defense

Publié le 21 Août 2011

Le pilote d'essai Sergueï Bogdan a du avorter le décollage du chasseur de 5éme génération Sukhoï T-50 lors de la cérémonie de cloture du salon aéronautique MAKS-2011 .

Alors que l'avion était en phase de décollage  un flash est apparu sur le réacteur droit , le pilote a aussitôt interrompu la procédure de décollage et actionné les parachutes de freinage .

L'apparition de flammes à la sortie d'un réacteur est caractéristique d'un phénomène de pompage ( oscillations de pression à l'intérieur du réacteur ) .

Selon les premières constatations , l'incident serait dû à un dysfonctionement du systéme de gestion automatique des réacteurs lors de la phase de décollage . [ Lien ]

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 17 Août 2011

" However, considering the current economic recession and the track record of delayed deadlines, the Russian fifth-generation fighter may stay on paper for a longer time. This would give Washington and its allies sufficient time to launch mass production of F-35s, deploy them on American bases and fulfill orders from international customers such as Britain, the Netherlands and Israel."

 

Ariel Cohen senior research fellow in Russian and Eurasian studies at the Heritage Foundation le 21 janvier 2009 , bref un " expert " !

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 10 Août 2011

Chaque rond dans l'eau de la Marine de l'Armée Populaire de Libération provoque desormais un tsunami de commentaires et d'analyses de la part des " experts " et " géopolitologues " et la première sortie en mer du premier porte-avions Chinois ne déroge pas à cette règle . Ces commentaires et analyses nous présentent cette MAPL  comme ayant des visées expansionnistes quelque soit l'événement traité : Escorte de navires au large de la Corne de l'Afrique dans le cadre de missions de lutte contre la piraterie , évacuation des coopérants Chinois à Benghazi ,... . Pourquoi toute cette agitation épistolaire et qui l'entretien , dans quel objectif ?

 

1- Autrefois lorsque que des conversations entre diplomates s'éternisaient , il était de bon ton de dire  : " Et la Turquie Monsieur ? " . Parler de la Chine et plus particulièrement de la MAPL permet de se donner un " genre " d'autant plus que pour écrire quelque chose de sensé  et de cohérent sur le sujet nécessite un minimum de maîtrise du Mandarin et des " choses de la mer " . Aujourd'hui ce minimum minimorum n'est même plus nécessaire et l'on voit de doctes experts disserter sur la question sans jamais avoir prononcé un seul mot de la langue de Confucius , ni même  approché un navire de guerre ! Notons ici que la maîtrise du Mandarin ne sera plus bientôt redevable d'un quelconque snobisme mal placé puisque cette langue est desormais enseignée en LV2 dans le plus obscur Lycée de province , au fin fond de la cambrousse Française . Mais au royaume des aveugles , les borgnes se considéreront toujours comme des rois .

 

2- L'une des caractéristiques des analystes Francophones est de ne produire aucune expertise originale sur le sujet . Ceux-ci se contentent de reproduire avec 15 jours ou un mois de retard , 72 h pour les abonnés aux publications électroniques à accés restreint qui se donnent à cette occasion  l'air " in "  vis à vis de leurs collègues , les analyses publièes par les centres analytiques neo-conservateurs Etasuniens : CFR , Heritage , Jamestown...

Ces auto-proclammés experts shuntent ainsi - lorsqu'il s'agit d'analyser dans une perspective historique la situation en Mer de Chine Méridionale - la présence pendant prés d'un siècle de la Marine Nationale et de la France en Indochine  ! Ils doivent tout ignorer de l'amiral Amédée Courbet mais seront intarissables sur le commodore Matthew Perry !

Le tropisme Atlantiste de cette communauté analytique lui fait aussi dédaigner , mais il s'agit aussi d'une incompétance à maîtriser  une autre langue étrangère que l'Anglais , les points de vue Japonais , Espagnols , Latino-Américains , Russes ou Allemands sur la  question . Ils ignorent aussi les analystes Indiens et Singapouris qui s'expriment en Anglais et qui pourtant sont loin d'être les plus alarmistes malgrés la proximité géographique . Le cas emblématique de cette copie servile des analyses Neo-cons Etasuniennes est la traduction mot-à-mot de l'expression " string of pearls " en " collier de perles " , une expression qui d'ailleurs tombe en désuétude y compris auprés de la plupart des analystes Etasuniens et qui ne garde plus cet aura d'orientalisme que dans les cercles analytiques Parisianistes .

 

 

3- La communauté analytique Francophone en reprenant les analyses Etasuniennes sur la prétendue " menace navale Chinoise " cherche à faire de la paranoïa sécuritaire Etasunienne et du militarisme Etasunien notre propre agenda en matière de défense . Si la France a des interets maritimes à défendre , ceux-ci ne se trouvent pas du tout en Mer de Chine Méridionale . Dans cette région un nouveau pouvoir et une nouvelle puissance  s'affirme. Ce pouvoir et cette puissance y ont une légitimité historique deux fois millénaire et l'on ne peut pas parler d' " émergence " d'une puissance  navale Chinoise mais d'une " ré-emergence " !  Celle-ci rentre en compétion avec une puissance navale impérialiste présente dans la région uniquement depuis 150 ans qui voit sa prééminence s'effriter et qui cherche à faire faire porter aux états membres de l'ASEAN le poids économique du  maintien de sa présence dans la région en y agitant des fantômes sécuritaires .

