Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : ICE STATION ZEBRA
  • ICE STATION ZEBRA
  • : Blog initialement consacré à la géopolitique de l'Arctique . Il traite désormais de l'actualité politique , economique , socio-culturelle , historique et militaire et présente des analyses " non conformistes " .Il ne pretend pas à l' " objectivité " mais presente un point de vue alternatif , en opposition avec les pretendues " analyses " syndiquées des " mediats libres " des " democrassies occidentales "
  • Contact

Recherche

31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 02:52
Pour essayer de comprendre ce qui se passe actuellement en Syrie autour de la question des systèmes S-300 , de leur déploiement et du délai de leur entrée en service opérationnel  il faut se reporter aux exercices de défense anti-aérienne qui se sont déroulés les 27 et 28 mai 2013 sur le polygone d'Ashuluk dans la région d' Astrakhan .[ lien ]
 
 
Des systèmes S-300 PMU2 " Favorit " ont été aérotransportés par des Il-76 . [ Entre autres par les aéronefs du 224 letny otryad. qui a fait parler de lui au Mali ] [ lien vers article ] Ils ont été déployés sur le polygone d' Ashuluk pour faire face à des menaces aériennes venant de plusieurs directions et à des altitudes différentes . Ces menaces aériennes étaient matérialisées entre -autres par des missiles-cibles РМ-5В27"Пищаль" simulant une attaque par des missiles de croisière du type " Tomahawk " . [ lien ]
 
 
 

Il appraît donc que :
1- L'hypothèse d'un acheminement aérien des systémes S-300 en Syrie est à considérer autant , sinon plus , qu'une hypothèse maritime via le port de Tartous . Les " rêves " d'une interception en haute mer s'envolent donc pour les marines de l' OTAN ou la marine Israélienne  . Les " batailles des aéroports  "en Syrie n'en auront que plus d'importance . [ lien ]
 
2-L'exercice sur le polygone d' Ashuluk ne s'inscrivait pas dans le cadre d'une intégration dans une défense anti-aérienne nationale mais relevait de la protection d'une infrastructure et de sa région . Les missiles Russes déployés en Syrie , servis par du personnel Russe , [ lien vers article ] peuvent être opérationnels en quelques heures et non pas quelques semaines ou quelques mois comme on peut le lire ici et là !  
Mise à jour du 31 mai 2013 - 23h00 : Video de Ria Novosti :
http://fr.rian.ru/video/20130531/198443176.html    On notera qu'un des opérateurs de TEL de S-300 porte un moustiquaire de visage avec un chapeau de brousse . Le polygone de tir d'Ashuluk est situé à proximité d'une région marécageuse .  9 des 11 missiles -cibles ont été interceptés .[ lien ]
Rectification du 3 juin 2013 :
    Bien que la photo ci-dessous laisse suggérer que des élèments du S-300 aient été aérotransportés [  TEL bâché avec  tracteur        ]   , seul le personnel des systèmes S-300 a été aérotransporté . Les systèmes S-300 utilisés lors de cet exercice sont ceux présents sur le polygone .[ lien ]
 
         
 
Фото пресс-службы МО РФ.Фото пресс-службы МО РФ.
 
 
 
Repost 0
Published by DanielB - dans Defense
commenter cet article
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 11:35

"Nous considérons cette livraison comme un facteur de stabilisation",

"Des mesures de cette sorte dissuadent en grande partie certains esprits échauffés d'envisager des scénarios dans lesquels le conflit prendrait un tour international avec la participation de forces étrangères"

"Il est question d'une livraison d'armes défensives au gouvernement du pays, pour la défense des infrastructures et des armées contre le recours à des moyens dont, pour autant que je sache, les rebelles et les forces d'opposition ne disposent pas" 

  

Cette déclaration du vice-ministre Russe des Affaires Etrangères en dit beaucoup plus que ce que le mainstream a bien voulu y trouver !

  

"Nous considérons cette livraison comme un facteur de stabilisation".

