sur le glacier du SIACHEN face au Pakistan . C'est à dire qu'au cours de ces déploiements sur des théâtres d'opérations en montagne , un militaire Indien sur cinq a été mis hors de combat du fait de maladies ou de causes non-militaires : Œdèmes , mal aigu des montagnes , thromboses , engelures , cécité , chute dans des crevasses , avalanches ,... Un chiffre absolument terrible non seulement pour l'armée Indienne mais pour la société Indienne . Il est en effet peu probable que ces militaires ont pu rejoindre un service actif après leur blessure et dans une société Indienne qui ne connait pas de " sécurité sociale " ces militaires rendus à la vie civile ont du se clochardiser ou devenir une charge pour leur famille .

Les autorités Indiennes n'ont pas cessé ces dernières semaine de mettre en avant les " exploits logistiques " de leur unités avec en particulier l'acheminement de dizaines de milliers de tonnes de kérosène dans la région de LEH . Ce carburant est indispensable à haute altitude et par grand froid pour non seulement chauffer les logements des militaires mais aussi pour réchauffer leur nourriture avec des réchauds portables . On notera dans ce dernier article que le kérosène acheminé à 3500 m d'altitude depuis la plaine Indo-Gangétique subit deux ou trois ruptures de charge avant son arrivée en première ligne dans le réchaud du biffin .

Or l'imposition de cette logistique couteuse et consommatrice de ressources militaires ( camions , Il-76 , C-17 et peut être bientôt des A330 MRTT ) - on se souviendra du 1 litre d'essence utilisé pour transporter 1 litre d'essence jusqu'aux Ardennes en 1944 - n'est-ce pas là l'objectif que se sont fixé les Chinois en faisant durer les négociations ? Ce serait fort possible si l'on considère que l'APL utilise principalement des baraquements isolés et chauffés à l'énergie solaire en première ligne ainsi que des rations de combat autochauffantes et donc réduit grandement ce que l'on pourrait appeler le " cout logistique " sur ce secteur du kérosène . Il serait même intéressant que lors d'une prochaine exposition " Dans la peau d'un soldat " aux Musée des Invalides l'APL présente ses baraquements chauffés à l'énergie solaire et ses rations de combat autochauffantes . Elle pourrait même en offrir des échantillons au Musée des troupes de montagnes de GRENOBLE 

Sur le plan des approvisionnements en eau l'APL a développé des techniques de forage dans les régions montagneuses  , tout comme l'Armée Indienne d'ailleurs . 

Selon le Major General A.P. SINGH cité dans l'article de The Indian Express le " taux d'attrition " a considérablement diminué dans les unités déployés dans les zones montagneuses depuis le début de la décennie  . Mais même s'il a diminué de moitié , en particulier par l'importation de matériel Arctique usagé des Etats-Unis , c'est à dire 10% cela signifie quand même qu'en avril 2021 au moins 5000 militaires Indiens auront été mis hors de combat . Selon une " source anonyme " cité par ce même article , c'est à dire un militaire à qui on a donné la mission de diffuser une information , le taux d'attrition durant la première phase de ce déploiement " n'est pas alarmant "et " dans la fourchette attendue " ! Comme ces militaires ont été déployés en toute vitesse et avec un minimum de phase d'acclimatation depuis leur transfert depuis la plaine Indo-Gangétique on peut supposer qu'un phénomène de " surpertes " peut toutefois se manifester dans cette première phase . Un ou 2% de taux d'attrition cela signifie quand-même que déjà qu'entre 500 et 1000 militaires ont été mis hors de combat au Ladakh du côté Indien .

L'APL n'est bien-sûr certainement pas exempte de ce phénomène d'attrition comme le révélerait le témoignage d'un militaire Indien : Des ambulances médicales Chinoises sont venu chercher en brancard des soldats de l'APL en première ligne sur la position " finger 4 "sur les rives du lac de Pangong-Tso pour les amener à un poste de premier-secours situé sur " finger 6 " ( voir carte ci-dessous ) . Cela confirmerait juste que contrairement à l'armée Indienne , l'APL a déployé en première ligne des unités médicales destinées à traiter les pathologies des montagnes et du froid avec en particulier ses " célèbres " caissons hyperbares dont l'étude a commencé dés 2013  . Selon certaines sources des dispositifs de réoxygénation portables " de la taille d'un livre " et d'une autonomie de huit heures ont été développés dés 2017 . 

Transporter du kérosène à l'aller et au retour transporter des blessés - dont des grands brûlés - dans un aéronef modulable capable d'opérer depuis la base de LEH , c'est ce qui semble intéresser les chefs militaires Indiens dans l'acquisition de six AIRBUS™ A330 MRTT et est presque une caricature de la situation de l'armée Indienne au Ladakh ! 

 

Two-tribes : " It's a trap ! "  La Chine est-elle en train d'imposer - et de gagner - une guerre d'attrition au Ladakh ? Two-tribes : " It's a trap ! "  La Chine est-elle en train d'imposer - et de gagner - une guerre d'attrition au Ladakh ?
Two-tribes : " It's a trap ! "  La Chine est-elle en train d'imposer - et de gagner - une guerre d'attrition au Ladakh ?
Two-tribes : " It's a trap ! "  La Chine est-elle en train d'imposer - et de gagner - une guerre d'attrition au Ladakh ?
Two-tribes : " It's a trap ! "  La Chine est-elle en train d'imposer - et de gagner - une guerre d'attrition au Ladakh ?
Two-tribes : " It's a trap ! "  La Chine est-elle en train d'imposer - et de gagner - une guerre d'attrition au Ladakh ?