 

Déja en Afrique la France a été désignée par cette puisance impérialiste pour s'opposer en première ligne à la Chine et même au Brésil sur la façade Atlantique . Ne commetons pas la même erreur en Mer de Chine méridionale et laissons les " experts " disserter sur cette prétendue " menace navale Chinoise " . Elle leur donne au moins le sentiment d'exister et d'être utile à quelque-chose à défaut de nous alerter sur de véritables menaces ! L'agression contre la Libye montre les limites de notre puissance navale et ne gaspillons pas le reste au service d'interets qui ne sont pas les nôtres ! La Chine a le droit légitime de défendre ses communications maritimes tant en ce qui concerne ses exportations que ses approvisionnements en matières premières . En escortant le trafic maritime  au large de la Corne de l'Afrique la Marine de l'Armée Populaire de Libération défend aussi une partie de notre commerce maritime aux travers d'interets commerciaux communs . L'affaire dite des " frégates de Taiwan " nous incite à la plus grande prudence par exemple dans la vente de matériels militaires à des états en conflits de souveraineté avec la République Populaire de Chine et à la participation à la course aux armements navals que les Etats-Unis cherchent à développer dans la région pour y défendre LEURS interets !

 

null

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 8 Août 2011

NARIAN-MAR, 6 août - RIA Novosti

 

La Russie doit perfectionner son infrastructure des transports en Arctique pour garantir sa sécurité militaie et mieux exploiter les ressources naturelles dans cette région, a déclaré samedi le secrétaire du Conseil de sécurité russe, Nikolaï Patrouchev lors d'une réunion dans le district autonome des Nenets.

"L'état de l'infrastructure des transports en Arctique n'est pas au niveau requis pour défendre les intérêts nationaux de la Russie (...). L'insuffisance de l'infrastructure des transports à double vocation entrave le développement du groupement arctique des Forces armées russes et d'autres troupes et nuit aux efforts visant à garantir la sécurité militaire en Arctique", a indiqué M.Patrouchev devant les membres du Conseil de sécurité russe.

"Le développement de la Voie maritime du Nord revête une importance primordiale dans la protection des intérêts nationaux et le renforcement de la sécuirté nationale russe en Arctique", a ajouté le secrétaire du Conseil de sécurité russe.

Qui plus est, la Voie maritime du Nord peut être "le lien géopolitique le plus court entre les marchés de la région Asie-Pacifique et de l'Europe", a-t-il déclaré.

M.Patrouchev a déploré le nombre insuffisant de terminaux de transport en Arctique ce qui rend le plateau continental arctique, qui recèle les ressources principales du pays, moins attrayant pour les investisseurs. Cela concerne surtout "le secteur oriental de l'Arctique où se trouvent la plupart des ressources potentielles de la Russie", a expliqué le responsable .

 

Articles associés :

Arctique , Nicolas Patrouchev vous parle !

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 5 Août 2011

Comme je l'ai  annoncé hier , le Ministre de la Défense Nelson Jobim ( PMDB ) a été contraint de démissioner de son poste de Ministre de la Défense suite à deux interviouves dans lesquelles il déclarait avoir voté pour le candidat de l'opposition José Serra lors des dernières elections présidentielles et des critiques exprimées contre deux ministres auquelles il reprochait de la " faiblesse " et une manque de connaissance de la capitale Brasilia .  Nelson Jobim avait été convoqué à Brasilia par la présidente Dilma Rousseff dès la parution dans la presse d'extraits de cette dernière interviouve et sa démission ne faisait plus de doute .

La réunion entre la Présidente et Nelson Jobim n' a à peine duré que quelques minutes minutes au cours desquelles le ministre a remis une lettre de démission préparée dans l'aprés-midi . Si sa démission ne constitue pas une surprise , celle de la nomination de son remplaçant a pris tout le monde de court . Alors que les informations en provenance du Planato faisaient état de la nomination du vice-président Michel Temer ( PMDB ) ou d'un sénateur PMDB à ce poste , c'est l'ex-ministre des affaires étrangères du président Lula Da Silva de 2003 à 2010 , Celso Amorim ( PT ) , qui a été choisi par la présidente Dilma Rousseff pour occuper la charge .

Sur le plan intérieur , cela signifie que la présidente a choisi de rompre l'équilibre au sein de sa coalition en faveur du PT et à un ministère de premier plan .

