economie

Publié le 2 Juin 2009

MOSCOU, 2 juin - RIA Novosti. Le projet de gazoduc Nord Stream et la coopération bilatérale seront au centre de la visite de travail du premier ministre russe Vladimir Poutine en Finlande programmée pour le 3 juin, a annoncé mardi à Moscou le service de presse du gouvernement russe.

"Les entretiens porteront sur des questions pratique de la réalisation du projet de gazoduc Nord Stream destiné à renforcer la sécurité énergétique de l'Europe", a indiqué le porte-parole du gouvernement.

M.Poutine mènera des entretiens avec la présidente finlandaise Tarja Halonen et le premier ministre Matti Vanhanen et participera à une table ronde des hommes d'affaires russo-finlandais.

La Finlande est l'un des cinq pays (Allemagne, Danemark, Finlande, Russie, et Suède) dont le consentement est nécessaire pour poser le gazoduc Nord Stream, un itinéraire foncièrement nouveau pour l'exportation de gaz russe vers l'Europe (avant tout vers les marchés allemand, britannique, néerlandais, français et danois), qui contournera les pays de transit traditionnels. L'assistant du président russe Arkadi Dvorkovitch espère que ce pays pourrait approuver la pose du pipeline avant la fin de l'année.

Long de 1.220 km, Nord Stream reliera Vyborg (Russie) et Greifswald (Allemagne) par la mer Baltique Sa première conduite, longue de 1.200 km et d'une capacité annuelle de 27,5 milliards de mètres cubes, doit entrer en exploitation en 2011.

Par ailleurs, les discussions russo-finlandaise porteront sur la coopération dans le nucléaire civil. "Les sociétés russes souhaitent participer au développement de l'industrie nucléaire finlandaise. Helsinki entend mettre en exploitation un nouveau réacteur nucléaire. Nous avons bien coopéré dans la construction de la centrale nucléaire à Loviisa", a rappelé le porte-parole.

Les deux pays discuteront de la coopération dans les hautes technologies, avant tout les nanotechnologies, les technologies arctiques, les chantiers navals et le bâtiment. M.Poutine évoquera un outre les perspectives de la coopération dans le secteur forestier et le fonctionnement de la frontière russo-finlandaise par laquelle passent 30% des produits européens importés par la Russie.

Note de l'Editeur : Le cluster maritime Finlandais a longtemps été un fournisseur essentiel de l'URSS en " technologies arctiques  " .
Les submersibles " MIR 1 " et " MIR 2 " qui ont fait la une de l'actualité avec la mission Arktika d'Aout 2007 ont été construits en Finlande sur des plans Soviétiques .
Les responsables de l'OTAN ont longtemps craint qu'ils ne servent à detruire les hydrophones du reseau
SOSUS
La Finlande construit actuellement un reacteur nucléaire de type EPR à Olkiluoto fourni par  AREVA NP .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Economie

Repost0

Publié le 19 Mai 2009

MOSCOU, 18 mai - RIA Novosti. La coopération énergétique et les problèmes de la pêche en mers de Barents et de Norvège seront mardi au centre d'une rencontre du premier ministre russe Vladimir Poutine avec son homologue norvégien Jens Stoltenberg, en visite de travail à Moscou, a annoncé lundi l'appareil du gouvernement russe.

Les entretiens russo-norvégiens porteront notamment sur la réalisation des projets énergétiques conjoints dont celui d'exploitation du gisement de gaz de Chtokman, situé dans le secteur russe de la mer de Barents, sur le plateau continental de l'Arctique, dont les réserves s'élèvent à 3.800 milliards de mètres cubes de gaz et à près de 37 millions de tonnes de condensat de gaz, selon le gouvernement.

Les deux chefs d'État se pencheront sur l'ensemble des relations russo-norvégiennes et la coopération dans la pêche, l'énergie et la protection de l'environnement".
Tout comme la Russie, la Norvège est intéressée par l'élargissement de ses possibilités sur le marché gazier européen, a déclaré mardi le premier ministre norvégien Jens Stoltenberg lors d'une rencontre avec le président russe Dmitri Medvedev.

La Russie et la Norvège ont "beaucoup en commun. Nous sommes des pays septentrionaux, et nous avons des intérêts communs en tant qu'importants producteurs et exportateurs de gaz et d'énergie électrique", a fait savoir M. Stoltenberg.

Selon lui, la Norvège est très heureuse d'avoir la possibilité de prendre part à l'exploitation du gisement gazier de Chtokman, situé dans le secteur russe de la mer de Barents (Arctique), dont les réserves s'élèvent à 3.800 milliards de mètres cubes de gaz et à près de 37 millions de tonnes de condensat de gaz.