  Les chefs politiques Russes ont parfaitement compris qu'une disparité stratégique en faveur de l' Occident conduit à l'agression militaire comme en Irak , en Libye et au Mali. 

  

 "Des mesures de cette sorte dissuadent en grande partie certains esprits échauffés d'envisager des scénarios" C'est la partie de l'intervention de M.Riabkov qui a été la moins mise en avant mais qui est peut-être la plus importante . Les chefs politiques et analystes Russes considérent désormais que les leaderships Occidentaux n'agissent plus de manière rationelle - têtes brulées "горячие головы "- dans le dossier Syrien mais à l'aune de critères idéologiques et qu'ils s'inscrivent dans un rapport de force .    [ lien ]  

 MM. Laurent Fabius , François Hollande , William Hague , David Cameron , Abdullah Gül et Recep Tayyip Erdogan apprécieront à leur juste mesure ces propos ! 

Les chefs politiques Russes sont consternés de voir que toute démarche diplomatique construite sur un dialogue rationnel est desormais vouée à l'échec et que le " cerveau " doit laisser la place au muscle qui brandit le gourdin , ici sous la forme du missile intercepteur du système S-300 . [ lien ]  

Une personne un peu moins diplomate que M.Sergueï Riabkov aurait déclarée " Maintenant , certains vont devoir arrêter de se faire des films dans leurs têtes ! " Michel Audiard lui faisait dire à Jean Gabin : " Dans les situations critiques, quand on parle avec un calibre bien en pogne, personne ne conteste plus. Y'a des statistiques là-dessus."

 

"Il est question d'une livraison d'armes défensives au gouvernement du pays, pour la défense des infrastructures et des armées contre le recours à des moyens dont, pour autant que je sache, les rebelles et les forces d'opposition ne disposent pas"       C'est une manière diplomatique pour exprimer que la Russie va livrer des armes à la Syrie pour s'opposer à un groupe d'états parfaitement identifiés : Etats-Unis , France , Angleterre , Italie , Belgique , Turquie et Israel .  

 Cette déclaration est d'autant plus intéressante que la décision Russe de livrer  en urgence  des systèmes S-300  à la Syrie signifie que ceux-ci ne seront pas fabriqués , les chaînes de production sont d'ailleurs arrêtées pour produire désormais les systèmes S-400 [ lien ]  , mais seront des systèmes en dotation au sein des forces armées Russes ou en cours de retrait .

Ces systèmes sont testés et opérationnels , fit for military service , et bénéficient des dernières améliorations et modernisations [ S-300V4 ] . Les manoeuvres des forces aériennes Occidentales face à des systèmes S-300 " export " [ S-300 PMU1 ]  livrés à la Slovaquie ou à la Grèce perdent donc une grande partie de leur signification militaire . Les systèmes en dotation au sein des forces armées Russes possédent ainsi des capacités de résistance au brouillage sans commune mesure avec les systèmes exportés .  

 L'autre point intéressant est que même si du personnel Syrien a certainement commencé une formation sur les systèmes S-300 Russes dés la signature du contrat  , c'est une pratique courante , la décision Russe de livrer des systèmes S-300 en dotation au sein des forces armées Russes à la Syrie signifie la présence de personnel Russe pour la mise en oeuvre et le combat .

Les exercices de défense anti-aérienne qui se sont déroulés début avril 2012 sur le polygone de Kapoustin Yar [ lien wikipedia ] sur systèmes С-300ВМ "Антей-2500" [ lien ] [ voir photos ] reproduisaient un " contexte Syrien " , y compris au niveau du paysage et des conditions climatiques .

Les chefs politiques Russes actent que des militaires Russes seront dans la situation d'affronter des militaires Etasuniens , Français* , Anglais , Italiens , Turcs et Israéliens .

Les chefs politiques Russes évoquent même une alliance militaire défensive avec la Syrie qui devient une co-belligérence de facto puisque ces personnels Russes  qui serviront ces " armes défensives " protégeront les " armées " [ l'Armée Arabe Syrienne ]  . La légitimité du gouvernement du Président Bachar Al- Hassad aux yeux des chefs politiques Russes , le " gouvernement du pays " , est aussi réaffirmée dans cette déclaration .. 

