coronavirus

Publié le 19 Juillet 2021

Si le développement du vaccin BCG (Vaccin bilié de CALMETTE et GUÉRIN )  a commencé dans le dernier quart du XIXéme siècle , la date du 18 juillet 1921 peut-être considérée comme le véritable début de la vaccination contre la tuberculose avec la vaccination à l'hôpital de la Charité d'un nouveau-né dont la mère venait de décéder quelques heures plus tôt . La Défense Nationale commencera à s'intéresser à ce vaccin en 1924 pour les colonies .

Un siècle après la France n'a toujours pas de vaccin indigène contre LE COVID-19 et les mouvements réfractaires à la vaccination se multiplient , y compris par des attaques contre des centres de vaccination . Et quand l'Institut PASTEUR affirme avoir découvert un nouveau traitement contre le COVID-19 celui-ci est déconseillé par l'OMS tout en bénéficiant du soutien médiatique de personnalités plus motivées par un souci de publicité personnelle que de santé publique .

 Du scientisme JulesVernien ce pays est passé à l'ère du Neo-Luddisme en un siècle en matière vaccinale. Plus que de vaccination contre le COVID-19 , c'est bien d'une vaccination contre le SIDA mental dont une partie des habitants de ce pays ont besoin !

Dans les années qui suivent cette vaccination de nombreuses réticences se feront sentir à travers la planète (Etats-Unis , Scandinavie , ... )  vis à vis de ce vaccin , en tout point comparables à celles que l'on retrouve aujourd'hui contre le vaccin Russe Sputnik-V , particulièrement en France de la part de grands scientifiques comme M.Clément BEAUNE !

 

Nota : Je ne cautionne bien sûr pas les dernières mesures du gouvernement .

 

Vaccination en France - COVID 19 : Il y a un siècle du Capitole à la Roche Tarpéienne

Nota : Les commentaires de ce blog sont modérés .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 25 Avril 2021

Tout comme à propos des chiffres sur les surfaces brûlées lors des incendies en Amazonie - un dossier que j'ai évoqué dans ce blogue - une intense campagne médiatique a été mise en oeuvre par les gauchistes Brésiliens pour dénigrer la situation réelle de l'épidémie au Brésil . Et tout comme les incendies en Amazonie cette propagande de " fake news " a été reprise et exploitée par par ce menteur congénital qu'est le président Emmanuel MACRON . Ces faux chiffres publiés sans référence ont été aussi cités par l'officine de propagande France 24  ou France-Désinfo On s'étonne de pouvoir encore s'étonner !

Contrepoints a refait ce travail d'investigation de base - que je n'ai pas eu le temps de faire - dans un article que je vous invite tous à lire et surtout à diffuser !

Pandémie brésilienne, récit d’un épouvantail journalistique

Nota : Les commentaires de ce blog sont modérés avant publication.

Brésil : Les chiffres de la désinformation médiatique sur l'épidémie de  COVID-19
Brésil : Les chiffres de la désinformation médiatique sur l'épidémie de  COVID-19

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 9 Décembre 2020

Repost0

Publié le 10 Octobre 2020

En une seule image !

 

COVID-19 : Deux gestes barrière !

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Covid-19, #Coronavirus

Repost0

Publié le 18 Juin 2020

Les " 60 jours qui ébranlèrent l'Occident " de Jacques BENOIST-MÉCHIN constituent certainement l'un des livres les plus intéressants sur l'analyse du processus de décision au cours d'une crise majeure avec peut être le film " 13 jours " sur la crise des missiles de Cuba . C'est en tout cas l'un des documents historiques les plus aboutis sur ce sujet , " 13 jours " n'est qu'un film , et il nous montre au cœur même du " système " comment furent prises - et surtout pas prises - les décisions et non-décisions qui ont forgé notre destin .

Le parallèle avec la situation actuelle de la crise du COVID-19 est des plus évident  et il permet en tout cas de deviner ce qui se peut se dire au cours des " conseils de défense " .

Le 13 juin 1940 Winston CHURCHILL vient rendre visite au gouvernement Français réfugié à TOURS et ses environs depuis le 10 juin 1940  . Comme toute cette période ce fut un mélange de tragédie et de comédie .  L’avion et son escorte atterrissent à l’aérodrome de Parçay-Meslay. Personne n’a été averti de la venue de CHURCHILL qui fulmine. Le commandant de la base prête sa voiture pour conduire le Premier ministre britannique à la préfecture. Là encore, personne n’a été chargé de l’accueillir. Les grilles de la préfecture sont fermées. Churchill a faim. On fait ouvrir spécialement pour lui le restaurant du Grand Hôtel, place de la gare. Dans ses mémoires, Churchill racontera y avoir mangé un « poulet infect ». 