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 29 Novembre 2020

J'ai déjà évoqué dans ce blogue le conflit lacustre le plus haut du monde sur le lac de Pangong-Tso  . 

Va t'il prendre une tournure sous-marine , subaquatique lacustre , en l'occurrence ? 

Le gouvernement Indien vient de décider de déployer sur les rives de lac des unités commandos de plongeurs spécialisée dans les actions amphibies , les MARCOS pour MARine COmmandoS . De nouveaux moyens de surface , probablement importés à grand frais comme d'habitude , seront aussi déployés sur les rives de ce lac . Les commandos devront donc dans un premier temps se familiariser avec ces bateaux avant d'être opérationnels . Si l'on examine les dernières opérations des MARCOS - destruction des infrastructures portuaires des LTTE de Gurunagar le 21 octobre 1987 - leurs missions pourraient consister à détruire dans le cadre d'une opération amphibie les infrastructures portuaires Chinoises sur les rives du lac ou le réseau de communication 5G mis en place par l'APL . 

L'Inde a déjà utilisé des forces spéciales ethniques - Tibétaines - sur les rives de ce lac pour s'emparer des hauteurs le dominant . Un paramilitaire Tibétain a été tué au cours de cette opération .  Ce recours massif aux unités d'élite de ses forces spéciales en face d'une armée de conscrits comme l'APL montre que dans sa confrontation face à la Chine au Ladakh l'Inde est " débordée " par l'impréparation de ses forces conventionnelles et leur sous-équipement , pour ne pas écrire leur clochardisation . Elle semble verser dans le " syndrome du Capitaine CONAN "* qui voudrait que l'issue d'un conflit dépende de ces forces spéciales et non pas des forces conventionnelles appuyées par la technologie . 

L' APL déjà déployé de son côté des hydrophones à bord de vedettes destinés à identifier des menaces sous-marines contre ses infrastructures .   Des avions et des drones de lutte anti- sous-marine Chinois ont été aussi identifiés dans la région . Il est aussi très probable que l'APL a déployé des drones submersibles "rodeurs" ou " planeurs "  afin de détecter toute pénétration dans ses eaux territoriales . Il faut noter que ceci nécessite une adaptation de la flottabilité du drone aux eaux du lac ainsi qu'une refonte des algorithmes de pilotage . C'est une capacité que la Chine a développé de manière autonome et pour laquelle elle dispose d'une avance considérable sur l'Inde qui n'est capable de produire que des drones " indigènes " ...Dont plus de 70% des technologies sont importées . 

Il est d'autre part très probable que la MAPL ait envoyé elle aussi des unités de commandos marines près du lac de Pangong-Tso mais n'en fasse pas la publicité . 

* Celui-ci dit dans le film éponyme " Eux - [les militaires de la " biffe " ] - font la guerre , nous nous la gagnons " 

 

Two-tribes : Vers une guerre sous-marine lacustre au Ladakh ? Two-tribes : Vers une guerre sous-marine lacustre au Ladakh ?
Two-tribes : Vers une guerre sous-marine lacustre au Ladakh ?
Two-tribes : Vers une guerre sous-marine lacustre au Ladakh ?

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 10 Octobre 2020

Comme je l'ai déjà écrit dans ce blogue , l'un des éléments de la supériorité de l'APL au Ladakh dans le conflit qui l'oppose à l'Inde est le blindé léger Type 15 . Celui-ci est particulièrement adapté aux combats à haute altitude et l'Armée Indienne a vite constaté les limites de ses blindés T-72 et T-90 déployés dans la région . Au travers de diverses publications et colonnes dans la presse Indienne on apprend que ce déploiement s'effectue avec beaucoup de problèmes :  Il faut bien sûr relativiser le contenu de ces publications et à chaque fois en mesurer l'aspect " guerre de propagande " à usage externe comme à usage interne ( financements dans le cadre d'une " course aux achats " militaires à l'étranger ) . 

 Le premier est celui du franchissement de torrents pour sur des ponts BAILEY pour les amener en première ligne . Ceux-ci ne sont  manifestement pas dimensionnés pour ce type de matériel . Le blindé Chinois serait lui capable de franchir ce type d'infrastructures , du moins les plus importantes . 

L'Armée Indienne a du ensuite du adapter ses tactiques pour ces blindés dont la motorisation semble atteindre ses limites à haute altitude . Cette limitation influe bien-sûr sur la mobilité du blindé car ses accélérations sont limitées et subissent des " trous " . Un carburant spécial et des huiles de graissage adaptées aux basses températures ont du être utilisés . Selon certaines sources les équipages sont obligés de faire tourner les moteurs de leurs machines au moins deux fois par nuit pour éviter un " serrage " des parties mobiles mais aussi certainement pour se réchauffer . Cette dernière procédure augmente bien-sûr la signature thermique des blindés et facilite leur repérage , surtout en pleine nuit et par temps froid . Elle est d'ailleurs étonnante compte tenu du fait que ces blindés sont appelés à l'origine à évoluer jusque dans les régions arctiques mais il est aussi très probable que ces blindés ont été équipés localement avec une motorisation adaptée à la plaine Indo-Gangétique et au plateau du Deccan   ( ? ) .

Depuis juillet 2020 certains analystes Indiens semblent envisager de se tourner vers la Russie pour se procurer ce blindé léger qui manque à l'armée Indienne pour les combats à haute altitude : Acheter auprès du CMI Russe le chasseur de chars aérostransportable 2S25 Sprut SDM1.