 

 

Antey-1.IspitaniaAntey-2.Ispitania

*Cette situation aurait ainsi déja provoqué comme dommage collatéral - mineur - l'annulation de la visite de la patrouille acrobatique Russe Strilji pour le 60 éme anniversaire de la PAF dimanche dernier .

Repost 0
Published by DanielB - dans Defense
commenter cet article
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 18:37
 
 
Ilya Muromets: World’s First Heavy Bomber
 
   
 
 
 
 
 
 
 
Repost 0
Published by DanielB - dans Defense
commenter cet article
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 10:39
MOSCOU, 20 mai – RIA Novosti

L'article du New York Times [ Lien ] évoquant les livraisons de missiles antinavires Iakhont en Syrie est une provocation visant à monter en épingle la situation autour de ce pays du Proche-Orient, affirment les experts interrogés par RIA Novosti.

Le quotidien, se référant à des sources anonymes du gouvernement américain, affirme que la Russie aurait envoyé en Syrie des missiles antinavires Iakhont équipés de systèmes de visée modernisés rendant l'arme plus efficace. [ lien vers article ]  

Le missile de croisière hypersonique Iakhont est destiné à éliminer les navires de surface malgré un puissant brouillage électronique. La portée de ce missile long de huit mètres et pesant trois tonnes atteint 300 kilomètres.

Comme l'a fait remarquer le général Leonid Ivachov, président de l'Académie des problèmes géopolitiques, [ site de la Fondation pour la Culture Stratégique ] l'article du NYT vise seulement à trouver un prétexte pour attaquer la Syrie.

"Les Américains cherchent aujourd'hui le moindre prétexte pour attaquer la Syrie. Ils ont commencé cette opération il y a deux ans, ont investi une certaine somme pour cela, ont créé des structures de commandement mais ils échouent. Ils n’y sont pas habitués. Et provoquer la panique autour de la Syrie vise à trouver une accroche. D’où les alarmes sur l'arme chimique, les missiles S-300, et ainsi de suite", analyse-t-il.

Selon Ivachov, l'article mentionne le Iakhont car il ne s'agit pas d'une arme défensive et pourrait permettre d’accuser Damas d'agression. "Le S-300 dont la presse a parlé n’est pas un prétexte valable. Il s'agit d'une arme purement défensive. Le Iakhont est une arme offensive et c'est pourquoi les médias lancent cette campagne de désinformation", a-t-il déclaré. L'expert signale qu’il n’a jamais entendu parler d'une telle livraison.

Igor Korotchenko, rédacteur en chef de la revue Natsionalnaïa oborona -Défense nationale- ,[ site ]  a déclaré que les missiles Iakhont avaient été fournis en Syrie avant la guerre civile et que l'article du NYT n'apportait aucun scoop.

 

"Les systèmes de défense côtiers antinavires Bastion, dotés de missiles Iakhont, ont été fournis plus tôt. Les livraisons se sont poursuivies jusqu'à la phase active du conflit entre le gouvernement et les rebelles. On jette simplement de l'huile sur le feu", a déclaré l'expert. Il remarque que Damas achetait ces missiles antinavires pour protéger ses côtes car le Iakhont est une arme sol-mer très efficace. "La défense antiaérienne des navires modernes est aujourd'hui incapable de parer les missiles Iakhont à 100%", a déclaré Korotchenko.    