Diplomate de formation , M. Celso Amorim a été l'artisan de la politique étrangère pro-active du Président Lula Da Silva , plus particulièrement lors de son second mandat . Sa  politique étrangère a été marquée par un renforcement du BRIC devenu depuis le BRICS auquel il a cherché à donner un poids politique à l'échelle internationale . Les récentes discussions au Conseil de Sécurité de l' ONU sur la déclaration concernant les troubles insurectionnels en Syrie ont marqué le succés de cette politique . Contrairement à ce qui s'est écrit dans les media , ce ne sont pas la Russie et la Chine qui se sont opposés au projet présenté par les " puissances occidentales " mais les états du BRICS agissant de concert . C'est ainsi l'ambassadeur Brésilien à l' ONU qui introduit dans cette décaration la demande faite à l' " opposition " de ne pas s'attaquer aux bâtiments gouvernementaux . Celso Amorim s'est aussi fortement impliqué dans la création de l' UNASUL - UNASUR et du Forum Inde-Brésil-Afrique du Sud [ IBAS - IBSA ] .

M. Celso Amorim a aussi été l'artisan de l'accord Brésil - Turquie - Iran concernant le combustible nucléaire Iranien qui a été " snobé " par l'auto-proclamée " communauté internationale " et en particulier par la France . Le rapprochement Brésil- Iran initié par M. Amorim a été trés négativement perçu par la diplomatie Etasunienne comme en témoignent des cablegates publiès par l'organisation Wikileaks  .

 Il est aussi l'artisan de la politique Africaine du Président Lula Da Silva dans le cadre d'une coopération Sud-Sud .

Bien que MAE , Celso Amorim a eu à s'occuper de plusieurs dossiers concernant le secteur de la défense .

Dans le cadre de ses fonctions il a ainsi cherché à développer les coopérations extérieures dans le domaine militaire pour doter le Brésil d'un complexe militaro-industriel moderne . A ce titre il lui est arrivé d'empiéter sur les prérogatives du Ministre de la Défense du Président Lula da Silva , le trés pointilleux Nelson Jobim . Les deux personnes s'apprécient trés peu et selon un cablegate , M. Neson Jobim aurait déclaré à l'ambassadeur Etasunien au Brésil , M.Clifford Sobel , que M. Celso Amorim cherchait à instaurer un " esprit anti-américain " au sein de l'Itamaraty .

 Il est partisan d'une intégration militaire Sud-Américaine dans le cadre de l'UNASUL-UNASUR . Dans le cadre de ce forum il a marqué l'opposition du Brésil à la présence de bases militaires étrangères en Amérique du Sud , plus précisément la présence de bases Etasuniennes en Colombie .

Celso Amorim aura la lourde tache de mener à sa fin le programme de rééquipement de la Force Aérienne Brésilienne , un projet qui rentre maintenant dans sa 12 éme année et pour lequel le choix de l'aéronef a été repoussé à 2012 par la présidente Dilma Rousseff . Tout comme son prédecesseur Nelson Jobim , il a clairement affirmé sa préférence pour le Rafale Français . Il a ainsi déclaré que le le choix de l'aéronef serait " politique " puisqu'au delà des rapports techniques de la FAB qui privilégient le Gripen , la décision finale reviendrait au Président - Lula Da Silva et désormais Dilma Rousseff - et au ministre de la défense , à l'époque Nelson Jobim et aujourd'hui lui-même !

M. Celso Amorim considére que le Brésil doit se doter de " capacités militaires continentales " avant de prétendre occuper un poste de membre permanent au Conseil de Sécurité de l'ONU .

Sa nomination a déja suscité plusieurs commentaires négatifs tant dans les rangs de l'oppposition que de la presse golpiste à l'exemple de Veja qui a publiè un éditorial titré " Une menace pour la défense " . Les blogueurs progressistes ont par contre déja réagi de manière très positive à la nomination de M. Celso Amorim et le présentent comme " Le meilleur ministre de la défense que le Brésil a jamais eu " tandis que d'autres affirment " Maintenant le Brésil a un véritable ministre de la défense et non pas un traître " . Plusieurs commentateurs soulignent leur suprise dans la nomination de M. Celso Amorim , celui-ci ayant critiqué à plusieurs reprises les tentatives de distanciation en matière de politique étrangère entreprises par la Présidente Dilma Rousseff par rapport à la politique de M. Lula Da Silva .  

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 5 Août 2011

ATHENES, 4 août - RIA Novosti

Un fossé antichar long de 120 kilomètres, large de 30 mètres et profond de 7 mètres sera creusé à la frontière entre la Grèce et la Turquie, a annoncé jeudi la version électronique de l'hebdomadaire grec To Vima.

"Au moment de la récession économique profonde et du découragement qui gagne la Grèce, cet immense projet défensif de la plus grande importance stratégique […] modifiera radicalement les éléments géographiques défavorables dans un secteur crucial du territoire grec", indique le journal.

Selon To Vima, le fossé remplira une double mission: d'une part, il éliminera la possibilité d'une attaque terrestre de la Turquie contre la Grèce et d'autre part, il barrera la voie aux milliers de migrants clandestins qui franchissent chaque année la frontière gréco-turque.