Des sources tant Russes qu'Indiennes indiquent que les pourparlers pour l'acquisition de " deux douzaines " d'exemplaires semblent se concrétiser .( information à la date du 05 octobre 2020 )

Notons ici que les sources Russes reprennent la presse Indienne et il pourrait ici s'agir de la part des chefs politiques et militaires Indiens  d'une " manoeuvre Severstal " destinée à faire du CMI Russe un " lapin de lévrier " dans le cadre  de consultations auprès des Etats-Unis , de la France ,  de la Turquie ou de la Corée du Sud !

 Outre le fait que le 2S25 Sprut SDM1 partage des éléments mécaniques communs avec le BMD-3 et des munitions communes avec le T-72 , ce qui faciliterait sa MCO par l'armée Indienne ,  cette acquisition permettrait au constructeur Russe de finaliser les essais opérationnels du blindé dans un environnement particulièrement difficile .

Pour l'armée Indienne ce blindé léger de 18 tonnes permettrait de franchir la totalité des infrastructures jusqu'aux zones de contact avec l'APL et un avion cargo IL-76 peut en transporter deux à partir d'un stationnement dans la plaine Indo-Gangétique vers l'aéroport de LEH . Il disposerait en outre d'une capacité anti-hélicoptères lorsqu'il est équipé de missiles . Son ratio puissance/poids lui permettrait d'être déployé jusqu'à une altitude de 4000 m. A titre d'information l'altitude du lac de Pangong Tso est de 4250 m. Le débattement en élévation de sa tourelle ne lui permettrait toutefois pas d'atteindre des cibles situées sur des hauteurs à partir du fond d'un thalweg , un problème déjà identifié par l'armée Indienne avec le T-72 . 

Le journal The Global Times a signalé qu'au mois de juin 2020 le Type 15 a participé à des manœuvres a une altitude de 4700 m.

L'achat du chasseur de chars 2S25 Sprut SDM1 serait un retour aux sources pour l'armée Indienne puisque celle-ci a déployé des blindés légers AMX-13 lors du conflit de 1962 avec la Chine dans cette région au moyen d'AN-12 L650.

Rappelons que la masse de ce blindé est de 13-15 tonnes . 

La conception , la fabrication et le  déploiement d'un " blindé léger " capable d'être déployé dans la chaîne Himalayenne face au Pakistan et à la Chine est un véritable serpent de mer - en fait un Yeti des montagnes - en Inde où tous les projets de fabrication indigène depuis 40 ans  sont mort-nés . Aujourd'hui la politique du Make it in India - Atmanirbhar Bharat  se heurte au mur de la réalité pour le CMI Indien , plus particulièrement sur ce point  ! 

Malgré ces échecs répétés depuis quarante ans  le DRDODefence Research and Development Organisation - le DARPA Indien  ) critique l'achat du 2S25 Sprut BMD1 auprès de la Russie et affirme tout à coup que l'industrie Indienne est capable de produire dans un délai de 18 mois un blindé de 34-35 tonnes construit en adaptant une tourelle de 105mm fabriquée par John Cockerill Defense sur un châssis d'obusier automoteur K9 de conception Sud-Coréenne fabriqué en Inde sous-licence. Cette tourelle possède un débattement en élévation positif de 42° et serait donc plus adaptée au combat dans les régions montagneuses .L'industrie Indienne pourrait en produire une centaine d'unités par mois . On peut en douter ... ( voir photo infra ) 

Quoiqu'il en soit si ce marché se concrétise cela va mettre une fois de plus la Russie à l'épreuve dans ses alliances comme c'est le cas actuellement dans le conflit au Haut-Karabakh entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. François MITTERRAND disait en citant le Cardinal de RETZ " On ne sort de l'ambiguïté qu'à ses dépens  " . En choisissant d'honorer ou non ce contrat et avec une implication plus ou moins grande , en prélevant sur les dotations des forces armées Russes par exemple , nous allons vite avoir la réponse ! Est ce que cela " vaut le coup " pour la Russie de créer des suspicions avec la RPC pour un contrat estimé à 63 millions d'Euros ? 

Caractéristiques du 2S25 Sprut SM1 sur le site military-today 

 

 

Two tribes : La Russie va t'elle vendre des chasseurs de chars à l'Inde et être obligée de s'aligner dans le conflit Sino-Indien ? Two tribes : La Russie va t'elle vendre des chasseurs de chars à l'Inde et être obligée de s'aligner dans le conflit Sino-Indien ?
Two tribes : La Russie va t'elle vendre des chasseurs de chars à l'Inde et être obligée de s'aligner dans le conflit Sino-Indien ?
Two tribes : La Russie va t'elle vendre des chasseurs de chars à l'Inde et être obligée de s'aligner dans le conflit Sino-Indien ?
Two tribes : La Russie va t'elle vendre des chasseurs de chars à l'Inde et être obligée de s'aligner dans le conflit Sino-Indien ?
Two tribes : La Russie va t'elle vendre des chasseurs de chars à l'Inde et être obligée de s'aligner dans le conflit Sino-Indien ?

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 20 Septembre 2020

Jusqu'à présent je vous ai surtout parlé - de manière très critique -  des équipements grand-froid des troupes de montagne Indiennes .

Le site Global Times faisant référence au journal de l'APL vient de publier les premières photos des équipements des militaires de l'APL devant effectuer des patrouilles le long de la frontière .

Il s'agit surtout de bouteilles thermos et de sous-vêtements .  Si la couleur peut amener à se poser des questions , il faut souligner que c'est la teinte " brun coyotte " qui est spécifiée pour le tissus extérieurdes futures vestes thermiques polyvalentes de l'armée Française destinée aux combattants de l’armée de Terre pour se protéger et durer en conditions difficiles dans les climats froids." .