Repost 0
Published by DanielB - dans Defense
commenter cet article
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 17:43
Igor Korotchenko , directeur de la revue Natsionalnaiya Oborona et du TSAMTO , a effectué un voyage au Pérou à l'occasion du salon SITDEF PERU-2013   Il a ramené quelques photos des militaires des forces spéciales Péruviennes qu'il met dans son blogue [ lien ] . L'occasion de se rémémorer que le Pérou et les Andes sont  une terre de vieille tradition militaire .
Repost 0
Published by DanielB - dans Defense
commenter cet article
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 15:58
Par Alexeï Eremenko, RIA Novosti   [ lien ]
 
A en croire la presse, la Russie, qui fournit depuis longtemps des armes à la Syrie, pourrait envoyer à Damas des systèmes mobiles antiaériens modernisés S-300 - ou l'a déjà fait -, déséquilibrant ainsi le conflit destructeur qui se poursuit depuis 26 mois dans le pays.
"A en croire" la presse, seulement.
Ces batteries de missiles pourraient apporter au président syrien Bachar al-Assad une arme puissante contre les attaques aériennes des forces étrangères, à l’heure où une ingérence extérieure est justement l'une des options étudiées par la communauté internationale.
Cela pourrait également rompre l'accord fragile sur la Syrie convenu la semaine dernière entre Moscou et Washington. Les deux pays espéraient persuader les belligérants d’entamer les négociations.
Il n'existe pratiquement aucune information fiable sur cette transaction de S-300.
A-t-elle eu lieu ? Quelles en étaient les conditions ? Est-ce qu'une partie du contrat a déjà été remplie ? Pour l'instant, tout ce qu'on sait sur la "saga des S-300" est basé sur des documents qui disparaissent, des sources anonymes, des rumeurs, des arguments tirés par les cheveux et des ambiguïtés. RIA Novosti tente de répondre à quelques unes de ces questions.
  
 
 
Existe-t-il un contrat pour la livraison de S-300 en Syrie ? D'où vient cette information ?
Dans les faits, ce ne sont que des rumeurs. La seule preuve qui pourrait être considérée comme solide est le bilan annuel de 2011 du fabricant des S-300 – l'usine de Nijni Novgorod - où l'on mentionne un contrat de livraison de systèmes de défense antiaérienne en Syrie. Le bilan a été supprimé du site de l'usine depuis longtemps mais immédiatement après sa publication, il avait été cité par Vedomosti.  Le quotidien affirmait qu'un contrat de 105 millions de dollars avait été signé et que la livraison d'un certain nombre de S-300 était prévue entre 2012 et 2013.
Tous les autres communiqués s'appuient sur des informations non confirmées venant de sources anonymes du renseignement et du milieu diplomatique, y compris les articles récents de Kommersant et du Wall Street Journal affirmant qu'un contrat de 900 millions de dollars avait été signé. Selon ces journaux, il porterait sur la livraison de quatre batteries de S-300 et de 144 missiles - le début des livraisons serait prévu pour la fin de l'été. Selon les estimations des experts, un système mobile de défense antiaérienne S-300 vaut environ 115 millions de dollars, plus 1 million de dollars supplémentaire par missile.
Damas n'a pas commenté la transaction, de même que Rosoboronexport - le monopole russe des exportations d'armements. Le ministère russe des Affaires étrangères (MAE) a affirmé à plusieurs reprises que la Russie continuait à remplir les contrats déjà signés pour la livraison des moyens de défense en Syrie, y compris les missiles sol-air,  sans jamais préciser de quels contrats il s'agissait. Plusieurs suppositions peuvent découler de cette situation confuse : soit le contrat pour la fourniture des S-300 n'a jamais existé soit plusieurs missiles ont déjà été envoyés ces deux dernières années comme annoncé en décembre dans les médias.
 
Qui décide si la transaction a lieu ? Est-ce que la communauté internationale ou un tiers peut influer sur la vente ?.
 
Moscou et Damas tiennent le contenu du contrat secret. De facto, cela signifie que tout est entre les mains du président russe Vladimir Poutine. Les traités internationaux sur le commerce des armes sont peu nombreux et concernent principalement les armements stratégiques et les bombes à sous-munitions - pas les systèmes de défense antiaérienne, aussi sophistiqués qu'ils soient.
Par ailleurs, toutes les tentatives d'interdire la vente d'armes à la Syrie via le Conseil de sécurité des Nations unies ont été bloquées par la Russie. Evidemment, en coulisses, on négocie et on joue des muscles mais on n'en parle pas ouvertement.
 
