geopolitique de la russie

Publié le 22 Janvier 2011

Anatoly Karline rédacteur des blogues Sublime Oblivion et Arctic Progress vient de dresser la cartographie de la classe politique Russe et des différents " clans " . Son travail est la mise en forme des données fournies par l'étude deVladimir Pribylovsky ВЛАСТЬ-2010: 60 биографий ( Le pouvoir en 2010 : 60 biographies ) .

Selon cette classification l'accord entre BP et Rosneft serait donc un grand succés pour les Siloviki ...!

  Nota : Le terme " Géo-politique " est employé à dessein puisque comme vous le remarquerez on parle par exemple des " Tchékistes Petersbourgo-Caréliens " et des " Tchékistes Petersbourgo-Afghans " .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Géopolitique de la Russie

Repost0

Publié le 17 Janvier 2011

MOSCOU, 17 janvier - RIA Novosti

Le russe Alrosa, l'un des plus grands producteurs de diamants du monde, a annoncé lundi avoir vendu des diamants non taillés et brillants pour 3,483 milliards de dollars en 2010, soit presque 60% de plus qu'en 2009 (2,213 milliards de dollars).

Alrosa table sur des ventes de 3,5 milliards de dollars en 2011, compte tenu des prévisions de croissance du marché mondial.

Alrosa domine 25% de la production mondiale de diamants et figure parmi les dix entreprises russes les plus efficaces. Le groupe produit 97% des diamants russes et ses actionnaires sont l'Etat russe (50,9%), la République de Sakha (32%), huit districts de la république de Sakha (8%), quant aux 9% restant, ils appartiennent à de petits actionnaires.

 

 

Note de l' Editeur :

Le Président Medvedev a récemment publiè un dêcret interdisant l'acquistion par des étrangers de biens immobiliers dans certaines régions - frontalières - de Russie dont la République de Sakha - Yakoutie .[ Lien ]  

  Jusqu' à la " reprise en mains " de la Federation de Russie par Vladimir Poutine en 2000 , de nombreuses études Etasuniennes et Japonaises présentaient dans les années 90 la République de Sakha- yakoputie comme un " cas d'école " de ce que pourrait être le séparatisme ethno-économique - "Pro-Occidental " - au sein de la Féderation de Russie .

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Géopolitique de la Russie

Repost0

Publié le 14 Janvier 2011

Il existe des problèmes géopolitiques qui comme les volcans restent endormis avant d'exploser brusquement .

La décision du Président Russe Dmitri Medvedev de publier par dêcret une liste de régions frontalières - et ici précisemment la Carélie -  ou l'acquistion de terres par des personnes physiques ou morales étrangères est desormais interdite vient de provoquer une réaction épidermique de la diplomatie Finlandaise en la personne de son MAE Alexander Stubb qui apres avoir soulevé la question au Parlement Finlandais commpte demander des" précisions " sur ce dossier à la diplomatie Russe au travers de l'envoi d'un note diplomatique . [ 1 ]

Si le MAE Finlandais met en avant la crainte de nationaux et de sociétés Finlandaises qui ont déja acquis des terrains dans cette province Russe à titre privé ou commercial [ exploitation forestière ] , ses " préoccupations " traduisent aussi de facto un irrédentisme larvé  de la population et de la classe politique Finlandaise concernant cette province perdue au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale et que certains envisagent en Finlande de reconquérir par une " colonisation douce " au travers de l'acquistion de biens immobiliers .

De nombreuses tentatives visant à récupérer les territoires perdus à l'issue de la SGM ont été entreprises par des activistes Finlandais liès à l'organisation révisionniste Pro-Karelia qui a ses " entrées " au sein du gouvernement Finlandais ainsi qu'au sein de l'EM Finlandais .