La société norvégienne StatoilHydro possède 24% des actions de la compagnie Shtokman Development AG, opérateur du projet de la mise en valeur du gisement de gaz de Chtokman. Gazprom en détient 51%, la part du français Total atteignant 25%.

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Economie

Repost0

Publié le 19 Mars 2009

Le gouvernement Russe au travers du Ministère de ressources naturelles vient de déclarer que le gisement de Litsevskoye situé dans la péninsule de Kola est desormais considéré comme stratégique .
Les gisements à caractère stratègiques ne peuvent pas faire l'objet d'acquisition par des sociètés étrangères . Ces le cas des gisements de diamants ou des terres rares utilisées par exemple dans les aimants à haute performances ou comme catalyseurs dans l'industrie chimqiue .
Le gisement de Litsevskoye fait parti des 135 gisements d'uranium déclarés stratégiques sur le territoire de la Féderation de Russie dont beuacoup sont situés dans l'Arctique ou en Sibérie .
28 en Bouriatie , 16 dans la Républqiue de Sakha ( Yakoutie ) , 10 dans la réion de Khabrovsk , 4 en bordure du territoire des Komis , 8 en Carélie et 9 dans la région de Saint-Petersbourg .
Dans une situation internationale de renuclearisation , la présence de gisements d' uranium et un atout considérable . Le Russe Rosatom vient de signer avec l'Allemand Siemens un partenariat pour la construction de centrales nucléaires , apres que ce dernier ait décidé de se retirer d'un joint-venture avec le Français Areva.

Le gisement de Litsevskoye est situé dans la partie centrale de la penisule de Kola , dans la région Sud-Oest de la toundra  de Khibinsky .


Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Economie

Repost0

Publié le 12 Mars 2009

Les effets de la crise économqiue frappent de plein fouet l'industrie touristique dans l'arctique .

La première de ses victimes est le brise-glace Russe " 50 let pobedy " (" 50 ans de la victoire " ). En raison de la diminution du nombre de touristes ,le nombre de croisières prévues vers le Pôle-Nord pour l'été 2009 par " Atomflot " sera réduit à deux au lieu de cinq ou six   . Les touristes Russes représentent 20% ds clients , le reste provenant d'Europe occidentale , des Etats-Unis et d'Asie .


Au Groenland la baisse de fréquentation des touristes se répercute non seulement sur les comptes de la principale compagnie aérienne qui dessert l'île  mais aussi sur les populations Inuits . Beaucoup d'Inuits ont abandonné ces dernières années  ,surtout depuis 2007-2008 et la reunion d'Ilulisat , la chasse et la pêche pour se consacrer au tourisme en proposant des promenades en traineaux à chiens à travers l'île . La baisse des revenus contraint un nombre sans cesse croissant de propriètaires de traineaux à abattre leur chiens car ils sont dans l'incapacité de les nourrir , la nourriture pour chiens ayant augmenté de 30% en 2008 .
Nourrir les animaux est important . Mais le plus terrible dans cette crise est que desormais les êtres humains commencent aussi à souffrir de la faim au Groenland . Des cas de malnutrition sont desormais aussi signalés au sein des communautés Inuits qui se sont tourné vers le tourisme et qui ont abandonné leur activités ancestrales de chasse et de pêche . Le tourisme d'activité de complément est devenu ces dernièrs années la principale source de revenus des communuatés Inuits .
L'année derniere le tourisme a représenté 600 commandes de raids en traineaux pour la communuaté Inuit de Ittoqqortoormiit dans le Sud-Est du Groenland alors que les prévisions pour 2009 annoncent une réduction de plus de 50% .
Cette communauté comptait il y a peu plus de chiens que d'habitants , les dernières statistiques font état de 500 habitants et de 400 chiens de traineaux .
Les autorités Groenlandaises ont même fait l'objet d'une plainte de la part de l'UNICEF pour " mauvais traitement aux enfants et aux jeunes adultes " en raison des cas de malnutrition signalés surtout parmis les enfants .Cette palinte concerne l'article 27 de la convcention sur les droits de l'enfant qui stipule que les enfants ont droit à des conditions de développement dignes et qu'apres les parents ce sont les états qui sont tenus d'assurer ces conditions .  Le débat atteint le Danemark ou le ministre danois de affaires sociales Karen Jespersen fait lui aussi l'objet des critiques de l'UNICEF . La crise économique a joué dans ce dossier un effet amplificateur sur une situation en voie de dégradation ces dernière années . l'UNICEF va desormais placer sous surveillance les programmes Danois et Groenlandais d'aide à l'enfance .


