chine

Publié le 29 Juillet 2022

Le " seabed warfare " concerne toute la colonne d'eau et à ce titre la " guerre des torpilles " relève bien de ce " seabed warfare " .

La nature des technologies employées dans le cadre du seabed warfare a une conséquence immédiate sur les stratégies et même sur le droit maritime et le doit de la guerre  . C'est le cas actuellement avec les systèmes d'armes dont le développement est annoncé dans certaines publications .

Je vous ai déjà parlé dans ce blogue des " mines torpilles " de type Hammerhead que l'USN se propose de déployer le long des lignes de communications maritimes Chinoises , plus particulièrement prés des " goulots d'étranglements " constitués par exemple par le Détroit de Malacca Ce déploiement est annoncé depuis plus deux ans et a été suivi d'une intense campagne de promotion idéologique dans le MSM et la blogosphère Défense&GP . Il faut ici noter que ce concept n'est pas nouveau et date au moins des années 1970 ( " sonar lanceur de torpille à tête chercheuse " ) sinon des années 1960 avec les torpilles destinées au minage du port de Haïphong en 1972 . 

  L" Hypocri-sea " Etasunienne en ce domaine considère que miner des voies de communication civiles même en temps de paix est parfaitement légal tout comme déclarer une guerre de course contre le commerce civil Chinois  . Un dossier que j'avais bien-sûr évoqué sur ce blogue  .Une " version Russe " de cette guerre de course a récemment été envisagée ce qui semble particulièrement réjouir certains blogueurs comme le rédacteur de Lignes de défense .

Un article du South-China Morning Post - SCMP - vient d'évoquer le développement en Chine d'un nouveau système d'armes : Une torpille à propulsion nucléaire qui est en fait conceptuellement une " torpille rôdeuse " .

D'entrée les concepteurs font la différence avec la torpille stratégique Russe POSEIDON : Il s'agit d'une torpille " old school " mais dont la propulsion est assurée par un réacteur nucléaire miniaturisé lui assurant une autonomie de 8 jours à 22 nœuds ou environ 10 000 km. Selon un article publié par le concepteur dans le Journal of Unmaned Sea Systems le développement du réacteur nucléaire pourrait se baser sur le modèle de réacteurs nucléaires thermoélectriques destinés à l'exploration spatiale ( pdf )  et afin de limiter  les couts ce développement pourrait se faire avec des composants civils . Ces blocs-réacteurs pourraient être manipulés sans précautions particulières par les équipages de même que les torpilles . Il faut signaler ici que depuis deux ans les publications sur des mini-réacteurs et de piles à combustible pour drones - et pour torpilles - se multiplient , un signe des temps . 

Comme le souligne Interesting Engineering ces torpilles peuvent être employées en essaim , ou plutôt en banc , pour " boxer " des submersibles ennemis - de l'alliance AUKUS pour ceux qui n'auraient pas encore compris - à la sortie de leur base d'attache .  On se souviendra ici de cette publicité de la fin des années 90 devenue iconique ! 

A la grande différence de la mine-torpille Hammerhead il s'agit d'une torpille qui doit être lancée à partir d'un submersible ou d'une autre plateforme et dont l'obsolescence est programmée après le tir . Il ne s'agit donc pas d'une arme qui " pollue " de manière dangereuse des voies de communication maritime en temps de paix et dont le déclenchement en temps de guerre déclarée peut frapper des cibles de manière aléatoire mais d'une arme destinée à patrouiller des espaces maritimes sous contrôle ennemi après le déclenchement d'un état de guerre - entre la Chine et l'AUKUS pour les mal comprenant - et à y frapper des cibles probablement identifiées dans une bibliothéque de signatures numériques . 

 

Tout le monde saisira la différence ! 

Comme je l'expliquais à un ami c'est la différence entre un pays qui la nuit envoie des groupes de saboteurs miner vos autoroutes , l' A6 ou l'A7 sur laquelle vous allez peut-être partir en vacances avec votre famille ,  et les postes de péage avec des MIACAH F1 déclenchables en cas de conflit et un pays qui une fois la guerre - ou l' Opération Spéciale - déclarée envoie des drones suicides au dessus de ces voies de communication avec une bibliothéque de cibles . 

 

Mine-torpille Hammerhead vs torpille rôdeuse . Mine-torpille Hammerhead vs torpille rôdeuse .