Citons le cas de l'avocat Kari Silvennoïnen qui avait envisagé en 2007 lors d'un congrés de personnes " spolièes " à Trieste  le stratagème suivant : Acheter du bois sur des terres prétenduemment " volées " par l'URSS à des propriétaires Finlandais et " recélées  " par la Fédération de Russie , le transformer en papier et vendre ce papier aux Etats-Unis ou un procés pour "spoliation " pourraît être intenté .[ 4 ]

Plus récemment M.Kari Silvennoïnen a été le conseil d'un groupe d'hommes d'affaires Finlandais qui réclamaient des droits miniers sur la portion du plateau continental Finlandais ou est posé  le gazoduc Nord-Stream .[ 8 ]

Ils précisaient que ces droits pourraient ête cédés  contre les terres " volées "par l'URSS au lendemain de la SGM .

 A l'annonce de cette interdiction de vente de terrains aux étrangers  par le gouvernement Russe , plusieurs députés Finlandais ont suggéré l'implication de l'Ue dans cette " question de la terre " , une proposition rejettée par M. Alexander Stubb .[7] 

 

La question de l'acquistion  de biens immobiliers par des frontaliers - Russes et Finlandais - fait l'objet de nompbreux pourparlers entre la Russie et la Finlande et devrait se faire sur la base de la réciprocité comme le souhaitent les deux diplomaties . [ 5 ]-[6 ]  

 

En interdisant l'acquistion par des intêrets étrangers de terres dans les régions frontalières , y compris dans les régions frontalières présentant une frontière maritime , le Président Medvedev aurait agi sur les conseils des organes de sécurité , et en particulier du FSB , souligne Nikolai Petrov dans une déclaration faite à The Moscow Times .[ 2 ]

En soit cela n'aurait rien dechoquant car en Russie - FSB - comme au Brésil - ABIN - les " agences "


sont réeellement les organisations les plus à mêmes d'évaluer à leur juste niveau les menaces qui peuvent apparaître sur les frontières et une de leurs missions prioritaires consiste bien à en informer les chefs politiques afin que ceux-ci prennent les décisions politiques - et géopolitiques - adéquates . Il ne s'agit pas de " paranaoïa " comme on a pu le lire dans un cable de l'ambassade Us à Brasilia mais bien d'un point crucial de la sécurité d'une nation .

 

 

 

Liens :

[ 1 ] Finland Asks Russia for Explanation of Land Sales Ban

[ 2 ] Foreigners Barred From Purchasing Border Land

[ 4 ]  Мечта изгнанника - Финны хотят отнять у России свои довоенные земли 

[ 5 ] Finlande: Poutine rassurant sur les achats d'immobilier par des Russes

[ 6 ] Russie: la vente des terrains aux étrangers restera-t-elle lettre morte? (Kommersant)

[ 7 ] Finland will not retaliate over Russia land sale ban  

[ 8 ]  Minerals exploration claim unlikely to derail Baltic gas pipeline  

Articles associés :

[ 3 ] Géopolitique de la Russie : Les étrangers ne pourront pas posséder des terres sur les frontières de la Russie . 

 

null 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Géopolitique de la Russie

Repost0

Publié le 12 Janvier 2011

Le Président Medvedev a signé [ enfin ! ] dimanche un decrêt interdisant l'achat et la possession de terres sur la plupart des zones frontalières de la Fédération de Russie par des particuliers non-Russes ou des perssonalités morales  à capitaux étrangers . Les personnes morales à capitaux étrangers majoritaires ne pourront que louer des terres dans ces zones .

Cette interdiction concerne aussi bien l'Arctique avec la quasi totalité de la Péninsule de Kola et la frontière Norvégienne , la Nenetsie  riche en hydrocarbures , la Carélie ou des irrédentistes Finlandais liès au mouvement Pro-Karelia envisageaient une " colonisation douce " de la province au travers de l'acquisition de terres tandis que la présidente Finlandaise remet ce dossier constamment sur le devant [ 3 ]- [ 5 ]  , Kaliningrad , le Kouban , le Caucase , la Sibérie avec la Yakoutie et ses ressources diamantifères et l'Extrême-Orient Russe avec la région autonome juive du Birobijan [ le Sionisme et la colonisation de la Palestine a commencé par l'acquistion de terres auprès de populations Arabes avant leur expulsion en 1948 ] , la région de l' Amour et la presqu'île de Sakhaline .