Source : Alertemel  Sermitsiaq .gl

Pour attirer des nouveaux clients , les gouvernements des nations riveraines de l'arctique comptent de plus en plus sur des reportages documentaires faits par les mediats étrangers avec des célebrités . La Norvège par exemple se félicite de l'effet positif sur le tourisme septentrional d'un documentaire réalisé par la BBC sur l'actrice Joanna Lumley ( " Chapeau melon et bottes de cuir " - " Absolutly fabulous " ) et les aurores boréales . Depuis la diffusion de ce reportage , les achats de croisière vers la région ont été multiplié par quatre en Angleterre .
Les Groenlandais quand à eux se tournent vers le marché Nord-Américain , principalement vers la région des grands-lacs et le Nord-Est , pour essayer d'attirer de nouveaux clients . La situation catastrophique du secteur automobile Etasunien pourrait réduire à neant ces efforts de prospection . Les responsables du tourisme Groenlandais se tournent également vers les universités Etasuniennes ou un public sensible aux préoccupations écologiques et aux changements climatiques pourrait constituer un reservoir de touristes . Les tour-operateurs Groenlandais comptent également sur les préoccupations environementalistes affichées par la nouvelle administration Etasunienne pour développer le tourisme .


A quoi tient l'economie ..........................








Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Economie

Repost0

Publié le 12 Mars 2009

Abstract : Despite the economic crisis , foreign diplomats are heading to Murmansk oblast attracted by the Shtokman development project . Turkish consul general with five bussinesmen met with regional authorities  last week and explored opportunities of joint-ventures . Turcs are eager to take part in the modernization of Russian shipbuilding industry .

Malgres la crise , le développement du champ pétrogazier de Shtokman attire des investisseurs de plus en plus nombreux et variés dans l'oblast de Mourmansk
La première semaine de mars a vu la visite du consul général Turc à Saint-Petersbourg , Mehmet Chinar , et du consul général Polonais . La visite du consul général des Pays-Bas , Gasunie est partenaire du projet Nord-Stream , ainsi que des consuls Baltes est egalement annoncée .
Les pays-baltes craignent de perdre leur statut d'avant-port de la partie Nord-ouest de la Russie avec le développement de nouveaux ports dans l'arctique Russe , dans les regions de Saint-Petersbourg , Arkhangelsk et Mourmansk . A l'annonce des projets Russes de nouveaux ports  financés par l'Etat , les pays-baltes aient envisagé de bloquer l'adhésion de la Russie à l'OMC .
Dans leur rencontre avec les autorités régionales de l'oblast de Mourmansk  la delégation turque qui comprenait cinq entrepreneurs a exprimé le souhait que la Turquie qui dispose de la quatrième industrie de construction navale puisse participer aux projets Russes de restructuration et de développement de cette industrie .


Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Economie

Repost0

Publié le 27 Février 2009

Abstract : President Dmitri Medvedev will raise the arctic issue and the energy issue during his talks with Premier
Jans Stoltenberg in may . More voices in Norway and Russia are calling to settle the disputes between the two countries over the continental shelf  in the Barents Sea and fishing around Spitzberg .


Le Président Dmitri Mevedev compte aborder les dossiers de l'Arctique et de l'énergie lors de sa prochaine rencontre en Mai avec le premier ministre Jans Stoltenberg .
" Nous sommes interressés de renforcer notre coopération avec la Norvège dans plusieurs domaines parmis lesquels l'énergie et l'Arctique "
a t'il déclaré lors d'une rencontre avec l'ambassadeur Norvègien Knut Hauge .

Le pétrolier Norvègien StatOilHydro est partie prenante du projet Shtokman dans la Mer de Barents tandis que le Russe Gazprom s'intéresse au réseau de gazoducs géré par le Norvègien Gassco pour acheminer son gaz vers l'Europe , évitant l'hypothèque Oukraïnienne .
La Russie et la Norvège partagent une frontière de 196 km et se disputent une partie du plateau continental de la Mer de Barents riche en hydrocarbures . Un contentieux existe aussi à propos du Spitzberg sur les droits de pêche entre les deux pays .
Des voix de plus en plus nombreuses se font entendre dans les deux pays pour régler ces divers différents et se consacrer aux " choses sérieuses " : Exploiter ces ressources !