Mine-torpille Hammerhead vs torpille rôdeuse .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 12 Juin 2022

Je prie d'excuser les derniers lecteurs-trices* pour cette baisse de régime liée à des activités professionnelles ! 

La géopolitique des frontières et la géopolitique des flux est à l'honneur  avec un double événement qui dénote mieux que tout autre la réalité de ce " nouveau monde " : La mise en service du pont de BLAGOVOCHENSK sur le fleuve AMOUR entre la Fédération de Russie et la République Populaire de Chine et les projets de " fortification " de la Frontière Russo-Finlandaise par un " mur " dont la structure reste à déterminer . 

Sans devenir caricatural la Russie se " bunkèrise " à l'Ouest et s'ouvre à l'Est . Si le devenir de SAINT-PERTERSBOURG comme " fenêtre sur l'Europe " est de plus en plus compromis , BLAGOVOCHENSK devient ainsi une " fenêtre sur l'Asie " . D'autant plus que les la présence d'entreprises Occidentaliennes au  SPIEF est anecdotique . Ce " pivot vers l'Asie " s'il n'est pas nouveau doit désormais être privilégié dans le développement des infrastructures de transport comme l'a souligné le Président Vladimir POUTINE lors d'un discours consacré à ce dossier le 24 mai dernier .   La Russie se prépare ainsi à célébrer le cinquantenaire d'une de ses plus célèbres infrastructures , le Baïkal-Amour-Magistral ou BAM

La Russie et la Chine ont inauguré le 10 juin le premier pont routier entre les deux pays reliant par-dessus le fleuve AMOUR  les villes de HEIHE (province du Heilongjiang) et BLAGOVOCHENSK  (Extrême-Orient russe).

Il est intéressant de noter que ce ce projet a été scellé par un premier accord en 1995, c'est à dire sous la présidence de Boris Ethylovich ELTSINE en plein rapprochement du nouvel Etat Russien avec l' Occidentalie . 

La quasi totalité des analystes " oublient " que c'est sous la période de Boris Ethylovitch que les actuelles relations Sino-Russes ou Russo-Chinoises ont pris leur vitesse de croisière et ceci malgré les tentatives du MAE Andreï " Mr. DA " KOZYREV de privilégier les relations avec l' Occidentalie . C'est bien de cette époque que datent les grands accords de coopération militaro-industriels entre les deux états qui se matérialisent aujourd'hui . 

Si les projets de " fortification "de la frontière Russo-Finlandaise sont encore très flous , certaines " idées " commencent à apparaître : Il s'agirait de créer une barrière avec un ... Véritable "effet-barrière " ! Cette clôture obligerait par exemple les migrants illégaux que l'on soupçonne la Russie d'envoyer en Finlande dans le cadre d'une opération de déstabilisation " hybride " à se diriger vers des points précis - des " goulots d'étranglement " - où ils seraient contrôlés ( et refoulés ) . Comme pour la construction du " Mur de la honte " ™© entre les Etats-Unis et le Mexique les propriétaires de terrains sur les zones frontalières seraient obligés contre rétribution d'abandonner leur titre de propriété ou à minima de se voir imposer une servitude par la construction d'une piste de patrouille de largeur minimum de 10 m .

 

* Ça y est ! Je suis converti ! Nan , c'est une blague ...

Deux images valent mieux que longues analyses ... Deux images valent mieux que longues analyses ...

Deux images valent mieux que longues analyses ...

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 15 Mai 2022

Ce sont des courbes et des analyses que vous ne verrez certainement pas dans le MSM Francophone , en particulier du côté des ces généraux 2S et de ces " oxpôrts " qui se pavanent par exemple sur BFM TV . 

Il concerne la perception de la part des Etasuniens des relations Russo-Chinoises et elles ont été réalisées par le Pew Research Center : China’s Partnership With Russia Seen as Serious Problem for the U.S.  On notera la " Schmittisation" de la société Etasunienne qui considère de plus en plus la Russie et les Russes comme des ennemis .

Un autre document que je vous livre en .pdf et dont est tiré le graphique ci-dessous est la perception du monde par les Chinois dans le contexte de la guer ...De l'opération spéciale en Ukraine : Chinese views of the world at the time of the Russia-Ukraine war

Cette étude a été réalisée par le CEIAS : Central European Institute of Asian Studies .

Je vous avez déjà parlé sur ce blogue des " Cinquante années du Tango de l'ours avec le Dragon" pour évoquer le cinquentenaire de la visite du président NIXON au " Grand Timonier "

 

Je t'aime ....Moi non plus !