 

Two tribes : Les habits neufs des soldats de l'Empereur XI Two tribes : Les habits neufs des soldats de l'Empereur XI
Two tribes : Les habits neufs des soldats de l'Empereur XI

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 19 Septembre 2020

Alors que les médias Chinois ont insisté sur la livraison par drones de plats chauds pour leurs troupes en première ligne au Ladakh un nouveau scandale frappe l'armée Indienne qui met en évidence au sein de cette institution l'existence d'un racisme de classe lié au système de castes ( castéisme ): La différence dans la nature et la qualité des rations servies aux officiers et aux Militaires Du Rang ( " jawans ")  en première ligne .

Cette question est d'autant plus sensible que la saison d'hiver en haute altitude approche et la question du ravitaillement en quantité et en qualité des troupes en première ligne va se poser .

Elle a été soulevée par le député Rahul GHANDI le 11 septembre 2020 lors d'une réunion du comité permanent de la défense du parlement Indien  . Il a en particulier insisté que la qualité nutritionnelle des rations devait être identique pour les officiers et les MDR , en particulier pour les troupes servant en première ligne .

Il lui a été répondu la chose ahurissante suivante par le général Bipin RAWAT , chef du Comité de défense .

" Il n'y a pas à priori de différence sur la qualité et la quantité des rations . On les adapte juste aux origines - sociétales - des uns et des autres . Les officiers sont pour la plupart issus des villes et les MDR des campagnes . " Il n'est donc pas anormal que les rations des officiers comprennent du pain et du fromage ( très probablement du "panner" à base de lait de bufflonne )  tandis que les rations des MDR soient composées de " rotis " ( galettes plates ) et de " desi ghee " ( beurre clarifié ) . En langage plus clair cela signifie que les officiers ont des rations de type " Occidental " tandis que les MDR ont des rations de cuisine traditionnelle - plébéienne .

Le général Bipin RAWAT a aussi évoqué des différences de rations selon les origines des militaires , blé pour les militaires issus des régions du nord de l'Inde et riz pour les militaires issus des régions du sud .  

Si depuis 2011 l'apport carné doit être identique pour tous les militaires - non végétariens -  quelque soit leur grade on estime cependant que la différence d'apport calorique dans l'armée Indienne est des 3200 calories pour un officier et de 2800 calories pour un PBOR [ Personnel Below the Officer Rank ] L'officier Indien aurait droit à un apport calorique supérieur du fait de son travail intellectuel ... 

Cette différence de traitement  réelle dans l'alimentation des officiers et des militaires du rang va être un prétexte en or pour la propagande Chinoise qui diffuse déjà des mélopées nostalgiques en Punjabi aux soldats Indiens en première ligne au Ladakh  . 

L'APL utilise ici une très vielle tactique de guerre psychologique de plus de 2000 ans : 

Two tribes : Existe t'il un " racisme culinaire " castéiste au sein de l'Armée Indienne ? ( MAJ )

Les soldats de l'APL ont ils reçus des gâteaux au chocolat dans les colis livrés par drones ?

Repas pour MDR des champs et repas pour officier des villes . Repas pour MDR des champs et repas pour officier des villes .
Repas pour MDR des champs et repas pour officier des villes . Repas pour MDR des champs et repas pour officier des villes .

Repas pour MDR des champs et repas pour officier des villes .

Il y a un peu moins d'un an , en octobre 2019 , je vous avais mis dans la " peau d'un soldat Etasunien à Manbij " et décortiqué ses habitudes alimentaires .

On peut se livrer peu ou prou à une analyse similaire avec le soldat Indien au Ladakh en analysant le contenu des palettes livrées par C-17 à l'aéroport de LEH en vu de constituer des stocks stratégiques pour l'hiver .

On constate sur les palettes la présence de Lait malté à la noix de coco , de thon à l'huile en boites et de mouton aux épinards ( J'espère juste qu'il est meilleur que Ragoutoutou™ )  . Le caractère hétéroclite des palettes de nourriture laisse supposer des livraisons au goutte à goutte : On aurait pu espérer des palettes entières de lait malté , de thon à l'huile ou de ragout de mouton . Ces livraisons sont même mélangées à des sacs de couchage ... Made in RPC ! Gageons que le renseignement militaire Chinois doit surveiller ces livraisons pour déterminer la ration effective des militaires Indiens et qu'il ne doit pas avoir trop de difficultés à déterminer la résistance thermique de ces sacs de couchage .( SCME = Special Clothing and Moutaineering Equipement ) 

Une photo intéressante montre une palette avec du matériel étiqueté " Arctic " d'origine Canadienne  , ce qui laisse supposer que des états membres de l'OTAN fournissent du matériel " Grand Froid " à l'Inde . Si l'armée Indienne affirme que les tentes " arctiques " produites localement sont capables de résister à une température de -20°C , leur conditionnement en boites de carton est fort différent des palettes spotées sur le tarmac de l'aéroport de LEH !  ;0) 

Il serait intéressant de savoir si l'armée Française  participe à l'équipement des troupes de montagne Indiennes , une hypothèse que je tiens pour fort probable .

 

 

Two tribes : Existe t'il un " racisme culinaire " castéiste au sein de l'Armée Indienne ? ( MAJ ) Two tribes : Existe t'il un " racisme culinaire " castéiste au sein de l'Armée Indienne ? ( MAJ )

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 5 Septembre 2020

Si l'actualité de ces deux dernières semaines de la confrontation Sino-Indienne autour du lac de Pangong-Tso a été focalisé sur actions terrestres , une autre guerre s'y déroule depuis presque 20 ans  : Une bataille navale sur les eaux du lac .