Articles liés  :
Le Général Leonid Ivashov vous ( re)parle de l'Arctique 
                         Historique de la " Guerre du Turbot " au Spitzberg


Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Economie

Repost0

Publié le 25 Février 2009


Baleines: l'Islande maintient ses quotas de pêche en 2009 malgré les appels





Abstract : Despite calls from various countries like US , UK , France , Germany , the Icelandic governement has authorized whaling for 2009 . The red-green coalition now in power must jeopardize it's ecological agenda to avoid more unrest in the streets . Most of the demonstrators who rallyed against the previous governement want a " physical " economy of fishing , tourism and aluminium processing . Whaling is not only an economic factor for Icelanders but has also strong cultural meanings .

REYKJAVIK (AFP) - Le gouvernement islandais a annoncé mercredi qu'il maintenait pour 2009 ses quotas de chasse à la baleine, multipliés par six pour une durée de cinq ans par le cabinet précédent, malgré les appels internationaux à l'abandon de cette décison .

"La décision sur la chasse à la baleine reste inchagée pour cette année", a déclaré à la presse le ministre islandais de la Pêche, Steingrimur Sigfusson, tout en ajoutant que pour les quatre années à suivre aucune décision n'avait encore été prise.

 

Le gouvernement précédent, peu avant d'être contraint à la démission par des manifestations populaires massives, avait décidé fin janvier de multiplier par six les quotas de pêche de baleines dans les eaux islandaises, les fixant à 150 rorquals et jusqu'à 150 baleines de Minke par an pour les cinq années à venir.

 

Le nouveau gouvernement minoritaire, composé de deux partis hostiles à la chasse à la baleine (sociaux-démocrates et Verts), avait promis début février de reconsidérer cette mesure.

 

Sept pays (Allemagne, Etats-Unis, Finlande, France, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède) avaient appelé l'Islande à revenir sur la décision, dans une lettre adressée à M. Sigfusson et rendue publique mardi.

 

Le gouvernement a eu recours à des conseils juridiques et leur conclusion est que "l'Etat islandais est lié par la décision" du précédent cabinet, donc "l'actuel ministre de la Pêche ne peut pas la révoquer", a déclaré le ministre mercredi à l'AFP.

 

Mais l'industrie de la pêche islandaise ne peut pas s'attendre à ce que les quotas baleiniers restent au même niveau pour les quatre année suivantes, a-t-il ajouté.

 

L'Islande a quitté en 2006 l'accord sur le moratoire interdisant la chasse commerciale à la baleine, adopté en 1986 par la Commission baleinière internationale (CBI).

 

Ses quotas étaient de neuf rorquals et 40 baleines de Minke par an jusqu'à l'augmentation controversée de fin janvier.

 

L'île arctique, en proie à une grave crise économique liée à son secteur financier, est le seul pays avec la Norvège à pratiquer la chasse commerciale à la baleine. Le Japon la pratique officiellement à des fins scientifiques, même s'il commercialise la viande.

Note de l'Editeur : J'espère que Carlinhos Brown ne va pas en avaler son churrasco ou plutot sa mandioca !
Le " Grand écart " opéré par le gouvernement de coalition Islandais sur le sujet montre les innombrables contradictions auquelles  il doit , et auquelles il devra , faire face . Les Islandais considèrent la chasse à la baleine comme un fait identitaire  autant qu'économique et il est clair que le nouveau gouvernement de coalition a du lâcher du lest sur son agenda Européiste et écologiste afin d'éviter de nouveaux troubles en se réfugiant derrière des arguties juridiques . Le retour à une économie basée sur la pêche parmis d'autres activités comme le tourisme ou la métallurgie de l'aluminium a été l'une des principales revandications des manifestants .





Articles associès : Islande , ne pas se tromper de manifestations .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Economie

Repost0

Publié le 22 Février 2009

Abstract : By opening it's firts liquefaction plant of natural gaz in Sakhalin , Russia has now access to the world global energy market of this commodity . LNG ( Liquefied Natural Gaz ) permits  a greater " fluidity " of the natural gaz market and also threatens the traditional agreements based on pipes which bounds consumer and producer on 30 or 40 years contracts . A thing Europe must remember when the " Nord Stream " issue will be scutinized in spring .


Par Oleg Mitiaïev, RIA Novosti
La première usine russe de production industrielle de gaz naturel liquéfié (GNL), d'une capacité annuelle de 9,6 millions de tonnes, a été solennellement inaugurée le 18 février dans le cadre du projet Sakhaline-2, en présence du président russe, Dmitri Medvedev, et du premier ministre japonais, Taro Aso. Avec le lancement de cette usine, Sakhaline devient un nouveau lieu de production important de ce combustible prometteur pour toute la région Asie-Pacifique. Le Japon, la Corée du Sud et les Etats-Unis ont déjà acheté du GNL de Sakhaline pour les vingt-cinq années à venir.