Je t'aime ....Moi non plus !

Chinese views of the world at the time of the Russia-Ukraine war : Le monde vu de Chine .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Diplomatie, #Le courrier diplomatique, #Chine, #Russie-Chine

Repost0

Publié le 7 Avril 2022

Comme je l'ai déjà écrit sur ce blogue  , les sanctions contre l' URSSIE datent de 1975 avec l'amendement JASON-VANIK et depuis cette époque l'URSSIE vit sous un régime perpétuel de sanctions . Le fait que la Fédération de Russie soit devenue l'Etat le plus sanctionné dans l'histoire , plus que la Corée du Nord , la Syrie  ou l'Iran , n' y change pas grand chose . 

La - très - grande différence c'est que c'est la Fédération de Russie qui peut aujourd'hui " menacer " certains états inamicaux avec l' " arme alimentaire " et non pas l'inverse comme en 1980 par exemple . Il y a eu certes une désindustrialisation de la Fédération de Russie par rapport à l'époque de l'URSS mais cela provient de son adhésion à la " mondialisation " qui d'ailleurs selon certains analystes serait en train de disparaître . C'est le cas par exemple dans le domaine des pneumatiques avec l'abandon de la fabrication de certains produits comme les accélérateurs de vulcanisation .

Mais il se pourrait certainement que cette crise entraîne la refabrication sur le territoire Russe de ces produits qui ne sont pas d'ailleurs d'une complexité particulière à fabriquer . Ils provenaient tout simplement d'une " global supply chain " qui fait que n'importe quel produit manufacturé est souvent fabriqué avec des composants issus des origines les plus exotiques . 

J'évoque la question des pneumatiques car au début des opérations militaires des analyses laissaient suggérer que certains véhicules militaires Russes étaient équipés de pneumatiques Chinois de mauvaise qualité avec des CTIS - Central Tire Inflation System - défaillants . 

Il ne faut pas se voiler la face et se cacher derrière un épi de blé : Le fait de refuser de livrer de la nourriture ou des engrais à des états hostiles comme le suggère M. Dimitri MEDVEDEV  n'est pas immoral , pas plus en 2022 qu'en 1980 d'ailleurs ...  Cette indépendance alimentaire que les ôxpôrts de Le Monde qualifiaient de " ruineuse " pour l'URSS , la Fédération de Russie est en passe de l'atteindre dans la plupart des domaines - pas tous -et cela  a une influence sur sa POLEX .

C'est d'ailleurs ce qui semble désoler beaucoup de commentateurs ! Il est intéressant de noter qu'alors les céréaliers Etasuniens se sont tournés vers la Chine pour exporter leur blé , tout comme aujourd'hui la Russie ! Les chefs politiques Etasuniens ne se cachaient pas le moins du monde qu'il s'agissait alors de " découpler " la RPC de l'URSS .

Un autre éléments intéressant est qu'en 1980 , l'embargo contre l'URSS concernait aussi les phosphates ! Non pas l'importation en provenance de l'URRS mais bien l'exportation à destination de l'URSS . Cela ne s'invente pas , c'est de l'histoire ! 

Il est aussi intéressant de noter que le principal syndicat agricole Français se proposait alors de ne pas respecter cet embargo , et même de le compenser par des exportations à destination de l'URSS  alors qu'il fut le premier à dénoncer les contre-sanctions Russes en 2014 et qu'il se préoccupe aujourd'hui des restrictions à l'exportation Russes . L'honnêteté intellectuelle n'a pas été l'apanage des chefs syndicaux Français , pas plus alors qu'aujourd'hui . 

Voici trois images datant justement de cette époque épique . 

Sanctions contre l'URSSIE : Retour vers le futur !
Sanctions contre l'URSSIE : Retour vers le futur !Sanctions contre l'URSSIE : Retour vers le futur !
Le " podium des sanctions " Occidentaliennes ( Non à jour , en constante évolution )

Le " podium des sanctions " Occidentaliennes ( Non à jour , en constante évolution )

D'un embargo à un autre !
D'un embargo à un autre ! D'un embargo à un autre !

D'un embargo à un autre !