Quel danger représentent les S-300 ? Ils sont produits depuis 1978, ne sont-ils pas obsolètes ?
Les missiles S-300 ont été modernisés à plusieurs reprises pour maintenir leur efficacité dans l’élimination des avions et des missiles. La version S-300 PMU-2 Favorit peut lancer six missiles simultanément et chacun est capable de détruire un engin volant à une vitesse dépassant plusieurs fois celle des chasseurs F-16 et F-22, qui sont respectivement utilisés par les armées de l'air d'Israël et des USA. Ce dispositif est également capable d'intercepter des missiles.
Le système peut être bloqué ou mis hors service par les troupes de l'armée de terre mais ce n'est pas une tâche facile. En bref, les risques et les éventuelles pertes des attaques contre la Syrie seraient largement supérieurs - on reviendra sur ce point plus en détails un peu plus tard.
Qui est la cible ?                                                        
 
Certainement pas les rebelles syriens – ils n'ont pas d'avions. Et bien que théoriquement on puisse reprogrammer les S-300 pour attaquer des cibles au sol, cela reviendrait à tirer sur une mouche au bazooka, sachant que chaque missile vaut entre 700 000 et 1,2 million de dollars. Néanmoins, toutes les tentatives des forces étrangères de fermer l'espace aérien syrien, comme c'était le cas en Libye en 2011, pourraient coûter des "dizaines d'avions et de cercueils entourés par le drapeau américain, ce qui est inadmissible", comme l'a déclaré Igor Korotchenko, rédacteur en chef de la revue moscovite Natsionalnaïa oborona (Défense nationale).
 
Quels sont les délais éventuels ? Combien de temps s'écoulerait avant qu'Assad puisse abattre des chasseurs étrangers ?  
                            
Il suffit de commander le système S-300 et après sa fabrication, son essai, son transport et sa mise au point grâce au personnel formé, il est prêt en cinq minutes. Il ne devrait pas y avoir de problèmes : le gouvernement syrien semble avoir suffisamment d'argent et le transport de Saint-Pétersbourg au port syrien Tartous devrait prendre deux semaines. A condition que le chargement ne soit pas confisqué en Finlande ou se voie refuser l'accès aux ports européens parce que son assurance serait annulée - ces deux scénarios se sont déjà produits avec les navires russes qui transportaient prétendument des armes en Syrie.
Néanmoins, très peu de temps après, Damas commencerait à recevoir des missiles achetés à la Russie. Le Wall Street Journal cite des sources américaines - qui citent à leur tour les sources israéliennes - et affirme que les livraisons commenceraient à arriver en août. Quant au quotidien londonien en arabe Al-Quds Al-Arabi, il écrit que les armes sont déjà arrivées en Syrie mais qu'elles se trouvent sous le contrôle russe. A en croire les experts russes en armements, les fabricants n'ont certainement pas de missiles S-300 prêts à être envoyés qui prendraient la poussière dans les entrepôts. Même s’il en reste après la transaction avec l'Iran ou le recyclage en 2010, ces "restes" ont été depuis longtemps achetés par d'autres clients tels que l'Algérie, selon Rouslan Poukhov du Centre d'analyse stratégique et technologique. Cela signifie qu'il faut d'abord fabriquer ces systèmes et les tester, ce qui pourrait prendre un an. De plus, il faudrait former des dizaines, voire des centaines de soldats afin qu'ils maîtrisent ces équipements complexes, ce qui demanderait encore six mois. Dans le meilleur des cas, Bachar al-Assad recevrait les S-300 parfaitement opérationnels en novembre. Le printemps 2014 semble être un délai plus réaliste .
.                                  Système de missiles sol-air S-300P
Repost 0
Published by DanielB - dans Defense
commenter cet article
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 14:03
L'actualité de la défense et l'actualité diplomatique ces deux dernières semaines ont été marquées par les rumeurs sur la livraison de systémes de défense anti-aériennes S-300 PMU2 et de missiles anti-navires  Yakhont  à la Syrie . En fait dans le deuxième cas il s'agit de systèmes de défense côtières BASTION-P comme les lecteurs réguliers et assidus d' Ice Station Zebra le savent . [ lien vers article ] [ lien vers article ]
Le missile supersonique Yakhont est une des composantes du système de défense côtière BASTION-P . [ lien vers article ] [ lien vers article ]  
 Il convient tout d'abord d'évoquer le pouvoir de dissuasion que ces systèmes Russes possèdent : Leur simple évocation semble donner des sueurs froides à pas mal d'état-majors et de chefs politiques Occidentaux [ lien ] comme toute référence à Valdemort terrorisait le collège de Poudlard !   C'est aussi le Secutor , gladiateur mythique dont la simple évocation du nom provoquait la terreur dans les arènes .
Comme je l'ai signalé à un ami Russe qui a fait le déplacement de Lima pour le salon SITDEF Peru 2013 , ces attaques de la presse Occidentale sur les supposées livraisons de systèmes d'armes Russes à la Syrie sont une excellente opportunité et publicité pour " placer " ces systèmes d'armes en Amérique-Latine ! Le Venezuela dispose déja ainsi des systèmes S-300 et le BASTION- P déja livré au Vietnam pourrait parfaitement être vendu au Brésil et à l'Argentine . [ lien ]   [ lien ]  
L'autre élèment à noter est le début de la réponse de Serguei Lavrov à Varsovie le 10 mai dernier  : " La Russie ne va pas livrer ......Elle LIVRE déja ! " :[ lien ] La Russie ne se laissera pas influencer par ces campagnes car elle agit en pleine conformité avec le droit international . Il s'agit là d'une allusion voilée aux accusations concernant le caractère pré-stratégique supposé des ces systèmes : La portée de ces systémes est en parfaite conformité avec les limitations imposées par les conventions internationales sur le commerce des armes et en particulier celui des missiles .
 