Pour le moment aucun coup de feu n'a été échangé entre les deux flottilles lacustres et cet affrontement consiste essentiellement en des manoeuvres de pénétration et de retrait rapide sur des portions contestée du lac ou en des manœuvres d'encerclement connues sous le nom de " manoeuvre Whrirpool™ " dans lesquelles excelle la flottille lacustre de l' APL ( voir photo ) . Cette manœuvre qui peut sembler anodine oblige le navire poursuivi en premier ,  qui se retrouve au centre du tourbillon ,  à virer de bord . Elle survient après une série de manœuvres qui relèvent d'une joute navale très codifié consistant en un échange d'imprécations par haut-parleurs et de messages sur des bannières invitant la partie adverse à virer de bord.

L'incident le plus grave à ce jour a été l'abordage de deux vedettes de patrouilles rapides en 2000 et une incursion de 10 km dans les eaux territoriales Indiennes en avril 2013 .

L'objectif des pourparlers en cours depuis mi-juin 2020 entre les chefs militaires Chinois et Indiens est d'ailleurs d'éviter de telles confrontations en instaurant une distance minimale de 100 m entre les patrouilles et en un renoncement aux manœuvres d'abordage . 

Chacune des deux flottilles lacustres est estimé à 20-30 vedettes rapides et une course aux armements navals y est en cours .

A l'origine il s'agissait juste de hors-bord capables de transporter de cinq à sept militaires et non armés . Les forces armées Indiennes se sont procurées au tournant des années 2012 auprès d'un chantier naval basé à Tampa en Floride 17 vedettes TEMPEST 35 SPC connues localement sous le nom de... " Tampas " . Celles-ci disposent d'une protection balistique de niveau IIIA et d'un affût pour des mitrailleuses de 7,62 ou 12,6.

Une véritable course aux armements navals " classique "  se déroule actuellement autour du Lac Pangong avec une augmentation du tonnage des navires , de leur puissance , de leur blindage et de leur armement sans oublier la manœuvrabilité .

L'armée Chinoise y a ainsi déployé des vedettes de type 928D équipées d'une tourelle de cal. ( ? ) télé opérée . Ces vedettes disposeraient de - légères - capacités brise-glaces et pourraient donc opérer en hiver lorsque les eaux du lac sont recouvertes d'une couche de glace . Face à ce déploiement les forces armées Indiennes envisagent le déploiement d'une douzaine de vedettes de patrouilles ( type ? ) d'un tonnage supérieur aux vedettes actuellement sur place . Mais à contrario des forces armées Chinoises qui semblent disposer sur les rives du lac Pangong-Tso  d'une véritable petite base navale avec des ateliers de maintenance ( voir photo ) les forces armées Indiennes planifient pour l'instant le transport par C-17 Globemaster de ces navires démontés jusqu'à LEH . Se pose ensuite la problématique de leur remontage et de leur transport jusqu'au lac de Pangong-Tso .

Ou s 'arrêtera la militarisation du lac Pangong-Tso ?

L'APL a décidé de déployer des réseaux de télécommunications par fibres optiques ainsi qu'un réseau 5G pour y obtenir une suprématie numérique . C'est de bonne guerre . Les forces armées Indiennes et Chinoises vont elles y déployer des drones sous-marins armés ? 

 

 

La " manoeuvre Whirlpool™ "

La " manoeuvre Whirlpool™ "

Tempest 35-SPC-3 de l'armée IndienneTempest 35-SPC-3 de l'armée Indienne
Tempest 35-SPC-3 de l'armée IndienneTempest 35-SPC-3 de l'armée Indienne

Tempest 35-SPC-3 de l'armée Indienne

Vedette de Type 928D et infrastructures Chinoises sur les rives du Lac Pangong-Tso Vedette de Type 928D et infrastructures Chinoises sur les rives du Lac Pangong-Tso
Vedette de Type 928D et infrastructures Chinoises sur les rives du Lac Pangong-Tso

Vedette de Type 928D et infrastructures Chinoises sur les rives du Lac Pangong-Tso

Vedettes Chinoises FX-12 fm en patrouille sur le lac Pangong-TsoVedettes Chinoises FX-12 fm en patrouille sur le lac Pangong-Tso
Vedettes Chinoises FX-12 fm en patrouille sur le lac Pangong-TsoVedettes Chinoises FX-12 fm en patrouille sur le lac Pangong-Tso

Vedettes Chinoises FX-12 fm en patrouille sur le lac Pangong-Tso

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 3 Septembre 2020

La signature de l'armistice du 2 septembre 1945 qui marque la véritable fin de la seconde guerre mondiale est presque passé inaperçu .

C'est pourtant bien en Asie-Pacifique que la Seconde Guerre Mondiale a commencé et qu'elle s'est terminée alors que l'historiographie officielle la fait commencer et terminer en Europe et que le théâtre d'opération du Pacifique est souvent présenté comme secondaire . Une guerre qui a commencé en 1937 avec l' " incident du pont de Marco-Polo " pour certains historiens Chinois elle débute même 1931 , le 18 septembre 1931 avec l'invasion de la Mandchourie soit une durée de 14 ans  . Le consensus historique étant désormais la date de 1937

Les officiels Chinois quand à eux considèrent de plus en plus que le véritable début de cette guerre mondiale est 1931 , à l'image de Carrie LAM qui a présidé les cérémonies de la commémoration à Hong-Kong.