D'après le journal, les travaux financés par le ministère grec de la Défense et l'état-major général de l'Armée de terre ont débuté en décembre 2009. A l'heure actuelle, une tranchée longue de 14,5 kilomètres est déjà construite. Le coût total de l'ouvrage est gardé secret.

 

Ce projet a été approuvé par le Ministre de l'Intérieur Français Brice Hortefeux en janvier 2011:  "Les mesures qui sont engagées, dès lors qu'il ne s'agit pas de restaurer le Mur de Berlin, vont dans le bon sens et nous les soutenons", a indiqué M. Hortefeux après une rencontre avec Christos Papoutsis, ministre grec de la protection des citoyens, chargé de l'immigration

 

Note de la Rédaction : L'Iran aussi de son côté construit depuis 2004 sa propre ligne Morice le long de la frontière avec l' Afghanistan afin de lutter contre le trafic de drogue . D'un cout estimé de 900 Mio USD , le réseau défensif Iranien se compose de tranchées anti-chars [ Voir photo ]  , de miradors , de murs et de barbelès . [ Lien ] Des systémes de tirs automatiques ont aussi été installés le long de cette  frontière Orientale de l'Iran . [ Lien ]  

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 5 Août 2011

Le Rafale pourrait perdre un de ses derniers soutiens de poids au sein du gouvernement Brésilien : Le Ministre de la Défense Nelson Jobim . Selon le journal A Folha , la présidente Dilma Rousseff aurait convoqué ce jeudi d'urgence à Brasilia le Ministre de la Défense pour lui signifier que si il ne renonce pas à son poste , elle serait obligé de demander sa démission . Nelson Jobim  a déféré à l'injonction présidentielle en annulant même une réunion prévue avec des militaires .

Dans une interviouve donnée la semaine dernière il avait révélè que lors des dernières élections présidentielles il avait voté pour le candidat José Serra au second tour . L'affaire commençait à se calmer lorsque dans une nouvelle interviouve Nelson Jobim a qualifié une des ministres du gouvernement de " un peu faiblarde " et a reproché à une autre de " à peine connaître Brasilia " .

Selon plusieurs sources le remplaçant de Nelson Jobim pourait être le vice-président d'origine Libano-Brésilienne Michel Temer issu lui aussi du PMDB . A cette occasion il pourrait cumuler les deux postes ce qui n'est pas une nouveauté au Brésil  . En 2004 , José Alencar Gomes da Silva , décédé le 29 mai 2011 , avait déja assumé les deux charges sous la présidence de Lula da Silva . Le PMDB de son côté  estime que le vice-président ne pourrait pas assumer les deux charges et pousse les sénateurs Eduardo Braga (PMDB-AM) et  Vital do Rego (PMDB-PB).

Selon le général ( CR ) Clovis Bandeira 1er vice-président du Clube Militar les déclarations du ministre Nelson Jobim relevraient du suicide politique . " Il a toujours été habile . Il n'a jamais cherché à créer des aspérités . Peut-être est-il en train de créer les conditions pour sortir du ministère ?  "  Interrogé sur la question de savoir si les militaires avaient des préférences , le général a répondu que ce n'était pas une question de personnes mais que les forces armées préférent désormais un militaire comme Ministre de la Défense : " A la Santé , le ministre est un médecin , aux transports c'est un ingénieur et à l'éducation un professeur . Ce que nous voulons à la défense , c'est un spécialiste de la question , un militaire " . Nelson Jobim critiquerait les interventions de la Présidente Dilma Rousseff dans les questions de défense .

Outre le dossier de l'achat d'un avion de combat , le futur ministre devra défendre face aux militaires le dossier de la Commission de la Vérité , sur les crimes commis par le régime militaire au pouvoir entre 1964 et 1985 .