 
 
Concernant les missiles Yakhont du système BASTION-P il serait question de la livraison de 72 missiles aux performances améliorées selon le The New-York Times .[  lien ]   En fait il est plus probable qu'il ne s'agisse uniquement que de la livraison d'une nouvelle tête autodirectrice Головка самонаведения - ГСН -, les cellules et les systèmes propulsifs des anciens missiles étant conservés .[ voir photos ci dessous  ] [ lien ]  Comtpe-tenu de la fabrication modulaire de ces missiles il est d'ailleurs fort probable que le remplacement se fasse en Syrie par du personnel Syrien . Cette nouvelle tête autodirectrice, d'une masse de 85 kg , serait équipé d'un radar aux performances améliorées , d'une plus grande capacité de discrimination avec par exemple la possibilité de détecter un submersible émergé de classe Ohio ou de classe Astute [ ACT au moyen de missiles de croisière ] et serait dotée d'une plus grande immunité aux contre-mesures . D'autres modifications ont probablement été apportées comme de nouveaux algorithmes d'attaque [ nouveaux profils de missions et en particulier d'évitement des défenses AA de type Phalanx  en phase terminale , classification des cibles ] , et aussi très certainement une nouvelle bibliothèque de signatures caractéristiques de cibles potentielles et de schémas tactiques  . Concue au départ pour discriminer une cible de " valeur  " au sein d'un groupe aéronaval ou d'un groupe d'assaut amphibie , il est possible qu'elle ait été reconfigurée à l'aune des données recueillies ces derniers mois par le renseignement Russe en Mediterranée , des opérations en Libye [ lien ] [ lien ] et des menaces spécifiques contre la Syrie . A ce titre un BPC de la classe Mistral , une frégate de la classe Aquitaine , de la classe Horizon comme le Chevalier Paul [ lien vers article ]  ou un destroyer type 45 peuvent constituer des cibles de choix pour le Yakhont !
         
         
      
 
 
 
Структурная схема ГСН ПКР «Яхонт»
 .
 