Le débat sur l'acquistion et la  possession en Russie de terres par des étrangers a marqué l'opposition depuis la fin de l'URSS  entre " libéraux " et " nationaux " , les premiers étant soutenus sur ce dossier par le Département d' Etat Etasunien qui dénonce régulièremment tout dêcret ou projet de loi restreignant l'acquistion de terres par les étrangers en Russie .

De son côté le KPRF - Parti Communiste - a toujours souligné le péril géopolitique que constituait l'acquistion de terres Russes par des entités ou des particuliers étrangers sur les frontières de la Fédération de Russie et a toujours milité pour un durcissement du Code Foncier Russe dans ce domaine .

Lors d'un débat sur l'achat de terres Russes par des étrangers - des Chinois en l'occurence -Igor Nikolaïev, directeur du département d'analyse stratégique de la compagnie FBK. a estimé que  "La question de la vente ou de la location de terres russes s'inscrit dans le cadre de l'économie de marché, mais les intérêts géopolitiques doivent également être pris en compte dans ce cas" [ 4 ]

Le président du Comité de la Douma pour les affaires internationales Konstantin Kossatchev a signalé  pour sa part que la vente des terres frontalières pourrait se solder par la perte de ces terrains, car "il est possible sous certaines conditions de rattacher un territoire frontalier à un autre Etat".[ 3 ]

 On ne peut que se féliciter de la décision du Président Russe qui vient ainsi de trancher en faveur des " nationaux " , une décision empreinte de " Real geo-politik " !

Signalons enfin qu'un débat semblable est en cours au Brésil ou l'agence nationale de renseignement ABIN a montré le danger que constituait l'acquisition de terres par des étrangers ainsi que la délimitation de réserves indigènes frontalières sur les limes  du Brésil , réserves potentiellement riches en ressources minières et biologiques [ Ex : Raposa sera do Sol ] .[ 1 ]

  Au Brésil comme en Russie une prise de conscience - avivée par les alertes des analyses des organes liès à la sécurité de l' Etat - se fait sur le caractère géostratégique des frontières des périphèries excentrées , l'activisme des particuliers et des Organisations " Non " Gouvernementales - dans la grande majorité Anglo Saxonnes - dans la prise de contrôle des populations et des terres de ces zones frontalières avec l'objectif final d'y développer un séparatisme .

Le  Sertaniste Brésilien Orlando Villas-Boas  a souligné dans les années 70 que  la principale action de ces organisations -  parfois des organisations cultuelles comme les évangélistes Nord Américains - consiste en  la construction d'une identité nationale a-historique et mythique qui sert de base à des mouvements séparatistes , Amérindiens  au Brésil ou Finno-Ougriens  en Russie .

Comme l'envisageait le sénateur Brésilien Romeu Tuma Jr dans une démarche " Soviétique " , l'étape suivante absolument nécessaire est l'interdiction de tous les contacts entre des étrangers et  les populations indigènes Russes ou Brésiliennes et l'instauration de " zones interdites " - principalement dans les régions frontalières -  aux étrangers  qui seraient uniquement accessibles avec des passeports spéciaux . [ 2 ]

 

 

 

 

  108601165.jpg

 

Liens

[ 3 ] Russie: la vente des terrains aux étrangers restera-t-elle lettre morte? (Kommersant)

[ 4 ] : Pékin prêt à louer des terres en Russie

[ 5 ] Divine Carélie 

 

Articles associés :

[ 1 ] " Jurisprudence Kossovo " - ONG : Vers une sécession amérindienne en Amazonie Brésilienne ?

  [ 2 ] Géopolitique des ressources - ONG : Le Brésil va encadrer la présence des étrangers en Amazonie .