L'essentiel réside toutefois dans ce qui sera dit et ce qui ne sera pas dit et à qui ce sera dit et à qui ce sera caché ! Paul REYNAUD espère que le Premier Ministre Britannique ne va pas délier le gouvernement  Français du serment du 28 mars 1940 - non officiel comme on l'apprendra en 1950 - de ne pas signer d'armistice séparé . Au lieu de cela le premier ministre Britannique va " manifester de la compréhension " face à une telle démarche compte tenu de la situation désespérée des armées Françaises . Ceci provoquera la colère des jusqu'auboutistes comme de GAULLE ou MANDEL .

De retour à CANGÉ où siègent les ministres Paul REYNAUD affirmera même - profitant du fait que M. Winston CHURCHILL n'ait pas souhaité les rencontrer - que " La France et la Grande-Bretagne souhaitent poursuivre le combat commun " et en cachant surtout le fait que le Premier Ministre Britannique n'était pas hostile à une telle démarche , du moins à titre exploratoire .

L'essentiel de l'activité , du vibrillonement , diplomatique Français du Quai d'Orsay et du Président du Conseil des 48 h qui suivront consistera à essayer que Winston CHURCHILL manifeste son opposition à une demande Française d'armistice tout comme il consacra 48h quelque jours plus-tôt à essayer de lui demander d'avoir une attitude hostile vis à vis du roi LÉOPOLD III .

Entre le 10 mai 1940 et le 24 juin 1940 nos chefs politiques auront donc consacré 96 h - quatre journées -  à manœuvrer pour essayer d'obtenir de notre allié qu'il se déjuge de son avis afin de satisfaire un agenda belliciste de politique intérieure . Tout ceci aux dépends de la conduite de la guerre . On peut facilement imaginer le temps consacré par nos chefs politiques à leur survie politique entre le 16 mars 2020 et le 11 mai 2020 ! De la même manière des informations capitales seront cachées aux ministres par le Président du Conseil afin que seule sa vision des choses prévaut . 

Ce sont peut-être ces " 5 jours de perdus " qu'évoque Winston CHURCHILL dans son discours aux Communes du 21 juin 1940 ? 

Une situation comparable adviendra lorsque Paul REYNAUD proposera au général Maxime WEYGAND une capitulation militaire que celui-ci refusera  . Paul REYNAUD reviendra devant les ministres en affirmant que celui-ci a accepté avant de se rétracter lorsque Maxime WEYGAND apprendra ce mensonge . 

L'autre élément est le " nervous bréquedaune " de celui qui vient de perdre le poste de Président du Conseil suite à un double-refus le 15 juin 1940 : Celui du Président Etasunien F.D. ROOSEVELT qui refuse de déclarer la guerre à l'Allemagne et du refus du conseil des Ministres de faire de la France un Dominion Britannique dans le cadre du projet d'union Franco-Britannique concocté par Jean MONNET . Le sublime est que ce projet fut projeté dés septembre 1939 par des officines analytico-diplomatiques dans l'hypothèse d'une victoire Franco-Anglaise et qu'il fut proposé à la France alors qu'elle était sous le point de disparaître en temps qu'état.

Ce conseil du 15 juin marque aussi l'influence de la maîtresse de Paul REYNAUD ,  la comtesse Hélène de PORTES . En plein conseil des ministres celle-ci lui fera porter un papier lui enjoignant de ne pas accepter le projet d'union Franco-Britannique . Aujourd'hui on peut légitimement questionner l'influence de Mme. Brigitte MACRON sur la date de reprise des cours dans l'Education Nationale qui est une question de sécurité sanitaire nationale sur laquelle son "avis" n'a aucune valeur . 

Mais revenons à l'état de délabrement physique de Paul REYNAUD ...

Voici ce qu'écrit William Leonard LANGER sur la visite du représentant Etasunien Joseph DREXEL BIDDLE Jr  . 

" Biddle vit Reynaud immédiatement après sa démission . Il le trouva calme et redevenu entièrement lui-même . Il semblait assez clair que le Président du Conseil avait été victime d'une dépression nerveuse - a nervous breakdown "  

Les Tontons flingueurs avant l'heure ...

Du salon de la préfecture de Tours à la Maison Blanche Du salon de la préfecture de Tours à la Maison Blanche

Du salon de la préfecture de Tours à la Maison Blanche

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 7 Juin 2020

A l'heure où même le gouvernement lance une commission d'enquête pour analyser ses manquements on ne peut pas s'empêcher de faire une comparaison avec les événements qui se sont déroulés il y a 80 ans . Elle sera faite et on a commencé de le faire en évoquant " l'étrange défaite " de Marc BLOCH .