S'il ne faut retenir qu'une seule image c'est bien celle de de la signature de l'armistice à bord du cuirassé " USS Missouri " . 

Une délégation Japonaise caricaturale , engoncée dans ses costumes , essayant d'imiter le " bon chic " Occidental avec un chapeau haut de forme face à des militaires Etasuniens avec leur uniforme " cool " .

C'est peut-être là qu(il faut aussi chercher la défaite du Japon ?

Une capitulation dont l'écho résonne encore du côté des îles Kouriles ou des tensions en Mer de Chine .

 

2 septembre 1945 : Des Japonais engoncés face au " cool " Etasunien
2 septembre 1945 : Des Japonais engoncés face au " cool " Etasunien

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 2 Septembre 2020

Un paramilitaire Indien d'origine Tibétaine a été tué samedi sur les hauteurs surplombant le lac Pangong-Tso  et un autre a été blessé . Le paramilitaire aurait été tué en marchant sur une mine alors que son unité , le " Bataillon Vikas " des Special Frontier Forces - SFF , s' apprêtait à s'emparer des hauteurs surplombant le lac dans le cadre d'une opération destinée à " contrer une invasion Chinoise " selon le communiqué du ministère de la défense Indien.

Cette nouvelle est intéressante pour une raison  :

L'unité à laquelle appartenait le Chef de compagnie - Company leader - Nyima TENZIN n'est pas une unité militaire proprement dite mais dépend du renseignement extérieur  Research and Analysis Wing placé sous l'autorité directe de Narendra MODI . Elle est toutefois placée sous le contrôle opérationnel des forces armées .

L'opération a eu lieu alors que des pourparlers étaient en cours entre les commandants militaires locaux Chinois et Indiens pour résoudre les questions frontalières . Le R&AW a été violemment critiqué ces dernières semaines pour son incapacité à n'avoir pas su analyser les mouvements de troupes Chinoises sur la LAC depuis mai 2020.

De là à écrire que cette opération a été montée comme un " fait accompli "*  par le R&AW sans le consentement des autorités militaires qui l'ont non seulement avalisé à posteriori mais qui désormais ont la mission de conserver le terrain conquis ?...

Des militaires de réserve ont effectivement appelé au déploiement sur la LAC de forces spéciales " ethniques " stationnées à Leh mais ils citaient des unités sous l'autorité des forces armées , pas des unités dépendant du cabinet de Narendra MODI . 

L'hypothèse que les militaires Indiens qui parlementaient avec leurs homologues Chinois étaient au courant de cette opération est bien sûr aussi envisageable . 

Elle souligne toutefois la " montée aux extrêmes " qu'un cercle belliciste autour de Narendra MODI semble privilégier au Ladakh plutôt que de rechercher des solutions diplomatiques . Cette opération souligne aussi l'internationalisation de ce conflit dans la mesure où les unités ethniques Tibétaines de l'armée Indienne sont issues des unités Tibétaines entraînées par la CIA pour mener des opérations de subversion au Tibet Chinois . L'hypothèse que ces liens ont été réactivés sous l'administration MODI a commencé à prendre corps selon certains analystes dés juin 2020 .  Sur une perspective plus lointaine , les unités ethniques Tibétaines  prennent leur origines chez les Khampas entrainés par les Britanniques contre l'Empire Russe au début du XX éme siècle . Je vous invite ici à lire ou à relire les ouvrages de Peter HOPKIRK .

Des confrontations de Tibétains au service de l'Inde et de Tibétains enrôlés dans l'APL dans la région du Ladakh ne sont pas à exclure . Selon certaines sources , environ 10% des recrues de l'APL présentes dans la région où les deux forces armées se font face depuis trois mois seraient d'origine Tibétaine et la télévision et l presse Chinoise ont fait grand cas début juin de leur recrutement et de leur entrainement dans le cadres de milices d'appui . . 

Des concentrations de blindés sont actuellement signalées sur les rives du lac Pangong-Tso , une région où militaires Chinois et Indiens se sont déjà affrontés en 1962 . 

 

* En Français dans le texte . 

Two tribes : Un paramilitaire Indien d'origine Tibétaine tué au Ladakh .
Two tribes : Un paramilitaire Indien d'origine Tibétaine tué au Ladakh .
Two tribes : Un paramilitaire Indien d'origine Tibétaine tué au Ladakh . Two tribes : Un paramilitaire Indien d'origine Tibétaine tué au Ladakh .
Un vétéran de l' " Etablissement 22 " , l'unité d'origine du Bataillon VIKAS .Un vétéran de l' " Etablissement 22 " , l'unité d'origine du Bataillon VIKAS .

Un vétéran de l' " Etablissement 22 " , l'unité d'origine du Bataillon VIKAS .

Deux livres de Peter HOPKIRK sur l'histoire géopolitique de la région Deux livres de Peter HOPKIRK sur l'histoire géopolitique de la région

Deux livres de Peter HOPKIRK sur l'histoire géopolitique de la région

Présentation des drapeaux des milices Tibétaines au service de l'APL

Présentation des drapeaux des milices Tibétaines au service de l'APL

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 27 Juin 2020

Sans rentrer dans le détail des revendications des uns et des autres , Chinois et Indiens , dans le conflit qui semble se développer dans l'Himalaya voici quelques éléments :

- Après ce qui manifestement ressemble bien à une raclée l'armée Indienne a décidé de déployer ses unités de montagne dans la région du LADAKH  . Il est fait état selon certaines sources de la participation d'unités de gardes-frontières " ethniques " de Ladakhis , de Tibétains et peut-être de Gurkhas Népalais . Il est communément admis que ces populations présentent des prédispositions génétiques aux efforts en haute-altitude et donc seraient  plus aptes au combat en haute-montagne si l'on adopte une approche " Mahanienne " de la question . 