La Russie et les investisseurs étrangers ont élaboré le projet Sakhaline-2 afin d'exploiter les gisements d'hydrocarbures de la mer d'Okhotsk et du plateau continental nord-est de Sakhaline, et de les vendre ensuite sur les marchés énergivores de la région Asie-Pacifique. La compagnie Sakhalin Energy, une coentreprise fondée en 1994, est l'opérateur du projet.

Le projet Sakhaline-2 est réalisé dans le cadre d'un accord sur le partage de la production (PSA), aux termes duquel les investisseurs étrangers bénéficient d'importants avantages fiscaux. C'est grâce à ces avantages que, dans les années 1990, lorsque le prix moyen du pétrole était inférieur à 20 dollars le baril, des investisseurs étrangers importants avaient pu être attirés dans ce projet visant à développer l'extraction des hydrocarbures dans les rudes conditions du climat subarctique, dans une région éloignée et peu explorée, où l'infrastructure industrielle n'existait pratiquement pas.

En acquérant le bloc de contrôle de la coentreprise (50% plus une action), grâce à une transaction conclue fin 2006 - début 2007, Gazprom, le géant russe du pétrole et du gaz, a rejoint les actionnaires de Sakhalin Energy : l'anglo-néerlandais Royal Dutch Shell (27,5%) et les japonais Mitsui (12,5%) et Mitsubishi (10%).

Les principaux ouvrages de Sakhaline-2 sont déjà tous mis en service, notamment les trois plates-formes off shore d'extraction des hydrocarbures et le système d'oléoducs et de gazoducs traversant l'île (300 km sur le fond de la mer et 800 km sur terre), destinés à acheminer les hydrocarbures de l'extrémité nord-est de l'île vers sa partie sud. C'est là qu'a été construite, dans la localité de Prigorodnoïé, la première usine russe de production de gaz naturel liquéfié, d'une capacité annuelle de 9,6 millions de tonnes, qui seront ensuite transportées par des méthaniers vers les clients finaux.

Les réserves extractibles de ce projet sont évaluées à 150 millions de tonnes de pétrole et 500 milliards de m3 de gaz. Le projet a coûté, au total, environ 20 milliards de dollars, dont la majeure partie a été dépensée pour cette première usine russe de GNL.

D'après de nombreuses prévisions, le gaz naturel liquéfié est appelé à dominer à l'avenir le marché mondial du gaz. D'ici 2030, la part du GNL dans le commerce international du gaz atteindra environ 60%, contre 30% aujourd'hui.

En accédant à ce marché dynamique et compétitif du GNL, la Russie pourra participer à la création d'un marché global du gaz et accéder à de nouveaux débouchés qui lui étaient jadis inaccessibles pour des raisons géographiques, ces débouchés pouvant englober, à terme, non seulement la région Asie-Pacifique, mais aussi le littoral atlantique de l'Amérique. L'accroissement de la demande mondiale de GNL pourrait entraîner, à l'avenir, une hausse considérable des prix de ce combustible.

Les opinions exprimées dans cet article sont laissées à la stricte responsabilité de l'auteur.





Liens : SakHalin Energy  ( En Anglais )
Articles associés : 
La Russie ouvre sa première usine de liquéfaction de gaz

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Economie

Repost0

Publié le 19 Février 2009

Abstract : A new ocean liner has wrecked in Antarctica . As tourism grows also in the Arctic , it's an activity which is more than one century old in the region , this event shows that a task force is absolutly needed in the arctic to provide help for the ships which will cruise in the region .


Le développement du tourisme n'est pas nouveau dans l'Arctique . C'est une activité plus que centenaire puisque les premiers voyages organisés dans la région datent de la fin du XIXeme siècle . C'est Thomas Cook , celui des agences de voyages , qui a commencé à proposer vers 1880  des " packages " comprenant un trajet en train depuis Londres jusqu' à Liverpool puis une croisière au large du Spitzberg ou du Groenland afin de " voir les icebergs et les eskimos " . L'article ci-dessous n'est pas en rapport direct avec l'Arctique puisqu'il concerne un paquebot drossé sur le rivage dans l'Antarctique , le deuxième cette saison avec l" Ushuaïa" fin décembre  . Il montre toutefois la necessité pour les nations riveraines de l'Ocean Arctique de développer un système de secours en mer eficace pour assurer la sécurité de cette activité .

Les passagers de l'Ocean Nova, un navire de croisière battant pavillon des Bahamas qui s'est échoué près d'un glacier dans l'Antarctique pour des raisons indéterminées, ont été évacués mercredi sains et saufs.