Document :

Decrêt du Président Dmitri Medvedev portant sur la liste des zones frontalières ou les citoyens étrangers et les personnes morales étrangères ne pourront pas détenir des titres de propriété

 http://www.kremlin.ru/acts/10033

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Géopolitique de la Russie

Repost0

Publié le 30 Décembre 2010

En octobre 2010, un grand quotidien français,  réputé pour le sérieux de ses analyses internationales consacrait 6 pages à un dossier sur la démographie Russe. Le titre: "Quand la Russie disparaitra: enquête sur un désastre démographique" était posé en grosses lettres sur la photo d’un enfant à l’air hagard et aux mains sales, dont on ne sait trop s’il était en haillons ou pas. Un correspondant ayant vu la photo  m’a demandé si c’était une photo colorisée datant du siège de Stalingrad. Le dossier analysait la période de déclin démographique que la Russie a connu après l’effondrement de l’Union soviétique et concluait que la population Russe devrait chuter à 80 millions d’habitants en 2050, le peuple Russe ayant plausiblement disparu en 2150.
 
Certes, l’effondrement politique, économique et institutionnel qui a suivi la disparition de l’URSS a contribué au déclenchement d’un désastre sanitaire et démographique sans précédent. En quelques années, l’espérance de vie s’est écroulée, et l’état sanitaire moyen s’est considérablement détérioré. La surconsommation d’alcool souvent frelaté, les empoisonnements liés et les suicides ont provoqué une explosion du taux de mortalité. Les maladies sexuellement transmissibles dont le sida, se sont développées, parallèlement à l’augmentation de la consommation de drogue.  Mais surtout, alors que de plus en plus de Russes mourraient, de moins en moins naissaient. L’augmentation de la mortalité s’est accompagnée d’une baisse de la natalité. Face à la crise économique, l’avortement était souvent la seule solution pour beaucoup de femmes. Par ailleurs pour 1993 on a estimé que sur 1,6 millions de naissances, il y a eu près de 5% d’abandons d’enfants.
 
La démographie russe est un sujet complexe, certes alarmant, mais qui bien souvent est traité de façon excessivement pessimiste dans la presse étrangère. Par exemple il nous est annoncé dans cet article que la Russie perdrait 900.000 habitants chaque année, puis une carte du taux d’accroissement naturel des régions Russes datant de 2009 était agrémentée d’un commentaire expliquant qu’en 2007, le solde migratoire positif de la population russe ne compense pas l’accroissement naturel négatif. Tous ces chiffres mélangés semblent extrêmement inquiétants, mais la disparition annoncée de la population de la Russie ne tient pas compte de tous les paramètres de la situation. Reprenons: la population Russe est passée de 147,7 millions en 1990 à 141,9 millions en 2009, une diminution de 5,8 millions d’habitants en 19 ans, soit une baisse annuelle moyenne de 305.000 personnes. La population a donc diminué de 5,8 millions d’habitants malgré plus de 6 millions de naturalisations réalisées  en 17 ans, de 1992 à 2009, soit une moyenne annuelle de 350.000. Les personnes naturalisées  étaient principalement des Russes des ex-républiques de l’Union Soviétique, dont plus de 30 millions se sont retrouvés en 1991 hors des frontières de la Russie. Ainsi si l’on devait établir une moyenne de la diminution de la population Russe, elle s’établirait pour la période de 1990 à 2009 à environ 650.000 personnes chaque année.
 
La situation s’est considérablement aggravée après 2000. De 2001 à 2006, la population chute de 146,3 à 142,8 millions d’habitants, soit une perte de 3,5 millions d’habitants en 5 ans. Pour la seule année de 2005, la population a diminué de 780.000 habitants. Cette année catastrophique est également l’année ou l’Etat a lancé un programme national « santé » confié à Dimitri Medvedev, alors vice-Premier ministre en charge des projets nationaux et prioritaires. Destiné à relancer la natalité et faire baisser la mortalité, ce new-deal démographique a déjà eu des résultats assez consistants. Les chiffres sont parlants. En 1990, il y eut 2 millions de naissances et 1,7 millions de décès contre 1,2 millions de naissances et 2,1 millions de décès en 1999. Mais dès 2005, un mouvement de hausse de la natalité et de baisse de la mortalité s’est amorcé, mouvement qui se confirme aujourd’hui. En 2009, avec 1,76 millions naissances, 1,95 millions de décès, 100.000 émigrants et 330.000 naturalisations, la population russe a augmenté pour la première fois depuis 15 ans, de quelques 50.000 habitants. Le taux de fécondité de 1,9 enfant/femme en 1990, tombé à 1,1 enfant/femme en 2000 est remonté à 1,56 enfants/femme en 2009, soit un taux similaire à celui de l’Union européenne qui était de 1,57 enfants/femme en 2008.
 