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 30 Juillet 2011

Plusieurs nouvelles positives concernant le développement de la Marine Russe sont tombées ces derniers jours et sans faire concurrence à des blogs qui traitent le dossier  - en profondeur oserais-je écrire-  il convient de les rappeler :
-          Lancement en 2012 d’un programme de destroyers à capacités océaniques à propulsion nucléaire dont l’entrée au service actif est prévue pour 2016 [ lien ]
-          Confirmation du planning du programme de submersibles de la classe Ekaterinburg [ Lien ] et du programme d’équipement de la Flotte de la Mer Noire .[ Lien ]  
Parmi celle-ci , une est passée inaperçue mais qui est d’une importance comparable aux autres . Les chantiers Yantar de Kaliningrad viennent de lancer le 29 juillet 2011 le navire d’assistance océanographique et d’appui SeligerProjet 11 982 .  Mis en chantier fin juillet 2009 , ce navire opéré par la Marine Russe est destiné à plusieurs missions dans des «  mers fermées  » - Mer Noire et Mer Baltique : Support logistique aux bathyscaphes Mir-1 et Mir-2 , au nouveau bathyscaphe Konsul [ voir photos ] qui vient de terminer ses essais dans l' Atlantique Nord et aux futurs ROV Russes , missions d’inspections et d’entretien des gazoducs et des pipelines immergés , poses de balises , recherches océanographiques sur le plateau continental , missions de recherche et de sauvetage en appui aux submersibles Russes , essais de matériels , sonars et appareils de géophysique civils et militaires   . C’est le premier navire de ce type mis en chantier depuis l’implosion de l’URSS et dont la Marine Russe manquait cruellement comme l’a démontré la tragédie du Koursk et l’accident de l’ AS-28 en aout 2005  . Dans le cadre de sa stratégie de contournement de l’Ukraine et de la Pologne par des gazoducs sous-marins à destination de l’Europe – projets Nord-Stream et South-Stream  - la Russie se devait de disposer d’une autonomie d’intervention sur ces projets infrastructurels et avoir une capacité à sécuriser ses infrastructures énergétiques immergées comme l’a mis en évidence le retour d’expérience des exercices Ladoga 2009 dont une partie a été consacrée à la défense du gazoduc Nord-Stream alors au début de ses travaux de pose . [ Lien ] . Ces navires ainsi que les batyscpahes dont ils seront dotés constituent une augmentation considérable des capacités de projection de la Marine Russe dans la 3éme dimension océnanique . D’une longueur de 59.7 m , d’une largeur de 10.8 m et déplaçant 1110 tonnes le navire conçu par le bureau d’études Almaz aura une autonomie de 1000 nm et une vitesse de 13 nœuds . Il sera manœuvré par un équipage de 16 personnes et pourra embarquer 9 chercheurs . Actuellement terminé à 70% ,  les essais en mer sont prévus  en octobre 2011 dans la Mer Baltique et le navire sera basé à Temryouk sur la péninsule de Taman sur la Mer d’Azov [ Mer Noire ] .Son entrée au service opérationnel est prévue pour la fin 2011 .
Selon le Vice-Amiral Alexei Burilichev responsable des projets en eau profonde au sein du Ministére de la Défense Russe qui assistait au lancement  un sister-ship du Seliger – destiné à la flotte de la Baltique - sera livré à la Marine Russe fin 2014 . «  Qu’on le veuille ou non mais dans les océans et les mers   il y aura toujours quelque chose à explorer et pour laquelle on luttera et que l’on cherchera à partager  . Nous devons avoir les moyens pour y  défendre nos positions . »
Обитаемый подводный аппарат "Консул"Обитаемый подводный аппарат "Консул"Обитаемый подводный аппарат "Консул"

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 25 Juillet 2011

Au-delà de la peine et de la douleur , il convient de tirer dés à présent les leçons du terrible attentat politique qui vient d’être commis à Oslo et de la faillite patente des Services de Renseignements Norvégiens , des chefs politiques et militaires  à identifier une menace et à la neutraliser  .Les commentaires que l’on peut lire ça et là soulignent le caractère de «  surprise stratégique  »  que constitue  la découverte par la communauté du renseignement Norvégien  non seulement de l’existence d’un «  ennemi intérieur  »  mais aussi  sa capacité à mener une véritables opération de guerre attentatoire à la sécurité de l’état et celle  de ses chefs politiques . Contrairement à ce que laissent  apparaître les premiers éléments de l’enquête , il est en effet plus que probable que les tueries d’Oslo sont l’œuvre d’un groupuscule – et c’est donc une conspiration – que d’un loup solitaire et la menace existe donc toujours .Quelles sont donc les menaces – ou perçues telles -  qui apparaissaient sur les radars des service de sécurité , systèmes d’alerte avancé des décideurs Norvégiens , à la veille du 23 juillet 2011 ? Pour répondre à cette question il convient de consulter un document public – et donc décrivant de manière partielle la réalité des choses -  publié par les Services de sécurités intérieurs Norvégiens le 3 janvier 2011 :  Annual Threat assessment 2011  Il apparaît à sa lecture que si le radar des Sr Norvégiens a balayé la quasi totalité  du spectre des menaces , y compris l’espionnage industriel , il n’en a pas moins «  filtré  » certaines – l’ennemi intérieur et l’extrémisme politique , celui qui a frappé Oslo – pour privilégier la «  menace Islamiste » extérieure  lièe au «  terrorisme international  » . Et ce filtrage est bien le résultat de l’utilisation d’un prisme de fantasmes qui déforme la réalité . Ainsi lorsque la menace extrémiste intérieure est évoquée , c’est l’influence que pourraît exercer sur elle les  «  Oranges-Bruns » Russes [ voir article ] qui est mise en avant !

 

D’où provient une telle erreur ? Pourquoi ce prisme déformant ?