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Economie, #Technologies, #Histoire, #Géopolitique des ressources, #Chine

Repost0

Publié le 23 Février 2022

On a beaucoup spéculé ces dernières années sur la nature et le degré d'interdépendance des deux partenaires Russe et Chinois dans leur rapprochement . Il y a eu aussi beaucoup de propagande d'origine Occidentale  sur une prétendue annexion des régions Sibériennes par la RPC . 

On peut juste noter que le " Pivot vers l'Asie " de l' URSSIE date de bien avant celui des Etats-Unis puisqu'on peut le dater de la visite de Mikhaïl GORBACHEV à  Deng XIAOPING du 15 au 18 mai 1989 , en plein " Printemps de Pékin " . Beaucoup d'analystes estiment ainsi que le chef d'Etat Soviétique a " réassuré  " les chefs politiques Chinois que tout serait calme sur la frontière commune , ceux-ci pouvant transférer des troupes de cette frontière pour rétablir l'ordre constitutionnel à PÉKIN .

Alors que les analyses convenues laissent entendre que le véritable rapprochement Russo-Chinois , en particulier dans le domaine militaire , ne date que de l'imposition des sanctions Occidentales lors de la réunification de la Crimée à la Fédération de Russie en 2014  il faut en réalité le placer en décembre 1992 avec le sommet Russo-Chinois entre Boris Ethylovitch ELTSINE et Jiang ZEMIN  .

Les relations Russo-Chinoises ont donc évalué à bas bruit depuis plus de trente ans , de manière non linéaire , " sous le radar " , pour atteindre leur niveau actuel . Le vocabulaire les caractérisant a lui aussi évalué d'ailleurs et les commentateurs ont aujourd'hui beaucoup de ma à les caractériser .

De la " Maskirovka " ?

Si tout le monde évoque les relations entre les présidents Vladimir POUTINE et Xi JINPING et parlent des coopérations dans le domaine de l'énergie , de l'agroalimentaire ou des ventes d'équipements militaires qui évoque les contrats dans le domaine militaire signés à l'époque de M Boris ELTSINE ? Personne ! 

Les cinquante années du Tango du Dragon avec l'Aigle et l'Ours .
Les cinquante années du Tango du Dragon avec l'Aigle et l'Ours .Les cinquante années du Tango du Dragon avec l'Aigle et l'Ours .
Les cinquante années du Tango du Dragon avec l'Aigle et l'Ours .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 12 Décembre 2021

Ce 11 décembre 2011 , l'analyste  Alexandre MOZGOVOÏ est revenu dans la revue " Natsionalaya Oborona " sur la signification stratégico-historiques  des manœuvres " Interaction Maritime 2021 " que j'ai évoqué dans ce blogue . Parmi les nouveautés sur cet exercice on apprend qu'il n' a pas été précédée d'une planification préliminaire afin de se se rapprocher le plus possible d'une situation de combat réelle . Les états-majors et les équipages n'ont pas eu de contact physiques mais ont communiqué entre eux ( dans quelle langue ? )  par radio et sémaphores .

Cet article paraît  au lendemain du 80éme anniversaire de l'attaque Japonaise contre PEARL-HARBOR . Attaque qui fut précédé on le sait d'une concentration de la flotte Japonaise dans l'archipel des Kouriles .

Taquin , Alexandre MOZGOVOÏ évoque la présence de navires Russes au large des îles Hawaï en juin 2021 et propose pour les prochains exercices Russo-Chinois dans le Pacifique le nom de " Rencontrons nous à l'Est des îles Hawaï " ! ( Встретимся восточнее Гавайских островов ! )

 

Nota : Alexandre MOZGOVOÏ est l'auteur de " Sous-marins soviétiques et US Navy - De la conquête du pôle à Cuba " paru en 2003 chez Marines Editions . 

Chine-Russie : Rencontrons nous à l'Est des îles Hawaï !
Chine-Russie : Rencontrons nous à l'Est des îles Hawaï !
Chine-Russie : Rencontrons nous à l'Est des îles Hawaï ! Chine-Russie : Rencontrons nous à l'Est des îles Hawaï !
Chine-Russie : Rencontrons nous à l'Est des îles Hawaï !

Nota : Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 11 Novembre 2021

J'ai déjà évoqué sur ce blog il y a tout juste un mois les publications des services de sécurité Russes dans le contexte de tensions renouvelées autour de l'archipel des Kouriles .

Ces publications tendent à mettre en avant  le militarisme Japonais et les volontés expansionnistes Nippones durant la Seconde Guerre Mondiale contre l'URSS .