 
 
 
 
 
 
Береговой ракетный комплекс - К300 «Бастион»
Repost 0
Published by DanielB - dans Defense
commenter cet article
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 14:32

Repost 0
Published by DanielB - dans Defense
commenter cet article
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 17:10
L'agence de propagande d'état France24 fait un publi-reportage pour la " snipeuse " * Guevarra * . C'est presque une caricature : Une intellectuelle - elle était professeur d' Anglais , en collège - devenue " tueuse professionnelle " ! [ lien ]
C'est devenue depuis la coqueluche des mediats de l' Empire , de  Paris Match [ lien ]  au Telegraph [ lien ] !
Enseignant moi-même , je m'imagine assez mal faisant le " coup de feu" à l'occasion d'un congé scolaire bien que l'année dernière on m' a proposé de me rendre à Lattaquié  durant les vacances d'été . Outre le fait que ce reportage sur cette dame avec des lunettes et un fusil [ et un hidjab ] laisse transpirer une sympathie malsaine pour cette personne signalons qu'il vient de signer sa condamnation : Un sniper pris les armes à la main bénéficie rarement des mêmes traitements qu'un prisonnier de guerre normal . Et c'est parfaitement compréhensible : Le militaire au combat donne la mort de manière anonyme , il inflige une perte humaine anonymement à l'adversaire - presque sous la forme d'un acte réflexe - le plus souvent au cours d'une action de vive force d'une partie contre l'autre , alors que le sniper tue de sang froid et aprés avoir choisi sa cible .
La publication de cet article n'est pas non plus un hasard ! Parmi les mesures décrétées par les " amis de la Syrie" , la livraison d'optiques de vision diurne et nocturne figure en bonne place dans " l'équipement non létal ".  Que pourrait faire la Russie pour aider les forces armées Syriennes à faire face aux " Guevarra " et ceci sous la forme d'un " équipement non létal " ?  
 
 
 
J'ai déja évoqué dans les colonnes de ce blogue le dispositif Russe " antisniper " fabriqué par la société Инновационная безопасность . Antisniper  peut détecter de jour comme de nuit les équipements optiques et optoelectroniques utilisés par les tireurs d'élite jusqu'à une distance de 2,5 km - ceci dans trois bandes spectrales - et procéder ensuite à l'aveuglement du tireur  et à son illumination  pour permettre sa mise hors de combat , au moyen par exemple d'un fusil de précision ORTIS T-5000 couplé à ce systéme de detection . [ lien vers article ] .  Fournir un tel équipement aux forces armées Syriennes pourrait rapidement faire évoluer cette " guerre des snipers " que se livrent forces gouvernementales Syriennes et terroristes islamistes . [ voir 1ére video de l'agence ANNA ]  
 
1- Il ne s'agit pas d'armes et donc ce n'est pas soumis à embargo . Au besoin , ces équipements peuvent rentrer dans la catégorie des théodolites de chantier , de matériel de sport et loisir ou des systèmes son et lumière pour discothéques .  
       
2- Il ne s'agit pas de technologie critique dont la perte au main d'un ennemi ou adversaire pourrait mettre en danger la sécurité de la Russie et de ses alliés . Des systèmes de ce type ont du déja être achetés par des sociétés Occidentales lors de salons spécialisés à des fins de rétro-ingénierie et d'évaluation de performances .
     
3- La mise en oeuvre de ce système se fait facilement et la formation du personnel est rapide .C'est une réponse rapide aux founitures en matériel " non létal " des Occidentaux aux terroristes islamistes .
     
 4- Son déploiement sur le champ de bataille aura tout de suite un impact formidable tant d'un côté que de l'autre . Diminution des pertes dues aux snipers pour les troupes gouvernementales Syriennes et augmentation des pertes chez le personnel - formé - des terroristes islamistes .Dans une " guerre de snipers " , ce système peut donner un avantage définitif aux forces gouvernementales Syriennes .
     
 5- Son cout est minime , 1 à 2 millions de dollars pour 200 à 500 systèmes , au regard des avantages stratégiques retirés .
 