L’analyse des cablegates publiés par l’organisation Wikileaks nous apporte la réponse . Depuis l’attaque contre le WTC , la diplomatie Etasunienne n’ a cessé de presser les chefs politiques et militaires de toute la planète pour que ceux-ci adoptent l’agenda sécuritaire Etasunien et Israélien , que ce soit  au travers de la «  menace Islamiste » d’attentats terroristes ou de la «  menace nucléaire  » Iranienne voir d’ une «  menace Russe  » ou une «  menace Chinoise » . Au Brésil , la diplomatie Etasunienne fustige ainsi la «  paranoîa  » des chefs politiques et militaires  Brésiliens lorsqu’ils se préoccupent de l’intégrité territoriale du Brésil en Amazonie face à une invasion étrangère par «  une puissance de l’hémisphère Nord agissant seule ou dans le cadre d’une Alliance » et les pressent de s’occuper des organisations caritatives Chiites à Foz do Iguaçu ou de la « communauté arabe » de Sao-Paulo  . En Norvège , ces diplomates s’offusquent que le gouvernement de Jens Stoltenberg s’oppose au déploiement d’éléments , radars et/ou intercepteurs , du bouclier anti-missiles sur son territoire et mène une politique indépendante tant que faire se peut face à la Russie et au Proche-Orient . Ils cherchent à maintenir au sein des services de renseignements Norvégiens une mentalité de Guerre Froide en se réjouissant de l’existence d’une «  expertise sur la Russie » , cad de l’existence de réseaux d’espionnage , et encouragent les chefs politiques Norvégiens à la développer [ au détriment bien sûr d’autres domaines du renseignement ] .

 En France , Xavier Raufer soulignait que la quasi-totalité de nos capacités de renseignement ont été phagocytées et mises au service de la «  lutte contre le terrorisme international  » [ Islamiste ]  , délaissant des pans entiers de notre territoire national qui deviennent petit à petit des terrae incognitae sur le plan sécuritaire . Pendant que nos agents de renseignement crapahutent – accompagnés par les ptit’s gars du COS - dans le djebel Sahélien à la poursuite de l’AQMI , nos banlieues et désormais  nos campagnes sont livrées aux bandes armées et aux trafics et l’on s’étonne de voir un jour des hordes de «  sauvageons  » déferler dans le métro Parisien pour y régler leurs comptes à coups de couteaux et de battes , des cités et des villages échapper au contrôle des autorités , de voir des attaques de transports de fonds et des règlements de compte se dérouler avec des armes de guerre , le trafic de stupéfiants exploser  .Qui a observé  ces bandes se constituer , grandir , s’armer ? Personne ! Nos satellites militaires surveillaient la Crimée sur l’injonction de M. Kouchner pour y détecter une «  invasion Russe  » tandis que les services de sécurité intérieurs filaient la moindre barbe ou djellaba d’un imam autant excité qu’inoffensif quand ils ne traquaient pas la burqua ! Qui surveillait la montée en puissance des trafics d’armes et de drogue dans nos banlieues , la militarisation des gangs ? Personne ! Pire qu’en mai 1940 ou nous n’avons pas su prévoir ou l’ennemi allait frapper , nous sommes désormais incapables d’identifier cet ennemi et à fortiori de le «  traiter  » !

Pis ! En embrigadant la planète dans leur « Croisade contre le terrorisme [ Islamiste ] » , les  Etats-Unis et Israël ont créé des menaces réelles pour de nombreux peuples alors qu’elles n’existaient pas auparavant . C’est bien par ce que nous sommes intervenus en Afghanistan que ce «  terrorisme Islamiste » nous menace . Mais peut-on reprocher aux Afghans – ou aux Libyens – de vouloir porter la guerre sur notre territoire et au sein de nos populations  alors que nos militaires volens nolens massacrent – les dommages collatéraux - des civils innocents dans ces pays ?  C’est par ce que la Norvège fait partie de cette « coalition  contre le terrorisme »  qu’elle s’est crue menacée – peut être à juste titre – par la menace terroriste «  Islamiste » et qu’elle n’ pas consacrée toute l’attention et les moyens nécessaires à la menace extrémiste intérieure . Entre 1946 et 1954 la France a mené en Indochine une guerre au nom de «  La défense du monde libre  »  - ou pour reprendre la tirade de Marius Moutet «  Empêcher les hordes rouges venues des steppes de l’Asie Centrale de déferler sur les rivages de la Mer de Chine  » - alors qu’un accord de paix était possible en 1946 et 1947 avec un Vietminh qui  n’avait encore qu’un agenda de libération nationale et sociale . Cette guerre nous a couté des milliards alors que l’on mourrait de froid en France faute de logements et a handicapé la reprise économique de notre pays après la guerre  !  De la même manière nous menons aujourd’hui une guerre en Libye contre un des derniers remparts face au sectarisme tribal et Islamiste  en prenant nos ordres de marche et nos plans de vol à Londres ou Tel-Aviv pour en fin de compte faire déferler sur les rives de la Méditerranée une menace terroriste et sectaire pour l’instant circonscrite au Sahara-Sahel ! Il est donc plus que temps de rapatrier nos soldats d’Afghanistan , non pas en 2014 mais au travers d’un pont-aérien et d’un désengagement immédiat des régions ou ils sont déployés quitte à laisser le matériel sur place après l’avoir rendu inutilisable . Il faut cesser sur le champ notre guerre contre la Libye du colonel Kadhafi qui était notre première digue contre une immigration-tsunami – une véritable menace pour la stabilité intérieure de nos sociétés - et cesser toute ingérence vis-à-vis de  la Syrie laïque de Bachar El Assad .