Dans l'après-midi, le transfert de la totalité des passagers du navire +Ocean Nova+, immobilisé près de la base San Martin en Antarctique, vers le +Clipper Adventurer+, ont été achevées", a déclaré dans un communiqué la marine argentine.

Le Clipper Adventurer, un navire appartenant à la même compagnie que l'Ocean Nova, était arrivé sur place en milieu de journée. Les passagers et une partie du personnel avaient alors commencé à être transférés à bord de canots semi-rigides.

Ils devaient ensuite poursuivre à bord leur route vers Ushuaia (pointe sud de l'Argentine ), selon la même source.

L'Ocean Nova avait à son bord, selon la marine, 104 personnes: 74 passagers et 30 membres d'équipage. Mais pour la compagnie responsable de la croisière, Quark Expeditions, les passagers étaient 65 et les membres d'équipage 41, soit 106 personnes au total.

Après avoir estimé qu'il devrait suffire au navire d'attendre la marée haute pour pouvoir repartir, la marine argentine avait annoncé que la marée haute n'avait pas permis de dégager le navire dans la nuit de mardi à mercredi.

"Une équipe de plongeurs du navire Hespérides battant pavillon espagnol, qui se trouve sur place en soutien, a inspecté le navire immobilisé, constatant que la coque n'avait souffert aucun dommage", a précisé la marine argentine.

Quark Expeditions a indiqué que les passagers avaient "pu joindre leurs familles et avaient passé une bonne nuit".

Selon le responsable de la croisière, parmi les passagers et les membres de l'équipage de l'Ocean Nova, figurent notamment 21 Américains, 18 Philippins, 17 Britanniques, 8 Canadiens, 7 Australiens, 5 Irlandais, 5 Sud-Africains, 4 Allemands, 3 Néerlandais, 3 Néo-Zélandais et 3 Danois dont le commandant.

Les croisières vers l'Antarctique et ses glaciers deviennent de plus en plus populaires. Au total, 46.000 visiteurs y ont été recensés la saison dernière, soit deux fois plus qu'il y a cinq ans, selon des chiffres de l'Association des tours-opérateurs de l'Antarctique.

Un navire argentin, le Ciudad de Ushuaia, s'était échoué dans la baie de Guillermina, au nord-ouest de la péninsule de l'Antarctique, en décembre dernier, avec 89 passagers et 33 membres d'équipage à bord.

En décembre 2007, le navire norvégien Fram, avec 256 passagers et 70 membres d'équipage à bord, avait dérivé deux heures en raison d'une panne de son système de propulsion alors qu'il se trouvait dans la zone nord de la péninsule de l'Antarctique, avant que le sauvetage puisse être mené à bien.

Un mois auparavant, le navire Explorer avait sombré quinze heures après avoir heurté un iceberg à 96 km de la péninsule, et ses 154 occupants avaient pu être secourus. Pendant le naufrage, le navire avait laissé échapper quelque 185.000 litres de carburant, polluant les eaux de ce sanctuaire naturel.


Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Economie

Repost0

Publié le 14 Février 2009


Abstract : The Russian Arctic Maritime Cluster ( RAMC )  is unaffected by the world economic crisis wich strikes also Russia .Thanks to state fundings   , these shipyards specialized in submarine building and repair , have orders up to 2018 for Sevmash as Zvedochka must prepair  itself for many works on the Russian  nuclear submarine fleet for 2010 .
These shipyards work also for the Indian Navy and the Russian arctic oil and mning industry .But according to a  report ,  the Russian shipyards are less competitive than western or asian ones on non-specialized wessels .
Their future lies in ice-breakers , warships and arctic capable wessels . As the majors of the Russian oil sector plan more orders  in Russia  , the RAMC  needs also a design bureau specialized in arctic capable plateforms .
The economic situation is also good in Murmansk where unemployment dropped from 2.5% to 2.4 % ,the best figure in Russia . Akhangelsk oblast lost 5000 jobs since autumn 2008 , especially in the machine-building sector , forest works and housing but the situation is in no way comparable with the economic collapse on the beginning 90's .



Les  deux principaux pôles du Cluster Maritime Russe de l'Arctique , Sevmash et Zvezdochka  tous deux situés à Severodinsk , ne semblent pas du tout affectés par la crise économique et financière qui frappe la Russie comme le monde entier .
Les chantiers Sevmash sont spécialisés dans la construction de submersibles tandis que Zvedochka  est spécialisé  dans l'entretien et la réparation de ces submersibles  . La moitié des commandes des chantiers Zvedochka provient de la marine , un secteur auquel le président Dmiri Medvedev a manifesté son soutien appuyé , tandis que l'autre provient de l'industrie civile , du secteur pétrolier principalement .