Un autre volet du plan démographique a  notamment pour objectif la diminution du nombre d’avortements. Bien que le nombre d’avortements ait diminué de 25 % entre 2003 et 2008, on en a tout de même recensé en 2008 1,234 million, pour 1,714 million de naissances la même année. La seconde partie du plan vise aussi la diminution du taux de mortalité. Il est axé sur  le développement des hôpitaux et de l’accès aux soins, tout particulièrement dans le domaine des maladies cardio-vasculaires qui ont été la cause de plus de la moitié des décès en 2008. Désormais, il est prévu que la natalité dépasse la mortalité dès 2012 et qu’ainsi la population recommence à augmenter naturellement, sans besoin d’apport extérieur. L’espérance de vie est également encore trop basse, 66 ans contre 78 ans dans l’Union européenne, même si depuis 2005 elle a augmenté de 4 ans. Bien sûr, tout n’est pas réglé, loin de là. Egalement, la natalité actuelle est le fait des enfants qui sont nés dans les années 80, soit avant le déclin démographique. Lorsque la génération du déclin, moins nombreuse, sera en elle âge de procréer, la population devrait baisser mais également vieillir.

Quelle  pourrait alors être la situation démographique Russe en 2030 ? Des prévisions démographiques sans aucun doute plus sérieuses que celles de certains journalistes  ont été faites par le principal centre russe de statistiques, elles envisagent une population comprise entre 128 et 144 millions d’habitants en 2030, selon le taux de fécondité et l’immigration que connaitra le pays. La démographie est une science incertaine, et l’étude de la démographie russe d’après-guerre nous montre que la hausse du niveau de vie et la confiance dans l’avenir sont des facteurs essentiels dans ce domaine. La croissance économique actuelle de la Russie est donc certainement un point très positif, pour le "new deal démographique" en cours. En tout état de cause, nous sommes très loin de certaines prévisions catastrophistes, et en 2010, la Russie n’est pas dans une situation démographique pire que certains pays Européens. Une chose est sûre: contrairement à ce que pensent certains, non, la Russie ne disparaitra pas!

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Géopolitique de la Russie

Repost0

Publié le 27 Décembre 2010

 

MOSCOU, 27 décembre - RIA Novosti

Le président Dmitri Medvedev a signé la loi ratifiant le mémorandum international sur la construction d'une autoroute qui fera le tour de la mer Noire, a annoncé lundi un communiqué du Kremlin.

Ce projet a pour but de promouvoir le développement économique et social non seulement du bassin de la mer Noire, mais aussi de tout le continent européen.

Longue de plus de  7.100 km, cette autoroute traversera la Turquie, la Géorgie, la Russie, l'Ukraine, la Moldavie, la Roumanie, la Grèce et la Bulgarie. 

Le mémorandum a été signé en avril 2007 à Belgrade par les gouvernements des pays membres de l'Organisation économique de la mer Noire. Conclu pour une durée de dix ans, il sera automatiquement prorogé de cinq ans, si les deux tiers des pays signataires ne réclament pas sa résiliation.

Fin novembre dernier, les présidents russe et ukrainien, Dmitri Medvedev et Viktor Ianoukovitch, ont signé un mémorandum d'entente sur la construction d'un pont enjambant le détroit de Kertch (qui relie la mer d'Azov à la mer Noire). Ce pont doit constituer un élément important de l'autoroute qui fera le tour de la mer Noire.