De nouveaux document viennent d'êtres publiés par le FSB qui détaillent de manière précise les plans d'agression Japonais contre l'URSS en 1940 et 1941 . Ces documents montrent la parfaite connaissance par les renseignements Soviétiques des services de renseignement Nippons et de la hiérarchie militaire Japonaise  ,de leur plan connu sous le nom de Kan-Toku-En , de leurs tentatives de recrutement d'agents au sein de la diaspora émigrée "Russe" - En fait surtout des Oukraïniens et des autres nations de l'URSS - ainsi que de la répression contre  les patriotes Chinois au MANDCHOUKOUO .

L'un des points les plus intéressants de ces nouveaux documents est la préparation par les chefs militaires Japonais de commandos - Senpondan - d'environ 15 à 30 hommes recrutés pour mener des actions de sabotage , de destructions et d'espionnage sur les arrières de l'Armée Rouge . L'ensemble de de ces groupes aurait représenté une force de 3000 à 4000 hommes .

Ces révélations sont issues de l'interrogatoire par le SMERSH le 9 février 1946 de l'ancien chef de l' organisation patriotique Nippo-Mandchou KIO-WA-KAI , le lieutenant-général Mitsuharu MIYAKE . Cette organisation servait de vivier de recrutement à ces commandos . 

La possibilité d'une agression japonaise contre l'URSS a été décrite dans des livres Soviétiques, dés le début des années 30 , trop peu selon le président de l'Union des Ecrivains Soviétiques d'alors . Toutefois l'hypothèse de groupes de saboteurs sur les arrières de l'Armée Rouge n'a jamais été évoqué et constitue depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale un des axes de la préparation des forces armées Soviétiques puis Russes . 

Les Annales politiques et littéraires du 25 avril 1937 font sous la plume d'André PIERRE ( 1887 - 1966 ) une recension du livre de Piotr PAVLENKO ( 1899-1951 ) " En Orient "  qui est la chronique - " fiction militaire " - d'une guerre Soviéto-Japonaise .Il note qu'au Japon une littérature beaucoup plus belliciste existait à cette époque .Ce plan Kan-Toku-En  et ses différentes variantes  est connu depuis longtemps par les historiens et la publication de ces documents est clairement à considérer dans un contexte de tensions accrues entre la Russie et le Japon .

 

Au camarade STALINE

Au camarade STALINE

Le jour du Samouraï : Le FSB déclassifie les plans du " Barbarossa " Japonais contre l'URSS
Le jour du Samouraï : Le FSB déclassifie les plans du " Barbarossa " Japonais contre l'URSS
Le jour du Samouraï : Le FSB déclassifie les plans du " Barbarossa " Japonais contre l'URSS
Le jour du Samouraï : Le FSB déclassifie les plans du " Barbarossa " Japonais contre l'URSS
Le jour du Samouraï : Le FSB déclassifie les plans du " Barbarossa " Japonais contre l'URSSLe jour du Samouraï : Le FSB déclassifie les plans du " Barbarossa " Japonais contre l'URSS
" Mort aux samouraïs " " Mort aux samouraïs "

" Mort aux samouraïs "

Le général Mitsuharu MIYAKE aurait très bien pu servir de modèle à MUTSUHIRATO ! Le général Mitsuharu MIYAKE aurait très bien pu servir de modèle à MUTSUHIRATO !

Le général Mitsuharu MIYAKE aurait très bien pu servir de modèle à MUTSUHIRATO !

Nota : Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

Voir les commentaires

Publié le 3 Novembre 2021

L'un des théoriciens de l'école néo-réaliste des relations internationales , John MEARSHEIMER , s'exprime dans les colonnes de Kommersant et rend responsable les Etats-Unis de la dégradation des relations diplomatiques - et autres - entre la Russie et les Etats-Unis . 

" Dans le cas de la Russie , les États-Unis sont les premiers responsables de la détérioration [ des relations diplomatiques - NDLR ] . Mais je suis convaincu que ce n'est pas de notre intérêt . Il est dans l'intérêt des États-Unis d'avoir de bonnes relations avec la Russie " 

Et reconnaît que " Ce sont les Américains qui ont poussé les Russes dans les bras des Chinois , ce qui n'est pas de notre intérêt " ..." Nous vivons dans un monde complétement différent [ de 1947 - NDLR ] et la principale menace pour les États-Unis c'est la Chine . L'union de la Russie et de la Chine n'est pas de notre intérêt "

Reprenant la vieille antienne de la menace démographique Chinoise et de l'enrichissement de la RPC  il estime que la Russie devra pour sa sécurité se rapprocher des États-Unis . 