 

En présentant ses condoléances au peuple Norvégien , BHO a cru bon de manière impudique d’appeler les autorités Norvégiennes à plus de «  coopération  dans le domaine du renseignement »  . Une fois de plus la consultation des cablegates nous indique la réalité de cette novlangue .

«  coopération dans le domaine du renseignement » ne signifie ni plus ni moins que le formatage des services de renseignements et des forces armées d’un état à l’agenda sécuritaire Etasunien et Israélien. C’est le contrôle des  méthodes de travail , de la la budgétisation et même des matériels . .L’ensemble étant présenté sous les doux noms d’ «  interopérabilité  » et d’ «  effort commun  » . En agitant le spectre de menaces fantômes ou de menaces que nous aurions pu ne pas créer , la diplomatie Etasunienne – agissant parfois comme fondé de pouvoir de la diplomatie Israélienne – cherche à mettre toutes nos forces de sécurité , civiles et militaires , sous la dépendance du complexe militaro-industriel Etasunien et Israelien . Arguant de l’instantanéité de ces – prétendues – menaces cette diplomatie  oblige nos chefs politiques et militaires à s’équiper de drones et de systèmes de biométrie Israéliens , d’équipements de sécurité aéroportuaires Etasuniens … En cédant à ces demandes pressantes  nos chefs politiques ont même renoncé à minima de financer des programmes nationaux  ou Européens dans ce qui devient de plus en plus  des technologies de souveraineté et mettant ainsi en péril la viabilité et la pérennité de nos entreprises du secteur de la sécurité et de la défense . Ceci sans compter l’atteinte à la souveraineté nationale , à la sécurité nationale et à liberté que constitue la transmission de données confidentielles , dont les données biométriques et bancaires , de millions de personnes à des états étrangers .

 La première des conclusions à tirer des terribles événements d’ Oslo est donc que l’agenda sécuritaire Etasunien ou la sacro-sainte «  sécurité d’Israël  » © n’ont ABSOLUMENT RIEN  à voir avec NOTRE sécurité ou alors de manière très marginale , à moins que nous considérions que NOS intérêts économiques , politiques , géopolitiques et géostratégiques soient identiques à ceux des Etats-Unis  ou d’ Israël ? De la même manière les guerres Américaines et les guerres Israéliennes ne sont en aucune manière NOS guerres et nous ne faisons qu’augmenter – pour «  pas un rond  » en m’excusant pour cet écart de langage – notre vulnérabilité en nous y associant .

A l’aune de cette constatation il convient de reprogrammer immédiatement ce radar qui est constitué par nos services de renseignements afin qu’il ne se contente pas de se focaliser sur ces prétendues menaces mais qu’il soit capable de balayer l’ensemble du spectre des  menaces aussi bien intérieures qu’extérieures qui peuvent se présenter , qu’il n’en filtre aucune et n’attribue pas d’importance exagérée à d’autres !

Cela passe aussi par la redéfinition et le reformatage des missions et des matériels de nos forces de sécurité civiles et militaires , non pas à l’aune de menaces agitées devant nos yeux par les Etats-Unis ou Israel mais à l’aune de menaces intérieures ou extérieures qui peuvent nuire à NOS intérêts économiques , politiques , géopolitiques et géostratégiques ou à ceux de nos voisins Européens et alliès à travers le monde pour peu qu’ils adoptent un même point de vue sur la question de la sécurité .  C’est ainsi que ce que l’on regroupe sous le vocable de «  moyens de projection » ne doit pas être formaté à l’aune d’interventions multinationales – principalement sous la bannière sanglante de l’OTAN – ou de guerres néo-coloniales mais à l’aune de la défense de nos lignes de communications commerciales , d’approvisionnement et de nos possessions d’outre-mer avec leur potentielles richesses du plateau continental .  Il convient ici de dénoncer avec la plus grande virulence les discours de personnes comme M. Jean-Sylvestre Montgrenier de l’Institut Thomas-More qui , citant l’exemple des Croisades ou de …la guerre de Crimée , présente la France comme étant dépositaire d’une «  Destinée Manifeste  »  historique à intervenir à tout bout de champ «  au-delà de l’horizon ».C’est ce type de discours qui amène la menace – réelle – sur notre territoire au-delà de son relent impérialiste nauséabond  !