L'unité qui a affronté les forces de l'APL dans un combat singulier à mains nues et avec des batons était originaire de la plaine du BIHAR   et manifestement pas préparée aux efforts et encore moins aux combats à mains nues en haute montagne . 

- Malgré toutes les rodomontades sur les " aigles des montagnes " et la " montagnité " de l'Inde , les troupes de montagne Indiennes semblent souffrir d'un cruel manque de bottes , de gants , de tenues grand-froid et même les rations ne semblent pas adaptées à un séjour , pour ne pas parler de combats , en montagne . Pire ! Ces troupes se voient attribuer en dotation du matériel déclassé  . C'est ce qu'a révélé en décembre 2019 un audit .  La situation est connue depuis au moins deux années mais les projets d'" Indianiser " la fabrication de ces équipements importés des USA , d'Australie ou d'Europe a toujours échoué . Cette carence en équipements semble se confirmer sur les photos ou l'équipement des militaires Indiens semble vraiment " cheap " , dépareillé et plutôt acheté chez un fournisseur d'équipements de sports que chez un équipementier militaire ! Après la publication de ce rapport certaines unités ont toutefois reçu début février 2020 un équipement " grand froid " , des sacs de couchage pour la haute montagne et une bouteille d'oxygène individuelle  .

 

 

 

 

Two tribes : Bruits de bottes - sans bottes - , de pattes de Yaks et de chenilles dans le Ladakh .
Two tribes : Bruits de bottes - sans bottes - , de pattes de Yaks et de chenilles dans le Ladakh .
Two tribes : Bruits de bottes - sans bottes - , de pattes de Yaks et de chenilles dans le Ladakh .

- Il est apparu à plusieurs reprises que les troupes Indiennes au contact de l'APL n'avaient pas un accès immédiat à leurs munitions qui étaient stockées dans des entrepôts climatisés à 150 kms du front .

- L'Armée Indienne dispose de deux atouts avec l'acquisition d'hélicoptères Apache et CH-47 Chinook . Tous les deux sont adaptés au combat en montagne . Le premier permet d'apporter un appui-feu puissant à des troupes isolées tandis que le second permet des missions de logistique sur des glaciers ou des replats et des terrasses  à flanc de montagne grâce à sa rampe arrière . Ce dernier critère a été déterminant dans la commande de cet hélicoptère .Les derniers Chinooks ont été réceptionnés peu avant le confinement . L'une des missions qui leur sera assigné sera de déployer le canon léger M777 de 155 mm face à l'APL 

- Ce canon de 155 mm fabriqué en grande partie en Inde servira surtout pour l'artillerie de montagne .  Au mois de décembre 2019 , l'armée Indienne a procédé à des exercices de tir avec le M777 et des munitions guidées GPS M982 Excalibur sur le polygone de POKHRAN . 1200 munitions de ce type ont été achetées en octobre 2019 auprès des Etats-Unis au travers d'une procédure d'urgence après les incidents à la frontière Indo-Pakistanaise de février 2019 . 

Le triptyque Chinook + M777 + M982 Excalibur semble être la carte maîtresse que semble posséder l'armée Indienne au LADAKH . Mais ses troupes de montagne et en particulier ses unités d'artillerie du Mountain Strike Corps sont-elles suffisamment entraînées à son déploiement pour les employer dans la défense de la LAC , pour ne pas parler de " saisir un objectif de valeur au Tibet en vue de négociations " dans le cadre d'une contre-offensive . Rien n'est moins sûr ! 

 

 

- L'Armée Populaire de Libération Chinoise a de son côté considérablement accrue l'expertise des ses troupes en montagnes et la préparation de son matériel . Tout d'abord au travers de manœuvres comme récemment au Tibet A contrario des troupes Indiennes l'équipement des soldats de l'APL semble être de meilleure facture .   Le matériel déployé semble de meilleur qualité et surtout est beaucoup moins disparate . La condition physique des militaires Chinois semble d'autre part être meilleure et ceci provient certainement de l'entraînement mais aussi du niveau de vie de la population qui s'est élevé en Chine ces dernières années . 

Two tribes : Bruits de bottes - sans bottes - , de pattes de Yaks et de chenilles dans le Ladakh .
Two tribes : Bruits de bottes - sans bottes - , de pattes de Yaks et de chenilles dans le Ladakh .
Two tribes : Bruits de bottes - sans bottes - , de pattes de Yaks et de chenilles dans le Ladakh .
Two tribes : Bruits de bottes - sans bottes - , de pattes de Yaks et de chenilles dans le Ladakh .

- Si l'APL ne dispose pas de " troupes ethniques " issues de régions des hauts-plateaux ou de la montagne elle a mis un programme complet d'aguerrissement à la vie en montagne , notamment au travers de séances d'oxygénothérapie

 

Two tribes : Bruits de bottes - sans bottes - , de pattes de Yaks et de chenilles dans le Ladakh .

- Alors que l'armée Indienne déploie dans la région ses blindés T-90MS et T-72M1 , l'APL a déployé au Ladakh son nouveau blindé léger NORINCO Type 15 spécialement préparé au combat en montagne , probablement par un réglage de la carburation . Ce blindé serait beaucoup mieux adapté au combat en montagne et constitue une percée technologique alors que les CMI Occidentaux peinent à concevoir un tel blindé . Parmi les autres systèmes d'armes déployés par l'APL il faut signaler le canon automoteur NORINCO PCL-181 récemment mis en service . 