   6- Il peut être acheminé de manière discréte par un vol " humanitaire " du MSU Russe ou lors d'une escale d'un navire de guerre Russe au port de Tartous . 200 à 500 systèmes peuvent facilement tenir , avec les fusils  ORTIS T-5000  , dans un seul conteneur commercial standard " civilisé " !
     
7- La société Инновационная безопасность dispose de tout une gamme d'équipements optiques et opto-électroniques  " non létaux " qui seraient mis en oeuvre avec efficacité par les forces gouvernementales Syriennes dans la lutte anti-terroriste . [ lien ]       
 
Antisniper aura t'il la peau de "  Guevarra  ", la dame avec des lunettes et un fusil des rues d' Alep ? La réponse se trouve chez les chefs politiques Russes !
   
MON 004. Presse et Information Ltd
         
Repost 0
Published by DanielB - dans Defense
commenter cet article
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 18:01
     
Annoncée par les médias Russes lors du salon LAAD-2013 , la coopération Russo-Brésilienne pour le développement en commun d'un systéme High-SHORAD de défense anti-aérien baptisé Paraná  se précise .[ lien ]  Selon les journalistes du site Defesanet il s'agirait d'une version modernisée et Brasilianisée du systéme Pechora-2M .
[ lien ]    Selon les responsables de Rosboronexport interrogés par les journalistes de Defesanet
les composantes Brésiliens du systéme seraient un radar de veille OrbiSat SABER M-200 associé à une version fabriquée au Brésil du radar de tir SNR-125M-2M(K) . L'ensemble serait associé à un systéme de gestion numérique du champ de bataille aérien développé au Brésil et intégré au systéme de défense anti-aérienne national . Les  plateformes  motrices seraient aussi de fabrication Brésilienne , semblable à celle du système LRMSM ASTROS 2020 d' AVIBRAS. Le missile intercepteur serait une version modernisée du 5V27DE , d'une portée accrue , d'une vitesse supérieure et plus efficace contre les cibles furtives . Les entreprises Brésiliennes associées au programme seraient ODEBRECHT Defesa e Tecnologia, au travers de sa division missiles  MECTRON  [ site ] , et EMBRAER Defesa e Segurança au travers de  OrbiSat avec le radar SABER 200 et l'intégration des différents systèmes . Le nouveau système Paraná est conçu pour répondre aux spécifications des programmes PROTEGER de protection des infrastructures critiques et le  Projeto Estratégico do Exército Defesa Antiaérea (PEE DAAe).
 
 Le fait que le système  Paraná soit conçu autour - est un cousinage germain -  du système Pechora -2M est d'autant plus intéressant que le 19 avril 2013 , lors du défilé militaire de Caracas qui a cloturé les cérémonies d'investiture du Président Venezuelien Nicolas Maduro , les systèmes Russes dont le Pechora-2M [ lien ] et le S-300VM  [ lien ] ont été particulièrement à l'honneur . [ Lien ] [ lien ] [ reportage photo sur l'arrivée des systèmes ]  [ voir video ] Les systémes Venezueliens sont intégrés au sein du Comando Aéreo para la  Defensa Aeroespacial Integral - CODAI .Le Venezuela est le seul état d' Amérique Latine à disposer ainsi d'une défense anti-aérienne multi-couches  [ multi layered air defense system ] Il s'agit d'une décision personelle du président Hugo Chavez datant de 2009 [ lien ]   [ lien vers article ] :
-  Canons anti-aériens  ZU-23
-  Manpads  IGLA 
-  Systéme  Buk-2ME   
-  Systéme  S-125 Pechora-2M
-  Systéme S-300VM Antey-2500 
  Avec la volonté des chefs politiques Argentins d'acquérir des systémes de défense anti-aériens Russes c'est bien les bases technologiques - Russes - d'un systéme de défense anti-aérien intégré à l'échelle continentale qui se mettent en place en Amérique du Sud  ! Outre le Brésil , l'Argentine pourrait ainsi bien être le premier acquéreur des systèmes Paraná .
Repost 0
Published by DanielB - dans Defense
commenter cet article

Liens