Sur le plan de la sécurité intérieure cela nécessite une dotation accrue des services de renseignement et de sécurité en personnels ayant pour mission la collecte du renseignement et la répression du phénomène des «  bandes  » et des gangs de plus en plus violents qui opèrent dans le trafic des stupéfiants . Cela passe par une véritable prise en compte de la menace que constituent les groupuscules extrémistes de « droite » comme de « gauche » . Cette menace étant d’autant plus dangereuse  lorsque ces groupuscules font référence dans leurs paradigmes et discours  à des symboliques ésotériques médiévales ou  Templiéristes : Le «  manifeste  » du «  tueur d’Oslo » présente ainsi en son sein de nombreuses références iconographiques et une vulgate développée en son temps par l’Ordre du Temple Solaire de sinistre mémoire ou par Unabomber   . Mais si nos «  services  » ne cessent de recruter des  arabisants  , des locuteurs du Farsi ou du Pachtoune pour faire face à la – prétendue - «  menace Islamiste  » ou «  menace Iranienne »  , de combien disposent ils de spécialistes dans le domaine des phénomènes sectaro-politiques  , ésotériques , de l’ «  underground » de nos banlieues ou tout simplement de psychologues et de criminalistes  !

 

L’autre élément intéressant fourni par les cablegates en provenance d’Oslo est l’existence reconnue par les diplomates  Etasuniens d’ «  élèments » aux niveaux intermédiaires et subalternes des forces de sécurité civiles et militaires Norvégiennes , de la classe politique Norvégienne ( opposition conservatrice ) et des centres analytiques qui sont prêts à s’aligner sur l’agenda sécuritaire Etasunien . On peut désormais légitimement se poser la question si de tels éléments au sein des services de renseignement Norvégiens n’ont pas biaisé – volontairement ou involontairement - la perception du paysage sécuritaire Norvégien et  tromper ainsi les chefs politiques  sur la nature réelle de la menace ? Le rapport Norvègien Annual Threat assessment 2011 évoque bien que «  les services de renseignements de certains états sont actifs en Norvège …et  cherchent à influencer les décisions des autorités Norvégiennes »  mais cette phrase sibylline désigne elle les Etats-Unis ou Israël ? C’est fort peu probable et gageons que c’est  la Russie ou la Chine qui font partie entre-autre des «  usual suspects » ! En octobre 2010  la chaîne de télèvision Norvégienne NR2 présentait toutefois un programme ou elle dévoilait l'existence  au sein de la police Norvégienne d' Insiders agissant en tant qu'agents de renseignement et d'influence pour le compte du renseignement Etasunien [ Lien ] .

 

 Des cablegates en provenance de l’ambassade de Paris – j’invite le lecteur à s’y reporter , des noms y figurent - montrent que des personnes au sein de notre appareil judiciaire ( juridiction antiterroriste ) , de notre police et de notre classe politique semblent avoir la même prévenance , je n’ose écrire complaisance , pour le discours sécuritaire en provenance de Washington (et de Tel-Aviv comme on pu le voir récemment à l’aéroport de Paris ) . Il n’est pas tabou de penser à «  nettoyer les écuries d’Augias » en envisageant des mutations , des mises à la retraite anticipée et même des mises à pied et des procédures judicaires afin que les services de renseignement , nos services de sécurité , notre hiérarchie militaire et notre appareil judiciaire défende NOS intérêts vitaux et non pas ceux de Washington ou Tel-Aviv . Combien y a t’il  de « capitaines Stehlin  » , «  commandants Stehlin » , «  colonels Stehlin  » , «  généraux Stehlin  » , de «  commissaires Stehlin » de «  contrôleurs généraux Stehlin  » et de «  juges Stehlin »  en France ?

Il convient en tout cas dés à présent de lancer une enquête sur la présence d'agents travaillant pour le compte du renseignement Etasunien au sein de la Police Nationale et d'évaluer l'intensité avec laquelle ils auraient pu influencer notre sécurité intérieure .  

 

 Cette «  grande lessive » , n’ayons pas peur aussi de l’appeler «  chasse aux sorcières » , doit aussi concerner les centres analytiques dans la mesure ou ils bénéficient d’un financement public ainsi que l’audiovisuel public . Il est en effet intolérable que sous couvert d’ « analyses » , ces nouveaux faiseurs d’opinions que sont les «  experts  » ne cessent de nous abreuver avec la propagande de la Jamestown Foundation , de l’ Heritage ou du CFR avec l’objectif évident de nous enrôler dans de nouvelles guerres pour le bénéfice du locataire de la case Blanche ou de la Knesset  . Propagande recopiée parfois servilement à la virgule prés et relayée par ces nouveaux perroquets savants que sont les journalistes . La sécurité c’est aussi l’affaire de  tous et il est à ce titre indispensable que tout un chacun  , au delà de nos chefs politiques et militaires , soit informé de manière impartiale  des véritables menaces qui pourraient se présenter devant nous !

 

 

Document :

http://www.pst.politiet.no/Filer/utgivelser/trusselvurderinger20engelsk/Unclassified_threat_assessment_2011.pdf

 

 

 

    Russia, NATO end talks on sectoral missile defense

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0

Publié le 16 Juillet 2011

 
 
 
Lance-roquettes soviétique Katioucha
Le lance-roquettes multiples Smerch
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Defense

Repost0