Il accorde enfin un satisfecit à la diplomatie Russe dirigée par Serguei LAVROV : " Lui [ Vladimir POUTINE ] et Sergueï LAVROV ont une vaste expérience dans la manière d'établir des relations avec les États-Unis . Je pense qu'ils ont développé de part eux-mêmes le bon schéma pour interagir avec les Etasuniens " 

L'analyste ne voit pas dans un proche futur de possibilités d'amélioration de ces relations bilatérales tant les sentiments Russophobes sont répandus dans l'administration Etasunienne et ceci même si le président Joe BIDEN essaye de leur impulser une nouvelle dynamique , ce qui n'est d'ailleurs pas garanti . L'un des éléments clefs dans la dégradation des relations entre les États-Unis et la Russie sont les projets d'extension de l'OTAN et le soutien des États-Unis aux " révolutions de couleur " . La rencontre entre William BURNS et Nicolaï PATROUCHEV ne changera certainement pas grand chose à la dynamique en cours , mais celle vers les fonds . 

De la même manière les déclarations à la COP26 de Joe BIDEN sur la prétendue inconséquence de la Russie dans sa gestion des incendies de la toundra et sur sa - prétendue - responsabilité dans la flambée ( SIC ! ) des prix des carburants aux États-Unis laissent plutôt envisager l'émergence de nouveaux champs de conflictualité  que de nouveaux axes de coopérations .

Bien sûr tout ceci et beaucoup d'autres choses vous ne le retrouverez pas de si tôt dans les me(r)diats Occidentaux et en particulier Français sous la plume des Nicolas TENZER , Jean-Sylvestre MONGRENIER ,  Benoit VITKINE et de tant d'autres . Ou alors vous le retrouverez de manière tronquée et souvent déformé dans l'extrait limité à la " menace Chinoise "™©  . C'est pour cette raison qu'en attendant une traduction hypothétique dans Russia in Global Affairs je vous invite à vous rendre sur le site de Kommersant et à utiliser éventuellement votre traducteur automatique favori ... 

Site personnel de Mearsheimer.com 

Mearshiavelli

Mearshiavelli

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Le courrier diplomatique, #Diplomatie, #Russie, #Chine, #Géopolitique

Repost0

Publié le 2 Novembre 2021

Le 2 octobre 2021 lors d'une mission dans la Mer de Chine le submersible USS Connecticut a été contraint de faire surface après avoir " heurté un objet inconnu " .

Après de nombreuses spéculations sur la nature de la structure avec laquelle le submersible serait entré en collision les résultats préliminaires de l'enquête montrent que ce submersible serait rentré entré en collision avec un mont sous-marin non cartographié .

Ce n'est pas le premier accident de ce genre . Le 9 janvier 2005 naviguant près de GUAM l' USS Los Angeles a heurté une montagne sous-marine non répertoriée sur des cartes de navigation non mises à jour . Le dôme sonar est écrasé par l'impact déforme 4 tubes lance-torpilles et endommage 15 torpilles et 4 missiles Tomahawk . L'échouement fait un mort et 24 blessés . 

Leur répétition montre que dans le cadre du " seabed warfare " la cartographie des fonds marins - morpho-bathymétrie - au moyen de drones est plus que jamais d'actualité pour assurer un déplacement sécurisé des submersibles ou pour repérer des voies d'accès à des bastions navals  . Des navires gouvernementaux Chinois ont été ainsi repérés dans l'Océan Indien en train de très probablement cartographier les fonds marins au moyen de drones .

C'était aussi très probablement la mission du navire océanographique Russe " YANTAR " repéré au larges des côtes Françaises et c'est l'une des missions assignées aux futurs XLUUV Russes . Pour la RPC la cartographie systématique des fonds marins est une politique assumée depuis déjà 10 ans . 

Se posera lors la question de la collecte de ces données - le " Big-Data" - et de l'identification des navires qui les collectent . Si le " YANTAR " est clairement identifié comme appartenant au GUGI , que les navires Chinois appartiennent à des organismes étatiques que l'on pourrait qualifier de " duaux " , qu'en est il du " N/O POURQUOI-PAS ? " de l'IFREMER™ qui mène des missions au profit de la Marine Nationale

Se pose aussi la question du statut des navires de commerces civils qui collecteront - collectent déjà - ce " Big-Data " en période de paix ou de conflit déclaré . 