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Géopolitique de la Russie

Repost0

Publié le 2 Décembre 2010

Réf : 09MOSCOW226

 VZCZCXYZ0007 PP RUEHWEB DE RUEHMO #0226/01 0301525 ZNY SSSSS ZZH P 301525Z JAN 09 FM AMEMBASSY MOSCOW TO RUEHC/SECSTATE WASHDC PRIORITY 1706 INFO RUCNCIS/CIS COLLECTIVE PRIORITY RUEHXD/MOSCOW POLITICAL COLLECTIVE PRIORITY 
 SS E C R E T MOSCOW 000226 SIPDIS E.O. 12958: DECL: 01/30/2019 TAGS: PGOV PHUM PINR RS SOCI SUBJECT: PROVOCATIONS FROM RUSSIAN SECURITY SERVICES  

Extrait :

 

Warning to USAID
----------------
¶2. (S) A January 17 letter from the FSB, sent through liaison
channels, explicitly warned against continued USAID funding
for NGOs in the North Caucasus. Citing a November trip by a
named USAID officer, the FSB alleged that US funding to the
region was "incompetent" and that USAID was not in a position
to guarantee that funds provided for humanitarian programs
did not fall into the hands of illegal armed groups. Given
the tensions in South Ossetia, as well as the conflict in the
Middle East, the FSB gave notice that "it is necessary to
refrain from financing any NGO in the North Caucasus,
regardless of USAID's goals." The letter closed with an
ominous admonition that unless USAID stops its "incompetent
actions," the FSB would implement strict preventative
measures, including the denial of visas.

¶3. (S) The FSB letter attempted to justify its position by
highlighting the complexity of nationalities and religions in
the North Caucasus, the prevalence of extremist movements,
and the predominant role played by family loyalties as
factors that made funding of NGOs in the region dangerous.
The FSB made implicit threats that information about US
funding of illegal groups would likely be made public through
the media, damaging US-Russian counterterrorism efforts.
Further, the letter noted that "incompetent actions" on the
part of the "Embassy sections, like USAID" could escalate
tensions in regions beyond the borders of the North Caucasus
to the detriment of US and Russian interests. When the
Ambassador protested this FSB salvo, Deputy Foreign Minister
Ryabkov claimed (credibly) that the security service
complaints had not been coordinated with the MFA.

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Géopolitique de la Russie

Repost0

Publié le 27 Novembre 2010

Encore un projet suivi  sur Ice Station Zebra depuis son début qui avance  ... [ 1 ]

 

MOSCOU, 26 novembre - RIA Novosti

Au terme de négociations au Kremlin entre les présidents russe et ukrainien, Dmitri Medvedev et Viktor Ianoukovitch, Moscou et Kiev ont signé vendredi un mémorandum d'entente sur la construction d'un pont enjambant le détroit de Kertch (qui relie la mer d'Azov à la mer Noire).

Le document a été signé par le ministère russe des Transports, le ministère ukrainien des Transports et des Télécommunications et par la banque russe Vnesheconombank.

La signature du mémorandum constitue la première étape des travaux prévoyant la construction de ce pont qui reliera la Crimée au Caucase. Ce projet a été évoqué par les présidents des deux pays en octobre dernier à Guelendjik (littoral russe de la mer Noire). Ils ont alors souhaité que le pont entre en service avant les Jeux olympiques de 2014 à Sotchi.

Le pont constituera également un élément important d'une autoroute qu'il est prévu de construire autour de la mer Noire.

Long de 4,5 kilomètres et large de 22 mètres, il passera à une altitude de 50 mètres au-dessus du détroit de Kertch. L'ouvrage sera doté de trottoirs pour piétons et d'une route à deux voies, chacune étant de 7,5 mètres de large. Celles-ci seront séparées par une ou deux voies ferrées. Conçu pour assurer le passage d'environ 20 millions de personnes par an, le pont sera également utilisé pour le transport de gaz naturel liquéfié en citernes.

Le coût du projet varie entre 1,4 et 1,7 milliard de dollars .

 

Article associé :

[ 1 ] Un pont entre la Crimée et la Russie au dessus du détroit de Kertch ?  

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Géopolitique de la Russie

Repost0

Publié le 24 Novembre 2010

 

Alors que les médias se font l'écho de l'allocution de M. Saakachvili devant  le Parlement de Strasbourg et à son interview accordée à l'Atlantiste rabique Pierre Rousselin dans son blogue du Figaro - qui ne fait de facto que relayer sa propagande , M.Saakachvili jouant desormais dans le registre comediante aprés celui de tragediante -  l'activisme des autorités Géorgiennes pour perturber le bon déroulement des Jeux Olympiques d'hiver de 2014 à Sotchi continue .