On constate donc que si l'armée Indienne déploie ou peut déployer du matériel Russo-Soviétique et Etasunien , mis à part les camions et les canons de fabrication locale , l'APL déploie dans le cadre de ce face à face du matériel essentiellement Chinois . Le fossé technologique entre les deux états se creuse de plus en plus . 

Type 15 vs T-72M1Type 15 vs T-72M1

Type 15 vs T-72M1

- Signalons enfin que l'APL dispose sur les hauts-plateaux et les montagnes , à l'image des bataillons de la jungle Brésiliens avec leurs buffles , d'unités de patrouille montées sur des Yaks . Ceux-ci sont aussi utilisés comme animaux de bât .

Je vous invite enfin à lire cet article - iconoclaste -  sur le Tibet ! Les louves du toit du monde : Le Tibet vu par le journal de SPIROU en 1976  

Je m’étonne enfin à lire les commentaires des articles de presse et de blogue que quelqu’un n’ait pas encore proposé d’envoyer le 27 éme BCA ou le 93éme RAM pour appuyer les Indiens à s’opposer à l’ Empire Jaune de Basam XINPING , y compris au travers de  » conseillers  » . J’ai bien lu qu’il fallait essayer de leur refourguer des canons automoteurs CAESAR mais pas d’y envoyer des troupes En 1939 on proposait pourtant de le faire pour la Finlande . L’esprit civique , avec la peau des autres , se perd ! 

Two tribes : Bruits de bottes - sans bottes - , de pattes de Yaks et de chenilles dans le Ladakh .
Two tribes : Bruits de bottes - sans bottes - , de pattes de Yaks et de chenilles dans le Ladakh . Two tribes : Bruits de bottes - sans bottes - , de pattes de Yaks et de chenilles dans le Ladakh .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 28 Mai 2020

Cela se serait passé il y a tout juste 70 ans , le 26 mai 1950 , dans le Nord de l'Indochine dans le village de Quinh-Quang sur le Song Traly ( emplacements à localiser avec précision ? On peut penser à la rivière Son  )  et cela pourrait être un crime de guerre comparable à Oradour sur Glane , Lidice ou Mỹ-Lai . 

La personne qui a dénoncé ce crime de guerre est le réalisateur Claude BERNARD-AUBERT , connu aussi dans les années 70 comme réalisateur de films pornographiques sous le surnom de Burd TRANBAREE . Claude-Bernard AUBERT  a réalisé deux films majeurs sur le conflit Indochinois : " Patrouille sans espoir " en 1957 qui est la chronique de la vie et de la mort d'une garnison Française isolée et " Charlie-Bravo " en 1980 qui est la chronique de l'équipée meurtrière d'une section de 12 parachutistes  de l'armée Française ( le 13éme s'est tué au moment du parachutage ) quelques jours après la bataille de Diên Biên Phu . Ces deux films auront tous les deux des difficultés à trouver leur public mais constituent aujourd'hui une référence sur cette guerre .

Le premier en raison d'une demande de censure de la part de l'armée Française en pleine guerre d'Algérie et le second en raison de "pressions" exercées par des groupes d'anciens combattants auprès des distributeurs - en pleine affaire de " La Marseillaise de Gainsbourg " -  ainsi que de mauvaises critiques d'une rare unanimité dans la presse " conservatrice " comme " progressiste " ! Si le massacre est juste évoqué dans le générique du film [ voir vidéo ] , dans une interviouve donnée au magazine Cine-Bazar3 en 2016 - soit deux années avant son décès - Claude BERNARD-AUBERT se fait plus précis et cite des noms , du moins un nom  .

Les faits se seraient déroulés le 26 mai 1956 et concerneraient une compagnie du Bataillon de Marche Indochinois . Le BMI était une unité indigène dont Claude-BERNARD-AUBERT alors engagé volontaire était l'un des trois Européenns avec un cadre ,  le capitaine Marcel BIGEARD . Selon son témoignage , aprés une embuscade prés du village " Bigeard , le capitaine Français a commandé à ses troupes de tout raser " " La chose chose qui m'a le plus marqué c'est quand un mec qui est rentré de sa rizière a trouvé sa femme et ses enfants morts . Il est allé prendre une corde dans sa case est il s'est pendu à un aréguier  . Personne n'a bougé . J'avais 20 piges . " 

 Trente ans aprés , en 1980 lors de la sortie du film , Marcel BIGEARD qui entretemps était devenu général et même secretaire d'état à la défense aurait pris contact avec Claude-BERNARD-AUBERT pour lui demander de ne pas diffuser le film . Des "p'tits gars" , anciens paras d'Indochine ,  auraient même servi de "messagers" auprès de Claude BERNARD-AUBERT.

Je vous livre tel-quel le témoignage de Claude BERNARD-AUBERT !

 

 

 

 

 

26 mai 1950 : ll y a 70 ans un Mỹ-Lai Français ordonné par le capitaine Marcel BIGEARD ?
Le témoignage de Claude BERNARD-AUBERT sur le massacre du 26 mai 1950 .
Le témoignage de Claude BERNARD-AUBERT sur le massacre du 26 mai 1950 . Le témoignage de Claude BERNARD-AUBERT sur le massacre du 26 mai 1950 .

Le témoignage de Claude BERNARD-AUBERT sur le massacre du 26 mai 1950 .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Histoire, #Histoire militaire, #Asie

Repost0