Une pratique que l'on peut dater de l'Antiquité et que par exemple des commerçants Français ont utilisé pour préparer la conquête de l'Indochine en achetant des cartes côtières et des relevés d'amers Chinois et en les annotant .  Quand aux recherches océanographiques ayant un objectif militaire elles datent dans la région des années 20-30 avec les missions Britanniques , Japonaises et Etasuniennes .

Pour paraphraser Yves LACOSTE " L'océanographie , ça sert , d'abord , à faire la guerre !" 

USS Connecticut - Seabed warfare  : " L'océanographie , ça sert , d'abord , à faire la guerre "
USS Connecticut - Seabed warfare  : " L'océanographie , ça sert , d'abord , à faire la guerre "
USS Connecticut - Seabed warfare  : " L'océanographie , ça sert , d'abord , à faire la guerre "
Hypocri-sea : Trois navires de recherches océanographiques qui sous aspect " civil " mènent des missions militaires .Hypocri-sea : Trois navires de recherches océanographiques qui sous aspect " civil " mènent des missions militaires .
Hypocri-sea : Trois navires de recherches océanographiques qui sous aspect " civil " mènent des missions militaires .

Hypocri-sea : Trois navires de recherches océanographiques qui sous aspect " civil " mènent des missions militaires .

Nota : Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 22 Octobre 2021

Bien que préparé depuis plusieurs mois le thème de la lutte ASM lors des exercices navals Russo-Chinois " Interaction Maritime 2021 -  Морское взаимодействие 2021 " qui se sont déroulé du 14 au 17 octobre  2021 dans la Mer du Japon prend un nouveau relief à l’aune du pacte AUKUS . Car ce pacte fait que l’Australie menace désormais autant les intérêts Russes que Chinois sur l’axe  "Arcto-Pacifique "  comme l'a d'ailleurs reconnu l'ancien ambassadeur Australien aux Etats-Unis Joe HOCKEY . C'est un état de fait désormais admis par Nicolas PATROUCHEV qui y voit l'émergence d'un OTAN Asiatique avec l'objectif de poursuivre " des politiques anti-Chinoises et anti-Russes " .

La phase finale de ces exercices a ainsi consisté à empêcher un submersible ennemi de pénétrer dans la zone des exercices .

Comme l’annoncent les deux parties  "Ces exercices ne sont dirigés contre personne " mais les deux parties doivent penser désormais aux futurs submersibles Australiens . Si une partie de la presse Asiatique se posait des questions de savoir comment la Russie allait réagir à l'annonce du pacte AUKUS , on peut écrire que cet exercice l'a précédé et qu'il en constitue la réaction ...

C'est par exemple  le sens de l'éditorial de " The Global Times " .

Je parle d ' " Arcto-Pacifique" et non pas d' Indo-Pacifique car la coopération Russo- Chinoise se structure autour de cette axe ( GNL de l’Arctique , Route Maritime Nord , … ) qui a beaucoup plus de réalité que le géo-constructivisme Occidental d’ " Indo-Pacifique "  dont le contour , comme celui du " Collier de perles " , évolue au cours du temps et des discours – lire des intérêts – des uns et des autres 

Il ne faut ainsi pas oublier que ce terme d' " Indo-Pacifique "s'il fut utilisé par Karl HAUSHOFER et Grégory BIENSTOCK dés les années 30 a été remis au gout du jour en 2007 par un officier de marine Indien - Le capitaine Gurpreet Singh KHURANA - qui écrivait un article sur la sécurité des lignes de communication entre l'Inde et le Japon .

Quelle peut-être l'étape suivante de ce rapprochement Sino-Russe ou Russo-Chinois ?
L’étape suivante pourrait  être la collecte commune par des drones et le partage du  » big data  » lié à l’océanographie de ces bastions que sont le golfe de Pierre Le Grand et de la Mer d’Okhotsk dans le cadre du " Seabed warfare " : Bathymétrie , courantométrie sous-marine , températures de colonnes d’eau , propagation des ondes sonores ,glaciologie des banquises …
Avec , pourquoi pas , la mise en place de réseaux d’hydrophones sur certains axes précis ? Et aussi la mise en place de moyens d’interdiction comme des  » torpilles dormantes  » ? ( Moor-pedos )