Dans la première partie de son tome 1 des " 60 jours qui ébranlèrent l' Occident " l'historien Jacques-Benoist MÉCHIN fait une analyse des causes de notre défaite et liste la dyarchie au sein de notre commandement militaire constituée par les généraux Maurice GAMELIN et Alphonse GEORGES

Un problème semblable s'est manifesté à la tête de notre exécutif durant la crise du COVID-19 entre le Président de la République Emmanuel MACRON et le Premier Ministre Edouard PHILIPPE sur la forme de la conduite de la guerre , comme en mai 1940 .

Comme l'écrit le politologue Alain DUHAMEL : Le président aime le risque, le Premier ministre préfère la méthode. L’un choisit de s’exposer, l’autre préfère exposer. La hiérarchie est toujours respectée mais la décision n’en est pas moins partagée. Le président est créatif, voire téméraire, le Premier ministre est réaliste, voire vétilleux. Le confinement n’avait pas évité les couacs, le déconfinement relatif ne les évite pas plus.”

On pourra aussi noter comme analogie - j'y reviendrai -  le changement de ministre de la santé : Olivier VÉRAN - Maxime WEYGAND pour Agnés BUZYN - Maurice GAMELIN . Les leçons de la déroute de 1940 sont multiples en terme de gestion de crise !

Ce problème de l'unicité du commandement a fait l'objet de nombreux débats dans les années 30 . Dans l'un d'entre eux on rencontre parmi les débatteurs un certain Paul REYNAUD qui pourtant ne mettra pas en oeuvre ce qu'il préconisait dans les colonnes de Paris-Soir du 14 février 1937 face à Guy LA CHAMBRE.

Pour Paul REYNAUD y emploie l'expression " improviser sous les bombes " qui s'applique parfaitement au processus de décision politico-militaire entre le 10 mai 1940 et le 18 juin 1940 mais malheureusement tout autant à la manière dont la France a été conduite entre février et mai 2020 !

 

 

Improviser sous les bombes !

Improviser sous les bombes !

Improviser sous les bombes : De la débâcle de mai 1940 à la crise du Covid-19 , le problème du commandement unique ! Improviser sous les bombes : De la débâcle de mai 1940 à la crise du Covid-19 , le problème du commandement unique !
Improviser sous les bombes : De la débâcle de mai 1940 à la crise du Covid-19 , le problème du commandement unique ! Improviser sous les bombes : De la débâcle de mai 1940 à la crise du Covid-19 , le problème du commandement unique !

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 24 Mai 2020

C'est un début partiel de solution que j'avais déjà évoqué !

 

Covid-19 : Vers un début de solution pour rendre les équipages de nos navires de guerre plus " résilients " aux épidémies ? Covid-19 : Vers un début de solution pour rendre les équipages de nos navires de guerre plus " résilients " aux épidémies ?

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 22 Mai 2020

Vous qui me lisez - encore -  vous savez que j'ai cette habitude de dire que l'histoire se repète deux fois :  La première comme une tragédie et la seconde comme une bouffonnerie . Je ne serai pas le premier à faire le parallèle de la tragédie que nous vivons avec la campagne de France de 1940 . Il y a quelques années un médecin l'avait déjà d'ailleurs fait à propos de l'épidémie de H1N1 en citant l'ouvrage de Marc BLOCH .

J'ai bien peur que cette histoire ne se repète une deuxième fois avec la commission d'enquête parlementaire que l'on nous annonce sur la gestion de la crise du Covid-19  et qui me fait penser à l'exercice de dédouanement national des responsables de notre défaite de 1940 qui se déroula en France entre 1946 et 1951 que fustige Jacques-Benoist MECHIN dans son " 60 jours ..." : Une commission où les commissaires - les députés - se comporteront avec déférence et interrogeront à décharge les politiques au pouvoir et les militaires aux commandes de nos armées dans les années qui précédérent la défaite de 1940 mais qui se comporteront de manière inquisitoriale avec ceux qui auront collaboré avec le  " régime " de Vichy : La Commission chargée d'enquêter sur les évènements survenus en France de 1933 à 1945 . 

De la même manière cette crise ayant été une crise internationale il serait nécessaire d'interroger des responsables étrangers - et en particuliers Chinois - sur les informations qui avaient été fournies à nos diplomates sur l'existence et la virulence de ce virus . On ne peut que faire le lien avec les informations dont a disposé notre diplomatie 48 h avant l'attaque du 10 mai 1940 sur des colonnes blindées Allemandes de plusieurs dizaines de kilomètres dans la région des Ardennes ...