J'avais déja évoqué dans les colonnes de ce blogue l'intention des autrorités politiques et militaires Géorgiennes de perturber la tenue des JO de Sotchi en réactivant la question du séparatisme Circassien ou Tcherkesse à la suite d'une réunion qui s'est déroulée à Tbillisi en Mars  2010 et organisée par la Jamestown Foundation .[ 1 ]

A la fin de cette conférence , les participants [ Un véritable inventaire à la Prévert depuis Sophie Sihab de " Le Monde " jusqu'au conseiller pour le Caucase et l'Asie Centrale  d'Avidgor Lieberman ,  Avraam Schmoulevitch , ( Site - Livejournal] en passant par Oleg Panfilov et l'ex agent de la CIA Paul Goble *  ] en avaient appellé au parlement Géorgien pour que celui reconnaise l'exode des Circassiens-Tcherkesses consécutif à la victoire militaire Russe comme étant un génocide .

 

 

 

Au même moment ou M.Saakachvili affirmait vouloir " tendre la main à Moscou " - aprés avoir abattu son poing sanguinolent sur la ville de Tsinkval au mois d'aout 2008 - le parlement Géorgien qui lui est acquis corps et âmes s'est réuni pour définir sa stratégie pour , sinon empêcher la tenue , du moins pour perturber de manière sensible le bon déroulement de ces Jeux Olympiques . [ 2 ]

Le député Shota Malashkia affirme ainsi que " La Géorgie doit faire tous les efforts possibles pour informer la Communauté Internationale et faire changer de place ces jeux " tandis que le député Nugzar Tsiklauri affirme que des contacts ont déja été pris avec des membres de la diaspora Tchétchène [ Essentiellement constituée de terroristes recherchés par les autorités Russes - NDLR ] . [ 3 ]

Le deputé Nugzar Tsiklauri membre du groupe parlementaire Géorgien " d'amitié avec les peuples du Caucase " avait déja  déclaré le 26 avril dernier  : " Vous savez qu'une conférence s'est tenue à Tbilissi en Mars avec un appel au parlement géorgien ... Nous pensons que la première étape de ces discussions doit être une consultation active avec nos cercles universitaires et les cercles étrangers , des experts politiques "

  " Nous considérons comme nécessaire d'élargir plus les discussions sur le sujet aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur de la Géorgie, "

 

 

Selon l'analyste Maxim Argakov , une campagne pacifique pour empêcher la tenue des Jo à Sotchi est impossible car tout ce qui a déja été possible de faire pour écorner l'image de la Russie à l'étranger a déja été fait .

" La seule issue possible [ pour Tbilissi ] est de déstabiliser la situation dans la région " et d'utiliser les conflits ethniques ou séparatistes pour influencer la situation .

 

Un autre axe de l'attaque mediatique de Tbilissi serait de déligitimer la présence Russe sur le littoral de la Mer Noire et en particulier à Sotchi en pretextant la courte présence de forces armées Géorgiennes à Adler et Tuapse en juillet 1918 .[ 6 ]

 

  L’initiative des députés Géorgiens ne peut pas en soi causer un grand préjudice à la Russie mais il faut prendre au sérieux des réalités que cache cette initiative, estime le politologue Pavel Zolotarev :

« Les députés Géorgiens ne font que battre de l’air. Mais les agissements des services secrets Géorgiens visant à compromettre les Jeux Olympiques peuvent avoir des conséquences beaucoup plus graves. Et les mots clinquants qui accompagneront ces opérations spéciales éventuelles, sont vraiment dangereux. Puisque les actions terroristes seront présentées sous l’angle de la lutte libératrice des territoires occupés ». [ 8 ]

Concernant les tentatives de déstabilisation par des services Géorgiens , la piste d'une attaque " false -flag " menée sous le pavillon du terrorisme Islamiste , voir même d'un " terrorisme Abkhaze incontrolé " seraient des options envisageables au delà de l'activation d'un terrorisme indigène Tchétchène ou Circassien . [ 7 ]