Sevmash recrute ! " Go north , young man ! "

Le directeur général des chantiers Sevmash , Nikolai Kalistratov ,  vient d'annoncer un plan de recrutement de 2500 personnes dans des emplois " hautement qualifiés ". En 2008 , les chantiers Sevmash ont recruté 800 personnes . Le besoin d'une telle main d'oeuvre nécessite l'ouverture d'écoles techniques et l'entreprise participe même aux frais de déplacements d'ouvriers qualifiés en provenance d'autres régions de la Russie .
Cette dernière mesure s'incrit dans le cadre des mesures mises en oeuvre par le gouvernement Russe et destinées à faciliter la mobilité professionelle sur le territoire de la fédération . Le salaire moyen d'embauche des spécialistes recherchés est de 25 000 roubles
Le plan des charge des chantiers est plein jusqu'en 2018 ( 9 ans de commandes ! )






Le " Youri Dolgorouki " priorité N°1 pour Sevmash 
 

Toujours selon Nikolai Kalistratov    la fin des travaux sur le SNLE " Youri Dolgorouki " sera la priorité n°1 des chantiers Sevmash pour ce début d'année 2009 . Le " Youri Dolgorouki " ( classe Borei ) aurait du entamer ses premiers essais à la mer dés le mois de Décembre 2008 mais une inspection de l'agence Rosatom a decidé de nouvelles modifications sur le réacteur nucléaire .
La seconde priorité pour les chantiers Sevmash sera la fin des travaux sur le SNA multimissions " Severodinsk "  .





Des commandes d'état pour Zvedochka .

Les commandes d'état , pour la Marine , ne feront pas défaut en 2009 pour les chantiers Zvedochka spécilisés dans l'entretien des submersibles .
Selon Vladimir Nikitine directeur général des chantiers Zvedochka , les commandes militaires constituant plus de la moitié du plan de charge de l'entreprise , c'est à celles-ci que seront accordées les priorités .
Chaque submersible doit aprés dix années de service subir une refonte ou des réparations . " Malheureusement , constate Vladimir Nikitine , beaucoup d'entre eux  ont dépassé ce délai de plusieurs années . Il faut donc préparer notre site de manière intensive afin  que les travaux sur ces submersibles puissent commencer en 2010 "

Les réparations sur le  SNLE " Karelia  " devront se terminer cette année tandis que les modernisatios des SNLE " Novomoskovsk " , " Kaluga " et " Voronej " se poursuiveront .
Le SNLE " Novomoskovsk " ( K-407 ) est le seul submersible au monde à avoir procédé en immersion à un tir en une seule salve de tous ses 16 missiles RSM-54, le  6 Aout 1991 (  Opération Behemoth- 2 ; БЕГЕМОТ-2 )
C'est un exercice particulièrement difficile et dangereux pour l'intégrité du submersible ( et de son équipage ! ) qui voit sa flottabilité modifiée de prés de 700 tonnes en quelques minutes .
Les chantiers Zvedochka ont aussi des commanndes avec l'Inde pour la modernisation de submersibles Diesel-Electriques de la classe " Kilo " et  collabore avec ce pays dans le cadre du programme ATV (Advanced Technology Vessel) du submersible à propulsion nucléaire Indien .

Une nouvelle barge pour " Arktikugol "

La société minière controlée par l'Etat Russe " Arktikugol - Арктикуголь" ( " Le charbon de l'Arctique " ) est basée a Barentsbourg au Spitzberg . Elle produit environ 100 000 tonnes de charbon  par an destinés principalement à la centrale thermqiue de Barentsbourg et à l'exportation vers l'Allemagne . En 2008 , la société a reçue 870 milions de Roubles de subvention de la part de l'Etat Russe car " Arktikugol " n'est pas à priori une société destinée à génerer des dividendes mais à assurer la présence de l'URSS puis de la Russie sur le Spitzberg . Le traité sur le Spitzberg de 1921 assure aux Etats riverains un égal accés aux ressources minières . La société "Arkitugol " a acheté les mines de Pyramiden en 1927 et a commencé l'exploitation à Barentsbourg en 1932 .
Le site de Pyramiden a été fermé en 1998 mais il est appellé à connaître une nouvelle vie avec l'implantation d'une station polaire Russe . Cinquante scientifiques Russes doivent partir aujourd'hui pour cette ville-fantôme afin d'y mener les premiers travaux préparatoires .
Les autorités Norvègiennes ont a plusieurs reprises remis en cause la présence Russe à Barentsbourg , arguant du danger créé par des feux de terrils et de poussier  . Mais Barentsbourg n' a toujours pas été ensevelie .....................