L'un des moments forts de cette commission fut la démission le 27 mars 1947 , soit pratiquement aux débuts des travaux ,  de l' Abbé Pierre , reprochant à ses membres de manquer d'honnêteté .... On verra avec interêt s'il se trouvera un député pour suivre ses pas . J'en doute fort !

 

 

 

Covid-19 - Coronavirus : Commission d'enquête parlementaire sur les évènements survenus en France et dans le monde entre novembre 2019 et juillet 2020 .
Covid-19 - Coronavirus : Commission d'enquête parlementaire sur les évènements survenus en France et dans le monde entre novembre 2019 et juillet 2020 .
Covid-19 - Coronavirus : Commission d'enquête parlementaire sur les évènements survenus en France et dans le monde entre novembre 2019 et juillet 2020 .
Covid-19 - Coronavirus : Commission d'enquête parlementaire sur les évènements survenus en France et dans le monde entre novembre 2019 et juillet 2020 . Covid-19 - Coronavirus : Commission d'enquête parlementaire sur les évènements survenus en France et dans le monde entre novembre 2019 et juillet 2020 .
Covid-19 - Coronavirus : Commission d'enquête parlementaire sur les évènements survenus en France et dans le monde entre novembre 2019 et juillet 2020 . Covid-19 - Coronavirus : Commission d'enquête parlementaire sur les évènements survenus en France et dans le monde entre novembre 2019 et juillet 2020 .
Covid-19 - Coronavirus : Commission d'enquête parlementaire sur les évènements survenus en France et dans le monde entre novembre 2019 et juillet 2020 . Covid-19 - Coronavirus : Commission d'enquête parlementaire sur les évènements survenus en France et dans le monde entre novembre 2019 et juillet 2020 .
Lettre de démission de l'Abbé Pierre de la commission de l'Assemblée Nationale chargée d'enquêter sur les évènements survenus en France et dans le monde entre 1933 et 1945 .
Lettre de démission de l'Abbé Pierre de la commission de l'Assemblée Nationale chargée d'enquêter sur les évènements survenus en France et dans le monde entre 1933 et 1945 .

Lettre de démission de l'Abbé Pierre de la commission de l'Assemblée Nationale chargée d'enquêter sur les évènements survenus en France et dans le monde entre 1933 et 1945 .

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 16 Mai 2020

J'avais dans un précédent article évoqué les boulversements dans les chaînes d'approvisionnement de l'industrie globalisée au travers de l'exemple des pressions organisées par le gouvernemernt Etasunien sur le CMI Mexicain pour qu'il réouvre les " maquilas " qui fournissent le CMI Etasunien . Ces maquilas ont été fermées à la demande des personnels suite à des cas de contamination mortels . Cette décision de fermeture des " maquilas " a été soutenue par le gouvernement d'AMLO et des gouverneurs locaux qui ont déclaré ces usines comme " non vitales " .  

J'avais des doutes mais maintenant je suis convaincu . AMLO a eu le courage de défendre la santé sanitaire des personnels des " maquilas" du secteur automobile et aérospatial face aux " pressions " des principaux pays donneurs d'ordre , et en particulier des Etats-Unis . La plupart des " maquilas " ne rouvriront que le 1er juin et après s'être mise aux normes même si certaines d'entre  elles rouvriront dés demain 16 mai dans le Guadalajara . Les " cojones " d'AMLO et de certains gouverneurs semblent donc avoir été plus grosses que la peur du " gros bâton " du " Grand frère du Nord " .

Ces réouvertures se feront après la sécurisation des ateliers avec des mesures de distanciation et des EPI contre la contamination comme des masques , des lunettes de protection , des tapis désinfectants ... . Il est noter que beaucoup de ces entreprises vont aussi licencier une partie de leur personnel , à l'image de l'usine SAFRAN™ de Chihuahua qui a déjà licencié 1600 personnes .

 

Ouvrier sur une ligne de montage de l'usine SAFRAN™ de Chihuaha

Ouvrier sur une ligne de montage de l'usine SAFRAN™ de Chihuaha

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 3 Mai 2020

La crise épidémiologique du Covid-19 a mis en évidence avec la pénurie de masques l'interdépendance internationale des économies et des " supply chains " , les chaînes d'approvisionement .