  Coïncidence ou non , la question se doit d'être posée , un attentat a visé une voie de chemin de fer dans la région de Sotchi cette semaine  [ 4 ]  tandis que " l'opposition démocratique Russe " relayait les appels au boycott lancés  depuis Tbilissi ! [ 5 ]

 

 

opinion

 

  Liens :

[ 2 ] Tbilisi Prepares to Fight Sochi Olympics

[ 3 ] Грузия начинает активную кампанию по противодействию Олимпиаде в Сочи

[ 4 ] Bomb explosion damages rail near Russia's Olympic city Sochi

[ 5 ] Борис Вишневский, публицист, член бюро "Яблока" (Петербург) : Гори огнем, Олимпиада?

[ 6 ] Грузия мечтает отобрать у России Сочи 

[ 7 ]  Sochi Olympics and forgotten Circassians genocide: possible Apsua terrorist attack

[ 8 ] La Géorgie cherche a compromettre les Jeux Olympiques-2014 de Sotchi

 

  

Articles associés :

  [ 1 ] Sotchi 2014 : La Géorgie , les Etats-Unis et Israel poursuivent leurs actions déstabilisatrices dans le Caucase .

Attentats de Moscou et de Kizlyar : Objectif Sotchi 2014 ?

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Géopolitique de la Russie

Repost0

Publié le 17 Novembre 2010

Du nouveau dans la géopolitique Russe ou plutôt de la Russie , mais parfaitement dans la continuité des réformes précédentes évoquées sur ce blogue : Réforme des fuseaux horaires , amalgamation de sujets et même réforme militaire et mise en place d'un systéme de transport feroviaire à grande-vitesse .

 

 

Bien que l'administration présidentielle au travers de Natalia Timakova se refuse à tous commentaires , le journal Vedemosti annonce que le gouvernement Russe et l'administration Présidentielle travaillent sur un projet destiné à améliorer l'organisation territoriale de la Russie et qui serait in fine  un pendant Russe de l'archipel mégalopolitain mondial ( AMM ) , l'archipel mégalopolitain Russe : Une " concentration " de la Russie autour de ses 20 principales villes de plus de un million d'habitants .

Le document en cours d'élaboration metterait en avant l'organisation imparfaite du territoire Russe à l'heure actuelle ce qui a pour effet une mauvaise diffusion de la politique et des projets gouvernementaux , principalement en l'absence de critères précis pour l'implantation des agences fédérales .

Mais cette réorganisation est aussi nécessaire pour le réseau sanitaire , éducatif et même bancaire .

Le document souligne qu'il existe une variété de définitions du seuil à partir duquel une agglomération prend le caractère de " ville " propre à chacuns des 83 sujets de la Féderation de Russie et qu'il est donc necessaire de définir un critère commun à toute la Fédération ainsi que de redéfinir les critères qui président à l'implantation d'une agence d'un organe fédéral afin de rationanliser leur emploi et d'améliorer leur efficacité .

Le document suggére aussi la possibilité d'organiser de maniére institutionelle des migrations à a partir de cités mono-industrielles qui ne disposent pas des infrastructures sanitaires et culturelles nécessaires .

A terme on pourrait donc voir l'émergence en Russie de 20 " super -régions " ou régions métropolitaines centrées autour des principales villes de plus de plus de un million d'habitants [ voir carte ] .Le document souligne toutefois l'inadéquation qui existe entre les zones d'influence de ces régions métropolitaines  et les structures admnistratives actuelles ce qui pourrait soulever des problèmes au moment de la répartiton des subsides fédéraux et un tel schéma pourarit aussi créer des désequilibres dans le développement régional .

 

 

Liens :

[ 1 ] Передел России - Article de Vedomosti du 16 novembre 2010 .

 

 

 

 

Texte et commentaires :© Daniel BESSON - Novembre 2010 .

Voir les commentaires

Rédigé par DanielB

Publié dans #Géopolitique de la Russie

Repost0