" Arktikugol " vient de commander une nouvelle barge pour son site de Barentsbourg
aux chantiers navals Zvedochka . Cette barge automotrice aura 24 m de long et 5m de largeur et aura une capacté de 60 tonnes .
La commande a été attribué à une filiale d'Arkhangelsk de la société " Zvedochka " . Cette région a vu naître les débuts de la construction navale Russe sous le règne de Pierre le Grand et plus de 600 navires à voiles , dont l' " Orel " et l' " Azov " qui a combattu à la bataille de Navarin .


Des problèmes en suspens .

Des carnets de commandes remplis ne suffisent pas à masquer les problèmes auquels doivent faire face les entreprises du CMRA . Outre un manque de main d'oeuvre qui conduit les chantiers navals à recruter en Ukraine , au Belarus , en Extrême-Orient et même en Europe de l'Ouest ( ! ) , les chantiers navals Russes doivent faire face à un manque de competitivité et de productivité . Soulignés déja par le premier ministre Vladimir Poutine lors d'une visite dans la région , ces problèmes de compétitivité ont été de nouveaux mis en avant  le ministre de l'Industrie et du Commerce Viktor Khristenko.
" S'agissant de navires ordinaires, nous ne sommes pas en mesure de rivaliser avec les Coréens, ni avec les Japonais, ni encore avec les Chinois "
Selon le ministre, la quantité de travail par unité de production est en moyenne 1,8 fois plus élevée sur les chantiers navals russes que chez les principaux constructeurs mondiaux de navires .
"Ce retard s'élève à 2,5 fois compte tenu des conditions climatiques et du niveau des salaires dans notre pays", a constaté le ministre.
Selon Viktor Khristenko la solution réside pour la Russie dans la construction de navires à haute valeur ajoutée comme les brises-glaces ou les pétroliers .
Ce manque de productivité contraint les principaux opérateurs du secteur minier et pétrolier Russe dans l'Arctique à se fournir auprés de chantiers navals étrangers , comme c'est le cas de LuKoil qui a du se fournir auprés du chantier naval Keppel Singmarine ( Singapoure ) pour son nouveau navire brise-glaces multi-missions " Varandey " destiné à assurer un accés permanent au terminal pétrolier de Varandey .
La Russie envisage même d'acheter des navires de guerre , du moins les structures , à des chantiers navals étrangers parmis lesquels des chantiers navals Français .
Toutefois cette option nécessite une clarificaion des missions , et donc des moyens , de la VMF .

Alors que le géant du secteur pétrogazier GAZPROM annonce son intention d'accroître la part des équipements achetés en Russie afin  de diminuer les couts , le manque d'un bureau d'étude spécialisé dans la constuction de plateformes à capacités arctiques pourrait compromettre cette réorientation . Pour faire face à ce nouveau goulot d'étranglement le directeur des chantiers Sevmash Nikolay Kalistratov a suggéréla création d'un bureau d'études commun spécialisé dans ce domaine avec les chantiers Zvedochka et la société Norvégienne Aker Arctic .
Le bureau d'études serait basé à Arkhangelsk et disposerait de chantiers situés à proximité .
Nikolay Kalistratov a souiligné que la mise en route du projet du champ gazier de Shtokman rendait d'autant plus urgente une telle structure .

Pas de problèmes d'emploi à Mourmansk

Alors que les régions nordiques de la Norvège et de la Finlande sont particulièrement touchées par la crise économique , le Nord de la Russie semble plutôt tirer son épingle du jeu dans la situation actuelle .
Même si les diverses administrtions régionales réduisent les dépenses et apellent les habitants à se " serrer la ceinture " , la région de Mourmansk affiche une belle santé  . Selon les dernières données , le chômage n'y est que de 2.4 % .
La situation est un peu moins bonne dans l'oblast d'Arkhangelsk qui compte 5000 chômeurs de plus depuis l'Automne 2008 .
Les principaux problèmes se concentrent dans la construction mécanique , le secteur forestier et le bâtiment .
La situation actuelle est toutefois loin d'être comparable à celle du début des années 90 qui a vu une dépopulation de la région qui aurait pu entrainer une remise en cause de la souveraineté Russe sur cette région . Le nord de la Russie est , nous l'avons vu avec les chantiers navals , desormais un pôle d'attraction pour l'emploi .




Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Economie

Repost0