Si notre dépendance vis à vis de la Chine dans le secteur médical a fait la une de l'actualité , d'autres dépendances sont apparues en particulier dans le secteur de la défense aux Etats-Unis . Depuis une quinzaine d'années le CMI Etasunien a de plus en plus délocalisé des productions au Mexique et il devient donc de plus en plus dépendant pour les composants de ses productions militaires en particulier dans le domaine aérospatial . Selon la fédération des Industries Aérospatiales  Mexicaines - FEMIA - les exportations du Mexique vers les EU dans le domaine aérospatial sont passées de 1,3 milliard d'USD en 2004 à 9,6 milliards d'USD en 2019 et concernent tous les domaines comme les cellules , la voilure ,  les trains d'atterrissage et l'avionique . Le Mexique est rentré ainsi parmi les dix fournisseurs les plus importants du CMI Etasunien et plus particulièrement de son secteur aérospatial . 

Les entreprises les plus concernées , sans limitation dans la liste , seraient  : LOCKHEED MARTIN™ , TEXTRON™ , GENERAL DYNAMICS™ , GENERAL ELECTRIC™ HONEYWELL™, ROCKWELL COLLINS™ ( RAYTHEON TECHNOLOLGIES™ ) ,....

Il faut noter que cette délocalisation au Mexique des productions lièes au secteur aérospatial et de la défense ne concerne pas seulement les Etats-Unis mais aussi des entreprises Françaises comme AIRBUS™ ou SAFRAN™ . Depuis 1996 le groupe aéronautique et de défense y a investi plus d'un milliard d'Euros dans 10 usines et pour une seule raison : Une main d'oeuvre qualifiée et à bas cout . La fabrication d'une aube de turbine de réacteur y est ainsi de 20 % à 30% moins chère qu'en France . 

Dés l'annonce de l'épidémie de COVID-19 les ouvriers Mexicains des industries travaillant pour le CMI Etasunien ou les sociétés médicales Etasuniennes ont demandé à exercer leur droit de retrait en organisant des piquets à l'entrée des usines pour exiger l'arrêt du travail . Ce à quoi le gouvernement fédéral Mexicain et les autorités locales ont répondu en décrétant le 26 mars dernier la fermeture des usines non-vitales au pays dans lesquelles figurent les industries du secteur aérospatial  .

La FEMIA réclame de son côté que le gouvernement Mexicain déclare les industries du secteur aérospatial comme " vitales" et qu'il coordonne ses décisions avec le gouvernement des Etats-Unis et du Canada. 

Le gouvernement Etasunien a annoncé par la voix de sa sous-secrétaire d'état responsable des acquistions au DoD Ellen LORD qu'une lettre allait être écrite au MAE Mexicain Marcelo EBRARD pour lui demander la réouverture des usines - maquilas - travaillant pour le CMI Etasunien ou les entreprises Etasuniennes de la santé

En acceptant de réouvrir ces usines sous la pression de la diplomatie Etasunienne , que ce soit à Cidad-Juarez ou Tijuana pour pour les industries liées au secteur de la santé ou à Chihuahua pour les entreprises liées au secteur de la défense , le gouvernement Mexicain et AMLO risquent très gros auprès de la population qui refuse de retourner au travail dans un contexte d'épidémie et pour des activités non-essentielles ( au Mexique et aux Mexicains !  ) . De telles pressions des autorités Etasuniennnes sur le gouvernement Mexicain ont été confirmées par Francisco SANTINO RAMOS , président du Conseil des Entreprises de Chihuahua qui fournissent le secteur aérospatial civil et de la défense Etasunien

Déjà treize employés d'une une usine de composants pour l'industrie automobile Etasunienne , Lear Corporation , sont décédés à Chihuahua des suites du Covid-19 . 

C'est pour cette raison qu'il y a encore 48 h les autorités sanitaires de l'état du Chihuahua , dont la ville de Chihuahua est la capitale ,  ont rejetté les demandes Etasuniennes de réouvrir les maquilas fournissant le secteur aérospatial de la défense aux Etats-Unis .

C'est dans cette ville que SAFRAN™ produit des siéges éjectables pour le programme F-16 . 

On notera juste le titre du WaPo : " Les Etats-Unis veulent que le Mexique maintienne ses industries de défense et de santé ouvertes . Les ouvriers Mexicains tombent malade et meurent " 

Le NPA en aurait révé , il ne l'a même pas fait !

 

 

Ouvriers Mexicains organisant des piquets de grêve devant leurs maquilas pour en exiger la fermeture Ouvriers Mexicains organisant des piquets de grêve devant leurs maquilas pour en exiger la fermeture

Ouvriers Mexicains organisant des piquets de grêve devant leurs maquilas pour en exiger la fermeture

Voir les commentaires

Repost0