La MAPL a autant intérêt que la Marine Russe à préserver l’inviolabilité des bastions du Golfe de Pierre le Grand comme celui de la Mer d’Okhotsk et à ce que la Russie conserve sa souveraineté sur l’archipel des Kouriles . En particulier dans la stratégie Chinoise d’accès à l’Océan Arctique car la question n’est plus de savoir si la MAPL se déploiera un jour dans cet océan mais quand !
Si sur plan militaire la coopération se poursuit , elle se renforce sur le plan diplomatique :  Serguei LAVROV vient de reconnaitre la souveraineté de la RPC sur Taïwan - "  Taïwan est une partie de la RPC " - et surtout que ce fait va désormais formater la POLEX Russe …  Le Président Vladimir POUTINE  a quand a lui précisé 48h plus tard que la RPC n’avait pas besoin d’utiliser la force militaire pour parvenir à cet objectif .

Ces manœuvres ont aussi été marquées par un incident entre le navire Russe Amiral TRIBOUTS et le destroyer Etasunien USS CHAFEE qui a essayé de pénétrer dans le golfe de Pierre Le Grand que les Russes considèrent comme " coutumier " et ce depuis l'époque de l'URSS .
Maintenant sur le  "droit international " pour lequel certains états ne cessent de se poser en champions , il faut d’abord en ratifier les conventions avant de s'en réclamer voir même de vouloir l’amender sur la question des câbles sous-marins ou celle de la constitution de réserves marines par exemple .
FDR écrivait ainsi  : " Nations claiming freedom for themselves , deny it to the others " Un jeu de mots Anglo-Saxon est magnifique pour décrire cette posture : Hypocri-sea™© .

Ces états doivent aussi constater que mener une FONOP dans le Golfe de Pierre Le Grand avec des Russes c’est beaucoup plus  » sportif  » que de le faire le long du Passage du Nord-Ouest avec les Canadiens .

Comme tout spectacle celui des manœuvres Russo-Chinoises se devait d'avoir un final digne de ce nom . Ces manœuvres se sont terminées par un " sea elephant walk "™© constitué par le passage d'un détachement naval  Russo-Chinois de 10 navires dans le détroit de TSUGARU qui sépare les îles de HONSHU et de HOKKAÏDO

Je ne vais pas faire la liste des navires présents , vous pouvez les trouver sur ce lien , mais je m'attacherai à en relever la signification : Plus qu'un " encerclement " du Japon ou un autre message politico-militaire  cet exercice à un intérêt stratégique évident : Celui de projeter un détachement naval Russo-Chinois de cette importance dans l'Océan Pacifique et peut-être au delà vers l'Arctique . Il faut ici faire de la sentence de Karl HAUSHOFER sa devise : " Il faut cesser de regarder le monde au travers du prisme déformant de ses fantasmes " . 

Les opérations maritimes ressemblent en peu à des courses en montagne et la reconnaissance de nouvelles routes maritimes relève d'une démarche semblable à l'ouverture de nouvelles voies dans un massif montagneux . Après avoir appris à déminer un chenal , s'opposer à la pénétration d'un submersible dans un bastion naval lors des exercices Interaction Maritime 2021 , les forces conjointes Russo-Chinoises ont peut-être tout simplement reconnu une nouvelle route d'accès à l' " Océan global "  . Comme je l'ai signalé plus haut un tel exercice pourrait permettre de cartographier la bathymétrie d'une portion de ce détroit et de corréler ces relevés avec des relevés de géolocalisation , voir des relevés d'amers comme le montre la photo publiée dans l'article de The Global Times certainement prise à partir de la passerelle d'un navire de la MAPL  . 

Il faut noter que ce transit des navires Russes et Chinois dans le détroit de TSUGARU a provoqué des vagues de réactions haineuses dans la presse Nippone et en particulier dans l'Asahi. 

Nota : Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication . Les commentaires avec des liens renvoyant vers des sites interdits seront supprimés .

 

Arcto-Pacifique : Des manoeuvres Russo-Chinoises dans la Mer du JAPON pour répondre à l'AUKUS .
Arcto-Pacifique : Des manoeuvres Russo-Chinoises dans la Mer du JAPON pour répondre à l'AUKUS .
Arcto-Pacifique : Des manoeuvres Russo-Chinoises dans la Mer du JAPON pour répondre à l'AUKUS .

Voir les commentaires

Repost0